artidam

Membre SNCF
  • Compteur de contenus

    170
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

47 Chaleureux

À propos de artidam

  • Rang
    TGV

Infos Personnelles

  • Ville
    Toulouse

Infos Métier

  • Entreprise
    sncf
  • Service
    trac
  • Métier & Lieu
    CRLP

Visiteurs récents du profil

3 912 visualisations du profil
  1. Comme à ton habitude, avec ton esprit très négatif, tu ne fais pas dans la nuance. Pour ce qui concerne les abords des voies, toi qui est retraité, tu dois encore beaucoup rouler pour ne pas t'être rendu compte que le nettoyage des abords des voies est loin de ce que tu présentes. Evidemment, tout cela n'est pas parfait MAIS il y a un énorme travail qui a était lancé depuis quelques mois voire plusieurs années pour nettoyer et repousser la végétation aux abords des voies. On pourrait même considérer qu'à certains endroits c'est la politique de la terre brûlée tellement on a nettoyer avec les gros moyens, plus de possibilité de s'installer pour la faune et la flore pour quelques temps.
  2. Heureusement que la CGT reste encore un syndicat responsable.
  3. Il y a quand même quelque chose de consternant dans tout cela, toujours les mêmes ennemis, maitrises, cadres, dirigeants, politiques, les tpms, les jaunes qui trahissent "la cause". Un vrai discours marxisant. Seulement à force de lutter contre l'ennemi pendant les grêves comme on peut le constater depuis quelques jours et trop souvent au quotidien pour un problème de commande ou "c'est pas prévu alors je fais pas" même si parfois on ça nous arrange, il ne reste pas grand chose de cette esprit marxisant, de gauche avec les valeurs, les idéaux progresssites et l'ethique qui l'acompagnent. Par esprit revanchard, rien d'autre, on tue un peu plus ce qui reste de cette belle boite. Demain les mêmes OS, iront critiquer les politiques pour leur inaction et la direction pour ses mauvais choix stratégiques mais la pompe étant activée, chacun se renverra la balle, comme d'habitude. Oeil pour oeil dent pour dent. Sans évidemment remettre en question ses non choix stratégiques. Il faut bien savoir verrouiller son raisonnement pour à aucun moment ne pas se rendre compte que l'on veut imposer, quand on va à une table de négociation on dit non, non, non et quand on n'est pas invité à la prochaine, on dénonce par média interposé le refus de négocier du gouvernement ou de la direction en pleurnichant. Si de grands principes de gauche, d'autogestion, de démocratie interne et autres on contribuait à la création de Sud Rail, force est de constater que ces principes, alliés avec un manque de culture politique des nouveaux militants, ne fait pas bon ménage avec l'ethique du service public, l'interêt général et du travail bien fait. Les TPMG ne sont pas ceux que l'on croit. Les mêmes vont se défausser de leurs incompétences, négligences, petits arrangements entre amis comme étant la défense de leurs droits pour chier dans les bottes du chef, du patron, avatar d'un nouvel individualisme catégoriel qui ne dit pas son nom.
  4. Encore une fois, tu catalogues les gens de façon binaire entre les gens qui sont en grève et ceux qui ni sont pas, tu oublies ceux qui y ont été et qui légitimement ont repris le travail parce qu'ils en ont fait une analyse différente sur la stratégie opérée par les Os. Je fais parti de ces gens là. Ta position est respectable mais ta manière de juger les autres l'ai beaucoup moins, ce n'est rien d'autre que du mépris.
  5. Tu devrais prendre un peu de recul sur le sujet et sur ta vie de militant, tu pourrais sans doute profiter de ta retraite plus sereinement. Ca t'évitera au passage d'éclabousser les gens qui pensent différemment en leur imposant ta seule vérité inébranlable. Comme tu le disais toi même il n'y a pas si longtemps, tu es vraiment binaire!
  6. C'est une belle revendication que de vouloir la CCN a hauteur de notre RH077 mais pour cela, il aurait fallu que nos OS soient unitaires et aient une véritable stratégie pour avoir un espoir de réouvrir les négociations. Ceux d'en face savent où ils veulent en venir et ont bien plus de moyens de faire retourner le cours des choses que nous simples citoyens salariés. L'histoire nous montre que l'absence d'unité syndicale est une machine a perdre... Chacun trouvera son coupable en fonction de sa sensibilité mais la vérité est belle et bien là. Le compromis existe quand on sait trouver l'équilibre et que nous savons mesurer le rapport de force que nous avons en face.
  7. L'assemblée Générale souveraine et vote à mains levées....
  8. Je partage le fond de ton analyse au sujet de la CCN mais pas la forme, quant aux modalités d'action à la carte en fonction des convenances et affinités, nous verrons si elles nous permettront de gagner ou non. Par contre ce qui est marrant pour ne pas dire consternant, c'est que tu as une rare capacité à me coller des propos que je n'ai pas tenu. Et je ne parlerais que de moi puisque tu m'attaques personnellement. Tu n'es visiblement pas un adepte de la nuance, plutôt du genre "si tu n'es pas avec nous, tu es forcément contre nous", monsieur le gardien du temple. Pas trop le genre à accepter la contradiction, le monsieur qui nous prend pour des marrants, des rigolos, avec ses tournures de phrases qui puent le mépris pour tout entorse à sa vérité. On t'entend moins par t'ébaillir de la stratégie de nos syndicats, car tu connais déjà d'avance les vendus, les jaunes, les Tpmg, ceux qui ont signés ou pas, comme étant ceux qui sont à l'origine de nos échecs passés et futurs, d'ailleurs sans remettre ces situations dans leur contexte. Il y a une forme de malhonnêteté intellectuelle dans ce genre de discours, tout comme dans celui de certains collègues qui se plaignent tout le temps mais qui savent bien profiter du système pour leur propre compte et qui s'en vantent cyniquement.
  9. C'est bien ce que je dis, tu ne sais pas de quoi tu parles en comparant les propositions de l'Utp à celles d'avant 1938 qui étaient bien plus dures.
  10. Ne parle pas de ce que tu ne connais pas. le Rh 77 ne sort pas de la nationalisation mais est le fruit des négociations des 35 heures de 1996. Les propos trop extrêmes et trop caricaturaux desservent plus leurs auteurs qu'autre chose.
  11. A la différence près que le patronat sait où il va car depuis le temps, il a très bien compris comme les syndicats fonctionnent, leurs divergences, leurs contradictions, leurs guerres intestines. Leur caisse est pleine pour accuser le coup d'une bonne grève et leurs stratégies sont bien huilées et nous tombons dans le panneau car ne ne savons plus faire autrement. Quoi de mieux pour nous discrèter que nous dirent que pour les cheminots rien ne changent pour le moment et que si rien ne changent pourquoi faut il faire grève ? Pour un truc qui nous n'est pas applicable ? Qui de l'opinion pourra le comprendre ? Souvenez vous de notre indifférence lors de la négociation de la convention fret en 2006, entre ceux qui signent et qui ne dénoncent pas, sans parler de ces pseudos négociations d'un rh077 bis en interne. On nous ballade depuis des années, mais eux ils savent où ils vont nous amener. La Grève est certes notre seule arme, mais on en a trop usé ces dernières années, sa pratique, parfois abusive, nous coûte beaucoup et ne nous ramène plus grand chose. Triste à dire pour les "va en grève" mais combien y aura t il de monde au bout d'une semaine sur un préavis reconductible d'un tel syndicat? combien y aura t il de monde sur le préavis de deux jours d'un autre ? La machine à perdre a bien démarré. Mais arrêtez de me dire que les syndicats, c'est nous, car quand on n'est pas d'accord et que l'on devient minoritaire, souvent on le quitte, laissant les plus virulents et les plus radicaux imposer leurs choix. Assemblée Générale souveraine entend on, faut être bleusaille pour croire encore qu'on n'est pas manipulé. Triste tout simplement.
  12. Qui parle de comparer ? Remet la réponse dans le contexte de la question. Moi je dis qu'il faut faire attention si on veut comparer avec les autres opérateurs, on n'est pas les plus mal lotis. et cela ne veut pas dire qu'il faut accepter tous les reculs. Mais pour répondre à ta question : temps complet, roulement et 197 jours an. Par contre tu sors largement du sujet en voulant prendre en compte les temps de coupure, de rhr...
  13. A ce que je lis, les TPMG ne sont pas forcément ceux qui ne posent pas le sac. Chacun a ses motivations pour faire grève ou non. Ceux qui ne feront pas grève sur le sujet qui nous concerne, ont sans doute des raisons autres que celui de la perte d'argent ou la démotivation. Par contre ce que je vois c'est que de plus en plus de collègues réagissent comme toi en pensant qu'à ses propres intérêts catégoriels pour ne pas dire individuels. Ceux ci sont trop souvent cachés derrière l'esprit de progrès social ou dû défense du service public qui sont prônés à juste titre dans l'intérêt général par la plupart des syndicats. Gangrénant par la même l'esprit même des syndicats plus enclin à avoir une vision global et équilibrée entre intérêt général et individuel. Mais voilà, cela fait trente ans qu'on est sur une base défensive et non plus à vouloir obtenir le progrès social pour toutes et tous car ceux d'en face sont entrain de gagner la bataille idéologique. L'histoire aurait pu nous faire imaginer que la combativité cheminote nous aurait permis d'être le faire de lance d'un combat commun avec les autres corporations mais il n'en est rien puisque nous nous sommes isolés du reste de la société qui jalouse nos soi disant privilèges. Une partie des ingrédients de notre probable défaite est là. Mais bon on n'écrit pas l'histoire avant qu'elle n'est eu lieue, il reste encore de l'espoir.
  14. Pour être honnête et réaliste, comme tu le souhaites, si tu veux vraiment comparer, sors tes relevés des dernières années, combien fais tu d'heures de travail sur les 1568 heures que tu es sensé faire ? L'année dernière j'en ai fait 1145 h. Un chiffre brut sans positionnement idéologique par rapport à la situation. L'accord sur les 35 heures de 1999 à été une belle avancée sociale même pour nous cheminots et particulièrement les roulants...
  15. Salut Le block de cette ligne est du BAPR à comptage d'essieux mais la signalisation est implantée comme en BM VU (signal circulaire plaque A + TIV execution 40 aiguille d'entrée et signal de sortie commun aux deux voies). C'est donc du BAPR simplifiée où la règle de l'avertissementet du Disque de voie unique est applicable (respect d'un TIV 30 ou 40 à l'aiguille d'entrée + arrêt en gare). Le signal étant commun aux deux voies c'est le chevron point en haut ou la barre blanche que l'ADC ne doit pas franchir sans autorisation. Me concernant il m'est arrivé d'être reçu à Auterive avec le sémaphore de BAPR. La gare n'étant pas ouvert, c'est la régulation que j'ai appelé. J'ai eu comme consigne d'annuler le comptage d'essieux par appui sur un Bouton poussoir et j'ai eu l'ordre verbal de rentrer en canton occupé jusqu'à Saverdun. Le plus simple est que tu demandes à ton DPX.