Aller au contenu
Le Web des Cheminots

[X 4300 / 4500 / 4630 / 4750 / 4900] Sujet Officiel


dada76

Messages recommandés

Il y a 12 heures, jackv a dit :

moteur après dépose ,le moteur se retirant en dessous de la motrice..

425.jpg.8ba6cf9a6051f3a92f51888661b30614.jpg

 

Oui, sur cette photo il s'agit d'un Saurer.

Les moteurs ne s'enlevaient que par le dessous et sur le côté droit, ce qui entrainait des sujétions aux Ateliers du Mans. En effet, pour les éléments dont la dépose du moteur était nécessaire (c'est à dire toutes les révisions et pratiquement toutes les Réparations Accidentelles) les engins rentraient en démontage sur la voie 8, et pour des questions de place disponible il fallait que la motrice regarde côté Tours car si elle regardait côté Le Mans (gare) il y avait un mur trop près à sa droite, qui empêchait la dépose du moteur. Lorsqu'un engin arrivait la première chose qui était faite était d'aller regarder comment il était orienté. En cas de "mauvais sens", il était demandé au dépôt, qui ne faisait pas souvent attention à ces conditions, d'envoyer un mécanicien afin de faire faire le triangle à l'élément (généralement autour du dépôt Pontlieue, en allant en gare, rebroussement, tirer côté Paris, rebrousser et rentrer par le raccordement direct ligne de Paris - triage).

Concernant les X4900, la motrice mal orientée était convoyée seule et manoeuvrée par une locomotive par le bout borgne avec la traverse amovible (que vous avez pu voir récemment sur une de mes publications), puis ré inversée à la fin (la même, afin de respecter le côté d'ouverture des baies voyageurs de la remorque en concordance avec la motrice impaire).

Les E.T.G. étaient pris selon les mêmes considérations pour la motrice diésel, la dépose des turbines s'effectuant par le haut ne requérant pas son orientation.

C'est seulement après ces manoeuvres éventuelles que l'élément était désaccouplé puis chaque caisse nettoyée au Sipeg (le bâtiment du nom de la société sous-traitante qui les nettoyait, y compris au jet haute pression sous les caisses avant la prise en mains, bâtiment situé dans la cour sud des ateliers devant le bâtiment A, l'atelier divisionnaire Caisses), avant de rentrer chacune son tour en chantier sur la fameuse voie 8, dans le bâtiment A justement.

Certains éléments ont quand-même connu des déposes à contre sens, selon une organisation différente. En particulier ceux qui étaient promis à la radiation (pas de repose à prévoir).

  • J'aime 5
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

après le moteur la boîte de vitesse automatique  de Dietrich 8 vitesses, 4 embrayages, 2 roues libres

photo de dietrich / ferrovissime n°28

1927460042_bvdediet.jpg.da18961b85d9eb080be93419f7448aa2.jpg

  • J'aime 4
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 mois plus tard...
Quelques vues techniques d'E.T.G. mais illustrant toutefois des organes répandus sous les E.A.D., prises au dépôt de Clermont-Ferrand (63) en septembre 1997.:
_moteur Saurer SDHR vu côté gauche de l'engin;
_le même moteur vu côté droit;
_boîte de vitesses De Dietrich B-DD vue côté gauche;
_la même boîte vue côté droit.
En prime, sur la cinquième photo, même modèle de boîte de vitesses vue sur un X4300 vue côté droit: c'est pareil!
C'est indéniablement cette fameuse boîte qui m'a fait tomber amoureux du bruit qu'émettent les engins qui en sont équipés, avec une nette préférence si elle travaille avec un moteur Saurer et plus encore si cette chaîne est montée sur un X4500 plutôt que sur un E.T.G. (le bruit est encore un peu différent), au point de procéder à plusieurs dizaines d'heures d'enregistrements sonores voire de vidéos!
Une différence toutefois au sujet du coupleur entre le moteur et la boîte de vitesses: X4300 = 23 pouces, X4500 et T1500 = 26.

58444337_677216272710811_2585875289229754368_n.jpg

59064468_677216359377469_4883313073214980096_n.jpg

58604268_677216549377450_8102394630684803072_n.jpg

58714753_677216619377443_2939719429790892032_n.jpg

59177965_677216676044104_7339617273662930944_n.jpg

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dépôt de Metz-Sablon (57), moteur Poyaud C6150SRT sortant de révision aux Ateliers du Mans pour pose sous un X4300, berceau de boîte de vitesses De Dietrich BDD (X4300 également) et éperons chasse-obstacles destinés aux éléments automoteurs modernisés, installation décidée après l'accident de Saint-Leu d'Esserent après validation de la conformité sur l'X4729, pose réalisée aux engins en sortie de modernisation à partir de 1995 et en rétrofit dans certains dépôts désignés pour les éléments modernisés avant cette année.

60702271_690760641356374_7051682618894450688_n.jpg

60924257_690760684689703_2001376230753959936_n.jpg

60820945_690760741356364_6631470908508733440_n.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, E.T.G. a dit :

Dépôt de Metz-Sablon (57), moteur Poyaud C6150SRT sortant de révision aux Ateliers du Mans 

60702271_690760641356374_7051682618894450688_n.jpg

 

 avec au premier plan a gauche le gros coupleur hydraulique et derrière la turbo

Modifié par jackv
  • J'aime 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rencontre improbable entre les E.A.D. X4634-XR8646 de Nevers et X4693-XR8690 de Nantes à Nantes (44) le 13 octobre 1997. En effet, en service normal, les engins de ces deux dépôts ne se rencontraient pas
Le dépôt de Nantes, en creux de charge de travail à cette époque, s'est en effet vu confier l'équipement en chasse-obstacles assorti de l'installation des K.V.B., D.A.A.T. et R.S.T. de ses éléments modernisés ainsi que celui de certains autres, ce pourquoi est donc venu l'X4634,
L'ambulance est quant à elle en cours d'A.T.P.-P.R. (vous en verrez plus dans une prochaine publication), les deux éléments ont été désaccouplés et leurs caisses placées ainsi pour des raisons de commodité, sans idée de les marier, chose impossible sur le plan électrique.

65628586_718010458631392_7016945597714268160_n.jpg

65729087_718010521964719_3969779976101691392_n.jpg

65899440_718010561964715_5434254255127003136_n.jpg

65706362_718010658631372_6384212274092965888_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 13 octobre 1997, l'élément X4693-XR8690 est en cours d'A.T.P.-P.R. (Autres Travaux Programmés-PRolongation de parcours) au dépôt de Nantes (44), avec quelques travaux complémentaires de remise en état après avoir "frotté" quelque part.
Cette opération vise à faire tenir les engins "bénéficiaires" jusqu'à l'arrivée du matériel qui les remplacera dans un délai de quelques petites années. Elle se substitue à une R.G. (Révision Générale) ou R.L. (Révision Limitée) pour un coût et un potentiel de parcours moindres sur des engins dont la caisse présente encore un état acceptable, quitte à en reprendre et repeindre certaines zones assez limitées. Les organes de sécurité sont auscultés en détail et changés si besoin.
Nous observons que les organes sous-caisse de la motrice ont été déposés pour remplacement, ainsi que les sièges (type Z6400), qui sont également remplacés à l'identique.
Noter les marquages sur le côté de la traverse avant: LM 5 87 et PU B: la dernière Révision Limitée ou Générale sur cet engin a été effectuée par les Ateliers de Le Mans avec une mise en peinture en 05/1987, et la peinture employée pour le repeindre est de type PolyUréthane de marque Blancomme.
Les Ambulances retomberont à échéance de parcours de Révision Générale ou Limitée à partir de 1995. Les douze premiers éléments à tombés ont été modernisés à raison de neuf pour les Pays-de-la-Loire, complétés par un dixième élément (X4743-XR8743) obtenu à partir des caisses des X4609 et XR8673, dont la seule transformation de la motrice sur le modèle X4630, sans modernisation, a coûté la bagatelle de 330 000 francs (50 300 €); et trois pour la Picardie.
Les neuf ambulances subsistantes, remplacées dans la Région par des X72500, seront traitées comme illustré sur cette publication et partiront épuiser leur potentiel résiduel au dépôt de Lyon-Vaise (et Nevers de façon transitoire pour quelques-unes). Certains y conserveront leurs inscriptions et jusqu'aux blasons Pays-de-la Loire, blasons qui ne marquaient pas un baptême officiel mais indiquaient qu'il s'agissait d'un engin conventionné par cet E.P.R.

66908500_726070247825413_7130422473375350784_n.jpg

66787727_726070294492075_8837570565062524928_n.jpg

66916890_726070357825402_2528565341575970816_n.jpg

66790313_726070524492052_6394039799216340992_n.jpg

Modifié par E.T.G.
  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Organes et pièces changées lors de l'A.T.P.-P.R. de l'X4693 au dépôt de Nantes-Blottereau (44), photos prises le 13 octobre 1997.
1/ Convertisseur hydraulique Voith T420R déposé pour révision aux Ateliers du Mans;
2/ et 3/ moteur diésel Saurer SDHR déposé pour la même destination que le convertisseur hydraulique;
4/ Barre d'accouplement entre motrice et remorque (comme) neuve prête à être posée.

67128910_729707630795008_4389241454485045248_n.jpg

67148296_729707680795003_5369186922226778112_n.jpg

67224655_729707784128326_7714748852691009536_n.jpg

67402208_729707847461653_8735617241275432960_n.jpg

  • J'aime 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout neuf? Non, mais c'est tout comme!
Cet élément automoteur formé des X4751 (vingt ans) et XR8751 ex 8613 (trente ans) vient d'être livré le 16 octobre 1997 à Sotteville (76), son nouveau dépôt d'attache, par les Ateliers du Mans, où il est passé en modernisation T.E.R.-S.N.C.F.
Il va subir sa V.I.C. (Visite d'Initialisation Cycle), opération qui détermine pour sa maintenance le point de départ des visites au temps passé ou aux kilomètres parcourus.
Vous admirerez sur cette publication ainsi que sur une autre prochaine la qualité du travail effectué sur l'engin.
 
Les services S.N.C.F. de la D.A.R. (Direction de l'Action Régionale), avaient intelligemment proposé à la Région Haute- Normandie le traitement des dix éléments X4750 alors justiciables d'une opération périodique en modernisation E.P.R. (Etablissement Public Régional), que cette Région avait accepté et qu'une convention avait entériné. Hélas, cette Région dut se limiter au traitement de quatre engins seulement faute de pouvoir financer les six autres.
 
Les approvisionnements ayant été réalisés par Le Mans pour moderniser les six éléments résultant de la dédite, la S.N.C.F., consciente des qualités des X4750, va faire moderniser ces éléments à ses frais. Toutefois, n'étant pas encline à y mettre trop de moyens, il sera demandé à Le Mans de mettre au point une version plus économique que les E.P.R.
Pour des raisons de sécurité, le nez "modernisé" ne sera pas remis en cause. Cependant, afin justement de rester dans des limites de coût acceptables, le maintien des anciennes portes d'accès voyageurs est décidé. En particulier, elles sont toujours au nombre de quatre sur la motrice (pas de travaux de tôlerie ni de plancher à prévoir pour en supprimer deux ou remplacer les quatre par deux Mielich). Les trois plates-formes d'accès conservent leurs dimensions originelles et afin de rendre rationnel l'espace de la plate-forme côté extrémité 1 de la remorque on déplace son armoire de commande de chauffage toujours de manière à économiser la modification d'une baie de chaque côté et les travaux de tôlerie en découlant.
Les sièges Linéa sont les mêmes que ceux des E.P.R. Haute-Normandie, dont la décoration des tissus est inédite sur les E.A.D. et respecte l'esprit Tallon du T.G.V.-Atlantique: rouge en première, vert en seconde. Les faces intérieures des portes d'accès extérieures sont peintes dans les coloris des sièges des classes qu'elles desservent, et les rideaux sont rouge Bordeaux. On note aussi le maintien d'un seul W.C. (sur la plateforme extrémité 2 de la remorque).
Par ailleurs, les feux rouges seront à diodes (première application sur des E.A.D.) et ces éléments, susceptibles d'être affectés à Metz, et donc de rouler en territoire Allemand, recevront d'emblée le troisième phare.
Bien que non conventionnés par une Région, ils recevront tout de même les plaques permettant d'en apposer leur logo en cas de conventionnement par l'une d'elles.
On regrettera cependant la capacité en sièges fixes de seulement 112 places au lieu de 136 sur un modernisé E.P.R., et comme pour ces derniers toujours la faible hauteur d'assise des strapontins sur les plates-formes...
Cette modernisation "T.E.R.-S.N.C.F." fait suite aux modernisations "E.P.R." dont le programme était en cours d'achèvement. Comme expliqué plus haut, les six premiers éléments ont été réalisés au titre de leur passage en opération périodique. Les éléments suivants sortis sous cette forme ainsi que finalement un treizième (l'expression "treize à la douzaine" est de circonstance) ont été eux traités ainsi afin d'accompagner la baisse de charge de l'activité révision de matériel (travaux sur caisses) des Ateliers du Mans, en cours de reconversion en centre P.R.M. (Pièces Réparables du Matériel) le temps que le personnel en surnombre par rapport à ce qui devait subsister soit ventilé.
 
Place aux photos:
 

67655223_734127460353025_824518615708467200_n.jpg

67318776_734127560353015_6934080968311439360_n.jpg

67283087_734127650353006_5045826479552724992_n.jpg

67443420_734147973684307_4606836910155890688_n.jpg

67456353_734127760352995_6773180786049810432_n.jpg

67436049_734128153686289_285308634454294528_n.jpg

67822578_734128240352947_3060997211602026496_n.jpg

67745402_734128307019607_220646570373152768_n.jpg

  • J'aime 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Fin de la présentation de l'X4751-XR8751 que nous voyons tout juste sorti des Ateliers du Mans où il a été modernisé T.E.R.-S.N.C.F. mais photographié au dépôt de Sotteville (76) le 16 octobre 1997.
Ici encore vous pouvez admirer la qualité du travail réalisé dessus.
Gros plan sur la face avant avec les organes d'attelage, choc et traction ainsi que sur les optiques, vue du pupitre (le siège mécanicien est encore emballé dans une housse), organes techniques sous caisse (on distingue en particulier la manette d'accélération à vide du moteur), cartouche de sortie de Révision avec lieu et date (le mois de septembre correspond à la remise en peinture de l'engin, et non sa sortie) et caractéristique de la peinture (à l'eau), boîtiers pour câblots électriques (remarquer que la différence de teinte est appliquée jusque sur la main montoir), cheminement de câblots électriques placés dans un cheminement au plafond dans le fourgon, et barre avec crochets pour transport de vélos.
 
Précisons que la livrée est celle T.E.R. 1987 version bleu Isabelle, qui était devenue la livrée par défaut choisie par la S.N.C.F. après le rouge vermillon initial. La livrée T.E.R. 1997 en est seulement à ses balbutiements et n'a pour l"instant été appliquée que sur les X72500 dont seuls pour l'instant les premiers exemplaires sont sortis de construction, mais n'a pas encore été déclinée pour les matériels anciens en cours de rénovation ou modernisation.

67402284_735258090239962_6577445859217113088_n.jpg

67435361_735258220239949_988946933215133696_n.jpg

68566323_735258290239942_6554086704620240896_n.jpg

67640750_735258370239934_6282573449286123520_n.jpg

67401797_735258410239930_7401671880278540288_n.jpg

67354809_735258493573255_5123496960191365120_n.jpg

67582166_735258553573249_4828344703076270080_n.jpg

67913660_735258613573243_4842959506121949184_n.jpg

  • J'aime 3
  • J'adore 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quelques vues diverses et variées d'éléments automoteurs vus au dépôt de Rennes (35) le 14/15 octobre 1997, avec les X4546, 4616, XR8350 (X4570) et X4620.
Ce dernier fait partie d'un lot de six éléments passés en rénovation Bretagne: élastomère au sol bleu marine au lieu de marron, sièges individuels type Z6400 récupérés et reconditionnés des Ambulances modernisées, conservation des portes-bagages d'origine, pose de rideaux de couleur rouge Bordeaux. Ces derniers payés par la S.N.C.F, qui sera sa seule contribution financière à ces rénovations, autrement financées par la Région Bretagne alors qu'elles auraient logiquement dû l'être par la Région Paca, commanditaire pour la récupération de X2200 et XR6100 au détriment par un mouvement triangulaire de la Région Bretagne qui a récupéré des X4500 non modernisés supplémentaires. En première classe, on se contentera d'un rehoussage des sièges.
Sur l'accouplement de la remorque, on remarque que sa dernière révision date d'avant 1986: les supports de bourrelets et les bourrelets verticaux descendent toujours plus bas que la jupe de caisse et le bourrelet horizontal du bas est toujours en place, dispositions supprimées ensuite pour éviter les accumulations d'eau et donc l'oxydation dans les caissons d'attelages.

69737972_752092248556546_762848717903495168_n.jpg

69996516_752092278556543_7517513178385743872_n.jpg

69632719_752092335223204_5851382788879548416_n.jpg

69093472_752092441889860_4511009932014780416_n.jpg

69515478_752092498556521_8207929725268525056_n.jpg

69540171_752092578556513_4969917386477010944_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 15 octobre 1997, l'X4775-XR8775 passe sa nuit dans le dépôt de Caen (14).
En prime, aménagement "coin contrôleur" du fourgon: strapontin, tablette. Certains agrès de sécurité tels que des extincteurs ou encore certains équipements techniques comme le câblot mobile d'U.M. ou de jumelage y sont installés.
On notera que cet élément est pré-équipé sonorisation avec la présence du coffre correspondant (les X4900 avaient le même fourgon et étaient tous sonorisés).

69989767_753883861710718_102457059026403328_n.jpg

70009590_753883918377379_6933281163796545536_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

SILENCE, ON TOURNE!
Nous sommes en gare de Lozanne (69) en juin 1997 où sont tournées plusieurs scènes du film La Voie est Libre, et l'élément automoteur X4502-XR8365 manoeuvre à cet effet.
Ces scènes sont quasiment les seules du film comprenant un train en mouvement et le dialogue entre les metteurs en scène et le conducteur S.N.C.F. de l'élément sera assez difficile au départ, les gens du cinéma n'ayant pas appréhendé qu'il y a un temps de réaction pour le démarrage ou l'arrêt du train, qui ne se conduit pas comme une voiture!
Lors de cette séance de tournage et avec le X4500, on réalise la scène montrant François Cluzet, alias Jules dans le film, forcer les portes du train pour monter dedans tandis qu'il redémarre. Curieusement, une fois le montage terminé, lorsque le X4500 démarre dans le film, c'est un bruit de X4630 qui accompagne les images!
En bonus, deux vues des aménagements intérieurs de la motrice, modifiée pour répondre aux exigences du film et des scènes voulues (voir post précédent à ce sujet).

Boris.Deshayes.9727-07-644.jpg

Boris.Deshayes.9729-09-644.jpg

Boris.Deshayes.9730-10-644.jpg

Boris.Deshayes.9731-11-644.jpg

Boris.Deshayes.9732-12-644.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les Ateliers du Mans (72), vous connaissez?

Le 14 juin 1995, la XR8622 y est manoeuvrée sur un des ponts transbordeurs puis déplacée par le Locma 0061 (ex Y5212) pendant que sa motrice, la X4560, est en réparations (on peut presque parler de reconstruction) après avoir été sévèrement endommagée dans une collision avec un semi-remorque sur un passage à niveau de La Bassée (59). Par chance, du côté humain, on ne déplorera que quelques blessures légères, le mécanicien en particulier ayant par chance pu, et alors qu'il y avait du brouillard, évacuer à temps la cabine qui fut complètement écrasée tandis que l'armoire pneumatique située derrière.

Pour le reste, on se reportera aux informations données sur un post précédent traitant de cet accident.

On n'est plus très loin du début des radiations "naturelles" des E.A.D., et ce rescapé sera avec l'X4623 l'un des deux derniers X4500 rouge et crème à rouler, en 2009.

69633102_754529054979532_5584911107891396608_n.jpg

69821058_754529218312849_8546355736395907072_n.jpg

69389571_754529254979512_4517409914322157568_n.jpg

  • J'aime 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant



×
×
  • Créer...