Aller au contenu

CedricG

Membre
  • Compteur de contenus

    78
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

97 Chaud

À propos de CedricG

  • Rang
    Automotrice Z2
  • Date de naissance 11/10/1990

Infos Personnelles

  • Ville
    Lyon
  • Hobbies
    Simulation et modélisme ferroviaire

Infos Métier

  • Entreprise
    Entreprise de sig' privée
  • Métier & Lieu
    Ingénieur signalisation - De retour au bureau d'études après les essais sur la LGV SEA

Visiteurs récents du profil

1 272 visualisations du profil
  1. Oui, sauf qu'on désactive encore le KVB/COVIT/FU ETCS lors des essais en survitesse. Désormais, il y a un équipement de contrôle de vitesse spécifique pour les essais : l'ESVE développé par l'AEF.
  2. voyages-sncf.com c'est bientôt fini !

    Ahh... ils ne sont pas encore allés assez loin... ils n'ont pas encore renommé le TER en OuiRegion, le RER et le Transilien en OuIDF, Intercités en OuiTrain, et SNCF en Oui tout court. Ceux qui proposent ces noms devraient être virés et interdits d'emplois pendant quelque temps...
  3. Je suis utilisateur des transports en commun (que ce soit le métro de Lyon ou les TGV) et, en période de forte chaleur, j'embarque toujours de l'eau avec moi (en général, une 50cl pour aller au boulot, une 1,5L quand je prend le TGV). Suis-je normal ? (Question rhétorique... chacun doit prendre ses responsabilités...)
  4. En même temps, ils font passer des trains pendant la nuit pour stabiliser tout ça. Bon courage au conducteur qui doit probablement se faire chier à faire des allers-retours entre le PRS 45 et le SEI 51 !
  5. Il s'agit bien d'un poste informatisé : ce qu'on voit sur l'image est le TCO mural du PCD de Pagny-sur-Moselle, qui télécommande les SEI de la LGV EE. L'image montre en fait les signaux du raccordement de Baudrecourt. Tu ne peux pas le voir sur la vidéo. Ce qu'on te montre sur l'écran est l'image programmation du MISTRAL (et non pas SAAT). L'enclenchement de sens ne semble pas avoir été prévu sur le TCO mural. Il peut être affiché sur l'image globale. Il est alors représenté par une flèche A (Arrivée) et une flèche D (Départ).
  6. Euh, là pour le coup, ça c'est un cas particulier de chez particulier. Je ne sais pas ce qu'ils ont mis en oeuvre à cette frontière.
  7. La rupture caténaire de la semaine

    Ça me rappelle un cas similaire qu'il y a eu sur la LGV Atlantique à Marcoussis.
  8. Ce cas n'arrive jamais au vu des dispositions prises dans les postes. Pas d'annulation de sens possible sur un poste de ligne classique. Sur un poste LGV, tu as une commande d'annulation au PCD qui fait passer l'enclenchement de sens à l'état "Annulation de sens" qui fait tout simplement remonter le KSS (donc sens libéré vu du poste adjacent). En fait, c'était clair dans ma tête, mais je me suis mal exprimé. Voici la formulation exacte dans la : "Après dégagement de la voie intéressée par les mouvements circulant à contre-sens, l’orientation pour les circulations en sens normal est automatiquement rétablie sur cette voie si aucun itinéraire de contre-sens n’est formé. Cette orientation en sens normal permet la prise effective du sens normal par la formation d’un itinéraire correspondant en direction de l’intervalle même si les conditions nécessaires à l’orientation ont disparu." Donc en fait, après libération du contre-sens, l'enclenchement d'IPCS du poste qui gère le sens normal est à l'état "non pris et libéré" et la ligne d'orientation est en sens normal. Ce qui est automatique est la réorientation de l'intervalle, pas la prise de sens, et heureusement car ce cas ci-dessous n'est pas possible : La libération du sens normal est nécessaire pour passer à l'état "non libéré, non pris" pour le contre-sens.
  9. A priori, un PAI 2006 de type Ansaldo STS SEI 2006 pour Toulouse (même technologie que Paris Gare de Lyon). Pour Vierzon, je ne sais pas.
  10. Ah bon, il n'y a plus de TGV PSE sur la LGV RR ?
  11. Bonjour, C'est même un peu plus compliqué que cela. Sans rentrer dans les détails (car la transmission de l'information "sens libéré" est un peu différente selon que l'on est dans un poste classique ou un poste LGV), il faut comprendre que la prise de sens est réalisée selon une séquence pour éviter le risque de prise de sens simultanée par les deux postes encadrants l'intervalle. Ce risque est présent en raison des temps de transmission des informations entre les postes. On a donc temporisé la prise de sens (par exemple, 5 secondes pour un poste informatique). Supposons que nous sommes le poste du côté impair de l'intervalle. Initialement, le sens impair est à l'état "non pris et libéré" et la sortie KSSI (contrôle de sens impair) vers le poste adjacent est alimentée. Lorsque le transit d'accès à l'intervalle devient en action (itinéraire formé vers l'intervalle), le sens impair passe à l'état "non libéré, non pris", et la sortie KSSI devient non alimentée. De plus, la temporisation de pré-enclenchement se déclenche. Si, au cours de cette temporisation, l'information "sens pair non libéré" arrive du poste adjacent ou si l'intervalle est occupé, la temporisation est annulée jusqu'à ce que les informations "sens pair libéré" et "intervalle libre" reviennent. A la fin de la temporisation, le sens impair est pris, la sortie KSSI reste non alimentée. L'itinéraire s'établit et le signal s'ouvre. C'est tout simplement parce-que le déclenchement automatique de la prise du sens normal se fait à la libération du contre-sens, donc à la libération de l'intervalle (avec transit d'accès au contre-sens non en action). Sur une voie banalisée (donc équipé avec un enclenchement de sens), aucun sens n'est pris par défaut. Les deux postes sont à l'état "sens non pris et libéré".
  12. Sur la vidéo de ton 1er message, les agents font un remplacement de câble sur de la caténaire 1500V. Donc cela n'a rien à voir.
  13. En tout cas, bon courage à ceux qui font la mise en service ce week-end !
  14. Tout à fait. Il s'agit d'un tableau destiné aux trains travaux qui est utilisé après la mise en service technique de la ligne (S2). Il indique au conducteur d'un train travaux qu'il doit s'arrêter devant le tableau (mis en place uniquement sur les repères Nf origines d'itinéraire) et demander l'autorisation de franchir le repère à l'OPEL, qui doit contacter l'AC du PCD de Bordeaux pour tracer des itinéraires. En effet, les trains travaux ne pas équipés TVM ou ETCS et ne respectent pas donc pas la signalisation LGV. Ces tableaux seront retirés avant la mise en service commerciale.
  15. Sur une autre branche du PO, Tours Bordeaux, c'est pas vraiment mieux. Tu as des LTV 100 qui vont devenir LPV 100 à Poitiers, St Benoit et Libourne à cause de TJD ou TO en mauvais état. Travaux prévus en 2018 ou 2019, il me semble. Bon, à vrai dire, passer plus vite à ces endroits ne sera bientôt plus vraiment utile, vu que les TGV sans arrêts vont filer sur SEA à partir de juillet.
×