Aller au contenu

A PARTIR DU 3 AVRIL 2018, LES SYNDICATS MAJORITAIRES AURONT POSÉ LEURS PRÉAVIS DE GRÈVE POUR LUTTER CONTRE LA RÉFORME DU FERROVIAIRE IMPOSÉ PAR LE GOUVERNEMENT D'EMMANUEL MACRON...   

144 membres ont voté

  1. 1. Comptez-vous vous mettre en grève au moins 1 fois à partir du 3 Avril ?

    • Oui
      120
    • Non
      24
  2. 2. Quelle modalité de grève pensez-vous suivre ?

    • Non concerné, je ne ferais pas grève
      23
    • Modalités de grève 2 jours sur 5 pendant 3 mois du préavis CGT - UNSA - CFDT
      71
    • Modalités de grève illimité du préavis SUD-Rail
      8
    • Modalités de grève autres à ma guise, sur un ou plusieurs préavis
      42


Recommended Posts

il y a 28 minutes, chocho a dit :

D'abord pour mon métier, le CTN était mixte : exécution/maitrise & cadre.

Effectivement, j'ai démissionné en abandonnant mon poste de secrétaire de syndicat UFCM, de membre des CN fédéraux et UFCM ainsi que de représentant UFCM d'un CTN. J'ai de plus abandonné mes mandats d'élu Cadre au CE, de DP Cadre ainsi que délégué notation Cadre.

Tout en adressant 5 courriers recommandés aux principaux dirigeants de l'époque (il y a 5 ans) de la CGT, de la FD Cheminote et de l'UFCM.

J'ai bien reçu les accusés de réception, mais jamais aucune réponse...

Cela ne m’empêche pas d'être fidèle à mes convictions, et à en être jusqu'à aujourd'hui à 16 jours de gréve.

Pourquoi attendre une réponse ?

tu démissionnes et bien dont acte !

Comme tout le monde, en pareil cas, on peut penser que ta décision était largement réfléchie.... ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'attendais une réponse car je dénonçais des faits, qui sans réponse me fait penser qu'ils sont avalisés par la hiérarchie syndicale...

Certes ma décision fut murement réfléchie, je l'assume toujours et en pareille circonstance ma réaction serait la même.

Quitte à devoir supporter de l'hypocrisie et de l'arrivisme, je préfère les vivre dans le monde du travail qu'au sein d'une OS qui revendique les combattre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 11 heures, chocho a dit :

J'attendais une réponse car je dénonçais des faits, qui sans réponse me fait penser qu'ils sont avalisés par la hiérarchie syndicale...

Certes ma décision fut murement réfléchie, je l'assume toujours et en pareille circonstance ma réaction serait la même.

Quitte à devoir supporter de l'hypocrisie et de l'arrivisme, je préfère les vivre dans le monde du travail qu'au sein d'une OS qui revendique les combattre.

L OS en général ne s occupe pas des états d âme individuel, des egos... C'est le ressenti majoritaire qui l intetesse 

Après les arrivistes, le fayots, les c... Et autres... dans les OS c'est le même %qu ailleurs 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes (source Le Monde - 21/06/2018)

Citation

L’entreprise avait décidé, dans le cadre des retenues sur salaires liés aux jours de grève, d’inclure les jours de repos attachés aux jours non travaillés ...

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'etait a prevoir, la direction a tout fait pour discrediter la greve, et manipuler le personnel !

C'est comme pour le jour de carence qui a l'epoque a ete applique alors que c' etait illegal !

Pepy et sa clique sont aux ordres du gouvernement , mais agissent aussi avec beaucoup de zele !

Heureusement, que nous ne sommes plus dans les annees 30 ,  quoique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a une heure, Pascal 45 a dit :

La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes (source Le Monde - 21/06/2018)

En pièce jointe, la notification du Tribunal.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Modifié par PLANONYME

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Pascal 45 a dit :

La SNCF condamnée à payer les jours de repos des grévistes (source Le Monde - 21/06/2018)

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

En complément

Citation

Les juges ont estimé qu'il ne s'agissait pas d'un seul et même mouvement social mais de plusieurs petits mouvements successifs.

"Nous avons, avant chacun d'entre eux, émis une alerte sociale et déposé un préavis, (…). A chaque fois, nous avons été reçu par l'entreprise pour la négociation des revendications listées dans le préavis." Les juges auront été sensibles à cet argument.  

Ceux de la SNCF n'ont en revanche pas fait mouche. (…) "La preuve que les préavis avec des motifs différents ont été rédigés de façon tout à fait artificielle", soulignaient hier ses avocats. Ces derniers se sont aussi servi de la communication des syndicats pour la retourner contre eux : "La CGT a parlé d'un mouvement en ''séquences'', la CFDT de ''vagues'', l'Unsa ''d'actes'', comme dans une pièce de théâtre" (…)

La direction va donc procéder à la régularisation en rétrocédant les salaires équivalent aux journées retenues à tort mais a annoncé qu'elle faisait appel du verdict.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

‘’Rendre la grève un peu moins douloureuse’’.....

Non c’est juste normal que l’on paie les 1/30eme que l’on doit où l’on est en grève. En repos,on est en repos et pas dans l’entreprise.

Tous les collègues détestent cette Direction au dessus de la Direction d’Etablissement.

A PCS,sur ce sujet,notre DET et CUP ont été très corrects car ils savent une chose,nous allons devoir continuer à travailler ensemble.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, jackv a dit :

la sncf fait appel ???

Oui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

c'est un peu HS c'est mais cela évoque les OS, le dialogue social...etc

 baromètre du dialogue social du Cevipof, auprès de 1 650  salariés du privé et du public hors fonctionnaires (605  cadres et 1 045  non-cadres)

Pour 61  % des salariés, la réforme du code du travail, opérée par ordonnances  ne va pas " dans le bon sens ".Les salariés syndiqués sont 78  % à émettre un jugement négatif, alors que 56  % des cadres sont d'un avis contraire.

Pour 57  % des personnes interrogées  " la flexibilité est une menace pour la protection sociale .

67  % réfutent l'idée selon laquelle " les droits acquis sont une menace pour la compétitivité ".

52  % des salariés pensent qu'il faut privilégier la négociation dans l'entreprise  avec 53  % de ceux qui travaillent dans des PME et 43  % parmi les syndiqués , contre seulement 16  % qui donnent la préférence à l'État et au code du travail.

61  % des sondés font de la compétitivité de l'économie une priorité, et 80  % font de l'amélioration de la situation des salariés aussi une priorité….(ils n'ont pas peur de tout et son contraire)

58  % des salariés (et 76  % des syndiqués) se disent prêts à " participer à une manifestation " pour défendre leurs intérêts..(mais qui doit l'organiser ??)

A qui font ils  confiance ,les PME (80  %), les collègues de travail (79  %), la Sécurité sociale (69  %) sont en haut du podium de la confiance, suivis de près par la hiérarchie (63  %) et même par la direction de l'entreprise (53  %).

Pour  la défiance ; les syndicats, 65  % des salariés ne leur font pas confiance, juste devant les médias (72  %) et les partis politiques (90  %). Les salariés syndiqués se distinguent, en étant 61  % à porter un jugement positif.

Pour 81  % des sondés, le dialogue social ne fonctionne pas bien en France. Pour 59  % des salariés, les syndicats ne se préoccupent pas du dialogue social, 73  % ce sont sur les employeurs qui ne s'en préoccupe pas et 80  % c'est le ministère du travail.

Interrogés sur les motifs de confiance envers les représentants syndicaux, les salariés mettent au premier rang l'honnêteté (51  %), devant la connaissance des dossiers (41  %), loin devant la proximité (26  %). La combativité intéresse peu elle ne recueille que 24  % d'avis favorables.

Pourquoi une  faible syndicalisation en France c'est parce que : Pour 53  % des salariés, " les syndicats sont trop politisés " ; pour 28  %, ils sont " trop éloignés des réalités économiques " ; pour 18  %, ils " ne comprennent pas les préoccupations des salariés " ;  pour 18  % également, ils " n'obtiennent pas de résultats lorsqu'ils se mobilisent ";  26  % c'est la " peur des représailles " de leur employeur.

 les priorités du dialogue social ;les salaires et le pouvoir d'achat (58  %), devant les conditions et l'organisation du travail (44  %) et la protection sociale (31  %). 

…...en resumé cela ne va pas bien ,mais je ne ferais rien ….et ce qui est fait ne sert a rien..

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Réaction de la SNCF suite à la décision du TGI de Bobigny (source SNCF - 21/06/2018)

Citation

La SNCF prend acte du jugement rendu ce jour par le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Bobigny. Ce dernier statue sur la décision de l’entreprise d’inclure dans le cadre des retenues sur salaires liées aux jours de grève, les jours de repos attachés aux jours qui n’ont pas été travaillés ...

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 2 minutes, Pascal 45 a dit :

Réaction de la SNCF suite à la décision du TGI de Bobigny (source SNCF - 21/06/2018)

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

c'est ecrit

Dans l’attente de l’arrêt qui sera rendu en appel, la SNCF appliquera le jugement du Tribunal de Grande Instance et régularisera la situation des agents concernés. 

 attention si l'appel est contradictoire il y aura des retenues après cette régularisation....et pour ceux dont les jours de repos n'ont pas été déduit que risque t il de se passer ?

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, jackv a dit :

c'est ecrit

Dans l’attente de l’arrêt qui sera rendu en appel, la SNCF appliquera le jugement du Tribunal de Grande Instance et régularisera la situation des agents concernés. 

Elle n’a pas le choix,l’appel n’est pas suspensif !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, TintinGV a dit :

Elle n’a pas le choix,l’appel n’est pas suspensif !!!

mais elle n'était pas obligée de faire appel

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, jackv a dit :

mais elle n'était pas obligée de faire appel

L’honneur mon pov monsieur......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, TintinGV a dit :

Elle n’a pas le choix,l’appel n’est pas suspensif !!!

Extrait du dispositif du jugement :

image.png.5e9c587cc745d90b1b3fa8863f233b0b.png

C'est la seule raison pour laquelle l'appel n'est pas ici suspensif. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, TintinGV a dit :

L’honneur mon pov monsieur......

Cela reflète bien l ambiance du dialogue social de la part de la direction dans l entreprise 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au menu : discussion sur le paiement des jours de grève à la SNCF et risotto aux morilles (ou un petit casse croute pour entretenir les relations avec les medias)

Quelques journalistes avaient été conviés jeudi dans un restaurant parisien pour échanger en « off » sur l’actualité avec une personnalité du monde ferroviaire.

" Je comprends ce choix de la sncf de contester le jugement", commente notre “gorge profonde”, en reprenant les arguments de la direction (et un peu de risotto aux morilles) et l’entreprise devrait étaler ces arriérés (suite au jugement) sur juillet, août et septembre. « Cela pourrait coûter à la SNCF quelques millions d’euros supplémentaires, croit savoir l’homme à l’heure des gelati, avant d’estimer l’addition.

Ils s’ajouteront à la facture totale de la grève pour l’entreprise. Elle frôle maintenant le demi-milliard. »

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎22‎/‎06‎/‎2018 à 16:08, Greg4546 a dit :

Ce matin à Orléans 

 

 

 en c'était encore un rassemblement unitaire si j'en crois les drapeaux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, jackv a dit :

 

 en c'était encore un rassemblement unitaire si j'en crois les drapeaux

Oui.

Au niveau national, l'unité est dissoute à entendre parler les têtes d'affiches syndicales.

Mais sur le terrain, c'est tout le contraire ...

:Smiley_42:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 3 heures, Pascal 45 a dit :

Oui.

Au niveau national, l'unité est dissoute à entendre parler les têtes d'affiches syndicales.

Mais sur le terrain, c'est tout le contraire …

 

  oui ce n''est pas anormal les sites ou UNSA ou CFDT étaient très impliqués continuent plus ou moins dans l'action...par contre au niveau national ces deux centrales ont vu que la participation globale de leurs adherents a fondu au fur et a mesure et ils en ont tirer les conséquences.

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la grève se poursuit en Franche-Comté, l’intersyndicale aussi

La grève des cheminots se poursuit cet été avec un front syndical maintenu en Franche-Comté. Mais les modalités d’action diffèrent entre les syndicats Sud-Rail et CGT d’un côté, l’Unsa ferroviaire de l’autre.Pas question de repartir sur une grève perlée pour l’Unsa qui s’est désolidarisée du mouvement au niveau national. Toutefois, « elle est quand même très attachée à faire fonctionner l’intersyndicale régionale ". Quant à la la CFDT locale, elle se donne encore un temps de réflexion.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

80% des Français pensent que la grève se poursuivra en juillet

Alors que le soutien des Français à la grève remonte légèrement tout en restant minoritaire, ils sont de plus en plus à penser que le mouvement de contestation continuera en juillet selon notre sondage Ifop

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

le soutien au mouvement de contestation remonte d’un point. 38% des Français le trouvent justifié : 72% chez la France insoumise, 54% au PS, 44% au FN, 17% chez les Républicains et 14% à la République en marche.

grevometre.thumb.jpg.eac32effc9fbd3390bb3ed6a83764b70.jpg

 

 

Durant la grève, la SNCF s'est montrée "précise et agile", selon Pascal Perri, auteur d'un rapport

Il en ressort entre autres que la SNCF a dépensé au moins 300 millions d'euros pour dédommager les usagers (remboursement de billets, offres promotionnelles comme les trajets en TGV à 20€,...). L'économiste Pascal Perri est l'auteur de ce rapport, et il considère que la SNCF a mieux géré la situation que par le passé, même s'il reste des points à améliorer.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×