Aller au contenu
Le Web des Cheminots

NEMO94

Membre
  • Compteur de contenus

    2 807
  • Inscription

  • Dernière visite

Messages publiés par NEMO94

  1. Même si c'est sans doute moins grave que pour Eurostar, le modèle économique de Thalys souffre aussi, en monopole sur la ligne avec 80 % de clientèle Business trop longtemps habituée à se faire  rembourser en note de frais le billet au prix fort sans trop broncher.

    Le jour où les vaches à lait se rebiffent ou découvrent les bienfaits des visioconférences et autres outils numériques, plouf.....

    • J'aime 2
  2. 271 tombée en panne hier à Marseille (en tête à l'arrivée du 6175) les 200 non rénovées et en attente de transformation Océane sont dans un état intérieur lamentable....

    On manoeuvre la 601 (en tête au départ) et les éclopés troquent leur vieux canasson contre la 720 !!!

     Les 200 grands numéros non Néo Duplex, (de mémoire 284 à 289) effectivement il y a la livrée Carmillon, mais à l'intérieur c'est très fatigué, on les garde temporairement en l'état pour une éventuelle tranche finale de Ouigo ?

  3. Oui, ça envoie du rêve, et Niel (et d'autres) savent convaincre les bailleurs de fonds potentiels...

    Ils disent viser la clientèle Business de l'aérien moyen-courrier (sur le périmètre UE ou un peu plus large) en proposant des prestations plus haut de gamme pour un prix équivalent.

    Pourquoi pas, mais ça reste une niche, certes à (relativement) haute contribution, sur ce segment, les compagnies aériennes en moyen-courrier se distinguent de la classé éco sur les prestations au sol (flexibilité, accès salon, enregistrement rapide) plus que sur le service à bord.

     

  4. Il est effectivement très amusant ce jeune commercial typé HEC avec un sacré bagout truffé d'anglicismes (hub, network) et une culture venue de l'aérien (on va embaucher du personnel navigant)

    Il pense que le matos sera acquis par un loueur, mais parle d'un parc initial de 34 voitures pour 2 lignes...

     

  5. Il y a 4 heures, jackv a dit :

     

    Est ce que la "niche "sera assez grande pour être rentable ?

    Pas évident, mais on n'est pas dans le même modèle que les Railcoop ou Le Train, c'est plutôt comme le VSOE, ils vont commercialiser le train, mais n'envisagent pas de devenir EF et d'assurer eux-mêmes la traction.

    Le plus compliqué, c'est de vendre leur business plan à des banquiers, de trouver les fonds pour acheter le matériel, et ensuite d'aller voir un constructeur avec leur belle plaquette sur papier glacé, pour une petite série de voitures quasiment du sur mesure, ça va vite chiffrer...

     

    • J'aime 2
  6. Citation

    15/06 : NOUVELLE OFFRE BUSINESS PREMIÈRE SUR PARIS - LYON

    NOUVEAUTÉ :

    En exclusivité sur Paris-Lyon : À partir du 15 juin 2021 notre offre Business Première s’enrichit  !

    Grand%20voyageur.PNG?h=5d14af2f&itok=WUs
     

    Votre espace Business Première au Salon Grand Voyageur TGV INOUI de Paris Gare de Lyon

    NOUVEAU: À Paris Gare de Lyon, appréciez le confort d’un espace Business Première qui vous est dédié au sein du salon Grand-Voyageur. Dès votre arrivée, profitez d’un accueil et d’un accompagnement privilégié. Un hôte dédié est présent du lundi au vendredi de 14h à 19h pour répondre à vos sollicitations. En dehors des horaires de présence de l’hôte, l’espace dédié reste accessible.

    Business.PNG?h=54b3ba59&itok=fsjpBaPa
     

    En exclusivité entre Paris et Lyon, de nouveaux services dédiés à Bord :

     

    - Hôte Business Première : un(e) Hôte(sse) vous accueille et vous accompagne  tout au long de votre voyage dans un espace Business Première (6) dédié et calme.  

     

    Encas et boisson offerts : une offre de bienvenue Business Première vous est offerte à bord. 

     

    Livraison à la place de l’offre Bar : une petite faim ? Passez votre commande en ligne, votre Hôte(esse) Business Première aura le plaisir de vous livrer à votre place. 

     

    Contact chef de bord via le Portail TGV INOUI : il fait un peu froid ? Un besoin particulier ? À tout moment, vous pouvez contacter votre chef de bord via l'assistant virtuel du Portail TGV INOUI pour qu’il vienne à votre rencontre.

     

    Le chef de bord et l’ensemble de l’équipage Business Première sont aux petits soins pour rendre votre voyage plus agréable. Ils sont présents pour répondre à vos questions en cas de besoin.

     

    Ces services seront déployés à partir du 15 juin jusqu’au 09 juillet puis de retour en septembre 2021. 

     

    Message reçu en début de semaine, du 15 juin au 9 juillet ça ressemble à un test pour rôder les procédures, avant un vrai lancement en septembre.

    Au sol l'espace dédié se trouve au 1er étage du nouveau salon, à l'écart, mais sans prestations supplémentaires proposées, à bord je suppose que l'espace réservé aux voyageurs Business c'est toujours la salle supérieure de la R1.

     

    • J'aime 2
  7. Il y a 20 heures, zorba a dit :

    Peut-on sérieusement penser qu'il est nécessaire d'avoir le CDG Express pour une affaire, les JO de Paris, qui vont durer 15 jours en 2024? Pour avoir participé aux premières réunions publiques d'information sur le premier projet, organisées à la Mairie du XVIIIe par l'ancien ministre socialo-communiste D. Vaillant, il n'y avait pas adhésion du public présent et l'opposition était très forte, en particulier avec le passage en aérien par le fameux Pont aux Charbons que les rames CDG Express vont emprunter, parfaitement proches de zones très habitées. D. Vaillant demandait mollement au commissaire enquêteur de prévoir un passage en souterrain, un peu comme le boulevard périphérique côté XVIe arrondissement pour ne donner qu'un exemple.

    Lors du premier projet, totalement privé mais ficelé par RFF, les prévisions de trafic avec des trajets à 20 euros environ laissaient penser à Vinci que l'exploitation serait déficitaire, exploitation combinée avec SNCF que Vinci, qui sait compter ses sous, a bien rapidement laisser tomber. 

    Evidemment qu'aujourd'hui avec l'effondrement du trafic aérien consécutif à la crise sanitaire il y a urgence à réaliser cette liaison en promettant que cela ne coûtera pas un euro aux caisses de l'Etat, le projet a été tellement bien ficelé que tous les chantiers sont en cours et simultanément 40% des voyages d'affaires, payés par les entreprises à leurs cadres, vont passer à la trappe des systèmes de vidéo conférence, ce qui augure de disposer de places disponibles dans les futures rames avec les déficits d'exploitation qu'il faudra bien combler.

    Un rendez vous en 2025 ou 2026 permettra de juger des prévisions et des performances des décideurs de ce projet indispensable au rayonnement des transports de l'Île-de-France. En leur demandant de rendre des comptes et d'assumer leurs responsabilités.

    Pour le moment Guintoli et Colas travaillent et tout est en bon ordre, avec la sécurité sanitaire. Un aspect positif du projet.

     

    Les fameux voyageurs d'affaires qui débarquent d'un vol long ou très long courrier, ils ne sont de toute façon pas à 50 € près, mais entre un train à 25 € qui les débarque à la Gare de l'Est et un taxi ou VTC qui les amène direct à leur hôtel ou destination finale ils choisiront le plus simple et le plus pratique....

    Si l'exploitation est déficitaire ou très déficitaire, eh bien soit on remet au pot, soit on ferme, le matériel roulant pourra être utilisé ailleurs  !

  8. Le 07/06/2021 à 10:16, bruno a dit :

    Eh oui.

    Ca va se terminer de la même façon que pour OrlyVal. On s'est empressé de refiler le bébé à la RATP. Elle est pas belle la concurrence libre et non faussée.

    Bruno.

    Pour OrlyVal les prévisions de trafic étaient surévaluées dès les premières études, et l'impact de la rupture de charge obligatoire à Antony mal appréhendé...

    A l'époque je pense aussi qu'il fallait une vitrine pour la technologie du VAL, c'était Matra qui industrialisait ce système de transport.

    Même sans le COVID on renouvelle les mêmes erreurs, la ligne devait être en service pour les JO 2024, et puis finalement non, et les tarifs annoncés visent de toute façon une petite niche de passagers aériens, qui dans une grande majorité des cas ne débuteront ou ne finiront pas leur parcours à la Gare de l'Est.

     

     

    • J'aime 2
  9. Les UM Ouigo + inOUI seraient sans doute pertinentes sur les destinations où à certaines heures une UM Ouigo hors pointes WE est surcapacitaire.

    On ne casse pas l'effet fréquence et le client choisit ensuite l'offre qui lui convient le mieux. (Ca a existé du temps d'IDTGV)

    La décision d'affecter des Océane ou Océane Like (pour le voyageur, c'est pareil) à l'axe Paris/Lyon n'a donc pas été remise en cause, il y sans doute des considérations autres que commerciales dans ce choix.

    Et bien malin celui qui peut prédire maintenant ce que sera la reprise (ou pas) du marché "Affaires" en septembre !

    Farandou parle dans une interview récente de créer différents espaces ou ambiances de voyage dans les TGV inOUI, donc une offre plus fine que le binaire 1re Classe/2nde Classe.

    Dans certaines rames TGV, il y a eu une sorte de mini salon privatif dans la salle inférieure de la R1, séparé par des cloisons amovibles, j'ignore quels ont été (avant la crise sanitaire) les résultats de cette expérimentation.

     

     

     

    • J'aime 1
  10. Le test PCR  n'est pas dissuasif puisque gratuit en France pour tout motif, même tourisme, vacances, etc si exigé par le pays de destination.

    Le masque à l'extérieur, en pratique c'est fini, et puis mis, mal mis, enlevé et mis dans la poche, remis avant de monter dans le bus...

     

     

    • J'aime 1
  11. Je pense aussi que le projet CDG Express est bien trop avancé pour être abandonné, on verra bien ce qui se passera au bout de quelques années si la ligne n'est pas rentable et les prévisions de trafic bien trop optimistes....

    Ah mais ils  y pouvaient pas prévoir le COVID et l'effondrement du trafic long courrier à CDG !!!!

    • J'aime 2
  12. Oui, la réforme du programme de fidélité c'est pour septembre,  sans doute tous les encartés Loisirs ou Business au premier niveau avec juste le cumul de points, mais à voir quelles seront les conditions pour accéder au second niveau ou s'y maintenir...

    Le seuil GV Plus (carte grise) c'était 2200 EUR/an et le seuil GVLC (carte gold) c'était 3500 EUR/an, et seule la fameuse carte "T" des super VIP était attribuée selon des critères discrétionnaires.

    2200 EUR/an ce sera hors de portée de la majorité des voyageurs Loisirs, mais largement accessible pour une majorité de la clientèle Affaires.

    Pour les TER, les voyageurs non initiés n'ont pas encore compris que les régions font ce qu'elles veulent, et qu'elles peuvent à leur guise y accepter ou non les cartes de réduction nationales...

     

    • J'aime 1
  13. Il y a 2 heures, parisse a dit :

    C'est peut-etre un moyen de soutenir les ventes dans la gamme pro et le nombre d'acheteurs de la carte Liberté. Avec le plafonnement, les TGV complets en 2nde vont probablement se multiplier en période de pointe, en dernière minute, il faudra alors acheter une place en 1ère au prix fort ou pouvoir faire un échange sur train complet en 2nde au tarif Liberté.

     

    Le CP contient un chiffre intéressant, il y aurait actuellement 185 000 porteurs de carte Liberté contre plus de 2 millions de cartes Avantage.

    Les annonces pour le marché Affaires, c'est pour septembre ou la fin d'année, d'ici là ils devraient avoir une idée de la dynamique de la reprise des déplacements pros en semaine, ces voyageurs accepteront-ils toujours de jouer les bonnes vaches à lait, là est la principale question.

    Si ça ne repart pas, ils baisseront le prix du ticket d'entrée, comme lors du lancement de la carte Liberté. Mais dans de nombreuses boîtes, le poste peut être un sacré gisement d'économies.

    A voir aussi quelle sera la conséquence du gel (tardif) des statuts GV pour neutraliser les effets de la crise sanitaire qui dure, et quels seront les voyageurs qui garderont l'accès aux salons.

     

     

     

    • J'aime 2
  14. Il y a 7 heures, TGV_13 a dit :

    Si je comprends bien, le seul avantage de ce remodelage est la possibilité pour les adultes d'être éligibles à la carte Avantage avec beaucoup moins de contraintes. Mais au final, ce sont les voyageurs de 1ère -ceux à fort surplus- qui vont raquer pour compenser les petits prix de la seconde. Le pari semble assez hasardeux ; je suis septique.

    Ca c'est depuis bien longtemps, et pas que dans les trains, dans les avions ce sont les voyageurs Business et Première (quand elle existe) à haute ou très haute contribution qui subventionnent les prix cassés en classe Eco et font gagner de  l'argent à la compagnie...

  15. Au moins la contrainte d'A/R et de WE saute pour les voyages avec enfants, ça résoudra les problèmes d'aller avec un parent et de retour avec l'autre parent, ou d'aller avec  les parents et retour avec les grands parents...

    Les contraintes pour les 27-59 en semaine c'est pour éviter ou compliquer l'évasion tarifaire depuis les offres Business.

    Le retour de la politique de volume époque Faugère, très malin le TGV Max Senior pour remplir les trains en semaine, mais à l'époque il n'y avait pas Ouigo, et sans doute un trait définitif tiré sur l'avionisation et les délires markéteux de l'époque Picard (mais les portiques vont rester)

    Pour les offres Business aucun changement, la flexibilité maximale (avec possibilité d'échange et de remboursement après départ) et l'absence de YM se paient toujours au prix fort.

    Le but c'est clairement de faire revenir les gens dans les trains, mais pas sûr que la carte Avantage à 3 parfums au choix ça soit plus lisible ! 😄

     

     

    • J'aime 3
  16. il y a 56 minutes, ADC01 a dit :

    Il faut savoir qu'EDF a perçu le cout de démolitions des centrales nucléaires depuis leurs mise en service mais cela a été utilisé pour autre chose si bien qu'on va payer cette démolition une deuxième fois, elle n'est pas belle la vie ? ?   Au fait, si on parlait du cout multiplier pour 3, 4 ou 5 de l'EPR de Flamanville; suivant les sources, tout va très bien madame la marquise !!!!

    Je ne sais pas si c'est vrai ou faux, mais à l'époque de Gadonneix (investissements hasardeux en Amérique du Sud, en Afrique, au RU) on a pu lire que les provisions pour démantèlement avaient en partie servi à ces aventures ruineuses...

     

     

     

  17. C'est comme le régime IEG adossé au régime général depuis qu'EDF est une SA, mais payé en partie par les consommateurs d'énergie via la CTA dont le nom n'est pas très explicite...

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Contribution_tarifaire_d'acheminement

     Le compteur Linky n'appartient pas au client, ni au fournisseur d'énergie, mais au distributeur  Enedis,  le client final le paiera (sur une longue période) mais il faut juste que ça ne soit pas indiqué explicitement sur la facture.

    Noyé dans le TURPE on paye sans s'en rendre compte, et le reste c'est de la cuisine comptable entre le fournisseur des électrons, le transporteur et distributeur, et les collectivités locales, qui n'existait pas à l'époque où tous les morceaux étaient réunis dans ELECTRICITE DE FRANCE (SERVICE NATIONAL)

     

    • J'aime 3
×
×
  • Créer...