Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[SNCF/VFE] +3,5% dans les dents !


Messages recommandés

Invité necroshine

Idée iconoclaste : est-ce-que l'on pourrait envisager le train (partie commerciale et non service public subventionné comme tel par l'argent des collectivités publiques) comme un autre produit soumis à l'offre et à la demande ?

Soit, sachant que les sillons ne sont pas multipliables à l'infini et que l'on a du mal a faire circucler plus de deux duplex en même temps (1054 personnes), tout le monde voulant partir le vendredi soir à 18h pour Marseille, Nantes ou Strasbourg pour son week-end....

Une fois les offres "promotionnelles" écoulées, que faire quand on est ... un marchand ! ??? On étale aussi les pointes par le prix... et les clients ralent mais suivent parce que c'est le train de 18h du vendredi qu'ils veulent pas celui de 17h (trop tot pour avoir déjà quitté le boulot) ou celui de 20h (qui fait arriver trop tard).

L'offre et la demande... parfois cela explique beaucoup de choses...

Ton analyse est judicieuse Assouan okok

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le première route où des concurrents viendront piquer une part de gâteau, ce sera sans doute Paris<->Bruxelles, mais Thalys

semble bien mieux préparé que VFE, et saura réagir en fonction de ce que proposeront les nouveaux entrants.

La concurrence sur Paris-Bruxelles pourrait bien venir d'une manière que VFE ne daigne même pas considérer : par la ligne classique avec arrêts à Saint-Quentin, Maubeuge, Quévy et Mons ... ça se fait en 2h40 sans trop de problèmes, sans matériel complexe et cher (une Traxx et des voitures d'occasion) et ça pourra prendre toute une clientèle jeune/populaire qui ne peut pas s'offrir Thalys et qui prend l'autocar ... qui auront le confort et les avantages du train (CIV notamment).

Le sillon est bien moins cher que sur la LGV. Par contre ça pourrait coincer aux gares.

Modifié par Stanislas
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une fois les offres "promotionnelles" écoulées, que faire quand on est ... un marchand ! ??? On étale aussi les pointes par le prix... et les clients ralent mais suivent parce que c'est le train de 18h du vendredi qu'ils veulent pas celui de 17h (trop tot pour avoir déjà quitté le boulot) ou celui de 20h (qui fait arriver trop tard).

L'offre et la demande... parfois cela explique beaucoup de choses...

Je crois que personne ne veut revenir au tarif kilométrique pur et dur dans tous les trains, quand le YM et les prix de marché n'existaient pas, il y avait les suppléments... Et aux débuts du TGV le prix des résas était déja modulé en fonction de la demande.

Mais une politique tarifaire simple et lisible sans cette distinction débile entre gammes Pro et Loisirs avec des solutions pour tous

et des abonnements VFE qui ne ciblent pas que des hommes d'affaires... Le YM est vraiment opaque, on ne sait pas comment travaille

le logiciel qui fait varier en continu les prix proposés jusqu'au jour du départ.

Derrière le + 3,5 % "en moyenne" il y a des augmentations salées pour les OD où la clientèle est captive, et légères pour les TGV intersecteurs exotiques structurellement déficitaires ou bien les OD soumises à une forte concurrence intermodale...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant
×
×
  • Créer...