Aller au contenu
katamiaw

Règlement Sncf: Autorisations De Prises De Vues

Messages recommandés

Bonjour à tous.



Utiliser un appareil photo ne rend pas photographe.


Je suis consterné par les approximations et les certitudes débitées dans ce sujet.


Être photographe, même amateur ce n'est pas se cantonner au discours de l'amour de la belle photo, de la recherche de la maitrise technique de son appareil ou de la passion des trains mais c'est aussi avoir des connaissance pointues en droit à l'image.


Ce n'est pas une soi-disant dérive.


C'est juste normal.



Par exemple tout le monde semble faire l'amalgame entre “espace public“ et “espace accessible aupublic” : une gare est un espace privé (appartenant à une entreprise) accessible au public.
Par conséquent, d'un point de vue juridique il n'y a aucun droit absolu pour le photographe amateur, juste une tolérance : les responsables de l'établissement ont entièrement le droit d'interdire les prises de vues, sans avoir à se justifier d'ailleurs, et il est parfaitement compréhensible que le plan vigipirate accentue le manque de tolérance à cet égard. 
Et je ne vois pas en quoi un photographe peut avoir l'arrogance de remettre en cause les restrictions liées à ce plan !



Comme beaucoup l'ont dit ici un minimum de savoir-vivre devrait simplement inciter à se présenter aux responsables avant d'envisager une série de prises de vues.


Quant aux prises de vues “spontanées“, pas de problème pour peu qu'en cas de réclamation de responsable locaux, le photographe fasse profil bas et cesse les prises de vues...



Pour revenir à cette histoire de prises de vues sur l'espace public, il faut préciser qu'effectivement, tout ce qui est visible à partir de la voie publique est en principe photographiable sans autorisation, justement si la prise de vue est réalisée à partir de la voie publique (en référence aux petits malins qui s'introduisent dans les emprises ferroviaires pour “optimiser” leur point de vue...).


Quelques bémols toutefois, même au sujet de cette histoire de voie publique : 
En ville toute prise de vue avec un trépied (ou/et du matériel volumineux, tel que des flash-parapluies, des projecteurs ou des déflecteurs) est soumise à demande préalable d'autorisation.
 Pour ceux qui réalisent régulièrement des prises de vues nocturnes en ville sans s'en soucier ni être inquiétés , sachez que si personne ne relève ce point c'est que bien souvent les policiers ne sont tout simplement pas au courant. En tous cas s'ils laissent passer ces prises de vues il faut bien se mettre dans la tête que c'est par tolérance (ou ignorance, donc) et non parce que c'est un droit absolu, donc point d'excès de zèle.



Les règles concernant les droits à l'image des individus photographiés sont encore plus draconiennes et c'est tant mieux : par conséquent il est fréquent qu'elles restreignent les droits à photographier à partir de la voie publique.


Par exemple si l'on désire photographier depuis la rue une maison, et seulement une maison, sans autorisation de son propriétaire, dans certains cas le photographe peut faire l'objet de poursuites car en considérant la maison d'un particulier comme sujet exclusif d'une photographie, on peut facilement violer le cercle intime, ce qui peut potentiellement est considéré comme une intrusion dans la vie privée.

C'est aussi ça la liberté...

À ce titre le bien d'autrui, comme les photographies de personnes est autorisé sans restriction seulement quand il concerne une ensemble de biens (plusieurs maisons et voitures par exemple, auquel cas l'image ne “vise” personne en particulier) ou plusieurs personnes (plus d'une dizaine, auquel cas c'est une foule, et il n'est normalement pas nécessaire de flouter les visages car on peut objectivement considérer que l'image d'aucune personne n'est visée en particulier).

 Voilà juste quelques points parmi d'autres (je manque de temps pour développer).

Tout ça pour dire que dans la majorité des cas, il est nécessaire d'avoir des autorisations de prise de vue dés que l'on dépasse l'utilisation dans un cadre privé des images : la diffusion même sans intentions commerciales des clichés induit que l'auteur prenne ses responsabilité et assume les effets de son image...

Je précise que ces règles s'assouplissent pour la presse quand un cliché documente une actualité (notamment pour les photographies de personnes).

J'ajoute aussi que ce même cliché, dans un contexte d'actualité pourra être diffusé sans demandes d'autorisations particulières mais que sa diffusion “hors-contexte” sera à nouveau soumises à toutes les restrictions citées plus haut.

Enfin, être photographe ne donne pas une immunité particulière et rien ne justifie qu'un photographe dépasse le cadre des lois pour réaliser un cliché, même magistral.






Bonsoir, voici un lien résumant par pays et dans le monde les réglementations de prises de vues ferroviaires 
Carte des réglementations





Une brève visite du site en question me confirme mes doutes.


Ce genre d'infos compilées n'est absolument pas fiables.


Pour exemple la Russie et la Bièlorussie : essayez-donc d'aller spotter là-bas !


Ce n'est pas impossible mais c'est franchement difficile : ce n'est pas vraiment ce qui est mentionné sur la carte et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres...


En se basant sur des sources aussi peu fiables, il ne faut pas s'étonner d'avoir des soucis...




[...] passioné de trains comme vous tous, mais je n'ai rien à voir avec le monde des cheminots [...] Bref pour revenir au sujet qui m'intéresse - les photos de wagons - je suis avec mon activité la plupart du temps dans des situations peu légales. On ne peut pas photographier des wagons marchandises en gare. Donc je connais de nombreux endroits, sur des emprises SNCF ou non, où l'on peut photographier les wagons de très près. La plupart du temps j'y vais les dimanches , sachant qu'il n'y a aucune activité. Je n'ai eu jusqu'a aujourd'hui aucun problème.[...]




“On” croit rêver !


Cette personne nous dit gentiment : je me ballade tranquillou dans les emprises ferroviaires le dimanche, n'hésitez pas, c'est interdit mais y a pas de soucis !

Incroyable...

Modifié par Yohann G

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est nécessaire de bien distinguer

1--liberté de photographier sur la voie publique

et

2-- droit à l'image

.................................

voir pièce jointe

.................................

Il ressort que sur la voie publique on peut photographier ce que l'on veut

(l'usage du pied est soumis à autorisation )

mais que c'est la publication , la diffusion , la divulgation de la photo qui est réglementée.

Un curieux cas particulier : la cours de cassation a autorisé la publication d'un reportage

sur un hold-up où il y avait des policiers -évènement d'actualité -mais a rejeté la publication de la

reconstitution - affaire privée )

Les tribunaux acceptent en général la publication des évènements d'actualité

même s'il y figurent des personnes

Modifié par pepe33

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce lien très clair.

Les choses sont assez simples :

Photographier à partir de la voie publique avec un matériel portable et “standard” ne demande aucune espèce d'autorisation pour peu que ces images restent non diffusées et à usage privé.

On peut donc considérer qu'à partir de la voir publique, on peut tout photographier et que personne ne peut vous en empêcher, à condition bien sûr que vous n'enfreigniez aucune loi par votre comportement : si des vigiles vous menacent, appelez les flics*. Eux savent et calmeront les cowboys des sociétés privés dont le pouvoir est relativement limité et ne doit pas dépasser le cadre géographique strict de la société pour laquelle ils travaillent.

* Pour l'anecdote, s'il est parfaitement autorisé de photographier des gendarmes et policiers sur la voie public, il est interdit de photographier des agents des services "dont les missions exigent, pour des raisons de sécurité [...] le respect de l'anonymat des fonctionnaires qui y sont affectés".

Pour en revenir à nos moutons, s'il est donc parfaitement possible et autorisé de photographier ce que l'ont veut à partir de la voie publique l'autre soucis très contraignant c'est qu'avec les médias modernes c'est très rare que les images que les amateurs ou le public lambda réalisent ne soient pas diffusées (au moins sur Facebook) et, en fonction du sujet figuré, cette diffusion devrait la plupart du temps faire l'objet de demande d'autorisation.

Dans la pratique il existe donc d'innombrables cas particuliers qui restreignent le diffusion d'images réalisées à partir de la voie publique.

“L'innocence” a bon dos mais nul n'est censé ignorer la loi !

La confusion entre voie publique et lieux fréquentés par le public n'est pas pour arranger les choses.

Finalement beaucoup de lieux sont privés et la réalisation de prises de vues dans ces lieux mais surtout leur diffusion est donc naturellement soumise au bon vouloir des propriétaires de ces lieux bien que là aussi une certaine souplesse existe.

Dans le cadre par exemple des cheminots qui prennent des photos de leur lieu de travail, je suis plutôt dubitatif, non pas pour les photos de leur quotidien (en cabine, et le long des voies), mais plutôt quand certains diffusent en avant-première des informations sur des livrées inédites ou des photos détaillées d'accidents, par exemple, bref, des informations dont l'entreprise pourrait trouver bon de restreindre la diffusion.

Je suis la plupart du temps bien content de les voir sur les forums mais je ne serais pas étonné que la SNCF n'apprécie pas : il me semble tout à fait légitime qu'une entreprise veuille contrôler son image et les informations qui sortent de ses murs !

Je ne suis pas cheminot donc d'autres ici seront peut-être plus renseignés que moi mais je ne serais pas étonné non plus qu'en étant employé d'une entreprise ferroviaire il existe quelques contraintes dans la divulgation d'images du matériel, du personnel et des emprises de l'entreprise.

Enfin, pour sortir à nouveau du ferroviaire, les photos “à la Doisneau” sont un vieux fantasme de photographes amateurs et de gentils rêveurs : Doisneau lui-même ne faisait pas de photos “à la Doisneau” au sens où l'entend cet article.

Si ses images partaient de scènes constatées dans le quotidien, la majorité étaient des mises en scènes avec des personnages qui faisaient de la figuration : Doisneau le disait lui-même, sa fille le répète et ceux qui l'ont connu (dont un de mes proches) le disent encore et toujours si je ne m'abuse, mais le mythe de la photo “sur le vif” est coriace...

Modifié par Yohann G

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour en revenir à nos moutons, s'il est donc parfaitement possible et autorisé de photographier ce que l'ont veut à partir de la voie publique

pas tout à fait tu ne peux pas prendre par exemple des photos de personnes dans leur jardin ou de personnes à une terrasse de restaurant sur trottoir ou en bordure de plage , tu es bien sur la voie publique mais eux sont dans des lieux privés .

Ou depuis un pont (public) de personnes dans un train ou une auto (privé)

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, non MAK ce n'est pas ce que j'ai dit et juridiquement ce n'est pas ça :

À partir de la voie publique, c'est simple, on peut sortir son appareil et quasiment tout prendre en photo, y compris les choses que tu cites.

Du point de vue de la loi, c'est autorisé et c'est normal sinon on ne sortirait plus un appareil photo de peur d'avoir une procédure aux fesses ou des types qui s'énervent !

Ce qui est interdit ou fortement réglementé c'est l'usage et la diffusion des images : prendre des photos sans autorisation peut être légal, ça n'implique pas forcément la possibilité de diffuser sans autorisation ces images Y COMPRIS SUR DES RÉSEAUX SOCIAUX.

C'est aussi simple que ça.

Les cas que tu cites font partie de ce cas de figure.

Tu peux les prendre en photo, mais ces images, hormis si tu dispose des autorisations des personnes concernées, tu n'as rien le droit d'en faire, ou alors dans un bon siècle, tes descendants pourrons les diffuser car les personnes sur les images seront décédées et probablement que plus personne ne sera en mesure de les reconnaître !

Dés lors on pourra apprécier ces images pour leur statut patrimonial et leurs qualités “artistiques”, pour peu qu'elles en aient !!!

Toute prise de vue à partir de la voie publique est donc autorisée (excepté cas très rares souvent précisés : enclos militaires avec précisions d'interdiction de photographier disposée à l'extérieur de la “zone”, par exemple, membres de services sensibles des forces de l'ordre, etc...) , mais la diffusion de ces clichés ne l'est pas d'office car elle pourrait nuire à des individus ou des entreprises ou spolier les intérêts de quelqu'un.

Suis-je clair ?

Après c'est une question de politesse : si un type dans la rue prend ma copine en photo, je peux lui demander gentiment d'arrêter et lui il peut poliment s'excuser et s'arrêter, voire me montrer sa bonne volonté en effaçant les photos déjà prises mais en aucun cas je ne peux le forcer à arrêter car il est dans son bon droit, excepté si les photos sont clairement tendancieuses (comme ces types qui photographient sous les jupes) : ce qui ne me donne pas non plus le droit de lui casser la gueule même si l'envie est forte et justifiée...

Bref, je m'égare.

Désolé pour ces méandres lourds et insistants mais j'essaye d'être clair.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité SNCF 21

Après c'est une question de politesse : si un type dans la rue prend ma copine en photo, je peux lui demander gentiment d'arrêter et lui il peut poliment s'excuser et s'arrêter, voire me montrer sa bonne volonté en effaçant les photos déjà prises

Et une fois les photos effacées, chez lui ou chez un photographe, il peut les récupérer avec le logiciel adéquat !!!

Il n'y a qu'en lui prenant sa carte mémoire que tu peux être sûr que les photos ne seront pas exploitées ... Mais sa carte, absolument rien ne t'autorise à lui prendre. Donc les dites photos il en fera ce qu'il veut !

On tombe dans une parano sur la photo en France ... Y a qu'à voir les délires de certains concernant vigpirate, l'espionnage et autres conneries du genre quand on photographie un train, un avion, un bateau, etc ... Allez en Suisse ou en Allemagne, y a personne pour vous emmerder comme ici.

Je ne parlerai pas de la photo d'enfants lors d'une manif scolaire ou associative ... Là, c'est lourd.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, non MAK ce n'est pas ce que j'ai dit et juridiquement ce n'est pas ça :

À partir de la voie publique, c'est simple, on peut sortir son appareil et quasiment tout prendre en photo, y compris les choses que tu cites.

Il est interdit de fixer l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.

Peu importe que le photographe soit lui aussi dans un lieu privé ou public !

Pour moi le fait de photographier, même depuis la voie publique, des gens dans leur jardin, sur leur balcon, voire dans leur voiture tombe sous le coup de la loi (sauf si elles ont donné leur accord)

En revanche l’ Article 226-1 ne s’oppose pas à la prise de vue de personnes dans des lieux publics (rue), en revanche ça reste mal défini pour des lieux privés ouverts au public.

Par exemple on pourrait prendre une photo des spectateurs d’un concert en plein air, mais pas dans une salle des fêtes ou un théatre…

Article 226-1

Modifié par Ordonnance n°2000-916 du 19 septembre 2000 - art. 3 (V) JORF 22 septembre 2000 en vigueur le 1er janvier 2002

Est puni d'un an d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende le fait, au moyen d'un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l'intimité de la vie privée d'autrui :

1° En captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel ;

En fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé.

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certes.

Ça semble en partie logique, merci pour cette mise au point.

Mais sur le terrain elle ne modifie que très partiellement le problème vu la dernière phrase de l'Article 226-1, que tu as “omis” de mentionner :

“Lorsque les actes mentionnés au présent article ont été accomplis au vu et au su des intéressés sans qu'ils s'y soient opposés, alors qu'ils étaient en mesure de le faire, le consentement de ceux-ci est présumé.”

Par conséquent si les personnes photographiées sont parfaitement conscientes de la prise de vue et ne s'y opposent pas, c'est considéré comme un accord tacite.

Ma formulation du précédent message était motivée par ce texte, tiré d'ici : http://2.8.pagesperso-orange.fr/technique/droitimage.htm :

“Qui s'expose à la vue du regard d'autrui dans un lieu public consent à être vu et la capture d'une image est licite sans autorisation s'il n'y a pas de diffusion ou d'utilisation, notamment à des fins publicitaires." Personne ne peut, en principe, vous interdire de photographier ce qui est à la vue de tous, on peut simplement vous interdire de pénettrer sur une propriété privée pour faire votre photo ou de géner la circulation des piétons ou des véhicules. La même image réalisée avec un téléobjectif depuis le domaine public est parfaitement licite. Mais le droit de photographier n'implique pas un droit d'utilisation de l'image, qu'elle soit gratuite ou rémunérée. L'image du château privé visible depuis la route par tous, ne vous donne pas droit de la publier et encore moins de la commercialiser. Gardez donc l'image dans votre jardin secret ou pour le fameux "cerle familial". Si l'on peut photographier tout et n'importe quoi (sauf dans un lieu privé et certains lieux publics en l'absence d'autorisation : gares,métro,musées,installations militaires...,sauf des personnes en fonction : gendarmes,policiers, agents de la fonction publique...), il convient de rester faire-play, correct et courtois pour éviter les incidents. Les affaires ont rendu les gens succeptibles et il devient plus difficile de photographier dans la rue. Attention à "l'agression" par appareil photographique interposé et sachez que la confiscation de votre matériel par un particulier est illicite.”

Par déformation personnelle et professionnelle j'ai probablement fait excès de naïveté puisque par prises de vues à partir de la voie publique je pensais aux plans larges de paysages, qui pourraient inclure des riverains visibles dans leur propriété, non pas comme sujet exclusif mais comme composants secondaires.

Effectivement, la photographie délibérée au téléobjectif à partir de la voie publique de personnes dans leur propriété privée, à leur insu est fort heureusement répréhensible.

Mais à la fin des années 90 et au tout début des années 2000 il y a eu de nombreuses affaires d'action en justice abusives menées contre des photographes par des particuliers procéduriers et en mal de reconnaissance (l'affaire de la barque de Collioure était tout simplement révoltante).

Depuis, les choses se sont assouplies pour le droit à l'image en faveur des photographes et de la liberté de la presse comme de nombreuses affaires récentes tendent à le confirmer, sans pour autant négliger la protection de la vie privée.

En tous cas, en participant à ce post je me suis remis le nez dans ces considérations juridiques et c'est franchement une usine à gaz.

J'ai trouvé des choses intéressantes ici http://www.dolphin2001.net/photo/legis/droit/ (inventaire très complet) et ici http://droit-et-photographie.over-blog.com/ (compte-rendu très à jour de l'actualité juridique).

Dans ce dernier blog, un article et justement consacré à la prise de vue dans les gares mais il est plutôt... déconcertant !

Je vous laisse vous faire une idée, c'est ici : http://droit-et-photographie.over-blog.com/article-photos-metros-gares-gare-a-vous-48887876.html

Au final je ne sais pas si les choses sont moins embrouillées après lecture qu'avant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je conduis mon train , et qu'un gus sur un quai prend une photo , je cache autant que possible mon visage :ninja: ( sauf si je me fais surprendre :ohmy: )

Je ne vois pas en quoi on peut prendre en photo quiconque sans son consentement ! (lieu public ou pas)

Modifié par dav1077

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je conduis mon train , et qu'un gus sur un quai prend une photo , je cache autant que possible mon visage :ninja: ( sauf si je me fais surprendre :ohmy: )

Je ne vois pas en quoi on peut prendre en photo quiconque sans son consentement ! (lieu public ou pas)

Ben tu viens de le dire: tu es dans ta loco (lieu privé)

un gus sur un quai prend une photo : tu caches ton visage :tu ne donnes pas ton consentement

2°cas tu te fais surprendre : on t'as pris en photo sans ton consentement :le gus risque (théoriquement) un an de prison.

Ca c'est la théorie, en pratique si tu essaye de porter plainte pour ça les flics vont certainement te rire au nez (à moins que tu aies un ministre dans ta famille ou tes relations...)

3° cas, tu reconnais un ministre ou une célebrité dans sa voiture (ou sa loco :tongue: ), tu prends une photo, là oui tu peux aller en tôle pour un an...

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

4° cas : un radar automatique te photographie de face sans ton consentement, tu peux envoyer en prison pour un an le ministre de l'interieur. Mais là aussi, le dépot de plainte risque d'être un moment douloureux pour toi !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

4° cas : un radar automatique te photographie de face sans ton consentement, tu peux envoyer en prison pour un an le ministre de l'interieur. Mais là aussi, le dépot de plainte risque d'être un moment douloureux pour toi !

Je ne pense pas, car tels qu'on connaît les lascars,une armée de juristes on dû peaufiner le cadre juridique :"toutefois ces dipositions ne s'opposent pas aux dispositifs d'enregistrement automatiques des infractions"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je voudrais vous signaler qu'à Moscou où grouillent dans les gares des tas d'agents de police et autre milice, je n'ai jamais été inquiété dans 4 des 9 gares où j'ai pris une multitude de photos.

Officiellement c'est interdit !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un site intéressant à propos des droits photo

lien exact, suivre l'orthographe google

Modifié par assouan
les liens ne mènent nulle part : url non valide !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A Rennes, ça dépends. Parfois on tombe sur des gens sympa et souvent, je tombe sur des personnes qui me demandent mon autorisation pour photographier dans la gare (surtout le vendredi soir pour le 3856)

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les photos en gare, je demande toujours au chef de gare ou à une personne de la boite en montrant ma carte, je n'ai jamais eu de refus, certains n'en n'ont rien à faire, d'autres demande juste de ne pas prendre les agents en photos ( ce qui est compréhensible). Pour les photos en ligne, parfois, on voit le mécano parfois non (est ce qu'il y a vraiment un mécano aux commandes mdrmdr on se le demande parfois) mais après on a de sympathiques mécanos qui nous font salut ou bien des grimaces mdrmdr merci à eux !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sinon pour éviter qu'il soit vu, on peut le photographier comme ça :tongue:

Z 27645/646 et B 82643/644 à Rennes

Sur les 3/4 de mes photos, la lumière réfléchit sur le pare brise et le rend opaque, donc pas de tête de mécano

A+

PS, j'ai une photo d'un mécano CLRM de Rennes à la Brohinière lors de la desserte de céréales un dimanche soir et effectué en BB 60000 le 15/05/2011. Il passe la tête par la fenêtre pour la pose. si ça interresse helpsoso

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

jolie photo nocturne ! tu photographie souvent sur Rennes ?

Tout le temps et surtout les X2100 mais je voyage un peu de temps en temps, aussi bien dans la région rennaise que dans les autres régions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand je conduis mon train , et qu'un gus sur un quai prend une photo , je cache autant que possible mon visage ( sauf si je me fais surprendre )

Je ne vois pas en quoi on peut prendre en photo quiconque sans son consentement ! (lieu public ou pas)

Il y a quand même une contradiction dans ton discours, tu ne souhaites pas être pris en photo et c'est ton droit, cependant tu reconnais que tu peux te faire surprendre, ce qui en contradiction avec la phrase suivante où tu ne vois pas comment on peut se faire prendre en photo sans donner son consentement.

Il suffit de se faire surprendre,comme tu l'as dis toi même !

Dans un registre plus grave, je doute que la plupart des personnes sur lesquelles on a tiré au pistolet avait donné leur consentement : elles se sont fait surprendre !

jolie photo nocturne ! tu photographie souvent sur Rennes ?

J'ai un doute sur le caractère nocturne de la photo...

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai un doute sur le caractère nocturne de la photo...

Certes la gare de Rennes est sous une dalle mais si tu regarde bien au fond de la voie on peut apercevoir le ciel qui est noir donc à mon avis il fait nuit, seul Général Jack O'Neill pourra nous confirmer ça :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité SNCF 21

C'est quand même dingue cette parano de certains conducteurs qui veulent pas être vu en photo sur leur train !!! Ils ont peur de quoi ???

A coté de ça, on trouve de super photos de pilotes d'avions (civils et militaires), et publiées sans autorisation vu les conditions, et les gens n'en meurent pas ...

http://www.crash-aerien.aero/forum/portraits-de-pilotes-t12356.html

Et rappelons que le sujet principal est le train, et que sur on voit le conducteur ben c'est comme ça ! Ca donne même un coté vivant plus humain à la photo. Y pas mort d'homme quand même de voir la tête du CRL !!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il me semble que dans la journée les lumières ne sont pas allumées :Smiley_19: mais la photo a été prise de nuit après que le Pélerin Brest-Lourdes soit parti avec une femme au manettes :wub:

Merci pour ta com ami Breton okok

Tiens, il y en a qui aime se faire spotter :cool: :

56808 le 22/07/2011

41215 le 12/11/2011

A+

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

PS, j'ai une photo d'un mécano CLRM de Rennes à la Brohinière lors de la desserte de céréales un dimanche soir et effectué en BB 60000 le 15/05/2011. Il passe la tête par la fenêtre pour la pose. si ça interresse helpsoso

Par curiosité, si tu pouvais me l'envoyer par MP... Je la transmettrai au concerné ;)

Gom

Modifié par gomen

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...