Aller au contenu
black5

Les chemins de fer du Beaujolais

Recommended Posts

Je commence ce sujet pour combler une lacune (à mon sens gravissime) dans le genre les chemins de fer oubliés.

J'ai exhumé de mes archives les numéros de la revue de la FACS qui lui sont consacrés (159 et 160 de 1980).

Ce chemin de fer à voie étroite reliait Villefranche sur Saône à Tarare d'un côté et Monsols de l'autre, d'où partaient deux lignes l'une en direction de La Clayette et l'autre en direction de Cluny.

Je ne publie pas pour l'heure de scans des images de la revue, faute de savoir, sous quelles conditions elles pourraient être publiées ici...

Je vais demander à la FACS si c'est possible, en tout cas je joins un lien sur son site, page des chemins de fer secondaires du Rhône...http://www.trains-fr.org/facs/lig69.htm

Couverture du numé 159 de la revue de la FACS:

Ce chemin de fer vous emmenait de Villefranche à Tarare en passant par :Gleizé, Liergues, Pouilly le Monial, Jarnioux, Ville sur Jarnioux, Theizé, Frontenas, Le Bois d'Oingt, Légny, (croisement avec la ligne PLM Paray le Monial Lyon), Les Tuileries, Sarcey, les Olmes, Pontcharra sur Turdine et Tarare.

Vers Monsols on visite le Beaujolais viticole avec ST Julien, Blacé, Salles-Arbuissonnas, Le Pérréon-Vaux en Beaujolais (Clochemerle!), St Etienne les Oullières, Odenas, Brouilly, Quincié, Beaujeu (terminus de la ligne PLM Belleville/Saône-Beaujeu) où l'on quitte le Beaujolais viticole pour entrer dans des paysages de prairies et de forêts pour atteindre Les Ardillats, Chénelette et enfin Monsols avec une halte au col de Crie.

À suive...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je comprends mieux pourquoi les rampes de certains cols passés à vélo étaient si douces et régulières

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chemins de Fer du Beaujolais (CFB)

Le tacot de Tarare.

Villefranche-sur-Saône - Légny (Les Ponts-Tarrets) - Tarare

Les travaux de construction de la ligne débutèrent en 1898 et se terminèrent après 1900.
Elle fut établie à voie unique métrique et en site propre, sauf dans certaines traversées de
localités (Villefranche, ...).

Son exploitation fut confiée aux Chemins de Fer du Beaujolais (CFB). Elle commença de
Villefranche au Bois-d'Oingt le 4 avril 1901 et jusqu'à Tarare le 11 juin 1902. Ce chemin
de fer connu d'abord un grand succès.

Après la guerre de 1914, il apparut qu'elle était devenue très déficitaire. La ligne fut fermée
le 31 mars 1934, déposée en 1935 et déclassée en 1939.

Voici le plan des gares du tacot à Villefranche (en trait fin, la ligne PLM). La ligne pour Tarare
partait à gauche, celle pour Monsols tout droit et les TA (Tramways de l'Ain) arrivaient à droite.

Source (Texte et plan des gares) : le feu retraité SNCF bourguignon Gilbert Gillet. okok

planga10.jpg

Gare des tramways de Villefranche-sur-Saône

Elle était commune aux CFB (Chemins de fer du Beaujolais) et aux TA (Tramways de l'Ain).

villef10.jpg

Une belle affluence pour l'arrivée de ce train en gare de Villefranche-sur-Saône.

lamars10.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chemins de Fer du Beaujolais (CFB)

[...]

Source (Texte et plan des gares) : le feu retraité SNCF bourguignon Gilbert GILLET

[...]

Encore un :blush: ... il n'était pas originaire du pays de LAVAU ???

http://www.lavau89.fr/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Source (Texte et plan des gares) : le feu retraité SNCF bourguignon Gilbert Gillet. okok

Encore un :blush: ... il n'était pas originaire du pays de LAVAU ???

http://www.lavau89.fr/

Si ma mémoire est bonne, Gilbert Gillet était originaire de Cheilly-lès-Maranges (Saône-et-Loire)

Voici un texte de Thierry PERE :

Ce site était celui de mon ami Gilbert.

Il nous a quitté prématurément le 14 mars 2009, emporté très rapidement par un cancer.

Peu avant son décès, il m'avait demandé de m'occuper de son site sur les chemins de fer. Nous partagions, lui et moi la même passion pour les anciennes lignes secondaires, et échangions tout nos documents. Ces lignes que je découvre en VTT, lui, il les avait parcourues tout au long de sa carrière à la SNCF, mais il était content de voir leur état actuel sur mon site. Mais il est parti trop vite, et ne m'a pas donné les droits d'accès à ces pages. Comme je lui avais promis, j'ai remis en ligne tout son travail, son site sur le rail, mais aussi ses pages sur la Bourgogne. Il était aussi le webmaster du site d'histoire de son village, Cheilly les Maranges, et aussi celui de la branche française d'études de l'oeuvre du poète Lord Byron. Ces pages seront gérées par leurs associations respectives.J'ai supprimé les pages de l'acuop, programmation en language basic, et également celles sur les ralentisseurs de la D974.Les forums fonctionnent toujours, mais sans webmaster.

Je ne ferai pas de mises à jour sur son site, ayant déjà beaucoup de mal à gérer le mien! Mais je vous remercie de bien vouloir me signaler les problèmes de fonctionnement, et mauvais liens éventuels.

Thierry PERE

gilber10.jpg

Gilbert Gillet

Page d'accueil rail

Source de mon message

Témoin du chemin de fer de France dans la seconde partie du 20ème siècle

Gilbert Gillet avait dans ces quelques pages, progressivement parler de son expérience au chemin de fer.

Entré en 1958, à 16 ans, il avait passé toute sa vie active au chemin de fer.

Triage de Badan

Dans le bâtiment qu'on voit à gauche de la photo ci-dessous, se tenait une école de perfectionnement "Mouvement".

Gilbert Gillet avait participé à cette formation en 1968 et sa session avait hélas été coupée en deux et proprement

massacrée par les "événements de mai 1968", comme il était de bon ton de les nommer.

Le bâtiment école du triage de Badan.

Source avec une photo du BV de l'ancienne gare de Grigny (PK 542 + 400).

triage10.jpg

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon du coup je me sens (un peu) obligé de mettre des images de ce qui reste du CFB aujourd'hui :

La gare CFB de Beaujeu :

Aux Ardillats la plate-forme (belle voie "verte") :

Au col de Crie (au pied du mont St Rigaud point culminant du Rhône) la halte :

Remarquer le soin apporté à l'apparence des bâtiments de ce chemin, si modestes fussent-ils.

Désolé pour le vilain doigt qui défigure ces images.

:Smiley_17:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le tacot du Perréon.

Villefranche-sur-Saône - Perréon-Vaux - Beaujeu - Monsols (48 km)

Mise en service : en 1902.
Rachat de la compagnie des CFB par la régie départementale du Rhône : en 1923.
Reprise de l'exploitation par la régie départementale des chemins de fer du Beaujolais : en 1924.
Fin de l'exploitation voyageurs par fer : le 31 mars 1934.
Dépose des voies : en 1935.
Décret de déclassement : en 1939

Beaujeu

La halte de Beaujeu-ville.

Elle était située à 33 km de Villefranche-sur-Saône, à 16 km de Perréon-Vaux, et à 15 km de Monsols.

Elle était située au débouché du Pont Paradis.

beauje10.jpg

Le Pont Paradis.

pont_p11.jpg

pont_p10.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au col de Crie (au pied du mont St Rigaud point culminant du Rhône) la halte :

attachicon.gifIMG_0241.jpg

Remarquer le soin apporté à l'apparence des bâtiments de ce chemin, si modestes fussent-ils.

Le tacot du Perréon.

Villefranche-sur-Saône - Perréon-Vaux - Beaujeu - Monsols (48 km)

Au départ de Villefranche-sur-Saône PLM la ligne desservait :

Villefranche-sur-Saône (Porte de Belleville), Ouilly, La Grange-Perret (+ 3 km), Chambély (+ 5 km),

Saint-Julien (+ 9 km), Blacé (+ 10 km), Salles (+ 12 km), Arbuissonnas (+ 13 km), Fond-de-Vaux (+ 15 km),

Perréon-Vaux (+ 17 km), Saint-Etienne-des-Oullières (+ 19 km), Saint-Etienne-la-Varenne (+ 20 km),

Odenas (+ 22 km), Brouilly (+ 25 km), Quincié (+ 28 km), Montmay (+ 30 km), Beaujeu PLM (+ 32 km),

Beaujeu-ville (+ 33 km), La Roche-Gachot (+ 34 km), Saint-Didier (+ 36 km), Les Dépôts, Les Ardillats (+ 38 km),

Chénelette (+ 43 km), La Verrière, Crie (+ 46 km) et Monsols (+ 48 km).

Halte de Crie

col_de10.jpg

crie11.jpg

La halte en septembre 1909.

Une femme promenant ses chiens.

crie10.jpg

Le col de Crie (622 mètres) est situé sur la commune des Ardillats (canton de Beaujeu)

Photo : Wikipédia.

col_de11.jpg

Petit hors-sujet . . .

Le Mont Saint-Rigaud

Le mont Saint-Rigaud, surnommé « le toit du Rhône », fait partie des monts du Beaujolais. S'élevant

à plus de 1 000 mètres d'altitude, il est le point culminant du département du Rhône et est situé au

nord est du département sur la commune de Monsols, dans le Bois d'Ajoux.

Le mont Saint-Rigaud vu depuis les environs de Chénelette (juin 2010).

Source (texte et photo)

mont_s10.jpg

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le matériel roulant (locomotives PINGUELY)

La convention de 1895 fixait à neuf le nombre de locomotives à fournir à la Compagnie pour
l’exploitation du réseau. La Compagnie passa commande en 1899 de neuf machines auprès
de la firme Lyonnaise PINGUELY. Construites en 1900, elles furent livrées en deux lots sous
les N° 70 à 76 et 79 à 80. Elles furent numérotées de 1 à 9 par les CFB.

Elles avaient les caractéristiques suivantes :

. Type 030 (six roues motrices de diamètre 0,850)
. Simple expansion
. Poids à vide : 18 tonnes
. Poids en charge : 21,7 tonnes
. Timbre : 12 Kgs
. Diamètre des cylindres : 0,320 mètres
. Course des pistons : 0,420 mètres

. Surface de grille : 0,74m2
. Surface de chauffe : 45,59 m2
. Nombre de tubes : 146
. Longueur hors tampons : 6,70 mètres
. Empattement rigide total : 2 mètres
. Largeur hors toit : 2,20 mètres
. Hauteur hors tout : 3,47 mètres

. Effort de traction : 3546 Kgs maximum
. Capacité en eau : 3100 litres
. Combustible : 600 Kgs de charbon
. Puissance : 185 chevaux environ
. Système de freinage : frein à vis et frein automatique à vide SOULERIN
. Couleur : caisses à eau et abri peints en vert foncé, chaudière de couleur noire,
traverses extrêmes de couleur rouge avec lettres CFB peintes en blanc.

Locomotive PINGUELY - Vue en élévation

Source (Texte et croquis) : Culture et patrimoine dans le Beaujolais

pingue10.png

Gare des tramways de Villefranche-sur-Saône

Un train des CFB au crochet de la locomotive PINGUELY n° 6.

Collection Olivier Simonin.

gare_v10.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pinguely qui existe toujours

et fait maintenant .... des chariots élévateurs

Pinguely - Haulotte vers St etienne (entre autres, car l'entreprise est de taille mondiale)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Pinguely qui existe toujours

et fait maintenant .... des chariots élévateurs

Tout comme Orenstein & Koppel (O&K), grand constructeur ferroviaire allemand, qui fabrique aujourd'hui des engins de travaux publics.

Modifié par Ae 8/14

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Villefranche-sur-Saône - Perréon-Vaux - Beaujeu - Monsols (48 km)

Le tacot du Perréon.

Villefranche-sur-Saône

La rue Victor Hugo en 1936.

A gauche, venant du boulevard Louis Blanc, la voie unique en provenance de la gare
commune des CFB (Chemins de fer du Beaujolais) et des TA (Tramways de l'Ain).

Dans le fond la direction de Légny (Les Ponts-Tarrets) et de Tarare (Tacot de Tarare).

En bas la direction de l'actuelle rue Pierre Berthier (RD 504 vers Bourg-en-Bresse).
La voie en direction de la gare marchandises commune des CFB et des TA, des ateliers
des CFB, de la zone d'échange CFB - PLM, et de Jassans-Riottier (Tramways de l'Ain).

vsaon10.jpg

La halte de la Porte de Belleville en 1906.

Photo Belin - Collection Olivier Simonin.

ruebel10.jpg

Le viaduc de la Quarantaine.

Parmi les vestiges des Chemins de Fer du Beaujolais (CFB), le viaduc de la Quarantaine.
Ce viaduc se situe à l'intersection du boulevard Louis Blanc et de la rue de la Quarantaine.
Les trains pour Le Perréon, Beaujeu et Monsols circulaient sur le viaduc de la Quarantaine.

villef11.jpg

Le même viaduc en août 2012.

1024px11.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Villefranche-sur-Saône - Perréon-Vaux - Beaujeu - Monsols (48 km)

Le tacot du Perréon.

Gare de Perréon-Vaux et la boucle du Perréon

La gare était curieusement située sur une boucle complète.

Cette disposition permettait de continuer le voyage sans changer la machine de bout.
Elle facilitait également les terminus et origines. Toutefois la vraie raison était la rivalité
entre les communes de Vaux-en-Beaujolais et du Perréon.

Déraillements

Les déraillements se produisaient régulièrement le lundi matin à la bifurcation du Fond

de Vaux. Ce jour là, le chef de train devait sauter en marche pour manœuvrer l’aiguillage

après le passage du convoi mais lorsqu’il effectuait trop vite ce travail, il arrivait que la

dernière voiture quitte la voie. On détachait alors le wagon et on faisait descendre les

voyageurs pour les regrouper dans les autres voitures.

plan_d10.jpg

Des anecdotes beaujolaises parmi tant d'autres . . .

Des gamins du Perréon posaient des pièces de monnaie d’un sou sur les rails pour que
le train les écrase et les fasse ressembler à des pièces de deux sous, ce qui permettait à
ces petits garnements de s’offrir des bonbons et des friandises à bon compte chez l’une
des épicières du village, en l’occurrence la plus myope.

Le patron du café du Perréon savait, au nombre de coups de sifflets, combien il devait
servir de pots de Beaujolais aux cheminots à leur descente du train.

pots-l10.jpg

beaujo10.jpg

Gare de Perréon-Vaux

Elle était située à 17 km de Villefranche-sur-Saône, à 15 km de Beaujeu PLM, et à 31 km de Monsols.

perryo10.jpg

le_per10.jpg

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Litres absorbés par qui à ton avis :

Réponses possibles :

a) le méacinicien

b) le chauffeur

c) l'agent de train

d) les voyageurs

e) Obiwan Kenobi

:jesuisdehors:

Modifié par black5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Litres absorbés par qui à ton avis :

Réponses possibles :

a) le mé[c]acinicien

b) le chauffeur

c) l'agent de train

d) les voyageurs

e) Obiwan Kenobi

:jesuisdehors:

:Smiley_40:

:Smiley_17:

Modifié par Bearcat

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le tacot de Tarare

Villefranche-sur-Saône PLM - Légny PLM - Tarare PLM (40 km)

Mise en service :
- section Villefranche-sur-Saône - Jarnioux - Theizé - Légny PLM (25 km) : le 4 janvier 1901.
- section Légny PLM - Pontcharra - Tarare-ville - Tarare PLM (15 km) : le 11 juin 1902.

Rachat de la compagnie des CFB par la régie départementale du Rhône : en 1923.
Reprise de l'exploitation par la régie départementale des chemins de fer du Beaujolais : en 1924.
Fin de l'exploitation voyageurs par fer : le 31 mars 1934.
Dépose des voies : en 1935.
Décret de déclassement : en 1939.

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.

Villefranche-sur-Saône - Halte de la rue Victor Hugo

Une halte au beau milieu de la rue Victor Hugo, en pleine ville.

Collection l'Antibois.

haltev10.jpg

La rue Victor Hugo en 1936.

A gauche, venant du boulevard Louis Blanc, la voie unique en provenance de la gare
commune des CFB (Chemins de fer du Beaujolais) et des TA (Tramways de l'Ain).

Dans le fond la direction de Légny PLM et de Tarare PLM (Tacot de Tarare).

En bas la direction de l'actuelle rue Pierre Berthier (RD 504 vers Bourg-en-Bresse).
La voie en direction de la gare marchandises commune des CFB et des TA, des ateliers
des CFB, de la zone d'échange CFB - PLM, et de Jassans-Riottier (Tramways de l'Ain).

vsaon10.jpg

Au départ de Villefranche-sur-Saône PLM la ligne desservait :

Villefranche-sur-Saône (Rue Victor Hugo), Villefranche-sur-Saône (La Claire), Gleizé,
Chervinges (+ 4 km), Liergues (+ 6 km), Pouilly-le-Monial (+ 7 km), Jarnioux (+ 8 km),
La Garde (+ 9 km), La Pénière (+ 10 km), Ville-sur-Jarnioux (+ 12 km), Bonave (+ 14 km),
Theizé (+ 15 km), Moiré-Bagnols-Frontenas (+ 18 km), Bois-d'Oingt (+ 21 km),
Légny PLM (+ 25 km) Les Tuileries (+ 27 km), Sarcey (+ 29 km), Les Olmes (+ 33 km),
Pontcharra (+ 35 km), Saint-Loup (+ 37 km), Tarare-ville (+ 40 km) et Tarare PLM (+ 40 km).

Source : Centre des Archives Historiques de la SNCF.

Gare de Liergues

Collection l'Antibois.

gareli10.jpg

Le quartier de la gare en juin 1911.

liergu10.jpg

Modifié par IGS4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

">Carte ferroviaire du département du Rhône

Le tacot de Tarare.

Villefranche-sur-Saône PLM - Légny PLM - Tarare PLM (40 km)

Une anecdote beaujolaise parmi tant d'autres . . .

Les joueurs de rugby de Villefranche-sur-Saône qui détestaient ceux de l’équipe de
Tarare demandaient aux cheminots de tout faire pour retarder l’arrivée du train de
Tarare le dimanche afin d’empêcher les rugbymen de la Cité des Mousselines d’arriver
à l’heure pour disputer la rencontre au stade de Villefranche-sur-Saône.

Plan de la ligne du tacot de Tarare.

Source : Henri Domengie.

cartet13.jpg

La carte de la première partie de la ligne : de Villefranche-sur-Saône à Theizé (15 km).

Source des deux cartes : le site du feu retraité SNCF bourguignon Gilbert Gillet.

cartet11.jpg

La carte de la seconde partie de la ligne : de Theizé (exclus) à Tarare (25 km).

cartet12.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Légny-Bois-d'Oingt ^^ ...

Je comprends mieux pourquoi cette gare me paraissait surdimensionné avant la mise en voie unique de Lozanne/Paray-le-Monial :blush: !!!

Tristesse, tristesse lapleunicheuse ...

Pour Tarare, la gare CFB était juste en dessous de celle du PLM :happy: ... Les anciens en parlaient toujours comme étant la gare du tacot, mais je ne sais pas si beaucoup l'avait connu encore en exploitation :Smiley_68: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que quelqu'un va nous trouver une image du croisement des lignes PLM et CFB ou tout au moins un croquis détaillé. La Question : croisement à niveau?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...