Jump to content
Sign in to follow this  
antoine

Gréve générale le 29 janvier?

Recommended Posts

En cherchant bien dans le forum, on avait déjà eu ce débat sur une manif nationale des cheminots actifs et retraités

où il n'y avait pas eu d'appel à la grève ferme justement pour que les trains puissent rouler

et amener les manifestants à Paris :

résultat - 50.000 cheminots actifs et retraités dans la rue (septembre 200... quelque chose)

Tout à fait vrai.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que pour le 29 ce serait bien de privilégier les rassemblements et manifestations.

Pour les cheminots qui souhaitent y participer ça ne devrait pas poser trop de problème pour y être.

et ce serait mieux vu le climat actuel y compris dans l'entreprise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que pour le 29 ce serait bien de privilégier les rassemblements et manifestations.

Pour les cheminots qui souhaitent y participer ça ne devrait pas poser trop de problème pour y être.

et ce serait mieux vu le climat actuel y compris dans l'entreprise.

Tu sais bien comment cela se passe lors des réunions préparatoires de ce genre d'action, dans les fédé cheminotes, ils privilégis la grève pour que les cheminots puissent se rendre aux manifs. Résultat, combien de cheminots font grève? pas des masses, et bien souvent, qu'es que l'on retient de cette journée d'action interpro élaargie? bien que la SNCF était encore en grève, et tous les médias savent bien en jouer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

ne t'inquiète pas: comme d'habitude 95% des TGV et TEOZ circuleront (sauf TGV inter-réseau).

Par contre le prolo qui doit prendre son TER, que dalle.

Même galère pour le manifestant voulant rejoindre par TER la ville siège de région pour manifester.

Pas d'espoir pour voir un jour circuler en priorité les trains régionaux (les réunions à Paris peuvent se décaller facilement pour les cadres utilisant Outlook)

Joli raccourcis ... Ce n'est même plus une exageration c'est une betise. En resumé si je te suis bien les OS de la SNCF declenchent des greves sur les TER pour em...... les prolos qui vont travailler.... j'ai du raté quelque chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Cela fait des semaines que je lis les différents posts de ce forum et que j'ai plaisir à être baigné dans le milieu des cheminots. Je ne suis pas cheminot mais j'ai une passion pour tout ce qui touche au ferroviaire. J'habite en Ile-de-France et j'ai fait le choix de ne pas avoir de voiture. Je précise tout cela pour que vous ne me preniez pas pour un anti-SNCF primaire…

A mon humble avis, il est plutôt maladroit d'évoquer ce jour la grève prévue le 29 janvier alors que des centaines de milliers de vos abonnés utilisant la gare Saint-Lazare ont été pris en otage le 13 janvier.

Je crois que la bonne attitude à adopter par la SNCF et son personnel serait de faire profil bas et de chercher à indemniser les abonnés injustement pénalisés par un mois de grève dont les raisons leur sont totalement étrangères (je n'emploie pas le mot « clientèle » car c'est une notion que la SNCF n'a malheureusement pas encore assimilé).

Je ne cherche à provoquer personne en faisant preuve de franchise. Je suis juste très déçu de la tournure que prennent les choses. Nous nous acheminons inéluctablement vers une mise en concurrence de toutes les prestations que vous offrez actuellement (Transports International, Grandes Lignes, Régional…) Cette mise en concurrence est approuvée par le grand public, lassé par vos grèves incessantes. L'image de la SNCF est au plus bas alors que nous aurions pu tous pu bâtir un Service Public Français de transport ferroviaire de très haute qualité. Les raisons de cet échec sont multiples, les hommes politiques n'ont pour leur part jamais eu le courage de prendre les décisions qui s'imposaient. Pourtant, la SNCF dispose de beaucoup d'atouts : une grande culture de la sécurité, une technologie de pointe, un haut niveau de compétence de son personnel… Je suis un peu triste en voyant ce gâchis. Je peux simplement espérer que l'arrivée prochaine de la concurrence incite la SNCF à relever le défi.

Pour moi, le bon exemple à suivre serait celui d'EDF. Les concurrents d'EDF n'ont pas vraiment percé car l'immense majorité des abonnés EDF sont satisfaits. Permettez-moi de finir avec cette lueur d'espoir...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah putain ces retraités!!!!

dejà qu'on va travailler plus (grace à qui??) pour payer leur retraite,en plus ils nous font chier à la Poste,et aussi au supermarché,en voiture en roulant à 50.....J'te te jure,faudrait peut etre voir de les liquider le jour ou ils partent en retraite....

Au moins on se retrouverait qu'entre "actifs" en pleine forme,super rapides,au cerveau survitaminé....

Remarque Vinces,vu que Sarko veut "pousser le bouchon" jusqu'à 70 balais,tu risques d'etre aussi emmerdé par de "tres vieux actifs" dans ta file d'attente.....

Remarque cet ete on aura peut etre une autre canicule et ce sera du temps en moins d attente au guichet de la poste ...

mdrmdr

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Joli raccourcis ... Ce n'est même plus une exageration c'est une betise. En resumé si je te suis bien les OS de la SNCF declenchent des greves sur les TER pour em...... les prolos qui vont travailler.... j'ai du raté quelque chose.

n'est-ce pas une réalité en province?

A Nantes, à part les TGV vers Lille ou Marseille, souvent peu de problème pour rejoindre Paris.

Par contre, ceux qui viennent de Pornic, St Nazaire, Ancenis, c'est le début de la galère avec TER supprimés remplacés par car (en réalité les clients s'arrangent pour prendre leur voiture)

De là à dire que les OS déclenchent des grèves que sur les TER: non.

Ou alors, les adc grévistes ne sont que des adc TER ?

Ou alors les cadres remplaçant les adc ne font que du TGV, pas les TER ?

L'organisation des trains circulant les jours de grèves me laisse un peu réveur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest PAZ

Chui super rassuré de voir que cette nouvelle grève va tout résoudre... ...il était temps! Et sinon, que pensez vous de l'Alsace qui est dans les startings blocs en attente de la concurrence? (Voir le dernier La Vie du Rail) Ah oui, désolé pour ceux qui n'y croyaient pas, mais le monopole, c'est fini. Et vive la SNCM!.....

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu as raison, certain n'on toujours pas compris, ils se croient surement fonctionnaires, protégés ou un truc comme ça, bonojur messieurs dames, c'est le reveil!!!!la concurence est là l'année prochaine, profiter de votre belle greve,c'est une des dernieres!!!ah au fait, ne vous inquietez pas pour les pauvres cons que vous laissez sur les quais dans le froid,, en disant que c'est la faute de la vilaine direction, dans 3 ans ils vous auront remplacé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

tu as raison, certain n'on toujours pas compris, ils se croient surement fonctionnaires, protégés ou un truc comme ça, bonojur messieurs dames, c'est le reveil!!!!la concurence est là l'année prochaine, profiter de votre belle greve,c'est une des dernieres!!!ah au fait, ne vous inquietez pas pour les pauvres cons que vous laissez sur les quais dans le froid,, en disant que c'est la faute de la vilaine direction, dans 3 ans ils vous auront remplacé...

lotrela

Share this post


Link to post
Share on other sites

...

Pour moi, le bon exemple à suivre serait celui d'EDF. Les concurrents d'EDF n'ont pas vraiment percé car l'immense majorité des abonnés EDF sont satisfaits. Permettez-moi de finir avec cette lueur d'espoir...

Tout a fait d'accord, nous avons des OS qui travaillent deja pour la concurrence mais qui ne s'en apperçoive pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest PAZ

Et s'il y avait autant de coupures de courant chez EDF que de trains supprimés à la SNCF, je ne suis pas si sûr que les clients y seraient restés fidèles... Y compris chez ceux de gauche!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et s'il y avait autant de coupures de courant chez EDF que de trains supprimés à la SNCF, je ne suis pas si sûr que les clients y seraient restés fidèles... Y compris chez ceux de gauche!

Et il est avéré statistiques à l'appui, que la majorité des suppressions des trains est due aux mouvements sociaux... Source : journal de 13h de TF1, le Figaro et Pilier de comptoir Magazine... Pfff

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

[...]

A mon humble avis, il est plutôt maladroit d'évoquer ce jour la grève prévue le 29 janvier alors que des centaines de milliers de vos abonnés utilisant la gare Saint-Lazare ont été pris en otage le 13 janvier.

Bonjour,

Dommage de toujours utiliser cette expression... On a déjà débattu là dessus sur le forum, aucun agent SNCF n'a retenu un client/usager contre son gré me semble-t-il. Oui, la grève, ça fait chier, c'est clair. Le gros problème, c'est surtout la visibilité, le pouvoir de nuisance qu'il y a derrière. Oui, une grève à la SNCF pénalise beaucoup plus de monde qu'une grève chez Dunlop ou Good Year (cf il n'y a pas si longtemps à Amiens, une grève assez dure... Très peu relayée par les médias).

Néanmoins, une grève, on s'attend à avoir des problèmes pour se déplacer. On le sait. Mais un jour "comme tous les autres", n'y a-t-il pas de problème ? A l'époque où je bossais en région parisienne, je préférais "presque" les jours de grève, puisque je savais quels étaient les trains qui roulaient, et ils étaient plus facilement à l'heure (moins de trains = moins de risques d'incidents). A mon avis, c'est plus pour les soucis d'organisation qu'il faut se battre, pas contre les grèves qui ne sont pas si récurrentes (même s'il y a des "bastions" plus durs que d'autres). D'ailleurs, il parait que quand il y a une grève en France, ça ne se voit pas...

Pour moi, le bon exemple à suivre serait celui d'EDF. Les concurrents d'EDF n'ont pas vraiment percé car l'immense majorité des abonnés EDF sont satisfaits. Permettez-moi de finir avec cette lueur d'espoir...
Merci de nous donner espoir bigbisous. A mon simple niveau de petit conducteur Fret avec peu d'expérience (1 an de conduite), j'ai rapidement pu voir que les problèmes sont plus généralement dûs à une organisation catastrophique qu'à la sois disant gréviculture.

Exemple concret ? Comment accepter qu'on supprime un train fret faute de conducteur (malade ou autre), alors qu'un conducteur "TER" est dispo, sans utilisation ? Idem en sens inverse. Comment accepter qu'il faille attendre le passage du TER suivant pour secourir un TER en panne, alors qu'il y a un train Fret qui attend à quelques kilomètres de là de pouvoir passer ? (ce dernier cas est du vécu).

Enfin des soucis d'organisation, on en voit tous les jours... Et malheureusement, ça ne donne pas envie au simple conducteur de faire des efforts.

Gom

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et il est avéré statistiques à l'appui, que la majorité des suppressions des trains est due aux mouvements sociaux... Source : journal de 13h de TF1, le Figaro et Pilier de comptoir Magazine... Pfff

Mode "foutage de gueule" [ON]

Salauds de cheminots !!!

R_gimes_Sp_ciaux.wmv

J.P.P => Futur secrétaire d'état à l'information ????

Mode "foutage de gueule" [OFF]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Dommage de toujours utiliser cette expression... On a déjà débattu là dessus sur le forum, aucun agent SNCF n'a retenu un client/usager contre son gré me semble-t-il.

L'expression que j'avais utilisée « abonnés pris en otage » était sans doute un peu exagérée, je le reconnais. Mais je parlais du fait que la gare Saint-Lazare avait été soudainement fermée au cours de la journée du 13 janvier 2009, environ 400 000 personnes se sont trouvées en quelque sorte « piégées » car le trafic était quasi-normal en début de journée et soudain plus rien… J'ai vécu cela très mal car j'avais un rendez-vous professionnel important ce jour-là et je n'ai pas pu anticiper ce problème de déplacement. Donc impression d'être « pris en otage »… La mère de famille qui ne peut aller chercher ses enfants à l'heure doit avoir la même angoisse.

En ce qui concerne les grèves occasionnelles, du moment que les abonnés SNCF sont prévenus à l'avance, que le service minimum est respecté, je n'y vois pas un gros inconvénient. Je suis favorable à ce que les conditions de travail à la SNCF soient bonnes par souci d'humanisme mais aussi pour ma propre sécurité lorsque je me déplace en train. Mais quand la grève dure un mois comme cela a été le cas dans le secteur où j'habite, permettez-moi de penser qu'il y a de l'abus…

Enfin des soucis d'organisation, on en voit tous les jours... Et malheureusement, ça ne donne pas envie au simple conducteur de faire des efforts.

Je sais très bien que tout n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire de l'extérieur et j'apprécie le fait que vous cherchiez à trouver des solutions ;) . Ce serait dommage que vous vous découragiez aussi rapidement... okok

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

L'expression que j'avais utilisée « abonnés pris en otage » était sans doute un peu exagérée, je le reconnais. Mais je parlais du fait que la gare Saint-Lazare avait été soudainement fermée au cours de la journée du 13 janvier 2009, environ 400 000 personnes se sont trouvées en quelque sorte « piégées » car le trafic était quasi-normal en début de journée et soudain plus rien… J'ai vécu cela très mal car j'avais un rendez-vous professionnel important ce jour-là et je n'ai pas pu anticiper ce problème de déplacement. Donc impression d'être « pris en otage »… La mère de famille qui ne peut aller chercher ses enfants à l'heure doit avoir la même angoisse.

Bonsoir,

Je comprends tout à fait ce point de vue. Un autre membre l'a d'ailleurs mentionné dans un autre sujet je crois, il est difficilement acceptable d'amener les gens au travail et de ne pas les ramener chez eux, sans qu'ils n'aient de solution de secours "viable". Sur ce point, je trouve que le mouvement a été un peu "limite" (avis perso).

Je sais très bien que tout n'est pas aussi simple qu'on pourrait le croire de l'extérieur et j'apprécie le fait que vous cherchiez à trouver des solutions ;) . Ce serait dommage que vous vous découragiez aussi rapidement... okok

Merci koiquesse. Je ne suis pas encore découragé, mais je comprends les "anciens", qui après plusieurs années de déception n'ont plus envie de faire d'effort. Ce qui est dommage, c'est qu'il y ait si peu d'explication du milieu ferroviaire, son fonctionnement, ses aléas, etc etc. A par des émissions tv du style "C'est pas sorcier", il n'y a pas grand chose. Et puis, compte tenu de la mauvaise image du transport ferroviaire en France (vu par les Français), je doute qu'un tel reportage à l'heure actuelle puisse trouver public...

Pour revenir au sujet, je pense qu'une grève serait totalement inefficace. Qu'y a-t-il à revendiquer au sein de l'entreprise ? La grève a lieu en cas d'échec du dialogue social. Dialoguer à quel sujet ? Précision, je ne suis pas fermé, si quelqu'un a des arguments contraires... Je prends koiquesse. En revanche, une manifestation, pour montrer le désaccord face à la politique du gouvernement en place... Pourquoi pas, ça me choque moins.

Gom

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

Je comprends tout à fait ce point de vue. Un autre membre l'a d'ailleurs mentionné dans un autre sujet je crois, il est difficilement acceptable d'amener les gens au travail et de ne pas les ramener chez eux, sans qu'ils n'aient de solution de secours "viable". Sur ce point, je trouve que le mouvement a été un peu "limite" (avis perso).

Merci :) . Je ne suis pas encore découragé, mais je comprends les "anciens", qui après plusieurs années de déception n'ont plus envie de faire d'effort. Ce qui est dommage, c'est qu'il y ait si peu d'explication du milieu ferroviaire, son fonctionnement, ses aléas, etc etc. A par des émissions tv du style "C'est pas sorcier", il n'y a pas grand chose. Et puis, compte tenu de la mauvaise image du transport ferroviaire en France (vu par les Français), je doute qu'un tel reportage à l'heure actuelle puisse trouver public...

Pour revenir au sujet, je pense qu'une grève serait totalement inefficace. Qu'y a-t-il à revendiquer au sein de l'entreprise ? La grève a lieu en cas d'échec du dialogue social. Dialoguer à quel sujet ? Précision, je ne suis pas fermé, si quelqu'un a des arguments contraires... Je prends :) . En revanche, une manifestation, pour montrer le désaccord face à la politique du gouvernement en place... Pourquoi pas, ça me choque moins.

Gom

Salut Gomen, pour les plus anciens cheminots, je comprend aussi la lassitude, les attaques que nous vivons ces jours ci ne sont pas nouvelles, tu imagine toute ta carrière en prendre plein les dents au job et en dehors par le " tout public "?

Perso, je ne me considère pas dans les anciens, et cela commence aussi à me lasser.

Aujourd'hui encore, un mec qui stationnait à côté de moi à un feu rouge m'a fait un doigts, tout cela parce qu'il y a un logo SNCF sur la porte de mon véhicule de service. ( je l'ai simplement ignoré et laisser à sa stupidité )

Demain, ce sera quoi? tu prendra un coup de canif pour appartenance à la SNCF?

je pense que les iniciateurs de ces " amalgames " sont des irresponsables, il se servent de leur " envie de pouvoir " pour monter une partie du peuple contre une autre et jouent un jeu dangereux pour l'avenir de notre pays. ( c'est valable pour les deux camps )

Si cela continu à s'emplifier de la sorte, on n'est pas loint de faits graves.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut la foule!

bah! habituellement je ne parcours ces lieus que lorsque ca bouge(gréve) , je suis déja venu lors de derniers mouvements ,pour lire (me tordre de rire plutot à chacun ses occas de se dérider les zygomatiques plus que de raisons)

quelques petites réflexions

Ben non puisqu'ils manifesteront avec nous...

tu es sur Dom-Trappeur que le privé sera si nombreux que cela ce jour la?car je suppute que les cracheurs sont les bosseurs privés ? faut pas réver non plus

quand tu analyses la situation du moment (crise), le but de cette journée(fourre tout) ,mais surtout les éventuels...retombés aux vues toujours de la situation (crise mondiale) dubitatif je le suis

mouais , pas convaincu

On ne parle pas de "grève générale unitaire illimitée"

et je n'ai vraiment pas l'impression que ce soit ce que l'immense majorité des salariés, retraités, chômeurs souhaitent.

moi non plus,tu fais gréve pendant 20,30,40 jours... allez soyons fous! lotrela

pourquoi faire ? un monde nouveau? lotrela belle utopie

Mais il y a une réelle volonté de pouvoir exprimer son ras le bol de ce qui se passe actuellement.

ca oui!plus que compréhensible okok , mais illimitée et générale?

Faut pas trop se leurrer, on verra toujours les mêmes, SNCF, Poste, EDF, infirmiers, étudiants, profs, bref, ceux qu'on voit "seul" d'habitude...Le privé sera très peu représenté comme à chaque fois.

et on sait tous pourquoi ...

Et puis un jour, j'voudrais bien qu'on m'explique en quoi des grèves de 24 heures peuvent changer le monde

surtout ce type de gréve fourre tout , je voudrais bien qu'on m'explique aussi

Alors, je serais en grève le 29 janvier, dans ce que j'espère sera le point de départ d'un mouvement plus important.

j'en tiens un , il va pouvoir m'expliquer ,je t'écoute même si ton message date ... explique moi ce qu'un mouvement d'envergure va changer, j'aime comprendre. j'ai beau la retournée dans tout les sens , j'ai du mal

pitié évite les mai1968 .... on me la ressord tout les ans , c'est devenu fade et vermoulu ...voir risible

a oui! faisons encore une fois greve!!! y a longtemps qu'on s'etait pas ridiculiser...

ridiculiser non , chacun à ses chiméres et ses utopies, elle sont respectables en général

mais amuser (moi) oui , se mettre l'usager à dos (pas moi) oui!

ha si... finalement peut etre "se ridiculiser" mdrmdr :cool:

Edited by vleutox

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Cela fait des semaines que je lis les différents posts de ce forum et que j'ai plaisir à être baigné dans le milieu des cheminots. Je ne suis pas cheminot mais j'ai une passion pour tout ce qui touche au ferroviaire. J'habite en Ile-de-France et j'ai fait le choix de ne pas avoir de voiture. Je précise tout cela pour que vous ne me preniez pas pour un anti-SNCF primaire…

A mon humble avis, il est plutôt maladroit d'évoquer ce jour la grève prévue le 29 janvier alors que des centaines de milliers de vos abonnés utilisant la gare Saint-Lazare ont été pris en otage le 13 janvier.

Je crois que la bonne attitude à adopter par la SNCF et son personnel serait de faire profil bas et de chercher à indemniser les abonnés injustement pénalisés par un mois de grève dont les raisons leur sont totalement étrangères (je n'emploie pas le mot « clientèle » car c'est une notion que la SNCF n'a malheureusement pas encore assimilé).

Je ne cherche à provoquer personne en faisant preuve de franchise. Je suis juste très déçu de la tournure que prennent les choses. Nous nous acheminons inéluctablement vers une mise en concurrence de toutes les prestations que vous offrez actuellement (Transports International, Grandes Lignes, Régional…) Cette mise en concurrence est approuvée par le grand public, lassé par vos grèves incessantes. L'image de la SNCF est au plus bas alors que nous aurions pu tous pu bâtir un Service Public Français de transport ferroviaire de très haute qualité. Les raisons de cet échec sont multiples, les hommes politiques n'ont pour leur part jamais eu le courage de prendre les décisions qui s'imposaient. Pourtant, la SNCF dispose de beaucoup d'atouts : une grande culture de la sécurité, une technologie de pointe, un haut niveau de compétence de son personnel… Je suis un peu triste en voyant ce gâchis. Je peux simplement espérer que l'arrivée prochaine de la concurrence incite la SNCF à relever le défi.

Pour moi, le bon exemple à suivre serait celui d'EDF. Les concurrents d'EDF n'ont pas vraiment percé car l'immense majorité des abonnés EDF sont satisfaits. Permettez-moi de finir avec cette lueur d'espoir...

Mille fois d'accord avec toi !!

quand j'entends certains parler de "la défense du service public", je me marre vraiment vu le peu de considération qu'ils ont pour ledit public...L'affaire de Saint-Lazare en est une triste illustration.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Cela fait des semaines que je lis les différents posts de ce forum et que j'ai plaisir à être baigné dans le milieu des cheminots. Je ne suis pas cheminot mais j'ai une passion pour tout ce qui touche au ferroviaire. J'habite en Ile-de-France et j'ai fait le choix de ne pas avoir de voiture. Je précise tout cela pour que vous ne me preniez pas pour un anti-SNCF primaire…

A mon humble avis, il est plutôt maladroit d'évoquer ce jour la grève prévue le 29 janvier alors que des centaines de milliers de vos abonnés utilisant la gare Saint-Lazare ont été pris en otage le 13 janvier.

Je crois que la bonne attitude à adopter par la SNCF et son personnel serait de faire profil bas et de chercher à indemniser les abonnés injustement pénalisés par un mois de grève dont les raisons leur sont totalement étrangères (je n'emploie pas le mot « clientèle » car c'est une notion que la SNCF n'a malheureusement pas encore assimilé).

Je ne cherche à provoquer personne en faisant preuve de franchise. Je suis juste très déçu de la tournure que prennent les choses. Nous nous acheminons inéluctablement vers une mise en concurrence de toutes les prestations que vous offrez actuellement (Transports International, Grandes Lignes, Régional…) Cette mise en concurrence est approuvée par le grand public, lassé par vos grèves incessantes. L'image de la SNCF est au plus bas alors que nous aurions pu tous pu bâtir un Service Public Français de transport ferroviaire de très haute qualité. Les raisons de cet échec sont multiples, les hommes politiques n'ont pour leur part jamais eu le courage de prendre les décisions qui s'imposaient. Pourtant, la SNCF dispose de beaucoup d'atouts : une grande culture de la sécurité, une technologie de pointe, un haut niveau de compétence de son personnel… Je suis un peu triste en voyant ce gâchis. Je peux simplement espérer que l'arrivée prochaine de la concurrence incite la SNCF à relever le défi.

Pour moi, le bon exemple à suivre serait celui d'EDF. Les concurrents d'EDF n'ont pas vraiment percé car l'immense majorité des abonnés EDF sont satisfaits. Permettez-moi de finir avec cette lueur d'espoir...

Nous (les cheminots) sommes confrontés à une double réalité :

d'abord l'application lente et progressive de la politique libérale européenne avec en particulier l'ouverture des réseaux de transports à la concurrence donc au privé : traité de Maastricht 1992, directives européennes des paquets ferroviaires successifs, constitution européenne... avec sa mise en oeuvre par les gouvernements successifs et les Directions SNCF

Ensuite la situation propre de la SNCF dans son fonctionnement quotidien où l'horizon financier (dégager un résultat positif, du bénéfice...) est l'objectif n°1 qui impose des choix stratégiques assez simple :

- être rentable sur le TGV (client - commercial...)

- équilibrer les comptes TER et Transilien (Aux régions de payer le service qu'elles demandent...)

- réduire les coûts sur le FRET pour revenir à l'équilibre des comptes dans une situation d'ouverture à la concurrence (93% de parts de marché SNCF, 7% pour les entreprises ferroviaires concurrentes ...)

Pour y parvenir :

le maître mot réduire les coûts sur la masse salariale donc sur le nombre de cheminots

mais les réductions d'effectifs engendrent des besoins supplémentaires en technologies nouvelles donc en qualifications supplémentaires

le tout dans un environnement politique, économique et social qui évolue en permanence.

Le nombre de cheminots qui était de 500.000 au sortir de la 2ème guerre mondiale , était de 300.000 au début des années 70, puis 200.000 au début des années 2000

est maintenant de moins de 160.000...

Inutile de dire que cela provoque des tensions sur l'activité et les résultats, mais aussi des tensions fortes puisque nous vivons en permanence des restructurations et assistons à un véritable remodelage de l'entreprise.

Or si les cheminots n'ont pas peur des évolutions techniques (on est bien passé de la vapeur à l'électrique, l'informatisation est entrée à pas de géant dans toutes les sphères de l'entreprise comme dans les postes d'aiguillage ou aux guichets par exemple mais également dans les ateliers du matériel, chez les contrôleurs etc...)

il n'en est pas de même sur les enjeux fondamentaux de la stratégie mise en œuvre avec l'abandon réel de la notion de service public (réponse aux besoins des populations, égalité de traitement...)

avec en arrière fond le statut de l'entreprise qu'on voit éclater en morceaux et derrière le Statut des cheminots

cela dans un climat malsain et tendu du en partie au management mis en œuvre depuis 2002...

Aujourd'hui cette situation dégradée est renforcée par des coups de boutoir idéologiques sans précédents qui touchent toute la société française mais aussi par l'absence d'une perspective et d'une alternative crédibles

d'où les réactions actuelles (colère, révolte ...) qui prennent le pas sur des engagements revendicatifs sur le long terme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous (les cheminots) sommes confrontés à une double réalité :

d'abord l'application lente et progressive de la politique libérale européenne avec en particulier l'ouverture des réseaux de transports à la concurrence donc au privé : traité de Maastricht 1992, directives européennes des paquets ferroviaires successifs, constitution européenne... avec sa mise en oeuvre par les gouvernements successifs et les Directions SNCF

Ensuite la situation propre de la SNCF dans son fonctionnement quotidien où l'horizon financier (dégager un résultat positif, du bénéfice...) est l'objectif n°1 qui impose des choix stratégiques assez simple :

- être rentable sur le TGV (client - commercial...)

- équilibrer les comptes TER et Transilien (Aux régions de payer le service qu'elles demandent...)

- réduire les coûts sur le FRET pour revenir à l'équilibre des comptes dans une situation d'ouverture à la concurrence (93% de parts de marché SNCF, 7% pour les entreprises ferroviaires concurrentes ...)

Pour y parvenir :

le maître mot réduire les coûts sur la masse salariale donc sur le nombre de cheminots

mais les réductions d'effectifs engendrent des besoins supplémentaires en technologies nouvelles donc en qualifications supplémentaires

le tout dans un environnement politique, économique et social qui évolue en permanence.

Le nombre de cheminots qui était de 500.000 au sortir de la 2ème guerre mondiale , était de 300.000 au début des années 70, puis 200.000 au début des années 2000

est maintenant de moins de 160.000...

Inutile de dire que cela provoque des tensions sur l'activité et les résultats, mais aussi des tensions fortes puisque nous vivons en permanence des restructurations et assistons à un véritable remodelage de l'entreprise.

Or si les cheminots n'ont pas peur des évolutions techniques (on est bien passé de la vapeur à l'électrique, l'informatisation est entrée à pas de géant dans toutes les sphères de l'entreprise comme dans les postes d'aiguillage ou aux guichets par exemple mais également dans les ateliers du matériel, chez les contrôleurs etc...)

il n'en est pas de même sur les enjeux fondamentaux de la stratégie mise en œuvre avec l'abandon réel de la notion de service public (réponse aux besoins des populations, égalité de traitement...)

avec en arrière fond le statut de l'entreprise qu'on voit éclater en morceaux et derrière le Statut des cheminots

cela dans un climat malsain et tendu du en partie au management mis en œuvre depuis 2002...

Aujourd'hui cette situation dégradée est renforcée par des coups de boutoir idéologiques sans précédents qui touchent toute la société française mais aussi par l'absence d'une perspective et d'une alternative crédibles

d'où les réactions actuelles (colère, révolte ...) qui prennent le pas sur des engagements revendicatifs sur le long terme.

Merci, Dom-trappeur, pour toutes ces explications.

A la lecture de ton post, je perçois 3 éléments qui me paraissent essentiels :

  • - une anxiété réelle des cheminots SNCF suite à l'ouverture progressive à la concurrence du transport ferroviaire
  • - une obligation de résultats financiers dans tous les secteurs (donc réduction des coûts par tous les moyens pour dégager de la marge)
  • - une réelle contestation politique (non à la libéralisation de l'économie)

Je rebondis tout de suite sur le dernier point (la contestation politique). C'est un choix qui doit être fait au niveau national, lors des élections présidentielles et législatives. L'entreprise ne fait pas de politique, elle fait du business, quel que soit le pouvoir en place. Une majorité de français a choisi que le pays fonctionne avec une économie de marché, donc fixation des prix en fonction de la loi de l'offre et de la demande, donc mise en concurrence et je dirai même plus compétition exacerbée entre les individus. Cette société est loin d'être idéale, c'est vrai mais avons-nous vraiment le choix ? L'alternative communiste a été une catastrophe. Je ne vais pas développer plus ce point car ce serait hors-sujet. Pour résumer, la nature humaine étant ce qu'elle est, il n'y a pour moi pas d'alternative au système libéral actuel. Faire grève en pénalisant son entreprise et sa clientèle n'y changera rien.

Deuxième point, l'obligation de résultats financiers. Elle me paraît en effet nécessaire mais les moyens d'y parvenir ne doivent pas être brutaux.

Si nous prenons le secteur TGV, tout le monde reconnaît que c'est une réussite technologique. Il faut bien sûr que ce soit également une réussite commerciale. Afin d'optimiser les recettes, les prix ne sont plus fixés uniquement en fonction de la distance mais aussi en fonction de la date d'achat du billet et des horaires du train. Comme une compagnie aérienne… La règle du jeu étant connue à l'avance, je n'y vois rien à redire. Pour le TER, en effet la SNCF n'a pas vocation à être déficitaire. Si une région veut maintenir une ligne non rentable (dans l'intérêt public), c'est à elle de financer le déficit de ce transport public. Ce principe d'équilibre des coûts me paraît légitime. Mais si la région participe au financement d'une ligne, il y a obligation de la part de la SNCF d'assurer la prestation correctement. koiquesse

Il y a 2 aspects de la volonté de réduction des coûts sur lesquels je suis plus réservé :

  • - l'externalisation de certaines prestations assurées auparavant par des agents SNCF, ces prestations étant soumises à appels d'offres réguliers pour faire baisser davantage les prix, il y a donc les « privilégiés » au statut SNCF et les autres… Pas bon pour la cohésion d'une équipe et l'équité en général
  • - une augmentation du temps de travail du personnel affecté à la circulation des trains qui serait préjudiciable à la sécurité

Troisième point, l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire. Cette ouverture, annoncée plusieurs années à l'avance est progressive. La SNCF avait donc le temps de s'y préparer sereinement. Il y a quelques années, SNCF er RFF ont été scindés en 2 entités distinctes et RFF a récupéré l'essentiel des dettes pour permettre la SNCF d'affronter la concurrence. La SNCF est un réel problème en France car elle est ingouvernable, tous ses PDG successifs s'y sont cassé les dents. Je connais 2 entreprises publiques qui ont pourtant relevé brillamment le défi de la concurrence : EDF et ORANGE (ex-France Telecom). Je suis hélas pessimiste pour la SNCF. Cela me navre de dire cela car je suis un amoureux du Train. Je ne suis pas sûr que les entreprises concurrentes qui gagneront des marchés reprendront beaucoup d'ex-agents SNCF. Et les « usagers » ne seront pas vraiment compatissants pour le personnel SNCF qui restera sur le carreau…

Quant au bien-fondé de la mise en concurrence du transport ferroviaire en France, elle est inévitable dans la société où nous vivons. Je parlais de la compétition entre les individus, cette compétition existe également entre les pays. Un pays qui a un système d'éducation ou un système de transport moins compétitif que les autres est un pays désavantagé dans cette compétition. Donc il n'y a pas le choix, il faut s'adapter. Je fais confiance à nos dirigeants pour mener à bien ces réformes inéluctables en les expliquant et en aidant les plus vulnérables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, Dom-trappeur, pour toutes ces explications.

A la lecture de ton post, je perçois 3 éléments qui me paraissent essentiels :

  • - une anxiété réelle des cheminots SNCF suite à l'ouverture progressive à la concurrence du transport ferroviaire
  • - une obligation de résultats financiers dans tous les secteurs (donc réduction des coûts par tous les moyens pour dégager de la marge)
  • - une réelle contestation politique (non à la libéralisation de l'économie)

Je rebondis tout de suite sur le dernier point (la contestation politique). C'est un choix qui doit être fait au niveau national, lors des élections présidentielles et législatives. L'entreprise ne fait pas de politique, elle fait du business, quel que soit le pouvoir en place. Une majorité de français a choisi que le pays fonctionne avec une économie de marché, donc fixation des prix en fonction de la loi de l'offre et de la demande, donc mise en concurrence et je dirai même plus compétition exacerbée entre les individus. Cette société est loin d'être idéale, c'est vrai mais avons-nous vraiment le choix ? L'alternative communiste a été une catastrophe. Je ne vais pas développer plus ce point car ce serait hors-sujet. Pour résumer, la nature humaine étant ce qu'elle est, il n'y a pour moi pas d'alternative au système libéral actuel. Faire grève en pénalisant son entreprise et sa clientèle n'y changera rien.

Deuxième point, l'obligation de résultats financiers. Elle me paraît en effet nécessaire mais les moyens d'y parvenir ne doivent pas être brutaux.

Si nous prenons le secteur TGV, tout le monde reconnaît que c'est une réussite technologique. Il faut bien sûr que ce soit également une réussite commerciale. Afin d'optimiser les recettes, les prix ne sont plus fixés uniquement en fonction de la distance mais aussi en fonction de la date d'achat du billet et des horaires du train. Comme une compagnie aérienne… La règle du jeu étant connue à l'avance, je n'y vois rien à redire. Pour le TER, en effet la SNCF n'a pas vocation à être déficitaire. Si une région veut maintenir une ligne non rentable (dans l'intérêt public), c'est à elle de financer le déficit de ce transport public. Ce principe d'équilibre des coûts me paraît légitime. Mais si la région participe au financement d'une ligne, il y a obligation de la part de la SNCF d'assurer la prestation correctement. mdrmdr

Il y a 2 aspects de la volonté de réduction des coûts sur lesquels je suis plus réservé :

  • - l'externalisation de certaines prestations assurées auparavant par des agents SNCF, ces prestations étant soumises à appels d'offres réguliers pour faire baisser davantage les prix, il y a donc les « privilégiés » au statut SNCF et les autres… Pas bon pour la cohésion d'une équipe et l'équité en général
  • - une augmentation du temps de travail du personnel affecté à la circulation des trains qui serait préjudiciable à la sécurité

Troisième point, l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire. Cette ouverture, annoncée plusieurs années à l'avance est progressive. La SNCF avait donc le temps de s'y préparer sereinement. Il y a quelques années, SNCF er RFF ont été scindés en 2 entités distinctes et RFF a récupéré l'essentiel des dettes pour permettre la SNCF d'affronter la concurrence. La SNCF est un réel problème en France car elle est ingouvernable, tous ses PDG successifs s'y sont cassé les dents. Je connais 2 entreprises publiques qui ont pourtant relevé brillamment le défi de la concurrence : EDF et ORANGE (ex-France Telecom). Je suis hélas pessimiste pour la SNCF. Cela me navre de dire cela car je suis un amoureux du Train. Je ne suis pas sûr que les entreprises concurrentes qui gagneront des marchés reprendront beaucoup d'ex-agents SNCF. Et les « usagers » ne seront pas vraiment compatissants pour le personnel SNCF qui restera sur le carreau…

Quant au bien-fondé de la mise en concurrence du transport ferroviaire en France, elle est inévitable dans la société où nous vivons. Je parlais de la compétition entre les individus, cette compétition existe également entre les pays. Un pays qui a un système d'éducation ou un système de transport moins compétitif que les autres est un pays désavantagé dans cette compétition. Donc il n'y a pas le choix, il faut s'adapter. Je fais confiance à nos dirigeants pour mener à bien ces réformes inéluctables en les expliquant et en aidant les plus vulnérables.

Bonsoir, tu as sans doute raison, c'est ce qui se passera certainement, tant de gens sont ainsi résignés.

Pour ma part, je pense qu'une autre société " plus équitable " est possible.

Quelqu'un disait sur ce forum, " la société libérale est passée d'un capitalisme de production à un capitalisme boursier ". C'est tellement vrai, même si la frontière entre les deux est bien vague.

Pour ma part, je pense que si il faut en passer par un capitalisme, autant que celui ci serve à construire et à développer " toute " l'humanité, pas que certains.

Que cette société dite " équitable " ne soit plus le développement " virtuel " de l'économie , qu'elle soit plus " juste " envers les petites mains " construisant " la richesse concrète.

Quelle soit aussi " solidaire ", car cette solidarité n'est pas incompatible avec le développement.

Quand tu parle de la concurrence, elle est pronnée à outrance, de rachats en rachats, les grands groupes pilliés de l'économie fusuionnent, divorcent, refusionnent ect en se livrant une compétition meurtrière. Tout cela pour aboutir bien souvent à des monopoles destructeurs étoufants les marchés, faisant grimper les prix ect....... que l'économie " virtuelle" essai de tenir à flots. Avec de tels systèmes, c'est la crise inévitable comme celle que l'on connais .

Des solutions pour s'en sortir? j'en ai pas plus que les autres, si ce n'est que remettre l'être humain et ses attentes au millieu de ce grand débat, serait certainement une piste de sortie de ce bourbier de gachis.

A plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au moins quatre syndicats de la SNCF (CGT, Sud Rail, FO et CFE-CGC) prévoient d'appeler à la grève le 29 janvier, dans le cadre de la journée interprofessionnelle d'action lancée par huit confédérations syndicales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa) pour la défense de l'emploi, des salaires et des services publics.

La journée s'annonce très suivie aussi dans l'Education nationale et à la Poste.

(Source AFP)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...