Jump to content
Sign in to follow this  
ADC01

Résultat 2013, la SNCF dans le rouge ?

Recommended Posts

Que ceux qui critiquent commencent par analyser le bilan comptable ... La trésorerie est positive à 464 millions ... C'est juste "l'effet comptable" de la dépréciation du parc TGV qui laisse paraître une perte pour l'année. Seulement visiblement, ce ne sont que des gros nigaux les bonhommes du privé et ils ne sont bon qu'à râler. Bref la SNCF recrute toujours si jamais la place est si bonne chez nous, il ne faut pas l'oublier !

Tout à fait.

D'ailleurs, qui a décidé de dévaloriser le parc des TGV et pourquoi de 1,4 milliards d'€uros?

Quels sont les critères objectifs qui ont conduit à ce chiffre?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le taux de rendement, à savoir un TGV rapporte tant d'argent par an. S'il rapporte moins que prévu, alors sa valeur diminue. Il faut également compter les évolutions dans la durée de vie réelle du matériel (par exemple les V250 de Fyra... bah leur valeur a vite chuté ^^)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Tout à fait.

D'ailleurs, qui a décidé de dévaloriser le parc des TGV et pourquoi de 1,4 milliards d'€uros?

Quels sont les critères objectifs qui ont conduit à ce chiffre?

sûrement un con car la valeur du parc TGV selon les normes IFRS se fait en "fair-value" soit à leur valeur marchande et non plus à leur côut historique d'achat moins les amortissements: donc cela dépend d'un éventuel achat:

mais qui a envie d'acheter un TGV d'occasion pour nous concurrencer selon les conditions actuelles du RFN ?

même pas DB qui a cette ambition mais avec son matériel Siemens.

TrenItalia ou AIrFrance Veolia lorgnent sur nos TGV et veulent les acheter ?

Même pas.

On peut très bien donner une valeur 1000€ car potentiellement personne ne veut les acheter à part des ferrailleurs pour récupérer le cuivre.

Plus sioux serait effectivement de tricher comme les autres entreprises qui veulent s'en sortir en temps de crise et réévaluer de 200m€ la valeur du parc TGV.

La dépréciation d'actif sous couvert des normes IFRS qui ont bon dos est aussi utilisée pour annoncer qu'une entreprise est en difficulté et faire peur au personnel: c'est exactement ce scénario qui a été joué à PSA-Peugeot avec cette fois à la clef 5 Mrd€ pour faire entrer un actionnaire chinois et surtout préparer/financer une grosse restructuration

http://www.ftm.cgt.fr/textelong.php?IDchapitre=1253&IDrub=1&IDsousrubrique=8

Edited by 2D2

Share this post


Link to post
Share on other sites

sûrement un con car la valeur du parc TGV selon les normes IFRS se fait en "fair-value" soit à leur valeur marchande et non plus à leur côut historique d'achat moins les amortissements (...)

Depuis quand existe cette norme IFRS? Lors de l'achat des TGV PSE on était encore à l'ancienne formule avec les couts d'amortissement sur 35 ans.... Il serait donc logique que ces chiffres soient toujours d'actualité sur les bilans actuels.... Et de n'appliquer la norme Fair Value que sur les matériels acquis comptablement sur cette "valeur".....

En soit, à part quelques caravelles, 25500, 25100 et des voitures Bruhat, TEE, USI revendues depuis la fin des années 80, et à la marge de ce qui a été radié, on peut considérer qu'une fois un matériel acheté, il ne sera pas revendu.....

Exemple: Akiem loue ses locs, mais aucune de ses locs n'a été revendue à un autre opérateur....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

je crois depuis 2007 puisque les normes IFRS avaient été le prétexte pour la présidente Idrac de couper le cordon entre SNCF et Caisse de Prévoyance.

A l 'époque SNCF était incapable de provisionner 9Mrd€ pour assurer les retraites directement par la Caisse de Prévoyance.

Avec FRS, si tu utilises à 90% de sa capacité un TGV, il a de la valeur, au moins le chiffre d'affaire de 90% de sa capacité, à la condition de trouver un acquéreur.

C'est facile pour un parc de locomotives géré par une RosCo mais très difficilement adaptable à l'EF historique sauf super-revolution comme transférer tous le matériel à Akiem, le louer et avoir au moins une autre EF voyageur en concurrence.

Pas demain la veille (sauf Thello)

Pourtant on a oublié qu'Eurofima a joué ce rôle mais avec le leasing pour les Corails et les TGV-SudEst.

Par contre, dans le reste de l'Europe en Fret, cela démarre avec un début de résultat (par exemple pour Akiem).

Les constructeurs devraient s'y mettre, au moins à la location.

Mais attention aux loups US qui depuis sa base britannique lorgnent le marché européen qui s'ouvrira (avec une cavalerie de Class en Diesel).

HS: IDrac avait combattu la faillite virtuelle avec le choc IFRS/Caisse de Prévoyance interne SNCF

http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/idrac-conteste-la-faillite-virtuelle-de-la-sncf_117521.html`

Faillite virtuelle pour 9Mrd€ en 2007 mais bien réelle au sens IFRS.

Et nos couillons au pouvoir vont charger de 40 Mrd€ la nouvelle SNCF: ça c'est faillite plus du tout virtuelle au sens IFRS.

Et sur ce point nos syndicats sont muets.

Edited by 2D2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest JLChauvin

j...

Et nos couillons au pouvoir vont charger de 40 Mrd€ la nouvelle SNCF: ça c'est faillite plus du tout virtuelle au sens IFRS.

Et sur ce point nos syndicats sont muets.

Non mais sur quelle planète habite-tu? :Smiley_41:

Il faut un peu sortir la tête du guidon et lire tout ce que l'on peut trouver comme expression des divers syndicats, sur ce forum comme ailleurs, d'ailleurs. Ah mais suis-je bête, c'est encore de la faute des syndicats, tout çà. :Smiley_06:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et nos couillons au pouvoir vont charger de 40 Mrd€ la nouvelle SNCF: ça c'est faillite plus du tout virtuelle au sens IFRS.

Et sur ce point nos syndicats sont muets.

Je vais aussi dans le sens de JLCHAUVIN. Les syndicats ne sont pas muets là-dessus. N'importe comment ils ne les ont pas "sur eux" les 40 milliards... C'est plutôt à Pepy qu'il faudrait reprocher d'être muet là-dessus.

Mais bon, au bout du bout, la dette du système ferroviaire (je ne parle donc pas seulement là de celle de la SNCF transporteur exploitant) c'est un peu comme celle des pays du tiers monde (on dit "en voie de développement" pour faire politiquement correct). Elle n'est pas forcément destinée à être payée ! Paradoxalement, plus un système est libéral plus il laisse une ardoise derrière lui en cas de faillite. Chiche ?

Et puis tout cela reste relatif. En face de ces milliards d'argent public manquant (à moins que le privé veuille payer ?), chacun de nous est "propriétaire" de gares, de trains, de terrains, d'immeubles, d'ouvrages d'art, etc. Comme quelqu'un qui accède à la propriété de son logement. En général, il est sacrément endetté et à son échelle autant que la SNCF ! Oui mais, il a un logement "à lui" et dont il tire un usage... pour se loger et normalement c'est censé se compenser dans la durée (certes cette comparaison ne repose peut-être pas sur le meilleur exemple dans la période car le marché est déréglé et sa main invisible un peu tremblante).

L'économie est un vaste bilan à somme nulle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et nos couillons au pouvoir vont charger de 40 Mrd€ la nouvelle SNCF: ça c'est faillite plus du tout virtuelle au sens IFRS.

Et sur ce point nos syndicats sont muets.

faudrait peut-être lire les divers tracts qui passent, j'entend bien tous,

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Non mais sur quelle planète habite-tu? :Smiley_41:

Il faut un peu sortir la tête du guidon et lire tout ce que l'on peut trouver comme expression des divers syndicats, sur ce forum comme ailleurs, d'ailleurs. Ah mais suis-je bête, c'est encore de la faute des syndicats, tout çà. :Smiley_06:

ce n'est pas une attaque sur les syndicats mais un point de la réforme qui semble passer comme un suppositoire entre 2 fesses:

en 2007 la patronne SNCF Anne-Marie Idrac s'est battue contre une faillite virtuelle qui arrivait avec fracas à cause d'un ajout comptable de 9M€ du jour au lendemain avec les normes IFRS.

http://lexpansion.le...ncf_117521.html`

On oublie cette épisode qui faisait consensus politique UMP,PS (dans l'opposition atone à l'époque).

Le détail c'est que la réforme voulue par le ministre va rajouter au 7M€ d'endettement de SNCF, +33M€ de RFF:

comment on fait avec IFRS?

est-ce la fin de la future SNCF si un concurrent jaloux hurle et attaque à la mise sous perfusion artificielle car comme on le sait "SNCF ne peut pas rembourser 40M€" ?

L'Etat oui, mais Bruxelles râlera avec vigueur, surtout si dans la même période SNCF emprunte.

D'où la solution unique est de faire reprendre la dette ferroviaire par l'Etat, point barre, auquel il faudra ajouter le prix des rames TGV et matériels que SNCF doit acheter et qui n'en a pas besoin (sinon SNCF n'aurait pas déprécié de 1,4M€ sa flotte TGV si l'utilisation et le remplissage avaient été >70% par exemple, donc dégageant du chiffre d'affaire).

Puisqu'il y a réforme, il faut remettre à plat les conditions de l'exploitation de l'EF historique et pourquoi pas aider Alstom à posséder un RosCo qui louerai son matériel roulant aux EF.

Au moins cela n'obligera pas SNCF ou les régions à faire des commandes de soutien de l'industrie française qui conduisent à un endettement suicidaire.

En résumé, je me suis très mal exprimé vis à vis des syndicats mais pourquoi ne pose-t-il pas la question à G.Pépy en reprenant la situation de 2007, l'attitude du pdg Anne-Marie Idrac éclairée par les cadres internes comptables qui sont toujours dans la maison et le mettre devant le scénario de +30M€ de dette ajoutée sans actif ?
Il n'y a pas que le RH, les facilités de circulation, une éventuelle mutuelle obligatoire que quelques PS25 de mon entourage trouvent arnaque (collège de cadres à la tête?), l'avenir et de la boite doit être viabilisée d'abord.
Peut-être que les syndicats devraient aussi reprendre les propos de l'époque du jeune Bernard Thibaud qui reprochait la réforme Juppé/Pons/Idrac (déjà) de 1995, mais réforme Juppé bien plus généreuse puisqu'à chaque million de dette remboursé par SNCF, l'Etat rajouté un million: la dette ferroviaire était partagé 50/50.
Ici rien , que dalle, même pas un certificat de bonne conduite citoyenne : les socialistes sont grisous pour SNCF, pas pour les banques.
Edited by 2D2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir annoncé les résultats financiers pour 2013 , il est annoncé le versement d'une participation de 300€ brut / agent .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir annoncé les résultats financiers pour 2013 , il est annoncé le versement d'une participation de 300€ brut / agent .

oui.... et tu peux développer ???

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir annoncé les résultats financiers pour 2013 , il est annoncé le versement d'une participation de 300€ brut / agent .

... tu es en retard pour l'info, car on en parle depuis le jeudi 13 février 2014 dans ce même sujet !

La discussion commence ici : >

:Smiley_04:

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui.... et tu peux développer ???

Oui , ça doit faire environ 240€ net / agent !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après avoir annoncé les résultats financiers pour 2013 , il est annoncé le versement d'une participation de 300€ brut / agent .

L'un n'empêche pas l'autre.

Lorsqu'on lit le communiqué officiel de la SNCF on y trouve une bardée de chiffres dont on ne comprend pas grand chose.

Ce qu'il faut toutefois retenir c'est que le groupe SNCF a embauché 10 000 personnes (ça fait autant de de demandeurs d'emploi en moins) et investit 2,2 milliards d'€uros, c'est à dire qu'elle a dépensé cette somme pour qu'une foultitude d'employés d'entreprises autres que la SNCF aient du travail et un salaire (et que les actionnaires de ces entreprises ramassent leur dividende).

Bien sûr ce que les medias ont retenu est un soit disant déficit de 180 millions, un dividende de 300 €uros par agent et la liberté totale de voyager pour plus d'un million de personnes.

Mais chacun sait que les journalistes qui servent ces medias sont les champions de l'objectivité, de la mesure, que leur professionnalisme n'a d'égal que leur compétence et qu'il n'est absolument pas question qu'ils tentent d'orienter l'opinion des franchouillards de base qui les lisent ou les écoutent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...