assouan

Réforme du système ferroviaire

1 727 messages dans ce sujet

Tout le monde y a cru. C'est de la poudre de perlinpinpin financé par de la monnaie de singe

et aucun média n'a eu le courage d' hurler au scandale du grelot du Grenelle de l'environnement.

Bref, on a perdu +5 ans à réver sans avancer.

Un bémol: le financement avec de la monnaie de singe est une spécialité bien française qui nous a permis de construire les TGV Atlantique, Nord et Méditerrannée.

Et ces TGV roulent.

Ah, il y a une dette de 40 milliards que les méchants cheminots devront payer car ils usent et abusent d'avantages acquis scandaleux.

Modifié (le) par 2D2
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais non, les spots de pub RFF c'est pour que les voyageurs puissent se défouler quand on va finir par leur annoncer que le trafic est totalement interrompu entre Marseille et Nice du 14 au 16 décembre 2012, je plains les cheminots qui seront en première ligne à Saint-Charles et à Aix-en-Provence TGV !!!

Modifié (le) par NEMO94
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faudra qu'on m'explique pourquoi (GP) fait une campagne de publicité à la télévision.

En quoi est-utilie pour l'usager?

le ministre est soit un plouc, soit un fonceur comme Le Floc-Prigent et on va se marrer !

NB: GP est venu à Nantes récemment et sa prestation télévisée sur FR3 n'a été pratiquement que les travaux RFF.

A croire que l'on avait le pdg de RFF en visite à Nantes.

Après cela, comment expliquer à nos amis, voisins et clients que nous ne sommes qu'une EF et que RFF indépendante s'occupe du réseau ferré national.

Modifié (le) par 2D2
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La riposte de RFF

Des cadres de RFF accusent la SNCF de "visées hégémoniques"

EXCLUSIF Une quarantaine de cadres de Réseau ferré de France s'apprêtent à envoyer un courrier au gouvernement dans laquelle ils disent tout le mal qu'ils pensent d'un retour de leur entreprise dans le giron de la SNCF.

http://www.challenges.fr/entreprise/20121018.CHA2173/reforme-ferroviaire-les-cadres-de-reseau-ferre-de-france-rff-contre-la-fusion-avec-la-sncf.html

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ils ont donc bien peur de perdre leur casse-croute ! pourtant, ils n'auront aucun mal à retrouver du boulot, eux. Comme de toutes façons, ils n'ont pas été embauchés pour leur vocation ferroviaire ....

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Système ferroviaire : clarté ou confusion?

Le gouvernement est très hésitant, coincé entre les exigences européennes, le problème de la dette ferroviaire et la puissance du lobbying de la SNCF en faveur d’une réunification du système. Pourtant, la plupart des acteurs sentent qu’il faut ouvrir un nouveau cycle pour le ferroviaire.

Le calendrier donne le vertige. Après deux années de bataille terrible, de lobbying acharné de la SNCF pour changer le système ferroviaire et sa gouvernance, et absorber RFF dans une grande holding façon DB, il reste deux semaines à l’Etat pour choisir, alors que tout indique que rien n’est prêt… Que faire de la dette ? Quelle architecture choisir ? Le budget n’est pas d’accord avec l’APE, la DGITM est plutôt affaiblie, la Commission européenne semble solide sur ses bases d’unbundling, etc. Et pourtant, Frédéric Cuvillier confirme vendredi 12 octobre aux journalistes qu’il les verra avant la fin du mois pour parler du système dans sa globalité. En attendant, ce lundi 15 octobre à 15 heures, il leur parlera avec Hubert du Mesnil de la modernisation du réseau, sur la base d’un rapport de l’EPFL (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne), alors qu’au même moment Guillaume Pepy et Rüdiger Grube, à Bruxelles, parleront des conditions de réussite des réseaux de chemins de fer en Europe… La politique ne laisse rien au hasard : cette coïncidence montre en l’occurrence que le ministre veut montrer qu’il est le chef.

Mais à deux semaines de l’échéance, bien malin est celui qui peut écrire le fin mot de l’histoire. D’une certaine façon, il nous semble que la question n’est plus celle de savoir si la SNCF va gagner avec sa holding ou si RFF va l’emporter avec une indépendance. Certes, Hubert du Mesnil peut se targuer d’une vraie ligne directrice, basée sur le respect des intentions européennes et la nécessité de règles claires de transparence, pour vanter les mérites d’un gestionnaire fort et indépendant. Certes, Guillaume Pepy s’appuie sur les incohérences du fonctionnement actuel et le mythe revisité et populaire de l’unification, pour enfoncer RFF et contrôler de facto le système. Mais en fait, vu le calendrier choisi par le ministre, on craint plutôt un non–choix, un montage compliqué «à la française» avec une telle accumulation de dispositions pour sauvegarder l’indépendance du gestionnaire d’infrastructures unifié que ce sera un full time job pour l’autorité de la concurrence, l’Araf, les tribunaux et autres instances d’arbitrage. Ou pire, une perspective tracée à grands traits, bien floue et guère plus précise que la conclusion des Assises, avec concertation des partenaires et commission chargée de faire des propositions. Avec comme boulet, le problème de la dette, aujourd’hui plus de 30 milliards d’euros…

Le système ferroviaire a besoin de clarté. L’Etat va-t-il le lui accorder, en choisissant entre un système ouvert à la concurrence et un système dominé par l’entreprise historique ? Sa responsabilité est grande, et l’on voudrait que le choix soit guidé par des considérations d’avenir : le développement durable, la compétitivité du mode, la transparence des coûts, le rôle décisif des régions, la cohérence européenne. Dernière ligne droite passionnante…

En conclusion, les arbitrages sur ces deux dossiers seront observés à la loupe. Ils sont différents de nature, mais tellement proches par leurs conséquences stratégiques et leur importance économique. On saura notamment si la culture sociale-démocrate de François Hollande et Jean-Marc Ayrault résiste aux critiques de gauche mais aussi de droite sur le système concurrentiel.

Gilles Dansart

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien pessimiste cet article, j'espère sincèrement que la réalité sera toute autre sinon ... On est vraiment mal barrés !

A+ Thomas

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un article de Mobilicités au sujet de la grève de demain et du projet de réforme du système ferroviaire :

Grève-SNCF : le gouvernement se veut rassurant sur la future réforme ferroviaire

Des annonces seront faites par le Ministre des Transports Frédéric Cuvillier le 30 octobre ( à la grande parade sans doute :Smiley_04: )

Les syndicats veulent alerter la direction et le gouvernement sur l'emploi et l'avenir de l'entreprise, avant la réforme du système ferroviaire dont le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier, doit livrer les grandes lignes le 30 octobre. Avant une loi prévue pour 2013.

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[

Bien pessimiste cet article, j'espère sincèrement que la réalité sera toute autre sinon ... On est vraiment mal barrés !

A+ Thomas

http://aubin.blogs.n...30-octobre.html

C’est ce que laisse entendre « La Vie du Rail » de cette semaine. L’hebdomadaire, visiblement interpellé par le silence qui a entouré l’organisation du 75ème anniversaire de la SNCF, estime que cet événement aurait pour réelle finalité de permettre au Ministre des Transports d’annoncer sa réforme du système ferroviaire devant un parterre de 2000 cheminots.

Les pièces du puzzle commencent à s’imbriquer…

La programmation d’une grève, par 4 syndicats sur 8, en dehors de toute actualité sociale spécifique, avait elle aussi de quoi interpeller les consciences. Comme déjà écrit et réécrit dans les posts précédents, les réelles motivations de ce mouvement pourraient se situer aux antipodes des revendications affichées. Une grève «d’avertissement » au Gouvernement et à la direction de la SNCF, programmée par le plus grand des hasards quelques jours avant l’annonce officielle de la réforme ? Cela ressemble bien plus à une stratégie cousue de fil blanc utilisée couramment par le passé.

Les grandes lignes de la réforme sont au moins connues de 2 des syndicats qui appellent « à l’action ». Mais pourtant, le secret reste bien gardé. Or, il paraîtrait logique qu’en cas de réelle menace sur le Statut des cheminots ou le périmètre de la SNCF, les premiers concernés soient mis au courant… Ne serait-ce que pour donner de l’ampleur au mouvement. Mais là n’est sans doute pas le but. Comme en 97, lors de la première réforme de la SNCF magnifiquement accompagnée par ceux qui l’ont dénoncée par la suite. A cette époque, la réorganisation du système ferroviaire était passée comme une lettre à la poste, avec à la clé une grève alibi de… 24 heures…

Même le Premier ministre paie personnellement de sa personne, apportant sa contribution à la mise en scène : « Les cheminots sont des gens formidables », a-t-il déclaré, ajoutant une louche sur l’avenir et la place du dialogue social : « Nous voulons une grande politique ferroviaire… cette réforme est en cours de préparation et nous allons faire très vite des propositions » qui feront « l'objet d'une présentation aux partenaires sociaux », a déclaré le Premier ministre. "On ne fera pas contre les cheminots, on fera avec eux, c'est le pacte qu'on leur proposera", a-t-il ajouté.

Une grande politique ferroviaire… à l’avantage de qui ? Les pistes de réflexion du Gouvernement ? Elles sont connues, voire anticipées par les syndicats "initiés". Le « pacte » ? Le document constitutif de la réforme de 97 s’appelait « le pacte de modernisation ». Coïncidence sans doute. Parmi les bonnes intentions figurait « la redistribution des surcroîts de richesse » aux cheminots, soumis à de nouveaux efforts. Et depuis, ils attendent patiemment et n’ont rien vu venir. C’est aussi pour cela qu’il doivent être « formidables ».

Modifié (le) par 2D2
0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais non, les spots de pub RFF c'est pour que les voyageurs puissent se défouler quand on va finir par leur annoncer que le trafic est totalement interrompu entre Marseille et Nice du 14 au 16 décembre 2012, je plains les cheminots qui seront en première ligne à Saint-Charles et à Aix-en-Provence TGV !!!

Comment es tu au courant de ceci et pour quels motifs en fait stp ?

J'en ai jamais entendu parler et ca m'intéresse lol

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tiens les "chargeurs" s'y mettent :

http://www.lefigaro....ise-d-otage.php

laisse courir ... leur chanson n'est qu'une vieille ritournelle que tout le monde connaît par coeur . On ne leur a pas dit qu'ECR venait de faire grève ? :Smiley_40:

1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si la réforme ressemble à ça (la photo), il va y avoir du spectacle ...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

c'est qui sur la photo quelqu'un (e) du forum ?

Qui, le propriétaire des cojones ou la dame? :jesuisdehors:

Modifié (le) par JLChauvin
1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'empeche que personne n'a régis a ces propos :

http://aubin.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/10/24/sncf-la-reforme-annoncee-le-30-octobre.html

"Les grandes lignes de la réforme sont au moins connues de 2 des syndicats qui appellent « à l’action ». Mais pourtant, le secret reste bien gardé."

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

N'empeche que personne n'a régis a ces propos :

http://aubin.blogs.n...30-octobre.html

"Les grandes lignes de la réforme sont au moins connues de 2 des syndicats qui appellent « à l’action ». Mais pourtant, le secret reste bien gardé."

Les deux commenceraient par un C et finirait par un T? Non, pas possible...

Réponse la semaine prochaine?

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tiens les "chargeurs" s'y mettent :

http://www.lefigaro....ise-d-otage.php

Mais ce sont toujours les mêmes commentaires qui reviennent, en fait ils sont 2 et changent de pseudo et postent sur tous les sites pour charger "ces salauds de privilégiés preneurs d'otages qui ne travaillent même pas leur 28 heures par semaine, osent partir à la retraite et ne paient pas le train alors qu'on les paie avec nos impôts !"

4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais ce sont toujours les mêmes commentaires qui reviennent, en fait ils sont 2 et changent de pseudo et postent sur tous les sites pour charger "ces salauds de privilégiés preneurs d'otages qui ne travaillent même pas leur 28 heures par semaine, osent partir à la retraite et ne paient pas le train alors qu'on les paie avec nos impôts !"

J'en connais deux qui parcourent tous les sites d'usagers pour y laisser leurs proses nauséabonde. Y'en a même un qui s'est fait jeter du blog de la ligne N du Transilien ! Enfin bref...

0

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

des anciens refoulés de l'embauche SNCF,

depuis, vexés, ils deversent leur haine de l'entreprise !!!!

C'est vrai, mais il y a aussi des anciens de l'entreprise, qui doivent tout à l'entreprise, mais qui sont parmi les plus virulents à cracher leur haine sur les salauds de l'entreprise qui leur a permis d'atteindre leur "statut social" actuel. Et ce à tous les niveaux hiérarchiques de leur ancienne entreprise, vous savez comment je les aime, ces cumulards là...

3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant