Aller au contenu

Mak

Membre
  • Compteur de contenus

    5 187
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    4

Tout ce qui a été posté par Mak

  1. Bonjour Roukmoute, Effectivement, mais quitte à faire une électrification légère pour tram-(train) autant prendre le 25Kv. La LAC des lignes de tram RATP comporte deux fils de contact, deux fois plus de cuivre que sur une ligne 25Kv SNCF en fill trolley (genre Plaisir Epône) ! Ce serait donc peut être mieux d'utiliser du matériel bi courant (750/25Kv) comme le tram Bondy Aulnay que de tirer du 750v partout et d'installer 3 ou 4 soustaces 750v là où une 25 Kv suffirait...
  2. Heu , entre Montauban et Toulouse, c'est du BAL... Tu as des infos sur le franchissement du sémaphore à 100, parceque là ça ressemble à un oubli complet du signal, c'est quand même assez rare...
  3. Il faut quand même nuancer et ne pas se polariser sur le chiffre de "75% non équipé" de ce genre de lignes: les 75 % non équipés correspondent à de la rase campagne où il y a peu de risques les 25% équipés sont précisément les points noirs: bifs, gares, points de transition de vitesse, zones de limitation. Avec une ligne équipée à seulement 25 % on doit réduire les risques de 80, 90% ?
  4. Bon, on est d'accord ! Je te confirme que je ne suis pas concerné par tes propos Dans ces conditions pourquoi ne pas refermer cette parenthèse, intéressante, certes, mais peu en rapport avec le ferroutage ?
  5. en cas de crevaisons multiples peut être. J'ai voyagé sur la 4 avec une rame dont une roue était à plat ça faisait " flop,flop,flop",mais ça roulait à vitesse normale et on le sentait à peine. A porte de Clignancourt j'ai eu le temps de véroifier que la roue étai bien à moitié dégonflée...
  6. J'ai expliqué plus haut qu'on pouvait se retrouver à VFLI de manière pas forcément déshonorante, je connais quelqu'un qui pour des raisons familiales a quitté la SNCF dans les années 80, il a été sollicité par VFLI et a accepté d'être embauché alors qu'il était au chomage. Alors, je t'en prie dis moi ce qu'il aurait du faire pour ne pas provoquer ta colère ? "Ah, ben je suis au chomage, mais je vais surtout pas accepter de bosser pour VFLI pour nourrir ma famille parceque ça va pas plaire à CRL Cool ! " qui en réalité est loin d'être aussi "cool" qu'il le pense... ""
  7. Merci, pour toutes ces informations très intéressantes, mais je suis quand même surpris que tu ne ressortes pas ton graphique où on voit le prix de la tonne-kilomètre décrocher des autres indices. Ce décrochage ne serait plus d'actualité et le prix de la TK a remonté ? Parceque si ce n'est pas le cas un prix artificiellement bas de la TK incite évidemment au gaspillage de transport :on peut aller faire éplucher des patates en Turquie si le prix du transport est donné ! PS le 61612 VFLI "Ambrogio" à Hourcade
  8. Je ne pensais pas aux ingénieurs, mais à une certaine catégorie de technocrates qui excluent d'emblée toute solution n'entrant pas dans un cadre formaté politiquement correct. Le 25 Kv est certainement une excellente solution, mais qui suppose un minimum de trafic pour être amorti, j'en veux pour preuve la ligne de Bayonne à Cambo les bains en cours de désélectrification. Je persiste à croire que dans certains cas, peu nombreux, il est vrai, le 750V par 3° rail pourrait être une solution, envisageable grâce à son coût moins élevé que le 25 Kv et malgré tout plus pertinente que le diesel. Une autre solution, non politiquement correcte, serait par exemple une électrification légère en 25 KV avec poteaux en bois et fil trolley...
  9. Monsieur Le Baron est bien peu accueillant et fort agressif, Monsieur Le Baron ferait bien de tourner sa langue 7 fois dans sa bouche avant de critiquer sans connaître les tenants et les aboutissants. Puis je faire remarquer à Monsieur Le Baron qu'il y a de multiples manières de se retrouver à VFLI et qui ne sont point toutes déshonorantes -on peut avoir été dans sa jeunesse un agent SNCF, puis avoir démissionné et être rembauché plus tard chez VFLI - on peut avoir été détaché d'office de la SNCF et remplir une mission pour VFLI - on peut après avoir été agent SNCF être sollicité par la SNCF pour participer en tant que formateur à la transmission de savoir. Enfin, même dans le cas que Monsieur Le Baron jugerait le plus déshonorant, c'est à dire travailler quelques mois à VFLI après une carrière à la SNCF, on pourrait avoir également quelques bonnes raisons comme celles évoquées par un contributeur qui grâce à ce complément de revenus va pouvoir payer des études à sa fille. Il est vrai que Monsieur Le Baron, dans son chateau, n'a peut être pas de problèmes de trésorerie... Pour ma part, je fait remarquer à Monsieur Le Baron que mon inscription à ce forum date de 2008, époque à laquelle, j'effectuai un CDD de courte durée à VFLI et que ce n'est plus le cas actuellement. Je prie donc Monsieur Le Baron de s'abstenir à l'avenir de me chercher querelle sans valables raisons...
  10. Monsieur le Baron m'a sans doute mal compris, un peu plus haut je disais que si le fret va mal ce n'est pas forcément la faute de la SNCF, mais c'est surement la faute du prix insuffisant de la tonne km. Si ce prix est insuffisant c'est bien à cause d'un certain libéralisme sauvage et de la pression, fort injuste qu'exercent certains gros chargeurs pour obtenir des prix à la baisse , ce qui oblige les transporteurs à exiger des subventions sur le gazole routier, à sous payer leurs salariés à utiliser des salariés étrangers encore moins payés, etc... C'est donc un bien mauvais procès que Monsieur le Baron me fait en suggérant que je serais favorable à encore plus d'exploitation des travailleurs, serfs et autres pauvres hères... Alors que c'est tout le contraire, car je n'ai point l'honneur d'être un disciple de Mr Leopold von Sacher-Masoch J'ai donc bien l'honneur de souhaiter le bonsoir à Monsieur le Baron..
  11. En même temps Z 5121 (j'ai du la conduire celle là), ton graphique explique aussi pourquoi le ferroutage ne monte pas en puissance : avec un prix de la tonne-km aussi bas, les seuls qui peuvent s'aligner ce sont les Willi Betz et autres avec leurs camions conduits par des roumains, pour le ferroutage à grande échelle, il faudra attendre que le prix de la tonne-km revienne à une valeur normale...
  12. Imaginons que la ligne de Chamonix soit à construire aujourd'hui, deux options pour la traction : - électrification en 25 KV - traction diesel Le 3° rail ne serait même pas envisagé et celui qui le proposerait aurait droit aux ricanements et sourires condescendants des hommes en costards-cravates... Et pourtant à y réfléchir, le 25 Kv serait éliminé (mauvais retour sur investissement, il faudrait des dizaines d'années pour amortir le surcoût par rapport au diesel) resterait le diesel, avec une fiabilité pas terrible, pollution, etc. Finalement pour cette ligne (et sans doute pour d'autres aussi) la meilleure solution est la solution non politiquement correcte du 3° rail !
  13. Sympa, ces échanges de vues sur CFR... Bon étant plutôt libéral, je ne partage pas tout à fait le point de vue de Z 5121 , par exemple j'ai milité pour la partition de la SNCF et la création de RFF, ainsi que pour les opérateurs privés. Cependant dans son message du 22 janvier Z 5121 a mis le doigt sur un problème fondamental : le décrochage d'un facteur 3 du prix de la tonne-kilomètre par rapport aux autres indices. Ce décrochage est un véritable scandale et explique largement les problèmes de Fret SNCF, il explique aussi pourquoi Véolia après s'être lancé avec enthousiasme dans le fret (on va réussir là où les nuls de la SNCF échouent) a finalement jeté l'éponge. Que ce soit pour le secteur ferroviaire public, le secteur ferroviaire privé, ou même la route, le fret ne paye pas car les clients (*) ne veulent pas en payer le prix réel (*) les requins comme dit Z 5121
×
×
  • Créer...