Aller au contenu

A PARTIR DU 3 AVRIL 2018, LES SYNDICATS MAJORITAIRES AURONT POSÉ LEURS PRÉAVIS DE GRÈVE POUR LUTTER CONTRE LA RÉFORME DU FERROVIAIRE IMPOSÉ PAR LE GOUVERNEMENT D'EMMANUEL MACRON...   

117 membres ont voté

  1. 1. Comptez-vous vous mettre en grève au moins 1 fois à partir du 3 Avril ?

    • Oui
      101
    • Non
      16
  2. 2. Quelle modalité de grève pensez-vous suivre ?

    • Non concerné, je ne ferais pas grève
      15
    • Modalités de grève 2 jours sur 5 pendant 3 mois du préavis CGT - UNSA - CFDT
      60
    • Modalités de grève illimité du préavis SUD-Rail
      7
    • Modalités de grève autres à ma guise, sur un ou plusieurs préavis
      35


Recommended Posts

Il y a 15 heures, jackv a dit :

Au-delà du statut des cheminots, on l’a déjà souligné ici avec force, ce qui est en cause dans le cadre d’une offensive généralisée .... c’est la notion même de service public.

Il s’agit de le privatiser, ou du moins de le soumettre aux normes concurrentielles de la pure rentabilité financière.Cela ne peut se faire qu’au détriment des personnels, mais aussi des usagers, c’est-à-dire des citoyens. Et cela, sans garantie d’efficacité économique,

Vous êtes en première ligne de la résistance. Il faut donc que vous teniez bon, pour vous-mêmes et pour nous tous. La condition du succès, c’est-à-dire du retrait ou de la transformation profonde du projet de réforme, c’est votre unité dans la lutte, et c’est le soutien massif de l’opinion publique, qu’on cherche à dresser contre vous. Nous, les intellectuels, les artistes, nous sommes avec vous et nous devons faire le maximum pour vous aider à gagner cette bataille. Elle en vaut la peine ! 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Pour moi, la véritable question qui devrait être posée, ce n'est pas de savoir qui assure le service public.
Pour moi, le seul objectif, la seule question qui doit se poser, c'est comment faire pour qu'il soit assuré au niveau optimal pour répondre aux besoins des usagers.
Je ne sais pas si la solution passe par plus d'argent injecté par l'autorité organisatrice, par une augmentation du prix des billets, par l'abandon du statut des cheminots, par une refonte complète de l'organisation de la "production", des conditions de travail ou par la privatisation de la SNCF.
Il ne faut pas, sous tel ou tel prétexte, refuser d'envisager une évolution, voire une refondation complète du système.

Et quand je lis ici ou là, que la réforme vise à soumettre, à confier l'exploitation au grand capital, à la grande finance, je rigole : regardez donc qui sont les entreprises qui envisagent de concurrencer la SNCF. Pour la plupart, il s'agit de filiales d'entreprises publiques françaises ou étrangères!
Et soit dit en passant, c'est exactement que la SNCF a fait à l'étranger... : créer des filiales de droit local pour concurrencer l'entreprise historique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, gilles_tagada a dit :

Pour moi, la véritable question qui devrait être posée, ce n'est pas de savoir qui assure le service public.
Pour moi, le seul objectif, la seule question qui doit se poser, c'est comment faire pour qu'il soit assuré au niveau optimal pour répondre aux besoins des usagers.
Je ne sais pas si la solution passe par plus d'argent injecté par l'autorité organisatrice, par une augmentation du prix des billets, par l'abandon du statut des cheminots, par une refonte complète de l'organisation de la "production", des conditions de travail ou par la privatisation de la SNCF.
Il ne faut pas, sous tel ou tel prétexte, refuser d'envisager une évolution, voire une refondation complète du système.

Et quand je lis ici ou là, que la réforme vise à soumettre, à confier l'exploitation au grand capital, à la grande finance, je rigole : regardez donc qui sont les entreprises qui envisagent de concurrencer la SNCF. Pour la plupart, il s'agit de filiales d'entreprises publiques françaises ou étrangères!
Et soit dit en passant, c'est exactement que la SNCF a fait à l'étranger... : créer des filiales de droit local pour concurrencer l'entreprise historique...

Puisque tu évoques le grand capital il y a au moins une chose différente entre une entreprise du grand capital comme tu la nomme et une entreprise nationale,l une a besoin de faire des bénéfices que ce soit avec le prix du transport ou sur les subventions, l autre pourrait se contenter d être en équilibre.... Et en fin de compte cela fait pas mal €

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 41 minutes, jackv a dit :

Puisque tu évoques le grand capital il y a au moins une chose différente entre une entreprise du grand capital comme tu la nomme et une entreprise nationale,l une a besoin de faire des bénéfices que ce soit avec le prix du transport ou sur les subventions, l autre pourrait se contenter d être en équilibre.... Et en fin de compte cela fait pas mal €

Je suis d'accord avec vous. Mais où sont-elles? Quelles sont les entreprises de ce type qui ont annoncé leur souhait d'exploiter des trains de voyageurs en France, que ce soit en open-access ou en répondant aux appels d'offres des régions ou de l'état?
La seule liste dont on dispose, celle des sociétés qui ont répondu à l'appel à manifestation d'intérêt de la région PACA, ne comprend , sauf erreur de ma part, que des entreprises publiques! Françaises ou étrangères!

Je suis donc surpris du décalage entre la réalité et certaines déclarations, ou manifestations, où on voit des slogans dénonçant le grand capital, ou "le service public, c'est pas pour faire du fric". Sur le fond, je suis d'accord avec ces déclarations. Mais je ne comprends pas pourquoi en parler, puisque ce n'est pas le cas : pour l'instant, ni Vinci, ni Bouyghes, ou d'autres grandes sociétés n'ont indiqué vouloir s'impliquer dans le ferroviaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 11 minutes, gilles_tagada a dit :

Je suis d'accord avec vous. Mais où sont-elles? Quelles sont les entreprises de ce type qui ont annoncé leur souhait d'exploiter des trains de voyageurs en France, que ce soit en open-access ou en répondant aux appels d'offres des régions ou de l'état?
La seule liste dont on dispose, celle des sociétés qui ont répondu à l'appel à manifestation d'intérêt de la région PACA, ne comprend , sauf erreur de ma part, que des entreprises publiques! Françaises ou étrangères!

Je suis donc surpris du décalage entre la réalité et certaines déclarations, ou manifestations, où on voit des slogans dénonçant le grand capital, ou "le service public, c'est pas pour faire du fric". Sur le fond, je suis d'accord avec ces déclarations. Mais je ne comprends pas pourquoi en parler, puisque ce n'est pas le cas : pour l'instant, ni Vinci, ni Bouyghes, ou d'autres grandes sociétés n'ont indiqué vouloir s'impliquer dans le ferroviaire.

Vinci, Bouygues et d'autres doivent observer tout cela avec attention. Ces entreprises sont déjà présentes tant dans la gestion de l'infrastructure (via les lignes nouvelles) que dans la traction (via Colas pour Bouygues). Vinci qui gère des aéroports doit certainement s'intéresser à l'avenir de certaines gares.
Ces entreprises ne se lancent certainement pas dans une nouvelle activité sans en avoir attentivement évalué les avantages et les inconvénients et elles ont su démontrer qu'elles étaient capables de s'emparer de parts de marché importantes dans des domaines n'ayant à première vue aucun rapport avec leur cœur de métier d'origine.
C'est la prudence qui leur commande de rester sur leur réserve, elles attendent de voir si cette réforme leur offrira des opportunités et ne souhaitent sûrement pas se dévoiler prématurément et cela m'étonnerai qu'elles n'agissent pas dès à présent d'une manière ou d'une autre pour que cette réforme aille dans un sens qui leur soit favorable.
Le moment venu elles sauront, soit en nom propre, soit par l'intermédiaire d'une filiale ou d'une alliance tirer toute "la substantifique moelle" de l'œuvre jupitérienne.
Il n'est donc pas inutile de s'inquiéter de la suite des évènements.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour  , que  se  passe t il " Jack  "  vous  avez  trouvé  la  lecture  de la  commission  européenne  insipide pour  changer  vos  écrits ou  juste  une  posture !

et  oui  Nemo94    si  les cheminots  craquent  ,  c 'est votre  tour  ensuite  !  pourquoi  changer    de  voie  un  train  fou   ,   et  vous  agent  de  la  fonction publique    relisez  aussi  les   Grandes  Orientations   de  Politique  Economique   distribuées par  l europe  ,   tout  est  écrit  , et  macron  sait  trés bien  lire le  charabia   des hauts  fonctionnaires  qui  pour  nous , pauvre  con  de  manant  on  n  y  comprend  goutte  !  

Relisez  les  articles  du traité  de  fonctionnement   de l union européenne   ,  ils  s' en cachent pas  ,  Libéralisme  à tout , sauf  que  les  autres,  Chinois , Japonais,  Américains  se  gènent  pas  pour   mettre  des  droits  de  douane  à  l entrée    de chez  eux  , et   allez  voir  l article   63 sur  la  libertée de  sortie  de capitaux    comme  par  hazard  et en  même  temps  :  on délocalise  !   merci les  gens  qui n'ont   dit  quand  sarko    a  fait  passé le  traité   de  Lisbonne  par  les  assemblées  .  

Au fait   les  rails  pour  les  RVB   sont  fabriqués  où  , fini   Usinor  , Sacilor  et   d  autre  ,  c ' est   TATA , merci  mr  l indien   !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Inharime a dit :

Vinci, Bouygues et d'autres doivent observer tout cela avec attention. Ces entreprises sont déjà présentes tant dans la gestion de l'infrastructure (via les lignes nouvelles) que dans la traction (via Colas pour Bouygues). Vinci qui gère des aéroports doit certainement s'intéresser à l'avenir de certaines gares.
Ces entreprises ne se lancent certainement pas dans une nouvelle activité sans en avoir attentivement évalué les avantages et les inconvénients et elles ont su démontrer qu'elles étaient capables de s'emparer de parts de marché importantes dans des domaines n'ayant à première vue aucun rapport avec leur cœur de métier d'origine.
C'est la prudence qui leur commande de rester sur leur réserve, elles attendent de voir si cette réforme leur offrira des opportunités et ne souhaitent sûrement pas se dévoiler prématurément et cela m'étonnerai qu'elles n'agissent pas dès à présent d'une manière ou d'une autre pour que cette réforme aille dans un sens qui leur soit favorable.
Le moment venu elles sauront, soit en nom propre, soit par l'intermédiaire d'une filiale ou d'une alliance tirer toute "la substantifique moelle" de l'œuvre jupitérienne.
Il n'est donc pas inutile de s'inquiéter de la suite des évènements.

 

Vinci lorgne forcément sur les gares, mais le morceau de choix qu'ils attendent, c'est plutôt ADP, quand à Bouygues, je ne pensais pas à Colas Rail, pas sûr que la GV en open access les intéresse, le TER encadré et subventionné c'est bien moins risqué...

Ils n'ont aucun intérêt à sortir du bois maintenant, dans 18 mois on en reparle !

 

Il y a 11 heures, dilidou a dit :

après l'envoyé spécial de ce soir sur laroche que j'ai pas trouvé super folichon, il y a eu un reportage ce soir sur la 3 sur 1995 pour se rafraichir la mémoire, c'est la meme façon de procéder aujourd'hui qu'à l'époque, avec les mêmes rigidités gouvernementales, les mêmes usagers interrogés qui râlent d'être pris en otage et tout et tout.... vraiment quasi la même sans la sécu !.. a part que le travail de sape a commencer depuis plus longtemps cette fois. a voir pour ceux qu'étaient pas nés en 1995: :Smiley_15:

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

 

J'ai regardé à nouveau avec plaisir ce doc, qui était déjà passé sur France 3 très tard fin 2017, belle piqûre de rappel, mais Juppé a finalement été lâché par Chirac, alors que en 2017 Philippe est un simple laquais sans aucun pouvoir réel !

Sympa les séquences des Guignols avec le Juppéthon, mais Juppé au moment de son accession au poste de PM avait déjà une longue carrière politique derrière lui, Macron n'a jamais été élu local ou député avant de se faire élire face à MLP.

Modifié par NEMO94

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, NEMO94 a dit :

Vinci lorgne forcément sur les gares, mais le morceau de choix qu'ils attendent, c'est plutôt ADP, quand à Bouygues, je ne pensais pas à Colas Rail, pas sûr que la GV en open access les intéressent, le TER encadré et subventionné c'est bien moins risqué...

Ils n'ont aucun intérêt à sortir du bois maintenant, dans 18 mois on en reparle !

 

Je ne pense pas que Bouygues ou Vinci soient intéressés par les TER mais la transformation de la SNCF en deux sociétés anonymes leur font sans doute miroiter de juteuses opportunités le moment venu. Les deux futures sociétés devraient rapidement, compte tenu de leur endettement, soit ouvrir leur capital au privé soit vendre certains actifs rémunérateurs. Les promesses gouvernementales ne sont que des promesses, elles n'engagent à rien et ce gouvernement ou son successeur trouvera toujours une excuse pour les renier. Si l'on se réfère aux autres modes de transport il est probable que, comme pour la route, les LGV suivront le sort des autoroutes et qu'à l'image des aéroports les gares importantes ne resteront pas dans le domaine public. L'entretien du réseau ainsi que celui du matériel roulant devraient également être rapidement confié à des entreprises privées. Tout cela n'est qu'une question de temps et certaines entreprises savent être très patientes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellente analyse d'Inharime !

En Grande-Bretagne, la seule à s'en être foutu "plein les poches" rapidement avec "la vente par appartements" des British Railways est la City ! En d'autres termes, les milieux financiers car c'est bien connu, l'argent qui circule...

Pour les opérateurs, je ne parle même pas des usagers, pardon...des clients, les conséquences n'ont pas été à la hauteur des espérances.

Les boîtes privées qui lorgnent sur ce "nouvel os à ronger" en France ne se jetteront pas n'importe comment dans l'activité ferroviaire. Elles attendent des garanties fortes qui leurs soient favorables, notamment sur la flexibilité dans l'utilisation du Personnel (personnel multi-tâches) et la simplification des procédures (ça va de pair), qui comme chacun le sait sont encore drastiques dans le domaine ferroviaire (heureusement, mais pour combien de temps encore !)  Tout cela a un coût aujourd'hui qu'aimeraient bien voir diminuer les futurs prétendants et ce qui restera de l'opérateur historique. Elles attendent aussi surtout un réseau rénové dont elles ne supporteront pas les investissements nécessaires. C'est pas le cas pour la SNCF aujourd'hui qui se prend cette rénovation de plein fouet. Disons après 2025...selon mes vieux souvenirs !

Telle est la mission de l'Etat chargé de préparer le terrain à cette dérèglementation. Évidemment, tout cela se fera par petites touches car il n'y aura pas de privatisation frontale du jour au lendemain. Je me souviens dans l'activité qui fut la mienne que nous fûmes averti un beau matin de la perte d'une partie de nos trafics confiés à une filiale interne mais ce n'était pas n'importe quels trafics : c'était ceux qui étaient les moins couteux, les plus faciles à produire et qui dégageaient donc la meilleure marge opérationnelle. Il y a tellement de façon d'aboutir à une privatisation larvée ou rampante, Mme Borne !

Je ne retrouve plus le lien mais j'ai lu une déclaration du Patron de TRANSDEV assez édifiante sur le sujet. Ces espoirs pour le futur ne laissent pas de place au doute : c'est du hourra Chemin de Fer dans l'organisation de la prod. et la gestion des effectifs !

Faire du fric dans le ferroviaire, ce n'est pas aisé et certaines tentatives d'opérateurs privés (qui n'avaient rien à voir avec le ferroviaire) dans le domaine fret, que je connais quand même un petit peu, se sont vite arrêtées lorsque elles ont commencées à en appréhender réellement les contraintes !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, gilles_tagada a dit :

Je suis d'accord avec vous. Mais où sont-elles? Quelles sont les entreprises de ce type qui ont annoncé leur souhait d'exploiter des trains de voyageurs en France, que ce soit en open-access ou en répondant aux appels d'offres des régions ou de l'état?

il suffit de remettre au gout du jour de vieux dossiers bloqués depuis des années

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

tout est possible quand tu ouvres un marché et lors de l'ouverture à la concurrence du trafic marchandise, personne n'avait vu venir la blitzkrieg de société américaine WCTC (

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.
 ) par leur filiale EWS (English, Welsh and Scottish Railway ) et c'est EWS qui a taillé en pièce SNCF-FRET avec des locos diesels largement amorties circulant sous caténaire.

Je prend les paris qu'un asiatique mettra le paquet pour se payer une place dans le pays du TGV, uniquement par symbole de revanche envers les longs nezs qui étaient si hautains lorsqu'ils vendaient leur matériel aux chinois, coréens. En plus les asiatiques ont trop de cash et pourraient construire leur matériel ferroviaire en France sans problème (Toyota ayant réussi l'exploit de rentabiliser immédiatement son usine de Valenciennes aux pays "des charges patronales et des salaires trop élevés" !).

Une fois que la concurrence aura éjecté SNCF d'un marché et d'un territoire, elle pourra augmenter ses marges et c'est de bonne guerre commerciale.

Modifié par r2d2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎16‎/‎04‎/‎2018 à 20:11, orliaguet a dit :

en bossant dans la  réparation    aéronautique  à bordeaux   , on avait  la  convention    des  métallos  , et   quand EADS  vous  a  vendu  au groupe  Marchais  ,  pas  le  rouge   ,  le  bon  Bleu , il a  fallu changer  de  convention collective , et on   nous  a  viré  dans  la  convention des  personnels  au sol  ,   moins  intéretsante  que     celle   du personnel  commercial ,   

 

et qu'avez vous fait que les cheminots ne fassent pas pareil parce que malgré de grands discours dogmatiques,..il me semble que cela n'a pas rien empeché

 

Il y a 3 heures, orliaguet a dit :

Au fait   les  rails  pour  les  RVB   sont  fabriqués  où  , fini   Usinor  , Sacilor  et   d  autre  ,  c ' est   TATA , merci  mr  l indien   !

heureusement car la dette de réseau serait au moins le double , plus de minerai de fer et de houille exploitable en France ..la réalité de matières premieres existe et est sûrement plus forte des discours  irréalistes dans certain cas...

 et si l'indien en general n'était pas là on pourrait fermer Dassault avec ses rafales et l'industrie militaire navale entre autre.. combien de chômages ? le commerce cela marche dans les deux sens

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, orliaguet a dit :

Au fait   les  rails  pour  les  RVB   sont  fabriqués  où  , fini   Usinor  , Sacilor  et   d  autre  ,  c ' est   TATA , merci  mr  l indien   !

Tout cela (Usinor, Sacilor) c'est de la préhistoire industrielle et pour information le site d'Hayange (c'est encore en France) spécialisé dans la fabrication de rails, est maintenant la propriété d'un fond d'investissement britannique Greybull

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Grève à la SNCF : le mouvement s'essouffle-t-il vraiment ?

Pourtant, n'importe quel usager a pu constater qu'en gare, le niveau des perturbations observées  n'a pas fléchi de manière éclatante. Et cela se vérifie dans les chiffres de . Pas de quoi crier à la fin de la grève !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Mais il faut dire que pour atténuer cette réalité, la SNCF ne manque pas d'audace dans sa communication. Par communiqué dès le 4 avril, soit au deuxième jour de la grève perlée, l'entreprise publique a publié un graphique laissant penser que la mobilisation se serait effondrée de moitié... alors qu'elle n'avait en réalité baissé que de 4 points

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×