Aller au contenu
Fred

Déshuntages X73500

Messages recommandés

Il y a 1 heure , Montrouge Boy a déclaré:

C'est pour ça que sur les TER 2NNG et même les regio 2n si mes souvenirs sont bons, il y a 2 essieux sur la rame qui sont freinés par des semelles fontes.

Régiolis également  okok

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour l’état du rail, il suffirait peut être par commencer a traiter systématiquement la végétation correctement en

la renvoyant en haut des talus et non plus contre / au dessus de la voie, en dégageant juste le gabarit 

Cela permettrait de traiter  partiellement aussi les problèmes de patinages / enrayage / deshuntage

Un rail non gras de résine/sève ou de feuilles écrasées  ne colle pas le sable a sa surface, je penses..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 15 heures , TER200 a déclaré:

Pas des crissements, ça c'est justement les AGC à cause des freins à disques.

Mais un bruit de roulement "lourd" un peu comme les Corail comparées aux voitures étrangères peut-être ?

Il y a quand même bien des crissements sur les Z 5100 ou X 3800 quand ils freinent, il me semble que sur les voitures DEV, OCEM le bruit est moins strident, peut être que  les autorails, plus légers, font caisse de résonance ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures , km315 a déclaré:

Un rail non gras de résine/sève ou de feuilles écrasées  ne colle pas le sable a sa surface, je penses..

le sable écrasé fait aussi une pellicule qui ne tombe pas du champignon meme s'il est propre..mais un nombre important de roues l’élimine

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur 24/01/2017 at 12:03 , Mak a déclaré:

Il y a quand même bien des crissements sur les Z 5100 ou X 3800 quand ils freinent, il me semble que sur les voitures DEV, OCEM le bruit est moins strident, peut être que  les autorails, plus légers, font caisse de résonance ?

De mes souvenirs sur Z 5100, le bruit des sabots faisait que les voyageurs nous entendaient arriver et s'écartaient de la bordure du quai.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sur ‎13‎/‎01‎/‎2017 at 23:18 , IGIS a déclaré:

Sur Aurillac - Brive, la circulation des trains a repris le Lundi 9 Janvier...

Par contre, maintenant il semblerait que ça s'agite et une nouvelle fermeture n'est pas à exclure dans la semaine qui vient d'après les échos que j'ai eu.

Bon, finalement ça ne devrait par refermer cette ligne Aurillac - Brive, parce qu'un relèvement de la temporisation des relais pour éviter qu'ils ne remontent pendant les courts déshuntages devrait être fait. Solution qui attendait une décision du national, mais à priori ça doit être acté.

Maintenant, la zone qui est désignée comme étant mauvaise shunteuse serait constituée par du rail très usé, donc il est envisagé de faire passer le train meuleur. Ca ne doit pas dater d'hier, donc pourquoi avoir attendu si longtemps, car finalement ça jette le trouble sur l'arrêt en période automnale pour pollution du rail, même si ça peut être vrai de par les faibles tonnages et du nombre d'essieux tout aussi faible qui fréquentent cette ligne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures , BUDD a déclaré:

De mes souvenirs sur Z 5100, le bruit des sabots faisait que les voyageurs nous entendaient arriver et s'écartaient de la bordure du quai.

Et puis en cas de pluie, le premier bogie sèchait le rail immédiatement.

Et les freinages virils la nuit avec les tables de roulement rougies, c'était beau, c'était beau!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Entendu ce jour en réunion " REX" Deshuntage avec plusieurs EF , avec un beau camembert a l'appui, que le

nombre de dé-shuntage en 2016 serais de 50 % inférieur a celui de 2015

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures , km315 a déclaré:

Entendu ce jour en réunion " REX" Deshuntage avec plusieurs EF , avec un beau camembert a l'appui, que le

nombre de dé-shuntage en 2016 serais de 50 % inférieur a celui de 2015

 

 

Logique en supprimant le nombres de circulations avec le matériel principalement en cause.Ce chiffres en lui même ne voulant rien dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 47 minutes, ADC01 a déclaré:

Logique en supprimant le nombres de circulations avec le matériel principalement en cause.Ce chiffres en lui même ne voulant rien dire.

Ça c'est sur ! Le nombre des circulations sur certaines lignes à du chuté de 20% (en Auvergne)en  raison de la difficultés de matériel dut à la mise des circulations en UM2 des 73500 

Modifié par YannTrainEtGames

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La problématique générale du déshuntage des circuits de voie

Extrait d'un rapport du BEA-TT suite à un incident, à lire à partir de la page 27, article 3.8 :

http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_beatt_2015_012.pdf

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Evoqué dans le rapport Epsf 2016 :

La problématique du déshuntage

En 2016, l’EPSF a poursuivi le suivi des incidents et actions correctives relatives au shuntage. Chaque année, ce sont environ cinquante déshuntages qui sont enregistrés. Si tous n’affectent pas la sécurité, il n’en demeure pas moins que certains événements potentiellement graves apparus en 2015 ont conduit l’EPSF à renforcer sa vigilance sur le sujet, exigeant que SNCF Réseau et SNCF Mobilités prennent des mesures complémentaires de couverture de ce risque, parmi lesquelles figure la mise à jour – achevée fin 2016 – de l’étude de sécurité réalisée par la SNCF en 2005, à l’origine des règles actuelles d’équipement des lignes pour pallier les déshuntages.
Il s’agit également de procéder, sur la période de 2017 à 2021, au programme complémentaire d’équipement de l’ensemble des 1 300 passages à niveau commandés
par circuits de voie avec des pédales d’assistance au shuntage. Un programme d’équipement de 323 passages à niveau, parmi les plus fréquentés, ayant été achevé à 95 % environ à fin 2016. Le suivi de ce plan d’actions est effectué au travers de réunions trimestrielles de suivi et de contrôles (trois en 2016).

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, assouan a dit :

Evoqué dans le rapport Epsf 2016 :

La problématique du déshuntage

En 2016, l’EPSF a poursuivi le suivi des incidents et actions correctives relatives au shuntage. Chaque année, ce sont environ cinquante déshuntages qui sont enregistrés. Si tous n’affectent pas la sécurité, il n’en demeure pas moins que certains événements potentiellement graves apparus en 2015 ont conduit l’EPSF à renforcer sa vigilance sur le sujet, exigeant que SNCF Réseau et SNCF Mobilités prennent des mesures complémentaires de couverture de ce risque, parmi lesquelles figure la mise à jour – achevée fin 2016 – de l’étude de sécurité réalisée par la SNCF en 2005, à l’origine des règles actuelles d’équipement des lignes pour pallier les déshuntages.
Il s’agit également de procéder, sur la période de 2017 à 2021, au programme complémentaire d’équipement de l’ensemble des 1 300 passages à niveau commandés
par circuits de voie avec des pédales d’assistance au shuntage. Un programme d’équipement de 323 passages à niveau, parmi les plus fréquentés, ayant été achevé à 95 % environ à fin 2016. Le suivi de ce plan d’actions est effectué au travers de réunions trimestrielles de suivi et de contrôles (trois en 2016).

 

En fait, pour bien comprendre, j'étais convaincu que "shuntage" serait un terme valable pour le matériel moteur électrique: je sais par exemple que les locomotives en courant continuu ont des schémas électriques qui comportent plusieurs connexions et déconnexions en fonction de la demande de puissance. Est-ce bien ça ou je me trompe?

Et encore là je ne comprends plus: shuntage quand il s'agit d'éléments moteurs Diesel - comme c'est le X73500?

Pourriez-vous m'expliquer de quel shuntage on parle icic?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 1 minute, mikishor a dit :

En fait, pour bien comprendre, j'étais convaincu que "shuntage" serait un terme valable pour le matériel moteur électrique: je sais par exemple que les locomotives en courant continuu ont des schémas électriques qui comportent plusieurs connexions et déconnexions en fonction de la demande de puissance. Est-ce bien ça ou je me trompe?

Et encore là je ne comprends plus: shuntage quand il s'agit d'éléments moteurs Diesel - comme c'est le X73500?

Pourriez-vous m'expliquer de quel shuntage on parle icic?

On parle du shuntage "mécanique" par le contact roue/rail :

http://www.sncf.com/fr/presse/article/deshuntage/270916

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, assouan a dit :

On parle du shuntage "mécanique" par le contact roue/rail :

http://www.sncf.com/fr/presse/article/deshuntage/270916

Merci beaucoup Assouan.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, mikishor a dit :

En fait, pour bien comprendre, j'étais convaincu que "shuntage" serait un terme valable pour le matériel moteur électrique: je sais par exemple que les locomotives en courant continuu ont des schémas électriques qui comportent plusieurs connexions et déconnexions en fonction de la demande de puissance. Est-ce bien ça ou je me trompe?

Et encore là je ne comprends plus: shuntage quand il s'agit d'éléments moteurs Diesel - comme c'est le X73500?

Pourriez-vous m'expliquer de quel shuntage on parle icic?

Le terme "shuntage" utilisé avec les chaines de traction électrique dotées de moteur à collecteur et alimentés sous une tension continue, correspond à l'action de dériver une partie du courant qui parcourt les bobines inductrices (inducteurs) via un dispositif de "shuntage" (à base de résistances ou bien à base de semi-conducteurs de puissance). En réduisant le flux magnétique des inducteurs, on augmente la vitesse de rotation de l'induit (= rotor) (et on baisse fortement le couple moteur). Cette notion de shuntage des inducteurs est tombée dans l'oubli depuis que les chaines de traction, synchrones ou asynchrones, ont la faveur des techniciens .

Effectivement cela n'a rien à voir avec le shuntage des deux files de rail pour signaler l'occupation d'un circuit de voie

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 59 minutes, JujuY a dit :

Le terme "shuntage" utilisé avec les chaines de traction électrique dotées de moteur à collecteur et alimentés sous une tension continue, correspond à l'action de dériver une partie du courant qui parcourt les bobines inductrices (inducteurs) via un dispositif de "shuntage" (à base de résistances ou bien à base de semi-conducteurs de puissance). En réduisant le flux magnétique des inducteurs, on augmente la vitesse de rotation de l'induit (= rotor) (et on baisse fortement le couple moteur). Cette notion de shuntage des inducteurs est tombée dans l'oubli depuis que les chaines de traction, synchrones ou asynchrones, ont la faveur des techniciens .

Effectivement cela n'a rien à voir avec le shuntage des deux files de rail pour signaler l'occupation d'un circuit de voie

 

Merci beaucoup! Impécable vos explications! Ca tombe bien puisque là, maintenant j'ai enfin compris le shuntage des anciens locomotives à courant continu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...