Aller au contenu
ornito

Un TER peut-il rouler à tombeau ouvert pour rattraper son retard ?

Recommended Posts

il y a 17 minutes, Tophe a dit :

Le « record » d’un copain désormais parti en retraite, c’est 135 en tête d’un quai de 500m pour rentrer une UM TGV, mais 135 avec freinage maxi déjà établi et jusqu’à la pancarte.

Ne serait ce pas à Guimgamp sens pair, j'ai fait à peu près pareil ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Cas classique:

TER, Z55500, 20min de retard. On fonce vers l'arrêt prochain. J'ai pas l'impression qu'à 1500m de celui-ci la rame soit toujours à 160km/h. Exceptionnellement un 130+. Or, on sait que 1200m suffisent largement pour arrêter ce matériel, sans trop brasser masse humaine + objets divers à l'intérieur. Terrain plat, ligne droite, visibilité+++, rail sec. 

Modifié par ETR475

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, ETR475 a dit :

visibilité+++,

La visibilité n'intervient pas sur les distances de freinage, on n'est pas en voiture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, fabrice a dit :

Depend du quai, y a des quais comme le 1 à Chalons en Champagne, tu pouvais te le permettre 160 pour finir à la pancarte

 

il y a une heure, aldo500 a dit :

Il fait quelle longueur, ce quai?

 

il y a une heure, Tophe a dit :

Oui je suis curieux aussi. 160 km/h en tête de quai, on a beau avoir du matériel qui freine du tonnerre, je suis dubitatif. Ou le quai est très long.

 Après une petite recherche, le quai cité par Fabrice mesure 440 mètres.

Le quai le plus long de la gare de Châlons en Champagne mesure 451 mètres. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, ETR475 a dit :

Cas classique:

TER, Z55500, 20min de retard. On fonce vers l'arrêt prochain. J'ai pas l'impression qu'à 1500m de celui-ci la rame soit toujours à 160km/h. Exceptionnellement un 130+. Or, on sait que 1200m suffisent largement pour arrêter ce matériel, sans trop brasser masse humaine + objets divers à l'intérieur. Terrain plat, ligne droite, visibilité+++, rail sec. 

Faut arrêter de se fier aux impressions!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a une heure, Christophe a dit :

 

 

 Après une petite recherche, le quai cité par Fabrice mesure 440 mètres.

Le quai le plus long de la gare de Châlons en Champagne mesure 451 mètres. 

Si le quai fait effectivement 451 mètrse, ce n'est pas possible d'aborder le quai à 160 même frein serré pour s’arrêter au bout, il faut avec une compo de 15 ou 16 corail au minimum 900 à 1000 mètres pour s’arrêter.

Modifié par ADC01

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

De mémoire, les meilleurs pourcentages de masse freinée sont de l’ordre de 210%, et avec ces performances on est à 750-800m pour un 160km/h-0km/h. 

1250m pour un FU 200km/h- 0. 

Je me demande si il serait physiquement possible un jour de faire moins de 700m. Suis tenté de dire plutôt..non.-:(

Il y a 2 heures, ADC01 a dit :

La visibilité n'intervient pas sur les distances de freinage, on n'est pas en voiture.

Non, mais elle rassure. Qui foncerait à fond la caisse dans un brouillard épais à environ 2000m d’un arrêt, même avec une connaissance parfaite de la ligne..

Modifié par ETR475

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 19 minutes, ETR475 a dit :

 

Non, mais elle rassure. Qui foncerait à fond la caisse dans un brouillard épais à environ 2000m d’un arrêt, même avec une connaissance parfaite de la ligne..

 

pas de probleme  pour les arrets avec des repéres de freinages fiables et éprouvés.

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

 

il y a 10 minutes, jackv a dit :

 

pas de probleme  pour les arrets avec des repaires de freinages fiables et éprouvés.

les repaires sont en général de brigands, maintenant, pour se repérer, les conducteurs ont des points particuliers qui leur sont propres  :Smiley_29:

 

Modifié par Bibloc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, Bibloc a dit :

:Smiley_29:

..les conducteurs ont des points particuliers qui leur sont propres..

 Et puis, il sont pas tous les jours avec les mêmes engins et tonnages derrière. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 23 minutes, ETR475 a dit :

 

Non, mais elle rassure. Qui foncerait à fond la caisse dans un brouillard épais à environ 2000m d’un arrêt, même avec une connaissance parfaite de la ligne..

Moi et d'autres aussi. Je le répète on est pas en voiture, cela se voit que tu n'as jamais conduis de train, tu parles de choses que tu ne connais pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Bibloc a dit :

 

les repaires sont en général de brigands, maintenant, pour se repérer, les conducteurs ont des points particuliers qui leur sont propres  :Smiley_29:

Les 2 vaches dans le prés a gauche, ou la cheminée d'usine, et merde elle a été rasée !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 6 minutes, Bibloc a dit :

 

maintenant, pour se repérer, les conducteurs ont des points particuliers qui leur sont propres  :Smiley_29:

Ce n'est pas que maintenant, les meilleurs points de freinage sont ceux que chaque mécano trouve, c'est pour ça qu'une connaissance de ligne se doit d'être individuelle et non pompée sur celle du petit copain. Pour ma part, lors de mes études de lignes, je ne prenais aucune notes sur les dits repères de freinage qu'on me donnait, cela ne me convenait jamais. Au début, je faisais cela au feeeling et j'affinais au fur et mesure de mes passages

il y a 3 minutes, ETR475 a dit :

 Et puis, il sont pas tous les jours avec les mêmes engins et tonnages derrière. 

Un bon  repère de freinage  est déterminé dans des conditions idéales , il faut évidement s'adapter de fonction de la compo et des conditions d'adhérence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

ADC : maintenant n'était pas dans le sens pas avant,  mais en opposition à repaires.

décidément, ma blague a vraiment raté !!    :Smiley_41:

 

Modifié par Bibloc

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 3 minutes, ADC01 a dit :

Moi et d'autres aussi. 

Je n’en doute nullement. La vieille école. Suis moi-même fanatique de la conduite courageuse,précise et sans faute (autant que possible).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 7 minutes, Bibloc a dit :

ADC : maintenant n'était pas dans le sens pas avant,  mais en opposition à repaires.

décidément, ma blague a vraiment raté !!    :Smiley_41:

 

là tu t'es fait repérer

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 8 minutes, ADC01 a dit :

Au début, je faisais cela au feeeling et j'affinais au fur et mesure .....s'adapter de fonction de la compo

Là on se rejoint à 100%. Le feeling. Reste à s’assurer que rien dans la compo ne fait défaut de freinage, à aucun moment.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, ADC01 a dit :

Ne serait ce pas à Guimgamp sens pair, j'ai fait à peu près pareil ?

Non, c’était à Laval dans le sens impair : arrêt au pied de la pancarte TGV1/2.

Un autre copain a voulu faire la même choses la semaine d’après dans les mêmes conditions....2 blocs moteurs perdus pendant le freinage...arrêt sur le viaduc :Smiley_32:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 4 heures, Tophe a dit :

 

Le « record » d’un copain désormais parti en retraite, c’est 135 en tête d’un quai de 500m pour rentrer une UM TGV, mais 135 avec freinage maxi déjà établi et jusqu’à la pancarte. A l’arrivée tout le monde était tassé.... 

Il y a mieux à faire. Essayons une voie déviée à Aix TGV en prenant soin de bien laisser taper le cœur de l'aiguille avec au moins les 10 premiers essieux, à 170, puis allons sereinement chercher la pancarte au fond.

Modifié par ETR475

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 44 minutes, ETR475 a dit :

Il y a mieux à faire. Essayons une voie déviée à Aix TGV en prenant soin de bien laisser taper le cœur de l'aiguille avec au moins les 10 premiers essieux, à 170, puis allons sereinement chercher la pancarte au fond.

Tout dépend de la longueur du quai  ! A Laval on y rentre juste une UM TGV, forcément, avec 150 m de plus, on peut arriver plus vite !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ça, c’rst de l’amusement pour les jeunes, hi hi. 

Exercice suivant: ne plus toucher à rien une fois sur voie déviée à Avignon TGV dans le sens pair. Premier prix: un jambon de pays. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 03/06/2019 à 18:02, yienyien89 a dit :

Faut arrêter de se fier aux impressions!

D'accord. Il vaut mieux se fier aux observations. 

Un autre cas classique du reseau: un TIV 140 type B planté généralement à une distance allant de 700 à 800m du Z. Il faut en principe 250 à 300m pour chuter de 160 à 140. On peux donc se maintenir encore 10 secondes à 160 après avoir "soufflé" le TIV.  

Perso, je le ferais. Rien que pour faire vivre la jeneusse dans la tête et le corps. Et vous? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 16 minutes, ETR475 a dit :

D'accord. Il vaut mieux se fier aux observations. 

Un autre cas classique du reseau: un TIV 140 type B planté généralement à une distance allant de 700 à 800m du Z. Il faut en principe 250 à 300m pour chuter de 160 à 140. On peux donc se maintenir encore 10 secondes à 160 après avoir "soufflé" le TIV.  

Perso, je le ferais. Rien que pour faire vivre la jeneusse dans la tête et le corps. Et vous? 

Moi non, si la zone est équipée Kvb.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 1 heure, ETR475 a dit :

D'accord. Il vaut mieux se fier aux observations. 

Un autre cas classique du reseau: un TIV 140 type B planté généralement à une distance allant de 700 à 800m du Z. Il faut en principe 250 à 300m pour chuter de 160 à 140. On peux donc se maintenir encore 10 secondes à 160 après avoir "soufflé" le TIV.  

Perso, je le ferais. Rien que pour faire vivre la jeneusse dans la tête et le corps. Et vous? 

Le faire sur l’erre ou au rheostatique , c’est beaucoup plus élégant. En tant que voyageur, j’apprécie. Le mois dernier, première utilisation du pneumatique depuis les Aubrais pour entrer à PAZ. 7’ d’avance quand même. C’est ça, la belle ouvrage pour moi. 

Modifié par aldo500

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...