Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour à tous,

En tant que jeune conduc sur un chantier de métro (je ne suis p-e pas sur le bon forum me direz-vous...) en phase étude d'Execution, je rencontre un problème technique qui me dépasse sur le positionnement des appareils de dilatation.

Situons un peu le problème :

Nous sommes sur une extension de ligne. Le raccord à l'existant se fait à l'air libre, en voie ballast. Puis la voie franchit un viaduc (env. 500 m de long) et se dirige dans un tunnel jusqu'à la fin de la ligne (env. 3km), le tout en pose béton type Stedef.

Il est prévu de manière assez classique de poser 2 appareils de dilatation de chaque côté du viaduc.

Première partie du problème :

A la jonction viaduc-tunnel : nous sommes de part et d'autres un pose béton. La MOE m'impose de positionner les AD exactement sur le joint de dilatation du viaduc. Pour moi, cette solution présente un risque majeur : le mouvement du pont qui n'est pas nécessairement dans la sens de la voie et qui pourrait engendrer des désordres dans l'appareil de dilatation qui est quand même une pièce sensible. Je pensais l'implanter le plus près du joint de dilatation, d'un côté ou de l'autre. Qu'en pense les connaisseurs?

Deuxième partie du problème :

A la jonction viaduc-voie ballast à l'air libre, le problème est plus complexe. Environ 120 mètres en amont du joint de dil, sur viaduc (pose béton), nous sommes en courbe R=250 m. Puis cette courbe part en clothoïde (pose béton) quelques mètres après le joint de dilatation pour mourir 80 mètres plus loin en alignement droit (pose ballast).

La MOE veut me faire modifier le tracé afin de faire démarrer la clothoide un peu plus loin pour posé l'AD en courbe circulaire R=250 m!!

A priori, la Sncf déconseille les AD en rayon <400m.

Mon idée est de poser l'appareil de dilatation sur la voie ballast en sortie de courbe/clothoide et de proposer une pose avec attache glissante entre l'AD et le joint de dil.

Qu'en pensez-vous? Connaissez-vous des docs qui précisent les règles de l'art du positionnement des ADs?

Ferroviairement.

  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Je ne vois pas 36 personnes capables de te répondre...

Kerguel et DU 94 LGV...

Essaye de les joindre en MP si ils ont une réponse...

Juste petite idée personnelle... J'ai souvent lu que les viaducs modernes étaient rarement en alignement soit horizontal soit vertical pour permettre une dilatation grace à cette courbure...

Mais pour le coup, là je n'y connais rien de rien...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

En tant que jeune conduc sur un chantier de métro (je ne suis p-e pas sur le bon forum me direz-vous...) en phase étude d'Execution, je rencontre un problème technique qui me dépasse sur le positionnement des appareils de dilatation.

Situons un peu le problème :

Nous sommes sur une extension de ligne. Le raccord à l'existant se fait à l'air libre, en voie ballast. Puis la voie franchit un viaduc (env. 500 m de long) et se dirige dans un tunnel jusqu'à la fin de la ligne (env. 3km), le tout en pose béton type Stedef.

Il est prévu de manière assez classique de poser 2 appareils de dilatation de chaque côté du viaduc.

Première partie du problème :

A la jonction viaduc-tunnel : nous sommes de part et d'autres un pose béton. La MOE m'impose de positionner les AD exactement sur le joint de dilatation du viaduc. Pour moi, cette solution présente un risque majeur : le mouvement du pont qui n'est pas nécessairement dans la sens de la voie et qui pourrait engendrer des désordres dans l'appareil de dilatation qui est quand même une pièce sensible. Je pensais l'implanter le plus près du joint de dilatation, d'un côté ou de l'autre. Qu'en pense les connaisseurs?

Deuxième partie du problème :

A la jonction viaduc-voie ballast à l'air libre, le problème est plus complexe. Environ 120 mètres en amont du joint de dil, sur viaduc (pose béton), nous sommes en courbe R=250 m. Puis cette courbe part en clothoïde (pose béton) quelques mètres après le joint de dilatation pour mourir 80 mètres plus loin en alignement droit (pose ballast).

La MOE veut me faire modifier le tracé afin de faire démarrer la clothoide un peu plus loin pour posé l'AD en courbe circulaire R=250 m!!

A priori, la Sncf déconseille les AD en rayon <400m.

Mon idée est de poser l'appareil de dilatation sur la voie ballast en sortie de courbe/clothoide et de proposer une pose avec attache glissante entre l'AD et le joint de dil.

Qu'en pensez-vous? Connaissez-vous des docs qui précisent les règles de l'art du positionnement des ADs?

Ferroviairement.

Bonsoir,

je vais essayer de faire en deux fois,

pour la première question: pas l'ombre d'un doute, tu as entièrement raison. Récemment j'ai vu la question se poser pour une distance de moins de 5m, donc pile dessus... non!

pour l'état de l'art je te conseille de regarder dans la RGCF, l'article "franchissement des OA dilatables par un LRS" signé par JP FORTIN

Concernant la deuxième pose, je suis du même avis que toi, le rayon parait trés serré pour la pose d'un tel AD. D'autant plus qu'étant en sortie d'un OA aussi long, l'AD choisi doit être un AD spécial à grande course (quel type a été choisi?)

A+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 3 years later...
il y a 8 minutes, hamza a déclaré:

j'ai besoin des doc sur  ce sujet 

 

Et ..... c'est tout ?  C'est très bien !!!!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi Tarzan, toi Jane. Toi donner moi réponse à ma question.

 

Sauf que pour pouvoir donner une réponse... Encore faut-il comprendre la question.

  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...