Aller au contenu

Un agent SNCF gravement accidenté à Woippy


Messages recommandés

Lu sur le site web : "http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/01/13/97001-20120113FILWWW00410-lorraine-un-agent-sncf-perd-2-jambes.php

"Un agent SNCF âgé de 61 ans s'est fait sectionner les deux jambes par une rame lors d'une opération de manoeuvre avec deux wagons, hier soir, à la gare de triage de Woippy (banlieue de Metz), selon une source syndicale.

Le pronostic vital de l'agent, hospitalisé à Nancy, est engagé, selon cette source. "Il intervenait sur une rame, il accrochait deux wagons. Pour des raisons qui devront être déterminées par l'enquête, il s'est fait sectionner les deux jambes au-dessus des genoux", a expliqué le secrétaire général de la CGT en Lorraine, David Donnez.

Une enquête a été ouverte et un Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail devait se réunir aujourd'hui, à 13h30, en présence de l'inspecteur du travail. "C'était un homme expérimenté, il devait prendre sa retraite dans les prochains jours", a indiqué le syndicaliste, qui a rappelé qu'un accident "similaire avait eu lieu il y a 10 ans sur ce même site".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Pfffffff gacher une partie de sa vie a quelques jours de la retraite !!!

C'est rageant !!!!

Concernant son age, il etait peut etre au PS 25, et surtout n'avait pas ses annuités...

Il ne faut pas crier au loup tout de suite....

Combien sont ceux qui partent a la retraite avec toutes leurs annuités ????

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gnafron 1er

??????????

Probablement un contractuel

Hé bien oui ...si sa retraite était de 700 euros ....tu veux qu'il fasse quoi ?

Espérons qu'il s'en sorte "le mieux "possible .

  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Probablement un contractuel

Hé bien oui ...si sa retraite était de 700 euros ....tu veux qu'il fasse quoi ?

Espérons qu'il s'en sorte "le mieux "possible .

comme tu dis ... mais à 61 ans, on n'a plus les réflexes qu'il faut dans des boulots comme ça. Ce n'est pas tolérable qu'on expose ainsi des personnes pour la seule raison "qu'elles ne peuvent pas faire autrement" . :Smiley_55:

La retraite à 60 (ou même 55) sans décote pour les métiers dangereux, et c'est tout !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Gnafron 1er

comme tu dis ... mais à 61 ans, on n'a plus les réflexes qu'il faut dans des boulots comme ça. Ce n'est pas tolérable qu'on expose ainsi des personnes pour la seule raison "qu'elles ne peuvent pas faire autrement" . :Smiley_55:

La retraite à 60 (ou même 55) sans décote pour les métiers dangereux, et c'est tout !

Effectivement. Mon propos cherchait à le disculper de travailler encore à cet âge.Mais effectivement , il est anormal qu'on l'ait laisser à ce poste.

Une anecdote véridique . Petit HS

Dans ma localité , on avait un cas similaire (sur l'âge , pas sur l'accident ). sa retraite étant tellement basse qu'il cultavait les moindre M2 au triage : tomates , persil etc.....

Et un jour , il me raconte .....visite d'un agent EDF car il ne consommait rien .EDF croyait qu'il était mort.Lui avait tout débranché

pour ne rien consommé car au minimum de pension .Et la SNCF n'avait pas voulu le garder au delà des 55 ans.

Modifié par Gnafron 1er
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Courage à lui, en espérant que les chirurgiens puisse les lui "raccommoder"

Malheureusement, il va manquer les parties qui ont été écrasées par la roue

Modifié par fabrice
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une vie foutue.

P... de travail !

Et il y en a qui voudraient nous voir bosser jusqu'à 70 ans !

En une semaine : deux décès de proches : 52 ans et 56 ans !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Malheureusement, il va manquer les parties qui ont été écrasées par la roue

malheuresement oui, si les membres ne sont pas trop lésés il pourra bénéficier de prothèse pour continuer une vie "normale", putain ca me fout les boulles ce genre d'accidents .....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

malheuresement oui, si les membres ne sont pas trop lésés il pourra bénéficier de prothèse pour continuer une vie "normale", putain ca me fout les boulles ce genre d'accidents .....

normal tu sais à cet age là t'as plus les meme reflexes....Mais c'est vrai nous à la sncf on est pas fatigués......

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voici les informations publiées dans le Républicain Lorrain (journal local).

Samedi 14 janvier

Les jambes sectionnées en manœuvrant un wagon

Un agent SNCF a été grièvement blessé, jeudi soir, en manœuvrant des rames, dans la gare de triage de Woippy. Une jambe du sexagénaire a été coupée par un wagon. La seconde a été amputée à l’hôpital.

Plus aucun train ne circule depuis jeudi soir. La gare de triage est paralysée, figée comme les visages des rares personnes croisées hier sur le site de

Woippy. Le moral des cheminots est en berne. Touché par l’accident de leur collègue et « bon » camarade, fauché par une rame sur laquelle il intervenait en début de soirée. Une manœuvre « qu’il a réalisée des centaines et des centaines de fois. Cela fait 27 ans qu’il travaille chez nous, et il n’a toujours fait que ça... »

Mohamed El-Mohadab est un agent de manœuvre attelageur, dans le jargon cheminot. Il est chargé d’accrocher les wagons avec des tendeurs pour former des trains. Au moment de l’accident, la rame n’était pas stabilisée, selon les premiers renseignements collectés. « Il se trouvait sur un wagon, il est tombé au sol et l’engin lui a roulé dessus. Plus de 15 tonnes. Une jambe a été sectionnée net... », décrit un responsable CGT.

Seul sur la voie, grièvement blessé, le père de famille de 62 ans est parvenu néanmoins à appeler un collègue, et même sa famille. « Il est resté éveillé jusqu’à l’arrivée des pompiers d’Hagondange », raconte un cheminot. Transporté d’abord aux urgences de Bon-Secours, il a été transféré dans la nuit à Nancy, où le Woippycien a été opéré. Sa seconde jambe a été amputée dans la matinée. « Aux dernières nouvelles, il se trouvait dans un coma artificiel. Son pronostic vital restait engagé. »

Un moratoire sur la sécurité

Au-delà du choc provoqué par cet accident rare – « il y a eu un précédent à Woippy il y a dix ans, et un autre à la gare du Sablon, il y a plus longtemps encore », relate un syndicaliste –, une enquête a été ouverte par le parquet de Metz afin de déterminer les circonstances de l’accident et

les différentes responsabilités. L’inspection du travail a été saisie et une fonctionnaire est venue sur place hier après-midi.

Au même moment se tenait un CHSCT extraordinaire. « C’est normal. Une enquête a démarré. Le CHSCT a quinze jours pour rendre un rapport à l’inspection du travail », explique Hervé Berezowski (SUD-Rail). « L’agent se trouvait entre deux wagons en marche, il ne devait pas se trouver là, précise Laurent Verschelde, directeur du Fret pour le Nord Pas-de-Calais et la Lorraine. L’enquête expliquera pourquoi et comment. »

La volonté affichée des syndicats est de présenter un moratoire sur la sécurité alors que 64 nouveaux postes ont été supprimés

sur le site de Woippy, le 2 janvier. Les responsables s’interrogent. « Nous alertons depuis longtemps la direction, le procureur de la République et l’inspection du travail sur les problèmes rencontrés, assure David Donnez (CGT). La sécurité a un coût et dans le fret, nous subissons la politique de

productivité. » Le patron du Fret se refuse à faire un lien entre la baisse des effectifs et ce drame. « La sécurité, c’est la première valeur de la SNCF », se défend le patron du Fret.

Fataliste, Hervé Berezowski regrette simplement que « le métier de cheminot est dangereux. Dans les années 50-60, il y avait beaucoup d’accidents de ce genre. Grâce aux CHSCT, ce nombre s’est considérablement réduit. Mais malheureusement on constate encore une fois que le risque

zéro n’existe pas... »

Dimanche 15 janvier

Agent SNCF blessé : état stationnaire

Grièvement blessé, jeudi soir, alors qu’il manœuvrait des rames, dans la gare de triage de Woippy, Mohamed El-Mohadab, père de famille de 62 ans, agent de manœuvre attelageur, se trouvait toujours dans un état jugé sérieux (lire RL d’hier). Transporté aux urgences de Bon-Secours à Metz,

l’homme, âgé de 62 ans, avait été transféré dans la nuit de jeudi à vendredi à Nancy pour y être opéré.

Plongé dans un coma artificiel, son pronostic vital restait engagé même si son état restait stationnaire par rapport à vendredi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un collègue de VFLI a également était amputé d'un pied il y a quelques semaines sur une manoeuvre télécommandée...

Il faut sans cesse être sur ses gardes, c'est si vite arrivée et on a pas le droit à une deuxième chance...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est je crois Henri Vincenot qui avait depuis tout jeune le rêve de trouver une solution d'attelage automatique pour sécuriser cette manœuvre tellement dangereuse, sur les triages en particulier. En matière de sécurité, même si le risque zéro n'existe pas, il faut s'en rapprocher le plus possible dans les conditions techniques, les méthodes, la prévention.

Il faut espérer que l'état de santé de cette personne va s'améliorer, mais quoi qu'il en soit les séquelles seront considérables et c'est dramatique. On pense à lui, à ses proches, à ses collègues.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...