Aller au contenu
Invité technicentre

[Autorail X2051 BUDD] Sujet Officiel

Recommended Posts

Invité technicentre

Tout à fait, c'est logique la 5100 est plus ancienne . A noter l'existence éphemère d'un autorail inox au look de 5100, l'autorail Budd.

l'autorail X 2051 était un autorail prototype construit sur l'effectif des X2400 (en fait, c'était le dernier de la série). Par rapport aux autres engins de la série, il était équipé d'un moteur diésel à plat sous le chassis. Il fut contruit en 1954 et fut équipé entre autres équipements spéciaux d'un frein à courant de Foucault.

Démotorisé, il servit de voiture d'essais et de charge à la Z7001 dite "Zébulon" pour les essais à grandes vitesses qui donnèrent le TGV.

Modifié par technicentre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

www.pilotlist.org/dispo/acm1/Flèche_d'Argent.pdf

le modèle US, qui devait révolutionner les lignes à trafic modeste, ce qu'il n'a pu faire face à l'auto et au bus

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Je crois avoir lu que l'X 2051 avait un moteur deux temps General Motors.

Je n'ai pas retrouvé d'information là dessus. mais ce qui est sur, c'est que les moteurs poyaud qui équipent les caravelles ont une origine US certaine... Donc, pourquoi pas... Juste une petite question, ne serait-ce pas General Electric plutôt que General motor? Car Budd à plus ou moins fait partie de ce groupe industriel...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

D'après mon souvenir de lecture, il s'agissait d'un six cylindres deux temps GM de 350 ch.

On en saura peut-être un peu plus si le tome 6 d'"Autorails de France" sort un jour....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

L'Historail sur la Flèche d'Argent (63pages avec aussi Flèche Corse) dont j'ai essayé de mettre le lien (sans succès) cite 2 moteurs GM de 275 hp / 205kw, VL120, suffisant sur un profil Paris Etaples peu violent.

Diesel 2 temps type GM 6-110 (pour 6 cylindres de 110 pouces cubes), 6 cylindres en ligne, conçu en 1945, et équipant les 400 RDC US (sortis à partir de 1949)

Une des différences d'aménagement de caisse entre RDC et X2051 est que les voyageurs de ce dernier ne sortent pas à l'avant par la porte de la cabine de conduite, un des charmes des RDC pour les fans.

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Pour simplifier la lecture du sujet sur les Z5300, je vous propose d'ouvrir un sujet sur l'autorail Budd.

J'ai peu d'infos sur cet autorail et je ne l'ai jamais vu.

Il me semble me rappeler qu'il aurait été ferraillé dans les enceintes des ateliers de Bischeim mais je ne garantie aucunement l'info...

Donc, premiers renseignement dans le bouquin de Jacques Defrance page 299.

XABDJ2051 dit autorail Budd. Cetautorail prototype, à caisse en acier inoxydable permit de faire des essais de moteurs plats montés sous la caisse, solution adoptée par la suite pour les éléments de 330kW.

En 1970, cet engin reçut un bogie équipé de freins linéaires à courants induits dans les rails. Ce bogie fut conçu par Creusot-Loire, les équipements de freins provenant de MTE et Jeumont Scheinder. le ogie opposé est celui d'origine.

Des essais furent réalisés entre Laroche et Joigny en juin 1970 et en Touraine fin février 1971. L'autorail était remorqué dans ces cas par la BB 9291 à des vitesses atteignant les 260 km/h. Enfin, entre le 22 novembre et le 4 décembre 1971, entre Blois et Toursla vitesse de 250km/h fut atteinte 4 fois par jour, ce qui permit d'éprouver les freins linéaires.

Cet autorail d'essais doit être amorti dans un proche avenir.

Nulle trace de ses promenades derrière la Z 7001, mais le livre date de 1976 et l'article peut dater de bien avant ça...

La lecture de la table des caractèristiques d el'engin page 308/309, ne donne pas grand chose si ce n'est une nouvelle désignation XSx et une disposition d'essieux expliquée par le bogie à freins de Foucault, 2(A1) et qu'un seul moteur est mentionné avec une transmission hydromécanique...

Sinon, j'ai trouvé sur le net cette notice de publicité d'un modèle réduit AMF 87:

Livré en 1954 suite à une commande passée sur le budget des X2400 (ce devait être le dernier X2400 produit), cet autorail prototype est le dérivé Français du célèbre autorail RDC Américain, il a permis d’étudier et de mettre au point les moteurs diesels à plat qui équipèrent ensuite en masse les EAD; Malgré son caractère de prototype le Budd a connu une longue carrière en service commercial à partir de 1957, affecté à La Chapelle il se vit attribué essentiellement la relation Paris Londres via Etaples puis Le Touquet, souvent attelé à une remorque obtenue par transformation d’un autorail Allemand (qui fera l’objet d’une reproduction ultérieure). Ce service subsistât jusqu’à la fin des années 60. L’autorail se voyait aussi confié des relations Paris Nevers, puis Paris Beauvais. Radié en 74, il se vit démotorisé et transformé en voiture d’essai pour le frein linéaire à courant de Foucault et utilisé en couplage avec la Z7001 Zebulon lui permettant de rouler à 285km/h!!!

Pour les caractèristiques du moteur effectivement GM (on peut se planter lorsqu'on ne connait pas), ça correspond bien à un moteur 2 temps amèricain... Mais ça colle pas trop avec l'histoire de 2 moteurs montés à plat, car coucher un moteur nécessite de revoir toutes les circulations de fluides...

Est-ce que quelqu'un a des infos supplémentaire sur ce prototype unique?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un docu US de 1952 sur les RDC. A partir de la minute 3:20. On voit un bloc moteur, dont il est explicitement dit qu'il est aisément extractible pour faciliter son entretien. Source Youtube

Transmission par convertisseur de couple Allison (chacun des 2 moteurs vers un seul essieu (engin de type 1A A1). Le convertisseur Allison (filiale de GM) a été mis au point pour les chars de l'armée US, puis exploité en transmission automatique pour les bus, puis sur les RDC (source : site de la firme)

PS pour les modos : la nouvelle présentation du site fait disparaître l'indication du lien et donc la citation de la source, j'espère que çà ne va pas créer des problèmes de copyright face à Youtube d'une part, l'auteur du film d'autre part. A vous de voir

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TRAM21

une petite tof de cet engin, garé sans emploi à VSG, après la fin des essais avec Zébulon...

particularité : une des extrémités était équipée d'un scharf'

budd.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Je me permets juste de revenir sur ce système BUDD... Les véhicules sont à carcasse en acier ordinaire, généralement soudée électriquement. L'inox n'est juste qu'une peau posée dessus par soudure électrique par points. Inconvénients de ce système, les 2 métaux ayant des dilatations très différentes, Il faut isoler l'inox pour empêcher qu'il craque en se dilatant alors que l'acier ordinaire, lui, bouge beaucoup moins... On utilise pour ce faire des goudrons ou brais amiantés, empêchant toute utilisation de chalumeau pour redonner de la souplesse à l'inox... Voila pourquoi on voit de grosses boursoufflures sur les engins en inox aux endroits où les parois ont travaillé... Sur les 5300, on voit même des parois latérales littéralement fissurées sur plusieurs dizaines de centimètres sous l'effet de torsions mécaniques...

Autre inconvénient du système Budd, comme il y a de très fortes différences de conductibiltés électriques entre les 2 métaux, il se forme des couples électrolythiques entre les métaux. Si on rajoute de l'humidité, non seulement les parois se corrodent, mais on ne peut ajouter de pièces de parement en aluminium ou alliés... ce qui explique qu'il ait fallut démonter tout les enjoliveurs des engins comme pour les moustaches des RIB, RIO, 6100,6300... Ce phénomène était en plus renforcé par le courant alternatif de la caténaire...

Finalement, l'inox ne présente finalement que peu d'intérêts par rapport à l'acier Corten à hautes limites élastiques employé maintenant... Mais surout, il présente des désavantages comme celui de ne pouvoir être oxycoupé et d'être peu aisé à usiner (il nécessite des outils spécialement taillés pour ce métal.

Puis, dernier point, il est sensiblement plus onéreux que les autres aciers...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 5121

Je me permets juste de revenir sur ce système BUDD... Les véhicules sont à carcasse en acier ordinaire, généralement soudée électriquement. L'inox n'est juste qu'une peau posée dessus par soudure électrique par points. Inconvénients de ce système, les 2 métaux ayant des dilatations très différentes, Il faut isoler l'inox pour empêcher qu'il craque en se dilatant alors que l'acier ordinaire, lui, bouge beaucoup moins...

la structure de caisse est aussi en inox, je t'ai posté une photo d'une caisse de 3700 l'autre jour. On soude par points pour éviter le bleuissement de l'inox sur de longues distances. Le résultat me paraît nettement plus fragile que la soudure en cordon de l'acier ordinaire, ce qui pourrait expliquer le très mauvais comportement aux chocs de ce matériel, alors que les essais de compression semblent normaux. J'ai toujours eu l'impression que les plots de soudure devaient céder les uns après les autres, jusqu'à la décompositon de la caisse.

en tous cas, un gros défaut est la mauvaise étanchéïté entre morceaux de tôle, d'où ces joints de goudron noirs souvent affreux qu'on voit sur les faces avant des derniers exemplaires. Celle-là n'est pas la pire !

Modifié par 5121

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Mais ils ne sont pas noirs ces joints... Ils sont blancs au départ (CAF 730 pour en avoir refait pas mal de mètres sur les 6100,6300 et 6400 à la Folie... Mais ils se salissent... Aux débuts, ils étaient constitués de brasure à l'étain mais c'était tout un bordel à faire et on utilisait de l'acide... Alors qu'aux silicones, ça va tout seul... Pour la structure en acier ordinaire, je te jure que la plupart est en acier ordinaire car souder de l'inox se fait très facilement mais les scories se solidifiant plus vite que le chrome qui se forme en surface, tu te prends ça dans la gueule aux environs de 1000 degrés... Port de lunettes étanches obligatoire même si masque de protection... Puis il faut passiver les soudures à l'acide citrique sinon elles s'oxydent très vite...

A code 66, nous avons une SRj qui ne pourra plus jamis rouler car elle a été victime de corrosion massive surement due aux passages en machine à laver répétés et aux couples électrolythiques...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

J'ai participé (modestement) à la reprise de l'étanchéité de la toiture d'un WL type P au local SIV de Villeneuve-Prairie en 1984 avec un pot de 20 kg de goudron fibreux et grisâtre. Ca collait surtout au pinceau mais surtout pas à l'inox ! On y avait passé la journée pour traiter le raccord tôle plane/tôle nervurée au dessus de la chaudière et du local accompagnateur.

A l'époque, je n'avais pas le vertige...

Pour en revenir au X2051, je crois qu'on retrouvait aussi un moteur GM (le même ?) sur sous les autorails vicinaux belges à voie metrique AR convertis après guerre en "autorails-tracteurs" ART.

Ceux qui assurent la desserte des Grottes de Han en sont encore équipés, semble-t-il.

Impossible de me souvenir où j'ai lu ça.

Modifié par Ae 8/14

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité 5121

Il a une tête de Z 5100 ...

à part les baies frontales agrandies et le jonc de ceinture abaissé avec, c'est effectivement la même chaudronnerie ... logique, c'est aussi les mêmes années

Modifié par 5121

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

à part les baies frontales agrandies et le jonc de ceinture abaissé avec, c'est effectivement la même chaudronnerie ... logique, c'est aussi les mêmes années

Et peut-être le même constructeur Carel et Fouché, titulaire de la licence Budd en France ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Est-ce que quelqu'un a des infos supplémentaire sur ce prototype unique?

Bonjour,

Non mais si on m'a bien renseigné une partie de sa "moustache" existe encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Z 5100

Carel et fouché se s'ont occupé de l'inox en France.

Puis-je avoir des diagrammes de X 2051 svp ?

Et aussi si vous avez des photos.

merci

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité TRAM21

Carel et fouché se s'ont occupé de l'inox en France.

Puis-je avoir des diagrammes de X 2051 svp ?

Et aussi si vous avez des photos.

merci

ça se trouve :

X%202051%20-%20Budd.JPG

l_auto10.jpg

Modifié par TRAM21

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Flèche d'Argent et Flèche Corse ont fait l'objet du numéro de janvier 2011 de la revue Historail* : il y a quelques pages et des photos du X2051, plus tous les matériels de la desserte au fil du temps. Au total, 63pages pour les 2 Flèches

*le lien que j'avais mis renvoyait à un pdf disponible sur le net, qui a visiblement été enlevé, ce qui peut se comprendre pour un numéro aussi récent

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 c'est grâce a cet autorail en inox de budd qu'a été crée la flèche d'argent  paris nord le touquet aéroport et avion londres

 

en 1956 avec l'autorail X 2051

tr_sardo_357_1.jpg

tr_sardo_358_1.jpg

c.jpg

 

 

 

 

a.jpg

 

vitesse max 120km

b.jpg

 

moteur a plat sous la caisse ce qui a inspiré les constructeurs des X4500 et autres caravelles

 

bu mot.jpg

budd mot 2.jpg

 

au départ de paris nord

d.jpg

e.jpg

 

 

 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 le quai d'arrivée au touquet

Le_Touquet-Paris-Plage_-_Voie_ferroviaire_de_l'aéroport_-_2.jpg

dans les années 70/80 le budd a été remplacé par des RGp ou des X4500 dans le roulement de la plaine..

la dernière fois que j'ai vu le budd a pétrole il était stationné a juvisy en attende d'amortissement fin années 70

fleche argent.jpg

 

 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×