Deraillement d'un train de ballast

36 messages dans ce sujet

Posté(e)

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/...sHFB8GAx4-.html

Un train de ballast a déraillé, ce matin, à la sortie de la gare d'Arvant (Haute-Loire), en direction d'Issoire, sur une voie de service. L'accident n'a fait aucun blessé.

Il était 8 h 45, ce matin, lorsqu'un train de ballast a déraillé sur une voie de service, à quelques centaines de mètres de la gare d'Arvant, en direction d'Issoire, sur la commune de Bournoncle-Saint-Pierre (Haute-Loire).

La rame, tractée par deux motrices diesel, était composée de vingt wagons, pour un poids global de 1.500 tonnes. Pour des raisons inconnues, le système de freinage n'a, semble-t-il, pas fonctionné correctement. Arrivé sur la voie de service (un cul-de-sac), afin de laisser la place à un train en circulation, le convoi n'a pu être stoppé. Les deux locomotives ont ainsi été entraînées au-delà du butoir et ont déraillé.

L'accident n'a fait aucun blessé, mais les deux motrices et le premier wagon de la rame ont été très endommagés. Depuis la route départementale qui relie Arvant à Sainte-Florine, les locomotives, de couleur orange vif, sont clairement visibles. Les véhicules appartiennent à l'entreprise privée Colas Rail, qui assure la traction des trains de travaux pour l'entreprise E-Génie. Cette dernière est mandatée par la SNCF pour réaliser la réfection des voies entre Arvant et Massiac (Cantal), auxquelles le chargement de ballast était destiné.

Aucun retard

L'accident n'a entraîné aucun retard sur la portion de chemin de fer entre Arvant et Issoire. « Ce qui est important, c'est qu'il n'y a eu aucun impact sur le trafic, donc pour notre clientèle », explique-t-on à la SNCF.

Les dix-neuf wagons ont été dégagés dans la journée, ce qui permettra aux travaux de se poursuivre. Il faudra en revanche une grue de levage pour enlever les motrices et le premier wagon, sans doute dans les prochains jours.

Les gendarmes de la communauté de brigades de Blesle-Sainte-Florine étaient sur place, hier matin. L'enquête interne à la SNCF devra déterminer les circonstances de l'accident.

Photo empruntée sur la page du lien...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

L'accident n'a entraîné aucun retard sur la portion de chemin de fer entre Arvant et Issoire. « Ce qui est important, c'est qu'il n'y a eu aucun impact sur le trafic, donc pour notre clientèle », explique-t-on à la SNCF.

Je rajouterai : pas de blessé, heureusement.... Oubli du journaliste, ou sarcasme du dirigeant SNCF ???

En revanche, d'apres l'article, SNCF maitre d'oeuvre, et, ils mandatent donc Colas rail ???

Je pensais que nous avions VFLI, Fertis, Infrarail.....

PS :

ca existe toujours Fertis ????

Filiale créee par la SNCF lors du lancement des travaux de la ligne Est europeenne, les syndicat demandaient completes et autres primes pour les detachements, la direction leur a repondu par la création d'une entité Low coast, et allait louer des class 56... Puis quelques 68500.

Modifié (le) par necroshine
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/...sHFB8GAx4-.html

Un train de ballast a déraillé, ce matin, à la sortie de la gare d'Arvant (Haute-Loire), en direction d'Issoire, sur une voie de service. L'accident n'a fait aucun blessé.

Il était 8 h 45, ce matin, lorsqu'un train de ballast a déraillé sur une voie de service, à quelques centaines de mètres de la gare d'Arvant, en direction d'Issoire, sur la commune de Bournoncle-Saint-Pierre (Haute-Loire).

La rame, tractée par deux motrices diesel, était composée de vingt wagons, pour un poids global de 1.500 tonnes. Pour des raisons inconnues, le système de freinage n'a, semble-t-il, pas fonctionné correctement. Arrivé sur la voie de service (un cul-de-sac), afin de laisser la place à un train en circulation, le convoi n'a pu être stoppé. Les deux locomotives ont ainsi été entraînées au-delà du butoir et ont déraillé.

L'accident n'a fait aucun blessé, mais les deux motrices et le premier wagon de la rame ont été très endommagés. Depuis la route départementale qui relie Arvant à Sainte-Florine, les locomotives, de couleur orange vif, sont clairement visibles. Les véhicules appartiennent à l'entreprise privée Colas Rail, qui assure la traction des trains de travaux pour l'entreprise E-Génie. Cette dernière est mandatée par la SNCF pour réaliser la réfection des voies entre Arvant et Massiac (Cantal), auxquelles le chargement de ballast était destiné.

Aucun retard

L'accident n'a entraîné aucun retard sur la portion de chemin de fer entre Arvant et Issoire. « Ce qui est important, c'est qu'il n'y a eu aucun impact sur le trafic, donc pour notre clientèle », explique-t-on à la SNCF.

Les dix-neuf wagons ont été dégagés dans la journée, ce qui permettra aux travaux de se poursuivre. Il faudra en revanche une grue de levage pour enlever les motrices et le premier wagon, sans doute dans les prochains jours.

Les gendarmes de la communauté de brigades de Blesle-Sainte-Florine étaient sur place, hier matin. L'enquête interne à la SNCF devra déterminer les circonstances de l'accident.

Photo empruntée sur la page du lien...

ouf elles ont morflés les locs ! :rolleyes:

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Pour des raisons inconnues, le système de freinage n'a, semble-t-il, pas fonctionné correctement.

plaît-il ?

Photo empruntée sur la page du lien...

ouh là oui, elles ont morflé !

Le mécano n'a rien eu ? Ça a du lui faire bizarre.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

D'apres l'article,

il y a eu tout de meme, insuffisance, ou absence de freinage,

c'est chaud !!!!!

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Je rajouterai : pas de blessé, heureusement.... Oubli du journaliste, ou carcasme du dirigeant SNCF ???

Oubli du dirigeant SNCF peut-être ?

L'an dernier il y a eu un mort (d'une entreprise sous-traitante) la dernière semaine du chantier cantalien.

(2009 est la 2e année où Arvant - Neussargues - Aurillac est fermée tout l'été)

Cet accident avait abîmé une section qui venait d'être refaite. La réouverture de la ligne avait donc été retardée de deux semaines, mais là les horaires ne tenaient plus compte des autocars. Donc retards de plus de 30 min à chaque fois.

En revanche, d'apres l'article, SNCF maitre d'oeuvre, et, ils mandatent donc Colas rail ???

Je pensais que nous avions VFLI, Fertis, Infrarail.....

(...)

Colas Rail assure peut-être une prestation intégrale : fourniture du ballast et livraison sur place. D'après l'article ce n'est pas la SNCF qui choisit, mais l'entreprise E-Génie, prestataire de la SNCF.

Il y aussi des TTX assurés par un pool TTX de Nevers (dépôt en pleine déconfiture) ce qui fait quelque peu râler les ADC d'Aurillac qui n'ont rien à faire pendant l'été...

Modifié (le) par chalut
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Colas Rail assure peut-être une prestation intégrale : fourniture du ballast et livraison sur place. D'après l'article ce n'est pas la SNCF qui choisit, mais l'entreprise E-Génie, prestataire de la SNCF.

Il y aussi des TTX assurés par un pool TTX de Nevers (dépôt en pleine déconfiture) ce qui fait quelque peu râler les ADC d'Aurillac qui n'ont rien à faire pendant l'été...

Oui c'est vrai, et j'ai reagis un peu tard,

RFF est le lanceur d'appel d'offre pour les travaux,

donc si la SNCF n'arrive pas a se positionner pertinemment......

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

[...] Les gendarmes de la communauté de brigades de Blesle-Sainte-Florine étaient sur place, hier matin. L'enquête interne à la SNCF devra déterminer les circonstances de l'accident.

[...]

Pourquoi enquête interne SNCF seulement ? Qu'il y en ait une n'est pas choquant, histoire de déterminer s'il n'y a pas eu une erreur de signalisation, ou autre erreur "sol". Mais pourquoi ne devrait-il pas y avoir une enquête de Colas Rail, qui devrait donc enquêter sur son conducteur ? La SNCF est habilitée à relever l'ATESS des machines privées ? Et pourquoi pas une enquête de l'EPSF, qui jouerait alors son rôle d'arbitre ?

Gom

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Pourquoi enquête interne SNCF seulement ? Qu'il y en ait une n'est pas choquant, histoire de déterminer s'il n'y a pas eu une erreur de signalisation, ou autre erreur "sol". Mais pourquoi ne devrait-il pas y avoir une enquête de Colas Rail, qui devrait donc enquêter sur son conducteur ? La SNCF est habilitée à relever l'ATESS des machines privées ? Et pourquoi pas une enquête de l'EPSF, qui jouerait alors son rôle d'arbitre ?

Gom

Tu sais les journalistes ne connaissent pas tous les tenants et aboutissants de notre metier.

La SNCF, est peut etre mandatée par l'EPSF, pour le debut de l'enquete.... Ou travaille en coordination avec...

Ne pas oublier que l'EPSF n'est qu'un petit groupe d'ex cadre SNCF, et RATP qui veille, et accompagne les EF securitairement...

Ils n'ont pas les moyens humains de dépecher a chaque derive securitaire 2 ou 3 bonhommes pour l'enquete...

Modifié (le) par necroshine
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Ce sont des machines de TTX, il nya pas d'ATESS, pas de BG non plus, juste un disque comme sur les camions, et je suis pas sûr qu'il ait une valeur juridique.

Et puis sur ce genre de trains il ya un pilote, souvent SNCF. C'est lui qui est responsable.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Effectivement, en cas de pilotage... La responsabilité est engagée :/

Gom

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Ce sont des machines de TTX, il nya pas d'ATESS, pas de BG non plus, juste un disque comme sur les camions, et je suis pas sûr qu'il ait une valeur juridique.

Et puis sur ce genre de trains il ya un pilote, souvent SNCF. C'est lui qui est responsable.

il ya une BG j'ai deja fait le pilote des Diesel V212 d'une autre societe il ya un Flaman

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Sur tout engin agréé sur le RFN il y a un enregistreur de vitesse .

Parfois reduit a sa plus simple expression ( enregistreur de PL ) sur une

bourreuse par exemple .

Le TTX etait certainement sous responsabilité de l'EF qui l'encadre au sens

de l'EPSF et du certificat de sécurité . Si le pilote est SNCF , la responsabilité

de la SNCF sera recherchée , ce serait une autre EF si le pilote etait d'une autre EF

Une info remontée du terrain, mais a verifier , il s'agirait d'une derive de ce train.

Modifié (le) par km315
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

. Si le pilote est SNCF , la responsabilité de la SNCF sera recherchée

dès le départ, l'idée d'un défaut de freinage a été évoquée. En quoi la responsabilité du pilote (SNCF ou pas) serait-elle engagée ?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

dès le départ, l'idée d'un défaut de freinage a été évoquée. En quoi la responsabilité du pilote (SNCF ou pas) serait-elle engagée ?

J'ai dis recherchée , au sens ou c'est l'EF qui a la tutelle du train , qui est responsable du train .

Cela ne veut pas dire non plus qu'elle y est pour quelques chose , l'enquete le dira .

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

S'agissait-il d'un TTX ou bien d'un train Fret qui acheminait les trémies de ballast de la carrière à la gare d'Arvant.

Dans le 2ème cas, il ne serait pas question de la présence d'un pilote.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

S'agissait-il d'un TTX ou bien d'un train Fret qui acheminait les trémies de ballast de la carrière à la gare d'Arvant.

Dans le 2ème cas, il ne serait pas question de la présence d'un pilote.

Effectivement Colas à maintenant son agrément pour faire des trains de fret... Donc il s'agit peut être tout simplement d'un fret et pas d'un TTX

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Le heurtoir 1 / les V 212 0. A la casse les vieilleries. :Smiley_14:

Heureusement que ce n'était pas un quai ou autre lieu abritant du public qu'il y avait derrière le heurtoir pascontent

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Comme j'ai mis dans mon post, apparemment ce serait une " simple" derive , dixit

des cheminots VFLI qui circulaient sur les voies d'a coté

Mais attendons avant toute supposition, la version officielle

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

S'agissait-il d'un TTX ou bien d'un train Fret qui acheminait les trémies de ballast de la carrière à la gare d'Arvant.

Un TTx surement, les V211/212 n'ayant qu'un agrément répondant à l'IN1418 pour les trains travaux et pas d'agrément Entreprise Ferroviaire (pour le fret donc).

D'ailleurs chez Colas il n'y a que des G1206 apte à faire du fret il me semble.

Dans le 2ème cas, il ne serait pas question de la présence d'un pilote.

Loupé si le conducteur Colas n'a pas la connaissance de ligne le train reste un train de fret, mais piloté par un mécano ayant lui la connaissance de ligne, mécano qui peut être SNCF ou tout autre EF agréee

Modifié (le) par kutsize
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Bonjour!

Ce train est parti en dérive. Le Pilote est descendu de sa machine, sans freiné suffisamment la rame. Le train parti tout seul, en direction de la Voie 3 tiroir... ou il a "défoncé" le heurtoir. Lorsque le pilote s'en est rendu compte, il était trop tard... Les 2 V211 sont HS. Ils venaient juste d'être réabilités!

L'entreprise Egénie, n'ayant pas assez de loco, loue ces deux locos à Colas Rail afin d'assurer le ballastage du chantier. Un autre loco Colas rail doit arriver. En attendant, c'est 2 66000 SNCF qui vont assurez le ballastage, avec un mécano Infra de Nevers.

Voilà

Bien à vous

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e) (modifié)

Pour répondre au habilitation des pilotes, il faut comprendre le découpage du chantier:

Pour ce rendre sur le chantier la rame de ballast traverse 3 domaine:

Domaine N°1: C'est le transport qui le gère, le loco a à son bord le conducteur entreprise + 1 CREQ + 1 Agent d'accompagnement SNCF. Pour ce rendre au domaine N°2 l'agent d'accompagnement demande le franchissement du carré entre les 2 domaines.

Domaine N°2: C'est l'équipement qui le gère, le TTX le traverse jusqu'au domaine 3, avec le conducteur entreprise + 1 CREQ + 1 Agent d'accompagnement SNCF.. La frontière entre ces 2 domaines est symbolisé par une aiguille d'ensablement, que vient manoueuvré le RPTX SNCF du domaine 2 lors de l'entrée ou de la sortie du domaine 3 du TTX.

Domaine N°3: Une fois le TTX sur le domaine 3, seul l'entreprise Eugénie asure le convoyage de la rame. A son bord, le conducteur entreprise et l'agent d'accompagnement Egénie.

Sur le domaine 3, la SNCF assure seulement le franchissement des PN ainsi que la manoeuvre des aiguilles de Massiac.

J'éspère que ça répondra à vos différentes intérrogations!

Modifié (le) par Vincent43
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Bonjour!

Ce train est parti en dérive. Le Pilote est descendu de sa machine, sans freiné suffisamment la rame. Le train parti tout seul, en direction de la Voie 3 tiroir... ou il a "défoncé" le heurtoir. Lorsque le pilote s'en est rendu compte, il était trop tard... Les 2 V211 sont HS. Ils venaient juste d'être réabilités!

L'entreprise Egénie, n'ayant pas assez de loco, loue ces deux locos à Colas Rail afin d'assurer le ballastage du chantier. Un autre loco Colas rail doit arriver. En attendant, c'est 2 66000 SNCF qui vont assurez le ballastage, avec un mécano Infra de Nevers.

Voilà

Bien à vous

Tu veux surement parler du conducteur qui est descendu de sa machine sans immobiliser suffisamment le train.

Y avait il effectivement un pilote avec lui, ou était il seul sur sa machine à l'intérieur du chantier?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Tu veux surement parler du conducteur qui est descendu de sa machine sans immobiliser suffisamment le train.

Y avait il effectivement un pilote avec lui, ou était il seul sur sa machine à l'intérieur du chantier?

Excuse moi de mon inexactitude sur les termes, Le conducteur entreprise n'a rien le droit d'entreprendre sans la présence du pilote SNCF. Erreur..., il n'y avait personne avec lui...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Posté(e)

Oubli du dirigeant SNCF peut-être ?

L'an dernier il y a eu un mort (d'une entreprise sous-traitante) la dernière semaine du chantier cantalien.

(2009 est la 2e année où Arvant - Neussargues - Aurillac est fermée tout l'été)

Cet accident avait abîmé une section qui venait d'être refaite. La réouverture de la ligne avait donc été retardée de deux semaines, mais là les horaires ne tenaient plus compte des autocars. Donc retards de plus de 30 min à chaque fois.

Ce n'est pas cet accident qui a abimé la section de ligne. c'était sur voie de service, le pauvre gars est passé sous une ou plusieurs (je ne me souviens plus) traverses en béton qui sont tombées lors du déchargement.

C'est le déraillement d'un essieu au milieu du train d'un des derniers trains de ballast avant la fin des travaux qui a cassé en deux bon nombre de traverses béton qu'il a fallu remplacer... Elles n'auront pas vécu longtemps celles-ci!!!

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant