Jump to content
Sign in to follow this  
capelanbrest

Trenitalia choisi Bombardier-AnsaldoBreda

Recommended Posts

Trenitalia "semble" avoir choisi son futur TAV(treno alta velocita) :

ce sera le projet Ansaldo Breda/Bombardier.

Alstom est battu

Kawasaki et siemens se sont retirés

http://www.ferrovie.it/ferrovie.vis/timdettvp.php?id=2718

ai je bien tout compris ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trenitalia "semble" avoir choisi son futur TAV(treno alta velocita) :

Si l'article dit vrai, le choix n'a plus qu'à être entériné par le CA, une simple formalité...

ai je bien tout compris ?

Oui, mais il y a une question plus épineuse, à savoir : est-ce qu'AnsaldoBreda a bien tout compris ? J'ose espérer que c'est le cas (ou que les gens de Bombardier sauront se faire entendre) parce que je serais très malheureux de voir à nouveau cette entreprise se prendre les pieds dans le tapis comme avec ses dernières commandes...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si l'article dit vrai, le choix n'a plus qu'à être entériné par le CA, une simple formalité...

Oui, mais il y a une question plus épineuse, à savoir : est-ce qu'AnsaldoBreda a bien tout compris ? J'ose espérer que c'est le cas (ou que les gens de Bombardier sauront se faire entendre) parce que je serais très malheureux de voir à nouveau cette entreprise se prendre les pieds dans le tapis comme avec ses dernières commandes...

salut

c 'est en partie ce que je me disais.....

c'est un chois plutôt politique histoire de faire tourner l'industrie nationale selon moi.

Ansaldo fût un excellent constructeur au 20ème siècle avec des modèles simples et robustes destinées au FS...

Mais de nos jours.....? sans doute Bombardier sera t'il là comme maitre d'œuvre en sous mains...

Et pour Alstom ce n'est pas sous les couleurs italiennes de l'entreprise nationale que roulera son nouveau TGV.

Affaire à suivre donc .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alstom a fait appel de cette décision et obtenu la suspension du contrat:

Alstom Italie.pdf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest 5121

Alstom a fait appel de cette décision et obtenu la suspension du contrat:

Alstom Italie.pdf

c'est surtout Ansaldo-Breda-Bombardier le meilleur au plan technique qui me fait rigoler très fort !

Les hollando-Belges en savent quelquechose ....

si dans 5 ans, TI est obligé d'acheter des TGV au prix fort, je ne les plaindrai pas !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ce qui concerne Ansaldo-Breda, on pourrait aussi évoquer le cas emblématique (pas dans le bon sens du terme hélas) des IC4 danois. Dans le cas qui nous intéresse ici, le chef de file du marché est Bombardier... cela change quand même un peu la donne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ansaldo Breda..........ils ont pas peur nos amis italiens. Je comprend d'ailleur tjr pas pourquoi Hollandais et Belges ont choisi leurs matériels qui est limité à 250 sur une ligne autorisé à 300 en plus!helpsoso

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alstom a fait appel de cette décision et obtenu la suspension du contrat:

Alstom Italie.pdf

Voici la réponse du tribunal du Latium :

Feu vert pour la signature du contrat.

Délibération sur le fond le 18 Novembre.

http://www.ferrovie....tvp.php?id=2738

Ultimo aggiornamento:Giovedi 30.9.2010 ore 21:09 News - 30/09/2010Nuovi treni AV: via libera del Tar di Giancarlo Scolari ROMA - Ferrovie dello Stato e AnsaldoBreda-Bombardier si sono aggiudicate il primo round nella battaglia legale sulla gara per i nuovi treni AV di Trenitalia. La Terza Sezione del Tar del Lazio ha infatti revocato la sospensiva, decisa il 27 agosto scorso, dopo il ricorso dell'Alstom. Il costruttore francese, dopo la delibera del CdA delle FS dello scorso 5 agosto, contestava diverse irregolarità nella gara da 1,54 miliardi per la quale aveva avanzato un'offerta classificatasi al secondo posto.

Secondo il Tar, tra i due interessi in gioco prevale quello alla prosecuzione della procedura concorsuale, perché altrimenti si creerebbe "un grave pregiudizio al servizio ferroviario pubblico". Una decisione, quella dei giudici amministrativi, che, pur rinviando, a fronte della complessità delle questioni poste dal ricorso, la trattazione del merito al 18 novembre prossimo, ha sbloccato l'impasse dando, di fatto, disco verde alla sottoscrizione del contratto.

<a href="http://www.ferrovie.it/fol.tim/img/FN2738101.jpg" target="_new" title="ingrandisci"> Potrebbe presentarsi così il nuovo ETR.1000 di Trenitalia costruito dal consorzio formato da Ansaldo Breda e Bombardier. Oggi è arrivata la firma dopo il via libera del Tar.Foto Disegno FS

Infatti l'ad di FS, Mauro Moretti, ha immediatamente annunciato di aver apposto la firma al contratto con AnsaldoBreda-Bombardier, tornando a polemizzare con Alstom dopo che, al Salone Innotrans di Berlino, il presidente di Alstom Transport, Philippe Mellier, aveva accusato FS di essere stata nella vicenda poco chiara e in mala fede: «Noi usiamo toni moderati a differenza di altri. Ci stupisce che altri usino toni ben diversi», ha detto Moretti, a margine della presentazione dell'iniziativa "Frecciarosa", precisando che la valutazione di richiesta danni alla società francese «regge sempre».

Non sono mancate le reazioni alla sentenza del Tar da parte di Alstom. «Prendiamo atto della decisione del Tar, che conferma il fatto che Alstom ha sollevato una serie di dubbi legittimi sull'aggiudicazione della gara» e «accogliamo positivamente il fatto che il Tar, riconoscendo l'importanza della vicenda in discussione, abbia fissato a breve (18 novembre) l'udienza di merito. Continueremo a far valere il nostro diritto ad una competizione equa per la gara in questione», si legge in una nota del colosso transalpino, in cui viene anche ricordato che «se l'azienda dovesse prevalere nel merito, il Tar potrebbe decidere varie misure, incluso invalidare qualsiasi contratto eventualmente firmato da Trenitalia con AnsaldoBreda-Bombardier». 598

Edited by CRL COOL
correction de balises

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-economie/alstom-le-conflit-avec-trenitalia-pourrait-peser-sur-la-presence-en-italie-selon-son-pdg-patrick-kron-04-11-2010-1135867.php

Alstom: le conflit avec Trenitalia pourrait peser sur la présence en Italie, selon son PDG Patrick Kron

Les très mauvaises relations qui opposent depuis plusieurs années Alstom avec la compagnie nationale des chemins de fer italienne Trenitalia pourraient avoir des conséquences sur les usines du groupe français en Italie, a averti jeudi son PDG Patrick Kron. "Je constate qu'il y a eu une coïncidence dans le temps entre la détérioration de nos relations avec Trenitalia et l'attribution du contrat NTV", a-t-il remarqué lors d'une conférence de presse.

NTV, une nouvelle compagnie italienne dans laquelle la SNCF a pris 20% du capital, compte lancer des trains à grande vitesse sur les voies italiennes les plus rentables l'an prochain face à Trenitalia, et a pour ce faire acheté, en janvier 2008, 25 rames de l'AGV, le dernier modèle à grande vitesse d'Alstom.

Les relations sont depuis lors exécrables entre Trenitalia et sa maison mère Ferrovie dello Stato (FS), d'une part, Alstom et la SNCF d'autre part.

Parmi les derniers épisodes, les TGV Paris-Milan --construits par Alstom-- sont restés bloqués à la frontière à plusieurs reprises, leur homologation n'ayant pas été renouvelée en Italie. Trenitalia, qui a menacé de se passer des services d'Alstom, ne l'a pas retenu pour son dernier appel d'offres de trains à grande vitesse --une affaire qui s'est finie devant les tribunaux--, et les deux groupes se sont encore affrontés en octobre au sujet de l'homologation de l'AGV."Nous continuons l'homologation de ce train normalement", a tenu à préciser Patrick Kron.

"Je rappelle que nous sommes un acteur significatif sur le marché italien de la grande vitesse, que Trenitalia est notre acteur historique sur ce marché, et que les déclarations répétées de ce client sur notre incapacité à lui livrer les trains qu'il souhaite pourrait avoir des conséquences sur notre +appareil industriel+ (usines, ndlr) italien", a-t-il ajouté.

Alstom a racheté en 2000 la société italienne Fiat Ferroviaria, qui a notamment fourni les trains pendulaires à grande vitesse qui sont actuellement exploités par Trenitalia.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Serait ce que l'on appelle pudiquement du chantage à l'emploi ?

Si Alstom se retirait de l'Italie, je n'ai aucun doute sur la reprise de ses activités par d'autres acteurs qui n'attendent sans doute que cela...

Je trouve, à titre perso bien sur, qu'Alstom a toujours eu une attitude condescendante avec ses clients/partenaires....!

Pour voyager souvent en Italie je trouve que les italiens ont désormais du matériel tout à fait correct et confortable....même s'il n'est pas de marque Alstom...!

Les Italiens ont une longue tradition ferroviaire derrière eux ....et Alstom par le passé n'a jamais été un partenaire puissant en Italie, sous ses propres couleurs....

Me trompe je ?nonmais

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon un petit reportage sur le Frecciarossa 1000....

ça semble rouler et bien....

Côté intérieur ça ne semble pas mal....

vivement septembre que je puisse tester....

In viaggio sul Frecciarossa 1000

di David Campione

ROMA - A 9 giorni dall'attesa entrata in servizio commerciale, venerdì 5 giugno il Frecciarossa 1000 è stato protagonista di un viaggio riservato alla stampa, ai componenti delle Commissioni Trasporti e Lavori Pubblici di Camera e Senato e della Commissione Trasporti dell'Europarlamento.
Dopo la presentazione ufficiale dello scorso 25 aprile (Vedi Approfondimenti del 27/04/15), è stato possibile toccare con mano le caratteristiche del nuovo Frecciarossa di Trenitalia viaggiando da Roma Termini - Milano Centrale e ritorno.
In 2 ore e 50 minuti - compresa fermata intermedia a Bologna - il Frecciarossa 1000 ha sfoggiato le sue ottimi doti di accelerazione raggiungendo agevolmente i 250 km/h sulla Direttissima Roma - Firenze ed in seguito i 300 km/h sia sull'acclive Firenze - Bologna che sulla più agevole Bologna - Milano.

1
00902101.jpg
2
00902102.jpg

Da sinistra a destra:

  1. In viaggio sul Frecciarossa 1000 con a bordo i componenti delle Commissioni Trasporti e Lavori Pubblici di Camera e Senato e della Commissione Trasporti dell'Europarlamento.
  2. A 300 km/h in corsa tra Milano e Bologna.

Bon la suite ici et via gogol translate pour ceux qui peinent en italien....

Je serais très curieux de voir avant de cracher dans la soupe....., en tous cas ça a de la gueule.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

je me souvient dans le début des années 70 de trés bonnes rames automotrice fiat en italie et en espagne mieux que nos RGP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...