Aller au contenu
williamcau

l'interview de Guillaume Pepy

Recommended Posts

il y a 28 minutes, connector a dit :

Euh sauf que je n'ai absolument jamais dit ça, je te mets au défi de citer le passage parce que là c'est un peu gonflé tout de même...

J'ai dit "ce pays est accro au tout voiture" pas "accro à la voiture", il y a une nuance quand même. Dans "tout-voiture" il y a une notion de voiture dans toutes les circonstances, même quand ce n'est pas approprié. Et c'est bien ça que je critique. Je n'ai jamais dit qu'il fallait bannir la voiture. Mais dans le centre de Paris ou de Bordeaux ce n'est pas approprié. Et d'autres pays européens ou villes européennes l'ont compris, ou en tout cas mieux compris.

ok, pour le propos....

Pour autant on peut dire que notre société est accroc à la bagnole parce que les alternatives sont soit sous développées soit inappropriées, soit pas commodes à l'exception sans doute pour les urbains des métropoles (que l'on compte sur les doigts des 2 mains en France) qui peuvent tout faire sans bagnole pour peu que le job soit à un jet de TC.....ce qui est presque le cas pour moi,par exemple, même si la "métropole" où je vis est la plus petite de France.....autrement  dit rien comparé aux Métropoles de nos voisins. :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, capelanbrest a dit :

ok, pour le propos....

Pour autant on peut dire que notre société est accroc à la bagnole parce que les alternatives sont soit sous développées soit inappropriées, soit pas commodes à l'exception sans doute pour les urbains des métropoles (que l'on compte sur les doigts des 2 mains en France) qui peuvent tout faire sans bagnole pour peu que le job soit à un jet de TC.....ce qui est presque le cas pour moi,par exemple, même si la "métropole" où je vis est la plus petite de France.....autrement  dit rien comparé aux Métropoles de nos voisins. :)

 

et malgré des TC assez pratiques dans les métropoles il y a des accros de la voiture .... 200 à 400 Km de bouchons en région parisienne a se payer matin et soir il faut vraiment être accro pour  pour ne pas decrocher

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

il faut vraiment être accro pour  pour ne pas decrocher de la voiture

ou être fumeur et écouter calmement la musique

ou avoir un handicap rendant le TC trop pénible

ou avoir des restrictions religieuses compréhensibles

ou être une femme voulant éviter les caleurs

ou se déplacer avec son chien

ou avoir des objets encombrants à transporter

ou avoir des horaires décalés sans TC: combien de collègues cheminots venaient en voiture pour ouvrir un gare au petit matin ou faire elle 1er train.

+18 ans à vivre heureux dans la vraie métropole de l'Ouest, avec des TC que le monde entier nous envient (communication JMA) et pourtant toujours des accro de la voiture, essentiellement des prolos venant de Vendée et beaucoup de jeunes de 3e couronne. Par contre le bourgeois de ma métropole préférée vivant intra-périphérique avait une offre démentielle de TC, tous en étoile partir du centre-ville.

Modifié par r2d2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je peux citer une situation vécue en région stifienne pour un trajet domicile-travail (25km)

"sur le papier" : TC disponibles de porte à porte, 50mn de trajet
"dans la vie réelle" : 2 trains+bus ou tram, rarement bien synchronisés aux hdp => 1h10 en moyenne et parfois plus, beaucoup de marches à monter, escalators/ascenseurs souvent en panne
aux hdp : trains et bus bondés, pas de place assise, serrés comme des sardines, inutile d'attendre le suivant c'est pareil
en contre-pointe : 1 train sur 2 supprimé pour "lisser" l'exploitation, et desserte bus allégée (2/h, marche très détendue) => 1h30
pendant les vacances scolaires : 1 train sur 2 supprimé, et desserte bus supprimée (autre option 1500m de marche=+15mn) => 1h40

en voiture
aux hdp : 1h à 1h20 de trajet, plusieurs itinéraires possibles
en contre-pointe : 30 à 40mn de trajet
pendant les vacances scolaires : 25mn de trajet

de quoi être accro à la bagnole...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, Mak a dit :

La dictature on n'est pas passé très loin avec Marine au 2° tour.

Si Macron échoue le prochain coup on y aura droit avec Marine ou Marion et là on risque, toi comme moi, de regretter...

Moi si j'étais un stratège en marketing, je me dirais qu'il suffit de mettre le FN au second tour à chaque élection pour faire accepter n'importe quel programme politique inacceptable.
En 2022 tu auras le choix entre "perdre une semaine de CP par an pour booster la compétitivité", ou "les panzers sur les champs elysées !"
En 2027 tu auras le choix entre "la disparition de la sécurité sociale pour booster la compétitivité", ou "marcher au pas de l'oie en chantant heili, heilo !"
En 2032 tu auras le choix entre "repousser la retraite à 70 ans pour booster la compétitivité", ou "un camp de concentration juste à côté de chez toi"
En 2037 tu.... n'auras plus le choix, le système ultra-libéral que tu auras plébiscité t'auras tué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, cc27001 a dit :

Moi si j'étais un stratège en marketing, je me dirais qu'il suffit de mettre le FN au second tour à chaque élection pour faire accepter n'importe quel programme politique inacceptable.
En 2022 tu auras le choix entre "perdre une semaine de CP par an pour booster la compétitivité", ou "les panzers sur les champs elysées !"
En 2027 tu auras le choix entre "la disparition de la sécurité sociale pour booster la compétitivité", ou "marcher au pas de l'oie en chantant heili, heilo !"
En 2032 tu auras le choix entre "repousser la retraite à 70 ans pour booster la compétitivité", ou "un camp de concentration juste à côté de chez toi"
En 2037 tu.... n'auras plus le choix, le système ultra-libéral que tu auras plébiscité t'auras tué.

Ne pas oublier de réformer les RTT, les primes de participation aux bénéfices, l'impôt d'église pour favoriser l'islamisation des banlieues.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 10/04/2018 à 11:00, Mak a dit :

N'écris pas n'importe quoi !

La dictature on n'est pas passé très loin avec Marine au 2° tour.

Si Macron échoue le prochain coup on y aura droit avec Marine ou Marion et là on risque, toi comme moi, de regretter...

 

Tu peux toujours mettre Marine grand gagnante à la présidentielle, perso, je ne pense pas que ce soit un problème ( attention, ne croyez pas que j'en sois un partisan) , vu que 1 mois plus tard, nous avons les législatives,

Par contre, ca donnera un sacrée coup de pied aux culs de beaucoup de corbeaux du haut de leur perchoir

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Guillaume Pépy sur France Bleu : "Le service public n'a pas de prix mais il a un coût" (source France Bleu - 11/04/2018)

Citation

Combien la grève coûte-t-elle ? Pourquoi le statut de cheminot doit-il disparaître ? En quoi la réforme peut-elle améliorer l'état du réseau ? Guillaume Pépy, PDG de l'entreprise, a répondu aux questions des auditeurs et internautes de France Bleu, mercredi 11 avril 2018 ...

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Le replay de l'interview de Guillaume Pépy :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 24 minutes, Pascal 45 a dit :

Guillaume Pépy sur France Bleu : "Le service public n'a pas de prix mais il a un coût" (source France Bleu - 11/04/2018)

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Le replay de l'interview de Guillaume Pépy :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

"Les cheminots transférés à  la concurrence conserveront leur statut à vie"...C'est faux, puisque les conditions de rémunération, d'avancement et la réglementation du travail changeront au bout de 12 et 15 mois. Ce sont bien des sujets qui font partis du statut des Cheminots.

Et on sait très bien que les entreprises privées ne sont pas favorables à reprendre des salariés au statut SNCF. Et quelle entreprise voudrait reprendre des agents bénéficiants de la CPR ?

Que du blabla pour essayer de nous endormir, mais nous ne sommes pas dupes.:Smiley_39:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, zoom 45 a dit :

"Les cheminots transférés à  la concurrence conserveront leur statut à vie"...C'est faux, puisque les conditions de rémunération, d'avancement et la réglementation du travail changeront au bout de 12 et 15 mois. Ce sont bien des sujets qui font partis du statut des Cheminots.

Et on sait très bien que les entreprises privées ne sont pas favorables à reprendre des salariés au statut SNCF. Et quelle entreprise voudrait reprendre des agents bénéficiants de la CPR ?

Que du blabla pour essayer de nous endormir, mais nous ne sommes pas dupes.:Smiley_39:

 tout a fait déjà actuelllemnt et ce n'est pas nouveau des cheminots qui partaient dans une filiale le plus souvent perdaient leur statut de cheminot..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Que l'on arrête de nous raconter des crasses. C'est bien la fin, à terme, du statut SNCF pour les cheminots transférés.

Quelle entreprise voudra reprendre des salariés bénéficiants d'un régime spécial de retraite différent du régime général?

Quelle entreprise voudra reprendre des salariés bénéficiants de services médicaux différents de ceux relevant du régime général?

Qui versera les millions d'€ à l'URSSAF au titre de la compensation sur les facilités de circulation? La SNCF? L'entreprise prenante? Les salariés, dont ces facilités seront devenues imposable?

Depuis 2007 se succédent les réformes de retraite et les modifications dans la réglementation du travail sans demander l'avis et avoir l'approbation des agents ayants signés un contrat de travail à leur embauche. Maintenant, c'est la disparition du statut pour le personnel transféré, sans demander l'avis à personne....

Jusqu'où devra-t-on aller pour que nos conditions de vie, de travail et de rémunération puissent satisfaire "ces puissants"???

Modifié par zoom 45

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonsoir

j ai un document confirmant la reponse deZOOM 45

meme le statut des restant sera vide

non reconnaissance des diplomes

arret du deroulement carrieres automatique

 etc

 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, jackv a dit :

 tout a fait déjà actuelllemnt et ce n'est pas nouveau des cheminots qui partaient dans une filiale le plus souvent perdaient leur statut de cheminot..

Tous ceux que j’ai connu sont retournés dans la maison mère sans problème, après un préavis réglementaire ou à l’issue d’un contrat de 3 ans généralement ( renouvelable si accord des 2 parties); l’avancement se fait automatiquement en fonction de l’âge moyen dans la qualification ce qui peut booster des carriéristes ambitieux ; à leur, retour, il leur fallait s,habituer aux rigidités SNCF qu’ils avaient oublié lors de leur détachement en filiale.

apres les destins personnels ont fait que ceux que tu as connu ont préféré le grand saut en démissionnant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lors de cet entretien, G. Pépy a démontré son "attachement aux trains et aux Cheminots" en promouvant le car. Il a pris l'exemple d'une relation non électrifiée avec un matériel de plus de 15 ans avec une dizaine de passagers à bord et un autocar "ultra moderne, aux normes les plus draconiennes en matière de pollution - Euro 4" qui coûtaient bien moins cher en terme d'économie et d'écologie".

On constate sur le plan économique que le Flexibus, Isilys et Oui ont bien profité d'augmenter considérablement leurs tarifs en ce moment.

Citation

A jours, trajets et horaires comparés, il suffit dorénavant de consulter le site de Flixbus puis de pointer les tarifs habituels multipliés de 4,9 à 8,5 fois pour repérer les dates. La start up du transport pour se justifier vous invitera alors à « consulter les tarifs du train de dernière minute en période de fête » ou « les prix évoluent en fonction de l'offre et de la demande ». Voilà, tout est dit, la grève est une période de fête et la politique tarifaire est uniquement guidée par un yield management outrancier spéculant sur la détresse des uns ou l’impérieuse nécessité des autres.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Source : le club Médipart

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mr Pépy est très habile devant les journalistes puisqu’il leur dit que le statut, ils n’y touchent pas pour les salariés actuels et il précise à chaque fois, notamment la garantie de l’emploi à vie......comme si Le statut se résumait à ça et en tant que bons journalistes, personne ne lui demande « et le reste du contenu du statut ? ».

Vu l’article sur le PDG de Transdev, si j’ai bien compris, il va proposer un deal aux cheminots SNCF, je vous paie plus et en contrepartie, vous abandonnez votre statut et vous acceptez une nouvelle organisation du travail chez nous.

Tous les TER seront EAS pour faire des économies. Il ne va pas être copain avec les Hauts de France puisque le conseil régional avait décidé, me semble-t-il, que les TER ne soient pas EAS( par contre je ne sais pas si c’est toujours d’actualité, c’etait Il y a 2/3 ans je crois). Mais vu que Mr Bertrand a dit que quoiqu’il arrive, il se débarrassera de la SNCF, je pense que la question si des TER seront EAS ou pas ne se pose plus.....

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En fait, chaque région va décider du cahier des charges, et donc en particulier de savoir si elle accepte ou interdit les trains EAS, les jours/heures d'ouverture des guichets dans les gares, du prix des billets, de la desserte sur chaque ligne (fréquence, horaires, capacité trains)...
Et les cahiers des charges pourront comprendre des "clauses sociales", c'est à dire que la région pourra imposer au délégataire des conditions sociales allant au-delà de la convention collective, voire même au-delà du statut si elle le veut.
Après, ce sera aux entreprises de se positionner en fonction du cahier des charges imposé par les régions. Précision : le cahier des charges faisant parti de l'appel d'offres, il est non-négociable.
Vu les déclarations du PDG de Transdev que, si une région décide d'imposer des conditions sociales allant au-delà de la convention collective, celui-ci ne répondra probablement pas à l'appel d'offres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 13 heures, r2d2 a dit :

Tous ceux que j’ai connu sont retournés dans la maison mère sans problème, après un préavis réglementaire ou à l’issue d’un contrat de 3 ans généralement ( renouvelable si accord des 2 parties); l’avancement se fait automatiquement en fonction de l’âge moyen dans la qualification ce qui peut booster des carriéristes ambitieux ; à leur, retour, il leur fallait s,habituer aux rigidités SNCF qu’ils avaient oublié lors de leur détachement en filiale.

apres les destins personnels ont fait que ceux que tu as connu ont préféré le grand saut en démissionnant.

c'est certain que ceux qui étaient détachés avec contrat de retour n'ont pas perdu leur statut c'était prévu a l'origine...j'en ai aussi connu dans des filiales et dans la cooperation et ils avaient le déroulement moyen ,tout était écrit d'avance.

par contre pour les autres détachés (sans contrat) la question c'est posée à un moment ou un autre selon les filiales soit fin du statut (demission sncf) ou soit  retour dans la maison mère avec souvent "retrouve toi un poste"

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, jackv a dit :

c'est certain que ceux qui étaient détachés avec contrat de retour n'ont pas perdu leur statut c'était prévu a l'origine...j'en ai aussi connu dans des filiales et dans la cooperation et ils avaient le déroulement moyen ,tout était écrit d'avance.

par contre pour les autres détachés (sans contrat) la question c'est posée à un moment ou un autre selon les filiales soit fin du statut (demission sncf) ou soit  retour dans la maison mère avec souvent "retrouve toi un poste"

J'ai été détaché à Sofrérail sans perdre le statut puisque je continuais à cotiser à la CPR de la SNCF (les trimestres passés à l'étranger ont été pris en compte pour le calcul de ma retraite). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 47 minutes, Inharime a dit :

J'ai été détaché à Sofrérail sans perdre le statut puisque je continuais à cotiser à la CPR de la SNCF (les trimestres passés à l'étranger ont été pris en compte pour le calcul de ma retraite). 

oui tout a fait cela faisait parti du contrat originel de détachement (que j'évoque) mais ce n'était pas pareil pour toutes les filiales

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

peux-tu être plus précis et dire quelles fililales par exemple ne permet pas le retour serein à la maison mère et dans quelles conditions des cheminots au statu (car les PS25--> la porte!) devaient rejoindre une filiale sans contrat, finalement en free-lance? étaient-ils payés avant par SNCF, puis dans la finale par SNCF?

C'est bizarre, jamais vu, ni entendu...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 2 heures, r2d2 a dit :

,peux-tu être plus précis et dire quelles fililales par exemple ne permet pas le retour serein à la maison mère et dans quelles conditions des cheminots au statu (car les PS25--> la porte!) devaient rejoindre une filiale sans contrat, finalement en free-lance? étaient-ils payés avant par SNCF, puis dans la finale par SNCF?

C'est bizarre, jamais vu, ni entendu...

attention je n'ai pas écrit "ne permet pas le retour serein à la maison mère "comme tu l'ecris, mais "détachés et la question c'est posée à un moment ou un autre selon les filiales soit fin du statut ou soit  retour dans la maison mère avec souvent "retrouve toi un poste"  il pouvait revenir mais s'il voulait rester plus longtemps dans ces filiales il fallait qu'ils sautent le pas vers le droit commun...

c'etait surtout des filiales commerciales genre a une époque frantour, actuellement certain cadre de railteam, international distribution , certain dirigeant de parme...c'est aussi assez variable suivant les personnes(leur capacité) et les filiales Je cherche d'autres cas du coté de la filiale d'entretien du parc des automates de distribution qui était filiale et qui est passée privée et dont certain on fait le saut...(je n'ai plus tous les éléments en têtes il y a rarement de la pub sur cela.je vais rechercher..)

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout cheminot, quel que soit son statut (CP, PS25 ou hors statut), détaché dans une filiale, l’est pour une durée déterminée (en général 3 ans renouvelables deux fois un an) et est ensuite réintégré à l’issue de son contrat de détachement dans son établissement ou direction d’origine ou détaché dans une nouvelle filiale. Il reste dans tous les cas payé par SNCF, mais peut bénéficier des bonus de la filiale (dans une certaine limite fixée dans le RH salarié SNCF en détachement). Quant à l’avancement, il est généralement plus facile en filiale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 12 minutes, Blofeld a dit :

Tout cheminot, quel que soit son statut (CP, PS25 ou hors statut), détaché dans une filiale, l’est pour une durée déterminée (en général 3 ans renouvelables deux fois un an) et est ensuite réintégré à l’issue de son contrat de détachement dans son établissement ou direction d’origine ou détaché dans une nouvelle filiale. Il reste dans tous les cas payé par SNCF, mais peut bénéficier des bonus de la filiale (dans une certaine limite fixée dans le RH salarié SNCF en détachement). Quant à l’avancement, il est généralement plus facile en filiale.

tout a fait et...... pour certains s'ils veulent rester vitam aeternam dans certaine filiale le plus souvent, ils doivent changer de statut...vous n'évoquez que ceux qui désirent retourner à la sncf mais il y a aussi les autres..

quand au retour dans établissement ou direction d'origine en fin de détachement ... là aussi entre la lettre et le reel, il y a parfois des écarts, ne serais ce que les changements de structures..

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, jackv a dit :

tout a fait et...... pour certains s'ils veulent rester vitam aeternam dans certaine filiale le plus souvent, ils doivent changer de statut...vous n'évoquez que ceux qui désirent retourner à la sncf mais il y a aussi les autres..

quand au retour dans établissement ou direction d'origine en fin de détachement ... là aussi entre la lettre et le reel, il y a parfois des écarts, ne serais ce que les changements de structures..

Oui, mais chacun est libre de démissionner de SNCF, c’est un choix personnel. Pour le retour, oui, il est possible que l’organisation interne ait changé entre temps, mais ça c’est la vie normale des réorganisations d’une entreprise, rien n’est immuable heureusement, mais on est réintégré à la maison mère quoi qu’il arrive. Moi, ça fait 12 ans que je suis en détachement sur trois filiales différentes, cela permet de voir des choses différentes, des fonctionnements différents, des personnes différentes, de ne pas vivre dans un milieu fermé, bref de s’ouvrir l’esprit :-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 4 minutes, Blofeld a dit :

Oui, mais chacun est libre de démissionner de SNCF, c’est un choix personnel. Pour le retour, oui, il est possible que l’organisation interne ait changé entre temps, mais ça c’est la vie normale des réorganisations d’une entreprise, rien n’est immuable heureusement, mais on est réintégré à la maison mère quoi qu’il arrive. Moi, ça fait 12 ans que je suis en détachement sur trois filiales différentes, cela permet de voir des choses différentes, des fonctionnements différents, des personnes différentes, de ne pas vivre dans un milieu fermé, bref de s’ouvrir l’esprit :-)

nous sommes bien d'accord ..en general si durée limitée dans une filiale garde du statut et retour dans la maison mère ( avec souvent la charge de se retrouver un poste maintenant) ou dans une autre filiale.....mais si l'on veut rester très longtemps dans le meme filiale   souvent il faut sauter le pas..  je n'ai rien écrit d'autre..

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×