Aller au contenu

PLANONYME

Membre
  • Compteur de contenus

    2 004
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

PLANONYME a gagné pour la dernière fois le 18 juillet 2016

PLANONYME a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

2 659 Explosif

2 abonnés

À propos de PLANONYME

  • Rang
    Turbotrain

Infos Métier

  • Entreprise
    -
  • Service
    En retraite
  • Métier & Lieu
    toute la carrière à PARIS MONTPARNASSE

Visiteurs récents du profil

8 417 visualisations du profil
  1. C'est un tout autre sujet. La rupture conventionnelle est légalement assimilée à un licenciement (perte involontaire d'emploi) et ouvre les droits à l'A.R.E. Y compris pour un agent SNCF, statutaire ou pas, et même avec une convention de gestion entre Pôle Emploi et l'employeur qui est son auto-assureur (autrement dit qui ne cotise pas mais règle le moment venu ce que de droit à l'UNEDIC/ASSEDIC en contrepartie des prestations assurées et allocations versées dans les conditions de droit commun). Ici, il s'agit d'un droit nouveau. Le bénéfice de l'A.R.E. à un salarié démissionnaire, sous r
  2. Oui, je suis bien d'accord. Je n'avais pas perçu que dans la publication initiale il était imaginé percevoir le forfait taxi et utiliser son véhicule personnel. J'ai relu. Je comprends mieux maintenant ce passage : je ne serais pas considéré en accident de travail si j'ai un pépin avec ma voiture avec le forfait Taxi que j'avais pensé mal formulé ou exprimé.
  3. Il n'y a pas de souci. Ça fonctionne. Les uns ont ça comme affichage (cf. black5) : D'autres (dont moi) ont ça : Cette modification est récente. Ça reste mystérieux mais ça n'a aucune importance. Seulement de l'étonnement qui s'explique sans doute par des protocoles d'affichage différents selon le navigateur, sa version, ou le système utilisé.
  4. C'est bien ce j'avais comme affichage jusqu'à ces jours derniers. Je commençais à douter...
  5. Pour faire simple. Si le taxi te convient (avantages et inconvénients), c'est ce que tu choisiras. Et face aux pressions pour utiliser ton véhicule personnel, tu opposeras : pas de chance, je n'ai pas de véhicule ou j'en avais un et je m'en débarrasse, ou mon véhicule c'est un autre membre de ma famille qui en a absolument besoin ou encore mon véhicule il ne passe plus le contrôle technique, il a besoin d'une grosse réparation que je ne peux pas financer actuellement... Avec un peu d'imagination, il y a plein de motifs pour ne pas avoir de véhicule ! Et qui ira / pourra vérifier dans la m
  6. Non, parce qu'il y a des taux maximum fixés par l'Urssaf. Tant que ça reste dans les clous de ces montants (notions de "petit" et "grand" déplacement), pas de soucis entre la SNCF en tant qu'employeur et le service en charge du recouvrement des cotisations sociales que de droit. C'est quand ça dépasse que c'est de fait considéré comme des rémunérations, le cas échéant dissimulées. L'Urssaf se moque totalement des montants qu'un employeur verse mais à condition que les justes cotisations soient prélevées autant pour l'employeur que pour le salarié (de même que la fiscalisation sur ce reven
  7. Le cheminot lambda est un salarié de droit privé (même sous Statut et je crois savoir que les mêmes refus sont opposés aux contractuel-le-s). En revanche, en cas de règles de coordination, un employeur public peut être amené à verser l’ARE-démissionnaire. C'est peut-être là qu'il faudrait déduire que c'est, par exception et malgré la convention de gestion, à l'employeur (la S.A. SNCF ici) de verser l'A.R.E. que de droit ? Car autant il existe un dispositif démissionnaire chez les fonctionnaires https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19693 autant il n'y a pas l'éq
  8. Ici : et dans quelques autres publications similaires. Ça n'aurait pas été plus mal de tout regrouper. L'impression de jouer à cache-cache... Mais c'est que sur ce forum, on a une mémoire d'enfer ! Bon, puisque la question est différente... Mise à disposition d'un autre service (cadeau ?). Si ça s'insère dans les clauses de mobilité du contrat de travail, pourquoi pas ? Car contractuel (annexe C de gré à gré) comme il me semble me souvenir. Donc clause substantielle à modifier (pas si facile si vous entrez en résistance, la preuve le temps que ça dure...). Si agent du ca
  9. Je ne trouve aucune restriction ou règle particulière dans le document cité. Pas davantage dans le décret qui lui est antérieur : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000038829574/ Ma lecture des règles serait la suivante : - le cheminot bénéficie de l'assurance chômage dans le cadre de l'article L.5424-1 du Code du travail ; - la SNCF en a confié la gestion à Pôle Emploi dans le cadre de l'article L.5424-2 ; - le nouvel article L.5422-1-1 sur la démission d'un CDI pour engager une reconversion professionnelle, sous réserve de validation dans le cadre d
  10. Ah non, je suis sûr qu'il y a quelques jours ça ne s'affichait pas ainsi : A moins que je devienne gaga ? (possible...).
  11. Et moi j'ai quand même vu ta notification et celle de BB15063. J'ai compris. Le repère visuel n’apparaît que s'il y a une notification. Ici : Un changement d'affichage.
  12. PLANONYME

    Notifications

    Un bug, un changement d'affichage, une nouvelle version ? Toujours est-il que les notifications ont disparu du bandeau d'accueil. Comment savoir si on a été cité ? S'il y a eu une réaction à l'une de ses publications ? Google Chrome sur Windows 7 Pro (non, non ça ne vient pas des rebuts de la Sncf !).
  13. PLANONYME

    Logo TGV

    Là, ou ces rames sont démantelées. Sur le site des anciens ateliers du Mans (je ne saurais dire quel est le nom de l'établissement Sncf aujourd'hui), idem à Chalindrey où il y a une filière aussi : Géowaste, filiale de Geodis et Trace se partagent a priori le marché du démantèlement. Sous toutes réserves d'actualisation. Mais je ne suis pas sûr qu'ils accepteraient de donner (ou même céder) un bout de métal sur lequel sera peint le logo (marque déposée, propriété industrielle !). Le bout de ferraille oui sans doute (et encore) mais le logo, non... Il y a une très forte cul
  14. L’arrêt de la Cour d’appel de Nancy (17 décembre 2020, RG 19/02344) de l'affaire Dieudonné contre Sncf a déjà été commenté par des sources syndicales et politiques. Personnellement, j’aime bien lire ce genre de chose à la source. Et ceci d’autant qu’ici il y avait des éléments de procédure qui m’échappaient et que je m’interrogeais sur la nature et portée exacte de la décision rendue au profit du cheminot précédemment sanctionné d’un licenciement. Comme tout citoyen peut le faire, j’ai donc demandé communication de l’arrêt rendu « Au nom du Peuple Français ». C’est public et le fond
  15. Les métiers emblématiques du ferroviaires ont ceci de particulier qu'on ne les apprend guère avec des diplômes. Au demeurant ici, il est probable que le "domaine scientifique" ne correspond pas trop à aucune filière professionnelle existante à la Sncf. Ce que recherche la Sncf en sélectionnant sur des niveaux d'études, plus que des diplômes et leur spécialité associée, ce sont des capacités à apprendre le métier, s'adapter aux évolutions probablement à venir dans la durée et, le cas échéant, progresser pour alimenter l'encadrement et perpétuer ainsi les savoirs faire dont elle a besoin e
×
×
  • Créer...