Aller au contenu
Nipou

Transilien : tout va mieux et ira encore mieux demain

Recommended Posts

il y a 24 minutes, Mak a dit :

Au lieu du 4300 reconditionné, on se retrouve avec  du super matos "bling bling" durant un an sur une ligne limitée à 40 qui se retrouve fermée, faute d'entretien

Je crois que les 4300 et autres caravelles ont fait leur temps chez nous, il vaut peut mieux avoir du matos neuf même blin bling sur une voie à 40 que du matériel d'un autre age sur la même voie à 40, les voyageurs doivent apprécier le matériel moderne mise à part quelques vieux nostalgiques du c'était mieux avant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, PN407 a dit :

Le sujet n'était pas que "la SNCF institution" participe à la réflexion, mais que la SNCF propose la mise à disposition d'une ou plusieurs personnes compétentes sur certains sujets transports en zone dense, …  

J'ai connu des situation de mise à disposition (détachement) d'agents de la SNCF dans d'autres services (moi-même l'ai été) mais pas, à ma connaissance, sur la seule initiative de la SNCF. A chaque fois la SNCF répondait à une demande et il s'est agit d'un contrat (sous une forme ou une autre) entre le cédant et le prenant.

il y a 18 minutes, PN407 a dit :

 Diverses personnes ont été "mises à disposition" par la SNCF, dans ces conditions, à d'autres époques.

Cela je ne l'ai jamais vu (sans doute compte tenu de la modestie de mon grade et de mes fonctions :Smiley_15:)

il y a 23 minutes, PN407 a dit :

Il ne paraît pas être une intrusion inadmissible de la SNCF de s'intéresser à l'avenir du domaine dans lequel elle exerce les missions qui lui ont été confiées, et de proposer des gens qui savent faire dans le domaine de la planification ferroviaire en zone dense, encore une fois au niveau d'un Schéma Directeur de l'avenir (dans quelle direction veut-on aller, ou devra-t-on aller de gré ou de force si on décide telle chose ? quels problèmes probables à résoudre, a priori faciles, difficiles, négligés jusqu'ici, etc.)

La SNCF peut toujours proposer...et sa proposition peut être refusée ou simplement négligée. Tout dépend de celui à qui cette proposition a été faite.

il y a 26 minutes, PN407 a dit :

D'expérience, les choses ne sont pas aussi tranchées entre SNCF et Etat (plusieurs ministères concernés : Transports, finances, intérieur). Les relations passent par des personnes, dont la  formation et l'approche des problèmes est assez voisine (on peut le regretter au nom de la diversité de pensée), et qui se connaissent depuis longtemps, au moins indirectement. Les occasions de discussion, les frontières sont perméables, tant avec les directions centrales qu'avec les cabinets (aujourd'hui, aux Transports, c'est même la ministre qui est du sérail).

C'est vrai, mais encore une fois, la décision appartient au(x) ministère(s) concerné(s).
Et que l'actuelle ministre des transport ait fait un stage dans l'entreprise ne me semble pas un avantage pour la SNCF. Mais c'est sans doute parce qu'elle est tenue à une stricte neutralité :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 22 minutes, Inharime a dit :

La SNCF peut toujours proposer...et sa proposition peut être refusée ou simplement négligée. Tout dépend de celui à qui cette proposition a été faite.

C'est vrai, mais encore une fois, la décision appartient au(x) ministère(s) concerné(s).
 

et aussi comment les propositions sont présentées, argumentées, défendues par la direction SNCF....les dirigeants SNCf ont aussi des egos et savent qu'ils peuvent retrouver du poste dans le privé..

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Inharime a dit :

J'ai connu des situation de mise à disposition (détachement) d'agents de la SNCF dans d'autres services (moi-même l'ai été) mais pas, à ma connaissance, sur la seule initiative de la SNCF. A chaque fois la SNCF répondait à une demande et il s'est agit d'un contrat (sous une forme ou une autre) entre le cédant et le prenant.

Cela je ne l'ai jamais vu (sans doute compte tenu de la modestie de mon grade et de mes fonctions :Smiley_15:)

La SNCF peut toujours proposer...et sa proposition peut être refusée ou simplement négligée. Tout dépend de celui à qui cette proposition a été faite.

C'est vrai, mais encore une fois, la décision appartient au(x) ministère(s) concerné(s).
Et que l'actuelle ministre des transport ait fait un stage dans l'entreprise ne me semble pas un avantage pour la SNCF. Mais c'est sans doute parce qu'elle est tenue à une stricte neutralité :)

Les premières mises à disposition d'agents SNCF en Régions ont été proposées par le Président de la SNCF de l'époque, sans obligation de s'occuper de sujets transports. Je garde le souvenir d'un chef d'agence commerciale fret (démarchage de clients) intégré au groupe de suivi des fermetures industrielles lorraines ("vous qui êtes à la SNCF, vous devez savoir ce que c'est des syndicats"), et d'un autre qui s'est occupé de l'informatisation et de l'ameublement du batiment tout neuf du conseil régional, y compris appartement "pied à terre" du président, avec des pouvoirs d'engagement budgétaire auxquels la SNCF ne l'avait pas habitué :-)

Par ailleurs, il y a des cas où çà vient de contacts informels : sur tel sujet, on pourrait travailler ensemble, et vous proposer quelqu'un. On régularise par contrat ensuite

Monsieur Jacques Chauvineau a été mis à disposition du ministère des transports, certes sur demande de M Fiterman. Il y a eu des cas dans d'autres ministères. Plus STP/STIF, Commissariat au Plan, Services de la Commission Européenne, missions de diagnostics particuliers avant coopération internationale (là, il y a eu des techniciens du domaine de divers niveaux)

Madame Borne a été directrice de la Stratégie de la SNCF et a dirigé la RATP : je n'appelle pas çà des stages :-)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 4 heures, PN407 a dit :

Les premières mises à disposition d'agents SNCF en Régions ont été proposées par le Président de la SNCF de l'époque, sans obligation de s'occuper de sujets transports. Je garde le souvenir d'un chef d'agence commerciale fret (démarchage de clients) intégré au groupe de suivi des fermetures industrielles lorraines ("vous qui êtes à la SNCF, vous devez savoir ce que c'est des syndicats"), et d'un autre qui s'est occupé de l'informatisation et de l'ameublement du batiment tout neuf du conseil régional, y compris appartement "pied à terre" du président, avec des pouvoirs d'engagement budgétaire auxquels la SNCF ne l'avait pas habitué :-)

Par ailleurs, il y a des cas où çà vient de contacts informels : sur tel sujet, on pourrait travailler ensemble, et vous proposer quelqu'un. On régularise par contrat ensuite

Monsieur Jacques Chauvineau a été mis à disposition du ministère des transports, certes sur demande de M Fiterman. Il y a eu des cas dans d'autres ministères. Plus STP/STIF, Commissariat au Plan, Services de la Commission Européenne, missions de diagnostics particuliers avant coopération internationale (là, il y a eu des techniciens du domaine de divers niveaux)

Madame Borne a été directrice de la Stratégie de la SNCF et a dirigé la RATP : je n'appelle pas çà des stages :-)

Tout cela je le savais j'ai vu partir certains de mes collègues au STP, à la DATAR ou au CG93. Ce sont là des choses courantes, formalisées et à l'inverse des personnes étrangères à la SNCF y ont exercé des fonctions pendant des périodes plus ou moins longues.
Qu'au cours d'une conversation informelle la possibilité de détachement d'un agent puisse s'envisager puis se réaliser, je l'ai connu aussi (cela m'a mené à 10 000 km de mon domicile).
Ce qui me paraît plus étrange c'est la mise à disposition "spontanée" de personnels à un organisme quelconque qui n'en aurait pas fait la demande. (cas que tu évoques et regrettes de ne pas s'être produit dans le cadre de la mission de Paul Delouvrier).
Ce que je qualifie de stages ce sont les séjours plus ou moins longs effectués par des personnes sans doute très compétentes ou dont le carnet d'adresses est la qualité principale qui naviguent sans cesse d'une entreprise ou d'une administration à une autre, parfois pour y conduire des réformes ou réorganisations, mais qui sont suffisamment loin lorsqu'il s'agit d'établir un bilan (même si ce bilan est positif :)).

Modifié par Inharime

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 23 heures, Inharime a dit :

Tout cela je le savais j'ai vu partir certains de mes collègues au STP, à la DATAR ou au CG93. Ce sont là des choses courantes, formalisées et à l'inverse des personnes étrangères à la SNCF y ont exercé des fonctions pendant des périodes plus ou moins longues.
Qu'au cours d'une conversation informelle la possibilité de détachement d'un agent puisse s'envisager puis se réaliser, je l'ai connu aussi (cela m'a mené à 10 000 km de mon domicile).
(1) Ce qui me paraît plus étrange c'est la mise à disposition "spontanée" de personnels à un organisme quelconque qui n'en aurait pas fait la demande. (cas que tu évoques et regrettes de ne pas s'être produit dans le cadre de la mission de Paul Delouvrier).
(2) Ce que je qualifie de stages ce sont les séjours plus ou moins longs effectués par des personnes sans doute très compétentes ou dont le carnet d'adresses est la qualité principale qui naviguent sans cesse d'une entreprise ou d'une administration à une autre, parfois pour y conduire des réformes ou réorganisations, mais qui sont suffisamment loin lorsqu'il s'agit d'établir un bilan (même si ce bilan est positif :)).

(1) Les cas que je connais sont les premiers SNCF mis à dispo des régions, des services de la Commission de Bruxelles et du Commissariat au Plan. Comme tu le dis, çà s'est passé de façon informelle, et avec des gens intéressés par une expérience totalement nouvelle et à construire. La demande de l'institution externe n'était pas explicite au départ, mais y en a qui ont persuadé ces institutions de l'intérêt de disposer de gens "connaissant le domaine" ("stratégie dite de présence et d'influence")....jusqu'à ce que çà rentre dans les mœurs et qu'il y ait demande d'un remplaçant de même style, ou abandon de l'idée après expérience. Ce ne sont que des petits nombres, et il y a des gens qui préfèrent les filiales de la SNCF à l'action politico-administrative, qui a par définition une part importante de contacts avec le "monde politique".

La crainte de l'institution extérieure est bien sûr les fuites suite à "bavardage" excessif avec les anciens collègues, mais d'un autre côté pouvoir tester une idée de l'institution auprès de la SNCF ou d'autres, de façon informelle et entre personnes ayant un "vocabulaire" commun, peut être intéressant. C'est le rôle de toute représentation "diplomatique" de "prendre la température". De ce que j'en connais, toute personne mise à disposition à qui on a explicitement demandé le silence absolu sur un sujet donné l'a respecté. Certaines Régions ont par contre demandé une démission de la SNCF avant de proposer le poste de Directeur des Transports de la Région, après quelques temps ou années de chargé d'études. Côté ministères, les gens des corps et les contractuels non fonctionnaires donnent la souplesse.

(2) Pour revenir aux durées de vie dans un "haut poste" de telle ou telle entreprise ou organisme, empêchant souvent de pouvoir mener à bien et de tirer un bilan personnalisé, çà dépend de beaucoup de choses. C'est le sort de tous les gens mis sur des sujets à temps de réalisation long. Tu mets en place quelqu'un sur un "grand sujet", ...qui n'est plus considéré comme grand et urgent du fait de "nouvelles circonstances". L'intéressé(e) n'a pas en général un caractère à attendre que ce qu'on lui a promis démarre, il connaît du monde, du monde le connaît, et...il est appelé ailleurs (dans le privé, à la direction du cabinet d'un(e) ministre, dans une autre entreprise publique,...et désormais avec Mme Borne et M Blanquer, comme ministre de son "domaine d'expertise").

Retour à Transilien et plus généralement à L'Ile de France ? Ma religion perso est faite : le sujet est techniquement et politiquement insoluble, les transporteurs jouent leur jeu, ...dont celui d'accepter de se faire périodiquement engueuler tant qu'il ne pourront pas de désengager du guêpier, avec en contrepartie la "joie professionnelle" d'exercer des métiers difficiles où la décision-minute et la responsabilité individuelle comptent : tu peux sécher à Saint Ludovic sur Gartempe, tout le monde s'en moque sauf bien sûr les quelques concernés (300 c'est quelques personnes vu de l'Ile de France), mais pas en pointe à Chatelet les Halles, Auber ou St Michel Notre Dame :-) 

Modifié par PN407

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Île-de-France : bientôt plus de propreté dans les trains du réseau Sncf Transilien ?

Après le plan d’actions de la Ratp voté en octobre dernier, Île-de-France Mobilités vient de voter le programme d’actions consacré à la propreté proposé par Sncf Transilien.Un investissement de 1,5 million d’euros.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pass Navigo, parkings... Ces 5 révolutions qui remodèlent les transports franciliens en 2019

Nouveau pass Navigo, remaniement du réseau de bus, parkings-relais gratuits aux abords de la capitale ,les Parisiens âgées de 4 à 11 ans bénéficieront de la gratuité de leur pass Navigo. Tour d'horizon des changements qui attendent les franciliens en 2019....

 pour la gratuité à 11 ans... ce n'était pas  1/2 tarifs jusqu'à 10ans pour la RATP et reduction jusqu'a 12 ans sur transilien ? ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 Il me semble qu'il  y avait la gratuité dans les bus et le métro  jusqu'à 14,  ou 16 ans en GB, mais ça à peut être changé !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Wizway est une co-entreprise créée en 2015 autour de la mobilité sans contact, avec le soutien des Ministères de l’Économie et des Transports. Elle est notamment derrière les expérimentations de dématérialisation des tickets de métro à la RATP.

Guillaume Pepy, Président du Directoire SNCF :« Cette innovation va permettre de développer le voyage porte-à-porte et de placer les transports collectifs, plus respectueux de l‘environnement, au cœur de la vie des gens ».

Aujourd'hui, la joint-venture annonce un partenariat avec Samsung, qui « devient le premier constructeur mobile à ouvrir sa technologie au monde des transports en Europe ». « Ce service permet aux possesseurs de Samsung Galaxy compatibles d’acheter leurs titres de transport (abonnement, ticket unitaire, carnets) depuis leur application mobile et de les valider aussi simplement qu’avec une carte sans contact ».

Les possesseurs d'un smartphone compatible (Galaxy A5 2017, A8, S7 (edge), S8(+), S9(+), Note 8 ou 9) pourront « bénéficier de ce service dès le premier trimestre 2019 sur d’importants réseaux de transport pour lesquels la solution de Wizway est déjà opérationnelle, à l’image de l’Île-de-France, Lille et Strasbourg ».

Wizway rappelle que « les titres de transport peuvent être validés et contrôlés même lorsque le téléphone est éteint ou n’a plus de batterie ».

 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 10 minutes, ZorbecLeGras a dit :

Wizway est une co-entreprise créée en 2015 autour de la mobilité sans contact, avec le soutien des Ministères de l’Économie et des Transports. Elle est notamment derrière les expérimentations de dématérialisation des tickets de métro à la RATP.

Guillaume Pepy, Président du Directoire SNCF :« Cette innovation va permettre de développer le voyage porte-à-porte et de placer les transports collectifs, plus respectueux de l‘environnement, au cœur de la vie des gens ».

Aujourd'hui, la joint-venture annonce un partenariat avec Samsung, qui « devient le premier constructeur mobile à ouvrir sa technologie au monde des transports en Europe ». « Ce service permet aux possesseurs de Samsung Galaxy compatibles d’acheter leurs titres de transport (abonnement, ticket unitaire, carnets) depuis leur application mobile et de les valider aussi simplement qu’avec une carte sans contact ».

Les possesseurs d'un smartphone compatible (Galaxy A5 2017, A8, S7 (edge), S8(+), S9(+), Note 8 ou 9) pourront « bénéficier de ce service dès le premier trimestre 2019 sur d’importants réseaux de transport pour lesquels la solution de Wizway est déjà opérationnelle, à l’image de l’Île-de-France, Lille et Strasbourg ».

Wizway rappelle que « les titres de transport peuvent être validés et contrôlés même lorsque le téléphone est éteint ou n’a plus de batterie ».

 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Je n'y comprends plus rien !  J'avais compris que cette expérimentation de la dématérialisation des billets et abonnements IDFM, était réservée pour les possesseurs de smartphones sous Android, et maintenant c'est en plus que pour certains Samsungs ?!

Un expert peut-il nous éclairer?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il faut un smartphone NFC et que le programme accède à un niveau de sécurité interne généralement bien protégé (donc à priori  interdit nativement par Samsung d'où ce partenariat pour éviter tout bug et effectuer beaucoup de tests élaborés en commun par les partenaires)

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

C'est assez courrant de la part des constructeurs de smartphones ayant une vision mondiale de la sécurité, de faille vue dans d'autres pays exotiques et pas encore utilisée en France où la technique balbutie.

Par exemple, dans un autre registre, mon Apple Iphone 6SE récent refuse de communiquer en bluetooth avec des composant HC-05 pour des raisons de sécurité et de normes reconnues uniquement par Apple (Bluetooth Low Energy contre niveau de sécurité MFI Made for iPhone/iPod/iPad spécifique à apple pour mieux protéger l'utilisateur final, diminuer le risque d'attaque si "norme trop ouverte" mais aussi ses droits d'auteur ; du coup j'utilise des HC-06. A moi de gérer le cas Apple/HC06 et les autres smartphones acceptant HC05 ou HC06, cela occupe...

Je pense que Samsung doit faire de même, blinder l'architecture interne de ses produits pour limiter les failles et donc, provoquer une demande de partenariat sur un sujet sensible comme l'accès à un batiment, à un transport, etc...

pour plus de précisions, demande directement à 

Veuillez vous connecter ou vous inscrire afin de voir le contenu masqué.

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×