Aller au contenu

Recommended Posts

il y a 59 minutes, zoreglube a dit :

On commence par la(es) gare(s) , et vous devinez la suite :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

C'est une très mauvaise habitude que la SNCF a prise : on ferme es gares (les guichets) en prélude à une fermeture complète. Il s'agit une fois de plus de dégoûter les usagés des "petites" lignes de prendre le train afin de pouvoir dire: "Voyez, il n'y a personne dans le train, ça coûte trop cher, bla bla bla, on ferme!" Et le en même temps si cher à notre nuisible en chef :  c'est on met des horaires à la con du style si tu prends le train tu ne peux pas arriver à l'heure au travail.:Smiley_13:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 21/03/2018 à 10:44, black5 a dit :

C'est une très mauvaise habitude que la SNCF a prise : on ferme es gares (les guichets) en prélude à une fermeture complète. Il s'agit une fois de plus de dégoûter les usagés des "petites" lignes de prendre le train afin de pouvoir dire: "Voyez, il n'y a personne dans le train, ça coûte trop cher, bla bla bla, on ferme!" Et le en même temps si cher à notre nuisible en chef :  c'est on met des horaires à la con du style si tu prends le train tu ne peux pas arriver à l'heure au travail.:Smiley_13:

Ou alors , la correspondance vient juste de partir quand vous rentrez en gare : prochain train dans 2 heures.....mais si vous voulez , vous avez un car qui part dans un quart d'heure

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le ‎09‎/‎03‎/‎2018 à 19:40, capelanbrest a dit :

à conditions que

les régions fassent le choix de faire exploiter ces lignes dites d'intérêt local....

les régions trouvent les budgets pour les rvb et consort.....

bien avant ces propositions,  les départements et autres régies, avaient jeté l'éponge entre les années 50 et 70 ...

J'ai bien peur que bon nombre de région ne veulent pas s'emmerder avec ça....et les contribuables encore moins ! ;)

on verra lors des prochaines régionales qui proposent quoi en la matière...... ;)

 

Le problème des hommes politiques est simple, oui il y en a qui pensent comme ça :

"J'ai bien peur que bon nombre de région ne veulent pas s'emmerder avec ça....et les contribuables encore moins !"

Dans ce cas, ils peuvent préparer leur retraite !

"La politique, c'est l'art du possible" (*), donc parfois, même si on pense, à tort ou à raison, que sauvegarder le réseau ferroviaire c'est de l'argent foutu en l'air, ben on retrousse ses manches, et on trouve le fric, si non d'autres plus avisés (ou plus démagos) prendront votre place...

 

(*)Léon GAMBETTA (1838-1882)

20180321_181424.jpg

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On a fait des travaux importants sur le trajet Les Écharmeaux-Lozanne (14.7 millions d'€uros) qui vont peut-être être envoyés à la poubelle si la ligne de Paray-le-Monial (Moulins) à Lozanne est fermée (quid d'ailleurs de la partie Paray les Écharmeaux qui a aussi "profité" de travaux montant?). La fréquentation est en baisse pour des problèmes d'horaires et l'habitude prise par certains d'utiliser leur voiture pendant la (trop) longue fermeture de la ligne pour ces travaux. En ce qui concerne les horaires (inchangé) le trop fréquents et importants retards du train Tours-Lyon (TER 16840) arrivée 17h48 (théorique!) à entraîne fréquemment la suppression du TER de sens contraire 893900 au déprt de Lyon-Perrache à 17h 09. "On" ne sait pas les faire se croiser ailleurs qu'entre Lyon et Lozanne, donc on supprime le 893900.

Le guichet en gare de Lamure  est fermé, pas de distributeur automatique donc report (pour l'heure) à l'Office du Tourisme.

Pour finir une page de pub :

DSC00668.thumb.JPG.3797097814a5a7f0d625776db91a55bd.JPG

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Fermeture du trafic TER sur Rodez – Sévérac-le-Château

Avec celle de Montréjeau – Luchon, fermée en 2014, cette VU était la seule ligne de Midi-Pyrénées à n’avoir pas bénéficié des bienfaits du Plan rail régional. Avec un armement désuet composé de rails DC usagés, la vitesse de fond de 70 km/h avait dû être ramenée à 50 km/h. La ligne n’étant plus parcourue de longue date que par un unique TER quotidien, sa fermeture définitive était inéluctable, ce qui est chose faite depuis le 10 décembre.

Section de ligne de 45 km, avec sept gares et haltes intermédiaires, elle se raccorde à Sévérac-le-Château à la rocade Nord – Sud Neussargues – Béziers. Dorénavant, la desserte est intégralement assurée par autocars.

La suite dans

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
de ce jour.

11-ter10.jpg

Une UM d’X 73500, dont un continuant vers Sévérac, arrive en gare de Rodez depuis Toulouse (20 septembre 2015).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintien du train Caen-Tours : l’enquête en ligne démarre fort

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Avec 200 réponses en à peine 24 heures, l’enquête en ligne du collectif pour le maintien de la ligne de train Caen-Tours a démarré sur les chapeaux de roues. La semaine du 2 avril, le collectif ira dans les gares et les trains pour recueillir le maximum de témoignages.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une nouvelle qui ne passera certainement pas "inaperçue" en ce dimanche 1er avril : 

Le vélorail remplace le TER sur la ligne Angoulême-Limoges

La SNCF rouvre déjà la ligne Angoulême-Limoges! Le vélorail de Charente limousine s’y installe pour une durée indéterminée. À tester dès ce dimanche.

A eux de nous faire préférer... le vélorail! La SNCF n’a plus de trains, mais elle a des idées pour maintenir la ligne Angoulême-Limoges, inutilisée depuis le 13 mars. Elle n’est pas allée pêcher très loin son inspiration puisqu’elle a décidé de confier la gestion à l’association du vélorail et du Chemin de fer de Charente limousine (CFCL).

Son président, Denis Quentier, a tout de suite mordu à l’hameçon, surtout qu’il s’agit de remplacer définitivement les TER. «Quand j’ai reçu ce coup de fil de la SNCF, j’ai cru à la blague d’un copain... Et puis, non! Le directeur régional en personne m’a appelé à son tour.»

Pour faire avaler la pilule aux usagers quotidiens, la SNCF leur offrira un tour gratuit de vélorail pour quatre personnes, sur la partie charentaise de leur choix.

Quant aux cheminots de la ligne abandonnée par les TER, ils seront redéployés pour conduire les vélorails. Évidemment, l’entreprise leur proposera une formation et un entraînement spécifiques dès le 3 avril, à condition de renoncer à la grève. Les cyclistes de club de La Rochefoucauld ont été sollicités pour entraîner les agents qui auront également le droit à une formation de guide touristique.

La SNCF se penche également sur la mise en place de vélorails à moteur électrique pour remplacer dès 2019 les bus qui font actuellement le trajet entre Angoulême et Limoges. Une manière verte de joindre l’utile à l’agréable, même sans dépasser les 35 km/h. Ce qui était déjà de toute façon la vitesse de la ligne avant son arrêt.

Ce dimanche matin à 9 heures dans les gares

À première vue, ce mariage de la carpe et du lapin peut intriguer. Pour convaincre les sceptiques, tout le monde est invité dès ce dimanche à tester la nouvelle attraction.

Les bénévoles du CFCL ont plongé à fond dans l’aventure: ils ont passé leur journée de vendredi à transporter par la route les vélorails dans les gares charentaises de la ligne. Rendez-vous dès 9 heures à Angoulême, La Rochefoucauld, Chasseneuil, Roumazières et Chabanais pour les curieux prêts à repêcher cette ligne dont la survie ne tient plus qu’à un fil.

La suite dans la

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

a-part10.jpg

À partir de ce dimanche, le vélorail investira la ligne Angoulême-Limoges au départ de plusieurs gares charentaises.

Photo archives CL.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, TintinGV a dit :

Beau poisson !!!

2d1mes10.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le ‎16‎/‎03‎/‎2018 à 14:31, IGS4 a dit :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Les travaux sur la ligne Angoulême-Limoges s’annoncent plus lourds que ce qui était prévu. La réouverture n’est pas programmée.

SNCF Réseau s’était contentée d’un communiqué, laconique, pour annoncer la fermeture en urgence de la ligne Angoulême-Limoges et promettre sa réouverture "fin avril". Début avril, malgré les échos alarmistes en provenance du terrain et surtout le constat qu’aucuns travaux n’avaient lieu sur la ligne pour résoudre ce qui était présenté comme "un problème de géométrie des voies", SNCF Réseau maintenait le cap de mi-avril.

Un article de la Charente Libre de ce jour :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, IGS4 a dit :

Les travaux sur la ligne Angoulême-Limoges s’annoncent plus lourds que ce qui était prévu. La réouverture n’est pas programmée.

SNCF Réseau s’était contentée d’un communiqué, laconique, pour annoncer la fermeture en urgence de la ligne Angoulême-Limoges et promettre sa réouverture "fin avril". Début avril, malgré les échos alarmistes en provenance du terrain et surtout le constat qu’aucuns travaux n’avaient lieu sur la ligne pour résoudre ce qui était présenté comme "un problème de géométrie des voies", SNCF Réseau maintenait le cap de mi-avril.

Un article de la Charente Libre de ce jour :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

La dernière fois que j'ai voulu emprunter cette ligne , j'étais en provenance de Royan, arrivée à 12h08 à Angoulême, départ pour Limoges à 12h04 !

Si ce n'est pas du sabotage, ça y ressemble beaucoup !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Ligne SNCF Le Tréport – Abbeville : Pas de train pendant cinq à sept ans

Le Comité de sauvegarde et de développement des lignes ferroviaires du Tréport - Mers a été reçu ce mardi 24 avril 2018 par la SNCF à Lille. La fermeture provisoire est confirmée.

Le peu d’espoir qui demeurait s’est envolé ce mardi 24 avril 2018 pour les représentants du Comité de sauvegarde et de développement des lignes ferroviaires du Tréport – Mers. Ils ont été reçus à Lille par Sandrine Godfroid, la directrice territoriale de la SNCF afin d’évoquer le sort de la ligne Le Tréport – Abbeville.

Avec eux, une délégation d’élus : le député Emmanuel Maquet, le maire de Mers-les-Bains, Michel Delépine, le maire du Tréport et représentant de la Communauté de communes des Villes Sœurs, Laurent Jacques, le président de la Communauté de communes du Vimeu, Bernard Davergne, le maire de Woincourt, Arnaud Petit et deux conseillères régionales : Isabelle Vandenberghe pour la Normandie et Patricia Poupart pour les Hauts-de-France.

La SNCF entérine la fermeture de la ligne SNCF au 28 mai 2018. Il s’agit pour l’instant d’une fermeture provisoire. Brigitte Troquet, vice-présidente du comité, l’explique : « Mme Godfroy invoque des raisons de sécurité pour fermer de façon provisoire la ligne pour les trains. Une étude réalisée l’an dernier leur a montré qu’il n’était plus possible de circuler sur cette ligne. La SNCF parle d’une régénération complète. »

Ainsi, les trains vont être remplacés par des bus. Si des travaux de sécurité peuvent être menés, il faudra trouver les financements, évalués à 1 million par kilomètre, soit plus de 40 millions d’euros.

La suite dans

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
du mardi 24 avril.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Ligne (Tours) de Joué-lès-Tours à Loches.

Ligne (Tours) de Joué-lès-Tours à Chinon.

Ligne de Dourdan à La Membrolle-sur-Choisille (Tours).

Le Centre-Val de Loire fait pression pour sauver ses petites lignes SNCF

Le réseau ferré de la région va mal, particulièrement les petites lignes, celles que le rapport Spinetta préconisait de fermer au trafic voyageur.

Tel est le constat tiré par l’exécutif régional, qui vient d’obtenir de la SNCF un état des lieux ferroviaire complet. « Ce diagnostic est particulièrement alarmant » avec des situations de « dégradation avancée », précise-t-il dans une communication qui sera présentée mercredi en séance plénière aux élus.

Pour la ligne Tours-Loches par exemple, sur laquelle 40 millions de travaux étaient prévus, rien n’a été engagé, faute de disponibilité des équipes de SNCF réseau. Résultat, la vitesse va passer à 40 km/h fin 2018 et le temps de parcours s’allongera de 25 minutes. Sur Tours-Chinon, il faudra 19 minutes de plus dès 2020 du fait d’une baisse de la vitesse entre Azay et Chinon. Et sur la ligne Dourdan-Tours via Châteaudun et Vendôme, on risque de compter 13 minutes supplémentaires dès la fin 2018, essentiellement entre Cloyes-sur-le-Loir et Vendôme.

Pour éviter le pire, il faut donc faire des travaux rapidement, et trouver d’urgence de quoi les financer, soit 250 millions d’euros. La Région se propose d’en financer la moitié, à la condition que l’État accepte de prendre en charge le reste. Reste à trouver comment le convaincre... « Ligne par ligne, nous irons voir le ministre, le préfet. Il s’agit de lignes d’aménagement du territoire, il faut absolument les remettre à niveau », martèle le président de la région François Bonneau.

La suite dans

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
de ce jour.

5afb7f10.jpg

L’état des lieux commandé à la SNCF par le conseil régional aboutit à « un diagnostic particulièrement alarmant.»
© (Photo archives NR)

 

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, IGS4 a dit :

Ligne (Tours) de Joué-lès-Tours à Loches.

Ligne (Tours) de Joué-lès-Tours à Chinon.

 
Pour compléter le sujet, sur les installations ferroviaires de Tours / Saint-Pierre-des-Corps.
 
Désignation des ensembles ferroviaires
 
(Application du Chapitre 5 de l'OP 1563).
 
L'ensemble ferroviaire de Tours comprend la gare de Tours, la gare de Saint-Pierre-des-Corps,
le dépôt de Tours-Saint-Pierre, et la gare de Joué-lès-Tours.
 
Tableau annexe
 
sans_t15.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, IGS4 a dit :

L'ensemble ferroviaire de Tours comprend la gare de Tours, la gare de Saint-Pierre-des-Corps,
le dépôt de Tours-Saint-Pierre, et la gare de Joué-lès-Tours.

Pas la gare de Joué-les-Tours, seulement la bif de Joué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎25‎/‎04‎/‎2018 à 14:25, IGS4 a dit :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Sur Europe 1, le président de la région Hauts-de-France a une nouvelle fois exprimé son opposition à la fermeture de la ligne de train reliant Abbeville au Tréport.

Quel avenir pour la ligne de train Abbeville (Somme) – Le Tréport (Seine-Maritime) ? Sa fermeture est prévue pour la fin du mois de mai, à défaut de financement pour la maintenir.

Mais Xavier Bertrand, le président (LR) des Hauts-de-France, s'est dit prêt ce jeudi 17 mai, sur Europe 1, à mettre "20 millions d'euros sur la table".

Un article de France 3 Hauts-de-France de ce jour :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 1 heure, IGS4 a dit :

Sur Europe 1, le président de la région Hauts-de-France a une nouvelle fois exprimé son opposition à la fermeture de la ligne de train reliant Abbeville au Tréport.

Quel avenir pour la ligne de train Abbeville (Somme) – Le Tréport (Seine-Maritime) ? Sa fermeture est prévue pour la fin du mois de mai, à défaut de financement pour la maintenir.

Mais Xavier Bertrand, le président (LR) des Hauts-de-France, s'est dit prêt ce jeudi 17 mai, sur Europe 1, à mettre "20 millions d'euros sur la table".

Un article de France 3 Hauts-de-France de ce jour :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 Nous sommes prêts à financer 50% des travaux et demandons à l’Etat d’en faire de même. c'est là le problem les politiques veulent garder des lignes mais dés que l'on parle finances cela coince toujours ….Dans tout le pays, des dizaines d'autres "petites lignes" sont menacées de fermeture. Officiellement, ces lignes ne sont pas supprimées, mais suspendues...faute de rentabilité et donc de finances

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures, ADC01 a dit :

Pas la gare de Joué-les-Tours, seulement la bif de Joué.

 
La gare de Joué-lès-Tours, fait bien partie de l'ensemble ferroviaire de Tours.
 
Source : le Chapitre 5 de l'OP 1563, de la ligne de Tours au Mans (voir document ci-joint).
 
op_15610.png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, IGS4 a dit :
 
La gare de Joué-lès-Tours, fait bien partie de l'ensemble ferroviaire de Tours.
 
Source : le Chapitre 5 de l'OP 1563, de la ligne de Tours au Mans (voir document ci-joint).
 
op_15610.png

Ok, la d'accord mais l'annexe que tu avais mis avant ne permettais pas de l'affirmer, cette gare n'étant pas reprise sur le shéma.:Smiley_19:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎16‎/‎03‎/‎2018 à 14:31, IGS4 a dit :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Les élus «sortent les crocs» pour la ligne Angoulême-Limoges

Alors que la ligne est toujours déserte, SNCF Réseaux en reste au silence radio. Ras-le-bol des élus qui bloqueront la gare d’Angoulême le 6 juin.

Cette fois, ils en ont ras la casquette de n’avoir aucune réponse à leurs questions, de ne rien voir bouger sur leur ligne Angoulême-Limoges. «Depuis le 13 mars, jour où on nous a dit que la ligne ne serait interrompue qu’un mois, il ne se passe rien, on ne sait rien. SNCF Réseaux ne nous répond pas. C’est du mépris absolu», dénonce Philippe Bouty, le président de Charente limousine.

Pire, ils ont découvert par hasard que les milliers de traverses entreposées à Saillat en Haute-Vienne et qui devaient être posées sur la ligne cet été ont tout simplement... disparu! «Même les maires qui ont une gare ne sont pas tenus informés de quoi que ce soit.»

La suite dans

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
du jeudi 17 mai.

a-chas10.jpg

À Chasseneuil, comme sur toute la ligne, la gare est déserte.

Photo archives Majid Bouzzit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, IGS4 a dit :

Alors que la ligne est toujours déserte, SNCF Réseaux en reste au silence radio. Ras-le-bol des élus qui bloqueront la gare d’Angoulême le 6 juin.

 

Ca plaide pas en faveur de l'exploitation par SNCF.

Si on veut lutter contre la concurrence, il faudrait peut être faire le ménage et virer les "grands chefs" qui se permettent de donner des consignes de silence radio et de sabotage, bref qui ont un comportement que même les élus, jugent inacceptable !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

des noms des noms...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ligne (Tours) de Joué-lès-Tours à Chinon.

Ligne (Tours) de Joué-lès-Tours à Loches.

Au chevet des lignes secondaires

Élus, usagers et syndicats de cheminots sont au moins d’accord sur une chose : pas touche aux lignes secondaires… qui vont pourtant très mal.

Lundi dernier entre les gares de Saint-Pierre et de Tours, hier devant celle de Joué-lès-Tours : la bataille du rail se déplace sur le terrain régional, celui petites lignes menacées de disparition dans le rapport Spinetta. Le symbole est intéressant. Joué s’est doté d’une gare en 1875 pour l’ouverture de la ligne des Sables-d’Olonne (aujourd’hui Chinon). En 1878 est réalisée la ligne de Montluçon dessinant ainsi une large courbe autour de l’agglomération en direction de Loches. Et Joué devint dans les gazettes « la cité ceinturée d’acier ».

Un coût de rénovation à 250 M€

Clin d’œil ou pied de nez à son histoire ? « Ces deux lignes, comme d’autres dans la région considérées comme peu fréquentées, sont menacées de fermeture et il est impensable de laisser faire », ont clamé ensemble les cinq organisations syndicales des cheminots de la région Centre - Val de Loire. Les chiffres de fréquentation tombent : 528.000 voyageurs par an par le train dans un corridor ferroviaire qui draine 55.000 habitants, dont 11.000 pour le pôle urbain de Loches.

La suite dans

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
de ce jour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎19‎/‎05‎/‎2018 à 13:45, cyclodocus a dit :

des noms des noms...

Je vais pas citer de noms, mais sur le compte Twitter du Cévenol, ils mettent en cause un responsable SNCF, ex haut responsable ECR !

Il doit y avoir une malédiction, dès qu'ils sont nommés dans les haute sphères SNCF les plus farouches ferrovipathes deviennent partisans des Ouibus et autres Géodis !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×