Jump to content

Rémy 54

Membre
  • Content Count

    198
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

63 Relevé

About Rémy 54

  • Rank
    TGV
  • Birthday 05/27/1977

Infos Personnelles

  • Hobbies
    Modélisme ferroviaire (entre autres !)

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    non

Recent Profile Visitors

7151 profile views
  1. Hello, La présence des appareils de voie dans la courbe est peut-être une raison mais n'étant pas cheminot, je ne pourrais pas être affirmatif. Si c'est le cas, il y a sûrement un contrainte locale qui fait qu'avec le dévers maxi rencontré dans la pleine courbe de 2000 m, il y a quelque chose qui ne passe pas au niveau des limites liées à l'implantation des appareils en courbe (insuffisance / excès de dévers (et variations associées) trop importantes sur une des branches déviées...). Mais ça n'est qu'une hypothèse. Peut-être que si tu nous précises la gare dont il s'agit, ça aidera à comprendre (pas moi, mais un gars du métier et du coin ). A+ Rémy
  2. Bonjour à toi, Il s'agit de la valeur du dévers de la courbe qui est de 66 mm (la notation m/m était souvent présente sur les anciens plans pour désigner les mm). Si tu n'es pas familier avec la notion de dévers, pour faire simple, c'est l'inclinaison de la voie pour compenser partiellement la force centrifuge qui a tendance à "éjecter" un mobile en courbe. 66 mm de dévers signifie que la différence de hauteur entre le rail intérieur et le rail extérieur est de 66 mm. Le dévers d'équilibre (celui qui compense totalement la force centrifuge) est donnée par la formule D = 11,8*V²/R avec R la vitesse en km/h et R le rayon de la courbe en m. D est exprimé en mm. Dans ton cas, pour une courbe de 2000 m et une vitesse de 160 km/h par exemple, cela donne 151 mm de dévers théorique et donc une insuffisance de dévers (D théorique - Dréel) de 85 mm... ce qui est encore dans l'acceptable de mémoire. Quant à la mention de dévers "moyen", je suppose que le dévers varie dans la pleine courbe, peut-être en raison de l'implantation d'un appareil de voie ou je-ne-sais-quoi... mais là ? Bonne journée ! A+ Rémy
  3. Bonsoir à tous, Je remonte le sujet car je me trouve confronté à un cas dont je n’arrive pas à me dépatouiller avec les règles ci-dessus et qui est lié au cas des voies banalisées. C’est peut-être que j’interprète mal certaines notions sur la parité des voies. Le cas qui me pose problème est celui des images ci-dessous qui représentent une zone de mon réseau dans une avant-gare avec dédoublement des voies. Certaines voies se débranchant des voies 1 et 2 (numérotées A, B et C) et situées entre ces mêmes voies, sont banalisées. Les voies 1, 1bis, 2 et 2bis ne sont parcourables que dans un seul sens. Mon problème de numérotation se pose au niveau de certains supports qui se trouvent sur ces voies banalisées et les appareils de voie. Je n’arrive pas à savoir si je dois leur appliquer un numéro pair ou impair. Les supports (et leurs n°) sont en vert. Les nombres rouges sont les longueurs des portées entre supports. Je n'ai pas encore représenté les portiques mais on les devine avec les support portant la lettre A et le ou les support dans le même profil non numérotés (ces supports n'existent pas puisque l'armement correspondant est sur portique). Les supports qui me posent problème à numéroter sont entourés en jaune sur la 3ème image. Ils sont situés sur une section qui sert à la fois de raccordement entre les voies 1 et 2 et de dédoublement pour les voies A, B et C. Quelqu'un aurait-il une suggestion ? (et peut-être une loupe pour lire les numéros ... faut que je regarde si en zoomant ça reste lisible sur le forum) Merci pour votre aide et A+ Rémy
  4. Salut à tous Petit up du sujet car malgré mes recherches, je n'ai toujours rien trouvé. A défaut, il faudrait que j'arrive à trouver d'autres appareils du même type pour voir si cette disposition est courante... Mais ces petites bêtes ne sont pas si répandues que ça et sont parfois difficiles à identifier et à distinguer d'un appareil de même tangente posé en courbe. Si quelqu'un a une photo dans sa bibliothèque ou bien sait où trouver ce type d'appareil (entre Google Earth et les films d'accompagnement en cabine, ça peut aider même si pas la porte à côté). Merci et @+ Rémy
  5. Bonjour à tous, Dans le cadre de la réalisation de mes appareils de voie miniatures, je me posais des questions sur l'appareil U50 en tangente 0,11 court symétrique (modèle 61). En demandant aimablement à la brigade voie qui est à côté de mon ancien domicile, j'avais obtenu le plan de pose du modèle (en version incorporé LRS). Par contre, ce qui me pose problème : - c'est que le plan ne reprend pas les bois longs pour la pose du moteur. Ca, ça va encore, je suppose par analogie que ce sont par défaut des traverses 1J par analogie avec d'autres modèles. - je suis tombé par hasard sur la vidéo d'un accomagnement en cabine d'un Paris-Valenciennes et à l'arrivée à Valenciennes, il semble que le dernier adv avant l'entrée en gare soit un Bt 0,11C SYM (vitesse de 60 km/h et je ne pense pas qu'il s'agisse d'un modèle plus récent 88 ou 2002 de tg 0,11L qui ait été cintré… d'ailleurs, je ne suis pas sûr que la vitesse serait limitée à 60 dans ce cas). Ce qui me "perturbe", c'est que cet appareil est éguipé d'un attaque multiple. Or dans le plan VA16214-012114, il n'en est pas fait mention. Dans l'ancien catalogue des adv (VB 77 annexe 2), il n'y a pas d'attaque multiple non plus. Est-ce que je loupe quelque chose ? Je précise que je ne suis pas du métier Je vous joins les captures d'écran et le lien vers la vidéo : … captures prises à 1h27min 48s Merci pour votre aide et bonne journée ! Rémy
  6. Merci à toi et à bientôt Rémy
  7. Salut à tous et bonne année 2019 ! Quelques avancées sur la voie avec la réalisation en cours du 2ème appareil qui servira pour réaliser la communication (sortie d'IPCS avant entrée en gare). Encore du boulot en perspective mais ça avance ! @+ Rémy
  8. Salut à tous, Petite mise à jour. Toujours à travailler sur la partie voie et plus particulièrement sur les appareils de voie. Pas mal de choses à valider entre l'usinage, les fixations, les petits détails. Ca avance en tous cas et le premier appareil se présente pas trop mal. Reste quelques pièces pour la manœuvre des lames à réaliser, un peu de câblage pour la réalimentation du cœur, le comblement des lacunes pour l'isolement, la mise en place d'éclisses... Et puis il y aura la mise en peinture une fois l'appareil et son jumeau mis en place pour réaliser une communication. Voilà pour l'instant. Bonne soirée et @+ Rémy
  9. Salut à tous, Un peu de nouvelles sur l'avancement des mes pérégrinations ferroviaires au 1/160. Je continue avec le développement de la voie en utilisant la technique de l'impression 3D. J'en ai profité pour faire quelques test sur un coupon pour avoir un ballast suffisamment fin. Je me suis finalement rabattu sur du ballast prévu pour l'échelle Z (1/220) et je trouve que la granulo se rapproche vraiment mieux d'une transposition au 1/160. Profilés UIC60 enfilés avant peinture : Pose d'un petit coupon ballasté et peint (avec différentes teintes de ballast : En parallèle, je me réattaque à la caténaire mais là je n'en suis qu'à dessiner les plans des supports (mon plan de piquetage est au moins fait !) @+ pour la suite Rémy
  10. Bonjour à tous, Je suis en train de réaliser l’électrification de mon réseau miniature en essayant de respecter autant que possible les règles d’implantation SNCF (voir mon réseau au 1/160). J’ai déjà réalisé mon plan de piquetage (en espérant qu’il n'est pas trop faux). Pour la réalisation des supports caténaire, je me base sur un cours de caténaire 25 kV des années 60 et des extraits de carnets de montage qu’un retraité caténairiste a partagé avec moi. Par contre, les cotes a, b, c, ... (voir images) sont données dans les tableaux pour différentes valeurs d’implantation mais uniquement pour une hauteur du fil de contact de 5,75 m et un encombrement de 1,40 m. Les hauteurs hors-sol des poteaux ne sont pas non plus précisées. Du coup, je suis un peu coincé pour les tunnels, ponts, etc… Mon contact m’a dit qu’il y avait une notice VB (aujourd’hui une IN, je suppose) qui traitait de ces sujets mais il n’arrivait pas à retrouver le numéro. Est-ce qu’une âme charitable pourrait m’indiquer le numéro du ou des IN traitant du sujet ? Cela me permettra de solliciter la brigade caténaire pas très loin de chez moi pour jeter un œil sur les cas qui m’intéressent. Ils ont déjà pu me dépanner (à la brigade voie cette fois-ci) pour un plan de pose d’appareil de voie. En demandant gentiment, ça se passe en général bien. Merci pour votre aide et à bientôt ! Rémy
  11. Salut, Effectivement, en modélisme la dynamique d'un train n'est pas la même qu'en réalité : faire rouler un train à 400 km/h dans une courbe de 50 m de rayon, en modélisme, ça passe ! Enfin, tout ceci dans une certaine limite. Pour ma part, j'ai pris le parti de changer les essieux normalisés pour des roues reproduisant fidèlement le profil réel à l'échelle 1/160. Au début, ça fait peur parce que les boudins sont vraiment très fins (0,15 mm de haut environ) mais pour peu que la voie soit bien posée, ça roule sans problème (par contre, fini le 400 km/h dans les courbes de faible rayon). Pour le dévers progressif, j'utilise exactement la méthode que tu décris, sauf que je n'utilise pas du papier mais du ruban adhésif en empilant les couches pour faire des cales de la bonne hauteur. Pour répondre à ta question, j'utilise le logiciel Autocad. Il existe des programmes basés sur Autocad et qui sont spécifiquement destinés à faire du tracé ferroviaire. Mais bon, c'est pour les pros. Je me contente donc de droites, d'arcs de cercle et pour les RP que je les calcule dans Excel (en utilisant l'équation de type parabole cubique) avant de les importer dans Autocad. Pour les recherches sur le forum, il faut utiliser le moteur de recherche qui se trouve en haut à droite "RECHERCHER ?"... il faut essayer avec des mots clés. Sinon en cherchant directement sur google avec "signaux lumineux SNCF" dans la catégorie "images", tu dois pouvoir trouver des choses. A+ Rémy
  12. Salut, Pour compléter le sujet, voici le tracé de mon réseau modulaire en cours (ça fait une belle longueur... mais c'est démontable). Le tracé n'est pas encore terminé. Pour m'y retrouver, j'ai mis les courbes (circulaire) en jaune, les RP en blanc, les ADV en rouge et enfin les alignement en vert. Pour les RP, j'ai juste annoté les leur longueur et pour les courbe, le rayon et le dévers (ramenés à l'échelle 1). Dans mon tracé, j'ai 2-3 endroits avec des enchaînement alignement-courbes sans RP (d'où ma question ci-dessus). Les captures d'écran sont prises de la gauche vers la droite (ma ligne début par une sortie de tunnel). @+ Rémy
  13. Salut DU 94 LGV, Merci, c'est exactement l'info que je cherchais. C'est donc bien la même formule qu'en zone d'appareils de voie... seule la limite diffère en voie courante. Effectivement, je n'ai jamais eu de plainte de voyageurs. Faut dire que quand les mecs de 1,80 m parlent, ceux de 11 mm les écoutent et ne se plaignent pas Pour le plan du tracé, pas de problème, je mets ça à l'occasion dans le sujet. En fait, je m'en sers de "plan-à-tout-faire". J'ai commencé par le tracé des voies. Là, je suis en train de commencer le plan de piquetage de ma caténaire. Bonne soirée ! @+ Rémy
  14. Salut et merci à tous les deux, La courbe de transition entre un alignement et une courbe circulaire n'existe pas toujours (le meilleur exemple, c'est l'appareil de voie... bon c'est vrai que c'est un point singulier !). Il y a parfois des cas en voie courante où se retrouve comme en modélisme avec de l'alignement et une courbe juste derrière sans RP. C'est vrai que dans ce cas, le rayon de la courbe n'est pas tout petit mais ça arrive (notamment pour les tout petits changement direction). Je cherchais plutôt à savoir comment ça se passe dans ce cas-là : sur quel critère on se base pour mettre un RP ou pas (est-ce que le seul critère de la variation d'insuffisance de dévers suffit ou pas ?). Quant au N, c'est du modélisme, comme le Z, le HO... on y voit de tout, chacun reproduit son monde avec ses propres règles ou au gré de ses envies (ce qui n'est parfois pas sans générer des débats houleux ) @+ PS : j'ai retrouvé dans la norme EN le calcul basé sur la variation brusque de dévers : on prend I=0 dans l'alignement (logique !) et I calculé dans la courbe sans dévers (donc I = 11,8*V²/R)... la différence des 2 est considérée comme la variation brusque de dévers (sans notion de temps) avec une certaine limite qui dépend de la nature de la voie (vitesse maxi)... mais je ne sais pas si c'est une méthode appliquée à la SNCF et, le cas échéant, si les limites sont identiques. Rémy
×
×
  • Create New...