Aller au contenu

[CC 14000 / CC 14100] Sujet Officiel


Messages recommandés

Un petit film sur la genèse et la construction de ces machines:

http://www.dailymotion.com/video/xmmsci_sncf-archives-cc-14000-bb-13000-bb-12000_tech#rel-page-under-1

  • Upvote 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Quelques archives de ces machines sur lesquelles j'ai roulé comme AICR avec 3600 t ou arrivait sans problémes a la vitesse max de 60 km/h !

Le 12 janvier 1994 la CC 14129 traverse la gare de Thionville avec une rame de minerai

Le 06 mai 1997 la CC 14125 traverse la gare d'Hagondange avec le 431703 Longwy 14.50 Woippy 16.31 un des dernier train au roulement des CC 14100 de Thionville elle sera radiée le 03 juin 1997

  • Upvote 7
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les CC 14001 à CC 14020 ont été construites de 1955 à 1959 par CGC/0erlikon. Surnommées « fers à repasser » du fait de leur cabine de conduite centrale comme les BB 12000, BB 13000 et CC 14100. Destinées uniquement à la traction des trains lourds de marchandises, les CC 14000 ont la particularité d'être équipées d'un équipement mono-triphasé.

2 pantographes Tension ligne de contact monophasé 25 kV-50 Hz V Moteurs de traction 6 moteurs FD 680
940 V triphasé Puissance continue 2640 kW Dimensions Longueur hors tampons 18,890 m Masse totale 125 t Longueur totale 18,890 m Empattement 9,510 m Empattement du bogie 2,335 m Diamètre des roues Ø1100 Vitesse maximale 60 km/h

http://fr.wikipedia.org/wiki/CC_14000

restaurée d'origine

Machines conservées (2010)

CC 14018 : à la Cité du train de Mulhouse

Les CC 14101 à CC 14202 ont été construites de 1954 à 1957 par Fives-Lille/CEM. Surnommées « fers à repasser » . Contraitement à leurs sœurs CC 14000 équipées d'un équipement mono-triphasé, les CC 14100 disposent d'un système utilisant un convertisseur tournant (technologie abandonnée du fait des progrès de l'électronique de puissance), décrit ci-dessous. Elles sont destinées uniquement à la traction des trains lourds de marchandises, du fait de leur vitesse limitée à 60 km/h

contact monophasé 25 kV-50 Hz V Moteurs de traction 6 moteurs TA 630
590 V Puissance continue 1860 kW Dimensions Longueur hors tampons 18,890 m Masse totale 127 t Longueur totale 18,890 m Empattement 9,510 m Empattement du bogie 2,335 m Diamètre des roues Ø1100 Vitesse maximale 60 km/h

http://fr.wikipedia.org/wiki/CC_14100

Machines préservées
  • Upvote 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A noter que la CC14183 de petite-rosselle a été dépouillée et endommagée par plusieurs années de stockage en site non protégé, et qu'il était encore question récemment de la ferrailler ainsi qu'une 12000. Je ne sais pas quel est son sort actuellement.

(elle était proposée à disposition gratuite d'une association capable d'en assumer la logistique et la préservation).

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...

Bonjour,

je recherche des photos de moteur de traction (avec ou sans son réducteur) de CC 14100

Si vous avez ça dans vos archives, je vous en remercie d'avance

jp

  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 2 years later...
  • 1 year later...

12000 : redresseur et moteurs à courant continu

14000 : groupe tournant mono-triphasé et moteurs triphasés à fréquence variable

bien que cette dernière technique ait été la plus prometteuse, elle ne sera mature qu'avec l'arrivée de l'électronique de puissance. Les groupes étant très fragiles malgré leurs masses.

c'est pourquoi il n'y a eu que 20 14000 contre 145 12000 et pourquoi pendant plus de 30 ans, on ne jurera que par les schémas à redresseurs

attention à ne pas confondre les 14000 avec les 14100 équipées d'un groupe monophasé-génératrice et moteurs à courant continu

Modifié par Bibloc
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, Bibloc a dit :

12000 : redresseur et moteurs à courant continu

14000 : groupe tournant mono-triphasé et moteurs triphasés à fréquence variable

bien que cette dernière technique ait été la plus prometteuse, elle ne sera mature qu'avec l'arrivée de l'électronique de puissance. Les groupes étant très fragiles malgré leurs masses.

c'est pourquoi il n'y a eu que 20 14000 contre 145 12000 et pourquoi pendant plus de 30 ans, on ne jurera que par les schémas à redresseurs

attention à ne pas confondre les 14000 avec les 14100 équipées d'un groupe monophasé-génératrice et moteurs à courant continu

148 BB 12000 !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Bibloc a dit :

oui, j'ai cité 145 de mémoire .... à 3 près ..

Ce qui reste honorable, mais loin des 270 (ou 280) BB 16500 les vaillantes de l'est.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 50 minutes, zorba a dit :

Ce qui reste honorable, mais loin des 270 (ou 280) BB 16500 les vaillantes de l'est.

294 BB 16500 !

Pourquoi : 16500 les vaillantes de l'Est ??

Elles ont également circulé au Nord et a l'Ouest

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, DIDIERD a dit :

294 BB 16500 !

Pourquoi : 16500 les vaillantes de l'Est ??

Elles ont également circulé au Nord et a l'Ouest

leur première attache a été la Chapelle il me semble (PN électrifiée avant PE d'ailleurs)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 50 minutes, Bibloc a dit :

leur première attache a été la Chapelle il me semble (PN électrifiée avant PE d'ailleurs)

Le dépôt principal a longtemps été Paris La Villette, suivi par celui de Lens, avant le début de la fin de ces vaillantes et bruyantes locomotives dispersées un peu partout où elles pouvaient circuler.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 45 minutes, zorba a dit :

Le dépôt principal a longtemps été Paris La Villette, suivi par celui de Lens, avant le début de la fin de ces vaillantes et bruyantes locomotives dispersées un peu partout où elles pouvaient circuler.

 a l'origine en gros

BB 16500, 600 et 700 a exitrons a la villette (16 556 à 750) suspensions secondaires pendulaires 

BB16500, a ignitrons à Lens (16 501 à 654) suspensions secondaires a béquilles 

BB 16700 silicium a la chapelle (16 751 à 794)

 un petit coup de  RGCF

16500.pdf

Modifié par jackv
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

alors pour la description technique et le choix des cc 14000 et cc 14100, également celui des deux types de bb 13000 et 12000. encore une fois l’irremplaçable RGCF de janviers 1953 :

https://www.retronews.fr/journal/revue-generale-des-chemins-de-fer/01-janvier-1953/1827/3580213/12

quelques mois plus tard, les premiers essais de la cc mono-continu donnent notamment le décollage d'une rame de

1791 t en rampe de 10/000 et courbes de 500 mètre  et accélération à 20 km/h en 2 minutes. l'effort au démarrage

atteignant 35t  ( 344 kn ). on sais quelles feront même beaucoup plus.  

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 14/11/2020 à 15:03, Bibloc a dit :

c'est pourquoi il n'y a eu que 20 14000 contre 145 12000 et pourquoi pendant plus de 30 ans, on ne jurera que par les schémas à redresseurs

attention à ne pas confondre les 14000 avec les 14100 équipées d'un groupe monophasé-génératrice et moteurs à courant continu

Notons d'ailleurs qu'en plus de n'avoir été que 20, les CC14000 ont été réformées bien avant les 14100.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...