Aller au contenu
Yb30128

Salaire parcours jeune cadre

Recommended Posts

Il y a 23 heures, Blofeld a dit :

Il n’y a pas de maximum annuel, puisque c’est du gré à gré.

Tu as bien un budget alloué pour ton service ? L'open bar pour les augmentations, j'ai un peu de mal a y croire !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Bibloc a dit :

veux-tu bien ne pas tutoyer ce cadre  (hors échelle apparemment ) !!  tu n'as pas remarqué qu'il nous vouvoie ?   Ne pas mélanger les cochons et les porte-serviette !!

Je ne tutoie jamais quand je ne connais pas la personne, c’est une simple question d’éducation.

il y a 30 minutes, Laroche a dit :

Tu as bien un budget alloué pour ton service ? L'open bar pour les augmentations, j'ai un peu de mal a y croire !

Tout comme les augmentations, le budget ça se négocie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Blofeld a dit :

Tout comme les augmentations, le budget ça se négocie.

Bien sur, mais ce n'est pas illimité:Smiley_19: et c'est, bien souvent,  au détriment des autres services. Non ? Après il faut être discret sue le sujetokok

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
Il y a 1 heure, Laroche a dit :

Bien sur, mais ce n'est pas illimité:Smiley_19: et c'est, bien souvent,  au détriment des autres services. Non ? Après il faut être discret sue le sujetokok

bien sur pour le budget c'est.... une enveloppe non extensible celui qui prend une grosse part gruge un autre...après certain ne se décarcasse pas pour leur budget

 

 

Modifié par jackv

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, Pascal 45 a dit :

Je ne savais pas qu'il y avait des contrats en embauche "interim" en début de carrière SNCF ..

Probablement un établissement qui ne dispose plus d'autorisations d'embauche (si ça se trouve il n'a même pas encore reçu notification de celles de cette année 2019). Mais qui a besoin de quelqu'un. Et il sait que lorsque l'autorisation d'embauche arrivera, le temps de trouver le candidat qui va bien, il va se retrouver en culottes courtes pour sa production. Alors, il racle les fonds de tiroir et trouve un budget quelque part pour de l'intérim. L'intérim, même si ça coûte plus cher à l'établissement utilisateur, c'est aussi moins de paperasserie, formalités et tout ça... Du clé en mains. 

image.png.1aed0edb8407ff7883b2a2e10623d203.png

Source : bilan social 2017.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Yb30128 a dit :

Il faut aussi que je vérifie l'impact de cette période en intérim,

Article L.1251-38 du Code du travail

Lorsque l'entreprise utilisatrice embauche, après une mission, un salarié mis à sa disposition par une entreprise de travail temporaire, la durée des missions accomplies au sein de cette entreprise au cours des trois mois précédant le recrutement est prise en compte pour le calcul de l'ancienneté du salarié. Cette durée est déduite de la période d'essai éventuellement prévue dans le nouveau contrat de travail.

Ça ne joue que sur 3 mois pour la reprise d'ancienneté. Si une position de rémunération est attribuée dans le contingent dit prioritaire du Statut ou par l'effet d'un délai de séjour, ces 3 mois peuvent venir faire la différence.

Mais sinon, comme d'une manière générale  (surtout chez les cadres) une position de rémunération est attribuée selon les états de service (la notation ! retour à l'école...), avoir davantage d'ancienneté ou pas n'intervient pas directement.

Et encore, pour la période d'essai reste à voir si cette disposition du Code du travail est applicable en venant contrarier la période prévue au Statut (2 ans et demi pour un cadre). C'est l'éternel problème de l'articulation du droit commun social avec le Statut qui est un règlement administratif traduisant la volonté des pouvoirs publics pour l'organisation du service public. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant, c'est devenu monnaie courante de recruter les futurs agents en intérim pour un contrat de 3 ou 6 mois puis de les embaucher après. D'une part, parce que les "quotas" d'embauche ne sont pas toujours connus à cette période, d'autre part, parce que comme cela, on peut tester un futur agent et ne pas être coincé s'il ne fait pas l'affaire....................... ensuite, à la fin du contrat, soit l'embauche est concrétisée soit au statut, soit en annexe C suivant les candidats. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, ermeline a dit :

on peut tester un futur agent et ne pas être coincé s'il ne fait pas l'affaire

Mais pour faire ça, il faut prendre quelques libertés avec les motifs légaux qui seuls autorisent le recours au travail temporaire :

- remplacement d'un salarié absent,

- mesures d'insertion liées aux politiques publiques d'emploi de salariés éloignés du marché du travail,

- accroissement temporaire d'activité

- emploi saisonnier.

Hum... ici pour notre (futur) ingénieur, ça ne rentre pas trop dans les cases.

Mais je ne suis pas surpris : 80 % des contrats d'intérim (idem C.D.D. soumis à la même réglementation) sont irréguliers. Les partenaires sociaux sont en train de s'étriper en ce moment pour coller des malus aux entreprises qui abusent. La SNCF en est...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, PLANONYME a dit :

Mais pour faire ça, il faut prendre quelques libertés avec les motifs légaux qui seuls autorisent le recours au travail temporaire :

- remplacement d'un salarié absent,

- mesures d'insertion liées aux politiques publiques d'emploi de salariés éloignés du marché du travail,

- accroissement temporaire d'activité

- emploi saisonnier.

Hum... ici pour notre (futur) ingénieur, ça ne rentre pas trop dans les cases.

Mais je ne suis pas surpris : 80 % des contrats d'intérim (idem C.D.D. soumis à la même réglementation) sont irréguliers. Les partenaires sociaux sont en train de s'étriper en ce moment pour coller des malus aux entreprises qui abusent. La SNCF en est...

Le plus souvent, chez nous du moins, c'est un surcroit de travail et aussi le remplacement d'une population de plus en plus vieillissante, donc sujette à de plus en plus d'arrêts maladie pour de longues durées.

Après, je ne cautionne pas ce recours systématique à l'intérim, mais c'est le choix fait par la plupart des entreprises pour palier au manque de cheminots. Il est même de plus en plus difficile de trouver des personnes aptes aux emplois proposés, et pouvant être pérennisés sur ces emplois. D'où le choix aussi certainement, de l'intérim.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Blofeld a dit :

Tout comme les augmentations, le budget ça se négocie.

A un certain niveau, peut-être.

Mais le mieux qu'on puisse négocier en tant que contractuel, c'est un salaire annuel égal à un agent équivalent du cadre permanent, c'est à dire un mensuel augmenté des primes de travail et PFA non touchées. Selon la grille en vigueur.

Mais ne mettons pas en tête des idées fausses du genre "les contractuels sont augmentés d'au moins 2% tous les ans".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)
il y a 41 minutes, ermeline a dit :

 un surcroît de travail

J'entends bien. Il y a des endroits où les emplois sont supprimés à tour de bras. Mais la production il faut bien l'assurer quand même. D'où qualifier de "surcroît de travail" pour recourir à un CDD ou à de l'intérim alors qu'il s'agit d'une activité normale et permanente.

Je connais surtout les établissements voyageurs (exploitation). Aujourd'hui, chacun sait que l'entreprise supprime des emplois à la vente par centaines. Et pourtant, dans toutes les gares parisiennes tête de lignes (celles que je connais) il y a massivement des CDD et des intérimaires au motif justement de "surcharge exceptionnelle et temporaire d'activité". Motif passe-partout mais bidon s'il en est. Je ne nie pas qu'il y ait de l'activité à la vente mais elle n'a rien d'exceptionnel ni de temporaire (la SNCF n'ose plus recourir au travail saisonnier, trop périlleux sur le plan juridique puisque sa saison à elle durerait 12 mois sur 12, ceci  expliquant cela). 

Modifié par PLANONYME
orthographe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, ermeline a dit :

Maintenant, c'est devenu monnaie courante de recruter les futurs agents en intérim pour un contrat de 3 ou 6 mois puis de les embaucher après. D'une part, parce que les "quotas" d'embauche ne sont pas toujours connus à cette période, d'autre part, parce que comme cela, on peut tester un futur agent et ne pas être coincé s'il ne fait pas l'affaire....................... ensuite, à la fin du contrat, soit l'embauche est concrétisée soit au statut, soit en annexe C suivant les candidats. 

avec 1 an de stage à l'essai il me semble que l'on peut tester un agents;.meme plus facilement qu'avec un intérim de 3 à 6 mois ? mais c'est sûrement aussi un probleme de procédure plus contraignante pendant le stage d'essai que l'intérim ...et bien sur comme l’écrit planonyme..le code du travail..bof !..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e) (modifié)

Bon j'apporte quelques nouvelles,

 

J'ai reçu un coup de fil de la RH (à 21H30!) pour me présenter ce qui va se passer "d’après elle".

J'ai effectivement signé mon contrat d'intérim à compter du 1er Mai 2019 pour être affecter sur le site de Nîmes.

Jusque là rien d'anormal , je lui ai donc demandé comment se passe la formation pour une personne en intérim , notamment pour les points suivants :

- Les déplacement sur Nanterre

- La prise en charge des frais liés à ces déplacements (Nourriture, Logement)

 

Bref celle-ci me dit que non, je ne rentre pas en formation en tout cas pour le moment.

La je suis un peu confus et je lui réponds "Ben je fais quoi alors?".

Elle me dit qu'on m'a trouvé un poste en attendant de signer le CDI d'ici Septembre ou Novembre (on n'avait jamais Novembre auparavant).

Je lui demande quel type de poste je vais occuper pendant 6 à 8 mois, sachant que je ne connais rien du milieu ferroviaire et donc que je ne serai pas formé pendant ce temps-la.

Réponse : "Je ne sais pas mais le directeur Languedoc-Roussillon a insisté pour ne pas vous perdre, alors que 2 autres personnes dans la même situation que vous ont finalement été écartées".

 

Bref, situation exceptionnelle,je ne pensais même pas que cela été possible, bien sur je continue à chercher un poste ailleurs, parcque la c'est vraiment du foutage du gueule selon moi.

 

Modifié par Yb30128

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 7 heures, Yb30128 a dit :

c'est vraiment du foutage du gueule selon moi.

Je ne crois pas qu'il faille tirer de telles conclusions trop tôt.

Il est vrai que la gestion des emplois et des compétences et  donc des ressources RH est parfois un peu chaotique, mais elle est aussi d'une complexité peu courante vu la nature et la spécificité des métiers et des opérations à mener.

Tel que je vois les choses : le directeur d'établissement a bien besoin de quelqu'un. Il a une vision potentiellement à plusieurs années le temps qu'un ingénieur, aussi diplômé soit-il en sortant d'une école idoine, soit familiarisé à l'environnement ferroviaire et ait suivi toutes les formations internes nécessaires. Il anticipe donc en commençant par le début, garder au chaud un postulant qui lui convient (avant espère-t'il qu'il aille voir ailleurs et qu'il faille recommencer toute la sélection pour trouver le candidat qui va bien...). Et comme il n'a pas encore l'autorisation d'embauche, il bidouille avec de l'intérim (à la SNCF, même pour un directeur d'établissement, il ne suffit pas d'avoir besoin d'un collaborateur, il faut avoir l'autorisation d'embauche... parfois accordée plusieurs mois après l'expression du besoin). 

Même si vous n'avez pas encore les pré-requis, il trouvera  bien à vous occuper et surtout à commencer à vous former au contact du terrain "en double" ou en appui avec un homologue. Une manière aussi de vérifier que vous êtes bien l'homme qu'il lui faudra dans plusieurs mois. Vous ne  tarderez pas à pouvoir discuter de tout ça avec ce directeur d'établissement et il est probable qu'il vous expliquera et vous convaincra que... c'est compliqué ! Des problématiques que si la SNCF est finalement votre voie vous aurez  à gérer et à arbitrer vous-même dans quelques années. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, PLANONYME a dit :

Je ne crois pas qu'il faille tirer de telles conclusions trop tôt.

Il est vrai que la gestion des emplois et des compétences et  donc des ressources RH est parfois un peu chaotique, mais elle est aussi d'une complexité peu courante vu la nature et la spécificité des métiers et des opérations à mener.

Tel que je vois les choses : le directeur d'établissement a bien besoin de quelqu'un. Il a une vision potentiellement à plusieurs années le temps qu'un ingénieur, aussi diplômé soit-il en sortant d'une école idoine, soit familiarisé à l'environnement ferroviaire et ait suivi toutes les formations internes nécessaires. Il anticipe donc en commençant par le début, garder au chaud un postulant qui lui convient (avant espère-t'il qu'il aille voir ailleurs et qu'il faille recommencer toute la sélection pour trouver le candidat qui va bien...). Et comme il n'a pas encore l'autorisation d'embauche, il bidouille avec de l'intérim (à la SNCF, même pour un directeur d'établissement, il ne suffit pas d'avoir besoin d'un collaborateur, il faut avoir l'autorisation d'embauche... parfois accordée plusieurs mois après l'expression du besoin). 

Même si vous n'avez pas encore les pré-requis, il trouvera  bien à vous occuper et surtout à commencer à vous former au contact du terrain "en double" ou en appui avec un homologue. Une manière aussi de vérifier que vous êtes bien l'homme qu'il lui faudra dans plusieurs mois. Vous ne  tarderez pas à pouvoir discuter de tout ça avec ce directeur d'établissement et il est probable qu'il vous expliquera et vous convaincra que... c'est compliqué ! Des problématiques que si la SNCF est finalement votre voie vous aurez  à gérer et à arbitrer vous-même dans quelques années. 

Personnellement je ne demande qu'à comprendre!

Seulement les RH ne savent jamais m'expliquer, j'ai l'impression d'en apprendre morceau par morceau au bout de plusieurs semaines.

Alors oui peut-être bien que le directeur d'établissement a une vision à long-terme mais moi personnellement je dois commencer en intérim à partir du 2 Mai sur un poste dont je ne sais rien, pour ensuite embrayer sur une formation en Septembre ou en Novembre normalement mais rien n'est sûr pour le moment.

Je suis désolé mais la je n'ai pas la moindre garantie et suis dans une situation extrêmement différente de celle qui m'était promise lors de mes divers entretiens...

 

il y a une heure, Blofeld a dit :

Le problème, c’est que vous avez choisi le CP au lieu du PS25. 

Désolé, mais je ne comprends pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis peut être parano, mais ca sent l'embauche après le 1er janvier 2020 et donc adieu statut...

Cherche pas pour la reponse de blofeld, il y a rien a comprendre! Il cherche juste a se sentir supérieur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, yienyien89 a dit :

Je suis peut être parano, mais ca sent l'embauche après le 1er janvier 2020 et donc adieu statut...

Cherche pas pour la reponse de blofeld, il y a rien a comprendre! Il cherche juste a se sentir supérieur...

De toute manière si j'ai pas la promesse d'embauche qu'on m'a promise pour Septembre 2019 au statut, je me tire à la première occasion.

Au bout d'un moment je vais atteindre mes limites, même si j'ai refusé un poste et que j'ai plus rien pour le moment, je peux pas accepter tout et n'importe quoi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 57 minutes, Yb30128 a dit :

De toute manière si j'ai pas la promesse d'embauche qu'on m'a promise pour Septembre 2019 au statut, je me tire à la première occasion.

On nous a annoncé cette semaine, qu’à partir de l'année prochaine les cheminots au CP pourront passer s’ils le souhaitent au statut cheminot PS25 avec un salaire supérieur. Ça a le mérite d’être clair.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 38 minutes, Blofeld a dit :

On nous a annoncé cette semaine, qu’à partir de l'année prochaine les cheminots au CP pourront passer s’ils le souhaitent au statut cheminot PS25 avec un salaire supérieur. Ça a le mérite d’être clair.

Statut "cheminot PS25"... soupir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Blofeld a dit :

On nous a annoncé cette semaine, qu’à partir de l'année prochaine les cheminots au CP pourront passer s’ils le souhaitent au statut cheminot PS25 avec un salaire supérieur. Ça a le mérite d’être clair.

 

 

il y a une heure, yienyien89 a dit :

Mais biensur... Tu vends vraiment du rêve!

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 4 heures, yienyien89 a dit :

Mais biensur... Tu vends vraiment du rêve!

Ben chez moi, il y en a déjà qui sont sur les rangs. Ils attendaient ça depuis longtemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...