Aller au contenu
Invité necroshine

La ligne Chartres - Orléans opérationnelle en 2020

Recommended Posts

jackv    21 664
il y a 7 minutes, Mak a déclaré:

Tout n'est pas perdu si le prochain président "inverse" la vapeur et revient sur les désatreuses décisions prises en matière de transport, notamment l'abandon de la taxe poids lourds qui rapporte 5 milliards en Allemagne et qui leur permet de maintenir à niveau et d'améliorer le réseau ferroviaire , mais aussi routier...

si le bon dieu avait été cheminot on aurait peut être eu une chance avec Fillon..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pascal 45    4 963

Prolongation de la ligne ? : la question du chemin de fer jusqu'à Rouen évoquée par la commission (source L'Echo Républicain - 06/03/2017)

Citation
Alors que la commission d'enquête dit oui a la concession autoroutière, elle s'étonne que la question du ferroviaire n'ait pas été abordée, notamment pour le transport des céréales jusqu'à Rouen.

Jusque-là peu évoquée durant le débat, la piste ferroviaire est soulevée par la commission d’enquête ...

http://www.lechorepublicain.fr/chartres/environnement/transport/2017/03/06/rn-154-la-question-du-chemin-de-fer-jusqu-a-rouen-evoquee-par-la-commission_12308643.html

http://www.154-12.centre.gouv.fr/rapport-et-conclusions-de-la-commission-denquete.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr   
Invité Fabr

En revanche, « il n’est pas normal que la région, forte productrice de céréales ne puisse pas effectuer ses acheminements vers les ports autrement que par liaison routière ».

 

Toujours les memes reflexions creuses, qui restent evidement sans effets....

 

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ADC01    25 623

Plusieurs choses d'abord la production de creales est en chute libre en Beauce au profit de la pomme de terre.En suite de plus en plus de céréales ne transitent plus par les silos coopératif , elles sont acheminées directement de chez le producteur au client par semis évitant ainsi des transports parasites et surtout des infrastructures de stokage onereuses;les silos, la chasse aux coûts est partout Ce procédé évité aussi plusieurs manipulation des produits donc du temps et par conséquent de l'argent.Je vous mal les exploitations agricoles se raccorder au fer pour  5 à 10 000 tonnes annuelles ou voir moins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak    2 330
Le ‎06‎/‎03‎/‎2017 à 09:21, Fabr a dit :

En revanche, « il n’est pas normal que la région, forte productrice de céréales ne puisse pas effectuer ses acheminements vers les ports autrement que par liaison routière ».

 

Toujours les memes reflexions creuses, qui restent evidement sans effets....

 

Fabrice

Moi ça me paraît être plutôt une réflexion pertinente, le transport par rail pour les gros volumes est moins cher que le transport routier, les céréaliers de Beauce se plaignent de cet état de fait ,ça me parait normal.

En tous cas plus normal qu'installer une  piste cyclable sur Dreux Louviers, par où transiteraient ces trains...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
capelanbrest    11 620
Il y a 5 heures, ADC01 a dit :

Plusieurs choses d'abord la production de creales est en chute libre en Beauce au profit de la pomme de terre.En suite de plus en plus de céréales ne transitent plus par les silos coopératif , elles sont acheminées directement de chez le producteur au client par semis évitant ainsi des transports parasites et surtout des infrastructures de stokage onereuses;les silos, la chasse aux coûts est partout Ce procédé évité aussi plusieurs manipulation des produits donc du temps et par conséquent de l'argent.Je vous mal les exploitations agricoles se raccorder au fer pour  5 à 10 000 tonnes annuelles ou voir moins.

J'ajouterai que la notion de prix du transport n'est plus de nos jours le critère number one.

il faut prendre en compte l'ensemble de la prestation, la souplesse et la capacité du transporteur à s'adapter aux plans de charges du donneur d'ordres. 

la capacité du transporteur à pouvoir livrer un même produit en A B ou C sans que ce soit une usine à gaz en fonction des saisons, des jours de la semaines ouvrables ou fériés....(très important en trafic portuaire par exemple les armateurs se fichent de savoir si c'est un dimanche ou un 1er janvier faut juste que le navire puisse être chargé en un temps record au moment de l'escale prévue du cargo qui doit être la plus courte  possible....etc etc etc...).

bien évidemment on ne parlera pas des mouvements sociaux susceptibles de perturber un acheminement.

 

Bref le cout transport je dirai même la prestation transport ne dépend plus de nos jours du simple prix facturé de la tonne/km mais de tout un tas de critéres qui ajoutées les unes aux autres sont susceptibles de générer au final de la rentabilité et de la marge pour les différents acteurs.

Avec les système d'achats en bourses, les spéculateurs, la saisonnalité les pénuries ou les excédents le prix de la t/KM sur des denrées devenues speculatives et sensibles n'est plus qu'une variable parmi tant d'autres parfois lucratives parfois à pertes mais qui doit au final se réveler positive pour l'acheteur et le vendeurs...sans quoi il n'y a ni achat ni vente....

le blé qui s'entassait dans les silos entre récoltes et export appartient au passé...surtout si les récoltes sont achetées avant même qu'elle soient plantées...

Rappelons que les plans d'escales des armateurs sont parfois prévues jusqu'à 6 mois à l'avance.... ;)

Le trains de nos jours est valable pour le régulier et le récurent (le plan plan  quoi) pas pour le coup du moment....trop compliqué, trop hasardeux....!!

et les céréales de nos jours c'est devenu tout l'inverse.....d'où leur échappées vers la route, grâce aux enchères organisées pour trouver les transporteurs....le plus souvent au doigt et à l’œil .

la diminutions des installations terminales et du réseau capillaire, n'est à la fois que la cause et la conséquence de ces nouvelles pratiques (15 ans env.).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
IGIS    301

J'ai longtemps travaillé sur le département de l'Indre, et les céréales c'était le fond de commerce de la SNCF. Effectivement, ça fait une quinzaine d'années que cela a fortement diminué, à tel point qu'à Châteauroux on ne voit plus un wagon. Il n'y a qu'Issoudun qui a résisté. C'est hors sujet géographiquement parlant, mais c'est par rapport à ce qui se dégage d'un point de vue commentaires pour la ligne de ce sujet. 

Modifié par IGIS

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr   
Invité Fabr
Il y a 2 heures, capelanbrest a dit :

le blé qui s'entassait dans les silos entre récoltes et export appartient au passé...surtout si les récoltes sont achetées avant même qu'elle soient plantées...

 

Le trains de nos jours est valable pour le régulier et le récurent (le plan plan  quoi) pas pour le coup du moment....trop compliqué, trop hasardeux....!!

 

 

Tu sors ça d'où ???...plaider pour la route, soit .... c'est devenu ton credo....

par contre, question logistique céréalière, tu trompes assez fortement....

..ceci  dit, par contre, je te credite le fait que tout est fait pour sabrer les infrastructures ferroviaires, notement les petites lignes où subsitait des trafics céréaliers...

...qu'à celà ne tienne, et avec 'un Etat qui se defausse, certaines de ces petites lignes vont sortir du perimetre national, au detriment de leur interêt général, certes, mais leur preservant au moins un avenir, si minime soit il....

 

Il y a 2 heures, Mak a dit :

Moi ça me paraît être plutôt une réflexion pertinente, le transport par rail pour les gros volumes est moins cher que le transport routier, les céréaliers de Beauce se plaignent de cet état de fait ,ça me parait normal.

En tous cas plus normal qu'installer une  piste cyclable sur Dreux Louviers, par où transiteraient ces trains...

 

tu as aussi mal saisi le sens... refexions creuses car ne debouchant sur rien, et surtout comme d'habitude lorsqu'il s'agit de ferroviaire....

 

Fabrice

Modifié par Fabr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak    2 330
Il y a 10 heures, Fabr a dit :

Tu sors ça d'où ???...plaider pour la route, soit .... c'est devenu ton credo....

par contre, question logistique céréalière, tu trompes assez fortement....

..ceci  dit, par contre, je te credite le fait que tout est fait pour sabrer les infrastructures ferroviaires, notement les petites lignes où subsitait des trafics céréaliers...

...qu'à celà ne tienne, et avec 'un Etat qui se defausse, certaines de ces petites lignes vont sortir du perimetre national, au detriment de leur interêt général, certes, mais leur preservant au moins un avenir, si minime soit il....

Ce qui est étonnant pour la Beauce c’est que la suppression de l’accès direct vers la mer est très ancien, cela date des années 1970 alors que le transport ferroviaire était pourtant très actif.

Les technocrates de l’époque ont privilégié un transit via Paris pour bénéficier de la traction électrique et économiser la maintenance sur la ligne directe via Dreux et Louviers, évidemment ils n’ont pas anticipé les problèmes que posent aujourd’hui le transit par la RP

..ceci  dit, par contre, je te credite le fait que tout est fait pour sabrer les infrastructures ferroviaires, notement les petites lignes où subsitait des trafics céréaliers...

Ces petites lignes ne reviennent pas très cher à maintenir, par comparaison avec les surcoûts occasionnés par un transfert sur route.

C’est une absurdité économique de les sabrer et si l’on en croit des personnalités comme le professeur Jacquard, c’est un crime contre l’humanité que d’aller vers une solution gaspilleuse de terres agricoles et d’énergie fossile.

Capelanbrest a raison de souligner que l’aspect écologique importe peu au chef d’entreprise , c’est pour cela qu’il est du rôle et du devoir de l’Etat de faire en sorte que le transport routier devienne beaucoup  plus cher, que cela plaise ou non aux chefs d’entreprises ! 

Car après tout, l’Etat doit se préoccuper de notre survie à tous !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ADC01    25 623

De toute façon la nature fera son oeuvre l'espèce humaine est vouée à l'extermination vu la démographie.Lplanete ne pourra pas continuer à pouvoir faire vivre éternellement de plus en plus de monde

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BUDD    6 282

C'est le syndrome de la fourmilière, c'est pour ça qu'on cherche a coloniser Mars.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
DON CORLEONE    105
Le ‎07‎/‎03‎/‎2017 à 21:59, IGIS a dit :

J'ai longtemps travaillé sur le département de l'Indre, et les céréales c'était le fond de commerce de la SNCF. Effectivement, ça fait une quinzaine d'années que cela a fortement diminué, à tel point qu'à Châteauroux on ne voit plus un wagon. Il n'y a qu'Issoudun qui a résisté. C'est hors sujet géographiquement parlant, mais c'est par rapport à ce qui se dégage d'un point de vue commentaires pour la ligne de ce sujet. 

Ah bon, et les trains de La Martinerie? Et les trains de St Maur, de Buzançais/Argy, de Montierchaume??

C'est sur que tu verras pas de trains là ou il n'y a pas de silo TE....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
IGIS    301

Oui, enfin d'après toutes les informations que j'ai en local, le volume n'est plus ce qu'il a été. Je constate juste qu'à chaque fois que je passe à Châteauroux, le faisceau impair est vide du moindre wagon, alors qu'il y a une douzaine d'années, il en traînait toujours quelques-uns, ou même une rame. Ce n'était jamais complètement vide. Idem pour le faisceau Bitray. Je constate, c'est tout, et j'entends ce qu'on me dit.

Tu me cites La Martinerie, St Maur, Buzançais et Montierchaume qui chargeraient, très bien, et tu me réponds que je ne peux pas voir de trains là où il n'y a pas de silo. Tu veux donc dire que si je ne vois rien à Châteauroux, c'est peut-être normal, c'est donc qu'il n'y a pas de silo... Ca me paraît en contradiction avec les ITE que tu énumères et que tu sembles désigner pour garnir Châteauroux.

Tu parles de ce que tu connais, mais je suis certain que le volume a diminué sur l'Indre. Il y a eu aussi d'autres ITE que ceux que tu donnes qui ont chargé a une époque, et qui n'étaient pas forcément des moindres, mais qui n'existent plus aujourd'hui, personnellement j'y ai fait rentrer des trains. Et il y en a eu d'autres qui étaient déjà fermés quand je suis arrivé, tel Cantin à Reuilly, ou la CFPI à Jean-Varenne. Bien sûr, cela concernait plutôt Issoudun, mais là aussi il y a eu une baisse, la preuve, l'arrêt de ces ITE.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
capelanbrest    11 620
il y a 2 minutes, IGIS a dit :

Oui, enfin d'après toutes les informations que j'ai en local, le volume n'est plus ce qu'il a été. Je constate juste qu'à chaque fois que je passe à Châteauroux, le faisceau impair est vide du moindre wagon, alors qu'il y a une douzaine d'années, il en traînait toujours quelques-uns, ou même une rame. Ce n'était jamais complètement vide. Idem pour le faisceau Bitray. Je constate, c'est tout, et j'entends ce qu'on me dit.

Tu me cites La Martinerie, St Maur, Buzançais et Montierchaume qui chargeraient, très bien, et tu me réponds que je ne peux pas voir de trains là où il n'y a pas de silo. Tu veux donc dire que si je ne vois rien à Châteauroux, c'est peut-être normal, c'est donc qu'il n'y a pas de silo... Ca me paraît en contradiction avec les ITE que tu énumères et que tu sembles désigner pour garnir Châteauroux.

Tu parles de ce que tu connais, mais je suis certain que le volume a diminué sur l'Indre. Il y a eu aussi d'autres ITE que ceux que tu donnes qui ont chargé a une époque, et qui n'étaient pas forcément des moindres, mais qui n'existent plus aujourd'hui, personnellement j'y ai fait rentrer des trains. Et il y en a eu d'autres qui étaient déjà fermés quand je suis arrivé, tel Cantin à Reuilly, ou la CFPI à Jean-Varenne. Bien sûr, cela concernait plutôt Issoudun, mais là aussi il y a eu une baisse, la preuve, l'arrêt de ces ITE.

T'énerve pas ... :):Smiley_33:

tu sais comme moi que ce que l'on appelle les ITE aujourd'hui....n'existaitent pas hier. ;)

Mais tu te souviens sans doute (comme moi) que ce que l'on appelait les "embranchements particuliers" foisonnaient de partout sur le réseau, en direction du moindre silo la moindre usine le moindre quai portuaire etc..... :)

La mise à mort de ces installations datent des années 60/70 petit à petit.....

Souvent certains  de ces embranchements particuliers ont permis le maintient de ligne, qui sans leur existence n'auraient pas passées le cap de l'apres guérre....lors de la modernisation des transports routiers et de la mondialisation des marchés à l'export.

On a tous connus cela ....on ne va donc par réécrire l'histoire....de la lente agonie des ITE toutes catégories confondues et surtout du solde négatif au bout du compte une fois la différence faite entre les fermetures de ces ces 50 dernières années et les créations.....

à moins que certains chiffres à l'appuis puissent faire la démonstration contraire....

le ressenti est une chose les chiffre en sont une autre surtout s 'ils sont factuels....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak    2 330
Il y a 2 heures, capelanbrest a dit :

 

La mise à mort de ces installations datent des années 60/70 petit à petit.....

 

Non, au contraire les années 1960 70 correspondent à un intense développement des EP ( ils sont passés d'environ 4000 à près de 9000 ) la politique de la SNCF consistant à cette période à privilégier le porte à porte et à faire disparaître les transbordements en gare marchandises...

Pour moi le déclin des EP commence dans les années 1980....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak    2 330
il y a 19 minutes, capelanbrest a dit :

Bon ok années 80 mais au final quel est est le résultat ?

Le problème n'est pas technique, il est financier !

Tant que la route sera moins chère, le rail déclinera.

Il convient de réfléchir sur les raisons qui font que la route est moins chère, et si la solution route est la meilleure pour le pays et ses habitants...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
capelanbrest    11 620
il y a 1 minute, Mak a dit :

Le problème n'est pas technique, il est financier !

Tant que la route sera moins chère, le rail déclinera.

Il convient de réfléchir sur les raisons qui font que la route est moins chère, et si la solution route est la meilleure pour le pays et ses habitants...

dans l'absolu ta remarque n'est pas idiote ...mais la route que ce soit bon ou pas pour la population , les lobbys de tout poil s'en foutent royalement....

Cen qui compte c 'est ce que ça  va raporter....a tels ou tels.....!!

(artisans routiers métiers de la logistique entreprises autoroutières  etc etc etc).

Et puis ne pas oublier l'élécteur qui dans sa grande amjorité plébicite la route (de la "liberté")....

une fois encore le rail est un choix de société un acte politique fort......!

Vouloir changer 80 ans de politique pro route ne se fera jamais en une décénie et surtout pas sans contrainte forte conjoncturelle.

Alors hors mis un quadrupelement du prix des carburants....je ne vois aps du tout ce qui pourrait inverser la tendance pro automobile pour les 20 prochaines années....

au dela ma boule de cristal n'a aucune visibilité...suis déja trop vieux pour immaginer quoi que ce soit. :)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mak    2 330

La mise en place de la redevance poids lourds et le maintien d'une redevance kilométrique faible pour les trains de fret c'était déjà un bon début ! Non ?

Et oui, interviewé à la hâte par des syndicalistes(*) SNCF, Savary reconnaît que l'écotaxe a bien été torpillée par un puissant lobby, lorsque les syndicalistes demandent "qui ?" ce dernier répond:"je ne peux pas vous le dire, mais tout ce que je peux vous dire c'est que ce ne sont pas les routiers !"

Cher  Capelanbrest, toi le spécialiste de la "supply chain", tu devrais avoir ta petite idée sur le groupe de pression qui a torpillé l'écotaxe ?

 

 

(*) séquence vers la fin du film de Balbastre sur le fret SNCF

Il y a 14 heures, capelanbrest a dit :

Vouloir changer 80 ans de politique pro route ne se fera jamais en une décénie et surtout pas sans contrainte forte conjoncturelle.

Je suis d'accord avec toi, il faudra plus d'une décennie, alors commençons tout de suite, ces dernières années ont plutôt été passées à détricoter ce qui allait dans le bon sens.

La contrainte forte ce sont les directives européennes, voilà pourquoi il faut rester dans une Europe qui freine un peu la démagogie de nos élus nationaux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr   
Invité Fabr
il y a 4 minutes, Mak a dit :

 

Et oui, interviewé à la hâte par des syndicalistes(*) SNCF, Savary reconnaît que l'écotaxe a bien été torpillée par un puissant lobby, lorsque les syndicalistes demandent "qui ?" ce dernier répond:"je ne peux pas vous le dire, mais tout ce que je peux vous dire c'est que ce ne sont pas les routiers !"

 

le Lobby qui manipule un certain pantin qui s'agite pour l'election Presidentielle ???... celui là même qui a été le fer de lance de la politique Hollande 2...et de l'acceleration de la Defaisance Ferroviaire, par cars interposés ....

 

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zoreglube    3 806

Petit rappel ,

Pour ne pas oublier ce sujet , et afin de percevoir la finalité de ce projet , qui je l'espère va se concrétiser à l'avenir , je poste le lien du site officiel dédié à la réouverture de cet axe .

http://www.chartres-orleans.fr/pages/presentation

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×