Aller au contenu
assouan

Réforme du système ferroviaire

Recommended Posts

il y a 41 minutes, Inharime a dit :

Il n'y a pas que les préfets ou les "hauts cadres" de la SNCF...et heureusement.
Au cours de ma carrière et à deux reprises, l'emploi que j'occupais a été supprimé. La première fois étant agent d'exécution j'ai été muté dans une autre gare et ça a été bénéficiaire tant pour moi que pour l'entreprise car j'ai été nommé dans la gare de mon domicile. Bénéficiaire pour l'entreprise car elle n'a eu aucune indemnité à me verser, bénéficiaire pour moi car j'étais à 15 minutes à pieds de mon lieu de travail. La seconde fois, alors que j'étais agent de maîtrise, j'ai retrouvé un emploi à...10 000 km de là dans le cadre d'une mission de formation professionnelle à l'étranger. Et ça a été ma plus belle expérience à tous points de vue (et de vie ;)).
Heureusement que certaines entreprises ou administrations, loin du cynisme de trop nombreuses entreprises privées, savent trouver une autre issue que la case "Pôle emploi".

Probablement lié à tes compétences et à tes capacités d'adaptation au monde qui change en permanence. Et aussi au cadre qu'offre une grande entreprise intégrée avec plusieurs filières permettant des mutations en s'appuyant sur ses capacités et la sécurité qu'apporte le contrat social régissant cette entreprise. Pas sur que cela soit si commun dans des PME qui se battent au jour le jour pour survivre en restant la plupart du temps sous traitante des grandes entreprises avec un horizon court termiste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, zorba a dit :

Probablement lié à tes compétences et à tes capacités d'adaptation au monde qui change en permanence. Et aussi au cadre qu'offre une grande entreprise intégrée avec plusieurs filières permettant des mutations en s'appuyant sur ses capacités et la sécurité qu'apporte le contrat social régissant cette entreprise. Pas sur que cela soit si commun dans des PME qui se battent au jour le jour pour survivre en restant la plupart du temps sous traitante des grandes entreprises avec un horizon court termiste.

ben justement ne pas confondre les deux...

tout le monde ne souhaite pas ne peut pas intégrer une grande entreprise ...et idem à l'inverse pour ce qui concerne une PME .

perso j'ai toujours pu m 'intégrer dans des grosses boites et administrations.....et la seule expérience malheureuse fut celle dans une PME qui ne dura qu'une petite année....

dans la vie on a toujours le choix de mener sa vie professionnelle comme on l'entend dés lors que l'on s'en donne les moyens.

Moyens qui parfois engendrent des sacrifices : quitter sa région, s'expatrier passer des concours bosser pour rattraper l'éducation intellectuelle que l'on pas eu  etc ....

Tout est question de choix , de volonté, d'assiduité et un peu aussi d'opportunités....! faire le bon choix au bon moment, savoir ce que l'on veut, et surtout ce dont on ne veut pas.

(tout ces critères ayant une importance différente selon que tu as 20/30/ou 50 ans)

Les reste en général suit peu ou prou....avec son lot de satisfactions d'échecs voir de regrets mais toujours avec la volonté de faire en donnant du sens à ce que l'on fait

Sans doute était ce plus facile autrefois, j'en conviens.....mais c 'est sur que qui ne tente rien rien n'aura rien.(aussi évident que la fameuse maxime du loto)

Alors SNCF ou la Pme familiale du coin, chacun voit midi à sa porte....et doit défendre son beefsteak en fonction de son cadre d'emploi....ou de ses idéaux. encore une fois c 'est un choix  ! :)

La fatalité je n'y ai jamais cru....!

 

Modifié par capelanbrest

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

capture_decran_2018-10-24_a_15_17_29.png.2626ba87af00e4e05dad932d2728ef15.png

 

capture_decran_2018-09-05_a_15_39_38.png.d8ed49b3fd14c1f7f9ad3f028bd44794.png

Les cheminots excédés par la réorganisation de la SNCF

le directeur d’établissement TER Centre - Val de Loire a été directement interpellé hier matin par plusieurs dizaines de cheminots répondant à un appel unitaire de la quasi-totalité des organisations syndicales.
Dans le collimateur : « Les réorganisations perpétuelles qui jettent le trouble, y compris parmi le personnel de direction, la mise en place de comités social et économique en lieu et place des actuels comités d’établissement ce qui inquiète les salariés qui y travaillent, la suppression, le 1er janvier 2019, du quart des effectifs des guichets de la gare de Tours (après ceux de Saint-Pierre-des-Corps), la fermeture en fin d’année du centre d’appel téléphonique. »

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎25‎/‎10‎/‎2018 à 17:54, jackv a dit :

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Les cheminots excédés par la réorganisation de la SNCF

Dans le collimateur : « Les réorganisations perpétuelles qui jettent le trouble, y compris parmi le personnel de direction, la mise en place de comités social et économique en lieu et place des actuels comités d’établissement ce qui inquiète les salariés qui y travaillent, la suppression, le 1er janvier 2019, du quart des effectifs des guichets de la gare de Tours (après ceux de Saint-Pierre-des-Corps), la fermeture en fin d’année du centre d’appel téléphonique. »

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Tout et son contraire, il y a encore un mois, Pépy vantait le 3635 pour argumenter les suppressions de guichets et désormais, on les supprime.

Ce service va-t-il être externalisé à un acteur du secteur B2S, Arvato, Téléperformances ? :Smiley_41:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Greg4546 a dit :

Tout et son contraire, il y a encore un mois, Pépy vantait le 3635 pour argumenter les suppressions de guichets et désormais, on les supprime.

Ce service va-t-il être externalisé à un acteur du secteur B2S, Arvato, Téléperformances ? :Smiley_41:

Ce n'est pas parce que celui de Tours est supprimé que c'est la fin des centres d'appel ? (je n'en sais rien mais je continue à avoir horreur des généralisations)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, assouan a dit :

Ce n'est pas parce que celui de Tours est supprimé que c'est la fin des centres d'appel ? (je n'en sais rien mais je continue à avoir horreur des généralisations)

D'autres fermetures sont prévus et certains centres sont en forte croissance comme celui de Valence pour faire face au demande OUIGO

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SNCF: tensions syndicats/direction sur les représentants de proximité

À une semaine des élections professionnelles à la SNCF, syndicats et direction n'ont pas réussi à s'entendre sur le nombre des futurs représentants de proximité, le groupe en proposant un pour 200 salariés, a-t-on appris jeudi de sources syndicales.

Cette proposition est jugée trop basse pour être efficace par l'ensemble des syndicats représentatifs, CGT, Unsa, SUD et CFDT, qui ont reformé un front revendicatif unitaire et préparent l'envoi de courriers au patron de la SNCF Guillaume Pepy, ainsi qu'au ministère des Transports, ont indiqué à l'AFP ces syndicats. 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

Le ‎28‎/‎10‎/‎2018 à 16:01, assouan a dit :

Ce n'est pas parce que celui de Tours est supprimé que c'est la fin des centres d'appel ? (je n'en sais rien mais je continue à avoir horreur des généralisations)

les centres d'appel ferment l'un après l'autre un des premiers fermé  a été celui d'Ermont dans les années fin 80/début 90 ( a cette époque il y en avait un dans presque chaque region SNCF) peut être pas généralisation mais tache d'huile...

juin 2018 ... Les cheminots mobilisés contre la fermeture d'un centre d'appel SNCF à Limoges ; une autre réorganisation met de l'huile sur le feu : celle du 3635.  Ce numéro d'appel national permet aux clients d'obtenir des informations ou de réserver ou changer un billet de train... on recensait au moins 500 appels traités chaque jour sur le site de Limoges.......fermetures qui touche aussi le centre d'appel de Bayonne. 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Dans le même temps, des appels basculent déjà chez un sous-traitant privé et cela va donc s’accentuer selon les syndicats. Ils craignent que ça ouvre la voie à une privatisation totale de ce service à plus ou moins long terme, sachant que la plate-forme téléphonique de Poitiers va déménager. Actuellement située juste à côté de la gare, elle devrait être transférée près du Futuroscope, dans des locaux qui hébergent déjà... un centre d'appel privé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

les représentants de proximité 

des entreprises privées ferroviaires ont accordé davantage en ce domaine, comme ECR qui met en place "un représentant de proximité pour 33 salariés", M. Brun accuse la direction de la SNCF de "diminuer les moyens de prévention" au sein du groupe public. 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Deux cartes circulent sur les réseaux sociaux, montrent la diminution du maillage du réseau ferré en France entre le début du 20e siècle et 2014.

Ces deux cartes ont déjà circulé par le passé. D’après nos recherches, le montage a été d’abord été publié par le média Reporterre dans une brève le 26 mai 2015. Quelques jours plus tard il est partagé sur le forum cheminots.net. Il a ensuite été repris sur le site spécialisé Déplacements pros dans un article intitulé «SNCF: un siècle de suppressions de lignes», avant de tourner sur internet et finalement de revenir dans l’actualité avec les gilets jaunes.

Nous avons interrogé Étienne Auphan, professeur émérite en géographie des transports à l’université Paris-Sorbonne sur la pertinence des deux cartes. D’après lui, les deux documents sont «globalement justes».

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

petite erreur tout de meme de 20 années.. ces cartes étaient déjà sorties dans les communications syndicales et autres en 1995 mais c'était avant le web la memoire des journalistes ne va pas jusque là.. la carte de 2014 était celle prevue par les etudes de la direction 20ans plustot

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Avis de la modération : les messages HS ont été déplacés ici (en attendant de trancher sur leur sort) :

 

 

 

Modifié par assouan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

 

Le coup de cravache de la Cour des comptes à SNCF Réseau

Le regard porté sur le gestionnaire du réseau est sévère: son modèle financier est en échec ; les outils et les méthodes de gestion sont anachroniques ; l'entreprise peine à maîtriser ses charges d'exploitation et à assurer un équilibre économique durable…

Parmi les observations de la Cour des comptes, l'impossibilité pour SNCF Réseau d'atteindre l'équilibre financier dans les années à venir «par la seule capacité d'autofinancement» «compte tenu des forts besoins d'investissements de renouvellement, d'un rendement limité des redevances - payées par les opérateurs pour l'utilisation du réseau - et du dimensionnement actuel du réseau». Ainsi, la reprise d'une partie de la dette par l'État n'empêchera pas qu'un soutien public par des subventions d'investissement «demeure incontournable».

Deuxième remarque, les performances industrielles de SNCF Réseau sont insuffisantes pour de nombreuses raisons: la construction des horaires est obsolète et l'installation d'un nouvel outil d'automatisation (SIPH) a pris du retard et fait exploser les budgets.

Autre faiblesse: le faible recours au numérique et à la télésurveillance pour la maintenance. 

....

L'appréciation peut surprendre alors qu'une réforme censée redresser la situation et votée l'été dernier n'a pas eu le temps de produire le moindre effet

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

C'est une connerie de ne pas suivre la décision d' Eurostat, de ne pas reprendre immédiatement toute la dette de +47 Md€. Le plan prévu de reprendre par partie une partie de la dette, ne fait que couler les chances de la future SNCF SA.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

en complement

La SNCF attaquée sur deux fronts

Le rapport de la Cour des comptes publié le 4 décembre et les premières analyses du Comité de vigilance du ferroviaire tendent à démontrer que la situation de SNCF Réseau est toujours aussi fragile malgré deux réformes en quatre ans. Les investissements restent insuffisants.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

un "modèle financier en échec" et estiment que la réforme du ferroviaire du 4 août 2014 n’a pas résolu l’équation entre un besoin de moyens nécessaires pour garantir un réseau en meilleur état et un retour à l’équilibre... la dette atteignait 46, 6 milliards d’euros. Pire, "l’actuel contrat de performance 2017–2026 prévoit de porter les investissements annuels de renouvellement à 3 milliards d’euros en 2020. La Cour constate  que, en euros constants, ce choix revient de fait à réduire les efforts d’investissement dès 2020 et à atteindre, à partir de 2022, un niveau inférieur à celui de 2017. Or, toutes les études montrent que le niveau d’investissement doit être maintenu à un niveau élevé pour améliorer et moderniser le réseau.".... l’endettement qui fait peser sur SNCF Réseau des charges d’intérêt élevées d’environ 1,2 milliard d’euros par an, et réduit d’autant ses capacités pour financer ses investissements.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et le remboursement de la dette risque d attendre si les rentrées de l etat baisse 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 35 minutes, jackv a dit :

Et le remboursement de la dette risque d attendre si les rentrées de l etat baisse 

on est en Europe, c'est l'Europe supranationale qui décide et si pour Eurostat la dette ferroviaire de +47 Mrd€ n'est plus à SNCF depuis fin 2016, elle n'est plus à SNCF.

Maintenant c'est un strict problème de l'Etat, en respectant les généreux prêteurs c'est à dire en veillant à conserver les garanties aux prêteurs comme ce qui étaient prévus au contrat---> +47Mrd€ dans dette d'Etat pour la "garentie de l'Etat" (ex Epic RFF/SNCF) et malheureusement, et c'est un héritage Hollande, fera passer le dette du pays à 100% du PIB: dommage et pas de chance pour le ministre Lemaire, il était là au mauvais moment.

la dette ferroviaire sera remboursée dans les 2300 Mrd€ de la dette d'Etat. il faut arrêter ce psycho drame dette SNCF/dette D'état qui génère inutilement +3 Mrd€ d'intérêt annuel depuis la présidence Sarkozy et profiter  de l'opportunité de la décision d' Eurostat pour avancer. Aujourd'hui l'Etat emprunte  à taux négatif, sans intérêts

("on" économiserai +3Mrd€/an sur le poste ferroviaire: qui crache dessus quand le projet de loi Mobilité n'apporte que 1,5 Mrd€/an pendant 4 ans?)

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, ZorbecLeGras a dit :

on est en Europe, c'est l'Europe supranationale qui décide et si pour Eurostat la dette ferroviaire de +47 Mrd€ n'est plus à SNCF depuis fin 2016, elle n'est plus à SNCF.

Maintenant c'est un strict problème de l'Etat, en respectant les généreux prêteurs c'est à dire en veillant à conserver les garanties aux prêteurs comme ce qui étaient prévus au contrat---> +47Mrd€ dans dette d'Etat pour la "garentie de l'Etat" (ex Epic RFF/SNCF) et malheureusement, et c'est un héritage Hollande, fera passer le dette du pays à 100% du PIB: dommage et pas de chance pour le ministre Lemaire, il était là au mauvais moment.

la dette ferroviaire sera remboursée dans les 2300 Mrd€ de la dette d'Etat. il faut arrêter ce psycho drame dette SNCF/dette D'état qui génère inutilement +3 Mrd€ d'intérêt annuel depuis la présidence Sarkozy et profiter  de l'opportunité de la décision d' Eurostat pour avancer. Aujourd'hui l'Etat emprunte  à taux négatif, sans intérêts

("on" économiserai +3Mrd€/an sur le poste ferroviaire: qui crache dessus quand le projet de loi Mobilité n'apporte que 1,5 Mrd€/an pendant 4 ans?)

dans tous les cas pour rembourser il faut des € et que je sache les € de l'état sont ceux  des impôts directs ou indirect idem pour rembourser ses dettes ..garantie l'état ou pas..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sauf que les emprunt ex-RFF génèrent des € d'intérêts alors que depuis 4 ans les emprunts Etat rapportent des €: à qui profite les intérêts des emprunts SNCF de 2015,2016,2017,2018, ceux qui génèrent t+3 Mrd€ d'intérêts annuels ?

C'et une sorte d'EcotAxe, EcoMouv ferroviaire de ne pas basculer immédiatement la dette ferroviaire dans le dette d'Etat.

Et c'est les con-tribuables qui paient l'arnaque ferroviaire depuis 2016 (dixit EuroStat)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

4 décembre 2018 Rapport de la Cour des Comptes sur SNCF Réseau

Lien vers la page des documents originaux : communiqué, synthèse, rapport, données (le rapport est évidemment plus gros que le communiqué :-)

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎16‎/‎10‎/‎2018 à 22:51, capelanbrest a dit :

 

Les reste en général suit peu ou prou....avec son lot de satisfactions d'échecs voir de regrets mais toujours avec la volonté de faire en donnant du sens à ce que l'on fait

 

 

 

Je suis d'accord sur tout le reste de ce que tu as dit le 16/10 (réveil tardif, j'avais pas vu avant :-), sauf que...parfois faut juste "faire bouillir la marmite" : "c'est un sale boulot OK , mais heureusement que quelqu'un doit le faire, et que c'est moi".

J'ai pas eu le cas "moi perso"**, mais j'en ai connu et j'en connais.  Cà peut te tomber dessus tellement vite ! Bon, t'es vivant, et tu as ton cerveau et tes bras, c'est déjà çà. Comme l'a écrit Nougaro :"y avait une ville, et y a plus rien"

** Grâce à des parents qui avaient médité sur le fait que le canot n°7 du Titanic, premier à partir, avait 24 passagers à bord pour 65 places offertes : "ne crois JAMAIS que le Titanic est insubmersible", surtout si c'est dans la brochure publicitaire...ou le discours politique ou communautaire ou...

 

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La filialisation de Fret SNCF se complique

La recapitalisation de l'activité, étape indispensable, est bloquée par une plainte déposée à Bruxelles contre plusieurs opérateurs historiques.le résultat d'exploitation reste englué dans le rouge depuis des décennies . Conséquence des déficits accumulés, la dette atteint 4,3 milliards, et les fonds propres sont négatifs à hauteur de 4,1 milliards.Une recapitalisation d'ampleur est donc indispensable, faute de quoi la future filiale serait en faillite dès le lendemain de sa création

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×