Aller au contenu

Vérane12

Membre
  • Compteur de contenus

    5 133
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    40

Tout ce qui a été posté par Vérane12

  1. PN rue Max Cousin: PN rue du pont des Demoiselles: Pont sur le Roulebois: Gare de Nogent le Roi: PN rue des Ponts Morin: PN rue de Verdun: Pont sur l’Eure et le Coulis:
  2. Depuis le pont de la D 113: Pont sur la rue de l’Evroult et chemin carrossable: PN sente du Montoir: PN rue de Saint-Médard et halte de Chaudon: PN rue des Tuileries: PN D 929 à Chardon: Au niveau du PN de la rue du quai:
  3. Pont cassé à proximité de la rue Jean Moulin: Pont cassé à proximité de la D 929 sur un chemin: Arrêt de Charpon: La cote sous le bois du PR: Pont cassé, rue Chèvre: PN rue de Tréon: Pont sur la rue de la Libération: Gare de Villemeux: PN rue de la Gruette: PN de la rue Saint Jacques
  4. Rue du Bel Air: Rue Gaston Tissendier: Près de l’école Louise Michel: Avenue du Maréchal Delattre de Tassigny: Près du chemin de Conteville: Pont sur le chemin de Bel Air: Pont détruit sur la D 308.1: Au niveau de la D 29: Gare de Luray-Mézières: Au niveau du PN sur le chemin près de « le Montoir »: Gare de Ecluzelle: PN sur la D 309.4:
  5. La ligne était constituée d’une section d’Auneau à Maintenon et d’une autre de Maintenon à Dreux. Ligne à voie unique totalement déferrée. Le point culminant de la ligne est à Auneau, à 151 m. d'altitude. A Maintenon, cette ligne empruntait sur 2 kilomètres la grande artère Paris-Chartres-Le Mans. Après Maintenon, elle repartait vers l'Ouest dans un grand virage que l'on distingue bien quand on est en train. La ligne a été ouverte en deux phases : · de Dreux à Maintenon, le 21 août,1887 ; · de Maintenon à Auneau-Ville, le 3 avril 1892. La ligne a été fermée au trafic voyageurs en deux étapes : · de Maintenon à Auneau-Ville, le 7 novembre 1938 ; · de Dreux à Maintenon, le 20 mai 1940. La ligne a été fermée au trafic fret en quatre étapes : · de Dreux à Villemeux, le 18 mai 1952; · de Villemeux à Nogent-le-Roi, le 3 avril 1972 ; · de Nogent-le-Roi à Maintenon, le 1er mai 1989 ; · de Maintenon à Auneau-Ville. La ligne a été déclassée en cinq temps : · d'Auneau-Ville à Gallardon (PK 2,200 à 10,960), le 12 novembre 1954; · de Gallardon à Maintenon (PK 11,776 à 21,137), le 12 novembre 1954 ; · de Villemeux à Écluzelles (PK 38,300 à 42,900), le 24 mai 1960 ; · d'Écluzelles à Dreux (PK 42,900 à 47,650), le 26 juillet 1969 ; · de Nogent-le-Roi à Villemeux (PK 32,694 à 38,300), le 24 février 1975 ; · de Maintenon à Nogent-le-Roi (PK 22,790 à 32,694), le 17 octobre 1994. · Gares: Auneau (pk 0), Auneau-ville, Oinville-Levainville, Gué-de-Longroi, Gallardon-Pont (PK 11+500), Bailleau-sous-Gallardon, Yermenonville, Maintenon (PK 22+400), Villiers-le-Morhier, Nogent-le-Roi, Chaudon (PK 37+717), Villemeux-sur-Eure, Charpont, Ecluzelles, Luray-Mézières-en-Drouais, Dreux (PK 49+214).
  6. Gare de Dompierre: PN à Ferrière au niveau de Chauconnier: Gare de Maignelay-Montigny: PN sur la D938: PN rue de l’Ecu de France: -Au niveau d’un PN sur un chemin dans les champs, on distingue sans problème la plateforme. PN sur le D 938: Pont détruit sur la D 117: Passage sous la ligne Paris-Lille: FIN PS: Toutes les photos datent de l'année 2018.
  7. PN de la D935: Pont de la D 935: PN de la rue de Paris: Gare de Montididier: PN rue de Raineval: PN de la D 587:
  8. PN ancienne gare de Grivilliers: PN rue Duchesne: Gare de Laboissières-en-Santerre (le BV n'existe plus) et PN de la D 68: PN sur chemin près l’église de Boiteau: PN sur D135 à Faverolles: Pont de la D 930:
  9. Pont sur la rue Saint Médard: PN rue des Cordeliers: PN rue de Montdidier: PN de la rue Saint Mard: PN ruelle du Chesnoy: PN de la Grande Rue et halte de Dancourt:
  10. En arrivant sur Chaulnes: Gare de Chaulnes: Entre Chaules et Royes, la ligne est toujours exploitée pour le fret. Arrêt de Hallu: Gare de Hattencourt: Gare de Roye:
  11. Depuis le pont sur la voie de la D 35: PN sur la D 35E: Pont sur la D 1017: Gare de Marchelepot: PN de la rue de Genermont: Pont sur la voie de la D 45: PN de la D164: PN de la D 142 à Chaulnes:
  12. Au niveau des étangs de Péronne: Pont sur le canal de la Somme: Vers la Filature: PN sur la rue d’en Bas: PN sur la D62:
  13. PN sur la D 194E : PN sur chemin rural dit du marais: PN rue Robert Hericourt et ancien quai de la gare de Doingt: PN rue du Menhir: PN sur la D199: Gare de Péronne:
  14. PN sur la D101 : Gare de Roisel: PN rue de Péronne (D6): PN sur rue de la Mairie (D6): PN sur rue de Boucly (D88): Sur chemin entre Buire et Bruscles:
  15. PN de la D917 à Gouzeaucourt: PN de la rue de Villers Guislain: - Le PN sur chemin au niveau de la Vaucelette Ferme est munis d'une Croix de Saint André. Les rails sont toujours là et la voie est propre de chaque côté sur une longue distance. PN sur la D24 à Epihy: PN sur un chemin avant la gare d’Epihy: Gare d’Epihy: PN sur la D103: PN sur la D58: PN sur la D24 :
  16. Pont sur l’avenue Jules Ferry: PN sur la rue François Dron: PN sur la rue de Villers-Plouich (D56). Les barrières et la voie y étaient encore en 2013: PN sur le chemin du Bois Couillet: PN sur la D56 à Villers-Plouich: Gare de Villers-Plouich: PN rue de la Vacquerie (D 89):
  17. PN 153 sur chemin de Rumilly à Marcoing: PN rue de Masnières: Début de l’EP à Marcoing et la suite: Gare de Marcoing. Halle marchandises. Le BV existe toujours mais n’est pas photographiable (caché): Pont sur le canal de Saint-Quentin à Marcoing:
  18. Les photos commencent à Cambrai. Entre la bifurcation à Cambrai et la rue Gauthier, le talus et la voie ont été supprimés récemment pour faire passer un chemin piéton: Pont sur la rue Gauthier: Pont sur la rue Saint Ladre: Pont sur la rue de Niergnies: PN rue Crèvecœur (D76): PN route qui relie Faubourg-Saint-Druon à Rumilly-en-Cambrésis. La voie et les barrières existaient toujours en 2011. PN sur la D44: PN de la D 142:
  19. Ligne partiellement à voie unique. Elle passe par Montdidier, Péronne et Cambrai. Elle est partiellement déclassée entre Péronne et Cambrai. La nouvelle gare de Roye est construite en 1909 avec le doublement de la voie. La mise en service a eu lieu entre 1873 et 1876. Electrification en 1993. Elle a une longueur de 144 km. Ligne à voie normale et à voie unique anciennement à double voie. Il y a un trafic fret SNCF entre Roye et Chaulnes, Chaulnes-Péronne et Epehy à Douai. Ouverture de la ligne : Montdidier à Péronne, le 1er septembre 1873(50.035 km), Péronne à Epihy le 1er octobre 1873 (21.110 km), Saint-Just-en Chaussée à la limite du département le 16 juillet 1875 (21.110 km) et de là jusqu’à Montdidier le 25 juillet 1875 (20.640 km au total), d’Epihy à Cambrai le 16 novembre 1876 (23.428 km). La mise à double voie de la section de Montdidier à Cambrai est entreprise vers 1908/1910. Dans ce cadre les principales gares comme Roye, Péronne et Roisel sont dotées de nouveaux bâtiments voyageurs plus spacieux. La section la moins fréquentée de saint-Just à Montdidier est fermée au service voyageurs le 22 mai 1955. Sur la section de Montdidier à Cambrai, la deuxième voie est déposée, les croisements de train reportés dans les gares ouvertes à a sécurité. Le service voyageurs est supprimé le 1er avril 1970. Ensuite, la desserte marchandises est également supprimée sur les sections de Saint-Just à Maignelay-Montigny (8,7 km), de Laboissière - Fescamps à Roye (9,8 km), et de Roisel à Épehy (7,8 km). Les sections subsistantes sont donc desservies depuis Montdidier (jusqu'à Maignelay-Montigny et Laboissière - Fescamps), depuis Chaulnes (jusqu'à Roye et Roisel), et depuis Cambrai (jusqu'à Épehy). La desserte de Maignelay-Montigny depuis Montdidier est abandonnée le 1er février 1971. Dernièrement, les sections de Montdidier à Laboissière-Fescamps (déclassement le 10 avril 1996) ; de Chaulnes à Roisel et d'Épehy à Marcoing perdent tour à tour leur trafic de marchandises. Or, le tronçon sans trafic de Roisel à Marcoing n'est déclassé qu'entre Villers-Faucon et Épehy. En 2012, ne sont plus desservies en fret que les courts tronçons de. Cambrai à Marcoing (8,3 km) et de Chaulnes à Roye (13,5 km) La section de Cambrai à Douai ouverte le 6 août 1881. La deuxième voie existe encore sur la totalité de la section en 1951. Elle est d'abord déposée entre Cambrai et Aubigny-au-Bac, mais subsiste encore entre cette dernière gare et Douai en 1960. L'électrification de cette section en 25 kV AC, 50 Hz est effective depuis le 14 septembre 1993. Depuis le printemps 1970, la section de Cambrai à Douai est la dernière à conserver la desserte voyageurs. La ligne a été déclassée par tronçons aux dates suivantes : · Saint-Just-en-Chaussée – Maignelay-Montigny (P.K. 79,515 à 88,2, soit 8,7 km) : 29 octobre 1970 ; · Maignelay-Montigny – Montdidier (P.K. 88,2 à 100,155, soit 11,945 km) : 26 juillet 1973 ; · Laboissière-Fescamps – Roye (P.K. 110,000 à 118,175, soit 8,175 km) : 24 février 1975; · Villers-Faucon – Épehy (P.K. 165,235 à 170,984, soit 5,749 km) : 31 août 1986; · Montdidier – Laboissière-Fescamps (P.K. 99,750 à 110,000, soit 10,25 km) : 10 avril 1996; · Péronne – Roisel (reconverti en voie verte) : année 1910 La ligne est initialement à double voie, sauf entre Saint-Just-en-Chaussée et Montdidier. La deuxième voie est neutralisée pendant la seconde moitié des années 1950 en raison de la diminution du trafic, sauf dans un premier temps entre Aubigny-au-Bac et Douai. La ligne est aujourd'hui scindée en deux sections indépendantes : Roye - Chaulnes - Péronne - Roisel et Villers-Faucon - Cambrai – Douai Les sections manquantes sont déclassées. Or, les sections faisant encore partie du réseau ferré national ne sont plus toutes en service. D'après le document de référence du réseau ferré national (chapitre 3, annexe 4.1 - liste des sections élémentaires du réseau ferre national au 9 décembre 2012), les sections suivantes sont encore en service : · Douai à Cambrai (n° 28050, 29,2 km) ; · Cambrai à Marcoing (n° 28052, 8,3 km) ; · Chaulnes à Roye (n° 28023, 13,5 km) ; Soit au total 51 km sur les 144 km de la longueur initiale de la ligne. Après la suppression du service voyageurs entre Saint-Just et Montdidier puis entre Montdidier et Cambrai, le régime d'exploitation et de régulation sur les tronçons maintenus ouverts devient celui de la voie unique à trafic restreint (VUTR) La signalisation sur la section de Cambrai à Douai toujours exploitée en service voyageurs a été modernisée avec l'installation du Block Manuel à Voie Unique (BMVU) entre Cambrai et Sin-le-Noble en 1980, puis l'installation du Block Automatique Lumineux (BAL) entre Sin-le-Noble et Douai. La section est électrifiée en 25 kV AC, 50 Hz. Du temps de la traction à vapeur, des plaques tournantes sont disponibles à Saint-Just, Montdidier, Chaulnes, Cambrai et Douai. Les locomotives peuvent également prendre du charbon dans ces gares. Des prises d'eau existent dans ces gares ainsi qu'à Roye, Péronne, Roisel, Marcoing et Aubigny-au-Bac.
  20. Trouvé!!! Soissons était ma première idée, mais je n'avais pas vu en cherchant avant de te demander. Suis passée à côté. Donc c'est à Ciry-Salsogne sur la route de Chassemy.
×
×
  • Créer...