Aller au contenu

(Savoie) Le contrôleur SNCF agressé se rebelle


Messages recommandés

Vendredi, dans le train reliant Chambéry à Albertville, entre 18 h 45 et 19 h 25, un agent de la SNCF

verbalisant un passager, émêché, sans titre de transport, a été frappé. Il n'a pas tendu l'autre joue,

et il a donné à son agresseur un coup de poing au visage. Ce qui l'a calmé jusqu'à Albertville et son

arrestation par la police. Après une nuit en cellule de dégrisement, l'Albertvillois d'une trentaine

d'années a été laissé en liberté, et comparaîtra devant la justice le 16 juin prochain.

Le Dauphiné libéré

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est pas de la rebellion mais juste un cas de legitime defense,l'autre à tapé le premier et l'ASCT a reagi de suite,donc normal et tout mon soutien au collegue qui n'a pas fini avec la paperasse.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Et quel avocat va se proposer pour le défendre?

Maître Collard mouaarfff !!!!!!!!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mais que se passe t'il chez les ASCT.

Un nouveau fait divers mdrmdrmdrmdr à bord du côté de Belfort : http://www.estrepublicain.fr/fr/a-la-une-aujourdhui/info/4764147-Belfort-agressee-par-un-controleur-SNCF

Blessée dans le train

Belfort. Une femme de 36 ans a déposé plainte, hier après-midi, au commissariat de Belfort en affirmant qu’elle avait été frappée par un contrôleur SNCF, vendredi soir, dans le train n° 4322 (Lyon Part Dieu-Strasbourg) entre Lons-le-Saunier et Besançon. La SNCF a une toute autre version des faits...

La jeune femme se rendait à Belfort , mais est descendue en gare de Besançon avant d’être admise à l’hôpital de Besançon dans la nuit de vendredi à samedi. Elle est y restée en observation jusqu’à ce matin. Elle présente une plaie de plusieurs centimètres de long sur le haut du crâne qui a nécessité plusieurs points de suture. Le certificat médical délivré atteste également d’un traumatisme crânien et d’une fracture du nez.. La passagère affirme avoir profité de l’ouverture des portes à Lons-le-Saunier pour fumer et ne pas avoir jeté sa cigarette à temps à la fermeture des portes. Elle dit que le contrôleur est arrivé, lui a reproché de fumer. Elle affirme qu’elle a alors été bousculée et a reçu un coup sur la tête. Jointe, aujourd'hui, la SNCF déclare que la jeune femme, en état de « grande excitation » semait le trouble dans un wagon au point qu’un passager est allé chercher un contrôleur...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Blessée dans le train

Belfort. Une femme de 36 ans a déposé plainte, hier après-midi, au commissariat de Belfort en affirmant qu'elle avait été frappée par un contrôleur de la SNCF, vendredi soir, dans le train n° 4322 (Lyon Part Dieu-Strasbourg) entre Lons-le-Saunier et Besançon. La SNCF a une tout autre version des faits.

La jeune femme se rendait à Belfort pour rejoindre sa famille, mais est descendue en gare de Besançon avant d'être admise à l'hôpital de cette ville dans la nuit de vendredi à samedi. Elle est y restée en observation jusqu'à hier matin. Elle présente une plaie de plusieurs centimètres de long sur le haut du crâne qui a nécessité plusieurs points de suture. Le certificat médical délivré atteste également d'un traumatisme crânien et d'une fracture du nez. Le praticien hospitalier signataire du document lui a prescrit cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT).

La passagère affirme avoir profité de l'ouverture des portes à Lons-le-Saunier pour fumer et ne pas avoir jeté sa cigarette à temps à la fermeture des portes. Elle dit que le contrôleur est arrivé, lui a reproché de fumer. Elle affirme qu'elle a alors été bousculée et a reçu un coup sur la tête. « J'ai appelé la police avec mon téléphone portable » dit-elle.

Jointe, hier, la SNCF déclare que la jeune femme, en état de « grande excitation », semait le trouble dans un wagon au point qu'un passager est allé chercher un contrôleur. « Il y avait deux contrôleurs. Ils expliquent que lorsqu'ils sont arrivés, la passagère s'est encore davantage énervée. » La SNCF ajoute qu'un contrôleur a téléphoné aux services de sécurité afin de faire descendre la passagère en gare de Besançon, et que, s'agitant en tous sens, elle s'est blessée en tombant. La direction de la SNCF précise qu'elle a deux témoignages de passagers : celui du voyageur qui est allé chercher les contrôleurs, et celui d'un gendarme qui voyageait à titre privé dans le wagon.

http://www.estrepubl...r-le-controleur

Modifié par fby
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité SNCF 21

pour ouvrir une parenthèse, quand est ce que les journalistes arrêteront de parler de wagons pour un train de voyageurs !!! Pour un bus, on parle pas de "camion de voyageurs" ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel est le mot si ce n'est pas wagon alors? :o

Bon pour les témoignages l'affaire a l'air d'être pliée là :) Dommage le Figaro ne pourra pas dire que les ASCT sont des fanatiques syndiqués ultra-violents, dommage!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quel est le mot si ce n'est pas wagon alors? :o

Un wagon sert au transport de materiel,materiaux,ANIMAUX et pour les humains cela s'appelle une voiture.

Bah quand je transhume en IdF, j'ai plus souvent l'impression d'être dans un wagon que dans une voiture en tout cas (tu fermes les yeux, avec l'odeur, t'y es encore plus dans un wagon à bestiaux mdrmdr )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La direction de la SNCF précise qu'elle a deux témoignages de passagers : celui du voyageur qui est allé chercher les contrôleurs, et celui d'un gendarme qui voyageait à titre privé dans le wagon.

Ah! Ah! C'est ça de dire de conneries aux flics.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il s'agit peut être du collègue ASCT champion de boxe de Chambé ! Le gars est mal tombé :Smiley_76:

Alors ne risque-t-il pas de perdre sa licence ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

autre pays, autre moeurs, autre sanction:

ATS | 15.03.2011 | 13:25

Un chef de train qui avait importuné une jeune voyageuse entre Aigle et Genève devra se trouver une autre métier.

Le Tribunal administratif fédéral (TAF) juge que les CFF ont eu raison de le licencier sur-le-champ.

A Aigle (VD), la passagère était montée dans un train pratiquement vide et s’était assise dans le premier wagon après la locomotive.

Le chef de train, qui avait contrôlé son billet, était remonté dans le wagon après l’arrêt de Vevey (VD) et s’était assis à côté d’elle.

Bise déplacée

Il avait parlé de son travail, des vacances et avait abordé la question du mariage et du célibat.

Au moment de prendre congé, il lui avait donné un baiser sur chaque joue et avait effleuré son genou.

Choquée, la jeune femme s’était adressée pendant le trajet à un employé de Securitrans.

Celui-ci l’avait l’accompagnée à la garde de Cornavin (GE) au guichet CFF, où elle s’était plainte du comportement du contrôleur et avait raconté sa mésaventure.

Licencié avec effet immédiat deux semaines plus tard, le chef de train avait recouru au Tribunal administratif fédéral, qui a confirmé son renvoi sur-le-champ au terme d’une carrière de trente ans aux CFF.

Passagère désécurisée

Selon le TAF, le contrôleur a désécurisé la jeune passagère alors qu’il aurait dû se rappeler que sa fonction l’oblige à être correct et fait de lui une «carte de visite» des CFF.

Il s’est montré inconvenant en prenant place à côté de la voyageuse dans un train pratiquement vide.

Le baiser était aussi totalement déplacé. Chaque contrôleur doit garder la distance qui s’impose avec les voyageurs et veiller, par son attitude, à inspirer confiance.

Le comportement de l’employé mérite plus qu’un simple avertissement, juge le TAF

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

autre pays, autre moeurs, autre sanction:

Le comportement de l'employé mérite plus qu'un simple avertissement, juge le TAF

Entre un simple avertissement et un licenciement sec, il n'y pas des sanctions intermédiaires ? beurk

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...