Jump to content
Sign in to follow this  
dedifun29

Loïc Le Floch Prigent

Recommended Posts

il y a 21 minutes, jackv a dit :

 

image.png.4fda0548e617cb5e6e481a2d1d246926.png

  on voit qu'il n'a pas été cheminot longtemps sans cela il saurait que tirer un signal d'alarme cela ne fait pas avancer mais arrêter...

Parfois (souvent?) tirer le signal d'alarme permet d'éviter un accident.

As tu lu l'article?

Edited by Renaud

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Renaud a dit :

Parfois (souvent?) tirer le signal d'alarme permet d'éviter un accident.

As tu lu l'article?

heureusement qu'il n'y a pas autant d'accidents que de SA tirés en IDF

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/03/2019 à 19:10, Greg4546 a dit :

L'ancien président de la SNCF, de décembre 1995 à juillet 1996, sort de sa réserve et livre son opinion sur l'ouverture à la concurrence et le lynchage que les Cheminots ont subi (et continuent, hélas) de subir dans La Vie du Rail n°3720 du 22 mars 2019 :wacko:

image.thumb.png.ba924d365864e8be324b9aeeb9832003.png

 

On retrouve l'interview en libre accès sur "Ville Rail & Transports"

Citation

Que pensez-vous de la nouvelle réforme ferroviaire ?

(…) Les financiers ayant pris le pas, on a fait une sorte de marché : la reprise de la dette contre la suppression des avantages des salariés. Il en résulte une réforme qui maltraite psychologiquement les salariés, ce qui ne conduit pas à augmenter leur ardeur au travail. La méthode n’est pas bonne et je l’ai dit au cours des mois de l’élaboration de la réforme. J’ai eu la surprise d’être plus entendu dans les pays européens que dans mon propre pays

la suite, c'est ici ... https://www.ville-rail-transports.com/opinions/%E2%80%AFsi-continue-certain%E2%80%AF/?fbclid=IwAR1N4sUrAyZLqS0ziJ8WzxZClFNUEDhtijEIAhIOJ2DiTSfONBMYkq808_0

Image associée

Source : Citygo.me

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous sommes gouvernés par des menteurs... La réforme du ferroviaire n'était en aucune manière urgente si ce n'était que de reconnaître que la dette imputable au rail n'est que qu'une dette de notre État (qui ne veut plus prendre en compte les infrastructures nécessaires au bon fonctionnement de notre nation : réseau routier et ferré, hôpitaux, éducation etc... "On" nous affirme que les cotisations sociales ne sont que des impôts déguisés alors qu'elles ne sont que des assurances mutualisant les risques liés à la santé, à la vieillesse (en elle même ce n'est pas un risque mais une sorte d'économie pour les vieux jours), le chômage. Rien en notre monde n'est gratuit mais confier tout cela au privé pour engraisser leurs actionnaires est-ce rationnel?

Est-ce que l'on peut confiance à un banquier? Cet individu qui vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le reprend à la première pluie.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/04/2019 à 15:47, black5 a dit :

Nous sommes gouvernés par des menteurs... La réforme du ferroviaire n'était en aucune manière urgente si ce n'était que de reconnaître que la dette imputable au rail n'est que qu'une dette de notre État (qui ne veut plus prendre en compte les infrastructures nécessaires au bon fonctionnement de notre nation : réseau routier et ferré, hôpitaux, éducation etc... "On" nous affirme que les cotisations sociales ne sont que des impôts déguisés alors qu'elles ne sont que des assurances mutualisant les risques liés à la santé, à la vieillesse (en elle même ce n'est pas un risque mais une sorte d'économie pour les vieux jours), le chômage. Rien en notre monde n'est gratuit mais confier tout cela au privé pour engraisser leurs actionnaires est-ce rationnel?

Est-ce que l'on peut confiance à un banquier? Cet individu qui vous prête un parapluie quand il fait beau et vous le reprend à la première pluie.

ça c'est drôle comme remarque.....car depuis quelques décennies, ils me semble que l'on réélis les mêmes(ou leurs élèves)  alternativement....non ? ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

SNCF : ce que le gouvernement ne comprend pas au train

Avec Loïk Le Floch-Prigent

Les cheminots sont sans doute dans l’ensemble des professions celle qui a l’esprit de corps le plus fort, leur dévotion au train et à sa bonne marche est totale, et souvent depuis des générations, des actions spontanées d’arrêt de travail d’hommes de terrain montrent un désarroi et une désespérance sans précédent.

le fait que des facilités soient données aux conducteurs de trains pour finir plus tôt leurs carrières m’est toujours apparu pleinement justifié, et je mets en regard la retraite proportionnelle des militaires de carrière qui correspond également à une « spécialité » légitime. Attaquer les « régimes spéciaux » de retraites sans discernement et en les jetant tous aux orties me semble à la fois puéril et irresponsable ..

le réseau ferré ne peut s’adapter à une concurrence suscitée par les pouvoirs publics qu’en restreignant les actions de la SNCF elle-même ou en augmentant les prix à la clientèle, ce qui ne va pas dans le sens d’un service public national pour lequel se dévoue le personnel actuel . La théorie de la concurrence qui conduit à « sauver » le train est inaccessible pour plus de 150 000 personnes qui travaillent aujourd’hui dans cette belle compagnie, car elle n’est pas adaptée au monopole structurel constitué par un réseau de lignes sur lequel il faut réguler un trafic.

et, finalement retrouver une doctrine du service public à la française que des discours tonitruants sur une concurrence artificielle qui n’existe nulle part ont fini par occulter : voilà un beau défi pour l’avenir.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3582206/sncf--ce-que-le-gouvernement-ne-comprend-pas-au-train-loik-le-floch-prigent

comme quoi on peut etre "limite" lorsque l'on est aux affaires et régler ses comptes aprés

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, jackv a dit :

SNCF : ce que le gouvernement ne comprend pas au train

Avec Loïk Le Floch-Prigent

Les cheminots sont sans doute dans l’ensemble des professions celle qui a l’esprit de corps le plus fort, leur dévotion au train et à sa bonne marche est totale, et souvent depuis des générations, des actions spontanées d’arrêt de travail d’hommes de terrain montrent un désarroi et une désespérance sans précédent.

le fait que des facilités soient données aux conducteurs de trains pour finir plus tôt leurs carrières m’est toujours apparu pleinement justifié, et je mets en regard la retraite proportionnelle des militaires de carrière qui correspond également à une « spécialité » légitime. Attaquer les « régimes spéciaux » de retraites sans discernement et en les jetant tous aux orties me semble à la fois puéril et irresponsable ..

le réseau ferré ne peut s’adapter à une concurrence suscitée par les pouvoirs publics qu’en restreignant les actions de la SNCF elle-même ou en augmentant les prix à la clientèle, ce qui ne va pas dans le sens d’un service public national pour lequel se dévoue le personnel actuel . La théorie de la concurrence qui conduit à « sauver » le train est inaccessible pour plus de 150 000 personnes qui travaillent aujourd’hui dans cette belle compagnie, car elle n’est pas adaptée au monopole structurel constitué par un réseau de lignes sur lequel il faut réguler un trafic.

et, finalement retrouver une doctrine du service public à la française que des discours tonitruants sur une concurrence artificielle qui n’existe nulle part ont fini par occulter : voilà un beau défi pour l’avenir.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3582206/sncf--ce-que-le-gouvernement-ne-comprend-pas-au-train-loik-le-floch-prigent

comme quoi on peut etre "limite" lorsque l'on est aux affaires et régler ses comptes aprés

« La théorie de la concurrence qui conduit à « sauver » le train est inaccessible pour plus de 150 000 personnes qui travaillent aujourd’hui dans cette belle compagnie, car elle n’est pas adaptée au monopole structurel constitué par un réseau de lignes sur lequel il faut réguler un trafic. »

Je sais que c’est aussi ton point de vue, sauf que L F Prigent à un train de retard

 La théorie de l’ouverture à la concurrence qui conduit à « sauver » le train mise en place par la DG Transport a largement fait les preuves de son efficacité :partout où elle est mise en œuvre le train se développe partout où les états freinent son application, le train recule.

Il y a bien un monopole structurel constitué par un réseau de lignes sur lequel il faut réguler un trafic, et l’Infra doit continuer de relever exclusivement de l’Etat, d'accord là dessus

Pour les opérateurs, c’est une autre histoire...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Mak a dit :

« La théorie de la concurrence qui conduit à « sauver » le train est inaccessible pour plus de 150 000 personnes qui travaillent aujourd’hui dans cette belle compagnie, car elle n’est pas adaptée au monopole structurel constitué par un réseau de lignes sur lequel il faut réguler un trafic. »

Je sais que c’est aussi ton point de vue, sauf que L F Prigent à un train de retard

 La théorie de l’ouverture à la concurrence qui conduit à « sauver » le train mise en place par la DG Transport a largement fait les preuves de son efficacité :partout où elle est mise en œuvre le train se développe partout où les états freinent son application, le train recule.

Il y a bien un monopole structurel constitué par un réseau de lignes sur lequel il faut réguler un trafic, et l’Infra doit continuer de relever exclusivement de l’Etat, d'accord là dessus

Pour les opérateurs, c’est une autre histoire...

lis bien tout avec des exemples du genre... Personne ne se satisfait des réformes sur le gaz, tant qu’à l’électricité, les tarifs augmentent sans cesse, on parle de démanteler EDF tandis que pour assurer une concurrence il a fallu obliger EDF à vendre à un prix d’ami une partie du courant produit aux concurrents créés à cet effet dans le cadre d’une loi « accès régulé à l’électricité nucléaire historique ARENH ». EDF est dans la tourmente pour satisfaire une idéologie de la concurrence qui n’est pas adaptée à la concentration des responsabilités nucléaires du pays ..

On peut concevoir certaines lignes gérées par d’autres compagnies comme c’est le cas en Suisse, mais l’expérience britannique sur le modèle préconisé actuellement a été un échec cinglant et a été la cause de nombreux accidents, (les retards, on n’en parle même plus !). 

et surtout la concurrence c’est quoi ? A quelle sauce allons-nous être mangés ? La « nouvelle SNCF » que l’on nous présente comme le paradis qu’est-ce que c’est ?

@ mak tu a de la chance d’être pour la concurence sans savoir comment elle sera vraiment organisée cela s'appelle " rêver sur des châteaux en Espagne"..ou ne pas tenir compte de ce qu'y c'est déjà passé

 

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, jackv a dit :

lis bien tout avec des exemples du genre... Personne ne se satisfait des réformes sur le gaz, tant qu’à l’électricité, les tarifs augmentent sans cesse, on parle de démanteler EDF tandis que pour assurer une concurrence il a fallu obliger EDF à vendre à un prix d’ami une partie du courant produit aux concurrents créés à cet effet dans le cadre d’une loi « accès régulé à l’électricité nucléaire historique ARENH ». EDF est dans la tourmente pour satisfaire une idéologie de la concurrence qui n’est pas adaptée à la concentration des responsabilités nucléaires du pays ..

On peut concevoir certaines lignes gérées par d’autres compagnies comme c’est le cas en Suisse, mais l’expérience britannique sur le modèle préconisé actuellement a été un échec cinglant et a été la cause de nombreux accidents, (les retards, on n’en parle même plus !). 

et surtout la concurrence c’est quoi ? A quelle sauce allons-nous être mangés ? La « nouvelle SNCF » que l’on nous présente comme le paradis qu’est-ce que c’est ?

@ mak tu a de la chance d’être pour la concurence sans savoir comment elle sera vraiment organisée cela s'appelle " rêver sur des châteaux en Espagne"..ou ne pas tenir compte de ce qu'y c'est déjà passé

 

"EDF est dans la tourmente " à cause des choix délirants en matière de nucléaire imposés par l'Etat !

Si EDF avait été privé, le patron aurait été débarqué et d'autres choix auraient été faits, ou la boite aurait fait faillite...

Share this post


Link to post
Share on other sites

tant qu’à l’électricité, les tarifs augmentent sans cesse,  tu auras idem pour les trains (c'est ce qui est arrivé dans les pays qui ont ouvert), ou comme en Allemagne aussi "au début de la privatisation en Allemagne ...dans un premier temps, cette concurrence s’est faite exclusivement sur le coût du travail et donc les salaires des conducteurs de trains et des personnels à bord des rames".(il n'y a pas de secret)

 et " les choix délirants imposés par l'état à EDF...  c'est aussi copier coller pour SNCF

pour assurer une concurrence il a fallu obliger EDF à vendre à un prix d’ami une partie du courant produit aux concurrents créés à cet effet dans le cadre d’une loi « accès régulé à l’électricité nucléaire historique ARENH...c'est pil poil ce qui va se faire pour les sillons des nouveaux entrants...

 ce serait bien parfois de tenir compte de l’expérience ce que semble faire l'auteur de ce billet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, jackv a dit :

SNCF : ce que le gouvernement ne comprend pas au train

Avec Loïk Le Floch-Prigent

Les cheminots sont sans doute dans l’ensemble des professions celle qui a l’esprit de corps le plus fort, leur dévotion au train et à sa bonne marche est totale, et souvent depuis des générations, des actions spontanées d’arrêt de travail d’hommes de terrain montrent un désarroi et une désespérance sans précédent.

le fait que des facilités soient données aux conducteurs de trains pour finir plus tôt leurs carrières m’est toujours apparu pleinement justifié, et je mets en regard la retraite proportionnelle des militaires de carrière qui correspond également à une « spécialité » légitime. Attaquer les « régimes spéciaux » de retraites sans discernement et en les jetant tous aux orties me semble à la fois puéril et irresponsable ..

le réseau ferré ne peut s’adapter à une concurrence suscitée par les pouvoirs publics qu’en restreignant les actions de la SNCF elle-même ou en augmentant les prix à la clientèle, ce qui ne va pas dans le sens d’un service public national pour lequel se dévoue le personnel actuel . La théorie de la concurrence qui conduit à « sauver » le train est inaccessible pour plus de 150 000 personnes qui travaillent aujourd’hui dans cette belle compagnie, car elle n’est pas adaptée au monopole structurel constitué par un réseau de lignes sur lequel il faut réguler un trafic.

et, finalement retrouver une doctrine du service public à la française que des discours tonitruants sur une concurrence artificielle qui n’existe nulle part ont fini par occulter : voilà un beau défi pour l’avenir.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3582206/sncf--ce-que-le-gouvernement-ne-comprend-pas-au-train-loik-le-floch-prigent

comme quoi on peut etre "limite" lorsque l'on est aux affaires et régler ses comptes aprés

Ca me fait bizarre de lire cela sur Atlantico

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, fabrice a dit :

Ca me fait bizarre de lire cela sur Atlantico

comme quoi pas d'idées préconçues ..

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, jackv a dit :

comme quoi pas d'idées préconçues ..

certes, mais n'oublie pas qu'ils sont dans l'opposition, parce qu'entre 2007 et 2012, ils ne se sont pas gênés pour nous démolir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi la direction de la SNCF a tout faux avec les cheminots, selon Loïk Le Floch-Prigent

Une "concurrence artificielle"

"Il faut leur expliquer ce qui a été fait. (...) La loi n'explique pas. Si jamais vous dites 'je fais une concurrence en faisant que les petites lignes sont faites par d'autres', ça c'est compréhensible. Si maintenant vous dites 'la concurrence, elle se fait sur les mêmes lignes et il y a plusieurs sociétés qui font la même chose sur ces lignes', on retombe sur un système que les camarades qui sont à l'électricité connaissent. C'est-à-dire qu'en fin de compte, c'est le producteur central qui devient la victime du système de concurrence, c'est-à-dire on fait une concurrence artificielle

https://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/pourquoi-la-direction-de-la-sncf-a-tout-faux-avec-les-cheminots-selon-loik-le-floch-prigent-1851499.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...