Aller au contenu

PN407

Membre
  • Compteur de contenus

    1 850
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

PN407 a gagné pour la dernière fois le 10 octobre 2015

PN407 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

1 201 Explosif

À propos de PN407

  • Rang
    Train Bleu

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    non

Visiteurs récents du profil

9 083 visualisations du profil
  1. PN407

    République italienne (Repubblica italiana)

    Destruction du Ponte Morandi à Gênes Situation Trenitalia ce 16 août à 14h30 En Est Ouest, service "normal", plus mise en place d'un système de navettes entre Gênes Voltri côté Ouest (vers France) et Gênes Brignole côté Est. Le pont ferroviaire sur la rivière est éloigné au sud de la zone de l'accident En Nord Sud, entre Gênes et Turin / Milan, circulation reprise, avec limitations de vitesse, retards de 60minutes à prévoir. Condoléances aux familles des victimes décédées, courage à tous ceux qui souffrent ou qui collaborent aux secours et rétablissements divers
  2. Les PK ne sont pas réimplantés sur la totalité d'une ligne lors des modifications du tracé de cette ligne dans telle ou telle zone : -- Le Km Zéro de l'ouverture de la ligne peut ne plus exister sur le terrain si le fond de quai de la gare origine (voire toute cette gare) a disparu (ancienne gare Montparnasse). -- Des courbes ont pu être rectifiées dans le cadre de relèvements de vitesse (voire des "shunts" créés lors de travaux importants : le secteur de Carentan cité par Gégé d CBU avait été modifié lors de l'électrification avec création d'un secteur à V200). -- Lors de la mise en voie unique d'une ligne anciennement à double voie, on a pu jouer sur l'axe de la ligne pour aller un peu plus vite en utilisant au mieux le corridor ancien à double voie : l'axe de la ligne en VU n'est donc plus celui de l'ancienne DV, et la longueur de la ligne n'est plus la longueur "officielle". En résumé, en de nombreux points du réseau, la distance entre deux "poteaux kilométriques" successifs n'est pas égale à 1000m. L'incidence de la pente ne joue pratiquement pas en ferroviaire (ailleurs, çà peut jouer : si çà grimpe fort, la distance réelle à grimper sur une route ou un chemin est supérieure à la distance sur la carte qui est une projection horizontale). De mémoire (je ne crois pas avoir de texte dans ma doc), on m'a dit que la notation avec le signe + correspondait à l'idée que le point cité était à X mètres en aval du PK cité. Sur ton exemple, le point représentatif de "La Belonière" se trouve 820m en aval du PK 244. Cette méthode permettait de travailler dans un secteur donné à partir d'un "point fixe de projet local" (par exemple pour implanter quelque chose précisément 40m en amont de La Belonière). Les outils modernes comme le GPS ont changé la donne. Dans le cas d'un ouvrage rail-route (ou d'une passerelle partie rail-partie ville), il vaut mieux que les deux organismes techniques aient le même référentiel de positionnement pour parler du même endroit (il y a eu aussi des surprises en altimétrie).
  3. PN407

    Acte de malveillance ou tentative d'attentat

    Du service du 3 juin 1956 (dit "service d'été" à l'époque) pour être précis. L'encart inséré dans l'indicateur Chaix indiquait notamment Dans les trains il n'y aura plus que 2 classes à partir du 3 juin 1956... Les personnes qui voyagent actuellement --- En 1re classe conserveront le même confort pour un prix diminué de 17% (6places par compartiment, 4 couchettes par compartiment) --- En 2e classe voyageront en 1re avec un confort amélioré, pour un supplément de 12% seulement --- En 3e classe prendront place dans des voitures offrant 8 places par compartiment comme les deuxième et troisième actuelles, et cela au même prix que celui qu'elles payaient en 3e classe. Elles pourront voyager la nuit en couchettes (6 couchettes par compartiment)
  4. PN407

    Ah, ces trains des colons...

    Bonjour Didier Désolé, je n'ai rien. Tu cites 1973. Quelqu'un qui avait 40 ans en 1973, et qui a trempé dans l'organisation des trains de colons, çà lui fait 85 ans aujourd'hui. Pas sûr qu'il ait conservé sa mémoire ferroviaire dans le détail et ses archives écrites perso. Et malheureusement les horaires des trains "spéciaux" étaient couverts par un document appelé "avis-trains", à délai de conservation très court après usage et avant destruction. Il existe dans des documents en allemand d'histoire de la DDR quelques mentions de petits Français venant en colonie de vacances en Allemagne de l'Est. Comme tu le dis, ils indiquent que çà donnait des vacances bon marché vu de France : la DDR subventionnait en partie, çà permettait à ses profs de français moniteurs de ces colos de pratiquer la langue (à l'époque, pas de sortie possible à l'Ouest, pas d'écoute autorisée des radios occidentales). Les textes indiquent qu'il s'agissait essentiellement de communes françaises à élus communistes, à l'époque solidaires par principe des pays "en lutte contre le fascisme et à l'impérialisme", dont "l'Etat socialiste des ouvriers et des paysans de langue allemande" (vocabulaire de l'époque, appellation officielle de la RDA). J'ai pratiqué Gerstungen (et certains autres lieux) dans des cadres autres (autour de journées internationales Jean Sébastien Bach ou Martin Luther, que le régime n'a jamais osé supprimer, et dont il s'est servi quand il a commencé à s'ouvrir) : je n'ai pas oublié les miradors, les hommes armés et les chiens, puis la surveillance permanente de chacun par chacun et la peur de trop fréquenter l'Occidental de passage, souvent couplée à une très grande gentillesse individuelle. Bon courage dans tes recherches : comme tu le dis, le plus petit éclat peut signifier la bonne piste :-)
  5. Bonjour. A mon avis, difficile. si l'époque que tu recherches est un peu avant 1900. L'Etat assurait la construction de l'infrastructure (en gros, plateforme, ouvrages d'art bâtiments), la compagnie PLM la superstructure (en gros, rails, signaux). Le personnel se séparait entre personnel titulaire (fonctionnaires de l'Etat, employés de la compagnie) et personnel recruté localement pendant les travaux, pour des périodes plus ou moins longues. Plus le personnel des entrepreneurs titulaires de certains marchés. Je ne sais si les états des feuilles de paie ont été conservés aux archives. Pour les titulaires, il y a des archives du personnel, avec en particulier les dossiers individuels. Si c'est très ancien, c'est consultable en allant au service d'archives qui les a. De mémoire, le magnifique bouquin officiel (j'en ai quelques exemples, mais pas sous la main) qui pour chaque ligne clôturait les travaux comporte beaucoup de données techniques et de coûts, mais pas de récap "personnel". A ma connaissance, les "cambusières" (équivalentes des "cantinières" et "vivandières" aux armées de l'ancien temps), accompagnaient les chantiers pour nourrir les ouvriers, mais n'avait aucun lien administratif Bon courage
  6. Il n'y a pas de réponse unique. Les différents réseaux ont des "règles" différentes, dans lesquelles il y a des approximations simplificatrices. En neuf à double voie, on part de l'axe de la ligne. Ensuite, il y a des "règles" d'entraxe en alignement et en pleine courbe (différentes en cas de ligne à "grande vitesse", selon la définition du pays). Ensuite, le raccordement doit respecter sur chaque voie des "règles" relatives à la variation progressive de courbure en plan et de dévers.. Ensuite, il faut tenir compte des caractéristiques du matériel de voie qui sera employé pour la faisabilité pratique, et du respect des règles relatives au obstacles. Pour la France, as-tu le livre "La voie" de Monsieur Alias ? Son tort est de dater de 1984, mais il n'y a rien eu de public après. Comme dans beaucoup de sujets, l'utilisation de programmes informatiques ont rendu beaucoup de gens "utilisateurs" incapables de rendre compte de la théorie sous-jacente à l'établissement du programme informatique. Sans parler des cas où la notice mathématique s'est perdue dans les déménagements, restructurations, rachat de fournisseurs... ! Pour mémoire, une solution mathématique "théoriquement correcte" a été énoncée par M Caquot dans le numéro de janvier 1949 de la RGCF.
  7. PN407

    [Alstom] - Contrats, infos générales, projets

    Accord de rapprochement Alstom - Siemens Mobility officiellement signé le 23 mars dernier, avec premières propositions de nominations des leaders du Conseil d’administration : Roland Busch, membre du Directoire de Siemens, en tant que futur Président et Yann Delabrière, administrateur référent d'Alstom, comme futur Vice-Président. Le Conseil d'administration de l’entité combinée sera composé de 11 membres : six (Président inclus) seront désignés par Siemens ; quatre administrateurs indépendants ainsi que le Directeur Général (Henri Poupart-Lafarge) complèteront le Conseil. Le siège sera à Saint-Ouen, l'entité combinée sera cotée à la bourse de Paris. Hors les actions de Siemens, le capital sera entièrement dilué. Lien vers le communiqué Alstom http://www.alstom.com/fr/press-centre-francais/2018/03/signature-de-laccord-de-rapprochement-et-propositions-de-nominations-des-leaders-du-conseil-d-administration/
  8. Je parlais uniquement de la non demande de propriété régionale des lignes au sens infras, pas des dessertes. Je n'ai rien lu (peut être pas assez cherché) sur une analyse géographique par régions (hors Ile de France) des recettes de péage tirées des lignes autres que LGV d'une part, des dépenses courantes d'entretien sur ces lignes d'autre part (sans quote-part de dépenses "centrales"), étant entendu que les grosses dépenses de remise à niveau sont aujourd'hui financées en investissements par les contrats de plan Etat Régions. Je me doute bien qu'une région plate à fort nombre de trains est dans des conditions très différentes de celles d'une région à lignes peu fréquentées et pleines d'ouvrages d'art, de fragilités géologiques et de problèmes d'enneigement, mais...je n'ai jamais vu de tableau de données explicites.
  9. PN407

    Accident de PN de Millas (66) le 14/12/2017

    Mercredi 21 janvier Divers journaux : conductrice du bus auditionnée par les deux juges d'instruction dans son centre de convalescence. Ils y ont séjourné 6 heures Le Point " « Elle explique que les barrières étaient levées et que le feu ne fonctionnait pas », a déclaré de son côté Me Jean Codognès [son avocat], à l'issue de l'audition."
  10. Cà n'empêche pas la Société du Réseau de recevoir des subventions d'investissement : exemple des actuels contrats de plan Etat-Régions. Je constate que dans leur communiqué, les Régions ont couiné à propos des lignes UIC 7 à 9. Aucune d'entre elles n'a demandé le basculage en propriété régionale de lignes situées sur leur territoire de catégories UIC plus élevées, mais surtout plus "circulées" (par des trains TER et autres que TER), ce qui leur permettrait de percevoir des péages leur permettant d'aider les lignes régionales plus modestes, à leur seule décision sur l'emploi du produit des péages collectés sur leur Région (dont une quote-part de solidarité nationale)
  11. Un grand MERCI pour tes explications. Tu confirmes donc qu'une croix de Saint-André ne peut JAMAIS être installée sans un avis préalable dans les documents annoncés comme préparés 10 jours à l'avance par Loc (son post du 10 février), dont se sert la Traction SNCF pour faire son propre document distribué aux conducteurs ? Ai-je bien compris ? Question aux conducteurs non SNCF du forum : votre entreprise vous donne-t-elle le FLASH utilisé par les conducteurs SNCF des lignes que vous parcourez, ou bien un document interne à votre entreprise ?
  12. Une vision des choses est présentée dans l'ouvrage Les Cheminots dans l'histoire sociale de la France rédigé par la Fédération des Cheminots CGT sous la direction de Pierre Jacquet, Paru en 1967 aux Editions Sociales, disponible et téléchargeable sur Gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9766719j/f11.image
  13. C'est simple, c'est clair. Le non-cheminot va demander : pourquoi ? Il va lire ce que dit la littérature syndicale cheminote, écouter les interviews, et voir s'il y a une réponse.
  14. Pas nécessairement dans le seul cas d'ouverture à la concurrence. Ca peut être aussi pour mobiliser des financements publics autres que ce que l'Etat peut mettre avec ses seuls moyens
  15. Scinder le sujet, je pense que c'est difficilement possible sur le plan pratique. Nous sommes très divers sur ce forum, et chacun voit ce sujet "de son point de vue", ce qui est pour moi normal. Les éventuels concernés par un changement de contrat de travail, de lieu d'emploi, de niveau de salaire au sens large, d'évolution sur un territoire géographique où ils ont leur vie, ont évidemment des préoccupations spécifiques. Plus un type de réaction spécifique de "défense du service public" au delà de leur cas personnel, type de réaction partagé avec le personnel hospitalier, les enseignants, etc. On sent bien que pour eux, c'est bien plus qu'un contrat de travail. Indépendamment de leur probable très large majorité parmi les membres du forum, c'est une part importante de la réflexion partagée sur ce forum, qui fait réfléchir les non directement concernés personnellement, sauf en tant que citoyen électeur payeur usager client, ou pour certains, parce qu'ils sont "membres du dispositif lié au transport ferroviaire au sens très large" (fonctions publiques territoriale et nationale dont universitaires et écoles diverses, juristes spécialisés, consultants, journalistes spécialisés, associatifs), ou simplement parce qu'il sont citoyens français ou autres intéressés par le sujet. En plus, il y a ce qui est dans le rapport et ce qui n'y est pas, bien qu'il s'appelle "Avenir du transport ferroviaire". J'ai noté : pas de remise à plat en Ile de France, pas de réflexion sur la fonction régionale de la Région en tant que chef de file pour l'exercice des compétences relatives à l'intermodalité et à la complémentarité entre les modes de transports, notamment avec les modes mixtes (tram-trains, infras en "location longue durée" à des services de trams urbains).*** ***Exemple pris à Grenoble : quand de 6H00 à 9h59 ("4h de pointe") le TGV représente moins de 5% des trains arrivés + partants, c'est quoi le réseau ferré national, hors une contribution financière de L'Etat (qui pourrait faire partie de la DGF) ? Et pourquoi "gares et connexions" nationale, qui n'a aucune compétence sur la gare routière, les trams, les parvis, la voirie urbaine..., autres éléments du "complexe multimodal" local ?
×