Aller au contenu
Le Web des Cheminots

E.T.G.

Membre
  • Compteur de contenus

    761
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de E.T.G.

  • Date de naissance 17/12/1974

Infos Personnelles

  • Ville
    Le Mans-Créteil

Infos Métier

  • Entreprise
    R.A.T.P.
  • Service
    Exploitation du métro
  • Métier & Lieu
    Ligne 12

Me Contacter

  • WhatsApp
    0687467356

Visiteurs récents du profil

1 566 visualisations du profil

E.T.G.'s Achievements

  1. Le X2836 en tête de deux XR96200 s'apprête à quitter Brive (19) en juin 1997.
  2. Lyon-Part-Dieu (69), octobre 1996, la CC72058 attend le départ en tête d'une rame Corail dans laquelle s'est invitée une voiture de mesures. Il s'agit d'un train Lyon - Nantes que notre CC remorquera jusqu'à Tours.
  3. Il me semble bien avoir démontré, par plusieurs publications, le respect que je porte aux cheminots et aux hommes (et vous le verrez encore prochainement). Que ce soit par des précisions qui les honorent, ou par mes posts sur la catastrophe de Vierzy, par exemple. Si tu as remarqué, j'ai mis le mot chance entre guillemets, histoire de le faire lire au second degré par chacun: il serait en effet hors de question de considérer que dans de tels cas la S.N.C.F. puisse avoir de la chance tel qu'on définit ce mot habituellement. Pour le reste, mon propos vise à dire que quand ces incidents (qui cette fois s'est hélas transformé en accident mortel) arrivent, je crois avoir remarqué que c'est souvent lors de périodes de pointes de trafic plutôt qu'un mardi matin de novembre à 10h00. En tout cas, ça s'est encore vérifié cette fois, la pagaille a été complète. De là à devenir superstitieux... Ce que je voulais demander, c'est s'il existe bien la possibilité technique de l'itinéraire que je suggère, et qui présente l'avantage de délester la zone du Mans des T.G.V. en transit. Et donc en particulier s'il existe une aiguille permettant sur ligne classique de faire voie 1 - voie 2 après Connerré de façon à prendre à contre sens la bretelle de sortie L.G.V. depuis l'ouest ---> ligne classique vers Paris. Le fait de s'inquiéter pour les conséquences sur le trafic ne veut pas dire qu'on ne respecte pas la victime de cet accident et que "ce n'est pas grave pour elle". Loin de moi cette idée même: je déplore son décès, tout comme toi et les autres ici. Sache que je suis désolé de lire très régulièrement des morts sur la route ou d'autres accidents (accidents domestiques, etc.) ou qui ont été victimes de décès causé intentionnellement. Je n'ai pas pour ces gens-là moins de compassion que pour le cheminot d'hier. Malheureusement, je n'ai pas de baguette magique pour le ramener, ni toutes les autres victimes des exemples. Il nous faut garder la tête froide, nous ne pouvons pas passer nos journées à penser à ces gens en arrêtant tout le reste séance tenante. Après ne pouvoir que regretter le décès d'une personne, nous sommes sur un forum de chemin de fer: au delà de cette disparition irréversible, il est naturel de discuter des gens qui se sont retrouvés coincés par milliers, de comment organiser le trafic "sur le coup" et rétablir la ligne de façon pérenne. Sinon, dis-nous à partir de quand on peut le faire. Il faut attendre un jour symbolique? Le jour des obsèques de la victime? La prochaine "fête des morts" (01 novembre)? Il y a un "délai de carence" à respecter? On peut parfaitement avoir le respect des victimes des accident et penser aussi aux problématiques d'exploitation et transport, ce qui ne remet pas en cause le premier point: pour nous, la vie continue. Tu pleures cet agent tué hier, et demain ce sera fini, alors que comme tu as sans doute pu le voir par ailleurs, en ce qui me concerne, j'assiste moi autant que possible aux commémorations de Vierzy* malgré que l'événement soit du passé. Je ne pense pas pouvoir être taxé d'irrespect envers des victimes... Pas sûr que dans un an beaucoup pensent encore au cheminot d'hier... *Après, désolé, pour les autres accidents, je ne peux pas être partout, mais sois certain que j'ai une pensée pour des personnes disparues un 03 août, un 31 août, un 27 juin, un 01 décembre, etc. Là encore, pas sûr qu'il en soit ainsi chez tout le monde... Je cite ton message par politesse, mais la réponse que je pourrais t'y faire se trouve en additionnant mes réponses à Pascal 45 et ADC01.😉
  4. Machine à vapeur ex Réseau Breton conservée pour le souvenir, vue à Carhaix (29) le 14 octobre 1997.
  5. Tout neuf? Non, mais c'est tout comme! Cet élément automoteur formé des X4751 (vingt ans) et XR8751 ex 8613 (trente ans) vient d'être livré le 16 octobre 1997 à Sotteville (76), son nouveau dépôt d'attache, par les Ateliers du Mans, où il est passé en modernisation T.E.R.-S.N.C.F. Il va subir sa V.I.C. (Visite d'Initialisation Cycle), opération qui détermine pour sa maintenance le point de départ des visites au temps passé ou aux kilomètres parcourus. Vous admirerez sur cette publication ainsi que sur une autre prochaine la qualité du travail effectué sur l'engin. Les services S.N.C.F. de la D.A.R. (Direction de l'Action Régionale), avaient intelligemment proposé à la Région Haute- Normandie le traitement des dix éléments X4750 alors justiciables d'une opération périodique en modernisation E.P.R. (Etablissement Public Régional), que cette Région avait accepté et qu'une convention avait entériné. Hélas, cette Région dut se limiter au traitement de quatre engins seulement faute de pouvoir financer les six autres. Les approvisionnements ayant été réalisés par Le Mans pour moderniser les six éléments résultant de la dédite, la S.N.C.F., consciente des qualités des X4750, va faire moderniser ces éléments à ses frais. Toutefois, n'étant pas encline à y mettre trop de moyens, il sera demandé à Le Mans de mettre au point une version plus économique que les E.P.R. Pour des raisons de sécurité, le nez "modernisé" ne sera pas remis en cause. Cependant, afin justement de rester dans des limites de coût acceptables, le maintien des anciennes portes d'accès voyageurs est décidé. En particulier, elles sont toujours au nombre de quatre sur la motrice (pas de travaux de tôlerie ni de plancher à prévoir pour en supprimer deux ou remplacer les quatre par deux Mielich). Les trois plates-formes d'accès conservent leurs dimensions originelles et afin de rendre rationnel l'espace de la plate-forme côté extrémité 1 de la remorque on déplace son armoire de commande de chauffage toujours de manière à économiser la modification d'une baie de chaque côté et les travaux de tôlerie en découlant. Les sièges Linéa sont les mêmes que ceux des E.P.R. Haute-Normandie, dont la décoration des tissus est inédite sur les E.A.D. et respecte l'esprit Tallon du T.G.V.-Atlantique: rouge en première, vert en seconde. Les faces intérieures des portes d'accès extérieures sont peintes dans les coloris des sièges des classes qu'elles desservent, et les rideaux sont rouge Bordeaux. On note aussi le maintien d'un seul W.C. (sur la plateforme extrémité 2 de la remorque). Par ailleurs, les feux rouges seront à diodes (première application sur des E.A.D.) et ces éléments, susceptibles d'être affectés à Metz, et donc de rouler en territoire Allemand, recevront d'emblée le troisième phare. Bien que non conventionnés par une Région, ils recevront tout de même les plaques permettant d'en apposer leur logo en cas de conventionnement par l'une d'elles. On regrettera cependant la capacité en sièges fixes de seulement 112 places au lieu de 136 sur un modernisé E.P.R., et comme pour ces derniers toujours la faible hauteur d'assise des strapontins sur les plates-formes... Cette modernisation "T.E.R.-S.N.C.F." fait suite aux modernisations "E.P.R." dont le programme était en cours d'achèvement. Comme expliqué plus haut, les six premiers éléments ont été réalisés au titre de leur passage en opération périodique. Les éléments suivants sortis sous cette forme ainsi que finalement un treizième (l'expression "treize à la douzaine" est de circonstance) ont été eux traités ainsi afin d'accompagner la baisse de charge de l'activité révision de matériel (travaux sur caisses) des Ateliers du Mans, en cours de reconversion en centre P.R.M. (Pièces Réparables du Matériel) le temps que le personnel en surnombre par rapport à ce qui devait subsister soit ventilé. Place aux photos:
  6. L'Y6622, un de mes engins fétiches, sans doute dû à son numéro facilement mémorisable (et dont je me rappelais d'autant mieux que j'avais une carte bleue avec ce code❤️😍, jusqu'à ce que la banque me change😡 🤬cette carte et ce code). Je me suis toujours rappelé de lui depuis ma première visite au dépôt de Rennes (35), en avril 1989, où je venais du Mans, à seulement quatorze ans, voir les X2400 retirés du service. Bref, voici ici notre Y6622 le 14 octobre 1997, toujours équipé de son attelage de secours à une de ses extrémités pour pouvoir manoeuvrer les éléments automoteurs Z2 (et même des Z5300 venant en reprofilage) dans l'établissement.
  7. Revoici un engin vu dans mes publications assez récentes: nous sommes toujours le 22 septembre 1997 mais maintenant à Thenon (24), où le X2880 accompagné de la XR6252 dessert la gare.
  8. Revoici un engin vu dans mes publications assez récentes: nous sommes toujours le 22 septembre 1997 mais maintenant à Thenon (24), où le X2237 en solo dessert la gare.
  9. Le bout qu'on ne voit que rarement! Le 05 octobre 1997, le segment R.R.R. (Rames Réversibles Régionales) trois caisses Rhône-Alpes 36 en attente d'une locomotive stationne en gare de Grenoble (38). Ce segment à aménagements intérieurs "Périurbain" est un ex Bourgogne remplacé là-bas par un autre à aménagements intérieurs "Régional" et muté à Lyon sans remise en peinture. La Région Rhône-Alpes avait aussi des segments bleus ex Franche-Comté obtenus par la même cascade. En Rhône-Alpes, les segments étaient numérotés en chiffres (trois caisses) ou avec une lettre (quatre caisses).
  10. La nuit du 14 au 15 octobre 1997, l'élément automoteur X4780-XR8780, basé à Sotteville, passe sa nuit dans le dépôt le plus lointain qu'il ait l'habitude de fréquenter, celui de Rennes (35). Sur la gauche, on devine que la Z2 est la 9611, seule à avoir un logo de couleur noire, car sinon un logo blanc se distinguerait à minima.
  11. Organes et pièces changées lors de l'A.T.P.-P.R. de l'X4693 au dépôt de Nantes-Blottereau (44), photos prises le 13 octobre 1997. 1/ Convertisseur hydraulique Voith T420R déposé pour révision aux Ateliers du Mans; 2/ et 3/ moteur diésel Saurer SDHR déposé pour la même destination que le convertisseur hydraulique; 4/ Barre d'accouplement entre motrice et remorque (comme) neuve prête à être posée.
  12. Le 14 octobre 1997, les BB67376 et 67349 se ravitaillent en carburant au dépôt de Rennes (35).
  13. Exact. Voici ce qu'il fallait lire: Le 07 octobre 1997, les BB9491, 9410 et 9466 ainsi qu'un bogie de Vespa, surnom donné à cette série de machines, sont présents au mouroir du dépôt d'Avignon (84).
×
×
  • Créer...