Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Et si on parlait tous anglais ?


Messages recommandés

Je voie que Fabrice et 5121 n'en demordent pas, chacun chez soi, et lorsque les trains tirés par des ADC etrangers passerons en France que diront-ils ? C'est la faute des autres ???

Il n'y a qu'a voir la derniere reponse de 5121 (ci-dessus) il fait completement l'impasse sur les trafics intra-européen ..... si ces trafics n'existaient pas il y aurait nettement moins de poids lourds sur les routes ! mais justement pour pouvoir contrer le transport routier il ne faut pas continuer avec de vielles recettes qui ont demontrées leur inutilitée; il faut que le transport du fret par le rail soit réactif, rapide et fiable.... si ces trois conditions sont respectées, la difference de couts avec le transport routiers se fera moins sentir. Mais a continuer avec des rupture de tractions aux frontieres on part avec un handicap.

De plus croire que l'on ne peut pas faire en férroviaire, ce qui se fait en aérien est une c*******e monumentale (quoiqu'avec des gens de mauvaise volonté...). Je note surtout que la "sécurité" est mis a toutes les sauces pour refuser tout changement.

La barriere de la langue est quelque chose de surmontable, la connaissance des reglements etrangers etant plus importante.

Oui, pour contrer le routier il faut etre comme lui, corveable, flexible et bon marché et appeler ca etre moderne. Je ne te connais pas et je n'ai pas envie de te connaitre plus, j'ai cru comprendre que tu etais TGviste, mais j'espere que du haut de ta cabine de TGV tu es en phase avec ce que tu ecris et donc volontaire pour le fret moderne que tu decris là, il y a justement une promo en ce sens pour les ADC qui n'en veulent, et tu auras la joie de bouffer les ADC socialocommunistes et refractaires qui te regarderont passer.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Réponses 108
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Oui, pour contrer le routier il faut etre comme lui, corveable, flexible et bon marché et appeler ca etre moderne. Je ne te connais pas et je n'ai pas envie de te connaitre plus, j'ai cru comprendre que tu etais TGviste, mais j'espere que du haut de ta cabine de TGV tu es en phase avec ce que tu ecris et donc volontaire pour le fret moderne que tu decris là, il y a justement une promo en ce sens pour les ADC qui n'en veulent, et tu auras la joie de bouffer les ADC socialocommunistes et refractaires qui te regarderont passer.

Que dira-t-il, le jour où il prendra un train de fret en face de son TGV ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'équité concurrentielle rail-route dépend largement de bien d'autres facteurs que le coût du travail. C'est avant tout la question des externalités, toujours pas réglée malgré les incantations des uns et des autres, qui fausse la concurrence. Ensuite, s'agissant de la réactivité, ce ne sont toujours pas les questions "sociales" qu'il faut mettre en premier plan, mais des questions d'organisation industrielle. La route est réactive parce qu'elle n'a pas de barrières physiques, technologiques et réglementaires et que son réseau est beaucoup plus maillé et surtout est en accès libre. Mais il est évident qu'on ne fera pas du fret ferroviaire au XXIe siècle comme en 1950 avec des trains interminables de charbon et de fer (comme il s'en fait encore en Pologne et en Russie), parce que notre structure économique n'est plus la même. Cependant, je le répète, les 2 priorités à considérer sont l'équité concurrentielle et l'accès à l'infrastructure.

Par ailleurs, mais je ne dis ça pour personne en particulier, j'ai pu voir ça et là note (pas forcément dans cette discussion mais ailleurs) des réflexes vis-à-vis des nouveaux pays entrant dans l'UE qui me heurtent. Oui les salaires y sont plus faibles, oui les citoyens de ces pays travaillent plus et dans des conditions qui ne sont pas les nôtres, mais non, il n'y a pas d'armée de Polonais ou de Tchèques qui rêvent de concurrencer par le bas les Européens de l'Ouest. Ce sont des populations qui ont souffert contre leur gré 45 ans de communisme, de destruction environnementale et d'une vie qui allait de difficile à quasi-misérable. Je ne veux pas qu'on l'oublie.

Modifié par Stanislas
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'équité concurrentielle rail-route dépend largement de bien d'autres facteurs que le coût du travail. C'est avant tout la question des externalités, toujours pas réglée malgré les incantations des uns et des autres, qui fausse la concurrence. Ensuite, s'agissant de la réactivité, ce ne sont toujours pas les questions "sociales" qu'il faut mettre en premier plan, mais des questions d'organisation industrielle. La route est réactive parce qu'elle n'a pas de barrières physiques, technologiques et réglementaires et que son réseau est beaucoup plus maillé et surtout est en accès libre. Mais il est évident qu'on ne fera pas du fret ferroviaire au XXIe siècle comme en 1950 avec des trains interminables de charbon et de fer (comme il s'en fait encore en Pologne et en Russie), parce que notre structure économique n'est plus la même. Cependant, je le répète, les 2 priorités à considérer sont l'équité concurrentielle et l'accès à l'infrastructure.

Par ailleurs, mais je ne dis ça pour personne en particulier, j'ai pu voir ça et là note (pas forcément dans cette discussion mais ailleurs) des réflexes vis-à-vis des nouveaux pays entrant dans l'UE qui me heurtent. Oui les salaires y sont plus faibles, oui les citoyens de ces pays travaillent plus et dans des conditions qui ne sont pas les nôtres, mais non, il n'y a pas d'armée de Polonais ou de Tchèques qui rêvent de concurrencer par le bas les Européens de l'Ouest. Ce sont des populations qui ont souffert contre leur gré 45 ans de communisme, de destruction environnementale et d'une vie qui allait de difficile à quasi-misérable. Je ne veux pas qu'on l'oublie.

salut

D'abord,qu'entends tu par la question des externalités, ca m'est abstrait?

Ensuite, les populations et travailleurs dont tu parles n'y peuvent rien evidemment, le defi est qu'elles y gagnent plus que nous y perdions.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, pour contrer le routier il faut etre comme lui, corveable, flexible et bon marché et appeler ca etre moderne. Je ne te connais pas et je n'ai pas envie de te connaitre plus, j'ai cru comprendre que tu etais TGviste, mais j'espere que du haut de ta cabine de TGV tu es en phase avec ce que tu ecris et donc volontaire pour le fret moderne que tu decris là, il y a justement une promo en ce sens pour les ADC qui n'en veulent, et tu auras la joie de bouffer les ADC socialocommunistes et refractaires qui te regarderont passer.

Décidément il ne fait pas bon être d'un avis différent et surtout de le dire.

Continuez donc a vouloir travailler sans vous souciez de ce qui se fait autour de vous et vous finirez simplement par disparaitre, debout, certes, mais qui s'en soucira une fois que vous aurez disparus ? Vous partez du principe que toute modifications des conditions de travail est a votre dépends (corveable, flexible et bon marché ) mais etre fexible ce n'est pas etre corveable ni etre bon marché, un service de qualité a toujours un couts mais il est plus facile de ne pas se remettre en cause.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé j'ai utilisé un terme de jargon économique mais le concept est on ne peut plus concret :)

En économie, une externalité (on dit aussi coût externe) est une mesure de l'impact de l'activité d'un agent ou d'une activité économique (par exemple un transport routier) sur un autre agent économique ou sur la société tout entière. Le coût social est une mesure de coût total qui inclut les externalités.

Il existe des externalités positives : si tu élèves des abeilles et que ton voisin fait pousser des fleurs (c'est gnangnan mais c'est vrai) ! Pour ce qui est de la route, les externalités sont très franchement négatives (et donc le coût social de la route est largement plus élevé que son coût apparent). Les transporteurs ne paient pas pour le développement ni pour l'entretien du réseau routier (ou alors très en-deçà de ce qu'ils dégradent réellement), alors que le système ferroviaire assume seul son entretien. Les transporteurs routiers ne paient pas pour la pollution et les émissions qu'ils occasionnent et qui dans de nombreux cas sont très supérieures à celles du rail. Les transporteurs routiers ne paient pas pour les accidents qu'ils causent (la route est bien plus dangereuse que le rail, c'est même sans comparaison).

Et qui paie pour tout ça ? C'est toi, c'est moi, c'est l'ensemble des agents économiques qui paie.

Rétablir l'équité concurrentielle c'est avant tout "internaliser les externalités" c'est-à-dire facturer le coût social de la route. Comment ? En évaluant pour un flux moyen de marchandises le montant de ces coûts externes (souvent calculé en €/t.km) et l'imputer directement au transporteur. Tu pollues, tu dégrades la route => Tu payes, au kilomètre. C'est ce qui se fait en Allemagne (LKW-Maut) et en Suisse. Ces taxations se fondent sur les études très poussées et des calculateurs. Il y a un projet européen d'application généralisée d'une telle taxation (Eurovignette), qui permettrait d'imputer aux transports à longue distance en camion leurs vrais coûts (et donc les rendre inopérants puisque chers par rapport au rail ou au fluvial !)

C'est un sujet qui tient à cœur toutes les entreprises ferroviaires (même Fret SNCF "en haut", je peux vous l'assurer), qui tient à cœur la CER et l'UIC, et certains pays en Europe. Pas la France jusqu'à présent, entre autres car depuis 1982 dans ce pays, "on" a vraiment peur du lobby routier.

C'est surtout une question de courage politique. Il y a un pays en Europe qui tient à son chemin de fer, qui le finance correctement et qui est un exemple à bien des égards : c'est la Suisse. Pour plein de raisons, notamment celle des externalités, mais aussi par exemple parce qu'ils ont conservé, entretenu et financé leurs innombrables CF secondaires, avec une myriade de structures du privé au communal, en intégration tarifaire et horaire aux CFF. Alors qu'en France ... la loi de coordination rail-route n'a jamais été appliquée et ce ne sont pas les 150U qui ont pu faire grand-chose ... Et je ne parle pas seulement des secondaires du fin fond du Massif central rural, hein ...

Modifié par Stanislas
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé j'ai utilisé un terme de jargon économique mais le concept est on ne peut plus concret :)

En économie, une externalité (on dit aussi coût externe) est une mesure de l'impact de l'activité d'un agent ou d'une activité économique (par exemple un transport routier) sur un autre agent économique ou sur la société tout entière. Le coût social est une mesure de coût total qui inclut les externalités.

Il existe des externalités positives : si tu élèves des abeilles et que ton voisin fait pousser des fleurs (c'est gnangnan mais c'est vrai) ! Pour ce qui est de la route, les externalités sont très franchement négatives (et donc le coût social de la route est largement plus élevé que son coût apparent). Les transporteurs ne paient pas pour le développement ni pour l'entretien du réseau routier (ou alors très en-deçà de ce qu'ils dégradent réellement), alors que le système ferroviaire assume seul son entretien. Les transporteurs routiers ne paient pas pour la pollution et les émissions qu'ils occasionnent et qui dans de nombreux cas sont très supérieures à celles du rail. Les transporteurs routiers ne paient pas pour les accidents qu'ils causent (la route est bien plus dangereuse que le rail, c'est même sans comparaison).

Et qui paie pour tout ça ? C'est toi, c'est moi, c'est l'ensemble des agents économiques qui paie.

Rétablir l'équité concurrentielle c'est avant tout "internaliser les externalités" c'est-à-dire facturer le coût social de la route. Comment ? En évaluant pour un flux moyen de marchandises le montant de ces coûts externes (souvent calculé en €/t.km) et l'imputer directement au transporteur. Tu pollues, tu dégrades la route => Tu payes, au kilomètre. C'est ce qui se fait en Allemagne (LKW-Maut) et en Suisse. Ces taxations se fondent sur les études très poussées et des calculateurs. Il y a un projet européen d'application généralisée d'une telle taxation (Eurovignette), qui permettrait d'imputer aux transports à longue distance en camion leurs vrais coûts (et donc les rendre inopérants puisque chers par rapport au rail ou au fluvial !)

C'est un sujet qui tient à cœur toutes les entreprises ferroviaires (même Fret SNCF "en haut", je peux vous l'assurer), qui tient à cœur la CER et l'UIC, et certains pays en Europe. Pas la France jusqu'à présent, entre autres car depuis 1982 dans ce pays, "on" a vraiment peur du lobby routier.

C'est surtout une question de courage politique. Il y a un pays en Europe qui tient à son chemin de fer, qui le finance correctement et qui est un exemple à bien des égards : c'est la Suisse. Pour plein de raisons, notamment celle des externalités, mais aussi par exemple parce qu'ils ont conservé, entretenu et financé leurs innombrables CF secondaires, avec une myriade de structures du privé au communal, en intégration tarifaire et horaire aux CFF. Alors qu'en France ... la loi de coordination rail-route n'a jamais été appliquée et ce ne sont pas les 150U qui ont pu faire grand-chose ... Et je ne parle pas seulement des secondaires du fin fond du Massif central rural, hein ...

Merci pour les explications, heureux d'apprendre qu'il y a un lobby ferroviaire la-haut.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut, je n'ai rien contre apprendre l'anglais, de toute façon chez moi on est envahi.

Au super marché, même la caissière est anglaise.

La postière de la poste, anglaise aussi.

Dans mon bar préféré, y a que des anglais.

Ca parle anglais dans tout le village, à la sortie de l'école, il y a même une classe de primaire où sur 24 élèves il n'y a que 6 français.

Notre belle vallée s'englophonise d'année en année, bientôt un maire anglais?

Alors je veux bien apprendre l'anglais, pas de problème, MAIS QU'ILS FASSENT L'EFFORT D'APPRENDRE LE FRANCAIS QUAND ILS RESIDENT EN FRANCE.

non mais! :)

Modifié par Rail cassé
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Décidément il ne fait pas bon être d'un avis différent et surtout de le dire.

Continuez donc a vouloir travailler sans vous souciez de ce qui se fait autour de vous et vous finirez simplement par disparaitre, debout, certes, mais qui s'en soucira une fois que vous aurez disparus ? Vous partez du principe que toute modifications des conditions de travail est a votre dépends (corveable, flexible et bon marché ) mais etre fexible ce n'est pas etre corveable ni etre bon marché, un service de qualité a toujours un couts mais il est plus facile de ne pas se remettre en cause.

Je repete: Mais tu fais quoi, toi, a part dire aux freteux de se serrer la ceinture pour que tu puisses faire tes bonnes années tranquille!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

...

C'est un sujet qui tient à cœur toutes les entreprises ferroviaires (même Fret SNCF "en haut", je peux vous l'assurer), qui tient à cœur la CER et l'UIC, et certains pays en Europe. Pas la France jusqu'à présent, entre autres car depuis 1982 dans ce pays, "on" a vraiment peur du lobby routier.

...

C'est exact et pour quelles raisons ? Principalement deux;

1°) le cout d'un mouvement des routiers sur l'economie du pays (même si ce mouvement ne dure que quelque jours) tant on est tributaire de la route pour tout approvisionnement (carburant, pieces diverses - le fameux flux tendu, alimentation) donc les entreprises et les particuliers

2°) la recuperation politique; quelque soit la majorité au pouvoir, tout le monde est conscient que l'opposition en profiterait pour taxer le gouvernement en place d'incompétence.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

mais non, il n'y a pas d'armée de Polonais ou de Tchèques qui rêvent de concurrencer par le bas les Européens de l'Ouest. Ce sont des populations qui ont souffert contre leur gré 45 ans de communisme, de destruction environnementale et d'une vie qui allait de difficile à quasi-misérable. Je ne veux pas qu'on l'oublie.

il y a plus de 2 millions de Polonais tellement heureux de s'être débarrassés du communisme qu'ils sont partis à l'étranger. Ceux qui restent se font exploiter honteusement par les firmes occidentales qui sont venues en terrain conquis après avoir détruit ce qu'ils avaient eu tant de mal à construire pendant ces 45 ans ...comme les fameux chantiers navals de Gdansk

Nie mów że to nie prawda, moja zona jest Polką !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

il y a plus de 2 millions de Polonais tellement heureux de s'être débarrassés du communisme qu'ils sont partis à l'étranger. Ceux qui restent se font exploiter honteusement par les firmes occidentales qui sont venues en terrain conquis après avoir détruit ce qu'ils avaient eu tant de mal à construire pendant ces 45 ans ...comme les fameux chantiers navals de Gdansk

Nie mów że to nie prawda, moja zona jest Polką !

Je ne dirai pas que c'est "faux" (et mon bonjour à ton épouse au passage :blush: ). Je dirai que c'est une vision très orientée. N'oublie pas que pendant 45 ans, les Polonais ne pouvaient pas quasiment sortir de leur pays, sauf les Juifs survivants - expulsés en masse en 1968 lors de la crise de mars, les dissidents chassés de leur pays, les "conseillers frères" expatriés et les chanceux qui avaient de la famille à l'étranger, se mariaient ou avaient droit au mirifique voyage touristique en Bulgarie. Alors je ne prétends pas que les jeunes vont partir à Londres ou à Dublin uniquement parce que leurs parents ne le pouvaient pas, évidemment. Je sais bien que pour un jeune de Ełk, les perspectives ne sont pas roses.

Mais je ne dirai pas qu'ils se font "honteusement exploiter". La situation est loin d'être idéale, surtout pour les "anciens". Mais les Polonais se font certainement moins exploiter qu'ils ne se faisaient exploiter sous le communisme. N'oublie pas que les grandes grèves de 1970 et de 1981 étaient des grèves ouvrières :des ouvriers qui manifestaient pour leur dignité contre un pouvoir qui les exploitait et les opprimaient. J'imagine que tu as connu la Pologne des années 80, le rationnement, les stratagèmes infinis, la pression politique ? Tu penses vraiment que le niveau de vie n'a pas progressé depuis 1990 ? Par ailleurs, les chantiers de Gdansk existaient bien avant 1945 ... et les Polonais auraient certainement reconstruit plus vite le pays ruiné si l'Union Soviétique ne s'était pas servie sans vergogne.

Je note avec plaisir que tu ne me contredis pas sur le désastre environnemental que le communisme leur a laissé (prière aux contradicteurs professionnels de ne pas me parler des dégâts du capitalisme, que je connais "au moins" aussi bien qu'eux. Merci).

Si tu veux mon avis de fond sur la situation en Pologne, le principal problème est la droite réactionnaire, et ses excroissances antisémites et nationalistes, qui a été au pouvoir ; et même si les libéraux au pouvoir aujourd'hui me sont plus sympathiques, ils sont loin de représenter ce que je voudrais pour ce pays.

Bon, et son on en revenait à la concurrence rail - route ? Ce sujet a beau être passionnant (tout ce qui est Polonais est passionnant ! ), il est un peu HS non ? pascontent

Modifié par Stanislas
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(...)

Si je m'oppose, au moins dans la parole -merci de m'y autoriser- à l'arrivée de compagnies etrangeres en France et egalement de du developpement de la SNCF à l'etranger, c'est parceque j'ai du mal à en saisir l'utilité pour l'employé, le client, le service public: si on doit piquer 11 trains à la DB car elle nous en a piqué 10 quel est l'interet? Le seul interet est le dumping social, comme disait un philosophe et ecrivain celebre et toutes proportions gardées: "La guerre est le massacre de gens qui ne se connaissent pas au benefice de gens qui se connaissent tres bien mais ne se massacrent pas", il faut faire mieux et moins cher que les mechants DB qui veulent tout bouffer, idem de l'autre coté du Rhin et au final, on a tout tiré vers le bas, le client paie tres cher un meilleur service s'il a de la chance, et on bosse tous dans des conditions au ras des paquerettes, quels sont les vainqueurs?

(...)

Cela ne marche pas comme cela (si je peux me permettre).

Tu peux t'opposer autant que tu veux à l'arrivée de compagnies étrangères en France il s'avère que c'est une décision de l'UE jusqu'à preuve du contraire élue démocratiquement (nous votons pour nos députés européens, cela n'intéresse jamais personne hélas) et donc cela sera !

Le raisonnement de l'UE sur le sujet est d'une telle complexité que j'ai arrêté de le suivre il y a bien longtemps mais je n'y vois pas que l'occasion d'un "dumping social" (formule o combien rabattue) mais celle de nous (Sncf) moderniser-organiser-changer-foutre les pieds dans le plat-alléger les lourdeurs-raccourcir les schémas de décision : bref NOUS AMELIORER !

Parce que peut être penses-tu que nous sommes dans la structure idéale mais pour moi nous devrions - sans problème ! - devenir carrément plus concurrentiels et efficaces sans aucun effet sur le personnel juste en améliorant nos structures et notre système... Chacun sa vision

Sinon, de manière générale, je suis encore une fois affligée de voir le niveau des attaques personnelles dans ce sujet : certains argumentent d'autres réagissent à fleur de peau ; on fait bien ce que l'on peut (et veut) mais quand on lit bien tout je vous assure que ce n'est pas flatteur... !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

(...)

Et l'étranger , c'est aussi connaitre lé réglementation du pays sur lequel on circule, des fois c'est pas triste, rien qu'au Luxembourg, il a des actions complètement opposées aux procédures RFF; En cas d'urgence, il ne faut pas s'emmêler , la justice luxembourgeoise n'est pas tendre

C'est LA grosse différence avec l'aérien: une réglementation au niveau mondial, une langue pour communiquer. Toutefois, quand on voit le niveau d'anglais dans les cockpit français, çà fait peur: lors d'un attérissage aux US, la tour a du répéter 3 fois son message avant que les PNT l'ai compris... J'étais passager avec mon scanner, et là, tu te dit qu'en cas de remise de gaz (attérissage à recommencer), çà va craindre un max....

L'anglais n'est pas la langue la plus parler dans le monde, elle est même en 3 é position derrière le mandarin et l'espagnol

L'anglais est même talonné de peu par l'Hindi

bonne chance pour apprendre le chinois donc

http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_les_p...s_dans_le_monde

Je pense qu'en Europe, l'anglais est un peu plus parlé et compris que le mandarin, l'hindi... et même l'espagnol

quand la sécurité est en jeu, on ne peut que les approuver. Les modalités actuelles (bilinguisme de part et d'autre d'une frontière) sont amplement suffisantes. Si les firmes qui poussent à l'internationalisation de la traction (genre Mitsui et autres loueurs de locos ) veulent tellement faire du fric, qu'elles s'occupent d'autre chose moins risqué.

pour l'instant.... Lorsque les locs traverseront l'Europe, il n'y aura pas des carnets de bord en 25 langues.... Regarde déjà la complexité du système sur les 36000.

je t'ai signalé plus haut le niveau d'études dans l'aérien. Lis les posts si tu veux discuter valablement !

Balèses en math, mais pas en langue.... Les pilotes licenciés suite à la faillite de certaines compagnies françaises (notamment les pilotes qualifiés sur ATR d'Air Littoral) se sont vus refuser des places en Inde et en Chine par leur niveau d'anglais trop faible..... C'est tout dire

pour l'instant cette mondialisation se fait (un peu) à notre bénéfice, bien que les petits trains n'aient pas diminué depuis qu'ils sont fabriqués en Chine. Mais quand les chinois auront gobé, avec l'aide de nos firmes, la totalité des industries électronique, électroménagère et de détail, alors là, tu pourras féliciter ceux qui t'on envoyé dans cette direction pour leur profit à eux !

Ah bon ?!?!?! D'ou la "nécessaire" réforme du Fret.....

Salut, je n'ai rien contre apprendre l'anglais, de toute façon chez moi on est envahi.

Au super marché, même la caissière est anglaise.

La postière de la poste, anglaise aussi.

Dans mon bar préféré, y a que des anglais.

Ca parle anglais dans tout le village, à la sortie de l'école, il y a même une classe de primaire où sur 24 élèves il n'y a que 6 français.

Notre belle vallée s'englophonise d'année en année, bientôt un maire anglais?

Alors je veux bien apprendre l'anglais, pas de problème, MAIS QU'ILS FASSENT L'EFFORT D'APPRENDRE LE FRANCAIS QUAND ILS RESIDENT EN FRANCE.

non mais! pascontent

Là, tu marques des points.... Rien de pire qu'un English qui chez nous te cause en anglais sans faire le moindre effort d'apprendre un mot de notre bon françois

Je repete: Mais tu fais quoi, toi, a part dire aux freteux de se serrer la ceinture pour que tu puisses faire tes bonnes années tranquille!

du rab, framos, du rab..... et bientot des cours d'espagnol pour aller à Barcelone helpsoso

il y a plus de 2 millions de Polonais tellement heureux de s'être débarrassés du communisme qu'ils sont partis à l'étranger. Ceux qui restent se font exploiter honteusement par les firmes occidentales qui sont venues en terrain conquis après avoir détruit ce qu'ils avaient eu tant de mal à construire pendant ces 45 ans ...comme les fameux chantiers navals de Gdansk

Nie mów że to nie prawda, moja zona jest Polką !

Ben voilà !!!! Si tu avais écrit en anglais, j'aurais pu traduire, mais là.......... :blush:

Ah oui.... je parle quasi couramment anglais, je me débrouille en allemand et en espagnol, et c'est pas du pipo....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nie mów że to nie prawda, moja zona jest Polką !

Ben voilà !!!! Si tu avais écrit en anglais, j'aurais pu traduire, mais là.......... helpsoso

Ah oui.... je parle quasi couramment anglais, je me débrouille en allemand et en espagnol, et c'est pas du pipo....

Cela veut dire 'Ne dis pas que cela n'est pas vrai, mon épouse est Polonaise' ;)

En ce qui concerne l'anglais par rapport au mandarin ou à l'hindi : ce n'est pas tant le nombre "brut" de locuteurs qu'il faut regarder ... beaucoup de langues ont un poids international bien supérieur à leur nombre de locuteurs natifs (le français, le russe, le latin à une époque ...) et l'anglais restera certainement pour les décennies à venir langue de communication internationale.

Rien de pire qu'un English qui chez nous te cause en anglais sans faire le moindre effort d'apprendre un mot de notre bon françois

Je comprends que ça puisse en énerver, mais je préfère encore ça à quelqu'un qui bredouille péniblement une formule de politesse parce qu'il a peur de me vexer ... mais j'adore les langues, alors ... ;)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

> l'anglais restera certainement pour les décennies à venir langue de communication internationale.

Combien de temps les Etats-Unis domineront-ils encore le monde ? Nul ne peut le dire.

Le mur de Berlin est tombé... combien l'auraient parié 6 mois auparavant ?

Nous avons la même monnaie que les Allemands, les Grecs, les Finlandais et autres : combien d'Européens l'auraient cru il y a 30 ans ?

Il suffit d'une volonté politique : quand c'est favorable (économiquement, politiquement, etc.) à nos dirigeants, cela va très vite. Pourtant, beaucoup de solutions existent : simples, rapides, pas chères, et nos dirigeants le savent mais ne font rien (ou font semblant de faire quelque chose). Par exemple l'Eurovignette que tu as mentionnée : si plein de marchandises voyagent par le rail, il faudra quelques cheminots en plus... mais cela fera beaucoup de camionneurs au chômage, et ça, c'est pas bon pour se faire réélire...

Laurent

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela ne marche pas comme cela (si je peux me permettre).

Tu peux t'opposer autant que tu veux à l'arrivée de compagnies étrangères en France il s'avère que c'est une décision de l'UE jusqu'à preuve du contraire élue démocratiquement (nous votons pour nos députés européens, cela n'intéresse jamais personne hélas) et donc cela sera !

Le raisonnement de l'UE sur le sujet est d'une telle complexité que j'ai arrêté de le suivre il y a bien longtemps mais je n'y vois pas que l'occasion d'un "dumping social" (formule o combien rabattue) mais celle de nous (Sncf) moderniser-organiser-changer-foutre les pieds dans le plat-alléger les lourdeurs-raccourcir les schémas de décision : bref NOUS AMELIORER !

Parce que peut être penses-tu que nous sommes dans la structure idéale mais pour moi nous devrions - sans problème ! - devenir carrément plus concurrentiels et efficaces sans aucun effet sur le personnel juste en améliorant nos structures et notre système... Chacun sa vision

Sinon, de manière générale, je suis encore une fois affligée de voir le niveau des attaques personnelles dans ce sujet : certains argumentent d'autres réagissent à fleur de peau ; on fait bien ce que l'on peut (et veut) mais quand on lit bien tout je vous assure que ce n'est pas flatteur... !

Salut

"L'UE est elue democratiquement": ca ne veut pas dire plus que "j'aime pas la gauche", à mon avis le fonctionnement de l'UE n'est pas democratique, en tous cas moins que ne l'a été la France depuis Napoleon au moins. Les decideurs sont les commissaires europeens qui ne sont pas elus ( à part indirectement le President) et qui ne defendent pas forcement les interets des peuples, le Parlement n'a que le pouvoir de voter pour ou contre les directives de la Commission (qui n'a finalement qu'a presenter des directives en sa faveur pour ne pas etre emm...). Voici la preuve du contraire demandée.Se rappeler par qui et pourquoi a été créé la CECA dans les années 50.

Le dumping social est un terme dont on abuse en ce moment je te l'accorde, ce n'est que le miroir de cette epoque et ca n'ote rien à la realité du fait.

"Parce que peut être penses-tu que nous sommes dans la structure idéale mais pour moi nous devrions - sans problème ! - devenir carrément plus concurrentiels et efficaces sans aucun effet sur le personnel juste en améliorant nos structures et notre système..."

Je pense exactement comme toi mais les restructurations et "ameliorations" qu'on essaie de nous faire avaler ne vont pas dans ce sens, à mon avis, elles sont sans effets sur une partie seulement du personnel, et pas la plus efficace.

"Sinon, de manière générale, je suis encore une fois affligée de voir le niveau des attaques personnelles dans ce sujet : certains argumentent d'autres réagissent à fleur de peau ; on fait bien ce que l'on peut (et veut) mais quand on lit bien tout je vous assure que ce n'est pas flatteur... !"

Encore une fois 100% d'accord avec toi

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

pour l'instant.... Lorsque les locs traverseront l'Europe, il n'y aura pas des carnets de bord en 25 langues.... Regarde déjà la complexité du système sur les 36000.

Si Stanek me permet, je prendrai l'exemple des SZD (chemins de fer soviétiques) qui ont longtemps été champions du monde du volume de trafic. Malgré la longueur des lignes électrifiées, ils ont renoncé à faire circuler les machines de bout en bout, ayant constaté que le niveau d'entretien et donc l'efficacité diminuaient sérieusement avec la distance au point d'attache. Quand les dépôts ne se servaient pas purement et simplement sur les machines visiteuses pour entretenir les leurs.

Pour avoir lu quelques discussions ici même, montrant que le problème est patent ici aussi (des machines "perdues" entre autres), je crois pouvoir dire qu'envoyer une 36000 à l'autre bout de l'Europe est une belle illusion. D'ailleurs, on a déjà deux sous-séries, France-Belgique et France-Italie, et le beau rêve de faire Rotterdam-Milan direct est tombé bien vite à l'eau.

Avec la DB, on doit en être à 6 ou 7 sous-séries pour leurs machines polycourant selon les pays où elles doivent pénétrer. Et ce n'est pas après-demain l'avant-veille qu'on aura le même 25 kV partout.

.. la preuve, les 15 kV allemand et suisse sont incompatibles !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si Stanek me permet, je prendrai l'exemple des SZD (chemins de fer soviétiques) qui ont longtemps été champions du monde du volume de trafic. Malgré la longueur des lignes électrifiées, ils ont renoncé à faire circuler les machines de bout en bout, ayant constaté que le niveau d'entretien et donc l'efficacité diminuaient sérieusement avec la distance au point d'attache. Quand les dépôts ne se servaient pas purement et simplement sur les machines visiteuses pour entretenir les leurs.

Pour avoir lu quelques discussions ici même, montrant que le problème est patent ici aussi (des machines "perdues" entre autres), je crois pouvoir dire qu'envoyer une 36000 à l'autre bout de l'Europe est une belle illusion. D'ailleurs, on a déjà deux sous-séries, France-Belgique et France-Italie, et le beau rêve de faire Rotterdam-Milan direct est tombé bien vite à l'eau.

Avec la DB, on doit en être à 6 ou 7 sous-séries pour leurs machines polycourant selon les pays où elles doivent pénétrer. Et ce n'est pas après-demain l'avant-veille qu'on aura le même 25 kV partout.

.. la preuve, les 15 kV allemand et suisse sont incompatibles !

Tout est question d'organisation et de fiabilisation. Qu'est ce qui empêchera à terme ITL d'entretenir des locs SNCF au fin fond de la Pologne? Voire un entretien confié aux constructeurs à l'image de ce que fait déjà Veolia avec ses E37500 (contrat de maintenance chez Alstom).

C'est un risque calculé: combien de locs tomberont en panne ou se perdront et combien cela coutera-t-il à l'EF, par rapport à un nombre de locs plus important pour lesquelles il faudra un contrat d'entretien, une taxe professionnelle, etc, etc....

Pour les 36000, il y a aussi le problème des 36300 "suréquipées" qui ne peuvent être distraites de leur roulement, et dont il n'est pas pertinent d'en avoir un plus grand nombre. Toute la partie "Italie" sur les 36000 rouges "Belgique" est inhibée, mais pas retirée et on gagne sur les couts de maintenance. Si à terme le besoin se fait sentir de devoir les envoyer en Italie, çà se fera en quelques jours... (marches de validation après remise en service des équipements nécessaires). Bien que chaque sous série ne fréquente que deux pays, le carnet de bord ressemble plus à un QCM qu'à un carnet de bord classique....

D'ou une certaine utilité d'avoir une langue commune... Ce qui se fait dans l'aviation peut fort bien se transposer dans le ferroviaire, et pourquoi pas via l'ERTMS n'aboutir qu'à une seule réglementation ferroviaire européenne. Par contre, il est évident que çà ne se fera pas en un jour. Et quand je dis çà, j'aurai largement le temps d'être à la retraite (2023) qu'on en verra peut tout juste les premiers balbutiements. Mais je persiste à penser qu'il faudra que çà se fasse!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cela ne marche pas comme cela (si je peux me permettre).

Tu peux t'opposer autant que tu veux à l'arrivée de compagnies étrangères en France il s'avère que c'est une décision de l'UE jusqu'à preuve du contraire élue démocratiquement (nous votons pour nos députés européens, cela n'intéresse jamais personne hélas) et donc cela sera !

Le raisonnement de l'UE sur le sujet est d'une telle complexité que j'ai arrêté de le suivre il y a bien longtemps mais je n'y vois pas que l'occasion d'un "dumping social" (formule o combien rabattue) mais celle de nous (Sncf) moderniser-organiser-changer-foutre les pieds dans le plat-alléger les lourdeurs-raccourcir les schémas de décision : bref NOUS AMELIORER !

Parce que peut être penses-tu que nous sommes dans la structure idéale mais pour moi nous devrions - sans problème ! - devenir carrément plus concurrentiels et efficaces sans aucun effet sur le personnel juste en améliorant nos structures et notre système... Chacun sa vision

Sinon, de manière générale, je suis encore une fois affligée de voir le niveau des attaques personnelles dans ce sujet : certains argumentent d'autres réagissent à fleur de peau ; on fait bien ce que l'on peut (et veut) mais quand on lit bien tout je vous assure que ce n'est pas flatteur... !

C'est tellement DEMOCRATIQUE,que quand un referendum d'un pays de 60 millions d'habitants va contre leurs idées,ils te disent (MR JUNKER,luxembourgeois):"c'est pas grave,dans un an on vous remet le meme et à force vous direz oui..."

Quand l'IRLANDE,pays souverain vote non,ils lui disent:"attention,on va fermer le robinet!!!"

C'est tellement democratique que ça oblige les pecheurs français à rester au port pendant que les norvegiens remplissent les cales,que ça decide que les fromages français doivent etre "comme ça et pas autrement" sinon interdit de produire...etc,etc..

Faut arreter avec le couplet "parce ce qu'on est plus seul,ça nous oblige à ameliorer le systeme",c'est du pipeau...

Les nouveaux entrants on a été OBLIGE de leur laisser des marchés sinon ils auraient explosé en plein vol;ils n'ont pas un meilleur systeme que nous,ils sont moins chers parce qu'ils tirent tout vers le bas et que le client il regarde le prix en premier;

et du coup la SNCF elle veut tirer vers le bas aussi,parce qu'elle refuse de se separer d'une partie des 48% DE CADRES ET MAITRISES qui la composent...

Pour te donner un exemple simple:si je viens travailler GRATUITEMENT pour tirer des trains,on est encore 15% plus cher...

Honnetement ,à part dans le fait de faire des coupes dans le personnel d'execution et de vouloir casser le RH,tu la sens où l'amelioration du systeme?????

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est tellement DEMOCRATIQUE,que quand un referendum d'un pays de 60 millions d'habitants va contre leurs idées,ils te disent (MR JUNKER,luxembourgeois):"c'est pas grave,dans un an on vous remet le meme et à force vous direz oui..."

Et encore, ca, c'eut été democratique, mais ils ne l'ont meme pas fait, d'autres "representants du peuple" l'ont fait en notre nom et en s'excusant de la betise et du manque de lucidité de leurs electeurs qui ne sont definitivement que des boeufs manipulés par les dangereux extremistes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut a tous

Pour le fait de parler anglais sur tout le reseau ferroviaire europeen me laisse dubitatif.

Apres pour l histoire de la democratie europeene pour moi c est du grand n importe quoi, la commission europeenne subit le lobby des grands groupes industriels.

personnellement je pense que maintenant l executif francais est un simple pantin de Bruxelles,il ne peut plus faire grand chose sans laval de l europe.Revenons en arriere, lorsque Mr Chirac avait promit de ramener la TVA des restaurants a 5,5% et bien il a fallut que le dossier monte a bruxelles et se prenne un "non" negatif de la part de l allemagne!!!! allez comprendre....pourtant il s agit d une loi fiscale 100% francaise.Tout sa pour une histoire de concurrence faussée entre retaurateurs français et allemands.

l une des ideologie de l UE, c est on a pas le choix d avoir le choix.Faire de la croisssance a tout prix, donc de stimuler les echanges, peter le monopole des services publics.Je me souviens lors du referundum sur le traité de l europe, les ministres n avaient qu un mot a la bouche " europe de ceci, europe de cela".Apres les 2 guerres mondiales qu a connu l europe au debut du XXe siecle on rentre dans une autre guerre, la guerre des marchés....

Je pense qu ici quelques decennies, ( ça m ennuit d arriver a cette conclusion car c est une idée du FN ) on va vers un grand pays europeen avec 27 grandes regions ( france allemagne.....) ou tous sera unifiés ( monnaie, langue, fiscalité .....)D ou la perte de la souverainté nationale

Pour info les langues officielles de l europe ( continent) il s agit du français et de l espagnol

a+

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...