Aller au contenu

Messages recommandés

La ministre des Transports convoque les dirigeants de la SNCF

Élisabeth Borne attend Guillaume Pépy et Patrick Jeantet dans son bureau lundi 8 janvier à 12 heures. Dans un courrier qu'elle leur a adressé, la ministre des Transports les appelle « à la plus grande vigilance » suite aux incidents à répétition.

https://www.lesechos.fr/industrie-services/tourisme-transport/0301071984614-pannes-la-sncf-plaide-le-sous-investissement-chronique-2141231.php

 

Pagailles en série à la SNCF : les dirigeants à nouveau convoqués par la ministre

Cette-fois ci sera-t-elle celle de trop ? Ulcérée par les derniers cafouillages survenus ces derniers jours en pleine période de fêtes de fin d'année la ministre des Transports Elisabeth Borne a convoqué les patrons de SNCF Mobilités et Réseau Guillaume Pepy et Patrick Jeantet pour qu'ils s'expliquent. Dans le courrier qu'elle leur a adressé ce 27 décembre et dont l'AFP a obtenu copie, elle évoque la "succession d'incidents importants et médiatisés" survenus ces derniers jours dans les gares parisiennes.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/pagailles-en-serie-a-la-sncf-les-dirigeants-a-nouveau-convoques-par-la-ministre-762994.html

 

 Sommes nous actuellement dans une logique de changement de tetes

Devant cette reproduction d'incidents,le Gvt ne peut rester les bras croisés.

Le patron de SNCF Réseau pourrait-il servir de fusible  ? il a déjà passé chez la ministre après le bug de Montparnasse..

Guillaume Pépy parait en effet intouchable en raison de ses relations privilégiées avec les syndicats.( la probable réforme du régime spécial des cheminots qui arrive .... oblige à avoir un négociateur aguerri)

Le remplacement du directeur des ressources humaines (DRH) Jean-Marc Ambrosini par un tandem composé de Benjamin Raigneau - jusque-là DRH adjoint - et d'Alain Picard - directeur général de la branche SNCF Logistics -, annoncé vendredi 22 décembre, ne doit sans doute lui non plus rien au hasard.

 

meme le courrier picard l' evoque

http://www.courrier-picard.fr/80205/article/2017-12-27/incidents-dans-des-gares-la-ministre-hausse-le-ton

la ministre hausse le ton

Ce n’est pas la première fois que la ministre des Transports convoque ainsi les dirigeants de la SNCF. Elle a reçu M. Jeantet début décembre, quelques jours après la grande panne de la gare Montparnasse, ... . Guillaume Pepy est également invité au ministère cette fois-ci, car les aléas des chantiers de modernisation n’expliquent pas tout. Il devra notamment expliquer pourquoi la SNCF n’a pas su répondre à la demande à la veille de Noël, et répondre aux critiques sur les défaillances régulières dans l’information aux voyageurs

Modifié par jackv
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

pepy pourra toujours demander à la ministre ce quelle avait prevu dans tout ces cas de dysfonctionnement lorsqu'elle était directrice de la stratégie pendant 5 ans.. En 2002, elle occupe le poste de directrice de la stratégie SNCF, où elle a notamment été amenée à travailler sur la programmation et le financement des lignes à grande vitesse Est-Européenne et Rhin-Rhône, ainsi que sur le développement du modèle économique des gares. Elle rejoint la société Eiffage en 2007

Modifié par jackv
  • Upvote 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si Pepy morfle pour les problèmes de SNCF Réseau, problèmes qui ne l'aurait pas concerné à l'époque de RFF.

Ce sera "l'arroseur arrosé" pour Pepy qui a  déployé tant d'efforts pour réaliser son rêve de faire disparaître RFF au profit d'une entité à sa bote...

à l’instant, jackv a dit :

 

pepy pourra toujours demander à la ministre ce quelle avait prevu dans tout ces cas de dysfonctionnement lorsqu'elle était directrice de la stratégie il y a qq mois

Il paraît que Pepy et Borne se détestent.

Borne reprochant précisément à Pepy  de l'avoir empêchée d'appliquer la politique qu'elle préconisait.

Par ailleurs Pepy aurait mal pris que son ancienne subordonnée soit devenue Ministre...

Modifié par Mak
  • Like 1
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Mak a dit :

Il paraît que Pepy et Borne se détestent.

Borne reprochant précisément à Pepy  de l'avoir empêchée d'appliquer la politique qu'elle préconisait.

Par ailleurs Pepy aurait mal pris que son ancienne subordonnée soit devenue Ministre...

logique....

Il n'y a pas de place pour 2 crocodiles mâles dans le même marigaux. (chirac avril 2012)

  • Like 1
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette convocation (invitation), répond à une logique de communication. Comme il est de bon temps de frapper très fortement sur la SNCF (et son personnel), la Ministre use cette ficelle qui est relayé par l'ensemble des médias et fera plaisir au fervent opposants de l'entreprise qui ne cesse de prôner les éternels poncifs dont des "vivement la privatisation" ou "ras le bol des Cheminots".

Soit la Ministre va au bout de sa logique et satisfait totalement les détracteurs de la SNCF, en sortant Pépy, soit il s'agit d'un énième coup de com gouvernemental... :Smiley_41:

  • Like 1
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Je trouve simpliste de toujours casser du sucre sur le dos de la SNCF, même dans les cas où elle ne fait que subir une situation où elle n'a aucune responsabilité. Et je trouve aussi très réducteur de rendre sa direction responsable de tout ce qui s'y passe. Il ne faut pas oublier que SNCF est une entreprise publique qui applique les décisions du pouvoir politique avec les moyens que celui-ci lui donne. Pour ne donner que quelques exemples :

- la priorité donnée aux TGV? C'est le politique qui a imposé de construire des LGV, qui étaient à l'époque considérées comme des moyens de développement du territoire. Il suffit de voir actuellement les cris d'orfraie poussés par les responsables locaux qui voient avec horreur s'éloigner "LEUR" LGV pour s'en convaincre.

- la déshumanisation des gares, la disparition des contrôleurs, l'EAS? ce sont les régions qui sont les AOT des TER. Ce sont elles qui fixent les moyens alloués à tel ou tel domaine que la SNCF traduit ensuite en horaires d'ouverture des guichets, nombre de contrôleurs...

- les problèmes rencontrés par le fret? Les causes sont nombreuses, cela va de l'évolution du mode de production dans les entreprises (flux tendu, sans stock), de la réduction du nombre d'usines en France, en particulier l'industrie lourde qui faisait fortement appel au rail, de la rigidité du système ferroviaire, de l'augmentation des travaux de nuit et du nombre de TER qui laissent peu de place aux trains lents de fret... Et il y en a certainement d'autres...

Tout ça pour dire quoi? Je pense que tout le monde est d'accord pour dire que le seul moyen d'obtenir des améliorations passe obligatoirement par des moyens financiers supplémentaires. Et il n'y a pas de recette miracle. Soit l’État et les collectivités locales augmentent leurs financements (et il y aura inévitablement une augmentation des impots). Soit SNCF augmente le prix des billets. Autant dire que ce n'est pas dans l'air du temps.

  • Like 7
  • Upvote 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 3 heures, gilles_tagada a dit :

Bonjour,

Je trouve simpliste de toujours casser du sucre sur le dos de la SNCF, même dans les cas où elle ne fait que subir une situation où elle n'a aucune responsabilité.

Bien sûr que si les dirigeants ont une responsabilité :

- si l'Etat leur impose des actions contraires à l'intérêt de l'entreprise, ils sont complices .

Que faire alors ?

Il ne leur est pas interdit  de démissionner (*), certains l'ont fait comme Rapoport

 

(*) je reconnais bien volontiers que c'est plus facile à dire qu'à faire et qu'à leur place si je devais continuer à en croquer en mettant un chapeau sur mes convictions, j'hésiterai...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Mak a dit :

si l'Etat leur impose des actions contraires à l'intérêt de l'entreprise, ils sont complices

L'intérêt de l'entreprises, quel est t'il ?  De dégager de la marge et tous les moyens sont bons pour y parvenir, ce n'est pas l'intérêt que toi, tu vois, c'est à dire l'intérêt du péquin lambda qui veut un train partout à l'heure qui lui convient.

  • Like 1
  • Upvote 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a aussi une perte de savoir faire certaine et une absence de prise de responsabilité.

Facile à voir en situation perturbée où on se rend compte assez facilement comment certains marchent sur la tête.

Et ça, c'est un problème de management global de l'entreprise, responsabilité pleine et entière des dirigeants qui sont à mon avis totalement incompétents sur ce plan là.

  • Like 2
  • Upvote 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, ADC01 a dit :

L'intérêt de l'entreprises, quel est t'il ?  De dégager de la marge et tous les moyens sont bons pour y parvenir, ce n'est pas l'intérêt que toi, tu vois, c'est à dire l'intérêt du péquin lambda qui veut un train partout à l'heure qui lui convient.

Ben ça c'est toi qui l'affirmes !

Les syndicats disent que la SNCF est une entreprise publique, au service du public.

Ils se trompent ?

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 59 minutes, Mak a dit :

Ben ça c'est toi qui l'affirmes !

 

 

 Je n'affirme rien du tout, c'est d'une évidence même,  l'intérêt d'une entreprise est à l'opposé de celui de celui de ses clients.Produire au moindre coût et vendre plein pot

 

il y a une heure, Mak a dit :

 

Les syndicats disent que la SNCF est une entreprise publique, au service du public.

 

 

C'est fini depuis 1983 où la SNCF est devenu un EPIC avec le C de commercial.

 

il y a une heure, Mak a dit :

 

Ils se trompent ?

 

Oui et non, c'est ce que cela devrait être mais ce n'est plus le cas

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, gilles_tagada a dit :

Bonjour,

Je trouve simpliste de toujours casser du sucre sur le dos de la SNCF, même dans les cas où elle ne fait que subir une situation où elle n'a aucune responsabilité. Et je trouve aussi très réducteur de rendre sa direction responsable de tout ce qui s'y passe. Il ne faut pas oublier que SNCF est une entreprise publique qui applique les décisions du pouvoir politique avec les moyens que celui-ci lui donne. Pour ne donner que quelques exemples :

- la priorité donnée aux TGV? C'est le politique qui a imposé de construire des LGV, qui étaient à l'époque considérées comme des moyens de développement du territoire. Il suffit de voir actuellement les cris d'orfraie poussés par les responsables locaux qui voient avec horreur s'éloigner "LEUR" LGV pour s'en convaincre.

- la déshumanisation des gares, la disparition des contrôleurs, l'EAS? ce sont les régions qui sont les AOT des TER. Ce sont elles qui fixent les moyens alloués à tel ou tel domaine que la SNCF traduit ensuite en horaires d'ouverture des guichets, nombre de contrôleurs...

- les problèmes rencontrés par le fret? Les causes sont nombreuses, cela va de l'évolution du mode de production dans les entreprises (flux tendu, sans stock), de la réduction du nombre d'usines en France, en particulier l'industrie lourde qui faisait fortement appel au rail, de la rigidité du système ferroviaire, de l'augmentation des travaux de nuit et du nombre de TER qui laissent peu de place aux trains lents de fret... Et il y en a certainement d'autres...

Tout ça pour dire quoi? Je pense que tout le monde est d'accord pour dire que le seul moyen d'obtenir des améliorations passe obligatoirement par des moyens financiers supplémentaires. Et il n'y a pas de recette miracle. Soit l’État et les collectivités locales augmentent leurs financements (et il y aura inévitablement une augmentation des impots). Soit SNCF augmente le prix des billets. Autant dire que ce n'est pas dans l'air du temps.

tu as entierement raison sur bien des points...

 l'entretien ,RFF a une large responsabilité mais il n'avait aussi pas de moyens, par contre il n'a surement pas su mettre les ministres et les gvt devant leurs responsabilités

priorité au TGV.. c'est une volonté politique d’aménagement et un faire valoir... relayer par l'entreprise qui voyait un moyen de maintenir des recettes...et les cheminots n'ont pas craché dessus non plus..

 le fret entièrement d'accord..

ta conclusion aussi reflète bien le probleme..monnaie ,monnaie...et ce sera toujours au bout du tuyau.... le consommateur ou le contribuable (direct ou indirect) qui paiera avec  un niveau variable en fonction des choix..

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 L’État est le principal responsable des difficultés de la SNCF

la ministre des transports Élizabeth Borne a convoqué le 8 janvier le patron du groupe public et président de SNCF Mobilités et le président de SNCF Réseau,

l’économiste Pascal Perri pointe du doigt un manque d’investissements dans les trains de proximité et une mauvaise gestion étatique......: L’État est le principal responsable, parce qu’il est actionnaire de l’entreprise. Il exige de la SNCF à la fois des missions d’aménagement du territoire, pour maintenir la paix sociale, et il lui demande aussi de créer des lignes à grande vitesse, contribuant ainsi à l’accumulation de la dette de la SNCF. Et dans le même temps, il lui demande de produire des dividendes. C’est un exercice impossible, qui relève de la schizophrénie.

https://www.la-croix.com/Economie/France/LEtat-principal-responsable-difficultes-SNCF-2017-12-28-1200902370

en plus c'est La croix qui l’écrit.. donc dieu est avec nous

  • Like 5
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, ADC01 a dit :

 Je n'affirme rien du tout, c'est d'une évidence même,  l'intérêt d'une entreprise est à l'opposé de celui de celui de ses clients.Produire au moindre coût et vendre plein pot

 

Certes, mais tes clients , dont l'intérêt est lésé, vont aller voir ailleurs...

Donc au final l'entreprise sera lésée aussi !

il y a 52 minutes, jackv a dit :

 

en plus c'est La croix qui l’écrit.. donc dieu est avec nous

Ite missa est !

Amen !

(reste à savoir si Jupiter Omnipotens, va s'en sortir mieux que Yahvé, le Petit Jésus et le Saint Esprit !)

Modifié par Mak
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Mak a dit :

Certes, mais tes clients , dont l'intérêt est lésé, vont aller voir ailleurs...

Donc au final l'entreprise sera lésée aussi !

Mais les actionnaires s'en foutent, ils voient le dividende à court termes et ils continueront de s'engraisser sur le dos des ouvriers m^me apès fermeture de l'usine en France avec délocalisation ailleurs.

  • Upvote 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour ,

SNCF: «Mon mandat est à la disposition du gouvernement», déclare le patron Guillaume Pépy

TRANSPORTS La SNCF fait « circuler en Ile-de-France l’équivalent d’un avion A380 toutes les sept secondes », s’est notamment défendu Pépy…

http://www.20minutes.fr/politique/2194431-20171229-sncf-mandat-disposition-gouvernement-declare-patron-groupe-public-ferroviaire-guillaume-pepy

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans un sens, peu importe qui sera aux manettes, parce que cela ne changera jamais rien, tout ça ce sont des copains, mais si Pépy pouvait dégager, personnellement ça ne me déplairait pas. Ce type veut nous faire croire qu'il n'y a que lui qui sait faire du ferroviaire, alors qui est plutôt de l'ère du démantèlement.

  • Like 1
  • Upvote 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, IGIS a dit :

Dans un sens, peu importe qui sera aux manettes, parce que cela ne changera jamais rien, tout ça ce sont des copains, mais si Pépy pouvait dégager, personnellement ça ne me déplairait pas. Ce type veut nous faire croire qu'il n'y a que lui qui sait faire du ferroviaire, alors qui est plutôt de l'ère du démantèlement.

Perso, comme je l'ai déjà dit, je le garderai en place pour qu'il assume tous ces dysfonctionnement, c'est un peu trop facile de remettre sa démission et de laisser la merde à quelqu'un d'autre. Malheureusement, les gens veulent des têtes quand ça va mal sans pour que cela s'arrange, au contraire, cela s'empire toujours un peu plus.

  • Upvote 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ce n'est pas faux. Il est grandement responsable de tout ça, et comme ça sent mauvais il voudrait mettre les voiles maintenant. Effectivement, les changements sont difficiles, car c'est un nouveau départ à chaque fois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

j'aime bien la tournure de l'actuelle polémique concernant SNCF, Pépy, les PN, la pagaille lors des pannes ou les départs de fin d'année.

On oublie que RFF a rejoint SNCF récemment, avec ses +47Md€ de dette.

On oublie qu'Hubert de Mesnil dirigeait RFF de façon à contrer son ennemi G.Pépy et n'a jamais hurlé au manque de moyen, notamment financier, mais à l'incompétence et aux couts surestimés des cheminots SNCF-Infra, et cela a duré des années. Son testament professionnel a été l'exploit de convaincre le président Sarkozy de faire payer par des péages de plus en chers la dette que RFF creusait. Jusqu'au détail de faire payer plus cher des rames Duplex ce qui étaient d'une stupidité crasse.

Et maintenant G.Pépy a hérité le fardeau d'ex-RFF, pas le peu de personnel qui exécutait parfaitement les ordres du patron, mais la dette, l'état lamentable du réseau dont le peu d'entretien a été si judicieusement choisi d'en haut (pour fermer).

Il a bon dos ce G.Pépy qui endosse maintenant des TER/TET pris d'assaut par les voyageurs car le responsable régional n' avait pas vu venir la vague des départ de fin 2017: forcement, pas de réservation _même une demi rame_, pas de comptage, sans parler de l'absence de contrôleurs voulus par économie régionale. En gros, si des TER sont pris d'assaut au départ de Paris (car à Rennes, à Nantes, cela allait), il faut réclamer à la Région Ile de France et aux régions voisines de l'Ile de France pour matériel insuffisant pour les grands départs.

Il est bien G.Pépy, si souple, comme le roseau de la fable de La Fontaine, et il encaisse tout: un champion de souplesse.

En prime, il s'offre en martyr punching-ball par  

« Mon mandat est à la disposition du gouvernement. Mon boulot, avec Patrick Jeantet, c'est de trouver des solutions. Le temps n'est pas aux états d'âme. »

n Vaste débat car cela implique la reprise de la dette par l'Etat et de nouveau, l'Etat donne le budget de ses ambitions ferroviaires ou décide quelles lignes fermer (= que les régions peuvent financer si elles le veulent et si une autre EF en assure la gestion !)

Allez Guillaume Pépy , bonne année quand même !

Modifié par r2d2
  • Like 2
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 14 heures, ADC01 a dit :

Mais les actionnaires s'en foutent, ils voient le dividende à court termes et ils continueront de s'engraisser sur le dos des ouvriers m^me apès fermeture de l'usine en France avec délocalisation ailleurs.

Tes propos démontrent semble-t-il une totale méconnaissance en la matière, les actionnaires n'ont aucun intérêt à ce qu'une entreprise fasse faillite, je te rappelle que dans ce cas ils sont créanciers de troisième niveau.

En d'autres termes les premiers qui seront payés, sur ce qui reste de l'entreprise, ce sont les salariés, ensuite les fournisseurs et ce qui reste va en dernier aux actionnaires autrement dits ils perdent tout.

Quant aux investisseurs qui recherchent les  profits à court terme, ils en sont souvent pour leurs frais  plus un placement est rentable à court terme, plus il est risqué.

Si tu veux t'en rendre compte achète des Zambia Copper, elles sont à 20 cent €, en ce moment dans six mois, elles seront à 3 €...

....Ou à 1 ct !

il y a 2 minutes, IGIS a dit :

Oui, ce n'est pas faux. Il est grandement responsable de tout ça, et comme ça sent mauvais il voudrait mettre les voiles maintenant. Effectivement, les changements sont difficiles, car c'est un nouveau départ à chaque fois.

Je n'ai pas beaucoup de sympathie pour M Pepy, mais il n'a été qu'un loyal serviteur de l'Etat, vrai responsable de la situation...

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, Mak a dit :

Tes propos démontrent semble-t-il une totale méconnaissance en la matière, les actionnaires n'ont aucun intérêt à ce qu'une entreprise fasse faillite

Et les faillites organisées par ces dits actionnaires, en pillant l'entreprise, cela n'existe pas peut être ?  

  • Like 1
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 47 minutes, Mak a dit :

Je n'ai pas beaucoup de sympathie pour M Pepy, mais il n'a été qu'un loyal serviteur de l'Etat, vrai responsable de la situation...

Oui c'est exact, c'était d'ailleurs le but de mon intervention initiale, et ADC01 a répondu en disant qu'il était trop facile de partir quand on avait semé une situation difficile, rajoutant que les changements de têtes ne faisaient qu'empirer les choses à chaque fois.

Bien sûr, c'est l'Etat qui est responsable avant tout, Pépy n'est qu'un pion, et s'il part, cela ne changera rien à la donne, le remplaçant n'appliquera que la feuille de route tracée. Malgré tout, Pépy a accepté le poste, donc il sa part de responsabilité, et malgré ce qu'on peut voir de l'extérieur sur "sa" politique, peut-être qu'il est préférable que ce soit lui qui reste à la barre pour éviter que le navire ne sombre, c'est mieux qu'un dirigeant qui arrive et qui ne connaît pas le bâtiment. 

  • Like 2
  • Upvote 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est marrant comment Pepy, ce n'est jamais de sa faute pour les cheminots. On a connu d'autres PDG autrement plus critiqué(e)s que lui.

je trouve qu'il manque singulièrement de pudeur dans sa formulation. Même pas les c..... de démissionner.

Comme je l'ai déjà dit, il y a bien plus qu'un problème d'infrastructures et de dette, il y a un vrai problème d'abandon d'une culture ferroviaire et d'un management adapté.

On parle beaucoup des problèmes d'infrastructure mais la plupart des perturbations quotidiennes doivent beaucoup à une chaîne de prise de décision idiote et inadaptée totalement.

Il ne faut pas avoir peur, amis cheminots, ce n'est pas votre papa.

Et si Pepy est vraiment un simple pion comme certains l'affirment, alors il faut supprimer son poste, ça diminuera la dette d'autant.

Je ne comprends vraiment pas cette "protection" de Pepy.

On est vraiment dans un pays où les mauvais ne démissionnent jamais.

J'attends d'ailleurs le montant de son parachute doré pour ses magnifiques services rendus

Modifié par aldo500
  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bjr  ,  la  noble  assemblée  ,  je  vais en  rajouter  une couche , nos  chers  politicards   veulent   vous  privatisez , avec  la  Chambre  des  Députés  à la  couleur  que  l on sait , aucun  problème  juridique, seulement  comment  vont  rouler  les  trains   privés  sur  des  traverses  trouées , voir pourries ,  et  donc  que la  circulation des  trains   soit  SNCF  ou Consorts  , même   problème  ,  l infrastructure   ne suivant  pas  ,  je  voudrais  voir  la  tête  pensante  de  RFF  qui  va    avoir  à gérer   ce   dilemme , soit  les  trains  roulent  à vitesse  réduite  ,   ou on  ferme  pour 1 an  et  on reconstruit le  réseau . Comment  faire transiter  autant  de train  au départ  de  Paris ,  avec toute   ces  pannes  ,  si j avais  l envie  de  faire  du train  privé  ,  je  viendrais  pas  en  France  ,   avec  le  réseau comme il est  .

Sur    ce  passer un bon réveillon   chez vous  , et  une bonne  année  2018  ,

  • Upvote 3
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...