Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Il y a 30 ans, l'accident de la Gare de Lyon


Messages recommandés

[...]Je vous demande ce qui motive qu'on ressorte ça à quelques jours de mouvements sociaux...[...]

Poser la question, c'est déjà y répondre.

Rien de nouveau sous le soleil, hélas.

Tout a été dit à propos de cet accident et 22 ans après, on ne va pas réécrire l'Histoire.

Lors du procès, le cas du frein rhéostatique a été évoqué. Le président du tribunal a longuement interrogé deux experts freinistes de la direction du materiel et leur a notamment demandé s'ils avaient fait des essais et des reconstitutions au cours de l'enquète technique, en vraie grandeur et au même endroit, avec une rame dont seul le FRH fonctionnait.

Réponse des experts (en substance) : "Certainement pas, on n'avait pas envie de se tuer"...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 119
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Les plus actifs dans ce sujet

Publications qui font réagir

Les conséquences de l’accident de la gare de Lyon auraient été moindres si le conducteur avait utilisé le freinage rhéostatique de la 5300. De plus, il a appuyé sur le SAR qui a bloqué la fréquence,

Merci pour la mise à jour.   Pour comprendre cet accident lié à l’isolement des freins un à un par divers actions du CRL,il faut un minimum de connaissances dans le système. Cela serait

je n'ai pas relu l'intégrité du sujet.. mais au point de vu circulation ,il me semble ( sous reserves) qu'a l'époque, réglementairement, un poste qui entendait la tonalité d'alerte radio (le trai

Images publiées

Ce que je ne pige pas dans l'histoire, c'est la suppression de l'arrêt à Maisons-Alfort. Ca n'a pas de sens, il y avait un risque de deuxième tirage de signal d'alarme.

C'est vraiment vrai, cette décision? Supprimer des arrêts pour faire gagner du temps, je ne connaissais pas.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je ne pige pas dans l'histoire, c'est la suppression de l'arrêt à Maisons-Alfort. Ca n'a pas de sens, il y avait un risque de deuxième tirage de signal d'alarme.

C'est vraiment vrai, cette décision? Supprimer des arrêts pour faire gagner du temps, je ne connaissais pas.

J'ai déjà eu le cas plusieurs du temps ou je bossais à Argenteuil ou le matin, les arrets à la gare du stade des train conflans > paris étaient régulièrement supprimés pour les passer par la v2 du gr VI et ainsi rattraper le retard.

Modifié par Xavilanc
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce reportage (issu de la série Seconds from Disaster) nest plutôt de bonne facture et il ne colporte pas de ragots sur les ADC et ACT. Il est visible, en version originale, sur les liens de km315. Un reportage de la même série, et extrêmement intéressant, existe sur Eschede.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un faisceau de causes directes ou indirectes ont entraîné ce jour là un immense malheur ... Il est tentant de refaire l'histoire ... et si on vait fait ainsi... et si...

Le même piège existe aujourd'hui en gare d'Haussmann St Lazare : 4 voies terminus en sous sol ...

Il m'arrive fréquemment de penser à cet accident qui est survenu dans la période où je suis arrivé à Paris ...

Ayant suffisamment vécu pour m'être trouvé une fois ou l'autre en difficulté, j'ai le plus grand respect pour ceux qui sont acteurs involontaires dans de telles circonstances .

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je ne pige pas dans l'histoire, c'est la suppression de l'arrêt à Maisons-Alfort. Ca n'a pas de sens, il y avait un risque de deuxième tirage de signal d'alarme.

C'est vraiment vrai, cette décision? Supprimer des arrêts pour faire gagner du temps, je ne connaissais pas.

j'ai déja vu des supression d'arret en banlieue mais à chaque fois il y avait avant l'arret supprimé un arret (prévu) dan sune gare peremttant au voyageur de descendre

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je ne pige pas dans l'histoire, c'est la suppression de l'arrêt à Maisons-Alfort. Ca n'a pas de sens, il y avait un risque de deuxième tirage de signal d'alarme.

C'est vraiment vrai, cette décision? Supprimer des arrêts pour faire gagner du temps, je ne connaissais pas.

Si, çà arrive même assez fréquemment: rendu direct entre les gares de X et Y; ou alors, si c'est en début de train, rendu "W" jusqu'à une gare désignée par le régul; ou en fin de mission terminus avancé de plusieurs gares et retournement sur un faisceau pour refaire la marche retour en gardant le roulement rame.

(...) Le même piège existe aujourd'hui en gare d'Haussmann St Lazare : 4 voies terminus en sous sol (...)

A cette différence près que cette gare ne se trouve pas après une pente de 25 pour mille sur 1 kilomètre, comme c'était le cas à la gare de Lyon.

Bonsoir,

Petite question, qu'est devenu l'adc du train fou?

Il est décédé au printemps 2002. Je ne l'ai pas connu personnellement, mais par certains de ses collègues avec qui j'en ai discuté, il n'avait jamais accepté d'être jugé comme un criminel potentiel et ne s'était jamais remis de cette catastrophe.... Ce que je comprends largement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si, çà arrive même assez fréquemment: rendu direct entre les gares de X et Y;

Merci, CRLCOOL, j'ai appris quelque chose (encore). Le temps de faire l'annonce pour que les voyageurs descendent si le train était dans une gare, je ne vois pas bien le temps que ça peut faire gagner.

Je suis perplexe.

Par contre, malgré ces défauts, le reportage très raccoleur montre bien que les catastrophes sont souvent liées à une suite de petites anomalies ou erreurs qui prises isolément, n'ont pas de conséquence.

La meilleure prévention , en dehors de formations initiales te continues solides, c'est aussi de se dire qu'individuellement, nous sommes faillibles et que ça peut arriver même aux meilleurs, ce genre de choses.

Humilité, humilité.

Modifié par aldo500
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci, CRLCOOL, j'ai appris quelque chose (encore). Le temps de faire l'annonce pour que les voyageurs descendent si le train était dans une gare, je ne vois pas bien le temps que ça peut faire gagner.

Je suis perplexe.

Par contre, malgré ces défauts, le reportage très raccoleur montre bien que les catastrophes sont souvent liées à une suite de petites anomalies ou erreurs qui prises isolément, n'ont pas de conséquence.

La meilleure prévention , en dehors de formations initiales te continues solides, c'est aussi de se dire qu'individuellement, nous sommes faillibles et que ça peut arriver même aux meilleurs, ce genre de choses.

Humilité, humilité.

C'est rarement pour une seule gare.... Cà peut être direct Gare de Lyon-Villeneuve pour un omnibus, ou rendu W de Juvisy à Corbeil par exemple.... Ou j'ai déjà vu terminus Gare de Lyon et garage au faisceau RP pour remise dans le sillon retour d'un Corbeil-Orry qui était devenu un Gare de Lyon-Orry....

Modifié par CRL COOL
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout d'abord, ce reportage n'est fait ni par M6 et encore moins par Direct8, mais par National Geographic et fait partie de la série : La Minute de vérité ( Comment expliquer les plus graves accident de notre siècle)

Voici l'intégralité du reportage en 2 partie que j'ai posté hier soir sur la katabox :

http://www.dailymotion.com/video/xc9txt_la-minute-de-verite-la-tragedie-de_webcam

http://www.dailymotion.com/video/xc9tm2_la-minute-de-verite-la-tragedie-de_webcam

Merci les balises dailymotion

Modifié par Pluto
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(...)

La meilleure prévention , en dehors de formations initiales te continues solides, c'est aussi de se dire qu'individuellement, nous sommes faillibles et que ça peut arriver même aux meilleurs, ce genre de choses.

Humilité, humilité.

:Smiley_48:

j'ai l'habitude de dire que la sécurité n'aime pas les grandes gueules... soyons humbles et efficaces ce sera déjà pas si mal !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Une question pour les anciens : je n'ai pas très bien compris le réarmement du signal d'alarme en inter-caisse dont il est fait allusion dans le reportage, car je bosse sur ces fameuses 5300 et à ma connaissance le réarmement se trouve pour ainsi au même niveau que la poignée.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Une question pour les anciens : je n'ai pas très bien compris le réarmement du signal d'alarme en inter-caisse dont il est fait allusion dans le reportage, car je bosse sur ces fameuses 5300 et à ma connaissance le réarmement se trouve pour ainsi au même niveau que la poignée.

Salut !

Comme c'est dit dans le reportage, à cette époque le réarmement se trouvait entre les caisses. C'est à la suite de ce tragique accident que le réarmement fut modifié de place et donc au niveau de la poignée.

A+Mikael

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me souviens de cet accident. J'avais 14 ans à l'époque, et j'étais déjà un fan des trains. Les images vue à la télé m'ont marqué. Pendant quelques jours j'étais choqué.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le même piège existe aujourd'hui en gare d'Haussmann St Lazare : 4 voies terminus en sous sol ...

A cette différence près que cette gare ne se trouve pas après une pente de 25 pour mille sur 1 kilomètre, comme c'était le cas à la gare de Lyon.

Effectivement, la pente se situe avant la gare de Magenta .... N'empêche que le prolongement vers l'ouest d'Eole permettra de supprimer ce terminus qui génère des cisaillements continuels sur les voies principales puisqu'il n'y a pas de prolongement des voies au delà de la gare ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Une question pour les anciens : je n'ai pas très bien compris le réarmement du signal d'alarme en inter-caisse dont il est fait allusion dans le reportage, car je bosse sur ces fameuses 5300 et à ma connaissance le réarmement se trouve pour ainsi au même niveau que la poignée.

Au moment de l'accident, il n'y avait pas encore de rames Z5300 "EAS" (portes rouges et signal d'alarme par interphonie). Les poignées de réarmement se trouvaient entre les deux caisses.

Effectivement, la pente se situe avant la gare de Magenta .... N'empêche que le prolongement vers l'ouest d'Eole permettra de supprimer ce terminus qui génère des cisaillements continuels sur les voies principales puisqu'il n'y a pas de prolongement des voies au delà de la gare ...

C'est vrai que l'entrée à Haussman génère plein de cisaillements.... La solution de créer des tiroirs au delà des quais d'Haussman (comme c'est le cas à CDG 2 sur le RER B donnerait de la souplesse d'exploitation.... Vu que la ligne sera prolongée sur la banlieue St Lazare, cette option ne se fera jamais... l'essentiel étant bien de supprimer l'impasse en gare, on est d'accord.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lors de l'élaboration du projet la SNCF avait demandé à disposer de 2 tiroirs d'arrière gare pour permettre l'évolution des rames à l'arrivée. L'idée était de spécialiser les quais, un pour les terminus, l'autre pour les départs et de supprimer les cisaillements en avant-gare...mais, par souci d'économie, le STP a refusé.

Dans le même ordre d'idée et concernant la gare de CDG 2, il avait été demandé 4 voies à quai et 2 tiroirs d'arrière-gare...moralité il y a eu 2 voies à quai et 3 tiroirs!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au moment de l'accident, il n'y avait pas encore de rames Z5300 "EAS" (portes rouges et signal d'alarme par interphonie). Les poignées de réarmement se trouvaient entre les deux caisses.

C'est vrai que l'entrée à Haussman génère plein de cisaillements.... La solution de créer des tiroirs au delà des quais d'Haussman (comme c'est le cas à CDG 2 sur le RER B donnerait de la souplesse d'exploitation.... Vu que la ligne sera prolongée sur la banlieue St Lazare, cette option ne se fera jamais... l'essentiel étant bien de supprimer l'impasse en gare, on est d'accord.

Bonsoir à tous,

Tout d'abord merci à gmikael et CRL COOL pour vos réponses, puis pour en revenir à ma question ; En effet les 5300 "portes rouges" avec EAS, puis sinon nous avons eu aussi des "portes bleues" mais non EAS.

D'où mon étonnement dans le reportage sur l'emplacement des réarmements, car moi pas connu ça, puis réflexion faite on ne peut pas vraiment dire que c'etait l'endroit le plus pratique pour intervenir surtout en courbe.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir ,

A la mémoire des victimes :

Voici le monument situé sur le coté du quai qui commémore la tragédie , où sur une

plaque de marbre figure le nom des victimes . lapleunicheuse

Modifié par zoreglube
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité necroshine

Bonsoir ,

A la mémoire des victimes :

Voici le monument situé sur le coté du quai qui commémore la tragédie , où sur une

plaque de marbre figure le nom des victimes . lapleunicheuse

C'est le plus important aujourd'hui,

penser a ces victimes..... Et leurs proches...

Et faire en sorte que plus jamais cela ne se reproduise...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le journal télévisé du 28 juin 1988 consacré en grande partie à cette catastrophe : http://www.ina.fr/video/CAB02016641/ja2-20h-emission-du-28-juin-1988.fr.html

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité technicentre

Bon, je viens de voir ce "truc" en anglais et en français... Pas mal, on y voit plein de sang... de cris, de pleurs...

Pas mal de conneries aussi. Oui, le réarmement des signaux d'alarme se faisait entre caisses. Mais le robinet d'isolement se trouvait lui, à portée de main. Quel idiot irait couper le branche sur laquelle il est assis? Idem pour un mécano, qui sait pertinemment à quoi sert CE robinet...(même moi, qui suis nul en frein, je sais à quoi il sert...). Mais passons, le mal a été fait... Par qui, personne n'a put prouver que c'était le mécano qui l'avait fait... Lorsqu'il a voulu repartir, évidemment, le reste du convoi a refusé de desserrer... Il a alors cherché à purger des cylindres après les avoir isolé... Se rendant bien compte qu'il était dépassé, il a alors appelé le régul pour demander un renfort... Le régul lui aurait répondu que son train bloquait tout depuis 26 mn et qu'il faisait chier tout le monde... Et il a commit la plus grosse bêtise de sa vie, il a accepté de repartir... Petite précision, pourquoi est-ce que le directeur de région a fait modifier immédiatement toutes les 5300 roulant sur sa région, en faisant retirer la clef de manoeuvre de ce robinet actionnable depuis le quai, et en faisant peindre les portes en rouges pour montrer que la modif de frein était faite?

Par contre, ce "reportage" oublie pas mal de choses... Où sont les cassettes d'enregistrement des contacts radios? (jamais retrouvées ce qui a provoqué une mise en examen de la SNCF). Quels étaient les systèmes permettant la destruction des itinéraires tracés en gare souterraine? (inexistants à l'époque, créés depuis...)...

Les 5300 sont notoirement sous motorisées... Comment le frein rhéostatique aurait put arrêter le train alors que par rapport à la traction, on ne peut compter que sur un effort de 40%? Que cet effort est considéré comme nul en dessous de 30km/h? Par contre, si le mécano n'avait pas utilisé le FRH, comment expliquer que la vitesse soit passé de 100 km/h à 70 tout en tenant compte du toboggan de l'entrée de la gare souterraine?

Pour en revenir à la réponse de Ae 8/14, si il y a eu un essais de qualification qui a été fait en gare de Lyon, suite à l'accident... Un butoir dynamique avait été installé en bout des 4 voies. Un train composé de 4 9100 avait été balancé dessus pour voir si ça pouvait arrêter un banlieue... Rien à voir avec une reconstitution de justice, donc, mais il y a eu essais...

Pour en finir avec toute cette histoire qui sent la merde... Si direct 8 a un tant soit peu d'honnêteté et un tant soit peu de professionnalisme, chiche qu'on monte une reconstitution en grandeur réelle de l'accident... Rien de plus facile, on manoeuvre le dit robinet rame gonflée, et on lance la rame sur le même parcours, puis on lance un freinage depuis la cabine de tête... On verra bien si on arrive à s'arrêter en gare souterraine... Bien sur, une fois dépassé ce point, on arrête la rame depuis la cabine arrière en faisant une dépression... Si on fait cet essais en pleine nuit, on ne risque pas de foutre en l'air qui que ce soit. Et au pire, la sortie Gare du nord arrêtera la course...

A aussi, dans les images bien sanguinolentes qui sont montrées dans ce film, les 3/4 des images ont été faites en gare de l'est et présentées comme étant des documents de la gare de Lyon...

Petit truc, j'avais dans mon équipe un ancien qui était au déraillement et qui faisait partie de la 3e équipe qui est intervenue. Ce sont eux qui ont la corvée de sortir la caisse de la 5300 montée sur la 15300 qui était celle à quai. ce sont eux qui ont trouvé la dernière victime: C'était une des femmes de la cantine, épouse d'un autre collègue... Le copain n'a jamais plus put sortir en déraillement... Mais là, c'est pas du sensationnel, c'est du vécu.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...