Aller au contenu

Messages recommandés

salut

pour info à la ratp , le PCC peut aider à dépanner un conducteur qui applique son guide. Puis un métro, c'est pas aussi compliqué qu'un train de la sncf... Et la ratp fait dans les mesures drastiques, elle s'en fout de supprimer un train, l'essentiel, c'est de laisser les voies libres.

Petit exemple vécu récement : avarie avec un MI aux marchepieds, j'ai deux marchepieds qui restent en position haute. J'applique le guide:

- 1er cas : aucun marchepied n'est en mauvaise position => VOY (défaillance du circuit d'une lampe, une ou plusieurs portes peuvent être condamnées)

- 2eme cas : 1 marchepied est en mauvaise position => VOY (1 porte est condamnée)

- 3ème cas : plus d'un marchepied est en mauvaise position => HLP (faire évacuer les voyageurs au premier arrêt, si nécessaire disrupter Y.FU pour autoriser l'ouverture des portes en invitant les voyageurs à faire attention à la marche).

J'étais dans le 3ème cas car dans une armoire électrique, 2 disrupteurs avaient sautés et que j'avais 2 marchepieds en mauvaise position. Donc vidage des voyageurs et suppression alors qu'en ré-enclenchant les 2CC, tout marchait bien. Mais on préfère supprimer un train, ça va plus vite que de rechercher la cause. Sauf qu'en province, pas possible de faire ça.

Yaya

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On rigole on rigole sauf que... il y a quelques jours c'est un Veolia qui est tombé en panne du côté de Sète, a bloqué les circulations et généré des retards (dont Tgv). Grosses difficultés de compréhension chez moi pour les agents et les voyageurs car l'engagement horaire garanti était non applicable alors que c'était lié à un train en panne ce qui, d'habitude, est imputable à la Sncf... Il a fallu "inventer" l'annonce...

"en raison de la panne d'un train d'une entreprise extérieure"...

Les clients ont ralé, il a fallu leur expliquer l'arrivée de la concurrence et ses conséquences (certains se sont régalés hihi)...

Elle n'est pas mal celle la! Ces messieurs dames les voyageurs bigbisous vont enfin commerncer à comprendre que, chez nos "concurrents" helpsoso , tout n'est pas comme au pays de bisounours!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh... je crois que nous nous sommes mis à beaucoup pour t'expliquer que, justement, il n'y avait pas "duperie", ni mensonge (sauf cas rares), ni tromperies...

Heu, assouan bigbisous , avons qu'il y'a desfois ou nous passons pour des menteurs revoltagesbigbisoushelpsoso même en disant la vérité. J'ai souvenance de ce Téoz helpsoso retardé de 4h50 helpsosohelpsoso au final il n'y a pas trés longtemps. Nous avions d'abord du annoncer de mauvaises conditions météorologiques :Smiley_56: puis un probléme de fermture des portes :Smiley_57: et enfin un probléme du au pantographe zzz . Les gens demandent des explications aprés, du genre "Et pourquoi le pantmachin il déconne", "Et pourquoi le train est arrété? Il y'a une vache sur les voies???" zzz Le pire, c'est la fois ou notre train a du s'arréter suite à un accident de personne survenu plus loin sur la ligne. zzz Des gens ont dit "Ce n'est pas vrai, en fait, il y'a un autre probléme qui vous est directement lié". Pareil, l'autre jour, à Limoges, quand on attendait le Téoz, des gens ne nous coryaient pas au sujet du déraillement à Vierzon. :ph34r:

On nous prend pour des menteurs parce que nous manquons de moyens pour informer les gens. cartonrouge Mais vous ne pensez pas que, que ce soit pour une panne, un accident de personne ou un obstacle sur les voies, le train à toujours une bonne raison d'être immobilisé et quelque soit la durée et que si nous expliquons les raisons de l'incident, cela ne changera rien? Nous éviterons aussi des esclandres! :Smiley_42:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Heu, assouan bigbisous , avons qu'il y'a desfois ou nous passons pour des menteurs revoltageshelpsosolotrela même en disant la vérité. J'ai souvenance de ce Téoz helpsoso retardé de 4h50 helpsosohelpsoso au final il n'y a pas trés longtemps. Nous avions d'abord du annoncer de mauvaises conditions météorologiques :Smiley_56: puis un probléme de fermture des portes :Smiley_57: et enfin un probléme du au pantographe mdrmdr . Les gens demandent des explications aprés, du genre "Et pourquoi le pantmachin il déconne", "Et pourquoi le train est arrété? Il y'a une vache sur les voies???" :Smiley_58: Le pire, c'est la fois ou notre train a du s'arréter suite à un accident de personne survenu plus loin sur la ligne. beurk Des gens ont dit "Ce n'est pas vrai, en fait, il y'a un autre probléme qui vous est directement lié". Pareil, l'autre jour, à Limoges, quand on attendait le Téoz, des gens ne nous coryaient pas au sujet du déraillement à Vierzon. :ph34r:

On nous prend pour des menteurs parce que nous manquons de moyens pour informer les gens. cartonrouge Mais vous ne pensez pas que, que ce soit pour une panne, un accident de personne ou un obstacle sur les voies, le train à toujours une bonne raison d'être immobilisé et quelque soit la durée et que si nous expliquons les raisons de l'incident, cela ne changera rien? Nous éviterons aussi des esclandres! :Smiley_42:

en ten que client ca change pour mon porte feuilles la raison !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

POURQUOI LES CONTROLEURS MENTENT??????????

Et si y'avais que les contrôleurs qui mentent...... helpsosolotrela ....

Que dire des régulateurs....Le faisceau est plein on peu pas te prendre , A L'HEURE !!!!! pfffffff.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute évidence t'es en mode borné?

Tout le monde s'acharne à t'expliquer que dans certains cas ils sont aussi mal informés que toi ou que dans d'autres ils disent la vérité mais les clients n'y croient pas!

Qu'est ce que tu veux faire de plus même si "ça change pour ton portefeuilles la raison"?

Que tu payes ton billet 20 euros ou 150 euros si un accident arrive ca ne changera rien.

Comment tu peux affirmer que les controleurs mentent sans savoir les tenants et les aboutissants du problème que tu évoques?

Même si la RATP fait du ferrovaire c'est loin d'être comparable à la SNCF.

Tu es quand même bien peu compréhensif pour un éventuel candidat à la SNCF. Les mécanos et ACT sont dans le même train que toi et dans la même galère sauf que eux ont leurs mets la pression pour obtenir des infos qu'il n'arrive pas à obtenir et faire rouler un train alors qu'il ne peuvent pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en ten que client ca change pour mon porte feuilles la raison !

En plus de tout ce qui a été dit, je crois que le(s) contrôleur(s) du train incriminé n'en ont pas grand'chose à talquer de savoir si des enveloppes pourront être distribuées à l'arrivée ou pas. Ils font avec ce qu'on leur donne ( c'est à dire pas beaucoup ). Ils n'ont pas de consignes de " mensonge " qui arrangerait la SNCF.

Ceci dit, parfois ils feraient bien de faire attention aux annonces qu'ils passent. Dernier exemple : " Votre attention SVP, notre train est arrêté en pleine voie. Merci de ne pas etc.. ", alors qu'on était arrêté à quai à Melun ( arrêt non prévu, il est vrai, mais tout de même ). C'est le genre de truc apparemment anodin, mais que les gens remarquent et qui font fortement diminuer la crédibilité des contrôleurs quand il arrive vraiment quelque chose de grave.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'était pas la tempête de 99, mais une autre...

Paris-St Quentin via Amiens en "quelques" heures... On nous avait comptés et recomptés, et pourtant à Amiens, c'est le suppo en solo qui a pris en charge tout le monde...

Lorsque je rejoins la voiture vers 23h, j'ai le plaisir d'entendre M.Louis Gallois sur France Info décrire en détail les perturbations, leurs causes et leurs conséquences. Il était au courant de tout. Ce qu'il disait était de nature à être compris par tout le monde.

Avant de le dire à la radio, il aurait dû le dire dans les trains... Pas de moyens techniques ? allons donc....

En cas de crise, l'info c'est parler aux gens, y compris pour leur dire que les techniciens travaillent et font le maximum... mais c'est le plus souvent un grand silence qui dure.... ou des contacts en petits groupes où les esprits s'échauffent et où les contrôleurs s'épuisent à répondre en boucle aux mêmes interrogations ou attaques.

Il revient d'abord à l'entreprise de renseigner ses agents pour que l'info soit répercutée. C'est une lacune considérable de renseigner (sommairement) le 3635 et pas les roulants....

Il convient ensuite de repenser cette notion de "cause extérieure" qui dispense la sncf de délivrer les billets de retard. Un billet de retard constate purement et simplement le péjudice subi par le voyageur dans le cadre de son transport quelle qu'en soit la cause : le contrat de transport c'est cela. De là la suspition sur les causes annoncées.

S'il s'avère que des causes extérieures sont intervenues, il faut que la sncf se retourne ensuite contre les auteurs de ces dysfonctionnements. Il y a des règles juridiques à modifier.

Lorsqu'un produit quelconque s'avère défectueux, c'est bien au vendeur qu'on s'adresse au titre de la garantie et non pas au fabricant...

Dans tous les cas, les voyageurs eux doivent avoir droit à être considérés avec respect. Le paradoxe, c'est qu'ils le sont... mais qu'ils ne le savent pas, parce qu'on ne leur dit pas.

Modifié par michael02

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'était pas la tempête de 99, mais une autre...

Paris-St Quentin via Amiens en "quelques" heures... On nous avait comptés et recomptés, et pourtant à Amiens, c'est le suppo en solo qui a pris en charge tout le monde...

Lorsque je rejoins la voiture vers 23h, j'ai le plaisir d'entendre M.Louis Gallois sur France Info décrire en détail les perturbations, leurs causes et leurs conséquences. Il était au courant de tout. Ce qu'il disait était de nature à être compris par tout le monde.

Avant de le dire à la radio, il aurait dû le dire dans les trains... Pas de moyens techniques ? allons donc....

En cas de crise, l'info c'est parler aux gens, y compris pour leur dire que les techniciens travaillent et font le maximum... mais c'est le plus souvent un grand silence qui dure.... ou des contacts en petits groupes où les esprits s'échauffent et où les contrôleurs s'épuisent à répondre en boucle aux mêmes interrogations ou attaques.

Il revient d'abord à l'entreprise de renseigner ses agents pour que l'info soit répercutée. C'est une lacune considérable de renseigner (sommairement) le 3635 et pas les roulants....

Il convient ensuite de repenser cette notion de "cause extérieure" qui dispense la sncf de délivrer les billets de retard. Un billet de retard constate purement et simplement le péjudice subi par le voyageur dans le cadre de son transport quelle qu'en soit la cause : le contrat de transport c'est cela. De là la suspition sur les causes annoncées.

S'il s'avère que des causes extérieures sont intervenues, il faut que la sncf se retourne ensuite contre les auteurs de ces dysfonctionnements. Il y a des règles juridiques à modifier.

Lorsqu'un produit quelconque s'avère défectueux, c'est bien au vendeur qu'on s'adresse au titre de la garantie et non pas au fabricant...

Dans tous les cas, les voyageurs eux doivent avoir droit à être considérés avec respect. Le paradoxe, c'est qu'ils le sont... mais qu'ils ne le savent pas, parce qu'on ne leur dit pas.

Mais tu crois que nous sommes à l'origine des problémes qui peuvent survenir ou quoi? Quand nous disons que notre train est arrété pour une durée indeterminée, tu crois que ce n'est pas une infos? On ne peut pas préciser de durée immédiatement car, généralement, quand le train s'arréte de facon imprévue, nous ne savons pas pourquoi. Nous faisons d'abord une annonce en demandant aux gens de ne pas ouvrir les portes puis, on se met en relation avec le conducteur qui nous répond (par exemple):

-J'ai senti un choc annormal, je dois aller faire des vérifications

-J'ai eu un message du régulateur qui m'a dit qu'il y'a un train en panne plus loin

Mais souvent, les carrés, enfin, je vais plutôt dire la signalisation indique au conducteur un arret sans que lui même en sache la raison! Je trouves que le principal, c'est de dire que le train est arrété pour une durée indeterminée. On ne peut pas avancer de cause ni de durée si on ne le sais pas! Et il faut savoir que le CNO ou le CRO gérent des centaines de trains et que nous ne sommes pas seuls dans des cas similaires. Aprés, si nous avons des information claires, nous les retransmettons. Mais de toute facon, ca ne change pas grand chose. Car, on informe pas, les gens ne sont pas contents et on informe, ils ne sont pas contents non plus! Sauf quand on dit que le train va repartir (et alors la, on assiste à une sortie générale de protables nonmais ). Une fois (c'était... cet été il me semble, oui), mon TER a du s'arréter d'urgence parce que le train de devant (un autre TER) était en panne. On ne pouvais pas le doubler ni rien. J'ai dit que l'arret de notre train faisais suite à la panne d'une autre rame à quelques kilométres et alors la, j'en ai eu des commentaires! "Ro, comme d'habitude!" ou alors "Font chier merde, j'ai un rendez-vous..." Et la, tu est obligé de dire "Ca ne vous arrive jamais de tomber en panne de voiture?" ou alors "Quand vous vus déplacez en bus ou en voiture, les accidents épargnent votre chemin?"

Rassurez vous: nous vous donnons les informations qui nous parviennent, quand elles nous parviennent et nous suivons les consignes que l'on nous donne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as mal lu ? Michael02 essaie de défendre les contrôleurs, et décrit des dysfonctionnements manifestement issus de plus haut.

Par exemple :

les contrôleurs s'épuisent à répondre en boucle aux mêmes interrogations ou attaques

et

Il revient d'abord à l'entreprise de renseigner ses agents pour que l'info soit répercutée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quoi qu'il en soit, c'est marrant comme comportement...

Perso, si j'étais en phase de recrutement, en attente d'entrer en école, je ne m'amuserais pas à demander des comptes (à tord ou à raison) à l'entreprise!

Si par hasard ils faisaient le lien (ce qui, rassures toi , est probablement quasi impossible), je pense qu'ils en choisiraient un autre à mettre en formation.

Pour bien marcher à la sncf, il faut apprendre à ne pas trop ouvrir sa gueule et il faut comprendre que tout se sait. C'est assez incroyable d'ailleurs.

Effectivement, la démarche de Sylvain 03 est plus que maladroite. Un tel état d'esprit est facilement détectable à l'embauche....et si le recruteur analyse les tests écrits, les portes des cabines de conduite ne sont pas pour lui.

LH.

Modifié par La Hève

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement, la démarche de Sylvain 03 est plus que maladroite. Un tel état d'esprit est facilement détectable à l'embauche....et si le recruteur analyse les tests écrits, les portes des cabines de conduite ne sont encore pour lui.

LH.

Visblement, il est passé à travers... Mais en formation, s'il commence à se faire remarquer comme ça par le CTT, il n'ira pas trés loin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Visblement, il est passé à travers... Mais en formation, s'il commence à se faire remarquer comme ça par le CTT, il n'ira pas trés loin.

Non non j'ai bien compris que les controleurs mentent pas ! Et je ne suis absolument pas berné !

C'est juste que durant 1 mois complét je fait 1 allé retour / semaine et chaque fois s'était la faute des PN !

Lors d'un vichy Paris du mois de décembre les contrôleurs passent et me contrôle , normal ; et je leur dit par pitié si on stationne ne ditent pas que c'est encore un PN . Et ce que j'avais présenti arrive , on station . Annonce : " Des voyageurs sont sur les voies en banlieu parisienne " ! Encore un retard !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non non j'ai bien compris que les controleurs mentent pas !

C'est pas le nom que t'as donné a ce topic : "pourquoi les controleurs mentent?"?

Tu te contredit non?!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas le nom que t'as donné a ce topic : "pourquoi les controleurs mentent?"?

Tu te contredit non?!

Westy pas du tout , quand on m'apporte des réponses mon opinion change !

Modifié par Sylvain03

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut,

Westy pas du tout , quand m'apporte des réponses mon opinions évolu

ton opinion évolue, mais ni ton orthographe, ni ta grammaire. DERNIERE SOMMATION : tu fais des efforts sérieux et rapidement sinon je passe les messages illisibles à la trappe.

Yaya

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ok j'ai compris , c'est meiux de supprimé cette question le contrevant pouvait partir sans problême !

Modifié par Sylvain03

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Quand un train est à la bourre, même pour 5 minutes, ça râle. Sur la route, ou pire sur l'autoroute quand il y a un bouchon de 5 km, ou des travaux et que ça roule sur une file sur 20 borne, ça râle aussi?

Pourtant le trajet il est payant, au péage les automobilistes doivent certainement engueuler le péagé, mais se fait 'il rembourser? avez vous entendu qu'une société d'autoroute ( encore du service public lotrela ) remboursait ses usagés clients en cas de bouchon et de travaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'était pas la tempête de 99, mais une autre...

Paris-St Quentin via Amiens en "quelques" heures... On nous avait comptés et recomptés, et pourtant à Amiens, c'est le suppo en solo qui a pris en charge tout le monde...

Lorsque je rejoins la voiture vers 23h, j'ai le plaisir d'entendre M.Louis Gallois sur France Info décrire en détail les perturbations, leurs causes et leurs conséquences. Il était au courant de tout. Ce qu'il disait était de nature à être compris par tout le monde.

Avant de le dire à la radio, il aurait dû le dire dans les trains... Pas de moyens techniques ? allons donc....

Il me semble qu'il y a là une injustice... L. Gallois a été un grand patron de la Sncf capable en effet d'expliquer des choses compliquées de manière à être compris par tous... Il était président de la Sncf ! Il y a une logique au fait que nous puissions - nous, agents - avoir plus de difficultés à vulgariser aussi bien que lui non ???

Quant aux moyens techniques pour le dire dans les trains... ben justement : on le passe comment son discours en Sms ??? Quand les portables passent... Ce qui est de plus en plus vrai mais pour avoir tous les jours des Asct qui m'appellent depuis un train ce n'est pas encore parfait loin de là...

Mais sur le fond je suis d'accord !

En cas de crise, l'info c'est parler aux gens, y compris pour leur dire que les techniciens travaillent et font le maximum... mais c'est le plus souvent un grand silence qui dure.... ou des contacts en petits groupes où les esprits s'échauffent et où les contrôleurs s'épuisent à répondre en boucle aux mêmes interrogations ou attaques.

Là je vais être très sévère mais... arriver sur un quai (en gare) sur un train qui a déjà 30 minutes de retard au départ et qu'il n'y a pas eu une seule annonce dans le train (juste les annonces sur le quai que les voyageurs n'entendent pas une fois la procédure de départ lancée et les portes fermées), il faut être honnête et lucide : les contrôleurs montent plus ou moins facilement à l'annonce...

Il convient ensuite de repenser cette notion de "cause extérieure" qui dispense la sncf de délivrer les billets de retard. Un billet de retard constate purement et simplement le péjudice subi par le voyageur dans le cadre de son transport quelle qu'en soit la cause : le contrat de transport c'est cela. De là la suspition sur les causes annoncées.

Il y a eu des débats enflammés ici sur le sujet : la règle est claire et limpide pourtant... On délivre TOUJOURS un bulletin de retard quelque soit la cause du retard (faute Sncf ou pas). Un retard est un retard, le bulletin n'est qu'un constat de la chose. C'est l'engagement horaire garanti qui a un peu jeté le trouble dans les esprits mais c'est complètement différent ! L'éventuel "dédommagement" du retard est une chose, indépendante du fait que le train soit en retard, donner un bulletin en est une autre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble qu'il y a là une injustice... L. Gallois a été un grand patron de la Sncf capable en effet d'expliquer des choses compliquées de manière à être compris par tous... Il était président de la Sncf ! Il y a une logique au fait que nous puissions - nous, agents - avoir plus de difficultés à vulgariser aussi bien que lui non ???

Quant aux moyens techniques pour le dire dans les trains... ben justement : on le passe comment son discours en Sms ??? Quand les portables passent... Ce qui est de plus en plus vrai mais pour avoir tous les jours des Asct qui m'appellent depuis un train ce n'est pas encore parfait loin de là...

Mais sur le fond je suis d'accord !

Là je vais être très sévère mais... arriver sur un quai (en gare) sur un train qui a déjà 30 minutes de retard au départ et qu'il n'y a pas eu une seule annonce dans le train (juste les annonces sur le quai que les voyageurs n'entendent pas une fois la procédure de départ lancée et les portes fermées), il faut être honnête et lucide : les contrôleurs montent plus ou moins facilement à l'annonce...

Il y a eu des débats enflammés ici sur le sujet : la règle est claire et limpide pourtant... On délivre TOUJOURS un bulletin de retard quelque soit la cause du retard (faute Sncf ou pas). Un retard est un retard, le bulletin n'est qu'un constat de la chose. C'est l'engagement horaire garanti qui a un peu jeté le trouble dans les esprits mais c'est complètement différent ! L'éventuel "dédommagement" du retard est une chose, indépendante du fait que le train soit en retard, donner un bulletin en est une autre...

Je crois qu'on est arrivé à un stade où les voyageurs n'en ont plus rien à talquer des bulletins de retard, ils veulent être indemnisés...

Pour le reste : +1 comme toujours ! Tu es la sagesse du chemin de fer sur pied ! lotrela

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je crois qu'on est arrivé à un stade où les voyageurs n'en ont plus rien à talquer des bulletins de retard, ils veulent être indemnisés...

Pour le reste : +1 comme toujours ! Tu es la sagesse du chemin de fer sur pied ! lotrela

Non pas d'accord : plein de voyageurs ont besoin d'un bulletin de retard pour justifier à leur employeur (au hasard) le fait qu'ils ne soient pas à l'heure... Il arrive même que l'on doive ET donner l'enveloppe régularité ET faire un bulletin de retard parce que la personne va être dans la m...e avec son patron (ou sa fac, ou sa convocation à un entretien d'embauche, etc...). Donc c'est encore d'actualité mdrmdr

Sinon euh mais euh non plus !!!!! Suis parfaitement capable de dire des grosses bétises eh eh ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce qu'on répond à Sylvain03 me rappelle que lorsque j'ai été reçu en entretien de recrutement par le Directeur Régional de l'EPA (etablissement public administratif) auquel je collabore, après une longue attente dans un couloir où il n'y avait même pas une chaise, il m'a demandé :

- En dehors de sortir du chômage, quel est votre objectif en entrant dans notre Etablissement ?

Je m'entends encore lui répondre presque en état second :

- Monsieur, ce serait de recevoir les gens mieux que j'ai été reçu bien souvent dans vos services et en particulier aujourd'hui.

Il y a eu un moment de silence et il m'a simplement répondu sans sourire :

- Alors banco, bienvenue !. oufffffffffffffffff lotrela

C'est un truc que je ne referai jamais ! mdrmdr fallait être c....

Il ne s'agit pas de critiquer le travail des ASCT mais de chercher si on ne peut pas améliorer la communication, celle de l'entreprise vers eux pour commencer. C'est valable aussi pour les agents de l'exploitation en gare.

Mon exaspération, c'est que l'entreprise sncf n'arrive pas à trouver la méthode pour communiquer correctement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble qu'il y a là une injustice... L. Gallois a été un grand patron de la Sncf capable en effet d'expliquer des choses compliquées de manière à être compris par tous... Il était président de la Sncf ! Il y a une logique au fait que nous puissions - nous, agents - avoir plus de difficultés à vulgariser aussi bien que lui non ???

Quant aux moyens techniques pour le dire dans les trains... ben justement : on le passe comment son discours en Sms ??? Quand les portables passent... Ce qui est de plus en plus vrai mais pour avoir tous les jours des Asct qui m'appellent depuis un train ce n'est pas encore parfait loin de là...

Mais sur le fond je suis d'accord !

Là je vais être très sévère mais... arriver sur un quai (en gare) sur un train qui a déjà 30 minutes de retard au départ et qu'il n'y a pas eu une seule annonce dans le train (juste les annonces sur le quai que les voyageurs n'entendent pas une fois la procédure de départ lancée et les portes fermées), il faut être honnête et lucide : les contrôleurs montent plus ou moins facilement à l'annonce...

Il y a eu des débats enflammés ici sur le sujet : la règle est claire et limpide pourtant... On délivre TOUJOURS un bulletin de retard quelque soit la cause du retard (faute Sncf ou pas). Un retard est un retard, le bulletin n'est qu'un constat de la chose. C'est l'engagement horaire garanti qui a un peu jeté le trouble dans les esprits mais c'est complètement différent ! L'éventuel "dédommagement" du retard est une chose, indépendante du fait que le train soit en retard, donner un bulletin en est une autre...

Bonjour,

Lors des arrêts non prévus, les clients souhaitent une seule chose, c'est connaître la durée de cet arrêt afin de s'organiser. Ils sont capables d'entendre que le train est en retatrd. Au début, ils "râlent" et c'est logique en regard de leur situtaion personnelle (RDV, correspondance etc...). Une fois la colère passée, et les ASCT ne démentiront surement pas, ils acceptent la situation et patientent.

La difficulté pour le personnel de bord, c'est d'estimer le retard. Cependant, pour les anomalies concernant le train, un conducteur est capable d'evaluer les minutes perdues; à lui d'en aviser les ASCT et le régulateur. Pour les causes exterieures au train, le personnel de bord sollicite les autres services. Il ne me semble pas anormal que les ASCT et CRL "exigent" une estimation du retard et les conséquences sur les acheminements. De trop nombreuses fois, les roulants se font envoyer "bouler" par les régulateurs et autres escales. Si j'admets que la situation génère du stress pour ces collègues, à bord des trains l'ambiance n'est guère enviable. A chacun de se dire: la faiblesse des situations perturbées se situe au niveau de la communication. Les clients doivent être informés de l'évolution de l'incident et du retard afférent.

LH.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Gros soucis de com à l'égard des clients, et les agents qui sont aux contact de ces même clients en prennent plein la tête.

Je comprend parfaitement la frustration des ASCT (et plus généralement des conducteurs ou encore des escales), mais pour oeuvrer en coulisse, je peux vous assurer que l'info, qui plus est fiable, est difficile à faire redescendre.

Cela pour plusieurs raisons :

1) Lorsqu'un incident/accident intervient, notre métier c'est d'abord de prendre immédiatement les mesures adequates d'éviter toute conséquence sur la sécurité (des circulations mais aussi des personnes).

2) Une fois la situation "sécurisée", souffler un coup, et lancer les divers avis (Régulateur (COGC), Astreinte, SE, Equipement, éventuellement secours,...)

3) D'entente avec les différents intervenants, tenter de trouver la solution la plus appropriée (secours par l'avant, par l'arrière, pousse, contre voie, organisation d'une VUT, ...). Généralement les trains s'empilent, les décideurs (CRO, CNO, Astreinte) tardent à évaluer la situation, et se mettre d'accord sur la situation. Ils nous est alors impossible encore à ce moment là de donner une info fiable de délai.

4) Une fois la solution arrêtée (il s'est déjà peut être écoulé 30 min entre l'incident et la décision), il faut la mettre en place. Dans le cas d'un secours, trouver une machine dispo, apte et un mécano relève parfois de l'exploit. Si il est décidé d'appliquer une autre solution, la mise en place peut être plus ou moins longue (une VUT ou une contrevoie un peu complexe, ca peut prendre 1 heure à organiser (là encore il faut des dépeches RSS, COGC,... avant de la mettre en place).

A ce moment là, on peut estimer le temps que cela va prendre à revenir à une situation normale : mais il s'est déjà écoulé 1h00, 1h30...!

Bien entendu, il faut en parrallèle à l'incident continuer d'assurer la circulation sur les voies qui ne sont pas "touchées" par l'incident.

A mon goût, la chaine de décision est trop longue et trop diffuse pour permettre de réagir dans les meilleurs délais, malgré que l'ensemble des services essayent de travailler de concert le mieux possible. La complexité du système ferroviaire, et le nombre d'intervenants (Exploitation, Traction, Equipement,...) fait que celà est long.

Alors il est vrai, que la communication à destination des clients est trop souvent oubliées, car on est tous penchés sur le problème pour le résoudre au plus vite, mais surtout en totale sécurité.

Modifié par dalla

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...