Aller au contenu

Messages recommandés

C'est bien ce qui est évoqué ailleurs sur le forum, plus de contrôles mais pas pour moi.

Pas du tout. Au contraire, je prends le TER tous les jours (entre Metz et Nancy) et pendant des années j'ai pris des trains en IDF, et jamais je n'ai voyagé sans billet. Je trouve normal d'être contrôlé, et je dirai même que quand je fais un trajet en GL sans contrôle, cela me pose un problème.

Simplement, il faut que le dit contrôle soit proportionné, souple et bienveillant, qu'il y ait un équilibre entre la confiance à accorder un client de bonne foi et la répression. A force de durcir les contrôles avec ce genre d'opérations, de rendre l'emprunt du train de plus en plus contraignant, on embête le client lambda (et on le perd s'il n'est pas captif). D'ailleurs SNCF admet officiellement que dans certains cas cela peut poser souci (dans le cas de OUIGO).

Voeux,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

client de bonne foi

Comment les reconnaitre, quand une proportion de plus en plus grande de clients ''costume-cravate'' -ou de clientes ''tailleur-foulard''- , donc de gens prétendument de bonne foi, se vantent sur les réseaux sociaux de ne pas avoir de billet ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A Lyon, les Tcl testent les contrôles en civil. Le contrôleur voyage dans le metro et procède à des contrôles sur les clients qui paraissent suspects. Ses collègues en uniformes ne sont pas très loin pour assurer sa sécurité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A quoi se reconnait le "contrôleur en civil"? Il a un badge, une carte professionnelle, un appareil de lecture de ticket ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A Lyon, les Tcl testent les contrôles en civil. Le contrôleur voyage dans le metro et procède à des contrôles sur les clients qui paraissent suspects. Ses collègues en uniformes ne sont pas très loin pour assurer sa sécurité.

C'est quoi un client qui parait suspect ????

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des rames, on voit bien ceux qui sautent les portillons ou ceux qui entrent en collant le passager qui les précédent.

J'en ai vu qui sautaient les portillons ou qui passaient en force derrière parce qu'ils ont la fainéantise de sortir leur carte

et ton contrôleur qui est déja dans la rame, comment le sait-il ???

Parce que là, ca va finir par un quelconque délit de faciès et quand on voit comment cela se passe dans certains trains

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment les reconnaitre, quand une proportion de plus en plus grande de clients ''costume-cravate'' -ou de clientes ''tailleur-foulard''- , donc de gens prétendument de bonne foi, se vantent sur les réseaux sociaux de ne pas avoir de billet ?

Bonjour,

C'est une appréciation in concreto, justement, pas un problème d'apparence. C'est à mon sens le boulot du contrôleur, son savoir-faire, de savoir distinguer entre les deux.

Juste un exemple à l'actif du contrôleur, avant d'avoir un abonnement, je prenais des billets individuels entre Metz et Nancy. Un jour, au départ de Nancy, j'ai pris un billet "Metz - Nancy" (dans le mauvais sens, pas valable donc). Le contrôleur avait donc le choix entre me verbaliser ou passer-outre.

Or comme je l'avais acheté juste avant de monter, le contrôleur a bien vu l'heure d'achat, quelques minutes avant le départ du train, et par conséquent que j'étais de bonne foi. Je précise que j'avais régulièrement composté.

De plus, la règle est un peu stupide puisque le prix est le même. Le voyageur peut avoir fait une simple erreur. Je crois d'ailleurs que la règle (billet en contre-sens sur le même parcours pas valable) date de l'introduction de SOCRATE, à vérifier. C'est une xemple de plus où plus tu mets des règles strictes plus tu prends le risque d'avoir des "fraudeurs de bonne foi"... une notion un peu contradictoire puisque la fraude suppose l'élément intentionnel donc la mauvaise foi.

Si je l'avais acheté quelques heures avant, il y aurait eu le soupçon que je m'étais déjà servi du billet à l'aller.... qui n'existerait pas si les collègues faisaient tous bien leur boulot. Là le contrôleur aurait dû juger intuitu personae si j'étais de bonne foi ou non.

Il s'agit évidemment d'une appréciation au cas par cas, comme dans le reste de la vie. A noter que la notion de bonne foi a une valeur juridique en droit civil, en cas de saisine du juge, il peut avoir à apprécier si la personne est de bonne foi, chose déterminante pour l'issue du procès.

Cordialement,

Bergen op Zoom

Modifié par Bergen op Zoom

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'en ai vu qui sautaient les portillons ou qui passaient en force derrière parce qu'ils ont la fainéantise de sortir leur carte

et ton contrôleur qui est déja dans la rame, comment le sait-il ???

Parce que là, ca va finir par un quelconque délit de faciès et quand on voit comment cela se passe dans certains trains

L'appareil qui sert à controler permet de vérifier la dernière validation. Si il a une carte mais qu'il ne l'a pas validée, il est en fraude. Le PV est moins important qu'en cas d'absence de titre de transport, mais il y a quand même un PV. Le controleur qui est dans la rame peut voir qui passe les portillons en fraude (les portillons à Lyon sont au niveau des quais.

Honnêtement, l'équipe des controleurs est d'origine tout aussi diverse que la clientèle et je n'ai pas l'impression qu'il y a des contrôles au faciès. Ensuite, il y a les fraudeurs habituels qui sont repérés, mais ils sont de toutes origines sociales (la fraude des costumes cravates tailleurs n'est pas un mythe, c'est une réalité).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'appareil qui sert à contrôler permet de vérifier la dernière validation. Si il a une carte mais qu'il ne l'a pas validée, il est en fraude. Le PV est moins important qu'en cas d'absence de titre de transport, mais il y a quand même un PV. Le controleur qui est dans la rame peut voir qui passe les portillons en fraude (les portillons à Lyon sont au niveau des quais.

Honnêtement, l'équipe des contrôleurs est d'origine tout aussi diverse que la clientèle et je n'ai pas l'impression qu'il y a des contrôles au faciès. Ensuite, il y a les fraudeurs habituels qui sont repérés, mais ils sont de toutes origines sociales (la fraude des costumes cravates tailleurs n'est pas un mythe, c'est une réalité).

Ben sur la région, il y a eu des cas, dont un ASCT qui avait l'habitude de commencer le contrôle en passant la porte par la droite.

Un jour il y avait certaines personnes qui ont crié au scandale en parlant de racisme, de délit de faciès etc parce que l'ASCT a commencé par elles

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nouvel essai de la zone sous douane en station tramway, après l’opération des 12 et 17 septembre 2013 à Vénissieux. Les équipes TCI ont expérimenté ce nouveau mode de contrôle à la station T1 Part-Dieu Vivier Merle, en direction de Montrochet ce mardi 17 décembre, de 9 h 00 à 11 h 00.

Contrairement aux contrôles traditionnels à bord, ce mode d'action n'impacte pas la régularité du trafic des tramways.

Afin de contrôler la totalité des clients qui descendent à la station Part-Dieu Vivier Merle, 20 barrières Vauban* encadrant les 3 côtés de la station ont été disposées.

Des potelets ont été placés sur le nez de quai** en inter-portes, afin d’éviter les traversées de voies. Les 4 côtés du rectangle étaient ainsi sous contrôle.

Dans cette configuration, le contrôle des clients s’effectue avant l’embarquement et à la descente des voyageurs. Les titres sont vérifiés à vue ou sur le PDC (portable de contrôle), et validés le cas échéant via le PDC (carte Técély) ou le valideur mobile (ticket + carte Técély), le premier d’une série à venir.

100% des clients sont ainsi contrôlés, et les fraudeurs dissuadés ou verbalisés, sans perturber la régulation des tramways.

Cette opération a nécessité la mobilisation de 2 équipes TCI, 2 chefs de groupe DCI, 2 coordinateurs et 2 responsables territoriaux. Etaient aussi présents 1 chef de groupe tramway, le chef d’unité opérationnel tramway et 1 équipe du SISTC (police des transports en commun).

Bilan de l’opération : 450 voyageurs ont été contrôlés, 21 PV ont été dressés, soit 4.66% de taux de fraude constaté.

Cette opération était aussi l’occasion de tester en grandeur réelle la fermeture d’une station de tramway, un projet du Sytral actuellement à l’étude...

*barrière métallique

**bord entre le quai et le tramway

extrait de l'article dans la revue de keolis Lyon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

A quoi se reconnait le "contrôleur en civil"? Il a un badge, une carte professionnelle, un appareil de lecture de ticket ?

Il a sa carte professionnelle (comme tous les salariés du groupe) et effectivement, caché dans une poche un appareil portable de lecture des tickets et des cartes d'abonnement. Plus une radio (cachée aussi) pour sa sécurité. Tu ne peux le reconnaitre que si il se fait connaitre pour le contrôle... Comme les fraudeurs finissent par mémoriser les visages des techniciens de contrôle, il y a aussi des conducteurs qui ont été assermentés pour pouvoir contrôler aussi en renfort.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Celà coûterait cher en personnel et 60% des français veulent diminuer le nombre de fainéants payés par l'Etat.

Sauf que l'on a pas attendu les réactions des français, pour faire exécuter les filtrages par des personnels issus des filiales (donc de droit privé et sans doute sous contrat précaire.....) il n'y a qu'à voir comment procède les compagnie aériennes dans les aéroports.....bref des personnels non payés par l'Etat....mais bien par ceux qui voyagent avec le transport concerné via les taxes additionnelles sur le prix du billet de base.....

Modifié par capelanbrest

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il a sa carte professionnelle (comme tous les salariés du groupe) et effectivement, caché dans une poche un appareil portable de lecture des tickets et des cartes d'abonnement. Plus une radio (cachée aussi) pour sa sécurité. Tu ne peux le reconnaitre que si il se fait connaitre pour le contrôle... Comme les fraudeurs finissent par mémoriser les visages des techniciens de contrôle, il y a aussi des conducteurs qui ont été assermentés pour pouvoir contrôler aussi en renfort.

à Brest c 'est exactement ainsi que ça se passe...sauf que comme la brigade de base se compose de 6 personnes et que tout le monde se connait dans notre village du bout du monde, les resquilleurs "professionnels" connaissent les têtes dédiées aux contrôles et prennent leur précautions le moment venu en évitant de monter dans le tram.... :Smiley_04:

J'ai souvenir dans les ex républiques de l'Est, de contrôleurs habillés comme Mr tout le monde, voyageant comme tout le monde et qui à un moment du trajet se levaient et annonçaient la couleur......efficacité redoutable, mais piètre résultat car dans ces pays les gens étaient "disciplinés".....la défiance n’existait pas (sous cette forme tout du moins).

La question du contrôle dans les TC reste un vaste sujet.....qui combine investissement (hommes et matériels) et mentalités......quels investissements pour quel gain ?

Dans les réseaux moyens de nos villes de provinces, je pense que le contrôle aléatoire reste la bonne parade, à condition que ceux qui l’exécutent restent anonyme jusqu'au dernier moment......et ne se trimbalent pas comme on le voit souvent, en tenue noire (blouson veste cravate) à tel point qu'on les sent à 100 lieues à la ronde....et surtout que les contrôles se fassent en tous points et non pas sur les sections les plus chargées comme cela est souvent le cas....

Le contrôle n'a d’efficacité que si tout le monde sait (au delà des habitués abonnés) qu'il peut se dérouler en tous points, à n'importe quel moment de l'amplitude de dessertes.....(y compris au delà de 20h).

De là a mettre un dispositif "sous douane" faut vraiment que le phénomène de fraude soit gangrenant et relève d'une politique volontariste de l'AO, compte tenu du coût de telles opérations..... :Smiley_41:

Modifié par capelanbrest

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai souvenir dans les ex républiques de l'Est de contrôleurs habillés comme Mr tout le monde voyageant comme tout le monde et qui à un moment du trajet se levaient et annonçaient la couleur......efficacité redoutable, mais piètre résultat car dans ces pays les gens étaient "disciplinés".....la défiance n’existait pas (sous cette forme tout du moins).

Et même à l'ouest du rideau de fer : même scène vue dans le tram à Karlsruhe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et même à l'ouest du rideau de fer : même scène vue dans le tram à Karlsruhe.

Sans doute une tradition d'avant guerre,voir de culture, car le pays auquel je faisais référence était l'ex RDA :Smiley_04:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le contrôle n'a d’efficacité que si tout le monde sait (au delà des habitués abonnés) qu'il peut se dérouler en tous points, à n'importe quel moment de l'amplitude de dessertes.....(y compris au delà de 20h). C'est de plus enplus le cas à Lyon

De là a mettre un dispositif "sous douane" faut vraiment que le phénomène de fraude soit gangrenant et relève d'une politique volontariste de l'AO, compte tenu du coût de telles opérations..... Le SYTRAL a effectivement fait de la lutte contre la fraude un des objectifs majeurs. La fraude dans le métro avait beaucoup baissé dans le passé, mais le TRAM et le bus affichaient des taux élevés (pour Lyon) . Il y a aussi des contrôles annoncés, des opérations de filtrage simple (sans verbalisation sauf si les passagers forcent le passage etc). Et aussi les contrôles volants (arret des machines à composter et contrôle sur le trajet et pas à un arrêt). Bref, ils tentent d'être plus créatifs que les fraudeurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et même à l'ouest du rideau de fer : même scène vue dans le tram à Karlsruhe.

A l'Est, les gens étaient disciplinés mais les tarifs des services de transport étaient très bas aussi, ce qui n'incite pas à frauder, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il a sa carte professionnelle (comme tous les salariés du groupe) et effectivement, caché dans une poche un appareil portable de lecture des tickets et des cartes d'abonnement. Plus une radio (cachée aussi) pour sa sécurité. Tu ne peux le reconnaitre que si il se fait connaitre pour le contrôle... Comme les fraudeurs finissent par mémoriser les visages des techniciens de contrôle, il y a aussi des conducteurs qui ont été assermentés pour pouvoir contrôler aussi en renfort.

Ca fait des sacrées poches !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nouvel essai de la zone sous douane en station tramway, après l’opération des 12 et 17 septembre 2013 à Vénissieux. Les équipes TCI ont expérimenté ce nouveau mode de contrôle à la station T1 Part-Dieu Vivier Merle, en direction de Montrochet ce mardi 17 décembre, de 9 h 00 à 11 h 00.

Contrairement aux contrôles traditionnels à bord, ce mode d'action n'impacte pas la régularité du trafic des tramways.

Afin de contrôler la totalité des clients qui descendent à la station Part-Dieu Vivier Merle, 20 barrières Vauban* encadrant les 3 côtés de la station ont été disposées.

Des potelets ont été placés sur le nez de quai** en inter-portes, afin d’éviter les traversées de voies. Les 4 côtés du rectangle étaient ainsi sous contrôle.

Dans cette configuration, le contrôle des clients s’effectue avant l’embarquement et à la descente des voyageurs. Les titres sont vérifiés à vue ou sur le PDC (portable de contrôle), et validés le cas échéant via le PDC (carte Técély) ou le valideur mobile (ticket + carte Técély), le premier d’une série à venir.

100% des clients sont ainsi contrôlés, et les fraudeurs dissuadés ou verbalisés, sans perturber la régulation des tramways.

Cette opération a nécessité la mobilisation de 2 équipes TCI, 2 chefs de groupe DCI, 2 coordinateurs et 2 responsables territoriaux. Etaient aussi présents 1 chef de groupe tramway, le chef d’unité opérationnel tramway et 1 équipe du SISTC (police des transports en commun).

Bilan de l’opération : 450 voyageurs ont été contrôlés, 21 PV ont été dressés, soit 4.66% de taux de fraude constaté.

Cette opération était aussi l’occasion de tester en grandeur réelle la fermeture d’une station de tramway, un projet du Sytral actuellement à l’étude...

*barrière métallique

**bord entre le quai et le tramway

extrait de l'article dans la revue de keolis Lyon

Deux remarques: 4,66% de fraude, ça n'est pas négligeable. Un(e) fraudeur(se) pour 20 clients.

Par ailleurs, si la cage n'est pas vidée lors de l'arrivée du tram suivant, il commence à y avoir dégradation du service, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux remarques: 4,66% de fraude, ça n'est pas négligeable. Un(e) fraudeur(se) pour 20 clients.

Par ailleurs, si la cage n'est pas vidée lors de l'arrivée du tram suivant, il commence à y avoir dégradation du service, non ?

Effectivement, le taux de fraude n'est pas négligeable. Mais c'est à rapprocher des 15 % qu'il y avait il y a quelques années sur ces arrêts. Pour la 2ème question, la fréquence des Tram T1 doit être de l'ordre de 1 toutes les 10 minutes. Cela laisse largement le temps de vider l'espace. Il y a eu plusieurs essais sans incidence sur la fréquence des TRAM.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est quoi un client qui parait suspect ????

experience vecu sur un tgv qui est rarement complet

la cliente s'assoit en bas (important) 2eme vers la sortie , siège regardant la sortieTGV1er c , elle place ses affaires loin de son siège..

lors du parcours elle demande a un autre voyageur qui revient du bar s'il a vu le contrôleur..

lorsqu elle voit le contrôleur descendre , elle se précipite aux toilettes et lui dit qu'elle revient , le contrôleur n'a pas vu ou elle tait placée....

par la porte légèrement entre ouverte de toilette elle guette le contrôleur celui ci commence toujours par le fond de compartiment bas,des qu'il a le dos tourné pour un contrôle elle sort des toilettes et monte dans la rame.... le contrôleur ne voit pas qu'il y a une place occupé, les places vides n'ont aucun objet...et continue son contrôle dans les autres voitures

elle revient prendre ces affaires a l'arrivée a Lyon..

ça parait suspect non ?

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

absolument pas

elle a été se soulager

puis est allée au bar récupérer le liquide évacué afin de rester parfaitement hydratée. :Smiley_06: :Smiley_06:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Je crois aussi que certains fraudeurs voyagent toujours avec un ticket non valiee qu ils ne validebt que si ils voient les contrôleurs . Une fois dans un bus au moment de voir les contrôleurs les gens se précipitaient vers les machines de compostage pour valider leur ticket

Bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...