Jump to content
Sign in to follow this  
IGS4

Mai 1968 - Mai 2018 - 50 ans déjà !

Recommended Posts

suite de la page précédente la grève dans le basin amiénois

http://cgt80.com/accueil/notre-histoire-sociale/cartes-et-photos/

 dans la zone industriel et les autres usines d'Amiens la grève gagne peu a peu

Procter & Gamble

5af6fb87ca9ee_pg.thumb.jpg.2be272a0c5bfa2032047f7923372433c.jpg

 

mais aussi optalix

20071128165641_1968_mai_amiens_optalix_usine_appariels_radio_0166.jpg.b6b8c232a4e4ab33c3ca5bedf0e0f618.jpg

http://www.photos-mai68.com/

 formfit triumph

 le fabriquant de soutien gorges

 

et dans Amiens 66 fabricant de chemises et autre bonneteries

66.thumb.jpg.ca97123796d89c66526aa2bcf82369ca.jpg

 

souvent ces entreprise ou travaillait une majorité de femme  peu habituée a la grève et aux actions revendicatives venait demander conseils et aide aux cheminots...et il y avait toujours de volontaires pour aider...allez comprendre pourquoi? nous étions dans nos 20 enne années l'air était électrique nous appelions les changements et meme la pilule était en vente sur ordonnance, le debut de la liberation sexuelle.....

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Citation
Mai-68 à Paris : le 13 mai, début de la grève générale et ruée sur les achats de transistors
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 13 mai, a lieu la plus importante manifestation de tous le mois à Paris. La radio est LE moyen de suivre les événements.
 
N’en déplaise à Georges Marchais qui dénonce dans l’humanité les faux révolutionnaires et fait le procès de Daniel Cohn-Bendit en le traitant d’anarchiste allemand, la jonction a bien lieu : un slogan l’atteste :  "Ouvriers, étudiants, nous vaincrons !"
 
Manifestation monstre et début de la grève générale
 
De la République à Denfert Rochereau a lieu la plus importante manifestation de tous le mois. Ce 13 mai, c’est en quelque sorte le 14-Juillet de Mai-68, et le début de la grève générale en France.
 
Les Parisiens achètent des radios
 
En 1968 à Paris, il n’y a que deux magasins Darty. Les Parisiens se ruent dans les petits commerces d’électroménagers pour acheter des transistors et suivre les événements, postes collés à l’oreille.
 
Les jeunes reporters en direct du quartier latin pour France Inter, RTL et Europe 1, surnommé "radio barricades", se nomment Elkabbach, Bourret, Mourousi, Gilles Schneider et Jean-Pierre Farkas. Le ministre de l’information Georges Gorce ordonne au préfet de police : "Dites à Farkas de cesser de radioguider les manifestants, ça complique la tâche des CRS"!
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4829.jpg
 
Ce 13 mai, c’est en quelque sorte le 14 juillet de mai 68 et le début de la grève générale en France. © AFP - Jacques Marie
 
Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, r2d2 a dit :

tu as eu la chance de vivre cette époque ... heureuse, insouciante, de liberté post-68

il faut tout de meme nuancer..

oui mai et juin ont été une période joyeuse, avec une liberté totale ,sans entraves sauf celles que nous nous mettions… au depot c'était barbecue ou méchoui organisés par les cheminots pieds noirs arrivés 5 ans plus tot ..

de jour nous faisions qq rondes pour faire tourner les diesels restaient stationnés dans les faisceau en tète des trains idem qq ronde de nuit pour verifier qu'il n'y avait pas de vol , notre arme de dissuasion c'était les manches de calles emmanchées. Après par roulement nous dormions sar les banquettes 3 places des X4500. Nous allions aussi en renfort dans d'autres entreprise et aussi a l'arrondissement à Amiens pour secouer les culs de plomb ..le plâtre dans les serrures c'est très efficace pour bloquer les portes.

Madame restait bien sur a la maison...c'est encore dans les meurs 

 Mais après cette période jubilatoire a la fin nous somme revenu dans le quotidien. Il y a eu les augmentations qui ont mis du beurre dans les épinards et au point de vue politique la preparation des elections nationales qui ont suivi.

Pour ce remettre  dans cette époque et dans son niveau de vie.. nous logions dans la cité SNCF  mais comme nous étions jeunes pas dans les beaux pavillons dans les maison mitoyennes par 2 , qui comprenaient, entré directement sur la cuisine ,a gauche la chambre ,a droite un salon ou une chambre d'enfant.. WC a l'extérieur dans le jardin et pour la toilette dans l'évier pas de SDB.Les murs étaient très fin et j'ai encore le souvenir du niveau sonore des ébats de( Françoise ) la voisine et le pied de son lit qui a traversé le plancher qui était en très mauvaise état... 

mais c'était déjà plus confortable que buchenval comme on appelait la cite le long de l'Avre faite avec des baraquements en bois..

Pour le niveau de vie.. pour aller au boulot ou faire des courses (pas encore de grand super marché aux environs)un solex racheté d'occasion a un camarade du depot utilisé par ma femme et moi.. Une Simca aronde (22DB80)  qu'un autre camarade voulait mettre a la casse est que j'a i  réparée ,moteurs , freins ,ailes, pneus, avec des pieces détachées prélevées dans une casse.. cela occupe pas mal de dimanches pour la remise en état...et la tele N/B de mes parents qui avaient changés la leur…

 Bien sur pas de restaurants, et une fois des vacances a belle ile en mer chez une belle sœur..et en train bien sur

 la" liberté" post 68 était bien limitée par l'argent.. et 'l'insouciance s'effaçait après le 20 du mois; mais nous étions jeune avec l'avenir ...

 

 

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Citation
Mai-68 à Paris : le 14 mai, Mitterrand et Boscher en viennent aux mains à l'Assemblée et Coluche joue du Brassens
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 14 mai, les députés Michel Boscher et François Mitterrand se battent à l'Assemblée nationale, pendant que Coluche fait ses armes au Vieux Bistrot.
 
Le 14 mai 1968, Paris vient de connaître des journées graves. Ce jour-là, le discours du Premier ministre Georges Pompidou est pavé de bonnes intentions, tandis que les pavés volent toujours à la Sorbonne. Paris est au bord de la crise de nerfs. À l’Assemblée nationale, Pompidou est nuancé. Il appelle au calme et à l’apaisement.
 
Bagarre à l'Assemblée nationale
 
Mais à l’heure où le chanteur Miguel Cordoba allume Pompidou dans sa chanson "Pom, Pom, Pom Pidou", ça chauffe autant au Palais Bourbon que dans la rue Gay-Lussac. Le député gaulliste et maire d’Ivry Michel Boscher en vient aux mains avec François Mitterrand, député socialiste. Jacques Chaban-Delmas, le président de l’Assemblée nationale, suspend la séance.
 
Coluche fait ses armes au "Vieux bistrot"
 
En mai 1968, Coluche a 23 ans. Il n’est pas encore l'humoriste préféré des Français, mais rue du Cloître Notre-Dame, il apprend son métier au "Vieux bistrot", devenu une crêperie pour touristes catholiques. Coluche joue du Brassens à la guitare et se permet, entre les chansons, quelques sketches qui deviendront des monuments.
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4830.jpg
 
Ce jour-là,, les députés Michel Boscher et François Mitterrand en viennent aux mains à l'Assemblée nationale. © AFP
 
Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le ‎12‎/‎05‎/‎2018 à 23:33, r2d2 a dit :

tu as eu la chance de vivre cette époque ... heureuse, insouciante, de liberté post-68

en réfléchissant bien tu as raison sur la partie liberté, a l'époque tout ce qui était réglementaire dans la vie paraissait moins lourd ,moins réglementé, que maintenant ,moins répressif, est ce parce qu'il y avait un civisme plus important qu'actuellement, je ne saurais dire ?  mais a part les manif ou autres grands rassemblements la police était moins omniprésente il me semble..

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, jackv a dit :

en réfléchissant bien tu as raison sur la partie liberté, a l'époque tout ce qui était réglementaire dans la vie paraissait moins lourd ,moins réglementé, que maintenant ,moins répressif, est ce parce qu'il y avait un civisme plus important qu'actuellement, je ne saurais dire ?  mais a part les manif ou autres grands rassemblements la police était moins omniprésente il me semble..

... et puis, à l'époque des années 1968, on ne pouvait comparer les évènements que par rapport à ce que l'on avait vécu. On ne connaissait pas l'avenir. Donc tout était bien.

Comparer 1968 à maintenant, c'est nul. La vie et les règles ont changé, ... en bien et en mal.

C'est vrai que c'était une belle époque !

Edited by Pascal 45

Share this post


Link to post
Share on other sites

petit retour sur le debut , les occupations des fac et la nuit du 10 mai a Paris

photos l'humanité et la VO

68007.thumb.jpg.2089d2b3ce041543d57674e2a537cd6f.jpg

68008.thumb.jpg.ae329aaeff680f97bb0be4653914ee6f.jpg

 

et la VO du 15mai avec le communiqué du 7

68001.thumb.jpg.efaba0f7366f3ca5690902a0838cfed4.jpg68002.thumb.jpg.10b9fa0683847d59de40bf745d446cbc.jpg

 

 

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites

qq photos (l'humanité, la VO) de cheminots (pour les trains c'est plus difficile)

d'est en ouest

repas fraternel a paris Est offert par le gérant du buffet de la gare

68009.thumb.jpg.86be6f56d85f6b30ed6dd294f2db953a.jpg

 

st lazare

devant

68003.thumb.jpg.04199679c3f8b35db0e6e16f4459ba47.jpg

 

dedans

68004.thumb.jpg.08980459ff9bc7bafa4d4a630e5ca946.jpg

 

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mai-68 à Paris : le 15 mai, manifs contre la guerre du Vietnam et 100 litres d'essence cachés dans une Mini Austin
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière à Paris et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 15 mai, l'essence manque à Paris et l'agitation gagne l'ORTF.
 
Le 15 mai 1968, les restrictions s'appliquent dans les stations-services. Les Parisiennes et les Parisiens n’ont le droit qu’à dix litres d’essence chacun.
 
100 litres de carburant cachés dans une Mini Austin
 
Certains resquillent. Un automobiliste qui circule en Mini Austin se fait arrêter, il a 100 litres de carburant dans des jerrycans à l’arrière de la voiture. Ce 15 mai, les chauffeurs de taxi parisiens entrent dans la danse et se mettent en grève.
 
Mai-68 tourne en rond à La Sorbonne
 
A la Sorbonne "libre", occupée par les étudiants, Mai-68 tourne en rond : révolutionnaire et légitimistes s’écharpent sur le maintien, le report ou la suppression des examens, dans une ambiance très agitée.
 
La guerre du Vietnam au cœur des manifestations... et des chansons
 
Ce 15 mai 1968, avenue Kleber dans le XVIe arrondissement, une conférence entre les délégations américaines et nord-vietnamienne se tient, pour tenter de sortir de la guerre du Vietnam. Il faudra encore sept ans de manifestes et de Protest songs : Jimi Hendrix, Joan Baez, Bob Dylan ou encore les Creedense Clearwater Revival comptent parmi ces chanteurs engagés.
 
L'ORTF entre dans la contestation
 
Enfin, ce 15 mai, à la Maison de la radio dans le XVIe arrondissement, c'est le branle-bas de combat. Une assemblée générale de l’ORTF se tient, pour réclamer une information honnête. Mais le général de Gaulle l’a dit : "La presse est contre moi, la radio et la télé sont à moi !"
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4831.jpg
 
En mai 1968, les Parisiens sont à court d'essence. © AFP
 
860_1510.jpg
 
© AFP - Leemage

Share this post


Link to post
Share on other sites

a paris l'armée prend la relève des transports en commun et des éboueurs mobilises mais totalement absents

5afb43b2e6f21_mai68-vieux-paris-photos-vintage.jpg.f900bf9be5830528613118b09a42e42b.jpg

68005.thumb.jpg.6256a335859099f87fb828be7c276eac.jpg

 

tandis qu'en Allemagne qq regiments français d'occupation, sont entraînés a faire face aux manifestations et à les disperser mais ne seront pas utilisés

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, jackv a dit :

a paris l'armée prend la relève des transports en commun et des éboueurs mobilises mais totalement absents

5afb43b2e6f21_mai68-vieux-paris-photos-vintage.jpg.f900bf9be5830528613118b09a42e42b.jpg

68005.thumb.jpg.6256a335859099f87fb828be7c276eac.jpg

 

tandis qu'en Allemagne qq regiments français d'occupation, sont entraînés a faire face aux manifestations et à les disperser mais ne seront pas utilisés

A l'époque j'effectuais mon service militaire au 67ème RI à Soissons. Dès les premiers évènements les permissions ont été suspendues et nous nous sommes retrouvés consignés à la caserne. Au bout de quelques jours nous avons été acheminés de Soissons à Pontoise (en camions bâchés !) pour une éventuelle intervention de maintien de l'ordre. Cette intervention n'a pas eu lieu et c'est heureux car la plupart de mes compagnons qui tournaient en rond depuis trop longtemps ne rêvaient que d'en découdre face aux étudiants qu'ils rendaient responsables de leur situation. La mise en condition avait bien fonctionné.
J'étais opérateur radio et j'ai dormi dans un camion radio  pendant une quinzaine de jours (bonjour l'hygiène :Smiley_32:).
Et en plus j'étais parti répondre à un besoin naturel lorsque le message de retour à Soissons a été transmis. Cela m'a valu les "félicitations" de l'officier qui nous commandait :Smiley_29:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alexis, pour la création de ce sujet, ainsi que pour ce suivi quotidien.  okok 

Merci également à tous, pour ces différentes archives.  okok 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le SMIG à 400 francs par mois, le salaire moyen de 1.000 francs.
 
Soit respectivement 60,97 € et 152,44 € de nos jours.
 
Mai-68 à Paris : le 16 mai, le théâtre de l'Odéon est pris d'assaut et les statues portent des drapeaux rouges
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière à Paris et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 16 mai, un comité d'action envahit le théâtre de l'Odéon. A la fac, les salles de cours sont rebaptisées Che Guevara ou Cohn-Bendit.
 
Le 16 mai 1968, malgré une mobilisation unique des étudiants, on sent déjà les premières fissures politiques, et surtout une absence de programme. Tout le romantisme de Mai 68, en quelque sorte. Mais ce jour-là, le théâtre de l’Odéon est pris d’assaut par un comité d’action révolutionnaire. Il veut tout simplement détruire le théâtre bourgeois.
 
Des salles de cours rebaptisées Che Guevara ou Cohn-Bendit
 
Une mesure symbolique est prise à Paris ce 16 mai : les salles de cours des universités sont rebaptisées, et s'appellent désormais salle Che Guevara ou salle Cohn-Bendit. La rue Gay-Lussac dans le VIe arrondissement, s’appelle désormais la "Rue du 11 mai", en référence à la nuit des barricades qui s'est déroulé il y a quelques jours.
 
Les statues de Paris se parent de drapeaux rouges
 
Le grand truc des étudiants, c'est de parer les statues de Paris de drapeaux rouges et de préservatifs. Ils  aiment aussi casser les aiguilles des horloges, car selon eux, l’heure est bourgeoise. Pourtant, en 68, tous les Parisiens portent une montre. Les marques stars sont Kelton et Lip.
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4832.jpg
 
Le théâtre de l'Odéon, occupé par des étudiants et des ouvriers en mai 1968. © AFP - Marc Garanger/Aurimages
 
860_1610.jpg
 
Une étudiante s'accoude à une statue à la Sorbonne, en mai 1968. © AFP

Share this post


Link to post
Share on other sites

16 mai les grèves et les occupations d'usines de multiplient

8 heures lookheed à Beauvais; unelec à Orléans

16h Renault ,le mans  et en soirée Sandouville..les ouvriers de la mécanique ,des forges et la fonderie de  Billancourt avaient débrayés

le soir Billancourt est occupé

SNCF les cheminots du triage de Lyon badan débrayent ( ça existe encore ?)

suivi des occupations d'usines de la region  chez Hispano suiza de bois colombes

68011.thumb.jpg.bd73ee40de8619ef261dd3c8cccf1ae1.jpg

 

anagramme avec l'enseigne de l'usines de camion BERLIET à Vénissieux

68010.thumb.jpg.f6aa840841ddcbe4ffb9335d3fbe17d4.jpg

 

dans beaucoup d'usines les premiers jours de l'occupation c'était nettoyage , graissage de l'outil de travail. Au depot de Longueau , a cette époque il y avait encore pas mal de machines outil ,tours, fraiseuse, ,raboteuses ,aléseuses ,dans les depots, cela a été notre premier boulot

comme ici

68012.thumb.jpg.980b023cea744e8418c1a22b9c454154.jpg

 

et après

68013.jpg.6da31f7ebb9e03f9aac698fe4eec15fc.jpg

 photos la VO

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mai-68 à Paris : le 17 mai, la régie Renault se met en grève et Françoise Hardy fait la pub des pneus Uniroyal
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière à Paris et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 17 mai, les CRS sont exténués par les manifs et Françoise Hardy fait la publicité pour les pneus Uniroyal.
 
En ce mois de mai 1968, il ne fait que 13°C à Paris. Les températures sont fraîches, mais une chaleur intense irradie le Quartier Latin. C'est "Sous les pavés, la plage", mais sans crème solaire et sans bob, plutôt remplacés par des masques à gaz.
 
Les CRS exténués, les réservistes de la gendarmerie appelés en renfort
 
Depuis quinze jours qu’ils sont au charbon, les CRS sont exténués, si bien que le ministre de l’Intérieur Christian Fouchet rappelle les réservistes de la gendarmerie.
 
Les ouvriers de Renault se mettent en grève
 
Le fait marquant de ce 17 mai, ce sont les ouvriers de la régie Renault qui se mettent en grève à Billancourt, tandis que Jean Ferrat est invité pour un concert de soutien. S'il y a quelques jours, étudiants et ouvriers semblaient marcher main dans la main, la CGT, sur ordre de son leader Georges Séguy, refuse catégoriquement l’entrée des étudiants à l’usine Renault de Billancourt. A La Sorbonne, selon les sensibilités politiques, les manifestants tergiversent.
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4833.jpg
 
Les ouvriers de l'usine Renault de Billancourt en grève, en mai 1968. © AFP - JACQUES MARIE

Share this post


Link to post
Share on other sites

oui le 17 après les premiers débrayages hier  chez Renault et l'arrêt de Billancourt cette nuit , les grèves s'étendent en raz de marais ...Idem a la SNCF ou les arrêts et occupations gagnent sur l'ensemble du réseau et des établissements. le trafic banlieue est paralysé.

Aux PTT le mouvement démarre dans les centres de cheque postaux

tout a long de la journée la liste des usines occupées s'allonge :chantiers naval du trait près de Rouen, Rhodiaceta, les forges du Creusot, nord aviation ,hispano suiza, babcook la Courneuve, Rhône Poulenc

à 17 heures ont dénombre 3000 000 grévistes à 22heures 600 000

paris EST

5afd8ad9a86fb_mai68.jpg.54ce5bb40940c2fbeac17112378c8950.jpg

 

les étudiants amiénois occupent les locaux universitaires.Les cheminots d’Amiens-Longueau occupent les aiguillages. Le service de bus amiénois est arrêté. Des débrayages sont observés à la zone industrielle d’Amiens-Nord : Dunlop, Goodyear, Férodo…etc

dans la soirée e personnel de l'ORTF vote la grève générale.

http://www.ina.fr/video/CAB98019249/la-tele-et-mai-68-video.html

Commémoration de mai 1968 : analyse de la réaction de la télévion de l'époque, l'ORTF (une seule chaîne de télé). Les salariés de l'ORTF ont fait 70 jours de grève pour dénoncer la main mise du pouvoir politique sur l'information...extrait de l'émission "Opération Jéricho" réalisée par GILLES CHALON (l'incrustation est titrée "Opéra Jéricho" !) : occupation de la Maison de la Radio, manifestants. Intervention de la police. - BT liste des personnels licenciés de l'ORTF pour cause de compression de personnel (version officielle ; version officieuse : licenciement des grévistes)

 

 

 
 
 
Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mai-68 à Paris : le 18 mai, De Gaulle abrège son voyage en Roumanie et les Parisiens s'habillent en Pierre Balmain
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 18 mai, le Général de Gaulle abrège son voyage officiel en Roumanie en raison des événements, et Paris plus de deux millions de grévistes.
 
Ce 18 mai, la France compte un million de grévistes le midi, et deux millions le soir. À Paris, tout se délite et se disloque, et Richard Anthony n’entend plus siffler le train : la RATP suit le mouvement, les grilles de métro ferment petit à petit.
 
Le général de Gaulle est furieux. Il abrège son voyage officiel en Roumanie, et rentre à Orly à bord de l'avion présidentiel de l'époque, la Caravelle : "La rapide, la sûre et la douce", selon ses propres mots.
 
"Déboutonnez votre cerveau aussi souvent que votre braguette!"
 
Parmi les slogans qu’on entend dans les manifestations, il y a celui-ci : "Déboutonnez votre cerveau aussi souvent que votre braguette!" Les couples s’unissent aussi vite qu’ils se désunissent. Françoise Hardy se demande comment se dire adieu, puisque les téléphones portables et les textos, bien sûr, n’existent pas.
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4834.jpg
 
Charles de Gaulle regagne l'Elysée après son voyage officiel en Roumanie, en mai 1968. © AFP

Share this post


Link to post
Share on other sites
18 mai 1968 : les révoltés du Carlton
 
A l'aube du vingt et unième Festival, il y a des cœurs en fête. La France s'ennuie, mais c'est le printemps.

Le 17 mai, à Paris, les étudiants de l'Ecole de photo et de cinéma de la rue de Vaugirard, rejoints par les cinéastes en grève et le syndicat des techniciens, votent une motion décidant la grève totale des studios, l'occupation des locaux du Centre du cinéma et l'arrêt immédiat du Festival de Cannes. C'est la naissance des " états généraux du cinéma français ".

a cannes 

Georges Gorse, le ministre de l'information, n'est pas là non plus : il y a des " événements " dans la capitale. Le drapeau rouge flotte sur la Sorbonne.

La conférence de presse consacrée à l'" affaire Langlois " s'est rapidement transformée en meeting appelant au sabordage du Festival. Alain Resnais, président du comité de défense de la Cinémathèque, est resté bloqué à Lyon par la grève de la SNCF.D'emblée, François Truffaut a pris le micro : " Ceci, dit-il, est le prologue d'une affaire nationale concernant un millier de professionnels du cinéma... auxquels nous demandons de s'opposer à la continuation du Festival afin d'affirmer leur volonté de s'opposer au pouvoir gaulliste.

 http://www.lemonde.fr/le-monde-2/article/2008/05/09/18-mai-1968-les-revoltes-du-carlton_1042791_1004868.html#GZvS78c64kwCeg3S.99

http://www.liberation.fr/france/2018/05/17/18-mai-1968-cannes-s-embrase_1650795

 on range les drapeaux…. Libé dans le rétro. @Libedansleretro

DdYuj-BX0AA60b2.jpg.388d3b329f39bd9e50119a2cafff8f0f.jpg

Mai-68: «Alain Resnais coincé par les cheminots» ou quand le Festival de Cannes ne remettait aucun prix

https://www.20minutes.fr/arts-stars/cinema/2262423-20180427-video-mai-68-alain-resnais-coince-cheminots-quand-festival-cannes-remettait-aucun-prix

960x614_lelouch-godard-truffaut-malle-polanski-18-mai-1968-cannes.jpg.b80f522b3c6f5e6d97ace7885d6a584e.jpg

Huffschmitt / Sipa

Cette édition s’arrête cinq jours avant la date de clôture annoncée et aucune Palme d’or n’est attribuée.

 

une une du 18 mai   peu de trains mais le premier satellite européen sur orbite

SO-19680518.jpg.60221162a7310575aefc37ecd7803c63.jpg

celle du samedi 18 dimanche 19

CRO-1968018.jpg.92988fd56be8ca17e85d0049ae634fda.jpg

 

ROUEN, 18 mai 1968 (AFP) - Le port de Rouen se trouve depuis ce matin totalement paralysé par la grève des dockers - environ 1.600 - et par la grève du personnel du port autonome dont les effectifs s’élèvent à 1.800 agents.

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mai-68 à Paris : le 19 mai, un air de Front populaire flotte sur Renault et la brasserie Lipp n'a plus de nappes
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 19 mai, Pierre Mendes France sort du bois et se verrait bien remplacer Charles de Gaulle, et les Charlots font un carton à la radio.
 
Le 19 mai, c'est le grand bazar national : la France compte quatre millions de grévistes, et à Paris, tout est bloqué. Dans les rues, les ouvriers rejoignent les étudiants, ils scandent "Des sous Charlot !", Charlot étant le diminutif de Charles de Gaulle. À la radio, les vrais Charlots, eux, sont dans l’air du temps, avec leurs chansons gentiment subversives.
 
Pierre Mendes France se verrait bien remplacer De Gaulle
 
Pierre Mendes France, figure de la gauche et du renouveau, estime que De Gaulle n’offre aucune perspective à la jeunesse et qu’il doit quitter le pouvoir, pour être remplacé par… Pierre Mendes France.
 
Un air de Front populaire chez Renault
 
Ce jour-là, un arc-en-ciel romantique colore la capitale. À la régie Renault de Billancourt, on sent comme un parfum de Front populaire qui rappelle 1936. La GGT organise un concert qui se transforme en bal populaire, avec Jean Ferrat et Leny Escudero.
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4835.jpg
 
Jacques Sauvageot, le président de l'Unef, mégaphone en main, devant les ouvriers de Renault à Billancourt, le 18 mai 1968. © AFP
 
860_1910.jpg
 
Un ouvrier en grève à l'entrée de la régie Renault de Billancourt, en mai 1968. © AFP - Marc Garanger/Aurimages

Share this post


Link to post
Share on other sites

aujourd'hui dimanche 19 les banques, la secu, les hôpitaux, les mines , se joignent au mouvement..

Huma dimanche du 19

43960_HR.jpg.b08bc4a6298c9fe3609d2790a4d65cfe.jpg

le grève commence a l'hôpital Lariboisière à coté de la gare du nord...le 21 mai les 35000 agents de l'Assistance Publique de paris seront en grève

68014.thumb.jpg.d78e2939d924684fa940f428b1ee24db.jpg

 

photos la VO

 Sur l'ensemble du réseau SNCF de France, le trafic est nul.

La grève est totale à la RATP, le dépôt d’autobus de la Maltournée ayant été occupé à son tour peu avant 14 heures. Aucun autobus ne circule plus ni dans Paris ni dans la banlieue.

De son côté, l'aéroport de Paris-Orly est désert,tous les techniciens de la navigation aérienne ont condamné les aéroports de la région parisienne à la paralysie.

Enfin, le même jour, à Paris, les ouvriers et techniciens du théâtre national de l’Opéra ont décidé cette nuit la grève illimitée avec occupation des locaux.

68015.thumb.jpg.84e6c83e9ba7ca29770dd3f5d636ffcb.jpg

Edited by jackv

Share this post


Link to post
Share on other sites
 
Citation
Mai-68 à Paris : le 20 mai, Daniel Cohn-Bendit quitte la France et "Le mot le plus long" ironise sur les événements
 
Avec "Mai-68 à Paris", France Bleu raconte, 50 ans après, la révolte étudiante et ouvrière et la vie quotidienne de l'époque dans la capitale. Le 20 mai, Daniel Cohn-Bendit quitte Paris pour l'Allemagne, pendant que Jean-Paul Sartre s'invite à la Sorbonne.
 
En 1968, il y a encore treize quotidiens à Paris : les plus lus sont France-soir, l’Humanité et le Parisien libéré. Ce 20 mai, c'est le branle-bas de combat dans les rédactions : Daniel Cohn-Bendit, le leader étudiant, quitte Paris pour l’Allemagne.
 
Dany le rouge interdit de séjour en France
 
Aussitôt, le ministère de l’Intérieur proclame l’interdiction de séjour de "Dany le rouge" en France. C'en est trop pour les étudiants, qui manifestent à nouveau à La Sorbonne, dans une ambiance très tendue.
 
La révolution s'écrit en chansons et en lettres
 
Tandis que l'artiste Dominique Grange chante la révolution, l’avant-garde littéraire s’en mêle et prend fait et cause pour le mouvement estudiantin. Marguerite Duras déclare : "Nous vivons exactement comme après la libération de Paris, et nous allons refonder un nouveau monde". Au soir du 20 mai, Jean-Paul Sartre s’invite au milieu des étudiants à la Sorbonne.
 
La suite dans France Bleu de ce jour.
 
870x4836.jpg
 
Le 20 mai 1968, Daniel Cohn-Bendit est interdit de séjour en France. © AFP - ROLAND WITSCHEL / DPA
 
Edited by IGS4

Share this post


Link to post
Share on other sites

lundi 20 suite

des centaines de grandes entreprises sont maintenant occupées ,Peugeot; citroen ;Alsthom ; ;Kleber colombes dont le patron est le president du CNPF de l'epoque  Huvelin..les enseignants du second degré arrêtent  les cours...Aux guichets des banques encore ouvertes, on contingente également les retraits d'espèces. Les embouteillages paralysent Paris. Les deux cents camions militaires réquisitionnés pour pallier la grève des transports en commun sont bloqués dans la circulation.

 il y a ce jour entre 5 et 6 millions de grévistes

 De gaulle attend le débat sur la motion de censure demain à l'Assemblée

Eugène Descamps, le secrétaire général de la CFDT, et Jacques Sauvageot, vice-président de l'Unef, donnent une conférence de presse commune. Descamps déclare: «Nous sommes solidaires des étudiants parce que nous menons un même combat: c'est la lutte contre des structures étouffantes et oppressantes..

A 22 heures, dans l'amphi bondé de la Sorbonne, véritable étuve, on annonce l'arrivée du philosophe  Seront présents dans le grand amphi de Jean-Paul Sartre Marguerite Duras, Claude Roy, Costas Axelos et quelques autres.

menu19680520.jpg.8ed09f0a42d9bffca5ec89ef5f65107b.jpg

 

 Citroën en grève ils venaient de Lanion de blida ou de Porto s'usaient a fabriquer des DS ils ont découverts ensemble la solidarité " la chienlit est en grève " en réponse au discours du general

68017.thumb.jpg.0046ed842de0f0198ae367f8935b2f03.jpg

 

le journal de France inter (inter actualités) du 20mai

http://www.ina.fr/audio/PHF06019333

morceaux choisis de la tele du 20mai

http://fresques.ina.fr/picardie/fiche-media/Picard00205/les-greves-dans-le-secteur-prive.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

mardi 21 

toute l'education nationale est arrêtée , les 3/4 des salaries des grands magasins parisiens et supermarchés sont en grève.

a paris les jeunes médecins et jeunes architectes occupent les bureaux de leurs ordres,

Tous les secteurs sont touches, le commissariat a l'Energie atomique, les douanes les mairies, les prefectures,

les 3/4 des stations service sont a sec

68018.thumb.jpg.e3ce190abe29617ba7b8f609ff812e11.jpg

photos la VO et l'humanité

68016.thumb.jpg.9683a3d57a9e08538a04797143a2d0b7.jpg

phot AFP

452a5c7daab3f42dbf542640ce734356062c2803.thumb.jpg.4e837d97449645cfe4c5bf9cd5587de8.jpg

a-sa-une-du-21-mai-1968-le-courrier-de-saone-et-loire-fait-le-point-sur-la-situation-en-france-comme-dans-le-departement-photo-d-archive.jpg.8fa185e4fd880e82e8f7d05c0d64cbae.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne faut pas désespérer Billancourt

Citation

nous la devons à Jean-Paul Sartre. Alors qu’il était en plein compagnonnage avec le PCF, dans les années 1950, il rétorqua à des critiques de gauche qu' « il ne faut pas désespérer Billancourt », voulant signifier par là qu’il ne faut pas forcément dire la vérité aux ouvriers, de peur de les démoraliser.

dans les années 1970, ses années « Gauche prolétarienne » et Libé, quand il tenta d’haranguer les ouvriers à la sortie de l’usine, juché sur un baril, il en fut empêché par un cordon de militants du PCF, qui couvrirent sa voix, et surtout qui avaient retenu sa leçon : il était puni par où il avait prêché.

http://correcteurs.blog.lemonde.fr/2007/12/21/desesperer-billancourt/

Edited by cc27001

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...