Aller au contenu

Recommended Posts

J'ouvre un sujet sur le projet de LGV entre Le Mans et Rennes

Et le barreau de Sablé-sur-Sarthe okok

Merci pour la rectification du titre (rajout de la mention "Pays de la Loire") okok

Les caractéristiques de la future LGV Bretagne - Pays de la Loire

Le projet porte sur 182 kilomètres entre Connerré et Rennes de section courante (48,5 en Ille-et-Vilaine,

59 en Mayenne et 74,5 en Sarthe), auxquels s'ajoutent le barreau de Sablé-sur-Sarthe et les raccordements

de Laval, la Milesse et Connerré pour une longueur cumulée de 32 km, soit 214 km au total.

Le projet est à dominante trafic voyageur, seule la section nord du Mans est mixte voyageur/fret.

Il ne comporte pas de gare nouvelle, s'appuyant sur les gares actuelles pour la desserte des territoires.

Son coût est estimé à 3,4 milliards d'euros courants pour une réalisation en une seule phase.

D'importantes mesures de protections environnementales et d'insertion (dont protections acoustiques, aménagements

paysagers, mesures concernant les milieux naturels…) sont prévues, à hauteur de 200 millions d'euros HT.

Source :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le début des travaux est prévu pour quand?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le début des travaux est prévu pour quand?

A partir de l'année prochaine. Ce n'est qu'une question de mois, les terrains ont été achetés.

Nico

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme on peut le constater sur cette carte de la Direction de la communication de la SNCF

d'avril 1989 le contournement (Connerré - La Milesse) du Mans par le Nord était déjà prévu

avant la mise en service de la branche Ouest (24 septembre 1989) de la LGV Atlantique

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et voila la confirmation est tombée.....

Paris Brest Quimper en 3h c'est pas pour demain ...!

Voir le détail avec ce lien :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Réactions à droite :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

« J'étais inquiet. Maintenant j'ai des craintes »

Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez (UMP). Philippe Paul, sénateur-maire de Douarnenez (UMP).

Quelle question avez-vous posée ?

Philippe Paul : L'avant-projet de schéma national des transports définit les aménagements pour les trente années à venir. J'ai demandé la confirmation du caractère prioritaire de la ligne Paris-Rennes-Brest/Quimper et donc son inscription dans le schéma national d'infrastructures des transports (SNIT), afin d'atteindre l'objectif que nous partageons tous : celui de relier la pointe du Finistère à Paris en 3 heures et de désenclaver un département déjà éloigné des centres de décisions.

La réponse ?

Le secrétaire d'État chargé du logement et de l'urbanisme m'a indiqué que l'avant-projet fait l'objet de discussions. Qu'il sera retravaillé jusqu'en novembre, soumis à la consultation du public et fera l'objet d'un débat au Parlement.

Quel est votre sentiment ?

J'étais inquiet, maintenant j'ai des craintes. Je suis même pessimiste. Cela fait des années que l'on attend ça. Nous allons dépenser des millions pour gagner quelques minutes entre Rennes, Quimper et Brest. J'ai indiqué que la Bretagne, toutes tendances confondues, restera mobilisée sur ce dossier. Nous travaillons avec l'ensemble des parlementaires finistériens.

Recueilli parLaetitia GREFFIÉ.

Ouest-France

Réactions à Gauche :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

« Nous voulons un vrai TGV, pas du bricolage »

François Marc, sénateur du Finistère (PS). : Béatrice Le GrandFrançois Marc, sénateur du Finistère (PS). : Béatrice Le Grand

Quelle question avez-vous posée ?

En signant le contrat de projet Etat-Région en 2007, l'État s'était engagé à mettre, par un vrai TGV, Brest et Quimper à moins de 3 heures de Paris. La première partie des travaux entre Le Mans et Rennes se concrétise. Mais on ne gagne que 42 minutes sur 4 h 22 pour le train le plus rapide aujourd'hui. J'ai demandé si les crédits de 100 M€ nécessaires pour l'étude de la phase 2 concernant une vraie ligne Rennes-Brest et Rennes Quimper seraient accordés. Ces travaux permettraient de descendre sous les 3 heures.

La réponse ?

Le ministre a exprimé une position gouvernementale de renoncement à cette phase 2. Il nous dit que le schéma national des infrastructures de transport prévoira quelques modernisations pour la Bretagne à l'horizon 2025. Il valide donc l'idée que le TGV ne vient pas jusqu'à Brest et Quimper.

Quel est votre sentiment ?

Les jeux sont faits si le Finistère ne résiste pas. Le gouvernement confirme la place prioritaire de la ligne Rennes-Nantes. C'est scandaleux : le contrat de plan Etat-Région prévoyait la priorité pour Quimper et Brest. Sans travail démocratique, on change la priorité. Les acteurs économiques sont inquiets. Nous voulons un vrai TGV, pas du bricolage.

Recueilli parChristian GOUEROU.

Ouest-France

ps si ça n'est pas le bon endroit pour poster merci de déplacer....(on parle ligne nouvelle et ses prolongements donc j'ai des doutes..)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Et voila la confirmation est tombée.....

Paris Brest Quimper en 3h c'est pas pour demain ...!

Voir le détail avec ce lien :

Réactions à Gauche :

http://www.brest.mav...528834_actu.Htm

ps si ça n'est pas le bon endroit pour poster merci de déplacer....(on parle ligne nouvelle et ses prolongements donc j'ai des doutes..)

C'est pourtant les socialistes bretons qui ont suivi aveuglèment leur président de groupe et maire de Nantes pour torpiller le plan intial de Paris-Quimper/Paris-Brest en 3h.

Le pirer est qu'on est même pas certain du projet de dernière minute, la LGV Rennes-Nantes desservant le futur Ayrault-port de Nantes.

En tout cas, les contribuables finistériens, bretons apieront au moin s25% du prix du futur aéroport nantais, la région Bretagne s'étant engagée dans ce sens.

Mon petit doigt me dit que l'Etat ne financera pas grand chose et de l'aéroport, et de la LGV Rennes-Nantes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Modernisation de la radiale Sud....encore une micro section à 220 km/h.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Ligne à grande vitesse. La Bretagne ne renonce pas [Carte]

Les TGV vont pouvoir rouler à 220 km/h entre Malansac et Questembert. «C'est la plus grande vitesse jamais réalisée en Bretagne Sud», a souligné, hier, à Vannes, Xavier Rhoné, directeur régional de RFF (Réseau ferré de France).

Pour dépasser les 160km/h, les mesures de sécurité de la SNCF imposent la suppression de tout passage à niveau et l'interdiction de traverser les voies en gare. Sept passages à niveau ont été supprimés sur la section de15kilomètres entre Malansac et Questembert. Gain de temps: uneminute. En 2012, de nouvelles suppressions de passages à niveau entre Auray et Hennebont vont permettre de gagner de précieuses minutes. Ces relèvements de vitesse sont prévus en divers endroits de la ligne Rennes-Quimper et Rennes-Brest, dans la perspective de la LGV (Ligne à grande vitesse). À ce propos, Gérard Lahellec, vice-président chargé des transports au conseil régional, a souligné, hier, en écho à des informations pas très rassurantes sur la LGV entre Paris Brest et Quimper que «la Bretagne ne renonce pas». «L'objectif, a-t-il dit, reste de mettre la pointe bretonne à 3h08 de Paris. Aujourd'hui, les TGV mettent entre 4h10 et 4h36. Avec la LGV, ce sera entre 3h08 et 3h40. Et nous sommes plus déterminés que jamais, après la LGV, à nous lancer dans une autre phase pour atteindre les 3h».

La carte :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Le télégramme de Brest 2010 10 01

Modifié par CRL COOL
ajout de la carte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

c'est normal qu'il n'y ait pas de TGV en Bretagne, il n'y a pas assez de courant électrique dans la région pour alimenter ce train depuis qu'ils ont refusé la centrale de PLOGOFF..revoltagescartonrouge:Smiley_44: et avec l'énergie solaire ????:Smiley_39:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Qui construira la ligne?

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Les trois leaders français du BTP que sont Bouygues, Eiffage et Vinci remettent, ce mercredi 13 octobre, leur offre complète à Réseau ferré de France (RFF) dans le cadre de la réalisation de la ligne grande vitesse (LGV) Le Mans-Rennes.

Estimé à 4 milliards d'euros, ce projet constitue un enjeu stratégique pour les groupes de BTP. En effet, avec 2000km de nouvelles LGV prévues d'ici 2020, les grands travaux d'infrastructures ferroviaires prennent une part déterminante dans le carnet de commande des entreprises. Les 182km de voies qui doivent améliorer la desserte de la Bretagne à l'horizon 2015 n'échappent évidemment pas à ce constat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Une LGV entre Rennes et Nantes ???? kesaco ????

Modernisation de la ligne et réouverture de Rennes Chateaubriand Nantes, et prolongement en antenne vers le nouvel aéroport, j'en suis resté (budgetairement parlant), là...

Donc au titre des grandes idées ferroviaires, on en rajoute une couche façon "Monsieur Plus"...

Quoi qu'aéronautiquement parlant, il semble que ce monsieur ait aussi compétence.

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Une LGV entre Rennes et Nantes ???? kesaco ????

Modernisation de la ligne et réouverture de Rennes Chateaubriand Nantes, et prolongement en antenne vers le nouvel aéroport, j'en suis resté (budgetairement parlant), là...

Donc au titre des grandes idées ferroviaires, on en rajoute une couche façon "Monsieur Plus"...

Quoi qu'aéronautiquement parlant, il semble que ce monsieur ait aussi compétence.

Fabrice

Mon lienhttp://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Tram-Train-vers-l-aeroport-une-voie-de-garage-_dep-1553231_actu.Htm

Ligne TGV entre Rennes- futur aéroport Notre Dame des Landes - Nantes

Surtout le trafic et le nombre de passagers ne justifient pas un structure aussi lourde et couteuse qu'un train-tram.

C'est un peu la panique à Nantes car le futur aéroport se trouvera largement à +40 minutes du centre-ville en bus "rapide", sans compter les embouteillages.

Il n'y a pas assez de budget pour faire le train-tramw qui mettra +35 minutes pour se trainer vers Notre Dame des Landes.

Cela fait tousser quand on est habitué à un aéroport international aux ports du périphériques sud.

La seule solution: faire payer (par les bretons) le TGV Rennes-Nantes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Merci pour le lien, j'avais vu similaire sur le OF...

Encore quelqu'un qui ne connait pas grand chose au ferroviaire, et surtout bardé de certitudes quand aux coûts, sensible, surement, aux sirenes des toliers de boites de cars...

Faut dire que la cour des comptes de feu Seguin avait lancé le signal : haro sur les TER et leurs (sur?)coûts...encore une fois, etude biaisé fondé sur des cars comme par hasard bourrés de voyageurs circulant sur une infrastructure qu'ils ne financent pas, contre des TER comme par hasard vides finançants seuls leurs voies...

Transformer un concept TGV, en service de navettes pour metropoles -aéroports, me semble inconcevable, sinon à sacrifier de vieilles rames relookées, ou commander sur catalogue...bonjour l'ardoise..

Les couts de construction et d'exploitation d'une ligne tram train sont bien plus bas qu'une couteuse LGV.

Passons aux péages, RFF va faire un cadeau specifique pour ce service ?, là encore c'est peu connaitre la réalité du financement du ferroviaire, en mode analytique Français...

Les recettes ? elles seront sensiblement similaires soit en Tram train, soit en (sic) TGV, la frequentation n'explosant pas pour 10 minutes de gagnées, sachant par la suite la somme totale des temps d'attentes avant embarquement ( les procédures de contrôles avant embarquement ne font que s'alourdir...).

La solution LGV, c'est tout simplement encore vouloir torpiller une solution pragmatique ferroviaire au profit de la route, G Bontemps a parfaitement raison.

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Merci pour le lien, j'avais vu similaire sur le OF...

...

La solution LGV, c'est tout simplement encore vouloir torpiller une solution pragmatique ferroviaire au profit de la route, G Bontemps a parfaitement raison.

Fabrice

on en rajoute une couche sur les LGV nantaises locales:

"Au même titre, le développement du territoire passera, rappelle la majorité, par « une liaison Nantes-Rennes à inscrire au titre des projets à lancer avant 2020. Tout comme la liaison LGV Nantes - Bordeaux qui doit rapidement faire l'objet d'études préliminaires »."

Il ne manque plus qu'un voeux pour une LGV LaROcheSurForon-LaBaule !

En plus, la majorité devrait démarcher l'EF qui voudra faire circuler du matériel à grnade vitesse sur ces nouvelles lignes grandes vitesses dont la rentabilité me semble aussi proche que la température de solidification de l'eau (0°c !)

C'est bien ce que je reproche à OF-Nantes: on endort la population sur des rèves irréalisables.

Du coup, aucune initiative possible puisqu'on ressort du carton les projets mirifiques qui vont se réaliser bientôt ou plus tard; comme l'aéroport NDDL prévu comme piste de secours pour Concorde.

Nantes, la belle endormie qui rève de son passé maritime et a laissé partir ses navires, sa construction navale source de richesse.

Nantes, la belle endormie qui rève de LGV payés par la région Bretagne, pour des TGV SNCF et qui a perdu son unique IdTGV économique.

Nantes, la belle endormie qui rève d'une gare moderne, comme celle de Rennes (10 ans après) et qui va perdre sa direction régionale puisque en plein dans le futur chantier de réurbanisation (G.Pépy doit se frotter les mains).

Nantes, la belle endormie est une charmeuse indolente et ne mérite plus ce destin d'escargot; mais il fait si bon vivre sur les rives d'un Interloire où ne coule presque plus de Muscadet (voir les grandes surfaces nantaises: le blanc c'est dans l'Anjou ou la Touraine, plus à Vallet).

http://www.nantes.maville.com/actu/actudet_-Aeroport-Nantes-metropole-suit-_dep-1554692_actu.Htm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le groupe Bouygues serait donné favori pour la construction de la ligne Bretagne:

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le groupe Bouygues serait donné favori pour la construction de la ligne Bretagne:

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Eiffage retenu pour le contrat de la ligne à grande vitesse Le Mans-Rennes

Le groupe de BTP Eiffage a été désigné par Réseau ferré de France (RFF) pour construire,

financer et entretenir la future ligne de train à grande vitesse Le Mans-Rennes, a annoncé

mardi le président de RFF, Hubert du Mesnil.

Eiffage, qui construira et entretiendra la ligne nouvelle pendant 25 ans, devra mener à bien

le projet, estimé à 3,4 milliards d'euros, grâce à des apports des collectivités locales, et devra

avancer l'apport de l'Etat, qui lui sera remboursé progressivement en phase d'exploitation.

Eiffage était opposé aux autres majors du BTP français, Vinci - qui a déjà obtenu la concession

d'une autre ligne nouvelle, entre Tours et Bordeaux - et Bouygues.

Sur ce projet, les collectivités locales apportent une part équivalente à celle de l'Etat. Il s'agit

de la région Bretagne, des quatre départements bretons (Morbihan, Côtes-d'Armor, Finistère,

Ille-et-Vilaine), de Rennes Métropole, du Pays de Saint-Malo et de la région Pays de la Loire,

a indiqué RFF, précisant que le plan de financement précis sera connu le 3 février.

Le tronçon TGV Bretagne-Pays de la Loire (182 km et 32 km de raccordements)

doit mettre Rennes à 1 heure 26 de Paris d'ici 2015, contre 2 heures 03 actuellement.

Dernière minute : Le Mans maville (Ouest-France)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Réseau ferré de France (RFF) a annoncé mardi avoir retenu le groupe Eiffage pour le financement, la conception, la construction et l'entretien de la future ligne à grande vitesse (LGV) Bretagne-Pays de la Loire, un marché estimé à 3,4 milliards d'euros.

Source: http://lci.tf1.fr/filnews/economie/eiffage-retenu-pour-la-lgv-bretagne-pays-de-la-loire-6227725.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Apres la LGV Tours - Bordeaux,

voici une autre LGV PPP 'partenariat public privé),

Eiffage devra rentabiliser ses investissements en 25 ans, et egalement rétribuer RFF...

Ca causera bien entendu un prix du sillon elevé, et un tarif du billet surement bien corsé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un petit reportage dans le journal de France 3 Bretagne :

- présentation de la LGV

-Interview du directeur de RFF

-Interview du conseiller régional en charge des transports région Bretagne

et prise d rendez vous pour le 8 février 2011 afin d'entériner, d'autres projets d'amélioration en Rennes Brest/Quimper...

des minutes 0.55 à 06.50 soit 6 mn sur le sujet.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici la présentation du projet par la presse régionale....

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Ligne à grande vitesse. 2017 au mieux

19 janvier 2011 -

Le groupe de BTP Eiffage a été désigné, hier, par Réseau ferré de France (RFF) pour construire et entretenir la future ligne de train à grande vitesse LeMans- Rennes, qui doit permettre de gagner 37minutes, au mieux début2017.

>> Sans crier gare ! [billet]

>> La réaction de Jean-Yves Le Drian

Selon André Bayle -chef de la mission «Infrastructures nouvelles» de Réseau ferré de France pour l'Ouest-, les travaux de construction de la LGV seront achevés, en principe, en 2016. Il restera ensuite à tester la nouvelle ligne avant de l'ouvrir aux premières liaisons commerciales. Ce n'est qu'après les essais de «marche à blanc» menés par laSNCF (voire d'autres opérateurs ferroviaires) que les autorités publiques de sécurité ferroviaire autoriseront l'exploitation de la nouvelle ligne, soit, au mieux, en 2017. Mais 2017, c'est quatre ans de plus que ce qui était prévu à l'origine. On se souvient que Jean-Claude Gayssot, le ministre des Transports de Lionel Jospin, avait annoncé l'échéance pour fin 2012 lors de la présentation du tracé envisagé voici bientôt douze ans.

Procédures et nuisance mancelle

Josselin de Rohan (à l'époque président de la Région) était, certes, ravi de l'annonce mais se montrait plutôt sceptique sur ce calendrier. Du côté de RFF, on n'a pas tardé à lui donner raison. Dès 2005, l'entreprise admettait que la date prévue ne pourrait pas être tenue en qualifiant fin 2012 de «date politique peu réaliste», tandis que 2013 restait possible mais «très volontariste», avec une hypothèse plus raisonnable pour 2014, voire 2015. Une hypothèse qui prévalait jusqu'à aujourd'hui encore (sans doute parce que personne n'osait la démentir) mais qui ne semble plus de mise désormais... Il est vrai qu'entre-temps, les procédures se sont alourdies. Et surtout, le débat sur le contournement duMans a joliment pourri le dossier, le maire sarthois ayant fait ce qu'il fallait pour le bloquer autant qu'il a pu.

«Vrai» contrat dans six mois

Une chance dans le malheur des Bretons: RFF a engagé les acquisitions de terrain (des opérations délicates capables de plomber le calendrier) dès 2005, plus de deux ans avant la déclaration d'utilité publique. Une entorse aux règles habituelles mais elle a permis d'avancer tôt. C'est maintenant au groupe de BTP Eiffage de faire le nécessaire pour tenir au mieux les délais les plus brefs. À lui de boucler son plan définitif et d'achever ses discussions avec les payeurs (Réseau ferré de France, 40%; État, 30%; collectivités bretonnes, 30%) pour pouvoir signer la convention de financement d'ici environ trois mois. Suivra le «vrai» contrat de partenariat qui définira (d'ici six mois) les objectifs et les termes de la délégation avec, notamment, le calendrier d'engagement.

Début de chantier fin 2012

Le délégataire devra alors prendre le relais de RFF pour l'acquisition des terrains restants (10% du total, soit environ 200hectares), boucler l'aménagement foncier (restructuration d'une trentaine d'élevages), mener les études d'archéologie préventive (avec peut-être des fouilles nécessaires), suivre les procédures imposées par la loi sur l'eau et la réglementation des espèces protégées, et, enfin, mettre la touche finale à l'énorme dossier technique. Et voilà comment on s'acheminera vers le second semestre 2012, quand commencera le vrai grand chantier de construction de la ligne à grande vitesse. Durée prévue: environ quatre ans. Dans le même temps, sera engagée la «phase 2» de l'amélioration des liaisons Rennes-Brest et Rennes-Quimper: après les suppressions de passages à niveau, il s'agira de construire des portions de voies nouvelles (les «shunts») dont RFF semble considérer qu'elles sont déjà programmées. Seul ce gain de temps, ajouté aux 37 minutes gagnées sur la LGV LeMans-Rennes, permettra de réduire à trois heures les trajets Brest-Paris et Quimper-Paris.

* Alain Le Bloas

Réaction du Conseil régional :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Et un billet un peu plus critique :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

«Nous informons les voyageurs que le train en provenance de Paris aura quatre ans de retard». Avec les trois notes d'ambiance, la SNCF pourrait faire cette annonce sans surprendre les voyageurs de l'Ouest tant ils ont l'impression d'être menés en bateau dès qu'on parle de train. Ainsi, hier, on a appris que la ligne LeMans-Rennes prenait encore du retard sur le calendrier. Dans les premières projections, au tournant du millénaire, on parlait de l'horizon 2010. Puis de 2012-2013. Mais à force de reports programmés et retards successifs, on est aujourd'hui à 2017 et plus si contrariétés. Il est vrai que le TGV, c'est un train à deux vitesses, sorte de déclinaison ferroviaire de la théorie de la relativité. Prenez un ministre: son espérance de vie ministérielle est courte et il a l'impression que le temps passe vite. Qu'il s'appelle Gayssot ou Bussereau, il fait une promesse de mise en service calculée relativement à son temps de présence ministérielle. Là-dessus arrive le responsable de Réseau ferré qui, lui, à une espérance de carrière beaucoup plus longue. Pour lui, le temps passe moins vite et à chaque fois, sans crier gare, il rajoute une ou deux années aux prévisions du ministre. C'est classique. Entre le temps officiel et le temps réel, le décalage est tel qu'on a même l'impression d'assister à une accélération du temps dès qu'on parle de Rennes-Brest-Quimper. Car ici, on est dans la quatrième dimension. C'est ainsi que le conseil régional a été sollicité, fin 2010, pour donner son avis sur le Schéma national des transports. Sur proposition du président Le Drian, un alinéa disait textuellement à propos de la phase 2 de Rennes-Brest-Quimper: «Le conseil régional demande que les études en cours permettent le lancement d'un débat public sur ces projets d'ici2014 avec mise en service espérée à l'horizon 2025». Quoi! 2025? Là aussi, sans crier gare, un texte donnait encore quinze ans pour Brest-Quimper à trois heures de Paris. Et paradoxalement, c'est l'opposition de droite qui a eu des vapeurs, tapant du poing sur la table pour exiger le retrait de cette mention. La référence à 2025 a disparu. Dans la mouture finale, le conseil régional demande que Brest et Quimper soient inscrits «dans les projets à engager avant 2020». Une version retour vers le futur dont rien n'indique qu'elle résistera au temps.

* René Perez

Voila pour les réactions à la pointe bretonne !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Le groupe Bouygues serait donné favori pour la construction de la ligne Bretagne:

LGV Bretagne.pdf

la gestion de structures trés techniques impose un contrôle de plus en plus important sur son fonctionnement réel, sa chaine de decision et responsabilités.

A mettre des paons dans une basse cour, on obtient des gloussements et de beaux effets, rarement des oeufs....mdrmdr

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le groupe Bouygues serait donné favori pour la construction de la ligne Bretagne:

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Le dossier de presse de RFF en ligne sur son site :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

2018 sera la 1ère année difficile pour Nantes à 1h50 de Paris alors que la nouvelle grande métropole régionale Rennes, ayant investi pile-poil dans EuroRennes, seera à 1h26 de Paris (et peut-être 1h d'Orly ? ).

Allez encore 7 ans de bonheur nantais...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si un site archéologique est découvert ou que des riverains lancent un

mouvement d'opposition, Eiffage portera toute la responsabilité des retards.

Et aucune modification du contrat n'est à priori prévue en cas de problème.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.lgv-bpl.org/caracteristiques-projet/cartographie-trace/recherche-cartographique

Un site avec des cartes à explorer.

Et Un beau crochet par le sud pour desservir Sablé...

(Serai-je mauvaise langue...?)

Notre premier ministre lorsqu'il ne sera plus premier ministre mais peut être maire de Paris (encore que ce n'est pas gagné...)

pourra alors l'emprunter car les avions Rafales et autres Mirages ne lui seront plus disponibles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×