Aller au contenu
Le Web des Cheminots

Messages recommandés

  • Réponses 74
  • Création
  • Dernière réponse

Les plus actifs dans ce sujet

Le second message de ce fil rédigé par km 315 est imprimé sur une feuille scotchée sur les portes du local Effia à PLY.

Je ne connais pas du tout le dossier, les prestations assurées par des salariés Effia étaient auparavant assurées par des cheminots ? De quand date l'externalisation ?

A PLY ce soir des voyageurs lisaient les tracts avec intérêt...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et tu ne te pose même pas la question de savoir pourquoi l'on en est arrivé là?

Il me semble qu'il serait temps que les gens prennent conscience que l'on s'est bien foutu d'eux en démolissant l'entreprise intégrée SNCF et qu'ils n'en sont qu'au début de la chienlit, les gens! Les gens qui hurlent avec les loups quand la campagne de casse systématique de la SNCF envahit le petit écran et les journaux 'bien pensant", les gens à qui l'on fait croire qu'il suffit de briser les cheminots à statut pour que tout marche à merveille...

Je comprends tout à fait ton mécontentement mais j'ai bien peur que nous soyons impuissants à changer la société actuelle qui est à l'image de la nature humaine. Chacun tire la couverture à soi et ne s'occupe pas de l'intérêt général.

L'externalisation des prestations et la sous-traitance sont adoptées par toutes les grandes entreprises dans l'intérêt du consommateur. Quand tu achètes une voiture "française" Renault, sais-tu ce qu'a vraiment fabriqué Renault ? Il y a aussi de grandes chances que la voiture ait été assemblée en Europe de l'Est mais vendue en France. En tant que consommateur, te préoccupes-tu du sort des sous-traitants de Renault ? A mon avis, pas beaucoup. Tu t'occupes surtout d'en avoir le plus possible pour le moins cher possible, c'est humain. Et comment te le reprocher car tu as travaillé dur pour pouvoir payer la voiture ?

Sans vouloir être provocateur, je pense que certains syndicats à la SNCF ont une petite responsabilité dans cette stratégie de contournement de leur Direction. Etant donné qu'il est à peu près impossible de revenir sur des "acquis sociaux" à la SNCF, la Direction créé des filiales à 100 % et externalise certaines prestations par ce moyen. Cela se fait sournoisement, ce n'est pas du tout équitable mais cela évite une nouvelle grève coûteuse pour l'économie de notre pays. Car c'est impossible de raisonner certains syndicats extrèmistes. Nous avons alors des gens qui ont droit à tous les "avantages acquis" du statut SNCF et les autres à qui on demande toujours plus au moyen d'appels d'offres réguliers. Alors qu'un compromis raisonnable aurait permis de réunir tous les cheminots SNCF sous un même statut. Je ne fais pas partie des gens qui cassent la SNCF, je ne prendrais pas la peine de suivre régulièrement ce forum si c'était le cas. Mais qui aime bien, châtie bien...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

Je comprends tout à fait ton mécontentement mais j'ai bien peur que nous soyons impuissants à changer la société actuelle qui est à l'image de la nature humaine. Chacun tire la couverture à soi et ne s'occupe pas de l'intérêt général.

L'externalisation des prestations et la sous-traitance sont adoptées par toutes les grandes entreprises dans l'intérêt du consommateur. Quand tu achètes une voiture "française" Renault, sais-tu ce qu'a vraiment fabriqué Renault ? Il y a aussi de grandes chances que la voiture ait été assemblée en Europe de l'Est mais vendue en France. En tant que consommateur, te préoccupes-tu du sort des sous-traitants de Renault ? A mon avis, pas beaucoup. Tu t'occupes surtout d'en avoir le plus possible pour le moins cher possible, c'est humain. Et comment te le reprocher car tu as travaillé dur pour pouvoir payer la voiture ?

Sans vouloir être provocateur, je pense que certains syndicats à la SNCF ont une petite responsabilité dans cette stratégie de contournement de leur Direction. Etant donné qu'il est à peu près impossible de revenir sur des "acquis sociaux" à la SNCF, la Direction créé des filiales à 100 % et externalise certaines prestations par ce moyen. Cela se fait sournoisement, ce n'est pas du tout équitable mais cela évite une nouvelle grève coûteuse pour l'économie de notre pays. Car c'est impossible de raisonner certains syndicats extrèmistes. Nous avons alors des gens qui ont droit à tous les "avantages acquis" du statut SNCF et les autres à qui on demande toujours plus au moyen d'appels d'offres réguliers. Alors qu'un compromis raisonnable aurait permis de réunir tous les cheminots SNCF sous un même statut. Je ne fais pas partie des gens qui cassent la SNCF, je ne prendrais pas la peine de suivre régulièrement ce forum si c'était le cas. Mais qui aime bien, châtie bien...

C'est bien beau tout ce discours mais là en l'occurrence, dans ce sujet, il est question de la grève d'EFFIA. Je rappelle à certains, qui semble l'avoir oublié, qu'il s'agit quand même d'une entreprise PRIVÉE mise en place par la direction SNCF pour casser l'entreprise intégrée... Quand à qualifier d'extrémistes des gens qui luttent non pour gagner quelque chose mais pour ne pas perdre le peu qu'ils ont, c'est une rhétorique qui commence à dater. Continuer à parler "avantages acquis" du statut alors que l'actualité nous montre qui sont les vrais privilégiés, c'est quand même gonflé! Le système est conçu pour qu'une petite minorité profite du travail d'une grande majorité, en jetant les gens les un contre les autres pour sauvegarder les "avantages acquis" sur le dos des autres par cette même caste dirigeante. Pendant que le monde s'effondre, certains continuent à se servir à fond, en nous resservant les mêmes arguments éculés, il ne faut pas s'étonner que la machine grince un peu...

Donc je persiste à dire que si les gens veulent un chemin de fer qui marche, il serait temps qu'il se posent les vrais questions. Il faut que les gens comprennent que ce n'est que le début de la chienlit et que c'est pas en vociférant contre les cheminots qu'ils vont améliorer la situation, les gens. Les gens ne font que finir de dégouter ceux qui, malgré tout, continue à faire fonctionner ce qui reste de la SNCF dans une situation extrêmement dégradée...

Et je repose ma question au sujet des incidents entre les agents SNCF et EFFIA: pourquoi en est on arrivé là?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc je persiste à dire que si les gens veulent un chemin de fer qui marche, il serait temps qu'il se posent les vrais questions. Il faut que les gens comprennent que ce n'est que le début de la chienlit et que c'est pas en vociférant contre les cheminots qu'ils vont améliorer la situation, les gens. Les gens ne font que finir de dégouter ceux qui, malgré tout, continue à faire fonctionner ce qui reste de la SNCF dans une situation extrêmement dégradée...

Ne désespère pas trop des gens ! On nous gonfle un max avec ces gens . Quand même, le mouvement d'action du 29 janvier était approuvé par près de 70 % des sondés !

Mais par le miracle du micro-crottoir, tu n'entends que ces gens là . Si ! On a droit de temps en temps, (quand les journalistes du service public sont eux-même en grève), un pékin qui dit comprendre. Mais c'est si rare.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je comprends tout à fait ton mécontentement mais j'ai bien peur que nous soyons impuissants à changer la société actuelle qui est à l'image de la nature humaine. Chacun tire la couverture à soi et ne s'occupe pas de l'intérêt général.

C'est vrai que les décideurs et autres grands patrons se vantaient il y a peu d'avoir des moeurs de rapaces.

Souviens toi :

ce n'est pas le plus gros qui bouffe l'autre, c'est le plus rapide

Mais ça , ce n'est pas la nature humaine. C'est la bête faite finances.

La nature humaine , la vraie, peut se montrer partageuse, solidaire et s'occuper de l'intérêt général et pas forcément du jour suivant (sous réserve d'avoir quand même quelquechose dans le ventre). Ca me fait mal de voir nos jeunes formatés dans un esprit d'individualisme forcené, qui leur fait croire que grâce à leurs immenses qualités, ils s'en sortiront seuls en marchant sur la tête de leurs copains

Mais les puissants qui nous gouvernent n'ont aucun intérêt à voir se redéployer ce qui a fait les grandes heures de notre pays, l'union de tous contre quelques-uns ! C'est bien justement ça que, de notre côté, on aimerait changer, en changeant le rapport de forces.

L'externalisation des prestations et la sous-traitance sont adoptées par toutes les grandes entreprises dans l'intérêt du consommateur.

c'est très partiellement vrai. C'est surtout dans leur propre intérêt que les firmes délocalisent. Quand Citroën a fermé Levallois pour s'installer à Rennes, on n'a pas vu le prix des voitures dégringoler ... Les prix tiennent partiellemnt compte des salaires, mais c'est surtout les profits qui gonflent avec les délocalisations !

Nous avons alors des gens qui ont droit à tous les "avantages acquis" du statut SNCF et les autres à qui on demande toujours plus au moyen d'appels d'offres réguliers.

d'abord, que les cheminots renoncent volontairement à leurs avantages chèrement acquis (ils ne sont pas tombés du ciel !) n'améliorera en rien le sort des autres. Bien au contraire, si ceux qui sont en mesure de résister à la pression ne le font pas, les autres seront encore plus écrasés.

Je ne fais pas partie des gens qui cassent la SNCF, je ne prendrais pas la peine de suivre régulièrement ce forum si c'était le cas.

Je l'ai déjà noté ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne désespère pas trop des gens ! On nous gonfle un max avec ces gens . Quand même, le mouvement d'action du 29 janvier était approuvé par près de 70 % des sondés !

Mais par le miracle du micro-crottoir, tu n'entends que ces gens là . Si ! On a droit de temps en temps, (quand les journalistes du service public sont eux-même en grève), un pékin qui dit comprendre. Mais c'est si rare.

On te "gonfle" peut-etre avec ces gens mais si nous n'avions pas de client, la SNCF aurait disparue depuis longtemps.

70% ont en effet approuvé le mouvement du 29 Janvier mais dans le même temps ils etaient encore plus de 40% a soutenir le gouvernement (je crois que c'etait 43%) donc une partie approuve le mouvement tout en soutenant le président c'est assez curieux ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

On te "gonfle" peut-etre avec ces gens mais si nous n'avions pas de client, la SNCF aurait disparue depuis longtemps.

...

Et la France en serait où sans la SNCF? Enfin, je veux dire ce qui reste "du meilleur chemin de fer du monde"? Et surtout où en serait la France sans les femmes et les hommes qui continuent à se décarcasser pour faire tourner la machine, tant bien que mal, malgré les coups tordus de ceux qui nous dirigent? Les mêmes qui viennent faire les beaux sur le TGV "vitrine technologique", mais qui refusent d'assumer la charge d'un réseau ferroviaire moderne et efficace?

...

70% ont en effet approuvé le mouvement du 29 Janvier mais dans le même temps ils etaient encore plus de 40% a soutenir le gouvernement (je crois que c'etait 43%) donc une partie approuve le mouvement tout en soutenant le président c'est assez curieux ?

Peut être que, finalement, les gens commencent à ouvrir les yeux? Mais évidemment, comme l'enfumage et le matraquage sont énormes, le réveil sera forcément lent car entravé par les responsables de ce fiasco.

Modifié par JLChauvin
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas du tout persuader que la SNCF soit "le meilleur chemin de fer du monde". Les français ont cette manie de se croire plus fort et mieux que les autres.

Au niveau ferroviaire nous avons certainement été dans le peloton de tête mais aujourd'hui en dehors du réseau a grande vitesse, le chemin de fer en France n'est certainement pas le meilleur.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité JLChauvin

Je ne suis pas du tout persuader que la SNCF soit "le meilleur chemin de fer du monde". Les français ont cette manie de se croire plus fort et mieux que les autres.

Au niveau ferroviaire nous avons certainement été dans le peloton de tête mais aujourd'hui en dehors du réseau a grande vitesse, le chemin de fer en France n'est certainement pas le meilleur.

Pour ce qui est de se croire plus fort et mieux que les autres, il est vrai que nous avons des exemples récents chez nos grands dirigeants: par exemple un certain G. Pepy qui voulait "bouffer" la DB en devenant "l'entreprise de référence" en Europe, résultat DB Shenker est en train de nous pulvériser (DB ne se cache même plus, les class 66 ex EWSI commencent à porter la peinture rouge et le symbole DB).

Ah oui, c'est sûr que la SNCF n'est plus que l'ombre d'elle même. Mais si la SNCF, qui je rappelle à certains, a largement contribué à redresser la France après la guerre et a battu 3 records de vitesses est devenu ce qu'elle est aujourd'hui, il faudrait se demander un peu pourquoi.

Si la France n'est pas capable de gérer et d'entretenir un réseau ferré moderne et efficace, cela vient peut être aussi un peu des politiques catastrophiques menées jusqu'ici. Je me rappelle il y a quelques années quand tout le monde se moquait du chao engendré par la privatisation des chemins de fer Anglais, et bien les mêmes c*******s sont recommencées ici avec un enthousiasme sans limites des nos décideurs... et bientôt nous serons dans la même m***e...

Continuons à dépecer ce qui reste, les charognes sont déjà à l'œuvre depuis longtemps sur la carcasse de la défunte SNCF, dépêchons nous: il reste encore des morceaux qui bougent un peu!

Modifié par JLChauvin
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne suis pas du tout persuader que la SNCF soit "le meilleur chemin de fer du monde". Les français ont cette manie de se croire plus fort et mieux que les autres.

je ne connais pas beaucoup de peuples qui se croient plus cons que les autres ! Si même il y en a un !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je ne connais pas beaucoup de peuples qui se croient plus cons que les autres ! Si même il y en a un !

Il y a tout de même une nette différent entre se croire systematiquement plus fort sur que les autres et reconnaitre ses points forts et ses points faibles, et des points faibles en France nous en avons un paquet.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Reflux sur Austerlitz, maintien de la grève sur Montparnasse. Pas d'infos encore sur Gare de Lyon. Extension sur Bordeaux et Lyon.

Sur Montparnasse, blocage total. La direction de Paris Rive Gauche lance un appel largement véhiculé sur intranet aux jaunes qui seraient rémunérés en heures supplémentaires pour briser la grève d'EFFIA! On voit bien la l'utilité pour la direction de diviser ainsi les salariés d'un même site ferroviaire.

Quand les copains de l'Escale seront en lutte, on verra sans aucun doute les dirigeants d'EFFIA proposer aux "effiaistes" de faire des heures sup pour briser le mouvement des "sncfistes".

Il faut bien sur refuser tout cela et verser des thunes dans la caisse de grève qu'ont mis en place les grévistes sur PRG. Je suis passé par PMP aujourd'hui pour collecter des sous et ça accroche plutôt bien chez les agents au statut.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Reflux sur Austerlitz, maintien de la grève sur Montparnasse. Pas d'infos encore sur Gare de Lyon. Extension sur Bordeaux et Lyon.

Sur Montparnasse, blocage total. La direction de Paris Rive Gauche lance un appel largement véhiculé sur intranet aux jaunes qui seraient rémunérés en heures supplémentaires pour briser la grève d'EFFIA! On voit bien la l'utilité pour la direction de diviser ainsi les salariés d'un même site ferroviaire.

Quand les copains de l'Escale seront en lutte, on verra sans aucun doute les dirigeants d'EFFIA proposer aux "effiaistes" de faire des heures sup pour briser le mouvement des "sncfistes".

Il faut bien sur refuser tout cela et verser des thunes dans la caisse de grève qu'ont mis en place les grévistes sur PRG. Je suis passé par PMP aujourd'hui pour collecter des sous et ça accroche plutôt bien chez les agents au statut.

Effia Paris Gare de Lyon encore en grève hier, enfin... "majoritairement". Car si les prestations "Pmr" et "groupes" ne sont pas du tout assurées, c'est largement plus compliqué pour les consignes (ouvertes au retrait mais pas au dépôt), les objets trouvés (ouvrent, ferment, ouvrent, ferment), le salon Grand Voyageur (ouvert à ma connaissance), les hotesses Idtgv (plutôt présentes mais pas toujours...).

Ce qui me désole surtout c'est que de mes contacts avec les agents Effia il ressort qu'ils n'ont quasiment pas de réunions-négociations-échanges avec leur direction ! Au bout de presque 3 semaines de grève c'est vraiment nul !

Sinon et comme déjà évoqué beaucoup plus haut, David Korner, le sujet est ici délicat et demande un peu plus de doigté que de rhétorique : comment assure-t-on en gare l'aide indispensable aux voyageurs handicapés ???? On ne l'assure pas j'imagine dans ton engagement ? On les laisse se débrouiller tous seuls... ou on leur demande de reporter leur voyage par respect du mouvement social des agents Effia. Si tu pouvais venir donner un coup de main en gare pour expliquer ce point de vue aux voyageurs handicapés cela m'arrangerait : bizarrement nous n'y arrivons pas (nous les opérationnels de tous grades, en bleu, sur les quais ou en kiosque d'accueil qui recevons ces voyageurs) !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effia Paris Gare de Lyon encore en grève hier, enfin... "majoritairement". Car si les prestations "Pmr" et "groupes" ne sont pas du tout assurées, c'est largement plus compliqué pour les consignes (ouvertes au retrait mais pas au dépôt), les objets trouvés (ouvrent, ferment, ouvrent, ferment), le salon Grand Voyageur (ouvert à ma connaissance), les hotesses Idtgv (plutôt présentes mais pas toujours...).

Ce qui me désole surtout c'est que de mes contacts avec les agents Effia il ressort qu'ils n'ont quasiment pas de réunions-négociations-échanges avec leur direction ! Au bout de presque 3 semaines de grève c'est vraiment nul !

Sinon et comme déjà évoqué beaucoup plus haut, David Korner, le sujet est ici délicat et demande un peu plus de doigté que de rhétorique : comment assure-t-on en gare l'aide indispensable aux voyageurs handicapés ???? On ne l'assure pas j'imagine dans ton engagement ? On les laisse se débrouiller tous seuls... ou on leur demande de reporter leur voyage par respect du mouvement social des agents Effia. Si tu pouvais venir donner un coup de main en gare pour expliquer ce point de vue aux voyageurs handicapés cela m'arrangerait : bizarrement nous n'y arrivons pas (nous les opérationnels de tous grades, en bleu, sur les quais ou en kiosque d'accueil qui recevons ces voyageurs) !

Ce n'est pas de la rhétorique que de refuser de verser dans le pathos, parce que c'est la même sauce qu'on nous ressert à chaque fois, il y a un moment où les gens disent stop et chez les salariés d'Effia, ce moment est arrivé. Notre Direction a savamment déshabillé les cheminots en créant Effia et elle demande maintenant que des cheminots viennent remplacer les grévistes d'Effia ? Cela dépasse l'indécence... Du pathos, si tu veux, je t'en sers matin midi et soir, est-ce que cela aidera de façon pérenne les usagers concernés, pas sûr, les salariés concernés, encore moins sûr...

Si les salariés se retrouvent en concurrence directe, avec en point de mire leur rémunération ou leurs droits sociaux, ce n'est que par le truchement de leurs patrons ! Quelle bande de philanthropes dites donc !

Modifié par Jay17
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avant 95, la stratégie du Pouvoir politique et de la direction SNCF étaient d'éclater la sncf ETet donc par conséquent de s'attaquer directement au statut des personnels SNCF.

La grève de 95 contre le plan Juppé (RPR-UMP)d'une part sur les retraites et le plan d'entreprise (fermeture de 6.000 km de lignes entre autre ) a fait échec à cette stratégie issue faut-il le rappeler du traité de Maastricht de 92.

Le retour de la gauche en 97 a créé un nouvel espoir vite déçu par la politique JOSPIN (PS) (absence de nesures sur les salaires et les retraites, absence d eluttes contre les licenciements, affaire des 35h...) qui a débouché sur les évènements de 2002.

le retour de la droite (Chirac-Balladur-Villepin) en 2002 s'est concrétisé par une nouvelle stratégie : puisque le libéralisme ne peut s'attaquer directement aux cheminots dans une bataille frontale, faisons entrer un peu plus le privé par les fenêtres à l'image de ce qui s'était passé pour le sernam, les travaux équipement, le gardiennage, le nettoyage)

d'où l'ouverture à la concurrence dans le FRET mais aussi les Télécom, la vente de la SHem etc etc...

C'est ainsi qu'on a vu apparaître EFFIA filiale SNCF à 100% dirigé par des Cadres Supérieurs de la SNCF en fait souvent des personnels contractuels à contrats spéciaux et à forte rémunération aux résultats.

Evidemmment à Effia on ne prend pas au départ n'importe qui : ce seront des CDD, des intérimaires recrutés par les boîtes d'intérim, des étudiants pour des job à durée limité le tout sous une forte politique managériale type McDo pour faire simple avec un turn over impressionnant de l'ordre de 75% de personnel par an...

Mais peu à peu en fonction des besoins en augmentation d'activités et de de personnel les organisations tendent à se stabiliser sous les pressions des personnels EFFIA plus satbles mais aussi des cheminots des localités et du rôle des syndicats, de l'inspection du travail et des procès prud'hommes. On retrouve là la même logique stratégique que pour les boîtes de gardiennage et de nettoyage avec les contrats bi-annuels, appels d'offre et changement de prestataires.

Donc normal que le personnel d'Effia s'organise , se struture ( à partir d'un certain seuil de personnel, les structures de représentations de personnel (DP CE OS) deviennent obligatoires et légales et se mettent en place ce qui change la donne te le rapport de force.

De plus les liens avec les cheminots et donc avec les militants syndicaux se renforcent et ça commence à bouger à revendiquer.

On a la même situation dans d'innombrables entreprises privés appartenant au groupe SNCF.

La logique défendu par plusieurs Organisations syndicales : c'est que tous les salariés du groupe SNCF dispoosent d'un statut identique approchant et renforçant le Statut des cheminots SNCF;

cette même logique se défend pour les cheminots des Entreprise Ferroviaires Privées.

Mais n'oublions pas qu'en face on a un gouvernement de droite qui n'hésitent pas à mettre en oeuvre les directives libérales de la Commission de Bruxelles avec un parlement européen à tendance de droite et un MEDEF hyper puissant qui influe considérablement sur le pouvoir et les parlementaires UMP qui a en son sein nombre de patrons et de libéraux.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas de la rhétorique que de refuser de verser dans le pathos, parce que c'est la même sauce qu'on nous ressert à chaque fois, il y a un moment où les gens disent stop et chez les salariés d'Effia, ce moment est arrivé. Notre Direction a savamment déshabillé les cheminots en créant Effia et elle demande maintenant que des cheminots viennent remplacer les grévistes d'Effia ? Cela dépasse l'indécence... Du pathos, si tu veux, je t'en sers matin midi et soir, est-ce que cela aidera de façon pérenne les usagers concernés, pas sûr, les salariés concernés, encore moins sûr...

Si les salariés se retrouvent en concurrence directe, avec en point de mire leur rémunération ou leurs droits sociaux, ce n'est que par le truchement de leurs patrons ! Quelle bande de philanthropes dites donc !

T'es un peu dur là, Jay.

Je pense qu'assouan parlait de la rhétorique sur les "jaunes" quand on se préoccupe à l'instant T d'un voyageur handicapé. Si je me retrouve face à cette situation et que j'aide du mieux que je peux un handicapé, travaillant donc sur le coup à la place d'EFFIA, suis-je une "jaune" ou suis-je en train d'aider un client à voyager? Est-ce que cela m'empêche de penser que les revendications des collègues d'EFFIA ne sont pas prises en compte et que c'est révoltant? Et même plus, est-ce que cela m'empêche de soutenir leurs revendications? Rien ne m'empêche d'expliquer aux voyageurs la situation et de justifier l'action d'EFFIA. Parfois même, les clients comprennent mieux quand on les prend en charge...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas de la rhétorique que de refuser de verser dans le pathos, parce que c'est la même sauce qu'on nous ressert à chaque fois, il y a un moment où les gens disent stop et chez les salariés d'Effia, ce moment est arrivé. Notre Direction a savamment déshabillé les cheminots en créant Effia et elle demande maintenant que des cheminots viennent remplacer les grévistes d'Effia ? Cela dépasse l'indécence... Du pathos, si tu veux, je t'en sers matin midi et soir, est-ce que cela aidera de façon pérenne les usagers concernés, pas sûr, les salariés concernés, encore moins sûr...

Si les salariés se retrouvent en concurrence directe, avec en point de mire leur rémunération ou leurs droits sociaux, ce n'est que par le truchement de leurs patrons ! Quelle bande de philanthropes dites donc !

Euh... on se calme là ????? Parce que la question que je pose et à laquelle tu ne réponds pas non plus Jay est la suivante :

(...) comment assure-t-on en gare l'aide indispensable aux voyageurs handicapés ???? On ne l'assure pas j'imagine dans ton engagement ? On les laisse se débrouiller tous seuls... ou on leur demande de reporter leur voyage par respect du mouvement social des agents Effia. Si tu pouvais venir donner un coup de main en gare pour expliquer ce point de vue aux voyageurs handicapés cela m'arrangerait : bizarrement nous n'y arrivons pas (nous les opérationnels de tous grades, en bleu, sur les quais ou en kiosque d'accueil qui recevons ces voyageurs) !

Il n'est pas question de "verser dans le pathos" dans ma question : elle est très précise et réaliste : qui s'y colle à ne pas aider des personnes handicapés pour soutenir la lutte d'Effia (trois semaines de grève sans grandes avancées je le rappelle en passant, mais j'ai beau pourtant avoir ouvert le sujet et essayé de dire ce que j'arrive à savoir sur qui se passe, bizarrement je suis cataloguée du côté des méchants ? un peu fort de roquefort désolée !)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sont très forts les patrons ...

Diviser pour régner ...

Les salariés d'Effia se battent pour obtenir des conditions de travail acceptables, les voyageurs sont mal traités, les cheminots se retrouvent en contradiction, mais les directions générales vont bien ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et on essaye de culpabiliser les grévistes d'EFFIA, les méchant preneurs d'otage handicapés! Ah les salauds qui se croient tout permis alors qu'ils gagnent 980 € par mois, les privilégiés, les nantis etc! Bien sur, ce n'est pas ce que tu disais assouan et j'entend bien ce que tu dis.

Mais il est hors de question de se laisser aller ainsi à la division entre cheminots et salariés d'EFFIA et utiliser les uns contre les autres en cas de grève. C'est ce que veut la direction en créant ce type de filiale de non-droit.

Comment réagirait les collègues de l'Escale en grève si surgissent d'un seul coup de nulle part des gilets rouges d'EFFIA qui brisent leur grève, payés en heures supplémentaires?

Pas très bien, à mon humble avis.

Quant à qui s'y colle pour expliquer les raisons du mouvement à l'ensemble des voyageurs, à mobilité réduite ou pas, c'est ce que font les grévistes d'EFFIA eux-même. Sur Austerlitz, ils ont diffusé les tracts expliquant pourquoi ils avaient cessé le travail, y compris à des voyageurs à mobilité réduite. J'y ai évidemment participé, principalement pour expliquer au collègue de l'Escale de ne surtout pas briser la grève. Et aussi de les avertir que leur intégrité physique ne serait pas assuré s'ils s'aventurerait sur ce terrain la et que l'atmosphère deviendrait rapidement invivable à long terme sur le site.

Il est primordial d'expliquer que si quelqu'un est responsable de cette situation, c'est la direction de la SNCF qui organise ainsi l'exploitation de nos collègues d'EFFIA qui sont payés une misère et qui ont décidés de poser le sac et de riposter. C'est vers la direction de la SNCF qui détient à 100 % EFFIA que la colère doit se tourner et personne d'autre.

Quant à moi, je ne suis pas formé pour leur travail (que ce soit la prise en charge de PMR, la manipulation des élévateurs, la conduite de chariot) et en cas d'accident, c'est pour MA POMME. Je ne compte certainement pas sur la SNCF pour m'aider, bien au contraire, qui verra la une opportunité d'attaquer. Et ca, oui, c'est quelque chose que j'assume à 100 %.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Et aussi de les avertir que leur intégrité physique ne serait pas assuré s'ils s'aventurerait sur ce terrain la et que l'atmosphère deviendrait rapidement invivable à long terme sur le site.

Tu te prends pour qui toi à menacer tes collègues de l'escale ?? Du haut de tes 20 ans tu crois que tu vas venir faire la loi dans les gares ou quoi ? Vraiment pitoyable comme tactique bigbisous

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh non, moi je ne menace personne et je n'ai aucune intention d'aller agresser quelqu'un.

Mais il est évident que les grévistes d'EFFIA en viendront au mains (comme c'est DEJA le cas) si des agents de l'Escale briserait de cette façon la grève.

Ce qui te réjouissait dans un autre fil puisque tu parlais d'agents qui "reprendrait leur bon droit" ...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh non, moi je ne menace personne et je n'ai aucune intention d'aller agresser quelqu'un.

Mais il est évident que les grévistes d'EFFIA en viendront au mains (comme c'est DEJA le cas) si des agents de l'Escale briserait de cette façon la grève.

Ce qui te réjouissait dans un autre fil puisque tu parlais d'agents qui "reprendrait leur bon droit" ...

Demain quand on te virera de ton guichet, t'iras défendre les revendications de tes remplaçants toi ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...