Aller au contenu

Recommended Posts

à l’instant, DIDIERD a dit :

On va quand meme pas abimer une Rolls !

ou le carrosse de la queen 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, jackv a dit :

 

ils auraient pu mettre une autre voiture qu'une Renault ..il n'y a plus de voitures anglaises ?

Il n'y a plus de voitures anglaises à proprement parler... Plus sérieusement l'espace avait été choisie pour son score au crash test de l'Euro NCAP (5 étoiles!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, cc27001 a dit :

Les routiers n'auront pas trop le choix devant ça

m_mps_600.jpg

J'espère que c'est bien annoncé en amont, parce que reculer dans cette courbe avec du trafic derrière, bonjour le bouchon !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ancienneté des SAL

 

Un grand merci à tous les "chasseurs" pour les trésors qu'il nous ont fait partager hier :-)

 

Aujourd'hui c'est dimanche, çà peut donner l'idée d'aller lire la Bible :-) Sur notre sujet, Histoire de la signalisation ferroviaire française de Monsieur Alain Gernigon, qu'à mon avis on ne remerciera jamais assez pour le temps qu'il a passé afin de nous transmettre ses connaissances de façon durable :-)

 

Donc, ci-après, "courte citation à caractère pédagogique" (cf. Code de la propriété intellectuelle) :

"… En 1925, la Compagnie générale de signalisation (CGS) équipa certains passages à niveaux de réseaux secondaires d'un signal utilisé aux Etats Unis et mis en œuvre par la société Westinghouse  : le wig-wag ou signal avertisseur de PN…Le wig-wag a équipé également le PN13 de la ligne Ermont-Valmondois de la Compagnie du Nord.

[Mécanisme expliqué dans la vidéo ci-après :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

signal réel dans la vidéo suivante :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
.]

En 1947, un nouveau système fut mis en œuvre au PN359 de la ligne Busseau sur Creuse Ussel

Après approbation en 1948, cette signalisation automatique fut retenue dans la présentation suivante à l'annonce d'un train [c'est apparemment la présentation citée par jackv] :

---panneau semi-circulaire en 2 parties avec mention "Attention au train - Danger" ;

---feu rouge clignotant (puis 2 feux rouges à clignotement alterné) ;

---sonnerie à forte sonorité…

En février 1949, le premier PN équipé suivant ces normes fut celui d'Ervy le Chatel sur la ligne Troyes-Saint Florentin…

Sous l'appellation de PN à signalisation automatique lumineuse (SAL) est défini le type d'équipement en usage aujourd'hui [livre publié en 1998]. En effet, l'emploi d'inscriptions dans un langage déterminé n'étant pas conforme aux résolutions du Comité européen des transports intérieurs, le panneau mobile fut remplacé par une demi-barrière, appuyée par 2 feux rouges latéraux à clignotement désormais simultané, en 1954…."

 

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, PN407 a dit :

Ancienneté des SAL

 

Un grand merci à tous les "chasseurs" pour les trésors qu'il nous ont fait partager hier :-)

 

Aujourd'hui c'est dimanche, çà peut donner l'idée d'aller lire la Bible :-) Sur notre sujet, Histoire de la signalisation ferroviaire française de Monsieur Alain Gernigon, qu'à mon avis on ne remerciera jamais assez pour le temps qu'il a passé afin de nous transmettre ses connaissances de façon durable :-)

 

Donc, ci-après, "courte citation à caractère pédagogique" (cf. Code de la propriété intellectuelle) :

"… En 1925, la Compagnie générale de signalisation (CGS) équipa certains passages à niveaux de réseaux secondaires d'un signal utilisé aux Etats Unis et mis en œuvre par la société Westinghouse  : le wig-wag ou signal avertisseur de PN…Le wig-wag a équipé également le PN13 de la ligne Ermont-Valmondois de la Compagnie du Nord.

[Mécanisme expliqué dans la vidéo ci-après :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

signal réel dans la vidéo suivante :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
.]

En 1947, un nouveau système fut mis en œuvre au PN359 de la ligne Busseau sur Creuse Ussel

Après approbation en 1948, cette signalisation automatique fut retenue dans la présentation suivante à l'annonce d'un train [c'est apparemment la présentation citée par jackv] :

---panneau semi-circulaire en 2 parties avec mention "Attention au train - Danger" ;

---feu rouge clignotant (puis 2 feux rouges à clignotement alterné) ;

---sonnerie à forte sonorité…

En février 1949, le premier PN équipé suivant ces normes fut celui d'Ervy le Chatel sur la ligne Troyes-Saint Florentin…

Sous l'appellation de PN à signalisation automatique lumineuse (SAL) est défini le type d'équipement en usage aujourd'hui [livre publié en 1998]. En effet, l'emploi d'inscriptions dans un langage déterminé n'étant pas conforme aux résolutions du Comité européen des transports intérieurs, le panneau mobile fut remplacé par une demi-barrière, appuyée par 2 feux rouges latéraux à clignotement désormais simultané, en 1954…."

 

Je n'ai pas pensé à regarder le bouquin de M. Gernigon que j'ai bien connu en activité à VZE. Le père du PRG !

Donc la source Wikipédia est juste. Le premier PN A SAL a donc 69 ans !

Avant d'officialiser ce type d'installation, j'imagine que l'on a bien fait pas mal d'expérimentations depuis 1925.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, tresorier a dit :

Je n'ai pas pensé à regarder le bouquin de M. Gernigon que j'ai bien connu en activité à VZE. Le père du PRG !

Donc la source Wikipédia est juste. Le premier PN A SAL a donc 69 ans !

Avant d'officialiser ce type d'installation, j'imagine que l'on a bien fait pas mal d'expérimentations depuis 1925.

Pas tant que çà quand tu lis la totalité du chapitre, à mon avis pour les causes suivantes : méfiance vis à vis de l'électricité dans les lieux isolés (produite sur place par piles, sauf le cas où la Basse Tension était un sous-produit des électrifications MIDI et PO), développement de l'automobile individuelle (et des dangers associés) très en retard par rapport aux USA (4CV Renault et 2CV Citröen en 1947-48) , crise économique de 1929-1930, puis guerre 39-45 et reconstructions urgentes, dans un contexte financier et politique plus que difficile.

Plus le manque de personnel "signalisation électrique" au sortir de la guerre : j'avais rencontré des actifs de l'époque, je m'étais étonné de voir tellement de choses détruites reconstruites en "mécanique", leur réponse avait été : il fallait faire vite, les personnels n'avaient pas mangé grand chose depuis plusieurs années, le cuivre çà coûte et c'est une importation, on a fait ce qu'on savait faire." Même raisonnement pour les 1340 locomotives 141R au lieu de dieseliser "à l'américaine" comme en Algérie (alors que le pétrole du Sahara n'avait pas encore été découvert, mais les eaux locales étaient très agressives pour les chaudières et parfois rares en certains lieux).

AG cite une expérimentation en 1940 sur la Région Est de la jeune SNCF, interrompue par les circonstances.

Dans la RGCF, je n'ai trouvé dans les années 30 que des compte-rendus de mise en place aux USA (je compte mettre les liens ici prochainement). Je pense que ce sont ces cas américains qui ont été utilisés pour faire les photos d'équipements "réels" figurant dans la brochure de 1936 "pêchée" par jackv.

Une photo m'intrigue : Maroc ou Algérie ? Je vais essayer de voir dans les compte-rendus annuels d'activité des réseaux. La couverture avec la 241A me semble être un montage visant à profiter de l'image moderne de la locomotive, "nec plus ultra" Est de l'époque.    

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, DIDIERD a dit :

On va quand meme pas abimer une Rolls !

Avec une Rolls, c'est peut-être la loc qui aurait été abîmée :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, PN407 a dit :

Pas tant que çà : méfiance vis à vis de l'électricité dans les lieux isolés (produite sur place par piles, sauf le cas où la Basse Tension était un sous-produit des électrifications MIDI et PO), développement de l'automobile individuelle (et des dangers associés) très en retard par rapport aux USA (4CV Renault et 2CV Citröen en 1947-48) , crise économique de 1929-1930, puis guerre 39-45 et reconstructions urgentes, dans un contexte financier et politique plus que difficile.

Plus le manque de personnel "signalisation électrique" au sortir de la guerre : j'avais rencontré des actifs de l'époque, je m'étais étonné de voir tellement de choses détruites reconstruites en "mécanique", leur réponse avait été : il fallait faire vite, les personnels n'avaient pas mangé grand chose depuis plusieurs années, le cuivre çà coûte et c'est une importation, on a fait ce qu'on savait faire." Même raisonnement pour les 141R au lieu de dieseliser "à l'américaine" comme en Algérie.

Exact, l'électricité en 1925 n'était pas tant répandue.

Et la guerre a  ralenti pas mal de projets, d'où ce premier PN sorti seulement en 1949, malgré tous les essais préalables.

La 2CV (TPV) elle même a eu son coup d'arrêt. puisque le proto sorti à 1937 (avec 1 seul phare), n'est réapparue qu'en 1948.

Interressant cet historique du PN.

On voit même que la NT VB (environ 1975) retrouvée par jackv a été reconduite dans l'IN 326 (1987) sans vraiment de changement. Les études d'implantation avaient été bien menées !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en plus en fin de 19eme siecle et avnt 1914  pas mal de PN avaient été remplacé par des ponts..

exemple sur paris et la PC

 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

5a65ca4819146_Accident_de_passage__niveau.jpg.2c9f7d68a050915499b529f837d6c1cf.jpg

pj104818121910.thumb.jpg.75825ba4b0626da5904d987ef730cd8a.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ancêtres des SAL : le point de départ historique

 

1909 USA Le système wig-wag, selon la version en anglais de Wikipedia, a été inventé en 1909 par Albert Hunt, ingénieur sur un réseau de trams interurbains de Californie, le Pacific Electric Railway, réseau électrifié de 1450km de lignes. Comme disait l'un de mes deux "profs" étatsuniens de chemin de fer lourd et léger ---merci pour leurs longues heures bénévoles---, "il ne faut pas confondre les Interurbans US avec les petits réseaux de tram urbain de l'Europe" : leçon transmise, Herr H.G.:-)

 

Le balancement du wig-wag Λ imite celui d'une lanterne à main rouge tenue par le garde du PN (pas de barrières), signal ordonnant l'arrêt, à l'approche d'un train, aux véhicules routiers de l'époque. S'adressant aux trains, ce signal à main a toujours aujourd'hui la même signification dans le code en vigueur dans l'ouest des USA (GCOR de 2010, article 5.3.1).

 

1921 FRANCE Le système wig-wag est décrit dans le numéro de février 1921 de la revue "Omnia"

signalant : "on peut en voir fonctionner un, construit par la Compagnie Générale de Signalisation, à la barrière PLM de Sceaux Ceinture."

1921 Février Omnia pp 757-758 (2p avec photos) Le WIG-WAG

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

1925 FRANCE Le système wig-wag est décrit dans le numéro du 7 novembre 1925 de la revue "Le génie civil", avec indication d'une première application française à l'intersection du tramway de Meaux à Dammartin avec la route Paris Strasbourg :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

Mises en service USA signalées dans la RGCF

 

1935 USA Février pp 211-215 (5p) Barrières de passage à niveau à manœuvre automatique sur l'Illinois Central

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

1935 USA Juin pp589-591 (3p) Un nouveau mode de protection des passages à niveau [ancêtre du système "russe" illustré par Raoul Lemercier le 23 décembre]

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

1936 USA Novembre p 339-341  (3p) Barrières de passage à niveau à commande automatique

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

1937 USA Janvier pp81-82 (2p) Nouveautés dans la protection des passages à niveau en Amérique

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, cc27001 a dit :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Citroën plus solide que Renault ?

et pourtant une R a l'avant c'est du massif brut de fonderie

superbe photo avec les pompiers en tenue et avec un vélo.., il faut plutôt froid la traction a son cache radiateur, ...l'accident a du se passer soit juste au debut des années 1950 puisque  le 8 Ardennes seul et non 08 comme  plus tard  ou avant mars 1950  puisque c'était les 2 lettres qui indiquaient le département ( mais la premiere est dure a lire) si la 2eme est un X ce peut être BX Aveyron, HX loir et cher,  MX orne.. si la 2eme lettre est un K ce peut être EK Doubs ou HK Isère..

 je penche plutôt pour le 8 Ardennes( au debut sans le zéro)  car pas assez de véhicules a cette époque pour aller jusqu'à  8 après les 2 lettres du département...dans la somme je me rappelle c'était XP et cela a été jusqu'à XP 3 ou 4

 as tu la réponse

zut ça déborde encore

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Belle analyse. Je n'ai pas la réponse (photo auteur,date et lieux inconnus).

Mais sur la plaque on dirait plutôt "RK" ou "PK"

On pourrait aussi chercher le dépôt d'attache et les roulements habituels de la 141 R 315.
Comme par hasard, cette machine était pensionnaire du dépôt de Reims en 1950 :Smiley_63:

Modifié par cc27001

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 21/01/2018 à 12:17, jackv a dit :

 

ils auraient pu mettre une autre voiture qu'une Renault ..il n'y a plus de voitures anglaises ?

c'est tiré de top gear

et ils n'aiment vraiment pas les autos françaises

sauf la bugatti

Il y a 17 heures, jackv a dit :

 

zut ça déborde encore

on est en période de crues

c'est normal

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, cc27001 a dit :

Belle analyse. Je n'ai pas la réponse (photo auteur,date et lieux inconnus).

Mais sur la plaque on dirait plutôt "RK" ou "PK"

On pourrait aussi chercher le dépôt d'attache et les roulements habituels de la 141 R 315.
Comme par hasard, cette machine était pensionnaire du dépôt de Reims en 1950 :Smiley_63:

pas de départementss RK ou PK avant...50 donc  plutôt 8 Ardennes. Pas trop loin de reims

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, jackv a dit :

pas de départements RK ou PK avant...50 donc  plutôt 8 Ardennes. Pas trop loin de Reims

Bonjour ,

Tu lances un Nouveau ..." [jeu] Où Que C'est ? Quoi Qu'est-ce ? " ....??? okok

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, BB 15063 a dit :

Bonjour ,

Tu lances un Nouveau ..." [jeu] Où Que C'est ? Quoi Qu'est-ce ? " ....??? okok

 

et en plus pn gardé... fermé..en ville

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour rester dans les années 60 voici un petit dépliant qui expliquait deja tout ce que l'on écrit aujourd'hui et même plus complet puisqu'on parle aussi de PN qui ont disparu. Comme quoi même en rabachant quand ca ne veut pas rentrer ca ne rentre pas.

PN.thumb.jpg.7723a759b5e5e90803f114864c0b31eb.jpg

PN2.thumb.jpg.8ded7e6ba44a9d3f0d43f7595e2ea0bb.jpg
 

 

 

Amicalement,
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec les inondations sur les routes bordant la Loire, les pn à Sal entre Angers et Nantes sont remis en sevice(les passages sous là la voie sont inondées) Bien entendu, la ligne est limite à 160(vert cli) et non a 220 km/h.

 

je ne sais pas si sur d.autres régions, c.est pareil.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La SNCF va tester un détecteur d'obstacle à Civrieux d'Azergues

Le Progrès de ce jour  :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SNCF Réseau va en effet testé un " système innovant " de détecteurs d'obstacle sur l'un des quatre passages à niveau présents sur la commune de Civrieux-d'Azergues.

après c'est payant !

Tant mieux si SNCF-Réseau teste une gadgetotrouvaille pour faire avancer le schmilblick, c'est mieux que rien par tant d'accident routier.

Parfois il manque simplement un peu de communication sur le résultat de l'expérience, même si ce n'est pas positif.

Modifié par r2d2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 31/01/2018 à 18:30, black5 a dit :

La SNCF va tester un détecteur d'obstacle à Civrieux d'Azergues

Le Progrès de ce jour  :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Pour le "gadget" on réfléchit : en clair "on" ne sait pas ce  qui va être installé entre-temps j'ai lu l'article PQR en diable : il y a eu accident récemment sur le PN en question (77) et "on" va faire quelque chose pour que cela ne se reproduise pas. Au passage ce PN est "agrémenté" d'un radar de franchissement si j'ai bien compris.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×