Jump to content

Muselaar

Membre
  • Content Count

    75
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

237 Brûlant

About Muselaar

  • Rank
    Automotrice Z2

Recent Profile Visitors

1994 profile views
  1. Question d'un autre ordre : J'ai le souvenir (peut-être modifié par le temps ?) d'avoir régulièrement vu à Valence, en juillet 1978 (ou en juillet 1980, j'y étais ces deux étés), les RTG qui faisaient la ligne Valence-Genève par Chambéry. Et j'ai le net souvenir d'avoir remarqué que celles-ci ne faisaient que 4 caisses, contrairement à celles qui faisaient Lyon-Strasbourg, que je prenais régulièrement, qui en faisait 5. Je ne pense pas avoir confondu avec les ETG, qui sévissaient sur Lyon-Grenoble, puisque je les voyais aussi à Lyon, où j'habitais. Quelqu'un aurait des infos, des souvenirs, plus précis que les miens, pour savoir si j'ai totalement rêvé, ou si c'était bien ça ? Peut-être juste une période particulière, avec un essai particulier ? Il me semble avoir déjà lu quelque part que cet usage de RTG sur cette ligne n'avait pu être que très momentané. Est-ce que c'était facile ou non de retirer une voiture puis de la remettre ? En tout cas, dans la notice descriptive publiée en septembre 1972 par la direction du matériel, il est bien fait mention de rames à quatre caisses à côté de rames à 5 caisses, p 3 (5e page du pdf) : http://openarchives.sncf.com/sites/default/tr_sardo_266.pdf
  2. Bonjour, Voici tout d'abord la gare de Saignelégier, vue du côté des voies, au niveau de l'aiguille d'entrée, côté Glovelier, c'était le 31 octobre : https://www.openrailwaymap.org/?lang=null&lat=47.254717690621&lon=6.994511783123016&zoom=18&style=maxspeed Ensuite, l'accès aux voies, avec l'entrée du souterrain. Ça a beau être une voie métrique, c'est tout comme une grande gare. Pour donner une idée, Saignelégier est la ville la plus importante du coin, elle fait… 2 500 habitants ! Et cependant, il y a une activité ferroviaire sérieuse (Cf. tableau des départs ensuite), et même un service toute la nuit, par bus. Des trains toutes les demi-heures en heure de pointe : Sur le premier quai, le train de 12:48 à destination de Glovelier, composé d'une automotrice, d'une voiture normale, et d'une voiture pilote. Vu de l'autre côté de la gare : Une fois ce train parti, je peux photographier en entier l'autre automotrice, multi-caisse celle-là, à destination du Noirmont et de La Chaux-de-Fond, départ 12:54. Admirez la taille de l'étrave chasse-neige, qui renseigne sur la hauteur de neige potentielle : Et enfin un train de travaux, qui partira lui aussi peu après : Le passage à niveau à côté de la gare, côté Glovelier, la ligne est limitée à 70 km/h, mais en pleine ville, ça paraît assez rapide : Et un autre train, vu de l'autre côté du PN, peut-être le même que sur la première image, qui a eu le temps d'aller et de revenir de Glovelier : Et voilà, le petit tour est terminé…
  3. Ce n'est pas partout, je n'avais pas fait attention, mais il y a des traverses bois sur d'autres voies, il faut que je vous montre d'autres photos de Saignelégier, je dois juste les trier.
  4. Vu à Saignelégier il y a quelques jours, ces wagons de ballast pour voie normale, circulant sur le réseau des Chemins de fer du Jura (Suisse, « Le train rouge qui bouge ») à voie métrique, grâce à des wagons porte-wagons. Le wagon rouge a comme gare d'attache Bonfol, près de la frontière, terminus de l'unique et très courte ligne à voie normale des CJ, qui autrefois, quand la France aimait encore le chemin de fer, se poursuivait jusqu'à Dannemarie sur la ligne Belfort-Mulhouse.
  5. Le tram-train en ville, à Mulhouse, photos prises le 25 octobre à 17h09. Il se dirige vers la gare, son terminus, mais devant la gare, pas dedans : le parcours sur voies SNCF est en dehors de l'agglomération. Sur la 2e photo, au loin, on voit un tram du réseau urbain, tout jaune.
  6. Présence insolite à Belfort ce midi…
  7. L'impression que j'ai, surtout, c'est que cette réouverture de ligne sert surtout aux Suisses à prendre le TGV pour Paris. Belfort, ils s'en foutent complètement, même si c'est à 20 km de chez eux. La preuve en est que les voitures suisses sont bien rares à Belfort. Il y a une de temps en temps, pas plus. Et du côté français, ce projet suisse a été pris comme une occasion de faire du péri-urbain un peu plus rapide que les bus Optymo, qui vont jusqu'à Delle (avec un changement à la gare TGV). Alors pour du péri-urbain, on ne va pas se fouler. On a l'impression que les français n'ont pas l'intention de se relier aux Suisses, et que les Suisses n'ont qu'une envie, aller plus vite à Paris. Ça suffit peut-être à expliquer tout ça… Et quand on pense qu'autrefois, cette ligne servait pour des Calais-Venise…
  8. Il me semble évident que c'est une coquille, il ne s'agit pas de Delle, mais de Bienne, et en plus une confusion entre Belfort (-ville) et Belfort-Montbéliard-TGV. Ou bien il voulait dire que les trains continuaient vers la Suisse, ou que Delle était à la frontière suisse… Voilà les horaires : https://cdn.ter.sncf.com/medias/PDF/bourgogne_franche_comte/Fiche_horaire_Belfort%20Delle%20Bienne%20SA%202019_tcm74-209842_tcm74-210006.pdf Déjà, il n'y aura pas 16 allers-retours entre Belfort et Delle, mais seulement 6 (et 10 possibilités supplémentaires à condition de changer à Belfort-Montbéliard TGV, certes, ça fait 16, mais pas toutes en voitures directes… sur un trajet de 22 km^^) C'est entre la gare TGV et Delle qu'il y a le plus de trains, 19 les jours scolaires, ça ne fait pas 16 non plus
  9. Tout à l'heure, calme en gare de Belfort. Calme aussi pour les travaux à droite, commencés il y a 5 ans (suppression de la butte, terrassements et nivellement), et petit bout de voie toujours pas posé !
  10. Effectivement, l'histoire du réseau breton (gare-musée de Guiscriff) rappelle que lors de l'annonce de la fermeture décrétée depuis Paris pour cause d'« anachronisme », cela a déclenché la stupeur et l'incompréhension : l'état de la voie n'avait jamais été aussi bon, et les autorails venaient tout juste d'être rénovés… (en ce qui concerne les autorails, n'a pas été perdu pour tout le monde, ils ont poursuivi leur carrière sur le BA)
  11. C'est bien la France… … En revanche, le Lidl, lui, n'a pas l'air désaffecté, à côté. Comme quoi il y a de l'activité dans le coin. Ça me rappelle le motif de fermeture du réseau breton : « anachronisme ». C'était en 1967, il est vrai, ou seule la modernité avait droit de cité. On a fait un peu de progrès depuis, mais il en reste à faire.
  12. Petit tour à Boncourt (Suisse), et Delle (France) cet après-midi. Vue sur la gare de Boncourt depuis la tour de Milandre, terminus temporaire des trains venant de Bienne (Suisse), en attendant la fin des travaux à Delle. La rame FLIRT est en attente de départ pour Bienne (vers la droite sur la photo). Après le 8 décembre, les rames FLIRT feront terminus à la gare de Belfort-Montbéliard TGV. Pour les 7 petits km restants pour aller jusqu'à la gare de Belfort, les Français n'ont qu'à se brosser, il y aura donc des services TER Belfort – Belfort-Montbéliard-TGV et d'autres Belfort-Delle. Ou alors c'est pour éviter que les Suisses n'aient l'idée de préférer les Coradia Liner pour aller à Paris, beaucoup moins chers et pas tellement moins rapides (4 h au lieu de 2 h 1/2), mais beaucoup plus paisibles et bucoliques ? À Delle, c'est le calme plat, les carrés sont fermés vers la Suisse : Et aussi vers la France : Le fil de contact est encore rouge, ça ne durera pas longtemps : Le BV de la gare de Delle, vu de l'extérieur. Je préfère la gare de Limoges, hein…
  13. Quant à moi, j'ai fait Villefranche-sur-Cher-Dijon en AGC (déjà 1 h de moins que Tours-Dijon), et c'était insupportable en étant dans les caisses intermédiaires, tant pour le bruit des suspensions que des secousses. Je me suis réfugié finalement dans une extrémité, et j'étais content que ça se termine à l'arrivée à Dijon. Je n'ai malheureusement pas eu la chance d'avoir eu un aspirateur, mais je suis convaincu que ça aurait été beaucoup plus supportable.
  14. Oui… Le problème de la suppression des trains de nuit, c'est surtout l'impossibilité de terminer une journée à un endroit, et en commencer une autre ailleurs. Comment, avec 5h30 de train, dîner dans une ville, et travailler (ou autre chose) le lendemain dans une autre ? Si l'on sort du restau à 21h00, le temps de rejoindre la gare, il est 22 h00… Si l'on ajoute 5 h 30 de train, on arriverait donc à destination à 3 h 30 du matin… Merveilleux, surtout en ayant dormi assis. Bon, évidemment, il n'y a aucun train à cette heure-là, il faut donc quitter ses activités vers 16 h (c'est pas tout le monde qui peut se le permettre !), se passer du dîner d'affaire ou avec les amis, et arriver à destination autour de minuit. Si l'on ajoute une petite heure pour rejoindre un lit, ça fait une nuit bien courte après un voyage fatiguant, et le prix d'une nuit d'hôtel en plus du billet de train rapide. Non, vraiment, la suppression des trains de nuit n'est pas une amélioration du service.
  15. Ayant beaucoup voyagé entre le Sud et le Nord-Est (que ce soit vers Metz ou vers Strasbourg), j'ai régulièrement constaté que c'était irrégulier, même sur un même train, d'une période à une autre : tantôt emprunt de la LGV, tantôt passage par Villefranche-sur-Saône. Je suppose que le gain de temps n'est pas colossal, et que ça dépend des conditions de circulation à l'instant t. Mais d'autres en savent plus que moi, peut-être ?
×
×
  • Create New...