Aller au contenu
clicsouris

Le fret ferroviaire se porte bien !

Recommended Posts

Il y a 9 heures, jackv a dit :

 

 il n'y avait plus d'agents de maîtrise dans la filière traction proprement dite, des postes de maîtrise traction ont été repris par la filière gestion des moyens , les CTRAP (chef de traction principal qui étaient des cadres) sont devenus CTT  (cadres traction..) et les CTRAP et CTT n'ont pas de problem de conduite (mais ce n'est plus leur fonction de conduire) , ils ont été conducteurs dans toutes les diversités de la conduite , plus de 5 a 6 ans minimum de conducteur , c'est un des critères  avant d'entrer dans la formation et de passer l'examen de CTRA ou de CTT...

il est faux d'écrire que les CTRA ou les cadres traction ne maîtrisaient pas la conduite

mais comme déjà ecrit un entraineur n'est pas forcement un " super " ancien joueur  ..  

 

 pour certain autres commentaires c'est le dénigrement anti chef habituel a certain… et ils s'étonnent que ces ctt ne participent pas aux mouvements ..

 

 

Pas besoin d'années de conduite pour être ctt, il suffit de rentrer attaché cadre et de "conduire" une centaine de jour...

Quant aux propos anti chef, au sujet des ctt, on peut pas dire que se soit fréquent. Alors raconter que ça a un lien avec le fait de ne pas faire grève, il faudrait arrêter le délire!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, yienyien89 a dit :

Pas besoin d'années de conduite pour être ctt, il suffit de rentrer attaché cadre et de "conduire" une centaine de jour...

 

 oui c'est le cas pour les attachés cadres qui passent a la traction mais la règle générale est qu'ils ne font que passer dans leur cursus  et qu'ils vont continuer vers des postes autres que ceux de CTT et meme parfois hors de la traction..(a moins qu’a l'usage on s’aperçoit  que ce ne sont que des billes )... là avec les attachés cadres  nous sommes un peu dans les cas particuliers (du moins a mon époque)..

"Alors raconter que ça a un lien avec le fait de ne pas faire grève, " regarde les interventions de certain sur ce sujet et sur les sujets lies aux gréves et tu sais trés bien comme moi que cela existe la nature humaine est ainsi faites...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 17 heures, zorba a dit :

Pas pour longtemps, les développeurs indiens, bilingues anglais, vont venir faire le ménage dans les salons 2.0 de l'industrie informatique européiste. Pour le moment, le développement (la programmation) est réalisée en Inde avec des chefs européens (anglais, allemands et français), mais bientôt, les sociétés d'informatique feront tout étudier et développer en Inde.

L'avantage, c'est que c'est plus simple à relocaliser quand on s'aperçoit que c'est le bor*l de faire faire en Inde :Smiley_41:.

Le principal motif de délocalisation actuellement (vers l'Espagne, le Maroc ou l'Inde...) est le manque de main d’œuvre .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 12 minutes, TER200 a dit :

L'avantage, c'est que c'est plus simple à relocaliser quand on s'aperçoit que c'est le bor*l de faire faire en Inde

Doux rêve, le bordel on s"en accommode très bien quand les salaires sont trois fois inférieurs aux nôtres, quand on peut virer les gens sur un simple claquement de doigts, quand on peut mobiliser du jour au lendemain pour satisfaire les exigences d'un client et j'en passe des meilleures.... Et c'est valable pour les plus grands donneurs d'ordre français et internationaux, qui jouent les vierges effarouchées pour accepter le CV d'un européen, mais n'ont aucun scrupule à pousser à la délocalisation pour se faire mousser auprès de leur hiérarchie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 58 minutes, TER200 a dit :

L'avantage, c'est que c'est plus simple à relocaliser quand on s'aperçoit que c'est le bor*l de faire faire en Inde :Smiley_41:.

Le principal motif de délocalisation actuellement (vers l'Espagne, le Maroc ou l'Inde...) est le manque de main d’œuvre .

et s'il y a qq relocalisations en France c'est du tout neuf avec des investissements dans des automates et des automatismes pas des salaries

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Excellent documentaire diffusé sur Arte concernant le transport de marchandises en Europe phagocyté par les camions sur les routes, avec illustrations en Allemagne et aux frontières Françaises et Belges.

Il y est confirmé que l'industrie automobile (et du camion) outre Rhin génère un très puissant lobbying sur les instances Européennes, et que toutes les lois visant à défendre l'environnement et contraindre le diesel sont contournées et/ou atténuées, notamment pas un investissement très dynamique de Volkswagen.

La saturation autoroutières est notamment évoquée à Strasbourg (sur les sections non concédées et gratuites) où le flot de poids lourds passent sous les fenêtres de quartiers résidentiels, comme par exemple une résidence ICF.

Il y est également confirmé que les conducteurs des pays de l'Est sont de plus en plus présents sur les routes car leurs entreprises cassent les prix au dépend des règles de sécurité (chargement, temps de repos, vitesses…), les contraventions sont anticipées et payées par la carte bancaire de l'entreprise et une partie des salaires de ces chauffeurs payées de mano à mano.

En fin de document, l'aspect Fret ferroviaire (et transports maritimes) y est abordé. Il est évoque la plus grande plateforme de triage d'Europe, située en Allemagne : Mashen en Basse Saxe.

Illustration d'Adorf, la ville-frontière Allemande avec République Tchèque qui constituait une grande plateforme de fret ferroviaire jusqu'à la réunification en 1989, où tout s'est effondré par le transfert vers la route.

Enfin, le documentaire se termine avec l'exemple de très bons élèves, nos voisins Suisses, qui depuis plus de 30 ans ont décidé de prendre la question du transport de marchandises au sérieux, ainsi la majorité des camions sont acheminés par le rail, la volonté politique étant forte et ce sujet a été inscrit dans la constitution de la Confédération Helvétique avec un focus sur le terminal Ralpin de Fribourg.

https://youtu.be/A8OBLkkyqyY

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous pouvons ajouter dans le très bon compte rendu de Greg au sujet du documentaire de Arte , les plates formes logistiques et les entreprises qui se servent du transport routier , pour ajuster leurs stocks au minimum , et profiter de là d'une gestion à flux tendu , quitte à faire rouler des 44 tonnes avec peu de chargement .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Moui, enfin bon la, le consommateur il est aussi un peu responsable, et le politicien qui maintient l'économie uniquement sur la consommation, également. L'entreprise, elle a un cadre, elle fait avec, s'il est mal foutu beh...

Je vous avais dit d'ailleurs que la Suisse négocie un accord cadre avec l'UE pour simplifier les relations? Savez-vous où ça coince? Au niveau de la protection des salaires.

C'est désespérant, j'ai toujours été un européen convaincu, mais je ne pourrais jamais voter oui à ce genre de deal (puisqu'on votera, c'est constitutionnel) et on filera droit à la catastrophe anglaise .... Le gouvernement ne s'y trompe pas, puisqu'il a décidé de ne pas décider.

https://www.rts.ch/info/suisse/10052163-l-accord-institutionnel-entre-la-suisse-et-l-ue-devoile-par-le-conseil-federal.html

Je regardais un reportage d'Arte sur le brexit il y a quelques jours, et je voyais Michel Barnier dire qu'il savait qu'il y avait des problèmes dans l'UE, mais qu'elle réagirait après le désastre anglais. Eh bien, ma soeur Anne, je ne vois rien venir alors que le temps presse, la maison brûle, le nationalisme est partout. Des fossoyeurs, voilà ce qu'ils sont.

Modifié par likorn

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

à contre courant du titre du fil :

 

 

tiré du Pélerin de la semaine

 

Le train, pomme de discorde à Rungis Moins de trains, plus de camions ?

C’est le risque qui pèse sur la livraison quotidienne de quelque 1 100 tonnes de fruits et légumes au marché international de Rungis (île-deFrance)

avec la suppression annoncée, le 30 juin, de la ligne de fret ferroviaire qui le relie depuis quarante ans à Perpignan.

En cause : la vétusté des wagons frigorifiques et la rentabilité de la ligne.

Faute d’entente entre Fret SNCF et le transporteur Primever, une quarantaine de camions remplaceront les 25 wagons transportant des primeurs venus du sud de l’Europe.

Outre un recul environnemental, cela représenterait aussi une perte d’emplois sur la plate-forme perpignanaise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 1 heure, cyclodocus a dit :

à contre courant du titre du fil :

 

 

tiré du Pélerin de la semaine

 

Le train, pomme de discorde à Rungis Moins de trains, plus de camions ?

C’est le risque qui pèse sur la livraison quotidienne de quelque 1 100 tonnes de fruits et légumes au marché international de Rungis (île-deFrance)

avec la suppression annoncée, le 30 juin, de la ligne de fret ferroviaire qui le relie depuis quarante ans à Perpignan.

En cause : la vétusté des wagons frigorifiques et la rentabilité de la ligne.

Faute d’entente entre Fret SNCF et le transporteur Primever, une quarantaine de camions remplaceront les 25 wagons transportant des primeurs venus du sud de l’Europe.

Outre un recul environnemental, cela représenterait aussi une perte d’emplois sur la plate-forme perpignanaise.

Faute d’entente ? Ou Primever cherche une subvention ?

Perte  d’emplois ? (A part Montauban et Rungis ) Pas sur ? Vu que  plusieurs trains ont été créé sur Perpignan , ces derniers jours .

Modifié par fby

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

d'Orange ou Avignon ou Perpignan vers Bercy ou Rungis, il y a belle lurette que c'est intégralement sous caténaires ..

le Provence-Express du temps des couverts G4 et des 9200

image.png.3792031bdc190a4b0e9b6624ca0b29ca.png

Modifié par Bibloc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sous caténaire peut être, mais par exemple par chez nous (PRG) l'integralité des frets que j'ai pu croiser sont tirés par du diesel. Niveau écologique c'est pas tip top non plus !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

pour ce genre de trafics, où les installations terminales sont électrifiées, ce n'est pas tip top comme tu dis, c'est proprement (si j'ose dire !) scandaleux !

il y a pourtant une solution bien simple : que Réseau fournisse l'électricité dans le prix du sillon partout où il y a une caténaire. Les comptes seraient vite faits !

Modifié par Bibloc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎11‎/‎05‎/‎2019 à 15:23, fby a dit :

Faute d’entente ? Ou Primever cherche une subvention

A ce que j'ai cru comprendre côté Perpignan (à confirmer par ceux en sachant plus que moi), c'est la SNCF qui dit ne pas avoir d'argent pour remplacer les wagons hors d'âge. Le client a des produits à transporter, c'est quand même au transporteur de fournir le matériel roulant ! Les routiers apportent tracteurs et remorques.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, PN407 a dit :

A ce que j'ai cru comprendre côté Perpignan (à confirmer par ceux en sachant plus que moi), c'est la SNCF qui dit ne pas avoir d'argent pour remplacer les wagons hors d'âge. Le client a des produits à transporter, c'est quand même au transporteur de fournir le matériel roulant ! Les routiers apportent tracteurs et remorques.

Certes, mais si le prix des wagons ne permet pas de rentabiliser le transport l'entreprise préfère peut être perdre un marché que perdre de l'argent.
Je ne suis pas certain que les routiers acceptent n'importe quel transport.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, PN407 a dit :

A ce que j'ai cru comprendre côté Perpignan (à confirmer par ceux en sachant plus que moi), c'est la SNCF qui dit ne pas avoir d'argent pour remplacer les wagons hors d'âge. Le client a des produits à transporter, c'est quand même au transporteur de fournir le matériel roulant ! Les routiers apportent tracteurs et remorques.

Non , SNCF est prête à payer les wagons spécifiques, si le client s’engage sur au moins 5 ans , mais il ne veut pas aller au delà de 2 ans ?

il lui a aussi été proposé 2 autres solutions en combiné , mais n’en veut pas non plus .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Renaud a dit :

Certes, mais si le prix des wagons ne permet pas de rentabiliser le transport l'entreprise préfère peut être perdre un marché que perdre de l'argent.
Je ne suis pas certain que les routiers acceptent n'importe quel transport.

Ah si. Bien sûr que si. Pour un qui dit non, t'en a dix qui disent oui.

De l'est (moins cher), mais ils disent oui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Le 12/05/2019 à 22:49, PN407 a dit :

A ce que j'ai cru comprendre côté Perpignan (à confirmer par ceux en sachant plus que moi), c'est la SNCF qui dit ne pas avoir d'argent pour remplacer les wagons hors d'âge. Le client a des produits à transporter, c'est quand même au transporteur de fournir le matériel roulant ! Les routiers apportent tracteurs et remorques.

Ça dépend du contrat, il y a de nombreux cas où les wagons sont loués par les clients. Ça leur permet principalement de changer d'ef du jour au lendemain sans rupture. 

Modifié par zobos

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 2 heures, zobos a dit :

Ça dépend du contrat, il y a de nombreux cas où les wagons sont loués par les clients. Ça leur permet principalement de changer d'ef du jour au lendemain sans rupture. 

fby nous a dit que la SNCF veut bien payer les wagons, sous réserve d'un engagement de 5 ans, inacceptable par le client au delà de 2 ans. On peut penser qu'il y aura des fruits et légumes dans le Roussillon à acheminer vers Paris dans 3 ans, dans 4ans, dans 5ans, par train si le produit-train sur Rungis est de bon rapport qualité/prix pour le client. Donc, pour moi, c'est la SNCF qui ne veut pas prendre le "risque", pour des raisons dont j'admets qu'elle est seule juge.

Le client apparemment ne veut pas louer des wagons (à supposer qu'il en existe pour ce type de transport, et qu'ils soient libres aux périodes de trafic). Donc il change de mode et passe au routier, comme ses concurrents espagnols en fruits et légumes sur le marché parisien (puisqu'il s'agit de la relation Rungis), et comme pour ses autres secteurs de livraison (villes françaises, belges, allemandes...). Likorn nous a dit de façon générale que le passage au routier s'effectue sans problèmes, avec des chauffeurs d'Europe de l'Est.

Rien lu sur la reprise éventuelle du marché par la composante routière du groupe SNCF, qui est pourtant  un grand groupe routier.

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Faire transporter des denrées périssables par train, il faut avoir le goût du risque, de nos jours. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, aldo500 a dit :

Faire transporter des denrées périssables par train, il faut avoir le goût du risque, de nos jours. 

Quand on voit le grand nombre de remorques réfrigérées sur les trains du combinés , on doit pouvoir dire que le goût du risque est limité ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, PN407 a dit :

 

Rien lu sur la reprise éventuelle du marché par la composante routière du groupe SNCF, qui est pourtant  un grand groupe routier.

Bien vu PN407

C’est peut être là le fond du problème GEODIS est très agressif et n’hésite pas à démarcher des clients fer, en vantant les avantages du camion (un comble !)

Cette histoire abracadabrante de wagons n’est peut être qu’un prétexte pour justifier un transfert sur GEODIS.

En tous cas je pense que GEODIS, ce loup dans la bergerie, doit sortir du groupe SNCF ,dans l’intérêt du fret ferroviaire, pour éviter des problèmes de ce genre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

"Trains des primeurs" supprimés : Guillaume Pepy se dit "choqué" mais "remplacer les wagons coûte 30 millions d'euros"

Alors qu'est évoquée la suppression des trains de fret qui relient chaque jour Perpignan et le marché de Rungis, le patron de la SNCF Guillaume Pepy rappelle sur France Bleu Paris que les wagons frigorifiques sont en fin de vie et que leur remplacement représente un investissement considérable.

https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/sncf/train-des-primeurs-supprimes-guillaume-pepy-se-dit-choque-mais-remplacer-les-wagons-coute-30-millions-d-euros_3442505.html

 la il chipote guillaume 30 millions  pour les wagons avec 131 000 cheminots au statut cela ne fait qu'un prélèvement de 230€ sur la PFA de chacun et le tour est joué.. quel cheminot ne serait pas comptant de maintenir ce fret ?

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...