Aller au contenu

Projet réouverture voyageurs "Orléans-Chateauneuf sur Loire"


Messages recommandés

il y a 45 minutes, PN407 a dit :

Bonjour

Désolé de radoter, mais la construction de la formulation du problème d'urbanisme à résoudre, et de ses horizons successifs, partagée le plus tôt possible par les multiples "acteurs" sociaux et politiques concernés (recensement très large : plus il est large, mieux le projet se porte ensuite) est à mon avis le préalable majeur avant de penser aux solutions.

 

Ensuite, on peut commencer à dégrossir le volet transports (en lien étroit avec le volet urbanisme, le transport de personnes n'est qu'un compartiment du jeu) à partir d'un ordre de grandeur de flux, d'un cahier des charges de fréquence minimale ou de points d'arrêt impératifs. On explore, ensemble, mais des élections peuvent remettre en cause l'accord initial si des opposants politiques non consultés au départ emportent le vote.

 

Sur tes questions précises

(1) Au sol et "en ville", tu as toujours à résoudre le sujet du réaménagement de façade à façade de la voirie concernée par un transport en commun (et des voiries adjacentes si tu crées des "travées réservées TC" par interdiction d'accès à d'autres véhicules).

 

Après, le sujet des conditions de l'acceptabilité d'un projet "dans les conditions d'aujourd'hui" est un débat social entre les acteurs : au niveau politique, la région n'est pas l'agglo, et chaque commune a son point de vue unique ; ajoute les riverains de chaque tronçon (commerçants, zone d'activité, université, résidentiel), les milieux économiques au sens large, les associations, les transporteurs actuels et futurs, etc etc.

 

Si le résultat de ce débat conduit à un coût qui ne peut être financé, la chose ne se fait pas. Si la condition d'acceptabilité est une requalification urbaine importante, mais pouvant être financée, çà se fait avec gazon, bétonnage, petites fleurs, etc. et tout le monde (et sa sœur !) sont contents :-)

 

(2) Le choix du mode dépend des points d'arrêt, de la fréquence, du trafic à assurer. Dans chacun d'eux, tu ne peux faire du "techniquement spartiate", parce que la bataille de l'absence d'incident se livre 7 jours sur 7 sur une grande amplitude, avec en général 2 combats de pointe par jour ouvrable.

 

Au-delà du coût "à l'unité", la pointe te cale l'effectif (fréquence à assurer, "réserve montée" prête à partir en ligne, part indisponible pour entretien), et donc un ordre de grandeur du coût global du matériel d'un mode donné à une "époque technologique" donnée, y compris ses garages et ateliers.

 

 

 PS Tram-train : cet objet technique n'a de sens que si on a dans le cahier des charges (tout de suite ou dans une phase ultérieure) l'emprunt d'une voirie urbaine et d'installations techniques RFN (qui seront de toutes façons à adapter). Par contre, le tram d'une part, le "train léger" existent.

Encore merci pour cette analyse forte intéressante ma foi.

Mais certains de nos voisins Européens de l'est ne s'embarrassent pas de tant de considérations et font du tram "à pas cher" et à un prix au kilomètre à faire pâlir nos autorités de transport.

Bruno.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 33 minutes, bruno a dit :

Encore merci pour cette analyse forte intéressante ma foi.

Mais certains de nos voisins Européens de l'est ne s'embarrassent pas de tant de considérations et font du tram "à pas cher" et à un prix au kilomètre à faire pâlir nos autorités de transport.

Bruno.

Pas que les pays de l'Est, pratiquement partout dans le monde on utilise la pose de rails Broca avec une longrine tous les 5 mètres sur une simple dalle de béton, il n'ya qu'en France qu'on a usine à gaz des biblocs noyés sous des m3 de béton inutilement gaspillés !

tram 0120.jpg

Amsterdam

tram 0121.jpg

Paris

tram 0122.jpg

Paris

tram 0123.jpg

Amsterdam (photos Mak)

Autre variante utilisée à Bruxelles, traverses béton ou bois sur ballast, le tout recouvert par du matériaux de remplissage + chaussée bitume ou pavés...

Photo BX1

Tram-9-Jette-STIB.jpg

Modifié par Mak
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, bruno a dit :

Encore merci pour cette analyse forte intéressante ma foi.

Mais certains de nos voisins Européens de l'est ne s'embarrassent pas de tant de considérations et font du tram "à pas cher" et à un prix au kilomètre à faire pâlir nos autorités de transport.

Bruno.

Oui, mais quand tu suis la progression de la définition d'un projet "sol", tu constates qu'un tel "sol" global ne serait pas acceptable en France par les donneurs d'ordre politiques concernés par le projet. Dans notre pays, on (le public, donc les élus) n'accepte pas "n'importe quoi". L'acceptabilité politico-sociale prime. Et le coût n'est pas seulement lié à des choix de solutions techniques plus coûteuses élément par élément (cf. exemples donnés ci-dessus), mais aussi à ce qui "doit" être fait en matière d'accompagnement du projet, parce que sinon, "moi vivant, tu ne passeras pas dans ma rue".

Si on ne peut se financer, on attend et on conserve la situation existante, car souvent elle n'est pas "dramatique", tout au moins pour les populations que regardent attentivement les pouvoirs publics locaux (chacun regarde les siens, et les communes plus que la Région).

Les "besoins" criards, les méthodes de décision publique et les fonds disponibles conduisent à des solutions différentes ailleurs.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Mak a dit :

Pas que les pays de l'Est, pratiquement partout dans le monde on utilise la pose de rails Broca avec une longrine tous les 5 mètres sur une simple dalle de béton, il n'ya qu'en France qu'on a usine à gaz des biblocs noyés sous des m3 de béton inutilement gaspillés !

tram 0120.jpg

Amsterdam

tram 0121.jpg

Paris

tram 0122.jpg

Paris

tram 0123.jpg

Amsterdam (photos Mak)

Autre variante utilisée à Bruxelles, traverses béton ou bois sur ballast, le tout recouvert par du matériaux de remplissage + chaussée bitume ou pavés...

Photo BX1

Tram-9-Jette-STIB.jpg

Encore une fois bonne analyse.

Mais même avec tout ça, quant on vois je ne sais plus quelle commune du 9-3 qui à bloqué le prolongement du T1 ou du T4, pendant je ne sais combien d'année car son maire ne voulait pas du tram sur sa commune, au détriment somme toute de l'intérêt général.

Bruno.

PS: Erreur de manip: Je m'adresse aussi au message de PN407 ci dessus.

 

Modifié par bruno
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, bruno a dit :

Encore une fois bonne analyse.

Mais même avec tout ça, quant on vois je ne sais plus quelle commune du 9-3 qui à bloqué le prolongement du T1 ou du T4, pendant je ne sais combien d'année car son maire ne voulait pas du tram sur sa commune, au détriment somme toute de l'intérêt général. 

Bruno.

 

 

Il s'agissait de Noisy le Sec !

En même temps à la décharge du Maire, il y avait une application stricte de la doctrine  qui interdit le mélange tramway+ voitures , ce qui aurait pu débloquer le problème.

Application d'autant plus incompréhensible que sur la même ligne du T1, il y a une section à St Denis en voirie partagée tram+ voitures...

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, yann_foudurail a dit :

J'ai trouvé ça comme info supplémentaire sur les chars Leclerc:

http://pas de liens vers d'autres forums, merci/les-leclerc-ont-quittes-le-liban.html

Bonjour Yann_foudurail,

C'était le Liban, et non le Golfe ... :Smiley_32:

C'est bien ce train qui était passé par Pithiviers, et en empruntant la ligne à VUTR Pithiviers / Malesherbes car ce train avait un avis BTE.

Par contre, je ne me souviens plus s'il venait des Aubrais pour Malesherbes via Pithiviers, ou l'inverse (... vieillesse, vieillesse, ...).

EDIT : " J'ai tout de même un doute sur ton train, j'ai un doute de savoir si on parle bien du même train. Le train qui est passé à Pithiviers était normalement prévu pour le tournage d'un film et la date devrait se situer dans les années 1990 ".

 

 

 

 

Modifié par Pascal 45
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, bruno a dit :

Encore une fois bonne analyse.

Mais même avec tout ça, quant on vois je ne sais plus quelle commune du 9-3 qui à bloqué le prolongement du T1 ou du T4, pendant je ne sais combien d'année car son maire ne voulait pas du tram sur sa commune, au détriment somme toute de l'intérêt général.

Bruno.

PS: Erreur de manip: Je m'adresse aussi au message de PN407 ci dessus.

 

Bien reçu :-)

Quand tu es acteur et/ou observateur de la maîtrise d'ouvrage publique, tu constates que l'élu qui bloque a ses raisons.

 

Je ne crois pas qu'il existe un "intérêt général" (qui le définirait ?).

Je pense qu'il y a des "groupes sociaux" : chacun de nous "appartient" à divers "groupes", et çà peut varier selon nos situations de vie. Homme / femme est pour l'instant un état assez stable, mais par exemple, le papa récent "pousseur de poussette" trouve tout d'un coup très gênantes les voitures garées sur le trottoir, une minute, le temps pour le conducteur d'aller acheter son pain, comme lui-même le faisait "avant".

 

A tout moment il y a un équilibre de forces entre ces différents "groupes sociaux", et la volonté de certains de déplacer ce "point d'équilibre social du moment" en faveur de leur "groupe", par exemple par inscription dans un programme électoral ou un plan d'entreprise.

 

La réalisation d'un projet (de transport comme dans tout autre domaine) modifiera un équilibre existant. Il est donc à mon avis normal que l'annonce du lancement d'une étude entraîne des réactions sociales et politiques, dont l'inquiétude, parfois exprimée violemment, par sentiment réel ou par "cinéma".

 

L'élu local a en général le nez bien réglé quant aux aspirations de ceux qui le soutiennent. Il ne va pas les exprimer si "çà ne se dit pas", mais en aparté il reconnaît que les parents d'élèves du lycée local ne veulent pas d'un arrêt devant ce lycée d'un tram venant…"vous savez bien d'où".  "Moi, personnellement, je suis pour la République, la chance éducative à donner aux enfants travailleurs et méritants etc.etc., mais…çà ne passera pas ici, je connais "mon" territoire". Merci, Madame la Maire, je note votre soutien à l'amélioration de l'égalité des chances éducatives, aidez-moi à connaître "votre" territoire" :-)

 

Après, faire s'apprivoiser mutuellement les représentants des divers "groupes d'intérêt", faire que chacun se sente considéré, çà prend du temps.

Soit un consensus se bâtit, et le projet se fera s'il est finançable (faudra parfois demander aux élus influents d'aller tirer quelques sonnettes supplémentaires à Paris, Bruxelles, faire enlever à Paul pour me donner à moi ….).

Soit un consensus ne peut être bâti, et alors soit çà ne se fera pas pour le moment (on pourra relancer "un jour", mais le problème ne sera plus exactement le même), soit çà se fera de façon autoritaire si c'est dans les lois et les mœurs locales, mais çà laissera des traces.

Modifié par PN407
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Pascal 45 a dit :

Bonjour Yann_foudurail,

C'était le Liban, et non le Golfe ... :Smiley_32:

C'est bien ce train qui était passé par Pithiviers, et en empruntant la ligne à VUTR Pithiviers / Malesherbes car ce train avait un avis BTE.

Par contre, je ne me souviens plus s'il venait des Aubrais pour Malesherbes via Pithiviers, ou l'inverse (... vieillesse, vieillesse, ...).

EDIT : " J'ai tout de même un doute sur ton train, j'ai un doute de savoir si on parle bien du même train. Le train qui est passé à Pithiviers était normalement prévu pour le tournage d'un film et la date devrait se situer dans les années 1990 ".

 

 

 

 

Il parle de la ligne Orléans Gien, donc le train refoule vers le camp militaire de Nevoy.

  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Bernytoux a dit :

Il parle de la ligne Orléans Gien, donc le train refoule vers le camp militaire de Nevoy.

Bonjour Bernytoux et merci pour ton renseignement.

Donc le camp militaire de Nevoy est bien situé coté Gien sur la ligne Orléans / Gien via Châteauneuf sur Loire. C'est ça ? Je ne connais pas coté Gien. 

Modifié par Pascal 45
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, Pascal 45 a dit :

:Smiley_54:...   et quel est le rapport avec le sujet "Réouverture de la ligne de Châteauneuf-sur-Loire" ?

(1) premier rapport immédiat avec le sujet : je réponds à Bruno sur le fil où il a écrit :-)

(2) second rapport : les réflexions générales, ou tirées d'expériences similaires , sur la conduite d'une maîtrise d'ouvrage publique, émises sur ce fil par Bruno, quelques autres, et moi-même, font à mon avis partie d'un sujet où il y a eu clairement un échec de la maîtrise d'ouvrage (ou des maîtrises d'ouvrage, j'ai pas fouillé le dossier d'enquête publique* et sa partie organisation) à faire accepter politiquement le projet.

* https://www.orleans-chateauneufsurloire.fr/page/le-dossier-denquete-publique

Tu fais partie de ceux qui nous ont annoncé sur ce forum l'opposition du maire d'Orléans, ville essentielle dans le projet présenté. On a appris aussi ici celle du maire de St Jean de Braye. Constater que le projet s'est fait deux opposants de deux élus qu'il "touche", et pas des moindres dans le dispositif politique et technique, c'est à mon avis ouvrir la voie à quelques réflexions.

Je partage par ailleurs ton souci, souvent exprimé, d'éviter les hors sujets trop longs à l'intérieur d'un sujet donné, afin de faciliter la  "lecture suivie" des contributions de chacun :-)

 

Modifié par PN407
  • Like 1
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 24/03/2019 à 11:05, PN407 a dit :

Bien reçu :-)

Quand tu es acteur et/ou observateur de la maîtrise d'ouvrage publique, tu constates que l'élu qui bloque a ses raisons.

 

Je ne crois pas qu'il existe un "intérêt général" (qui le définirait ?).

Je pense qu'il y a des "groupes sociaux" : chacun de nous "appartient" à divers "groupes", et çà peut varier selon nos situations de vie. Homme / femme est pour l'instant un état assez stable, mais par exemple, le papa récent "pousseur de poussette" trouve tout d'un coup très gênantes les voitures garées sur le trottoir, une minute, le temps pour le conducteur d'aller acheter son pain, comme lui-même le faisait "avant".

 

A tout moment il y a un équilibre de forces entre ces différents "groupes sociaux", et la volonté de certains de déplacer ce "point d'équilibre social du moment" en faveur de leur "groupe", par exemple par inscription dans un programme électoral ou un plan d'entreprise.

 

La réalisation d'un projet (de transport comme dans tout autre domaine) modifiera un équilibre existant. Il est donc à mon avis normal que l'annonce du lancement d'une étude entraîne des réactions sociales et politiques, dont l'inquiétude, parfois exprimée violemment, par sentiment réel ou par "cinéma".

 

L'élu local a en général le nez bien réglé quant aux aspirations de ceux qui le soutiennent. Il ne va pas les exprimer si "çà ne se dit pas", mais en aparté il reconnaît que les parents d'élèves du lycée local ne veulent pas d'un arrêt devant ce lycée d'un tram venant…"vous savez bien d'où".  "Moi, personnellement, je suis pour la République, la chance éducative à donner aux enfants travailleurs et méritants etc.etc., mais…çà ne passera pas ici, je connais "mon" territoire". Merci, Madame la Maire, je note votre soutien à l'amélioration de l'égalité des chances éducatives, aidez-moi à connaître "votre" territoire" :-)

 

Après, faire s'apprivoiser mutuellement les représentants des divers "groupes d'intérêt", faire que chacun se sente considéré, çà prend du temps.

Soit un consensus se bâtit, et le projet se fera s'il est finançable (faudra parfois demander aux élus influents d'aller tirer quelques sonnettes supplémentaires à Paris, Bruxelles, faire enlever à Paul pour me donner à moi ….).

Soit un consensus ne peut être bâti, et alors soit çà ne se fera pas pour le moment (on pourra relancer "un jour", mais le problème ne sera plus exactement le même), soit çà se fera de façon autoritaire si c'est dans les lois et les mœurs locales, mais çà laissera des traces.

Salut à toi.

Au risque de me répéter, encore une fois un grand merci pour tes contributions. Ca sent le vécu. J'aimerais être  toujours aussi claire, précis et didactique question médecine avec les patients et leurs familles.

Le 24/03/2019 à 11:17, Pascal 45 a dit :

:Smiley_54:...   et quel est le rapport avec le sujet "Réouverture de la ligne de Châteauneuf-sur-Loire" ?

 

Le 24/03/2019 à 15:06, PN407 a dit :

(1) premier rapport immédiat avec le sujet : je réponds à Bruno sur le fil où il a écrit :-)

(2) second rapport : les réflexions générales, ou tirées d'expériences similaires , sur la conduite d'une maîtrise d'ouvrage publique, émises sur ce fil par Bruno, quelques autres, et moi-même, font à mon avis partie d'un sujet où il y a eu clairement un échec de la maîtrise d'ouvrage (ou des maîtrises d'ouvrage, j'ai pas fouillé le dossier d'enquête publique* et sa partie organisation) à faire accepter politiquement le projet.

* https://www.orleans-chateauneufsurloire.fr/page/le-dossier-denquete-publique

Tu fais partie de ceux qui nous ont annoncé sur ce forum l'opposition du maire d'Orléans, ville essentielle dans le projet présenté. On a appris aussi ici celle du maire de St Jean de Braye. Constater que le projet s'est fait deux opposants de deux élus qu'il "touche", et pas des moindres dans le dispositif politique et technique, c'est à mon avis ouvrir la voie à quelques réflexions.

Je partage par ailleurs ton souci, souvent exprimé, d'éviter les hors sujets trop longs à l'intérieur d'un sujet donné, afin de faciliter la  "lecture suivie" des contributions de chacun :-)

 

Bonjour Pascal.

C'est de ma faute. Mea culpa, d'avoir polluer ton sujet.

J'ai proposé aux modérateurs de basculer ces interventions, au demeurant intéressantes,  sur le sujet Transilien.

Bruno.

Modifié par bruno
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 24/03/2019 à 11:17, Pascal 45 a dit :

:Smiley_54:...   et quel est le rapport avec le sujet "Réouverture de la ligne de Châteauneuf-sur-Loire" ?

certes, on est à 100 km de distance ... mais pas tant que ça.  Combien de projets, dont celui-là (je pense aussi au TGV PACA) ont été finalement étouffés sous des demandes de crédits gonflés par des opérations superfétatoires. 

ici, pour un train par 1/2 heure, est-il bien besoin de supprimer tous les PN ?  de mettre des ascenseurs pour PMR et mères de famille avec landau, qui, comme chacun sait passent leur vie dans les TER ? de poser rails et traverses pour 50 ans ou plus ?

avec ce genre de démarche, plus rien ne peut avancer. Alors qu'en remettant en service cette infra à moindres frais, on regonfle ou rétablit le trafic  ce qui permettrait, par la suite et si besoin, de la hausser à un meilleur niveau 

Modifié par Bibloc
ortografe
  • Like 1
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Bibloc a dit :

... est-il bien besoin de supprimer tous les PN ?  de mettre des ascenseurs pour PMR et mères de famille avec landau, qui, comme chacun sait passent leur vie dans les TER ? de poser rails et traverses pour 50 ans ou plus ?

avec ce genre de démarche, plus rien ne peut avancer ...

A mon avis personnel, ce sont peut-être des normes européennes qui ne peuvent être dérogées.

Merci l'Europe !

:Smiley_27:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, Pascal 45 a dit :

A mon avis personnel, ce sont peut-être des normes européennes qui ne peuvent être dérogées.

Merci l'Europe !

:Smiley_27:

L obligation des pmr et les accès pour handicapés donc aussi pour les poussettes sont dans la législation française avec des délais déjà repoussés par nos dirigeants.... Et tous seuls sans l aide de l Europe 

  • Like 1
  • Upvote 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, jackv a dit :

L obligation des pmr et les accès pour handicapés donc aussi pour les poussettes sont dans la législation française avec des délais déjà repoussés par nos dirigeants.... Et tous seuls sans l aide de l Europe 

... ah ok, ... merci du renseignement !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et pour la suppression des PN ce n'est même pas une obligation légale, mais une simple circulaire ministérielle qui pousse à l'ouverture généralisée su parapluie... pas de train = pas de car scolaire coupé en deux.

  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, bruno a dit :

Salut à toi.

Au risque de me répéter, encore une fois un grand merci pour tes contributions. Ca sent le vécu. J'aimerais être  toujours aussi claire, précis et didactique question médecine avec les patients et leurs familles.

Salut

Comme tu le dis, "çà sent le vécu" : acteur du dispositif de maîtrise d'ouvrage publique dans certains cas, mais aussi observateur de bien d'autres cas, d'où constitution d'une bibliothèque de documents et de notes de rencontres, importante avec le temps, et aisément stockable informatiquement pour tout ce qui n'est pas trop ancien. Je suppose qu'en médecine aussi, c'est toi qui est l'acteur essentiel de ta "formation permanente", et qu'il faut se constituer et mettre à jour constamment sa bibliothèque perso de son domaine.

 

Merci de me trouver clair [changements de police pas de mon fait]. La clarté que tu trouves vient peut-être

(1) d'une longue réflexion sur comment essayer de mieux faire mon métier, testée à chaque pas sur le terrain, en France et ailleurs, et dans différentes positions personnelles dans l'organisation ou le "jugement" d'études techniques et financières de projets de transports publics, d'où l'acquisition de différents "points de vue"."Pierre qui roule amasse mousses" :-)

(2) que je n'écris ici que si j'ai le temps de le faire, alors que je suppose que ton patient suivant te pousse face au patient actuel et sa famille 

 

Je tiens compte de la question / remarque de Pascal 45, donc passons au projet. J'ai déjà dit que se faire rejeter par deux maires importants touchés par ce projet me posait des questions. J'ai balayé rapidement quelques pages du dossier d'enquête publique, dont je tire trois exemples.

 

(1) Je m'étonne que la maîtrise d'ouvrage du "projet" ait été confiée à SNCF Réseau, et non explicitement co-portée par l'autorité organisatrice. Quel est la question à régler du point de vue de l'AO et des différents niveaux d'élus ? "Rouvrir la ligne ferrée" est une réponse, affirmée comme unique, sans justification.

Pour moi, laisser la MOA d'un projet de transport public à un concepteur-réalisateur d'infrastructure, c'est s'exposer en particulier à ne pas voir traiter l'aspect "politique et urbanisme" de la définition du "programme" du projet, l'objectif bien sûr, mais aussi notamment tout ce qui concerne la réorganisation des transports publics, des voiries, des "habitudes sociales" dans le secteur du projet.

La conséquence d'un tel choix est que çà conforte souvent la tendance "spontanée" chez beaucoup de responsables d'opération publique à se replier sur les sujets techniques, qu'ils connaissent, et à y consacrer une (trop) grande partie de leur temps par rapport à mettre le nez dehors et rencontrer les gens concernés (pas seulement les élus, mais aussi pleins d'associatifs, voire de "citoyens ordinaires") bien avant l'enquête publique officielle, surtout si eux-mêmes ne sont pas du coin (se faire "apprivoiser" par les locaux apparaît comme une nécessité évidente quand tu travailles à l'étranger). S'il n'a pas été "co-construit", comme on dit maintenant dans les documents de formation de la Fonction Publique Territoriale, le document support d'enquête officielle apparaît "ficelé" d'avance par "les gens d'en haut". Cà plaît de moins en moins !

 

(2) Je m'étonne de l'absence d'analyse poussée de ce que pourrait changer la présence d'un point d'arrêt à St Jean de Braye, pas très loin du terminus du Tram B d'Orléans, offrant des possibilités de correspondance. SNCF Réseau "propose" une fréquence de 30 minutes en pointe (à quel titre SNCF Réseau propose-t-il une desserte ? pas de trace d'une demande de l'AO), le tram B est présenté comme ayant une fréquence de 6 minutes en pointe p30 de la pièce F, et dessert plus finement vers Orléans. Quels arbitrages selon les différentes destinations finales dans Orléans et sa périphérie ? Quels flux piétons sur la voirie locale de St Jean de Braye ? [je n'ai peut-être pas lu assez attentivement]

 

(3) En pièce C, point 6, p 473, je découvre des pouvoirs d'urbanisme local que je ne savais pas être de la compétence de SNCF Réseau (humour grinçant) :

"La densification urbaine est un enjeu majeur pour les 5 communes traversées par la ligne, notamment au droit des haltes crées ou rénovées. Les PLU des communes devront donc sensiblement évoluer …..

D’autres règles de construction devront également évoluer dans les PLU communaux"

"Devront", çà rigole pas, Mesdames et Messieurs les élus communaux !!! Je note que le conseil municipal de Mardié (le seul dont j'ai lu les remarques) n'a pas exprimé l'intention de modifier son PLU :-)

Bon, couvre-feu :-)

Modifié par PN407
  • Like 2
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 year later...

Et le sujet est relancé (les régionales approchent vite, dirait-on) :

Citation

(Source)

Voici ce qu'il faut retenir de la session plénière du conseil régional qui s'est tenue la semaine dernière.

Au sujet notamment, la ligne Orléans-Châteauneuf. Le vice-président aux transports s'est dit favorable à la création d’une société coopérative, avec les élus, les habitants, les usagers, afin de porter ce projet.

 

Citation

(Source)

Ligne Orléans-Châteauneuf(-Gien)

Au sujet de la ligne Orléans-Châteauneuf, voire Gien, Philippe Fournié, vice-président chargé des transports, a indiqué qu’il était favorable à la création d’une société coopérative, avec les élus, les habitants, les usagers, afin de porter ce projet.

 

 

 

  • Upvote 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout dépendra de laquelle sera choisie (participative, ou intérêt collectif) :

https://www.economie.gouv.fr/ess/scop-scic-cest-quoi

Disons que c'est un peu le mélange entre une entreprise (qui cherche à avoir le plus de bénéfices) et une association (qui se doit de ne pas enrichir ses membres). Tout bénéfice se doit d'être réutilisé, avec en plus un principe de voix unique par participant quel que soit son apport (de façon à éviter que les plus "riches" aient le plus de droits).

Un exemple existant est Railcoop, concernant une liaison Bordeaux - Lyon. ( https://www.railcoop.fr/ )

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...