Aller au contenu
nobodyuse

accident PN

Messages recommandés

Citation

L'article de l'Est Éclair me parait bien écrit  en revanche je ne comprends pas le distinguo entre radar  de vitesse et radar de franchissement pour les PN.

Black5 le radar de vitesse est un radar "traditionnel" . Celui de franchissement est couplé au relais CSR ( commande des signaux routiers - début de l'allumage des feux rouges cli ) ou je crois sur certains PN au relais CBr ( commande des barrières - début de l'abaissement des barrières ) .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la seule faille technique que j'imagine possible dans le scenario, mais qui paraît tout de même très peu probable :

- la barrière est abaissée (défaut de maintien levé comme un témoignage l'indiquait la veille) alors que le ter est à plus de 800m
- la conductrice dans le virage voit l'autre barrière levée et les feux éteints donc ne ralentit pas
- au moment de franchir le PN elle percute la barrière baissée et s'arrête au milieu du PN pour constater les dégats
- le ter déclenche la fermeture PN mais la conductrice ne réagit pas (stress, incompréhension)
- le conducteur du ter ne peut voir la voiture qu'à la fin de la courbe, trop tard

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, cc27001 a dit :

la seule faille technique que j'imagine possible dans le scenario, mais qui paraît tout de même très peu probable :

- la barrière est abaissée (défaut de maintien levé comme un témoignage l'indiquait la veille) alors que le ter est à plus de 800m
- la conductrice dans le virage voit l'autre barrière levée et les feux éteints donc ne ralentit pas
- au moment de franchir le PN elle percute la barrière baissée et s'arrête au milieu du PN pour constater les dégats
- le ter déclenche la fermeture PN mais la conductrice ne réagit pas (stress, incompréhension)
- le conducteur du ter ne peut voir la voiture qu'à la fin de la courbe, trop tard

Faille plausible, mais si le témoignage de la veille est confirmé, ça voudrait dire que 2 jours de suite, le moteur est défaillant (electro + cliquet) juste au moment où une voiture arrive !

Alors, comment cette barrière remonte-t-elle ?

apres une annonce, ce qui serait aussi possible ?. Mais l'anomalie doit réapparaître à nouveau, s'il y a un vrai defaut.

Et si ca s'est produit x fois, c'est bizarre que personne d'autre ne l'ait vu ou signalé.

C'est quand même un rate d'ouverture (terme inconnu des usagers), donc une anomalie du PN qui devrait interpeller l'usager.

Ce n'est pas les explications des journalistes qui vont aider à la compréhension des PN !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, black5 a dit :

L'article de l'Est Éclair me parait bien écrit  en revanche je ne comprends pas le distinguo entre radar  de vitesse et radar de franchissement pour les PN.

Bien écrit, oui, mais avec beaucoup d'erreurs !

Le fonctionnement des barrières

C’est par une action mécanique que la fermeture des passages à niveau se déclenche. Une « pédale », appelée « pédale d’annonce », est placée sur la voie ferrée en amont du passage à niveau, à plusieurs centaines de mètres. Lorsque la motrice du train passe sur cette pédale, le signal est alors envoyé au poste électrique du passage à niveau qui déclenche les feux clignotants, le signal sonore (le « driiiing » retentissant) et l’abaissement des barrières.

C’est parce que la pédale d’annonce est située assez loin en amont que le temps d’attente entre la fermeture des barrières et le passage du train peut paraître long aux automobilistes.

Au passage du train, le signal sonore s’arrête, mais le signal lumineux est toujours actif et les barrières sont baissées.

La pedale déclenche l'annonce qui se traduit par :

  • un preavis de 8s : feux clignotants + sonneries
  • ensuite, un abaissement des barrieres en 8 à 10s.
  • presque à la fin de l'abaissement des barrieres (a 8 degrés de l'horizontal), les sonneries s'arrêtent (et non au passage du train).

quand les barrieres sont enfin fermées (~17s apres le passage sur la pedale), il reste 8s avant l'arrivée du train le plus rapide.

Dire que c'est long parce que la pedale est loin, c'est qu'on n'a rien compris.

La pedale est positionnée pour garantir une annonce de 25s (cas le plus courant) pour la catégorie de train le plus rapide de la ligne. Si c'est un TER à 140, pour un train à 70, l'annonce sera de 50s, donc une attente de 50-17=33s.

C'est long 33s ?

Boîtes noires et radars

De plus en plus de passages à niveau sont dotés d’un système de « boîte noire » pour enregistrer les données techniques. Très peu sont équipés de « radars ». Ce sont souvent des passages considérés comme dangereux mais il est très difficile d’en connaître l’emplacement. Dans l’Aube, des cheminots pensent qu’il y en a « un ou deux ». Mais impossible de savoir où…

Non, aucun PN n'a encore de boîte noire. Tout au plus, une télésurveillance. Ce qui a permis de dire qu'à Allinges le PN fonctionnait correctement.

mais suite au rapport Gayte, ca vient !

Si, tous les PN équipes de radars de franchissement (~100), sont connus et bien identifiés :

Pour cette installation, on a dû rajouter un feu supplémentaire qui fonctionne en alternance des feux clignotants existants pour toujours avoir un feu allumé sur la photo.

Ca évite la contestation !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, tresorier a dit :

Bien écrit, oui, mais avec beaucoup d'erreurs !

Le fonctionnement des barrières

C’est par une action mécanique que la fermeture des passages à niveau se déclenche. Une « pédale », appelée « pédale d’annonce », est placée sur la voie ferrée en amont du passage à niveau, à plusieurs centaines de mètres. Lorsque la motrice du train passe sur cette pédale, le signal est alors envoyé au poste électrique du passage à niveau qui déclenche les feux clignotants, le signal sonore (le « driiiing » retentissant) et l’abaissement des barrières.

C’est parce que la pédale d’annonce est située assez loin en amont que le temps d’attente entre la fermeture des barrières et le passage du train peut paraître long aux automobilistes.

Au passage du train, le signal sonore s’arrête, mais le signal lumineux est toujours actif et les barrières sont baissées.

La pedale déclenche l'annonce qui se traduit par :

  • un preavis de 8s : feux clignotants + sonneries
  • ensuite, un abaissement des barrieres en 8 à 10s.
  • presque à la fin de l'abaissement des barrieres (a 8 degrés de l'horizontal), les sonneries s'arrêtent (et non au passage du train).

quand les barrieres sont enfin fermées (~17s apres le passage sur la pedale), il reste 8s avant l'arrivée du train le plus rapide.

Dire que c'est long parce que la pedale est loin, c'est qu'on n'a rien compris.

La pedale est positionnée pour garantir une annonce de 25s (cas le plus courant) pour la catégorie de train le plus rapide de la ligne. Si c'est un TER à 140, pour un train à 70, l'annonce sera de 50s, donc une attente de 50-17=33s.

C'est long 33s ?

Boîtes noires et radars

De plus en plus de passages à niveau sont dotés d’un système de « boîte noire » pour enregistrer les données techniques. Très peu sont équipés de « radars ». Ce sont souvent des passages considérés comme dangereux mais il est très difficile d’en connaître l’emplacement. Dans l’Aube, des cheminots pensent qu’il y en a « un ou deux ». Mais impossible de savoir où…

Non, aucun PN n'a encore de boîte noire. Tout au plus, une télésurveillance. Ce qui a permis de dire qu'à Allinges le PN fonctionnait correctement.

mais suite au rapport Gayte, ca vient !

Si, tous les PN équipes de radars de franchissement (~100), sont connus et bien identifiés :

Pour cette installation, on a dû rajouter un feu supplémentaire qui fonctionne en alternance des feux clignotants existants pour toujours avoir un feu allumé sur la photo.

Ca évite la contestation !

 

c'est sur c'est de la vulgarisation pour grand public et pas pour les professionnels

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, jackv a dit :

c'est sur c'est de la vulgarisation pour grand public et pas pour les professionnels

Dans ce que j'ai dit, ce n'est pas spécialement pour les professionnels ( à part les 25s ?).

Le fonctionnement d'un PN, tout le monde peut le constater avec le chrono de son smartphone. Ce qu'aurait pu fait faire un journaliste consciencieux.

Apres des articles comme ca, on peut retrouver facilement des fakes News sur les réseaux sociaux !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et les journalistes répètent inlassablement "les barrières, les barrières", alors que l'aspect déterminant d'un PN c'est l'allumage des feux rouges clignotants.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Accident sur un passage à niveau de la Marne : le Saranais Michel Guérin accuse la SNCF (source La République du Centre - 18/07/2019)

Citation

"J’accuse la SNCF, non pas d’être responsable de cet accident dramatique mais je l’accuse d’avoir rejeté mon projet de double sécurité aux passages à niveau. J’ai honte du comportement des hauts dirigeants de la SNCF", s'emporte l’ex-élu ...

https://www.larep.fr/saran-45770/actualites/accident-sur-un-passage-a-niveau-de-la-marne-le-saranais-michel-guerin-accuse-la-sncf_13608772/?xtor=AL-19

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un "incident" deux jours avant (?)
c'est moi qui commente
 

Citation

Dans un témoignage, un automobiliste remet en cause le fonctionnement de la barrière du passage à niveau.
«La barrière s’est brusquement abaissée au ras du capot, limite sur le capot ! (...) C’est sûr et certain qu’il n’y a pas eu de signal sonore (...)

https://c.ledauphine.com/france-monde/2019/07/19/accident-mortel-a-un-passage-a-un-niveau-un-incident-l-avant-veille-du-drame

Modifié par yeti01

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

«La barrière s’est brusquement abaissée au ras du capot, limite sur le capot ! (...) C’est sûr et certain qu’il n’y a pas eu de signal sonore (...)

la barrière s'abaisse "brusquement", ça veut dire en combien de temps ? Il a quand même réussi à s'arrêter avant la barrière quand son copilote vigilant lui a annoncé voir les barrières se fermer. Donc 3 à 4 secondes au moins.
Il devrait plutôt tourner son témoignage de façon plus logique : "je n'ai pas perçu le mouvement de fermeture de la barrière, mon passager me l'a annoncé et j'ai eu tout juste le temps de freiner pour stopper la voiture sans enfoncer la barrière"


Et le témoin parle de l'absence de signal sonore mais pas des feux rouges, c'est pourtant l'essentiel.

Je reprends les explications données par tresorier

Citation

La pedale déclenche l'annonce qui se traduit par :

  • un preavis de 8s : feux clignotants + sonneries
  • ensuite, un abaissement des barrieres en 8 à 10s.
  • presque à la fin de l'abaissement des barrieres (a 8 degrés de l'horizontal), les sonneries s'arrêtent (et non au passage du train).

quand les barrieres sont enfin fermées (~17s apres le passage sur la pedale), il reste 8s avant l'arrivée du train le plus rapide.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 28 minutes, cc27001 a dit :

la barrière s'abaisse "brusquement", ça veut dire en combien de temps ? Il a quand même réussi à s'arrêter avant la barrière quand son copilote vigilant lui a annoncé voir les barrières se fermer. Donc 3 à 4 secondes au moins.
Il devrait plutôt tourner son témoignage de façon plus logique :

 

 

Si je me souviens bien, la barrière s'abaisse d'elle même par gravité, donc en 8 s ( engrenage moteur ),  a moins que la roue dentée ne se soit désolidarisée ( et du coup, je ne vois pas comment elle peut se "re-solidariser ensuite). Mais peut-etre que je dis une connerie

Alors est-ce que 8 sec, c'est soudain ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

la justice a ouvert une boîte de Pandore. Aucun automobiliste ne reconnaîtra maintenant que tous les éléments du PN fonctionnaient normalement. Merci les juges !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎18‎/‎07‎/‎2019 à 16:43, cc27001 a dit :

Et les journalistes répètent inlassablement "les barrières, les barrières", alors que l'aspect déterminant d'un PN c'est l'allumage des feux rouges clignotants.

Pas complètement : tu dois t'arrêter dès que les barrières se mettent en mouvement, même si le feu cli est éteint.

D'ailleurs pas de feu cli sur les PN manuels anciens, enfin même sur un PN à SAL le feu cli  peut être masqué par la végétation( après un coup de vent), la neige, etc, dans ce cas essayer de passer alors que les barrières s'abaissent est évidemment une infraction aussi grave que de passer au feu clignotant barrières ouvertes......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un cycliste percuté par un train

un cycliste, selon un témoin qui le suit, ne voit pas le feu clignotant et la barrière pourtant baissée au niveau du passage à niveau les Moutiers à Vertou. Il percute la barrière et chute au sol sur la voie ferrée. A cet instant, le conducteur du train a le réflexe d’actionner le freinage d’urgence et vient en raison de l’inertie percuter le cycliste qui cherche à s’échapper de la voie en rampant.

 à suivre sur.....

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2566135-20190717-nantes-cycliste-percute-train-sort-quasiment-indemne

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, jackv a dit :

Un cycliste percuté par un train

un cycliste, selon un témoin qui le suit, ne voit pas le feu clignotant et la barrière pourtant baissée au niveau du passage à niveau les Moutiers à Vertou. Il percute la barrière et chute au sol sur la voie ferrée. A cet instant, le conducteur du train a le réflexe d’actionner le freinage d’urgence et vient en raison de l’inertie percuter le cycliste qui cherche à s’échapper de la voie en rampant.

 à suivre sur.....

https://www.20minutes.fr/faits_divers/2566135-20190717-nantes-cycliste-percute-train-sort-quasiment-indemne

 

Celui-ci a eu du bol de s'en sortir.... après s'être retrouvé en situation périlleuse !  A velo, il faut regarder la route ...

Modifié par michael02

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, michael02 a dit :

Celui-ci a eu du bol de s'en sortir.... après s'être retrouvé en situation périlleuse !  A velo, il faut regarder la route ...

on en voit qui regarde leur I machin...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La circulation entre Reims et Épernay a récemment (c'est à dire après l'accident) été perturbée car un riverain du PN d'Avenay a signalé à la Gendarmerie que les barrières restaient ouvertes au passage (à vitesse normale) des trains.

Je ne sais pas si l'anomalie était avérée. 

 

Je ne nie pas les défauts qui peuvent affecter les passages à niveau, ce qui m'interpelle c'est le nombre de personnes qui soudain se disent témoins ou victimes de ces défauts et qui n'ont pas cru nécessaire d'en informer la SNCF (via le téléphone de PN ou même la mairie ou la Gendarmerie) alors que cela semble être «super dangereux» et a provoqué «la peur de leur vie»...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 14 minutes, Christophe a dit :

 le nombre de personnes qui soudain se disent témoins ou victimes de ces défauts

épidémie médiatique car médiatisée. Un peu comme la foudre en boule ou les OVNI. ça vole en escadrille comme disait l'autre  ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.leparisien.fr/faits-divers/passage-a-niveau-mortel-dans-la-marne-j-avais-eu-la-peur-de-ma-vie-en-2018-21-07-2019-8121228.php

Témoignage confus d'une personne qui a vu deux incidents à ce PN.

1er incident

Citation

Je rentrais dans Avenay, je me suis arrêtée au passage à niveau car un train allait passer. Tout était normal : la sonnerie, le feu rouge clignotant, les deux demi-barrières, qui se sont fermées puis rouvertes, raconte-t-elle. Je redémarre et, j'ai à peine le temps d'avancer, que la barrière en face redescend, sans préavis -ni sonnerie, ni feu », raconte-t-elle.

« Comme je viens d'une courbe, je suis un peu au milieu des voies [ie: de la route] et je me dis que le bout de la barrière va me tomber dessus, ou pire, que je vais rester coincée là. Sur le moment, je freine par réflexe… et puis je me dis : Si je n'arrive pas à sortir, c'est fini pour nous. Alors j'accélère, et j'arrive à passer. »

En panique, elle poursuit sa route sans même regarder derrière elle pour voir si un autre train arrive effectivement. Et fonce en mairie signaler l'incident.

2e incident

Citation

Ce jour-là, toujours en entrant dans Avenay, à la sortie du virage, Laëtitia aperçoit sur sa gauche le TER Epernay-Reims qui redémarre après son arrêt en gare. « Je ralentis, en me disant que les barrières sont forcément fermées. Et là, je me rends compte que non : elles sont ouvertes, le feu ne clignote pas, il n'y a pas de sonnerie ! J'ai eu tellement la frousse que j'ai préféré faire demi-tour », détaille-t-elle.

Une nouvelle fois, elle rapporte l'incident, cette fois directement à Philippe Maussire, le maire de la commune qui assure avoir de son côté « répercuté » ces incidents à la SNCF.

Donc que les autres automobilistes se débrouillent avec les trains, l'important c'est de prévenir.... le maire. :blink:

Autre témoignage similaire au 1er incident

Citation

Cette habitante d'Avenay a connu un problème en tous points similaire après le passage d'un train, et ce le 14 juillet, soit la veille du tragique accident. « Le conducteur devant moi a redémarré, il est passé sans problème. Mais quand je me suis engagée à mon tour, la barrière devant moi est redescendue d'un seul coup ! Je n'ai pas eu le temps de réfléchir, j'ai accéléré et j'ai réussi à passer in extremis »

Là on ne sait pas si c'est la barrière qui protège sa voie ou la barrière d'en face sur l'autre voie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

ce pn est il avec circuits de voies?

Bien évidement Railclubvierzonnais. Le PN2 est à double voie mais juste après un appareil de voie ( de type tangente 0.034 pour les connaisseurs ) qui permet depuis ou vers la voie unique en direction d'Ay puis Epernay de desservir la voie A ou la voie B ( celle coté BV ) de la gare d'Avenay, et ce à la vitesse de la ligne soit 120 km/h . Par usage les trains passant en vitesse circulent voie A, ceux desservant Avenay le font voie B. Ces deux voies sont banalisées, c'est à dire circulables indifféremment dans les deux sens et à vitesse plafond de la ligne.

Dans le cas du croisement d'un train sans arrêt venant d'Epernay avec un omnibus venant de Reims et desservant Avenay la séquence est la suivante :

- Fermeture du PN2 à l'attaque des pédales d'annonce par le train venant d'Epernay

- Passage de ce train au PN2 sur la voie A

- Réouverture des barrières à la libération de la zone du PN

- Après retournement de l'enclenchement de sens sur la voie unique Ay - Avenay et retournement de l'appareil de voie lancement d'une fermeture du PN2

- Après contrôle de la position basse des barrières ouverture du signal de sortie de la voie B

- Le train venant de Reims et à destination d'Epernay peut partir, franchir le PN2 puis l'appareil de voie et s'engager dans la voie unique vers Ay

Effectivement le délai pendant lequel les barrières du PN2 sont restées ouvertes entre le passage du train venant d'Epernay et la refermeture pour permettre le départ de celui se dirigeant vers Epernay est assez court, ce qui peut avoir troublé certains esprits ...

Voilà j'ai essayé de faire pas trop compliqué !  

Modifié par 30kg est

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Ce jour-là, toujours en entrant dans Avenay, à la sortie du virage, Laëtitia aperçoit sur sa gauche le TER Epernay-Reims qui redémarre après son arrêt en gare. « Je ralentis, en me disant que les barrières sont forcément fermées. Et là, je me rends compte que non : elles sont ouvertes, le feu ne clignote pas, il n'y a pas de sonnerie ! J'ai eu tellement la frousse que j'ai préféré faire demi-tour », détaille-t-elle.

Sur ce témoignage il est utile de préciser que la dame a vu l'arrière du train, celui-ci partant dans la direction opposée au PN. Elle ne dit pas avoir vu le train franchir le PN barrières ouvertes. :Smiley_19: (Précision au cas où un journaliste lirait ce topic).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Apparemment les leçons passées ne servent pas

on entend la sonnerie quand le dessin apparait

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a quelques temps à Compiègne, dans des circonstances beaucoup moins dangereuses, un chauffeur de bus avait été jeté en pâture à la vindicte populaire.
Là le chauffeur du Rémi devrait connaître un sort judiciaire.... après Millas. On verra. :Smiley_41:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...