Aller au contenu
jackv

SPACE TRAIN

Messages recommandés

aprés hyperloop "SPACE TRAIN" et en plus cela ressemble beaucoup au projet Bertin

un train du futur à 720 km/h bientôt à l’essai

Un train sans conducteur sur des rails à 6 m de haut et filant encore plus vite que le TGV. C'est la promesse du Spacetrain, projet ressuscité de l'Aérotrain......Le coût moyen de la construction de nos lignes se situerait autour de 8 millions d’euros par kilomètre, ce qui est beaucoup moins cher qu’une ligne TGV qui est autour des 25 millions d’euros par kilomètre (SNCF Réseau n’a pas été en mesure de nous confirmer ce chiffre, ndlr). C’est pour cela qu’il n’y a pas de lignes TGV sur de trop courtes distances, elles ne seraient pas rentable. Alors que nous, nous pourrons le faire. 

25450-190215150017818-1-854x503.jpg.dae06f4d98f1904ce91c475a472caee1.jpg

la start-up a pour ambition de tester en 2020 un prototype à échelle réelle sur les rails en béton en forme de T inversé, qui font 18 km de long et qui se dressent en plein milieu de la Beauce, visibles depuis l’A19 près d’Orléans. Ce sont les vestiges du grand frère du Spacetrain, l’Aérotrain de Jean Bertin,

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas le grand frère de l'Aérotrain, mais une copie conforme de l'Aérotrain !

Je suppose que les brevets Bertin sont maintenant dans le domaine public, donc n'importe qui peut fabriquer un Aérotrain et le commercialiser !

De toutes façons ce nouvel aérotrain va se retrouver confronté aux mêmes problèmes que l'original : impossibilité d'utiliser les gares existantes et obligation de créer un nouveau réseau...

- Refus de la construction de lignes aériennes (au même titre que les éoliennes ou les métros suspendus...)

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SpaceTrain : le projet de nouvel aérotrain verra-t-il le jour dans le Loiret ? (source La République du Centre - 20/02/2019)

Citation

Lassé par les contraintes administratives et la frilosité des investisseurs français, Émeuric Gleizes, directeur de la start-up SpaceTrain, pourrait être tenté de réaliser son projet à Singapour ou à Détroit, qui lui font les yeux doux.

La déception se lit dans les propos d'un Émeuric Gleizes un peu désabusé. Voilà maintenant plus de deux ans que le directeur de la start-up SpaceTrain porte à bout de bras le projet de renaissance de l’aérotrain. Et que cette belle entreprise, destinée à faire circuler un engin sur coussin d’air à 720 km/h, se heurte aux errements incompréhensibles d’une administration tatillonne ...

https://www.larep.fr/cercottes/insolite/science/2019/02/20/spacetrain-le-projet-de-nouvel-aerotrain-verra-t-il-le-jour-dans-le-loiret_13501344.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Préfet du Loiret émet un avis positif pour le projet SpaceTrain (source France Bleu - 20/02/2019)

Citation

C'est un projet futuriste qui continue de germer dans l'esprit des équipes de SpaceTrain. Le Préfet du Loiret donne un avis positif à leur projet d'aérotrain. L'entreprise de Cercottes doit désormais respecter une procédure précise pour espérer se servir du rail existant afin de réaliser des tests ...

https://www.francebleu.fr/infos/transports/aerotrain-le-prefet-du-loiret-emet-un-avis-positif-au-projet-spacetrain-1550684100

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et moi qui pensais naïvement que les start-up, c'était pour innover. En fait, ça reprend des vieux concepts qui ont montré leur inefficacité mais ça change le nom en anglais, et ça c'est cool ! [consternation 1ère phase]

Et les pouvoirs publics suivent [consternation²].

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

souvent une idée/innovation qui arrive trop tôt est vouée à l'échec, essentiellement par inertie de la majorité de la population et quelques fois par des difficultés techniques difficilement surmontables à l'époque de l'innovation; généralement le projet foire et va dormir dans un placard, le temps que les conditions techniques soient meilleurs et la population plus sereine face aux changements.

Une des difficultés de l' aérotrain était l'acception visuelle d'un paysage barré par un trait en béton massif et ...moche: le journal Pilote en avait fait un sujet d'humour  dans les années 1970

1801406726_arotrainpaysage.jpg.0b90bb528ed96621236fcf8e72f50ccf.jpg

https://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/174000411.pdf

une LGV pour TGV s'intègre bien mieux visuellement qu'une voie surélevée en béton et il se peut que le débit d'une LGV avec des TGV Duplex toutes les 5 minutes soit bine supérieur à des aérotrains toutes les 5 minutes: argument à confirmer !

 

Personnellement je pense que ce concept de train, sur une voie béton surélevée est condamnée pour quelques décennies du fait de la connerie humaine et de l'instabilité de nos sociétés modernes avec tous ces foldingos rêvant d'attentat meurtrier pour imposer leurs idéologies.

Un TGV avec sa lourde motrice en tête assure une sécurité inégalable en cas de choc frontal avec un obstacle posé sur la voie.

L'accident du Maglev en 2006 a sonné la fin de ce type de transport en Europe 2-4.png 

NB: en Chine aux lois plus strictes et moeurs encadrés, pas de problèmes pour continuer l'exploitation d'un moyen de transport de ce type.

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 58 minutes, ZorbecLeGras a dit :

il se peut que le débit d'une LGV avec des TGV Duplex toutes les 5 minutes

La capacité d'une LGV est est entre 3 et 4 minutes suivant son équipement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 9 minutes, ADC01 a dit :

La capacité d'une LGV est est entre 3 et 4 minutes suivant son équipement

je pensais assi en débit/nombre de voyageurs, un aérotrain expérimental transportait 80 voyageurs et un TGV-SudEst pas loin de 400 en 1980.

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 41 minutes, ZorbecLeGras a dit :

je pensais assi en débit/nombre de voyageurs, un aérotrain expérimental transportait 80 voyageurs et un TGV-SudEst pas loin de 400 en 1980.

c'est pour faire un train des riches...(phrase a la mode)

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

à cette époque, on pensait à la clientèle TEE, pas celle des "wagons verts" ni la jeunesse en transhumance le week-end de leur caserne: c'était l'esprit de l'époque sauf la méga révolution fin année 1970 avec les trains Corails au prix du "wagon vert": le confort, la nouveauté, l'air conditionnée à tous, bidasses non exclus.

C'était une autre époque que l' aérotrain, l'époque de la prise de conscience du sauvetage du ferroviaire voyageur par une massification qui n'exclue pas la modernité et le très grnad confort (les Corails valaient les TEE Mistral, le bling-bling en mois).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 11 heures, ZorbecLeGras a dit :

Personnellement je pense que ce concept de train, sur une voie béton surélevée est condamnée pour quelques décennies du fait de la connerie humaine et de l'instabilité de nos sociétés modernes avec tous ces foldingos rêvant d'attentat meurtrier pour imposer leurs idéologies.

Un TGV avec sa lourde motrice en tête assure une sécurité inégalable en cas de choc frontal avec un obstacle posé sur la voie.

Je ne connais pas bien ce projet mais j'essaie d'analyser :
- il reprend le concept du coussin d'air
- il reprend le concept du monorail en béton
- il reprend la ligne existante de l'aérotrain pour faire les premiers essais sans avoir besoin d'investir beaucoup

Pour tout le reste ça n'a rien à voir avec l'ancien aérotrain :
- propulsion par moteur linéaire à induction, électricité produite à bord par une pile à hydrogène
- le monorail définitif sera certainement différent du vieux monorail servant aux essais
- il pourra former des trains de plusieurs éléments (pas de turboréacteur qui pousse derrière), donc avec des éléments vides de voyageurs devant et derrière si besoin
- la ligne peut-etre construite sur le plancher des vaches, exactement comme une LGV, sauf à l'approche des grandes agglos car il y a peu d'emprises disponibles, mais dans ce cas ce n'est pas pire que d'intégrer une ligne de métro léger type VAL

640px-Jielbeaumadier_metro_ligne2_vda_20

Il faut donner sa chance au concept, comme pour l'hyper-loop dans lequel la sncf a investi pas mal de pognon. Ce projet n'est pas moins intéressant.
Ce n'est ni un aérotrain bertin, ni un maglev.

Ce n'est pas destiné à remplacer les trains classiques ni les TGV, mais c'est un axe de recherche pour améliorer les performances et le rendement.
On doit rappeler que le TGV trouve des limites à haute vitesse : captation du courant, organes de roulement, usure de la voie, consommation, coûts de maintenance.
Son avantage principal est sa parfaite compatibilité avec le réseau existant jusqu'au cœur des villes. L'optimum serait de l'utiliser à 250km/h sur des moyennes distances (300 à 500 km).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

le nouveau soucis est que ce système est à la merci d'un abruti  fanatique qui pose sur la voie un bloc de béton de +500 kg sur lequel cet engin trop léger va se broyer (le Maglev a eu le malheur de rencontrer à très grande vitesse un engin de maintenance oublié sur sa voie).

En Europe, c'est prendre trop de risque pour quelques décennies (= cela ne viendrait pas à l'idée d'un chinois de saboter ainsi la voie de leur maglev).

Avec un système de rail type TGV, on peut croiser les doigts mais aussi espérer que l'on possède sous le coude une solution rapide par exemple à base shuntage des 2 rails (le plus simple), de caméras de surveillance automatique _de moins en moins couteuses_, de drones précédents le train à distance de freinage d'ugence, etc, etc, tellement il peut y avoir des rustines à la sur-sécurité.

"L'optimum serait de l'utiliser à 250km/h sur des moyennes distances (300 à 500 km)."  <-- c'est pile-poil le segment d'un train à grande vitesse économique sur rail presque classique mais au profil optimisé.

NB: je n'ai rein contre l'innovation mais cela ressemble trop à une copie du Maglev qui fonctionne en Chine. J'aurai préféré que la R&D se concentre sur la pile à hydrogène qui commence à être commercialiser en Europe et pourquoi pas, une roue incluant un moteur électrique

Modifié par ZorbecLeGras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎24‎/‎02‎/‎2019 à 01:13, cc27001 a dit :

Je ne connais pas bien ce projet mais j'essaie d'analyser :
- il reprend le concept du coussin d'air
- il reprend le concept du monorail en béton
- il reprend la ligne existante de l'aérotrain pour faire les premiers essais sans avoir besoin d'investir beaucoup

Pour tout le reste ça n'a rien à voir avec l'ancien aérotrain :
- propulsion par moteur linéaire à induction, électricité produite à bord par une pile à hydrogène
- le monorail définitif sera certainement différent du vieux monorail servant aux essais
- il pourra former des trains de plusieurs éléments (pas de turboréacteur qui pousse derrière), donc avec des éléments vides de voyageurs devant et derrière si besoin
- la ligne peut-etre construite sur le plancher des vaches, exactement comme une LGV, sauf à l'approche des grandes agglos car il y a peu d'emprises disponibles, mais dans ce cas ce n'est pas pire que d'intégrer une ligne de métro léger type VAL

640px-Jielbeaumadier_metro_ligne2_vda_20

Il faut donner sa chance au concept, comme pour l'hyper-loop dans lequel la sncf a investi pas mal de pognon. Ce projet n'est pas moins intéressant.
Ce n'est ni un aérotrain bertin, ni un maglev.

Ce n'est pas destiné à remplacer les trains classiques ni les TGV, mais c'est un axe de recherche pour améliorer les performances et le rendement.
On doit rappeler que le TGV trouve des limites à haute vitesse : captation du courant, organes de roulement, usure de la voie, consommation, coûts de maintenance.
Son avantage principal est sa parfaite compatibilité avec le réseau existant jusqu'au cœur des villes. L'optimum serait de l'utiliser à 250km/h sur des moyennes distances (300 à 500 km).

"Il faut donner sa chance au concept, comme pour l'hyper-loop dans lequel la sncf a investi pas mal de pognon. Ce projet n'est pas moins intéressant."

Ok, en revanche,  pas d'accord avec toi lorsque tu dis que ce n'est pas un aérotrain système Bertin.:rolleyes:

Pour moi, c'est bien un aérotrain système Bertin et c'est pas :"propulsion par moteur linéaire à induction, électricité produite à bord par une pile à hydrogène" qui le transforme en une invention originale.

Il y a eu aussi un aérotrain à propulsion par moteur linéaire à induction testé à Gometz sur l'ancienne ligne de Gallardon, l'électricité était fournie par 3 rails latéraux...

Ci dessous le rail de l'aérotrain ( *)préservé sur un rond point et sculpture de Saulterre

(Photos Mak) 

( *)

cette photo apporte de l'eau à ton moulin "pro aérotrain" ce rail est intact et comme neuf 50 ans plus tard, on a donc une infra très économique une fois construite !

IMG_0005.JPG

IMG_0009.JPG

Modifié par Mak

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 25 minutes, Mak a dit :

cette photo apporte de l'eau à ton moulin "pro aérotrain" ce rail est intact et comme neuf 50 ans plus tard, on a donc une infra très économique une fois construite !

sauf que celui que tu montres est au niveau du sol.  Sur piliers comme à Orléans, 50 ans plus tard, si les piliers ont bougé, il n'y a rien à faire pour rattraper. C'est d'ailleurs un des arguments qui a mis du plomb dans l'aile de l'aérotrain à l'époque.

pour le reste, je suis d'accord avec toi, ça n'a rien de nouveau. Le moteur linéaire a, lui, carrément coulé le projet Cergy-La Défense en lestant gravement le véhicule alors qu'il faudrait l'alléger le plus possible pour générer "économiquement" le coussin d'air.  Pour achever le tout, le bilan énergétique obtenu avec l'I80 Paris-Orléans a montré qu'au delà de 250 km/h, le rail était plus économique. On mettra donc ce qu'on veut dans l'engin, les lois de la physique n'ayant pas changé depuis, ceci relève de l'agitation ou de la quête de subventions du type CICE 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une bonne idée, effectivement, mais encore un côté gadget.

Ce dernier mot compte, car oui, les principes utilisés sont très intéressants (coussin d'air, autonomie électrique, grande vitesse de pointe, etc.) mais il sera très compliqué de (dé)montrer qu'il y a une vraie rentabilité et que cela deviendra la solution de transports. Sauf peut-être à certains endroits de la planète assez désertiques : sans trop de dénivelés, pas trop grands (sinon l'avion a déjà la main), non desservis par le train (sinon, beaucoup de temps de correspondance avec la ville), sans trop d'opposants, etc.

Par contre, si avec ce Space Train quelques découvertes ont lieu (un véhicule qui fait l'aérotrain sur des voies ferrées normales, par exemple ? :biggrin:) et arrivent à faire mieux que l'antique principe de la roue guidée en site propre (le train actuel, quoi)… eh bien là oui, il aura servi à quelque chose.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Bibloc a dit :

tu as déjà la réponse ....

Euh… en 40 ans, il y a quand même eu quelques évolutions côté moteur.

Oui, le I80 que tu cites n'était pas assez rentable en passant les 250 km/h, mais il devait y avoir un lien avec le carburant (kérosène), le moteur, la masse à vide (20 à 30 t) etc.
Mais pour le Spacetrain il est plutôt question de moteur à hydrogène (même si on attend toujours sa production propre), machine à induction (un grand classique) et pile à combustible (qui va un peu avec le premier).

Donc ceux qui s'en occupent sont obligés de remonter la barre à 350 km/h, sinon ils n'en feront pas un vrai concurrent des trains actuels.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis d'accord avec vous, techniquement ça fonctionne, mais commercialement c'est autre chose...

Dans un pays comme le notre, un tel projet pourrait avoir l'utilité de servir de prétexte à un détournement de fonds publics et de rétribuer grassement  des coquins et des copains, chargés d'étudier la faisabilité du projet et de construire un prototype.

Lesquels projets seraient ensuite abandonnés, au bout d'une dizaine d'années (le temps que les gredins aient le temps de se goinfrer)...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, Mak a dit :

Je suis d'accord avec vous, techniquement ça fonctionne, mais commercialement c'est autre chose...

Dans un pays comme le notre, un tel projet pourrait avoir l'utilité de servir de prétexte à un détournement de fonds publics et de rétribuer grassement  des coquins et des copains, chargés d'étudier la faisabilité du projet et de construire un prototype.

Lesquels projets seraient ensuite abandonnés, au bout d'une dizaine d'années (le temps que les gredins aient le temps de se goinfrer)...

ce que tu cites ça ressemble au "grand paris", non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

21/03/2019 : Cédric Villani était à Cercottes (45) pour découvrir le SpaceTrain (source La République du Centre - 21/03/2019)

Citation

Cédric Villani, mathématicien et député de l'Essonne, était, ce jeudi 21 mars 2019, à Cercottes (Loiret) pour assister à la présentation du SpaceTrain. Un projet auquel il tient.

Personnage atypique de la vie politique française, Cédric Villani, mathématicien et député La République en Marche de l'Essonne, donne ses impressions sur le SpaceTrain, un train à grande vitesse, sur coussins d'air, qui devrait voir le jour en 2025 et dont le laboratoire est à Cercottes (45) ...

https://www.larep.fr/orleans-45000/economie/cedric-villani-etait-a-cercottes-pour-decouvrir-le-spacetrain-un-projet-dont-on-va-suivre-les-progres_13522887/

Source Vibration :

https://www.vibration.fr/news/orleans-ou-en-est-le-projet-spacetrain-18516

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'aérotrain avait une particularité bien particulière, il faisait presque autant de bruit qu'un avion. Mais à 15m du sol, pas à 9000.

Et il obligeait à changer de voiture, contrairement au TGV.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et si vous participiez à l'aventure du SpaceTrain, bientôt testé près d'Orléans ... (source La République du Centre - 20/06/2019)

Citation

Le prototype fonctionnel de l'aérotrain du futur est exposé actuellement au Salon du Bourget. Une levée de fonds est ouverte pour la construction du monorail sur lequel il sera testé dans le Loiret, près d'Orléans ...

https://www.larep.fr/orleans-45000/actualites/et-si-vous-participiez-a-l-aventure-du-spacetrain-bientot-teste-pres-d-orleans_13588080/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.


×
×
  • Créer...