Aller au contenu
Rail cassé

Accident pn dans le rhône.

Recommended Posts

Invité necroshine

http://www.leparisien.fr/lyon-69000/information-judiciaire-apres-la-collision-mortelle-voiture-ter-dans-le-rhone-12-12-2011-1766148.php

Information judiciaire après la collision mortelle voiture/TER dans le Rhône

Une information judiciaire contre X pour "homicides involontaires et blessures involontaires" a été ouverte lundi après la collision entre un TER et une voiture, tuant un père de famille, ses trois enfants, et blessant grièvement leur mère, le 4 décembre dans le Rhône.

Cela permettra de "conforter les premiers résultats de l'expertise en accidentologie en fixant avec précision les conditions de visibilité et de perception de l'avertisseur sonore" du TER au passage à niveau, ainsi que "la durée de franchissement" des véhicules, afin "d'établir les responsabilités dans la genèse de cette collision", a précisé le procureur de la République de Villefranche-sur-Saône (Rhône), Olivier Etienne, dans un communiqué.

Cette famille rentrait d'un week-end chez des amis lorsque, traversant un passage à niveau sur la commune du Breuil, à une dizaine de kilomètres de leur domicile situé à Létra, leur monospace a été violemment percuté à l'arrière par un TER roulant à 100 km/heure.

Selon le procureur, le conducteur aurait décidé de s'engager sur cette voie sans issue soit pour "satisfaire un besoin naturel pressant", soit pour faire demi-tour, "sans avoir décelé l'approche du train".

L'enquête a également établi que le monospace immobilisé "en position seconde" circulait donc "en marche avant", alors que le conducteur du train évoquait une marche arrière sur le passage à niveau.

Le magistrat a également souligné que le conducteur du train n'avait déclenché le "dispositif de freinage d'urgence" du train "que 63 mètres et 2,24 secondes avant la collision" et qu'il n'avait "pas actionné son avertisseur sonore" à l'approche du passage à niveau.

Aucun des conducteurs n'était "sous l'effet de l'alcool ou des stupéfiants", a-t-il précisé.

Un accident similaire s'était déjà produit le 18 janvier 1999 à ce passage à niveau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut nécroshine.

Bin voyon! 63 m avant? autant dire que la voiture s'est engagée au dernier moment sur la voie et surpris le collègue! c'est toujours facile de condamner le lampiste, et RFF dans ce bordel, seront t'ils inquiètés par la justice ? depuis le ...temps que ces PN non gardés doivent disparraître. J'étais vraiment triste de voir une famille décimée dans un tel accident, mais de voir comment la justice risque de réagir, ça me désole encore plus! Ni le conducteur du train, ni celui de la voiture ( paix aie son âme ) ne sont responsables de cet accident, les pouvoirs publics et le ministère des transport ????? on peut se poser la question!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

.

Le magistrat a également souligné que le conducteur du train n'avait déclenché le "dispositif de freinage d'urgence" du train "que 63 mètres et 2,24 secondes avant la collision" et qu'il n'avait "pas actionné son avertisseur sonore" à l'approche du passage à niveau.

.

Génial, le malheureux conducteur du train risque de se voir attribuer une part de responsabilité, merci le système d'enregistrement du sifflet ! C'est facile, quand on est dans un bureau de reprocher au conducteur de ne pas avoir "actionné son avertisseur sonore", comme si un tel oubli ne pouvait pas arriver à tout le monde...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est sur que dans un bureau c'est facile de critiquer mais je voudrais bien les voire sur le terrain! Leur réaction a la place du conducteur.

Modifié par cytrilon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

La commande de boite de vitesse, en position "seconde" ne signifie nullement qu'il n'y ait eu tentative de marche arrière, puisque precisé par le conducteur du TER. J'ai déjà eu à faire face à de tels agissements sur un PN à barrière entre SPC et SUD, en l'occurence un type "fumé" ( alcool ou cannabis.. .) Excluons ce cas vis à vis de ce Monsieur, l'enquête toxico est claire. Il se peut que la "pression" des gamins à l'arrière style "..oh, papa, papa, on veut voir le train ", une marche arrière mal contrôlée, un zeste de stress, la seconde enclenché au lieu de la première, le TER est bien trop proche, panique et cris soudains à bord, et le monospace lourdement chargé cale au mauvais endroit, peut être aussi une mauvaise adherence due aux pneus chargés de terre et boue... Le procureur semble instruire à charge contre le train, on est dans la pure logique Badinter, va falloir aussi chercher côté vehicule routier, car entre deux "mobiles", celui contraint reste le train, le VR est lui bien plus agile, ce qui lui incombe bien plus de responsabilité... Fabrice

Modifié par Fabr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr
Génial, le malheureux conducteur du train risque de se voir attribuer une part de responsabilité, merci le système d'enregistrement du sifflet ! C'est facile, quand on est dans un bureau de reprocher au conducteur de ne pas avoir "actionné son avertisseur sonore", comme si un tel oubli ne pouvait pas arriver à tout le monde...
Totalement d'accord avec ton affirmation, voire aussi les conditions de visibilité de certaines pancartes S, surtout de nuit.. les recentes se voient trés bien et sont reflectorisées, les plus anciennes sont bien plus hasardeuses, ou obscurcies par vegetation ou mousses ( en zone humide: ombre persistante par ex... ). Il est humainement impossible de soutenir "zero defaut", l'homme est faillible, mais dans 99% des cas, rien ne se produit, donc personne ne se vante de rien. Ce qui fait soutenir la thèse que le systeme est optimum, à defaut d'être parfait... Autre point, la connaissance de ligne impose au conducteur de visualiser les signaux les vitesses limites, les etablissements (Gare et haltes ) mais pas de connaitre dans le detail l'implantation de tous les PN et de leurs pancartes respectives... Je ne pense pas que nous en soyons à créer des ouvrages pour chaque PN de ce type pour chemins vicinaux, sinon à fermer les derniers bouts de lignes secondaires qui restent sur le RFN, ce qui reviendrait au global à augmenter les risques routiers, déjà bien augmentés par les trop nombreux mouvements et notement PL qui remplacent les convois ferroviaires. Le panneau STOP est trés rarement respecté, il n'a plus de valeur, vous le savez trés bien, Mr Le Procureur.....Il va donc falloir jouer sur la signaletique "choc" de ces points dangereux, puisqu'à defaut de regles, c'est la "com" qui dicte la conduite..... Fabrice Modifié par Fabr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai lu un sujet sur le web, non pas dans le milieu ferroviaire, mais dans l’aérien, où il est fait mention que la politique actuelle n'est pas de trouver des solutions à un incident/accident, mais bien de trouver un coupable, ce qui fait que rien ne peut avancer puisque qu'on ne cherche pas les bonnes choses. Je vois que encore une fois, cette théorie se vérifie malheureusement.

++

Modifié par Julien03

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Bonjour,

J'ai lu un sujet sur le web, non pas dans le milieu ferroviaire, mais dans l’aérien, où il est fait mention que la politique actuelle n'est pas de trouver des solutions à un incident/accident, mais bien de trouver un coupable, ce qui fait que rien ne peut avancer puisque qu'on ne cherche pas les bonnes choses. Je vois que encore une fois, cette théorie se vérifie malheureusement.

++

Ce sont deux choses distinctes... la recherche de coupable est une action vis à vis de la société dans son ensemble. Celle d'apporter des solutions une autre, mais qui est battue en brêche par les recentes declinaisons de la chasse aux coûts, et où notre niveau de developpement occidental se heurte à celui de pays bien moins regardants vis à vis de "leur" population. Quand les solutions doivent coûter, la logique vise donc à transferer le probleme vers un service de com, pour faire comprendre à la dite société que le probleme est enfin traité, et donc sans trop abonder de fonds sur un souci episodique dont le lampiste fera bien l'affaire...

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Aprés recalculs forcement imprecis, je trouve un temps visibilité diurne/choc de 8S, auquel on retranche un temps humain reflexe d' 1s, il n'en reste plus que 7...

le choc a eu lieu de nuit, les conditions d'acquisition de certitudes par le conducteur du TER etaient donc bien inferieures. Le vehicule routier est perpendiculaire à la voie ferrée sur le PN, donc les feux de ce dernier ne sont pas aussi aisement discernables que de face ou d'arrière...

le conducteur aurait declenché le freinage à un peu plus de deux secondes avant le choc. C'est plutôt une trés rapide action dans cette situation.

Peut être les chiffres donnés brut par Mr Le Procureur auraient pu être modérés par ce contexte afin d'eviter une polemique relayée par les medias...

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour autant que je sache (rumeur publique)

L'itinéraire de la famille était L'Arbresle Létra(son domicile) qui ne passe pas par la route emruntée sur laquelle s'embranche le fameux chemin de terre.

Elle est reservée aux riverains elle fait un raccourci que de quelques centaines de mètres et son raccordement dans la direction de Létra sur la RD385 est extrèmement dangereux faute de visibilité.

Au départ de L'Arbresle madame était au volant...

Suppositions : engagée sur sur ce "raccourci", dispute monsieur reprend le volant veut faire demi-tour à ce PN de m... car la route en question n'est pas large (coincée entre la ligne et une usine).

En résumé : cette voiture n'avait rien à faire à cet endroit, le chemin franchissant le PN ne conduisant qu'à une station d'épuration, le trajet d'environ 20 km ne justifie pas normalement d'arrêt en cours de route...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

Chacun est libre d'aller où il le desire sur le domaine routier public.." n'avait rien à foutre là " n'a donc de sens que dans une libre interpretation du "meilleur itinéraire"....

Madame peut être au volant un Dimanche, mais les analyses toxico excluent la thése de l'alcolemie.....

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour autant que je sache (rumeur publique)

L'itinéraire de la famille était L'Arbresle Létra(son domicile) qui ne passe pas par la route emruntée sur laquelle s'embranche le fameux chemin de terre.

Elle est reservée aux riverains elle fait un raccourci que de quelques centaines de mètres et son raccordement dans la direction de Létra sur la RD385 est extrèmement dangereux faute de visibilité.

Au départ de L'Arbresle madame était au volant...

Suppositions : engagée sur sur ce "raccourci", dispute monsieur reprend le volant veut faire demi-tour à ce PN de m... car la route en question n'est pas large (coincée entre la ligne et une usine).

En résumé : cette voiture n'avait rien à faire à cet endroit, le chemin franchissant le PN ne conduisant qu'à une station d'épuration, le trajet d'environ 20 km ne justifie pas normalement d'arrêt en cours de route...

Hypothèse tirée par les cheveux et chacun est libre de circuler là où bon lui semble.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour autant que je sache (rumeur publique)

L'itinéraire de la famille était L'Arbresle Létra(son domicile) qui ne passe pas par la route emruntée sur laquelle s'embranche le fameux chemin de terre.

Elle est reservée aux riverains elle fait un raccourci que de quelques centaines de mètres et son raccordement dans la direction de Létra sur la RD385 est extrèmement dangereux faute de visibilité.

Au départ de L'Arbresle madame était au volant...

Suppositions : engagée sur sur ce "raccourci", dispute monsieur reprend le volant veut faire demi-tour à ce PN de m... car la route en question n'est pas large (coincée entre la ligne et une usine).

En résumé : cette voiture n'avait rien à faire à cet endroit, le chemin franchissant le PN ne conduisant qu'à une station d'épuration, le trajet d'environ 20 km ne justifie pas normalement d'arrêt en cours de route...

J'avais pensé la même chose : une dispute fait perdre le sens du jugement aussi sûrement que l'alcool, et ça ne laisse pas de traces médico-légales.

On se trompe de chemin, on s'énerve et on fait demi-tour dans l'énervement sans marquer le stop à un PN "où il ne passe jamais de trains" et surtout pas à cette heure tardive...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Je le sent gros comme une maison que le CRl va etre inquiété !!! Pfffffffffffffffffffff

J'ai un collègue qui me disait, que notre salaire (elevé ?) etait du, en cas de situation pertubé, pannes, accident......

Sur un coup pareil, je me dis qu'on est mal payé...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Fabr

J'espère surtout qu'il sera soutenu, à defaut de sa Direction, par nombres de collègues. Mais que ceci n'occulte surtout pas l'aspect tragique de la disparition de toute une famille, et du desarroi de leurs proches.

Quel serait notre attitude à leur place ?? l'emotionnel est une composante majeure, mais limité dans le temps, compensée par la durée d'une procédure..

Fabrice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé je me suis mal exprimé . Tout ce que je voulais dire c'est que leur présence à cet endroit ce jour-là pose énormément de questions et fait marcher les langues dans la vallée de l'Azergues. Le gros point d'interrogation est que faisaient-ils là.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

J'espère surtout qu'il sera soutenu, à defaut de sa Direction, par nombres de collègues. Mais que ceci n'occulte surtout pas l'aspect tragique de la disparition de toute une famille, et du desarroi de leurs proches.

Quel serait notre attitude à leur place ?? l'emotionnel est une composante majeure, mais limité dans le temps, compensée par la durée d'une procédure..

Fabrice

En aucun cas il faut mettre de coté le drame familial.....

Tout comme toi, j'espere que le CRL sera soutenu.... Tu sais pour ma part l'accident de personne dont j'ai été "victime" en octobre,

mes pensées allaient avant tout pour les proches de la victime disparue, et, de la conséquence de cet acte : le mal qu'il a occasionné a ses proches...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

De toute manière le code de la route ne précise nullement que l'on peut s'engager sur un PN non gardé si le train ne siffle pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que dit la bande graphique? il a sifflé ou pas????? c'est là dessus que tout va se jouer!!!!

Le coup de sifflet n'apparait pas sur la BG mais sur l'enregistreur electronique ATESS .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le coup de sifflet n'apparait pas sur la BG mais sur l'enregistreur electronique ATESS .

salut ADC, ouaip! est elle dit quoi l' ATESS? car un proc qui risque d'instruire à charge suite à un drame particulièrement douloureux, relayés par des journaleux qui font du sensas pourraient vite se faire calmer par ATESS. Je ne crois pas qu'un collègue se risque à passer un tel pn en oubliant de siffler!

et en interne, il y a des infos de sorties?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut ADC, ouaip! est elle dit quoi l' ATESS? car un proc qui risque d'instruire à charge suite à un drame particulièrement douloureux, relayés par des journaleux qui font du sensas pourraient vite se faire calmer par ATESS. Je ne crois pas qu'un collègue se risque à passer un tel pn en oubliant de siffler!

et en interne, il y a des infos de sorties?

Je ne sais pas ce que le relevé ATESS a donné mais je suppose qu'il est dans les mains de la justice

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je crois que la chose à été évoquée un peu plus haut : il n'aurait pas sifflé. (une fiche d'information REX est sortie sur la région de Lyon pour rappeler qu'il faut siffler à la rencontre d'une pancarte S)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans l'article du Progres concernant cet accident;le Procureur parle bien des fameuses 2 secondes et des 63 metres ,mais en aucuns cas il ne parle d'une absence d'utilisation du sifflet et son ouverture d'information judiciere ne vise pas notre collegue en particulier me semble t'il; mais peut etre rff ou la sncf car il declare que compte tenue de la topographie des lieux visibilite de nuit et de jour meme en respectant le stop une voiture n'a pas le temps de degager la voie si un train surgit ! Il c'est deja produit un accident similaire il y a 10 ans et visiblement rien n'a ete entrepris a l'epoque pour securiser les lieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le magistrat a également souligné que le conducteur du train n'avait déclenché le "dispositif de freinage d'urgence" du train "que 63 mètres et 2,24 secondes avant la collision" et qu'il n'avait "pas actionné son avertisseur sonore" à l'approche du passage à niveau.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...