Aller au contenu

Suite à donner à des menaces de mort


Messages recommandés

Bonjour,

J'aurais besoin d'un petit conseil. J'ai été victime aujourd'hui d'une agression d'un de mes agents (sous l'emprise de l'alcool voire plus), qui s'en ai pris à moi physiquement, et m'a menacé de mort.

Je crains que ma hiérarchie ne me suive pas car ils n'ont pas pu constater l'état d'alcoolémie (l'agent est parti toute l'après-midi). J'ai des témoins, mais se sont des amis et collègues de l'agent, je peur qu'ils refusent de témoigner et disent qu'ils n'ont rien vu.

Je voudrais savoir quels son mes recours ? Dois-je porter plainte ? Faire valoir mon droit de retrait ? Comment faire ?

Si des personnes se sont déjà retrouvées dans ce cas, comment ça s'est passé ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'aurais besoin d'un petit conseil. J'ai été victime aujourd'hui d'une agression d'un de mes agents (sous l'emprise de l'alcool voire plus), qui s'en ai pris à moi physiquement, et m'a menacé de mort.

Je crains que ma hiérarchie ne me suive pas car ils n'ont pas pu constater l'état d'alcoolémie (l'agent est parti toute l'après-midi). J'ai des témoins, mais se sont des amis et collègues de l'agent, je peur qu'ils refusent de témoigner et disent qu'ils n'ont rien vu.

Je voudrais savoir quels son mes recours ? Dois-je porter plainte ? Faire valoir mon droit de retrait ? Comment faire ?

Si des personnes se sont déjà retrouvées dans ce cas, comment ça s'est passé ?

Aviser ta hiérarchie, évidement porter plainte. Pas besoin de témoins pour porter plainte.

Ne garde surtout pas cela pour toi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dépôt de plainte soit

mais l'autre agent le fera certainement également...

mais aussi ...Déclaration d'accident du travail (AT) en service (normalement la déclaration d'accident doit être immédiatement constaté par quelqu'un - même par téléphone- ...)

Citer les témoins dans la déclaration d'AT

Visite au Médecin du Travail obligatoire

(déclaration de l'AT à la Caisse de Prévoyance pour reconnaissance de l'AT et des droits pour l'agent)

ouverture d'une enquête CHSCT (représentant de la direction + représentant du personnel) qui demandera à entendre les agents concernés et à obtenir les déclarations des témoins,

Plan de prévention , recherche des causes de l'accident en remontant l'arbre des causes... etc...

Je vois aussi l'ouverture d'une enquête disciplinaire avec ses suites...

Modifié par Dom Le Trappeur
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur Intranet, du moins sur le portail Traction, il y avait des fiches destinées aux dirigeants et cadres d'astreinte traitant de la conduite à tenir face à certains évenements.

Le cas du dirigeant confronté à un conducteur présentant des troubles du comportement sous l'effet de substances psycho-actives était repris.

Si ces fiches existent toujours, elles doivent pouvoir aussi s'appliquer dans leurs grandes lignes à des personnels des autres métiers.

Elles pourront peut-être t'aider.

En attendant, avise ta hiérarchie au plus vite.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La hierarchie est déjà avisé, mais tout ce qu'ils ont fait c'est le chercher dans tout le site.

Il est revenu à son poste avec un heure de retard à midi, j'ai remarqué qu'il senté l'alcool, donc je lui ai demandé où il été, il est parti en vrille...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dépôt de plainte soit

mais l'autre agent le fera certainement également...

mais aussi ...Déclaration d'accident du travail (AT) en service (normalement la déclaration d'accident doit être immédiatement constaté par quelqu'un - même par téléphone- ...)

Citer les témoins dans la déclaration d'AT

Visite au Médecin du Travail obligatoire

(déclaration de l'AT à la Caisse de Prévoyance pour reconnaissance de l'AT et des droits pour l'agent)

ouverture d'une enquête CHSCT (représentant de la direction + représentant du personnel) qui demandera à entendre les agents concernés et à obtenir les déclarations des témoins,

Plan de prévention , recherche des causes de l'accident en remontant l'arbre des causes... etc...

Je vois aussi l'ouverture d'une enquête disciplinaire avec ses suites...

Tout ça oui... mais toi occupe toi d'aviser ton N+1. Si tu le sens réticent, par écrit. Tu peux aussi aviser le CHSCT toi même.

Modifié par pepel27
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il ne faut pas oublier le 7P1 "demande d'explications".

Si tu n'es pas été blessé, faut-il déposer plainte ? Les avis peuvent diverger, mais pour ma part je ne l'aurai pas fait.

Transmission de la réponse ou si absence de réponse dans le délai de ? jours (5 il me semble mais j'ai un doute) du 7P1 avec proposition de sanction.

L'affaire étant grave, il y a effectivement lieu d'aviser la hiérarchie jusqu'au DET.

Modifié par kerguel
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lorsqu'un gars de son équipe arrive dans un tel état, pour éviter d'en arriver à appeler les flics et se prendre la tête avec un mec bourré, la première chose à faire ne serait-elle pas de proposer au mec de se mettre en congé ou arrêt maladie. Et s'il refuse en arriver où s'en est actuellement.

Parce qu'à mon avis les collègues de ce monsieur qui bossent avec n'auront rien vu rien entendu...

Je dis ça sous forme de question hein, je ne me permettrai pas de juger une situation que je n'ai pas vécu et que je ne connais pas...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 6 months later...

Lorsqu'un gars de son équipe arrive dans un tel état, pour éviter d'en arriver à appeler les flics et se prendre la tête avec un mec bourré, la première chose à faire ne serait-elle pas de proposer au mec de se mettre en congé ou arrêt maladie. Et s'il refuse en arriver où s'en est actuellement.

Parce qu'à mon avis les collègues de ce monsieur qui bossent avec n'auront rien vu rien entendu...

Je dis ça sous forme de question hein, je ne me permettrai pas de juger une situation que je n'ai pas vécu et que je ne connais pas...

Désolé de revenir aussi longtemps après. Beaucoup de perturbation après cet épisode. Alors dans un premier temps, effectivement ses collègues, donc mes agents, n'ont rien vu, rien entendus, même ceux qui nous on séparés...amnésie passagère semble t-il...

Les conséquences pour lui, une journée de suspension.

Les conséquences pour moi, on m'a gentillement invité à quitter l'équipe. On m'a refiler un poste de nuit, qui ne colle absolument pas avec mes horaires de TGV...

Bref, dans cette histoire j'ai été puni au final.

Si un jour vous vous retrouvez dans la même situation, appelez directement la Police, et ce, sans en avertir votre hierarchie, ni les collègues. Faite comme si de rien n'était jusqu'à ce que la police soit sur les lieux. Ceci afin d'éviter qu'on invite l'agent à rentrer chez lui, avant que quiconque puisse constater son état...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si il fallait vraiment que je retire un point positif de ta mésaventure, ce serait celui là: Tu as maintenant la preuve irréfutable de l'intérêt et du respect que porte l'entreprise à l'égard de ceux (les DPX comme toi) qu'elle envoie au front pour expliquer et justifier la politique qu'elle mène.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet j'ai pu constater de l'extérieur , dans mes relations avec les agents SNCF et plus particulièrement

les DPX des gares ou des services que je cotoie via CFR , la difficulté de ce poste, ou il faut faire

appliquer/faire passer les messages et les consignes de la direction, avec, pour remerciement de servir de

fusible pour eviter tout remous...et surtout ne pas faire de vagues. Courage a toi, le point positif est de ne pas

etre resté avec tes " anciens collègues " que je nommerait plutot dans ce cas des " relations de travail imposées "

Modifié par km315
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je prends connaissance du sujet maintenant. Dans ma carrière, je me suis trouvé plusieurs fois dans cette situation qui ne me faisait pas peur du tout.

Il aurait fallu que tu écrives à ton chef d’établissement, sur papier libre en double, pour lui exposer les faits : « monsieur le DET, je signale à votre attention les faits suivants… »

C’est vraiment indispensable pour qu’il y ait une trace. Parce qu’en tant qu’agent SNCF, ta lettre équivaut à un rapport, et le DET se trouve impliqué et il ne peut pas théoriquement la mettre au panier.

Tu aurais pu également le signaler à la surveillance générale et éventuellement leur envoyer un double de ta lettre, ils prennent cela très au sérieux.

J’ai eu l’expérience d’un gars « grande gueule » qui m’avait menacé parce qu’il ne voulait pas obéir à un ordre. Je l’ai averti que j’appelais police secours pour le faire évacuer pour entrave à la bonne marche du service, il s’est immédiatement « écrasé ».

Le motif d’entrave ou de gène à la bonne marche du service, est efficace.

Je ne pense pas qu’il aurait fallu porter plainte, sauf danger immédiat, parce que c’est quand même mal perçu par la hiérarchie.

Le plus important est de le signaler par écrit au chef d’établissement.

Modifié par VSG
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que ce n'est malheureusement pas nouveau ... y'a juste à manger avec les anciens et les écouter raconter leurs histoires pour se dire que tout ça était bien pire avant.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu avais encore le choix de poser les galons et de règler cela entre 4 yeux! je sais, plus facile à dire qu'à faire! mais bien souvent cela permet de voir la chose autrement. cela m'es arrivé deux fois, et cela s'est toujours bien passé. Nous ne sommes que des êtres humains, et on ne peut pas toujours se retrancher derrière les règlementations voir la justice. Remettre l'être humain au centre du débat dans ce genres d'affaires, n'est pas toujours un mal, surtout au commencement de l'affaire, en gros,c'est du "entre toi et moi" si tu continu à faire le con cela se passera autrement!!!

je sais aussi qu'agir de la sorte quand on fait parti de l'encadrement peut être mal interprété, mais vu le résultat que tu as obtenu ( c'est toi qui est puni ) bien cela conforte mes dires. un chef à poigne et juste, qui sait de quoi il parle et sait règler les problèmes, cela a toujours bien passé au près des équipes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que ce n'est malheureusement pas nouveau ... y'a juste à manger avec les anciens et les écouter raconter leurs histoires pour se dire que tout ça était bien pire avant.

Il y a moins de 10 ans que je suis en retraite.

… bien pire avant…

Non, les relations étaient plus musclées, mais il y avait aussi un esprit de camaraderie beaucoup plus intense, beaucoup plus fort que, peut-être ? maintenant.

Pour le gars que j’avais menacé de faire embarquer par police secours, moins de 1 an après, on se serrait la main comme si de rien n’était.

Personnellement, j’avais tellement énervé mon chef, un ancien sous-marinier breton, qu’il avait empoigné une chaise pour me la foutre sur la g…e. J’avais eu peur, car il était devenu tout blanc. Maintenant, il va vers les 80 ans, et je lui téléphone régulièrement pour prendre de ses nouvelles et tenter de l’aider moralement, car il a une maladie rare.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu avais encore le choix de poser les galons et de règler cela entre 4 yeux! je sais, plus facile à dire qu'à faire! mais bien souvent cela permet de voir la chose autrement. cela m'es arrivé deux fois, et cela s'est toujours bien passé. Nous ne sommes que des êtres humains, et on ne peut pas toujours se retrancher derrière les règlementations voir la justice. Remettre l'être humain au centre du débat dans ce genres d'affaires, n'est pas toujours un mal, surtout au commencement de l'affaire, en gros,c'est du "entre toi et moi" si tu continu à faire le con cela se passera autrement!!!

je sais aussi qu'agir de la sorte quand on fait parti de l'encadrement peut être mal interprété, mais vu le résultat que tu as obtenu ( c'est toi qui est puni ) bien cela conforte mes dires. un chef à poigne et juste, qui sait de quoi il parle et sait règler les problèmes, cela a toujours bien passé au près des équipes.

Quand tu as les trains qui s'arrêtent au carré, il n'y a plus le temps de régler ça entre quatre yeux, il faut réagir brutalement.

Modifié par VSG
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a moins de 10 ans que je suis en retraite.

… bien pire avant…

Non, les relations étaient plus musclées, mais il y avait aussi un esprit de camaraderie beaucoup plus intense, beaucoup plus fort que, peut-être ? maintenant.

Pour le gars que j’avais menacé de faire embarquer par police secours, moins de 1 an après, on se serrait la main comme si de rien n’était.

Personnellement, j’avais tellement énervé mon chef, un ancien sous-marinier breton, qu’il avait empoigné une chaise pour me la foutre sur la g…e. J’avais eu peur, car il était devenu tout blanc. Maintenant, il va vers les 80 ans, et je lui téléphone régulièrement pour prendre de ses nouvelles et tenter de l’aider moralement, car il a une maladie rare.

C'était des relations couillues! ce qui manque cruellement aujourd'hui. De nos jours, on arrondi les angles, on utilise le panel de règles faux cul! mais aucun respect n'est mis en avant.

dans le temps, on s'engueulait, quitte à se foutre sur la gueule à l'ombre de la guéritte! mais, au bout d'un moment, cela faisait le tour et tout revenait à la normale, et cela évitait de nourrir les ragots malsains de machines à café des sièges sociaux des établissements et influancer certaines décisions.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quand tu as les trains qui s'arrêtent au carré, il n'y a plus le temps de régler ça entre quatre yeux, il faut réagir brutalement.

Je te comprends. ce que je dis ne peux pas être pris pour argent comptant dans toutes les situations. ( euh! je ne suis surtout pas un model du genre, hic! )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'était des relations couillues! ce qui manque cruellement aujourd'hui. De nos jours, on arrondi les angles, on utilise le panel de règles faux cul! mais aucun respect n'est mis en avant.

dans le temps, on s'engueulait, quitte à se foutre sur la gueule à l'ombre de la guéritte! mais, au bout d'un moment, cela faisait le tour et tout revenait à la normale, et cela évitait de nourrir les ragots malsains de machines à café des sièges sociaux des établissements et influancer certaines décisions.

C'est tout à fait ça.

Modifié par VSG
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La hierarchie est déjà avisée, mais tout ce qu'ils ont fait c'est le chercher dans tout le site.

Il est revenu à son poste avec un heure de retard à midi, j'ai remarqué qu'il sentait l'alcool, donc je lui ai demandé où il était, il est parti en vrille...

La formation de DPX doit sûrement faire l'impasse sur certaines choses ... :Smiley_58:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé de revenir aussi longtemps après. Beaucoup de perturbation après cet épisode. Alors dans un premier temps, effectivement ses collègues, donc mes agents, n'ont rien vu, rien entendus, même ceux qui nous on séparés...amnésie passagère semble t-il...

Les conséquences pour lui, une journée de suspension.

Les conséquences pour moi, on m'a gentillement invité à quitter l'équipe. On m'a refiler un poste de nuit, qui ne colle absolument pas avec mes horaires de TGV...

Bref, dans cette histoire j'ai été puni au final.

Si un jour vous vous retrouvez dans la même situation, appelez directement la Police, et ce, sans en avertir votre hierarchie, ni les collègues. Faite comme si de rien n'était jusqu'à ce que la police soit sur les lieux. Ceci afin d'éviter qu'on invite l'agent à rentrer chez lui, avant que quiconque puisse constater son état...

Bonjour,

Je suis désolée pour ce qui t'est arrivé. Reçois ma sympathie.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...